Journal La gouvernance mondiale, le régionalisme en Europe et les conséquences du Traité transatlantique

Posté par . Licence CC by-sa
-33
27
juil.
2015

Bonjour 'nal,

J'observais dernièrement que Hervé Couvelard désespère, à l'occasion du journal consacré à la réponse du conseil constitutionnel par rapport au projet de loi relatif au renseignement :

  • de cette société qui n'est plus démocratique ;
  • du fait que les gens se contentent [de pain et] de jeux ;
  • du fait que « tant que cela ne touche pas à leur petit confort, lorsque cela arrivera (et cela arrivera, il ne faut pas en douter — ce que l'on fait à la Grèce, on va nous le faire), ceux qui seraient à même de fédérer un mouvement de révolte seront usés et dégoûtés et laisseront tous les petits chouineurs qui se plaignent sur leur cas dans leur mélasse en se souvenant que ces même chouineurs étaient ceux qui les traitaient de complotistes ».

Prenant pitié pour lui et ceux de ses contemporains qui ont ouvert les yeux, je te propose dans le présent journal "militant" d'être plus prolixe que jamais — en espérant ne susciter ni indifférence ni mépris —, te donnant à lire la transcription d'une récente intervention de haute tenue de Pierre Hillard, docteur en science politique, à l’antenne de la radio Fréquence Évasion, à propos de la publication en français de l’ouvrage "Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine" de Carroll Quigley, dont il vante très grandement les mérites (et on le comprend en l'écoutant…) et dont il a rédigé une préface de 27 / 28 pages, mais aussi à propos des avancées du Nouvel Ordre mondial, le régionalisme en Europe et les conséquences du Traité transatlantique.

Je découvre à cette occasion cette radio "complotiste" et potins de stars, rigolons ensemble, je cite l'accroche : « chaque jour, sur Fréquence Évasion radio : recherches, ovnis, paranormal, faits de société, protection de l'environnement et les rendez-vous avec vos stars préférées, dans "paroles de stars". Fréquence Évasion c'est également la voix des sudistes en principauté de Monaco et dans le grand sud. Fréquence Évasion radio, dites-nous tout, dites-nous tout, dites-nous tout ! »… Bon, à part l'introduction (je vais vous l'épargner) par l'animateur de la radio qui cite le titre de l'ouvrage en le tronquant (il parle de "l'oligarchie américaine" plutôt que de "l'oligarchie anglo-américaine") et se trompe sur le nom de l'auteur (il se trompe en parlant de Karl à la place de Carroll), toute l'intervention de Pierre Hillard est de grande qualité, très pédagogique et accessible. Merci à cette radio d'avoir invité Pierre Hillard à l'antenne, ce qui donne l'occasion de cette transcription pour rendre d'importantes informations accessible aux plus simples des moules qui s'accrochent sur Linuxfr.

Cher journal, je t'embrasse dès maintenant. Lorsque je finirai la transcription, beaucoup de temps aura passé, je risquerai alors d'oublier cette évidente politesse :) Avant d'entamer la lecture, tu peux prendre note de divers liens utiles, exactement sur le même sujet :

C'est parti, je vais aérer le texte et disposer quelques repères pour faciliter le référencement dans les commentaires.


[NdM] Suppression du contenu (transcription complète non-autorisée d'une entrevue)

[NdM] Suppression de commentaires (contenus insultants ou nauséabonds jouant avec la limite de la légalité)

  • # Qualité et intérêt de cette transcription

    Posté par . Évalué à -10.

    Avis aux lecteurs : il y a au moins 9 personnes connectées qui ont "conclu" (sans lire, ça va de soi) que le journal était inutile, plutôt que pertinent (la note était de -9 il y a 3 minutes). Il va de soi que ce n'est significatif de rien d'autre que la perpétuation de la cabale qui a cours depuis des années. Les zombies n'aiment pas les "complotistes" et il leur est aisé de coller cette étiquette sans chercher à comprendre.

    Bonne lecture à ceux qui sauront en profiter :)

    • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 27/07/15 à 23:36.

      J'essaye d'être ouvert, mais les complotistes et les Soraliens, très peu pour moi.

      C'est le principe de la ligne rouge : le type qui parle de hiérarchie des cultures et/ou de nouvel ordre mondiale, c'est -----> Poubelle direct. Je me fous de savoir s'il dit des choses intéressantes par ailleurs.
      Il y a suffisamment de type sains d'esprits à écouter (au hasard Lordon, Lepage, Sapir, etc…) et tout aussi anti-système, pour que je refuse de perdre du temps de cerveau avec ces types.

      Je pense que je ne suis pas le seul, et que l'explication de ta notation (récurrente) est à chercher de ce côté…

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

      • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

        Posté par . Évalué à -10. Dernière modification le 27/07/15 à 23:41.

        Mince, pourtant Pierre Hillard a pris soin de ne pas citer Alain Soral dans son intervention, pour éviter ce genre de réaction. Peut-être que si j'avais évité de référencer la source E&R et MetaTV pour approfondir, tu aurais été plus enclin à faire un effort, mais j'en doute, les officines de notation des "complotistes" semblent avoir bonne presse dans la population désinformée et manipulée, du coup rien que le nom Pierre Hillard doit faire détourner des regards à l'heure qu'il est. Enfin, est-ce la faute de Pierre Hillard si une recherche universitaire sourcée uniquement dans des textes officiels converge dans ses conclusions avec le père Soral ? Ceci dit, dans cette intervention, il n'aborde pas la question sioniste. Il traite uniquement des trois thématiques citées dans le titre. Bref. J'espère qu'il te restera longtemps de quoi manger dans le frigo :)

        • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Le Pierre Hillard en question a écrit "La marche irrésistible du nouvel ordre mondial".
          Je crois que c'est clair… --> ligne rouge ---> Poubelle

          Pour le reste, je n'ai absolument aucun besoin de prétendues "officines" (encore de la théorie du complot) pour me faire mon avis.
          Je suis majeur, vacciné, et assez grand pour me faire un avis tout seul comme un grand, merci.
          Concernant les "officines", si t'en veut, en voilà une bonne qui résume assez bien ce que je pense. Notes bien, que je ne me suis pas fait mon avis après l'avoir lu, mais que je le pensais déjà avant tout seul, et que ce texte bien écrit, n'a que mieux illustré ce que j'en pense personnellement.

          Pour moi, la théorie du complot, c'est de la paresse intellectuelle, voilà pourquoi ça me déplait. C'est le processus intellectuel facile, qui flatte les bas-instincts, de chercher un méchant. C'est du vrai populisme, pas celui que les médias affublent à Mélanchon ou Tsipras, mais du vrai : "Sus au méchant et tous les problèmes seront réglés".

          Eh ben non, c'est con, mais le monde est complexe, il y a une minorité de cons qui font chier le monde, dans tout groupe sociale, et comme les cons sont attirés par le pouvoir comme les moustiques par la lumière, ils sont surreprésentés dans le haut de la pyramide sociale.
          En plus ils font des enfants, qu'ils aiment - ils sont humains avant tout - et font tout pour leur assurer un meilleur avenir, donc ils leur transmettent leur conception méprisante de la société, la justification de leur domination, et leur réserve les meilleurs places.
          Et il y a tout de même beaucoup de bonne volontés, chez ces gens là aussi, et partout, mais les avis contraires, les valeurs différentes, les millions de négociations nécessaires, les avantages conquis, les compromis acceptés, la domination intégrée, l'enfer pavé de bonnes intentions aussi fait que, bon an mal an, ça marche comme ça.

          Et le consommateur de base il est con aussi, hein !
          Il continue, et toi aussi surement (!), à aller acheter sa bouffe chimique dans un supermarché, à nourrir grâce à son porte-monnaie le lobby des semanciers, des OGMs, de Monsanto, pharmaceutiques etc…
          On lui expliques pourtant que notre agriculture, c'est de l'assistance à de la plante malade, qui nous rend malade pour mieux nous jeter dans les bras de l'industrie pharmaceutique..
          On lui explique pourtant… Bah non, il continue à préférer acheter des tomates sans gout aux pesticides parce qu'elle sont jolies et refuser d'acheter des tomates moins belles mais ayant du gout.
          "Oulala, mais la carotte elle est pas droite, ah bah je vais pas l'acheter".
          Et le citoyen continue à voter (50% des inscrits se sont déplacés au dernières élections !) pour cette bande de nuls.
          " Aux beaux jours, ils votent, légèrement persuadés que cela sert à quelque chose" écrivait Desproges.

          Le système établi tel qu'il est aujourd'hui, les gens en veulent bien aussi, et ça leur plait..

          Donc cette complexité, il faut l'affronter ! Arrête de chercher un méchant, c'est beaucoup trop facile.

          « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

          • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

            Posté par . Évalué à -3.

            Pour moi, la théorie du complot, c'est de la paresse intellectuelle, voilà pourquoi ça me déplait. C'est le processus intellectuel facile, qui flatte les bas-instincts, de chercher un méchant. C'est du vrai populisme, pas celui que les médias affublent à Mélanchon ou Tsipras, mais du vrai : "Sus au méchant et tous les problèmes seront réglés".

            Je suis d'accord avec toi pour rechercher la vérité en assumant la complexité. Tu parles de "théorie du complot" mais comme le dit Pierre Hillard :

            [ Pierre Hillard - 2 ] […] C'est ça qui est pénible, c'est que tout de suite dès que vous sortez ça, c'est théorie du complot. Alors vous avez beau dire à vos interlocuteurs [que] mais non, il n'y a pas de théorie du complot, il y a des documents archi-officiels, […]

            Pour moi, ce que tu appelles "théorie du complot" n'est plus une théorie, et ce n'est certainement pas de la paresse intellectuelle, au contraire. Il n'est pas question de flatter les bas-instincts, au contraire. De rechercher un méchant, là oui, ça fait partie du travail d'enquête, mais en assumant la complexité, c'est à dire plus précisément en recherchant les responsabilités et les niveaux implications. Oui, la complexité est subtile et ta vision de la démarche de chercheurs comme Pierre Hillard est réductrice à un point que ça en devient caricatural.

            Ta ligne rouge "nouvel ordre mondial" est significative à cet égard. Dans l'article Histoire du « Nouvel ordre mondial », au paragraphe "La société fabienne (Fabian society)", Pierre Hillard explique :

            Imprégné de l’idéal fabien, H.G Wells a su développer ses vues dans de nombreux livres. Auteur à succès comme L’Homme invisible, La Machine à remonter le temps ou encore La Guerre des mondes, cet écrivain anglais a su répandre ses convictions dans un ouvrage paru en 1928, Open conspiracy (« conspiration ouverte ») [41] , prônant un Etat mondial sans classe, contrôlant tout (« une nouvelle communauté humaine » selon son expression), encourageant la réduction drastique de la population mondiale et la pratique de l’eugénisme.

            En fait, dès le début, H.G Wells a présenté ses théories dans un ouvrage méconnu et dont le titre correspond exactement à la formule maçonnique Ordo ab chao : La Destruction libératrice. Paru en 1914, cet ouvrage raconte l’histoire d’une guerre généralisée aboutissant à la création d’un Etat mondial constitué en 10 blocs (« 10 circonscriptions » selon la formule de l’auteur [42]). C’est dans ce livre – rappelons-le paru en 1914 – que l’on retrouve l’expression « Nouvel ordre mondial » [43]. Par la suite, H.G Wells a récidivé en publiant un livre en 1940 au titre sans équivoque : Le Nouvel ordre mondial [44].

            Pour finir, je promets d'étudier la source que tu donnes en lien hypertexte et d'exprimer mon point de vue dessus plus tard, probablement dans la journée.

            • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              De rechercher un méchant, là oui, ça fait partie du travail d'enquête, mais en assumant la complexité, c'est à dire plus précisément en recherchant les responsabilités et les niveaux implications.

              C'est là où je suis en désaccord fondamental avec ton approche et celle de Soral et tous les complotistes.
              La crise actuelle est du à un problème de structure. Elle est du au fait qu'une génération d'homme politique aient autorisé un changement (néolibéral) de structure, de sorte que divers margoulins (Goldman Sachs et compagnie) aient pu prospérer.
              L'histoire jugera ceux-ci et leur faire un procès serait assez inutile, tout au plus détruire ce qu'ils ont créé sera suffisamment vexant pour eux.

              La bataille, à mon sens, doit se concentrer sur la critique de ces structures et la construction d'un corpus intellectuel pour en concevoir puis mettre en place de nouvelles.

              Chercher les responsabilités, pour faire quoi ? Ça pourra assouvir ton besoin de trouver un bouc-emissaire et de le châtier, on en revient toujours au même point, mais ne solutionnera pas du tout le problème, car les structures étant ce qu'elles sont et ce qu'elles resteront, d'autres margoulins apparaitront.

              La haine est une mauvaise énergie.

              "la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance" Yoda

              « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

              • [^] # De la question des structures et des comportements individuels

                Posté par . Évalué à 0.

                Bien, je te suis dans ton paradigme.

                Il convient d'identifier dans les structures actuelles les causes des dysfonctionnement, car il y a des causes structurelles et des causes liées aux comportements individuels. La nuance entre les deux est parfois ténue, sachant que les structures ont un impact sur les comportements, d'une part, et que d'autre part l'agglomération de comportements dysharmonieux peut former un aspect d'une structure.

                Ainsi, cherchant les causes structurelles, on tombe sur des courant de pensées, ou idéologies, qui se traduisent en paroles et en actes. Ces idéologies sont à identifier, ainsi que ceux qui les portent et les soutiennent, particulièrement financièrement. Cette étape de diagnostique est capitale pour se permettre d'apporter des changements pertinents.

                S'abstenir de nommer les responsables implique le risque de les laisser manifester leur tendances prédatrices d'une autre façon dans un système rénové. Il n'est pas nécessairement question de châtier, au passage, mais de neutraliser leur malveillance par l'identification de leur identité et leur mise à l'écart des cercles de pouvoir, ainsi que par l'identification de leurs procédures pour établir des pare-feux, ces multiples pare-feux qui sont pensés par les tenants d'une démocratie authentique, à l'image d'Etienne Chouard.

                Yoda est une source d'inspiration pour toi ? Alors retire tes lunettes déformantes à propos de ceux que tu appelles des "complotistes", tous n'étant pas à mettre dans le même sac, même si certains peuvent prêter à sourire, notamment des agents manipulateurs pratiquant la désinformation amplifiante, ou simplement des égarés sur le sentier de la haine et de l'aveuglement.

                Robuste est la Voie. Clair, en effet, est l'esprit non perturbé par la haine.

          • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

            Posté par . Évalué à -4.

            "Pour moi, la théorie du complot"

            Quand tu auras lu, tu pourras revenir en discuter…mais tu ne reviendras pas ;)

            • Les secrets de la Réserve Fédérale - Eustace Mullins
            • Histoire secrète de l'oligarchie anglo-américaine - Carroll Quigley
            • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

              Posté par . Évalué à -5.

              Rhaaa, tu le prends à la gorge alors que j'étais en train de le faire revenir aux petits oignons :)

              Ontologia< suis donc les conseils de lecture de pfroot mais tâche de revenir :)

              • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

                Posté par . Évalué à -3.

                Je lui ai donné des auteurs qui faisaient parti du "système" ou qui ont étudié ce "système", des auteurs reconnus de tous les gens un peu sérieux de droite comme de gauche. Le Hijab de la propagande tombera peut-être. Il n'y a plus que 2 sortes d'individus, ceux qui savent, ceux qui ignorent, ceux qui ont les pieds dedans et ceux qui n'en ont aucun. Je ne veux convaincre personne, mais certains faits avérés sont difficilement contestables.

          • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

            Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 30/07/15 à 13:55.

            Pour le reste, je n'ai absolument aucun besoin de prétendues "officines" (encore de la théorie du complot) pour me faire mon avis.

            Il n'y a pas de théorie du complot, mais des études de complot (c'est très différent) ;p

        • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

          Posté par . Évalué à 2.

          A lire concernant Soral :

          https://quartierslibres.wordpress.com/2014/11/20/soral-a-nu-gauche-du-tapin-droite-des-violeurs/

          Et franchement son ton donneur de leçon me rappelle trop notre ex/futur président Sarkozy, tu adhères ou tu es un "sale con"…

          Sinon, +1 avec Ontologia

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 30/07/15 à 11:11.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à -8. Dernière modification le 31/07/15 à 17:10.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

              Posté par . Évalué à -1.

              Salut à toi,

              Sans parler des juifs (sujet trop sensible, d'accord avec toi), ce mec est un démago (via son site), et il ratisse large.
              Il n'y a qu'à voir la façon dont l'homophobie est mise en avant sur le site E&R.
              C'est quoi leur problème avec les gens qui s'amusent à moitié à poil ?
              Rien que cela me dérange… Egalité et Réconciliation, laisse-moi rire !

              PS : Le problème principal - selon moi, c'est l'argent et rien d'autre.

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à -7. Dernière modification le 01/08/15 à 17:06.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 01/08/15 à 17:07.

                  religieuses

                  Ils considèrent que la religion est une bonne chose et que l’on devrait s’y soumettre ?

                  perpétuation de l'espèce

                  Ils imaginent que si on autorise les homosexuels à s’exprimer et à bénéficier des mêmes droits (je pense à l’adoption) tous les gens vont devenir homosexuel ?

                  l'importance ressentie par certains de cultiver le goût de la virilité pour les hommes

                  D’après eux on ne peut donc pas être viril et bisexuel ? Comment définissent-ils la virilité ?

                  dans un monde qui se féminise à plus d'un titre

                  Ah bon…

                  (avec perte des repères associés)

                  Les repères idéologiques dont ils parlent ils évoluent forcément, s’ils n’avaient pas évolué au cours du 20e siècle, en France les femmes seraient encore des « sous-citoyen », mais peut-être que c’est ce qu’ils souhaitent dans le fond ? Je te laisse réfléchir à où nous en serions s’ils n’avaient pas évolué depuis l’antiquité…

                  L’évolution ne va pas cesser parce que des imbéciles croient qu’ils vont être perdus si on leur retire leurs « repères ».

                  comme le fait qu'elles promeuvent des attitudes parfois caractérisées par l'outrance voire le vice, comme le sado-masochisme.

                  Tu es l’archétype de l’homophobe (et je ne parle pas de tes autres phobies…) je commence à comprendre le pourquoi du moinssage systématique, moi, comme beaucoup, ce n’est pas de deux moustachus en petite tenu cuir-latex qui se mettent des fessées en haut d’un char dont j’ai peur que mes (potentiels) enfants voient, c’est ce discours de haine que tu déblatères que je serais très contrarié qu’ils entendent…

                  Par ailleurs, certains semblent persuadés que la pédo-criminalité est plutôt liée à l'homosexualité qu'à l'hétérosexualité (sans conclure que tous les homosexuels soient pédophiles !), de façon statistiquement significative. Je n'ai pas de données chiffrées, je n'ai pas creusé mais j'estime qu'il serait très ambitieux d'en obtenir de fiables. Dans un premier temps j'ai trouvé cette considération étrange et choquante. Dans un deuxième temps je m'interroge. Je considère cette considération secondaire. Je l'ai observée dans un échange de commentaires auquel j'ai participé sur E&R.

                  (…) Merci pour la démonstration. NdM: commentaire édité par l'équipe de modération

              • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

                Posté par . Évalué à -8. Dernière modification le 31/07/15 à 20:47.

                Tu écris « Sans parler des juifs (sujet trop sensible, d'accord avec toi), (…) ».

                A titre personnel, le sujet n'est pas trop sensible (il est cependant très sensible et il me semble très important de l'aborder), il est rendu particulièrement sensible par le comportement de certains membres de la communauté juive et d'autres personnes non juives, ce qui mène à de la censure, y compris lorsque l'on respecte le cadre légal (de la loi Fabius-Gayssot qui est inconstitutionnelle et des lois contre le racisme (et l' "anti-sémisisme", certes, qui pour moi n'est qu'un racisme comme les autres !)), censure exercée par des modérateurs et/ou administrateurs de Linuxfr qui subissent la pression sociale ou, dans certains cas comme en l'espèce, des pressions directes, y compris des menaces d'action en justice (à mon avis complètement abusives).

                De ce fait, la parole est confisquée et mieux : il est donné à comprendre que des propos seraient « insultants ou nauséabonds jouant avec la limite de la légalité » (ce qui est vrai pour une part, puisque "NicolasG" s'est montré directement insultant), et qu'ainsi, par glissement, étant donné notamment les propos de ce "NicolasG", certains de mes commentaires relatifs au judaïsme (ainsi qu'au talmudisme et au sionisme) seraient contraires au droit, vu que j'ai déjà abordé ces questions antérieurement sur Linuxfr et vu le nombre de mes commentaires censurés sous le présent journal.

                C'est triste, mais ce n'est pas seulement triste, c'est grave.

      • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

        Posté par . Évalué à -4.

        Je suis du même avis :

        … je résume, sans trahir la pensée de… enfin les pourris si on peut dire, une volonté de mettre en place une gouvernance mondiale, etc., mais surtout il est précisé que l'humanité doit être réduite à cinq cent millions d'habitants. On est sept milliards, bon… Vous voyez la soustraction. Donc on voit qu'il y a une volonté d'anéantissement parce que voyez-vous, d'une certaine manière ils ont une logique, dans ce sens que, avec la technologie actuelle, il est possible pour une élite de disposer en gros, selon le fameux Georgia Guidestones, de cinq cent millions d'esclaves, et que le reste est superflus. Voilà.

        Un petit tour sur wikipédia permet de prendre connaissance des commandements gravés dans le Georgia Guidestones:

        1.Maintenez l'humanité en dessous de 500 000 000 d'individus en perpétuel équilibre avec la nature.
        2.Guidez la reproduction sagement en améliorant l'aptitude et la diversité.
        3.Unifiez l'humanité avec une nouvelle langue vivante.
        4.Dirigez la passion, la foi, la tradition et toute chose par l'usage de la raison et de la modération.
        5.Protégez les peuples et les nations par des lois équitables et des tribunaux justes.
        6.Laissez toutes les nations se gouverner librement, et réglez les conflits internationaux devant un tm
        7.Évitez les lois tatillonnes et les officiels inutiles
        8.Équilibrez droits individuels et devoirs sociaux
        9.Privilégiez vérité - beauté - amour - recherche de l'harmonie avec l'infini
        10.Ne soyez pas un cancer à la surface de la Terre. Laissez de l'espace à la nature. Laissez de l'espace à la nature

        Un type qui jugent des autres types de pourris en prenant que le 1er commandement comme base, je trouve cela faible comme interprétation. Arrivé à cette endroit dans le texte, j'ai consulté wikipédia et…j'ai moinssé, désolé.

    • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

      Posté par . Évalué à 3.

      Avis aux lecteurs : il y a au moins 9 personnes connectées qui ont "conclu" (sans lire, ça va de soi) que le journal était inutile, plutôt que pertinent (la note était de -9 il y a 3 minutes).

      C'est peut-être juste pour que ta 6è incarnation rejoigne les 5 premières dans les abysses du karma et ne soit plus en capacité de poster un tas de merde comme ça. Tu devrais continuer de commenter, ça nous facilite la tâche. Mais j'ai dans l'idée qu'il y aura une 7è incarnation…

    • [^] # Re: Qualité et intérêt de cette transcription

      Posté par . Évalué à 7.

      Tu publies ton journal à 22h05, et lorsqu'il est à -9 à 23h12, tu conclus que les gens ont juste moinsé sans lire ?
      Je pense qu'en plus d'une heure, ils ont eu le temps de lire.
      Peut-être qu'ils ont lu, et qu'ils ont trouvé ca mauvais et/ou inutile ?
      Ah non, t'as raison, c'est forcément la cabale. C'est une explication qui a au moins le mérite de t'éviter de te remettre en question…

  • # Résumé ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Trop long t'as un résumé en 140 caractères car la je comprends rien

    • [^] # Re: Résumé ?

      Posté par . Évalué à -6.

      En moins de 140 caractères : tant que tu as des aliments dans le frigo, abstiens-toi de faire des efforts.

    • [^] # Pour aiguiser votre curiosité

      Posté par . Évalué à -10.

      Sur la tribune, une moule m'a demandé : « il sert à quoi ton pavé dans la marre ? Nous apprendre que les puissants font un mal-iréparable sans trop le faire exprés pour satisfaire leurs besoins de richesses ? »

      Moi : « Sans trop le faire exprès ? Puissant lol des familles. Non, misère, c'est fait exprès en toute conscience. Lis et tu sauras. Le pavé pose là :) Il peut servir de référence. Toutes les moules ne sont pas réticentes à de saintes lectures ».

    • [^] # Re: Résumé ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      un résumé en 140 caractères

      P. Hillard te conseille de lire "histoire secrète de l'oligarchie anglo-americaine" de Carroll Quigley.

      • [^] # Re: Résumé ?

        Posté par . Évalué à -5.

        Plus précisément, dans cet entretien, il invite chacun à prendre au moins connaissance de l'avant-propos qu'il a rédigé, je le cite :

        [ Pierre Hillard - 30 ] Donc, j'ai expliqué et je dis pour les auditeurs qui seraient paresseux et ils le sont sûrement pour certains d'entre eux, mais quand même, je m'adresse à eux, je leur dis : « vous sortez de votre torpeur et vous achetez ce bouquin. Ce bouquin, vous êtes tellement fatigué, vous n'allez pas lire tout le bouquin. Mais au moins, vous lisez les 27 / 28 pages de mon avant-propos, c'est une sorte de synthèse où j'ai résumé les causes profondes, ça fait 27 / 28 pages, vous pouvez au moins le faire, mais avec ça vous aurez le cadre général. Après, si vous voulez peaufiner, vous pourrez vous taper des bouquins de 400 pages. Mais au moins, 27 / 28 pages, vous pouvez faire un minimum d'effort ». Donc, j'allais dire, de se… de faire un petit effort et de finalement se procurer ce livre, qui je vous dis est un ouvrage extraordinaire enfin sorti en français et qui j'espère aura beaucoup de succès.

  • # Nanmého

    Posté par . Évalué à 2.

    tl ; dr.

    • [^] # Re: Nanmého

      Posté par . Évalué à -10.

      "Too long, don't read" ? As-tu pensé aux moules< désinformées qui vont avoir par là l'occasion d'aller écouter l'audio, d'une part, et à celles qui sont mal-entendantes voire sourdes et qui sauront profiter de la transcription, sans compter ceux sauront bénéficier de la transcription pour référence, bien que préférant l'écoute de l'audio ?

      J'invite les potentiels lecteurs à ne pas se décourager de la longueur. Il y a moyen d'absorber cette très pertinente intervention de Pierre Hillard en plusieurs fois.

  • # Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

    Posté par . Évalué à 1.

    Ce qu’il y a de bien avec les complotistes du style de Zino, c’est leur niaiserie.

    Combien de temps lui faudra-t-il pour comprendre que les USA sont en perte d’hégémonie, après la période passagère des 90–00s qui suit directement la chute de l’URSS ? Avec la montée en puissance des BRICS on peut s’attendre à – et on observe – une redéfinition des relations internationales et des rapports de force (aka “le nouvel ordre mondial”). Évidemment c’est au détriment des US.

    Les complotistes supposément anti-américains n’en sont que les idiots utiles, puisqu’au final ils vont contre cette perte d’hégémonie.

    Sinon Zino, tu te demandes pourquoi la “cabale” ? Facile. À chacune de tes prises de paroles tu insultes les gens à qui tu prétends t’adresser, avec un mépris du peuple qui correspond très exactement à celui que les élites peuvent exprimer. Comme sur linuxfr il y a beaucoup de classe sup’ qui n’en pensent pas moins parmi les commentateurs, tu crois pouvoir l’afficher ouvertement. Tu te trompes lourdement.

    du fait que les gens se contentent [de pain et] de jeux
    tant que cela ne touche pas à leur petit confort,
    ceux qui seraient à même de fédérer VS tous les petits chouineurs qui se plaignent sur leur cas dans leur mélasse en se souvenant que ces même chouineurs étaient ceux qui les traitaient de complotistes
    As-tu pensé aux moules< désinformées

    Ô grand Zino, merci de nous avoir éclairé de ta grandeur, merci de nous avoir apporter la lumière de la vérité.

    À nous peuple inculte et ingrat.

    Amen.

    • [^] # BRICS

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      avec la montée en puissance des BRICS

      ha ha ha…
      Bon, pour la forme : Brésil : le real touche un plus bas en 12 ans, resserves de change

      • [^] # Re: BRICS

        Posté par . Évalué à 1.

        ha ha ha…

        Tu l’as dit. Reste plus qu’à lire les liens que tu donnes et à te renseigner un peu plus.

    • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

      Posté par . Évalué à -6.

      Les États-Unis sont en perte de vitesse, c'est à voir :

      • si tu considères la population, en effet, avec plus de 50.000.0000 d'individus qui se nourrissent avec des tickets de rationnement ;
      • si tu considères le pouvoir fédéral, il continue à définir un budget militaire qui correspond à la moitié du budget militaire mondial.

      Ensuite, plutôt que de considérer les États-Unis isolément, considère l'OTAN, qui est leur bras armé (la France et d'autres petits pays sont actuellement des vassaux), je cite Pierre Hillard :

      Et là, pour le moment, ils n'arrivent pas à s'entendre, en fait, sur le partage du gâteau, sur les zones d'influence, les sphères d'influence, parce que dans cette histoire les anglo-américains veulent une grosse part du gâteau. Un exemple, tout simple, l'OTAN, au moment de la chute du mur de Berlin, l'OTAN c'était en gros du Danemark jusqu'à l'Italie, en passant par la Turquie et les anglo-américains et les américains en priorité, d'ailleurs, avaient juré la main sur le cœur que jamais l'OTAN n'irait plus à l'est. Eh bien, ils ont violé leur propos, puisque l'OTAN a intégré tous les pays d'Europe centrale, plus les états baltes, ce qui fait que l'OTAN est à quelques kilomètres de Saint-Pétersbourg. Alors vous pensez bien que les russes, qui étaient prêt au début des années 90 à mettre en place ce qu'ils appelaient la maison commune, à condition qu'il y ait un partage équitable des intérêts et des zones d'influence, eh bien les russes y voient rouge [de] voir l'OTAN, c'est à dire le bras armé des États-Unis, s'étendre aussi loin vers l'est, et maintenant avec ce qu'il se passe en Ukraine.

    • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

      Posté par . Évalué à -6.

      "Combien de temps lui faudra-t-il pour comprendre que les USA sont en perte d’hégémonie"

      On ne doit pas vivre dans le même monde.

      Toi tu as dû faire Sciences Politiques pour tenir ce type de discours.

      "Comme sur linuxfr il y a beaucoup de classe sup’ qui n’en pensent pas moins parmi les commentateurs, tu crois pouvoir l’afficher ouvertement. Tu te trompes lourdement."

      Encore un mini Manuel Valls sur le plateau ;), ils sont partout les chasseurs de la "mauvaise" pensée.

      • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 28/07/15 à 20:25.

        ils sont partout les chasseurs de la "mauvaise" pensée.

        Merde alors des couillons qui en ont plus que leurs claques de ses élites arrogantes, qui affichent leur mépris du peuple sans plus aucune mesure. Supprimons ces censeurs qui pensent que les insulter ne fait pas partie de la liberté d’expression.

        • [^] # Commentaire supprimé

          Posté par . Évalué à -9. Dernière modification le 31/07/15 à 17:09.

          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 30/07/15 à 11:25.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Merci de rester courtois dans les échanges conformément aux règles de modération en vigueur sur le site.

            • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              Évidemment de là à penser que le consommateur il a pas le choix…
              Ça me fait penser au énième JT de France 2 de hier soir, ou un couillon du même genre explique que c’est possible de manger de bon produits français, plutôt que la bouffe industrielle d’Allemagne (sic) : suffit de manger un repas sur deux (!!!!). Non mais, on a toujours le choix bordel de merde ! Exactement le même discours qu’Ontologia : ça ne l’empêchera pas de t’expliquer à son corps défendant que la TV c’est de la merde : à fortiori c’est son propre dégueuli, celui propre aux classes sup’ qui y est répété en boucle.

              1. Le consommateur a le choix et ça demande quelques efforts. Effectivement, concernant les gens très pauvres, et j'en connais beaucoup, c'est difficile. Mais t'imagines tout de même pas le nombre de copains RSAistes qui font le marché de producteurs avec moi le samedi. On y trouve d'excellentes tomates, poivrons, courgettes de saison à 1€50 le kilo chez mon maraicher Marocain chez qui j'achète fidèlement tous les été. Eh non, acheter chez le producteur, c'est pas un luxe en fait. Ça me revient moins cher. Par contre, il faut accepter de ne pas acheter de tomates au printemps, et de pas avoir beaucoup de choix fin d'hiver et au printemps : c'est le principe des légumes de saisons.
                Si t'es "riche", tu utilises un petit congélateur, et tu gardes quelques plats préparés.

              2. Les gens sont de plus en plus prévenus de la situation et des moyens d'y remédier (acheter local), beaucoup voudraient mais ne sautent pas le pas. Beaucoup pourraient aller, un peu, dans le bon sens, en faisant attention à ce qu'ils achètent, modulo leur contraintes familiales.

              3. Ça va te choquer, mais pour les adultes, manger moins de viande, est une solution : on se porte aussi bien, voire mieux. On a pas besoin de manger de viande tous les jours, et en plus on dégage du pouvoir d'achat pour acheter une nourriture plus saine. Bilan financier équivalent. Et crois moi, acheter moins de produits transformés, ça coute moins cher.

              4. C'est vrai que la télé est le dégueuli de la classe sup', générée par un mépris de classe (je déteste cette expression marxisante, mais bon). Personnellement, je ne regarde pas, j'achète pas les produits dont ils font la pub, donc je marche pas dans leur système. Une note optimiste tout de même : les moins de 20 ans regardent quasiment plus la télé.

              « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

            • [^] # Commentaire supprimé

              Posté par . Évalué à -8. Dernière modification le 30/07/15 à 11:24.

              Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

              • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

                Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 29/07/15 à 14:43.

                Amen.

                Effectivement tu m’es rentré dans le lard. C’est insupportable. Tu m’as tellement bien cerné… Mea culpa. Je m’incline devant tant de perspicacité et de clairvoyance. Un vrai génie.

                • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

                  Posté par . Évalué à -7. Dernière modification le 29/07/15 à 16:56.

                  Ah oui, d'accord.
                  En fait, ta confusion n'apparaît pas seulement par ton style d'écriture, mais également par ta compréhension d'autrui. J'ai justement voulu éviter de te rentrer dans le lard. Je m'en suis abstenu.

                  /*
                  A ce propos, quelques conseils complémentaires, à toute fin utile :

                  • évite l'aspartame, donc la quasi-totalité des gommes à mâcher
                  • évite le glutamate monosodique, donc… Donc tellement de "produits" que… Tu trouveras des listes sur le net.

                  */

                  Tu me donnes l'impression de considérer que je me place au-dessus de la plèbe en usurpant la place. Je me place au-dessus des ignorants, sans usurpation, comme tout bon sachant (quel que soit le domaine) peut le faire, pour aider à faire croître le niveau général, par pédagogie et par amour, plutôt que de projeter son propre égarement sur autrui, comme tu sembles le faire avec moi, comportement typiquement humain… /soupir/

                  • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

                    Posté par . Évalué à -1.

                    par pédagogie et par amour

                    En somme tu n’es pas bien différent du mélenchoniste que tu as décris. ;)

                    • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

                      Posté par . Évalué à -9.

                      non, la différence entre Mélenchon et moi :

                      • je connais le club "le Siècle" depuis des années avant qu'il fasse semblant de le découvrir ;
                      • je ne me vautre pas dans la politique politicienne ; je ne manipule pas les électeurs ;
                      • je ne vante pas les mérites de feu Hugo Chavez d'un côté en prenant mes distances avec son anti-sionisme de l'autre, l'air de rien ;
                      • je ne suis pas franc-maçon, à cultiver les relations dans des réseaux de pouvoir occultes, à définir en secret l'orientation de la société, sous la houlette suprême du B'nai B'rith.
                      • Bref, je suis intègre moralement, droit ;

                      Bref, il y a entre Mélenchon et moi une distance égale à 105 fois celle qui me sépare de toi, pour autant que tu sois intègre, ce dont je recommence à douter.

            • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

              Posté par . Évalué à -8.

              Bon, j'ai lu la suite après une longue pause (si d'autres commentaires sont venus s'intercaler entre temps, je ne les ai pas encore lu).

              Tu m'as l'air assez raisonnable d'après ce que je comprends de ce que tu veux dire. Note ceci : j'arrive à lever certaines indéterminations sur le sens de tes propos par l'orientation des réponses que te fait Ontologia<… S'il te plait, évite l'ironie si tu laisses une ambiguïté. J'ai eu du mal à décoder ta position dans l'expression (surtout après le point) « (…) suffit de manger un repas sur deux (!!!!). Non mais, on a toujours le choix bordel de merde ! ».

              Pour ce qui nous regarde, toi et moi. Cesse les insultes au plus tôt. Tu ne connais visiblement pas ma vie, tu as du rater bien des épisodes de ma production prosaïque sur Linuxfr. En ce moment, je mange enfin un peu autre chose que du riz+légumineuses, j'arrive à acheter de l'huile d'olive, du pain, et quelques fruits…

              De manière générale, cesse les insultes tout court, si tu peux, pour éviter de cultiver un état d'esprit négatif, de te rendre difficilement interprétable et d'aligner des préjugés erronés sur les gens. Par exemple, tu penses que je ne fais pas d'effort intellectuel alors que je fais de tels efforts la moitié de mon temps de vie pour essayer de sauver l'humanité en perdition, pour aider à rendre lumineuses les vérités de ce monde. Tu n'as qu'à me lire sérieusement (et consulter les liens) pour constater l'orientation de mes efforts.

              Pour ce qui concerne Zenitram<, il a prouvé sa propension à la mauvaise fois à de multiples reprises, ainsi qu'un esprit étriqué. Il lui arrive cependant de dire des choses intéressantes, notamment quand il défend des positions défendables et qu'il maîtrise. Je lui reconnais certains mérites à l'occasion de quelques contributions pour lesquels je le remercie. Ainsi je ne veux pas trop tirer sur l'ambulance. Chacun a la possibilité d'évoluer, même les "vieux" (puisque c'est ainsi qu'il se qualifie), et pour ça il vaut mieux éviter de classer définitivement les gens dans des cases et faire la part des choses : le remercier pour le bien qu'il apporte et lui montrer la peine et la confusion qu'il cause en témoignant. Bon, parfois une bonne claque comme tu lui as mis, ça peut réveiller et faire sortir d'une position névrotique (voire psychotique) dysharmonieuse :) Encore faut-il faire le travail d'accompagnement psychologique pour l'inciter au rétablissement, autant que possible, ensuite. Et encore, a-t-il fait exprès d'insérer le graphique en omettant les arguments relativisant ou contraires qui figurent dans l'article ? En était-il conscient ? N'a-t-il pas juste voulu briller à bon compte, quitte à passer pour un malfaisant en conséquence de sa paresse mêlée de prétention ? Laissons-le s'exprimer (enfin pas trop, quand même, merde) :o)

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 30/07/15 à 11:25.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à -6. Dernière modification le 30/07/15 à 11:24.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

                    Posté par . Évalué à -7.

                    Pour faciliter la compréhension, j'apporte ici une petite correction. j'ai fait une erreur typographique pour la dernière citation, voici la version correcte (distinction des niveaux de citation entre mon propos et celui de ce "NicolasG") :

                    En ce moment, je mange enfin un peu autre chose que du riz+légumineuses, j'arrive à acheter de l'huile d'olive, du pain, et quelques fruits…

                    Arf je serai curieux de connaître toute ton histoire. J’ai bien ma petite idée… mais mes suppositions, contrairement à toi je les garde pour moi tant que j’ai pas confirmation.

                  • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Je te souhaite une prompte guérison.

                    Mais j’attends l’administration des remèdes que tu m’auras préconisé. Moi qui suis diagnostiqué comme malade juif talmudiste protestant, ou catholique vendu je sais plus (en dehors de tout dogme religieux établi bien évidemment). Tu proposes quoi ? Camp de rééducation ? Enfermement psychiatrique ?

                    Ceci bien sûr ne provient nullement d’une intention d’insulter, ni d’une quelconque haine de ta part (youhou les modo ? ça va la vie est belle ?).

                    anglophone

                    arf, j’aimerai tant.

                    Arf je serai curieux de connaître toute ton histoire

                    Pour le coup j’étais très sérieux. Je te promets que je ne ferai aucun commentaire désobligeant là-dessus.

      • [^] # Re: Nouvel ordre mondial = perte de l’hégémonie nord américaine

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        "Combien de temps lui faudra-t-il pour comprendre que les USA sont en perte d’hégémonie"

        On ne doit pas vivre dans le même monde.

        Heu, parfois (c'est très rare) Zenitram a raison. Les USA seront peut-être bien parmi les derniers à l'admettre, mais leur toute-puissance extérieure décline de façon spectaculaire, accompagnée (précédée) par le niveau de vie de la plupart de leurs classes sociales.

        Ce qui ne les rend pas forcément moins dangereux, note bien. Faut pas confondre la puissance brute et la capacité de nuisance.

  • # Licence

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bonjour,

    Je pense que nous serons tous d'accords pour dire que le le droit de courte citation n'est pas pertinent dans le cadre de ce journal.
    Donc il me semble que, sans mention contraire, cette interview de Pierre Hillard effectuée par la radio Fréquence Évasion n'est pas placée sous une licence libre et que tu n'as pas le droit de la poster ici.

    Non ?

    • [^] # Re: Licence

      Posté par . Évalué à -4.

      Ha, c'est une bonne question. Je vais essayer d'obtenir le droit, si j'arrive à joindre Pierre Hillard.

    • [^] # Re: Licence

      Posté par . Évalué à -4.

      Au fait, comment ça se passe pour sous-titrer une vidéo ? Il m'eut fallu faire ce travail de transcription plus un travail complémentaire pour coller des sous-titres. Il me semble qu'il y a une tolérance à l'égard du sous-titrage, ne serait-ce qu'avec le sous-titrage automatique de youtube. Cette tolérance est-elle liée au fait qu'il n'est pas possible facilement (pour l'instant…) d'extraire les sous-titres pour avoir la transcription exhaustive ?

      • [^] # Re: Licence

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        le sous titrage demande d'avoir les droits pour le faire, les team de fansub sont tjr sur la corde raide (on les laisse faire, mais ça peut changer)

        Pour youtube, ils doivent avoir négocié ça. A moins qu'ils en soient exempté s'ils proposent un sous titrage de meilleure qualité pour les vidéos faites par les représentants du nouvel ordre mondial ^

    • [^] # Re: Licence

      Posté par . Évalué à -8.

      Finalement, j'ai obtenu l'autorisation de retranscription. Je l'ai publiée dans ce commentaire.

      Merci pour la question pertinente. Merci aussi à dj_< pour ses explications.

  • # Mauvaise approche…

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Je pense que tu commets ce qui, à mon avis, est une erreur grave très courante : tu te focalises toujours sur les coupables qui font que le monde actuel ne te plaît pas, et pas sur les solutions, c'est-à-dire comment chacun pourrait aider à l'améliorer selon ton point de vue. C'est un peu comme certains écologistes qui se focalisent sur la désignation de coupables, jusqu'à en oublier les solutions. Tu utilises une vision toujours très élitiste, vue de haut, et l'interview que tu donnes est carrément méprisante envers le peuple à beaucoup d'endroits.

    Cette approche de voir le monde est tout sauf constructive, car que peut-on en tirer ? Qu'il y a des méchants qui pensent qu'à s'enrichir aux dépends des autres ? Quelle révélation ! Tous les enfants savent déjà ça après avoir lu un ou deux contes pour enfants, si ce n'est avant d'apprendre à lire.

    Ce serait mille fois plus utile que tu nous expliques ta façon de vivre, et en quoi, si tout le monde t'imitait, ce serait une bonne chose d'après toi. Mais, visiblement, tu préfères faire le prophète.

    Je trouve plus intéressant que des personnes, comme au quartier Exárcheia d'Athènes, choisissent un mode de vie différent pour elles-mêmes (pas d'impôts, mais hôpital gratuit, par exemple) et s'appliquent à elles-mêmes leurs idées, plutôt qu'aux autres. Essayer de culpabiliser les peuples depuis le haut n'est pas productif, c'est plutôt tout le contraire. Ce n'est pas intéressant de savoir qui c'est les méchants ; autant donner du protagonisme aux « gentils ».

    • [^] # Re: Mauvaise approche…

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      (pas d'impôts, mais hôpital gratuit, par exemple)

      question peut-être conne, mais qui paye alors? Personne, tout le monde, y compris ceux qui font les médicaments et autres outils médicaux, bosse gratos?

      tu te focalises toujours sur les coupables qui font que le monde actuel ne te plaît pas, et pas sur les solutions, c'est-à-dire comment chacun pourrait aider à l'améliorer selon ton point de vue.

      Ben oui, sinon c'est moins facile de trouver des gens avec qui discuter car la "solution" ne plaira pas, c'est plus facile de se retrouver dans la critique que dans des propositions (et encore plus de se les appliquer)…

      • [^] # Re: Mauvaise approche…

        Posté par (page perso) . Évalué à -10.

        lol et lorsqu'on explique ce que l'on fait, on se fait traiter d'abrutis, que c'est pas pragmatique blablabla.

        Il y a toujours une bonne raison de prendre l'autre pour un con. En fait c'est assez simple : on regarde la conclusion et on décide que ce sont des conneries, sans avoir besoin d'argumenter, sans avoir besoin de lire, sans avoir besoin de fournir des études chiffrées, sourcées, pour affirmer que c'est des conneries. suffit juste de rajouter un mot en isme. Pour clore le débat et se prendre pour un kador.

        Pour "l'hopital" gratuit, on peut imaginer un "bon" médecin capable de détecter avec un simple examen "clinique" (mais il reste bien peu de médecin capable de le faire) 99% des problématiques. Le truc c'est que maintenant, cela devient rare des médecins capable de faire un bon et vrai examen clinique, parce que la formation, centrée sur l’hôpital se base sur … les examens que font l'hopital pour "rentabiliser" les machines qu'ils ont achetées. Attention, je ne dis pas qu'il n'en faut pas de ces machines, mais qu'elles ne remplacent pas le médecin. Ensuite, je suis persuadé qu'en alimentation + phytothérapie + homépathie on peut régler 99% des soucis. Et le 1% restant, les maladies "lourdes" nécessitant un traitement allopathique lourd, les "pauvres" n'y ont pas accès.

        Il y a une différence entre se "focaliser sur le coupable" et comprendre pourquoi cela ne marche pas comme on pense que cela devrait. Mais cela va avec le reste du raisonnement : on s'en cogne de ce que tu dis et on s'en cogne de ce qui se passe. C'est exactement ce que je disais, tant que cela te touche pas, tu en as rien a foutre (pas toi perso hein). Lorsqu'un mec se prend une prune parce qu'il cause de casser du wep, tout le monde trouve cela normal, mais dès que tes mails peuvent être lu oulahh la démocratie devient en danger.

        Tout est lié. Ce n'est pas un hasard si ils peuvent se permettre de capter toutes les communications : parce que les gens s'en cognent et conchient environ 50% des autres.

        • [^] # Re: Mauvaise approche…

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          Pour "l'hopital" gratuit, on peut imaginer un "bon" médecin capable de détecter avec un simple examen "clinique" (mais il reste bien peu de médecin capable de le faire) 99% des problématiques.

          Tu peux l'imaginer, oui. Mais je doute que ce soit conforme à la réalité en fait, sauf si tu as des preuves de cela.

          Le truc c'est que maintenant, cela devient rare des médecins capable de faire un bon et vrai examen clinique, parce que la formation, centrée sur l’hôpital se base sur … les examens que font l'hopital pour "rentabiliser" les machines qu'ils ont achetées.

          Ou peut être que le médecin ne peut pas sans les machines confirmer de manière certaine de nombreuses maladies ? C'est étrange comme la qualité des soins dépend du matériel, sûrement que cela ne sert à rien !

          bref, sans preuves c'est du FUD.

          Ensuite, je suis persuadé qu'en alimentation + phytothérapie + homépathie on peut régler 99% des soucis.

          Bien sûr.
          Là encore, ça manque d'études, c'est du petit doigt levé pour mesurer le sens du vent.

          Et le 1% restant, les maladies "lourdes" nécessitant un traitement allopathique lourd, les "pauvres" n'y ont pas accès.

          Ça dépend du pays, en France les pauvres ne sont pas exclus des traitements lourds comme le diabète ou encore les cancers.

          Bref, ça manque de preuves tout ça. La médecine est une science, balancer des mots clés et des "je pense, je crois" ne suffit pas.

          • [^] # Re: Mauvaise approche…

            Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 28/07/15 à 15:16.

            Pour "l'hopital" gratuit, on peut imaginer un "bon" médecin capable de détecter avec un simple examen "clinique" (mais il reste bien peu de médecin capable de le faire) 99% des problématiques.

            Tu peux l'imaginer, oui. Mais je doute que ce soit conforme à la réalité en fait, sauf si tu as des preuves de cela.

            Le truc c'est que maintenant, cela devient rare des médecins capable de faire un bon et vrai examen clinique, parce que la formation, centrée sur l’hôpital se base sur … les examens que font l'hopital pour "rentabiliser" les machines qu'ils ont achetées.

            Ou peut être que le médecin ne peut pas sans les machines confirmer de manière certaine de nombreuses maladies ? C'est étrange comme la qualité des soins dépend du matériel, sûrement que cela ne sert à rien !

            Je n'ai pas de preuve, mais j'ai entendu quantité de médecins tenir le même discours que reprend Hervé Couvelard, notamment un vieux médecin à la retraite m'expliquer que le niveau a chuté drastiquement et que le recours quasi systématique aux systèmes d'imagerie, évitant de passer du temps à l'examen clinique (palpation, analyse du témoignage du patient — ce qui prend du temps, temps qu'ils n'ont plus car il y a un impératif de productivité), avait pour conséquence y compris des choix d'opération chirurgicale lourde, là où des traitements plus adaptés et légers auraient suffi.

            Exemple : le traitement des thromboses veineuses (en l'occurrence superficielles), domaine que traitait le Dr François Epineuze (entre autres), le diagnostiquant par palpation et témoignant de la quantité de patients qu'il avait vus en consultation, se plaignant auprès de lui de douleurs persistantes après une opération chirurgicale (comme le remplacement d'une tête de fémur par une tête en titane (!)) opération choisie parce que la douleur irradiait depuis la jambe, sans que les cliniciens aient pu déterminer la cause réelle du problème, se contentant d'une cause probable… Le Dr Epineuze traitait ces cas par une simple chirurgie locale (ligature en amont (et en aval ? Je ne sais plus)), sous anesthésie locale, après identification de la localisation par palpation, éliminant ainsi la cause de la douleur, laissant le réseau sanguin assumer la charge d'un redéploiement des flux, comme il sait le faire naturellement (à l'image d'Internet).

            • [^] # Re: Mauvaise approche…

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              le niveau a chuté drastiquement

              Espérance de vie
              (source)

              j'ai entendu

              Il y aura toujours une exemple pour dire "j'ai entendu", exemple qui sera généralisé comme le meilleur pour tout le monde tout en éliminant les exemples contraires qui ne devraient pas être généralisés.

              un redéploiement des flux, comme il sait le faire naturellement (à l'image d'Internet).

              Tu veux dire que ça, c'est corrigé naturellement?
              Euh… tu aurais pu essayer de trouver un exemple différent, car la ton exemple dit le contraire de ce que tu veux dire.

              • [^] # Re: Mauvaise approche…

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Joli graphique.

                LE seul truc, c'est qu'il faut distinguer, espérance de vie à la naissance et espérance de vie en bonne santé, pas de bol, tu as celui à la naissance, qui s’arrête en 2000, soit il y a 15 ans. c'est à dire, en gros pour les gens nées en 1950. Parce que pour vérifier que les gens nés en 2000 pourront vivre 80 ans, il faudra attendre jusqu'en 2080 pour savoir.

                Il ne faut pas oublier que l’industrialisation de l'agriculture c'est 1950-1960, avant, pas un seul traitement, pas un seul, un truc impensable aujourd'hui. Donc les gens qui ont 80 ans aujourd'hui, il ont grandi sans aucun pesticide, moi je dis ça. Mais c'est encore un autre débat ou la foi est prépondérante car c'est super simple de sortir un graphique, mais se documenter un peu est autre chose.

                • [^] # Re: Mauvaise approche…

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Donc les gens qui ont 80 ans aujourd'hui, il ont grandi sans aucun pesticide, moi je dis ça. Mais c'est encore un autre débat ou la foi est prépondérante car c'est super simple de sortir un graphique, mais se documenter un peu est autre chose.

                  Les gens nés dans les années 30-50 n'ont jamais mangé les produits de l'agriculture moderne ? Sans rire !

                  • [^] # Re: Mauvaise approche…

                    Posté par . Évalué à -2.

                    Je cite Hervé :

                    Donc les gens qui ont 80 ans aujourd'hui, il ont grandi sans aucun pesticide

                    "grandi", du verbe grandir, qui se rapporte à la croissance. Il ne dit pas qu'ils n'ont jamais mangé les produits de l'agriculture moderne… La croissance est une phase clé de la biologie humaine.

                    • [^] # Re: Mauvaise approche…

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Beaucoup de pesticides ont des effets même une fois adulte.
                      Il est probable que certains effets ne sont visibles qu'en cas d'ingestion durant le développement, mais croire qu'après tu es immunisé est une erreur. Et pourtant de nombreuses personnes s'en portaient bien après 40-50 ans de consommation de ces produits.

                      • [^] # Re: Mauvaise approche…

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        Super démarche scientifique. merci pour la leçon.

                        Juste un contre exemple, pour rire :

                        Tu prends un bébé de 2 ans, tu le sous-alimentes pendant 6 mois et ensuite tu reprends normalement sans compensation.
                        Tu prends un adulte de 30 ans, tu le sous-alimentes pendant 6 mois et ensuite tu reprends normalement sans compensation.

                        lorsqu'ils ont 40 ans : on ne voit pas la différence, enfin….. moi je pense pas.

                        Tu as une étude épidémiologique qui montre que les gens se portent bien après 40 ans de consommation de pesticides ou c'est du doigt mouillé ? un acte de foi peut être ?

                  • [^] # Re: Mauvaise approche…

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    j'arrive pas à te comprendre, tu es à milles lieux de réaliser. Je suis persuadé que tu n'a jamais lu une seule étude épidémiologique, que tu n'as jamais discuté avec un "vieux" médecin, que tu ne t'es jamais posé une seule fois une question de savoir si ce que l'on te proposait était bon et juste.

                    Tu ne veux même pas lire, même pas chercher, même pas comprendre. Tu te focalise sur un bout de phrase mal compris et tu joues au kador. Que puis-je y faire.

                    Lorsque les scandales sanitaires explosent tout le monde hurle à la mort à la pourritude des élites, mais si tu le dis 2 ans avant on te traitre de complotiste ou d'illuminé. Si tu fais une étude qui sème le doute, tu te fais descendre et traiter de faux scientifique et charlatant. Et bien inch allah mon ami. vis dans ton monde merveilleux et prie de passer à travers les gouttes, parce que statistiquement il y a pour le moment peu d'effets, faut juste que ca tombe pas sur toi. Bon aux us, il y a une explosion des cas d'autisme que la science n'explique pas ou ne veut pas expliquer. Je suis certains que c'est un coup des complotistes qui truquent les chiffres. On verra bien dans 30 ans.

                    D'ailleurs normalement tu seras encore vivant dans 30 ans, on verra si on est toujours à 85 ans d'espérance de vie.

                    • [^] # Re: Mauvaise approche…

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Tu ne veux même pas lire, même pas chercher, même pas comprendre.

                      Euh… Oui oui, c'est si simple, tellement simple qu'on va tous mourir.
                      Alors que l'espérance de vie augmente d'années en années, bien que ton discours, je l'entendais déjà il y a 20 ans (oui, je suis vieux).

                      Pas de chance, les faits te contredisent. Ou disons qu'il faudrait un minimum changer le discours pour ne pas répéter le discours de 1990 qui a été factuellement démontré comme ridicule (il y a 20 ans, on disait déjà qu'on allait perdre de l'espérance de vie à cause des horribles trucs qu'on fait, pas de chance…)

                      Ne rien changer, hurler à la mort de la civilisation, en "oubliant" de regarder l'histoire et ceux qui tenaient le même discours il y a 20 ans.
                      Et dans 20 ans, tu feras comme ceux qui ont dit il y a 20 ans qu'on allait avoir moins d'espérance de vie : profil bas "j'ai rien dit, oubliez"…

                      • [^] # Re: Mauvaise approche…

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Le mot important est bonne santé

                        Je suis fatigué de me battre contre les moulins

                        www.franceculture.fr/emission-science-publique-pourquoi-l%E2%80%99esperance-de-vie-en-bonne-sante-diminue-t-elle-2013-05-31

                        si tu as un peu le courage, plutôt que de lancer l'anathème.

                        • [^] # Re: Mauvaise approche…

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/07/15 à 17:57.

                          euh…
                          le titre n'a pas l'air cohérent avec le contenu (ou du moins, n'a pas de lien) :
                          "Ainsi, elle est de 74% pour une femme qui naît aujourd’hui alors qu’elle était de 77% en 2004. Ainsi, elle pourrait passer 22 ans de sa vie avec des incapacités contre 15 ans et demi si elle était née en 2004."

                          Perso, je préfère vivre 20% de ma vie en bonne santé si ça veut dire que je vie en bonne santé 100 ans et avec aide pendant 400 ans, plutôt que de vivre 100% de ma vie en bonne santé pendant 50 ans. parler de pourcentage et d'années de vie avec des incapacité est débile dans cet exemple, il faut parler d'années de vie sans incapacité.

                          Et pas de chance, mais ce que je trouve à l'air de dire le contraire.
                          http://ec.europa.eu/eurostat/tgm/table.do?tab=table&init=1&language=en&pcode=tsdph220&plugin=1
                          France : à 65 ans, espérance de vie en bonne santé de 9.9 ans en 2007 et 10.7 ans en 2013 (femmes, mais dans le même style pour les hommes)

                          Je suis fatigué de me battre contre les moulins

                          on peut dire ça des gens qui balancent des liens qui leur plaisent sans se demander si c'est pertinent, ni fournissent de données chiffrées.

                          Note : tu m'aurais parlé de l'Allemagne à la limite (même lien, car il y a tous les pays d'UE)… Mais désolé d'imaginer que tu parles soit de France, soit allez au pire de Belgique comme pays francophone mais pas ça a augmenté aussi en Belgique, plutôt que de l'Allemagne, sur un site francophone. Et même pour l'Allemagne, ça reste pas mal dans les limites statistiques (d'autres facteurs etc… que comment on gère la médecine)

                          Bref, désolé de ne pas gober "le monde va mal" tout le temps.

                          pour faire comme toi : j'en ai un peu marre des gens qui disent à tout bout de champs que tout va mal et que demain l'humanité va mourir.

          • [^] # Re: Mauvaise approche…

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            La médecine est une science, c'est exact, et je suis persuadé que sans te connaître tu es un "scientifique", parce que tu raisonnes comme cela. Tu penses non tu es certain que ce qui se passe actuellement est obligatoirement ce qui devrait être et que celui qui pense que c'est peut être possiblement différent, il doit te donner des tonnes de liens, des tonnes d'études que tu ne liras pas et que tu déconsidéreras en 2 mots.

            Moi je pense et toi tu es certain. Déjà en terme de science, je ne sais pas celui qui est le plus proche de la démarche scientifique. Ensuite, j'ai un peu lu sur le sujet, contrairement à toi. Je dis un peu car je ne me considère pas comme un puits de science. je vais te donner 2 exemples :

            • Le dépistage du cancer de la prostate. "tout le monde" s'accorde à dire qu'il faut le faire (la science, avec les machines, avec les examens et toussa…) pourtant, de plus en plus de médecins pensent (sont moins intelligent que toi et ils doivent faire du doigt mouillé) que ce n'est pas rentable. Car c'est une maladie qui a une "mortalité" assez faible, de l'ordre de 3 pour 1 000, et des personnes plutôt âgées c.a.d plus de 70 ans. Ensuite le dépistage (la recherche de psa puis scanner et truc dans le genre pour confirmer) entraîne des traitements "préventifs" avant une potentielle dégénérescence du cas qui entraînent, pour ces 1000 cas, 120 impuissants et de l'ordre de 200 effets secondaires invalidants, je parle de personne entre 50 et 60 ans. Ainsi la science qui AFFIRME qu'il faut traiter (et pas au doigt mouillé hein !), et bien elle se trompe en terme de bénéfice/risque. Ah, et ce sont d'autres médecins qui le pensent, pas moi. Mais je suis persuadé qu'ont peut les traiter de charlatant, parce qu'ils ne pensent pas "comme tout le monde". Bon, dans 10 ans ce sera considéré comme la bonne pratique mais en attendant, pour faire plaisir aux labos qui vendent les machines et les tests on continue à rendre impuissants des hommes de 50 ans. Alors qu'ils ne craignent RIEN. Je ne vais pas passer mon temps à te fournir les études car tu ne les liras pas et si tu les lis, du haut de tes longuuueeesss études, tu vas bien trouver un biais ou un 'truc qui compile pas'.

            • Deuxième cas : Le cas du petit espagnol mort de la diphtérie, soit disant par manque de vaccination. Je ne sais plus si ce garçon était vacciné ou pas, parce que sur certains, ça marche pas et on ne sait pas pourquoi, mais là n'est pas la question. Le soucis c'est que le médecin n'a pas été capable de poser un diagnostic rapidement et que cet enfant aurait été diagnostiqué plus tôt serait encore vivant. Ah et il a fallu aller chercher en russie l'antitoxine parce que ce truc de base, qui coûte pas cher à produire, on n'en produit plus en europe. Donc, de mon point de vue, mauvais diagnostic + pas de médoc = mort. Dans le circuit médical classique, avec toutes les machines et tous les examens. Je ne crois pas que ce soit du doigt mouillé.

            Tout cela pour dire, que les gens qui ont des certitudes… j'ai un peu de mal avec.

            Ah oui, je pouvais pas m'en empécher :

            "Ou peut être que le médecin ne peut pas sans les machines confirmer de manière certaine de nombreuses maladies "

            Ca c'est le profil type de doigt mouillé probablement, peut être, manière certaine, nombreuses… FUD.

            Pour revenir sur les pauvres et les traitements, tu te fourres le doigt bien profond :

            • 1 d'abord le post en question parlait de la grèce, déjà.
            • 2 non, en france, il y a tout plein de gens qui ne sont pas soignés comme il faut parce qu'ils ne peuvent pas payer le ticket modérateur. Je sais que la situation sanitaire n'est pas celle de la grèce, mais elle n'est pas non plus celle que l'on fantasme qu'elle est. Il y a un livre blanc sur la prise en charge des patients qui est très intéressant à lire, mais il faut prendre le temps de le lire.

            Pour terminer, la science avance tous les jours, celui qui considère qu'il est certain de savoir, il est déjà en retard.

            • [^] # Re: Mauvaise approche…

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              La médecine est une science, c'est exact, et je suis persuadé que sans te connaître tu es un "scientifique", parce que tu raisonnes comme cela.

              D'un autre côté parler de science avec des suppositions dans tous les sens, ça n'a pas un grand intérêt pour moi. Désolé.

              Tu penses non tu es certain que ce qui se passe actuellement est obligatoirement ce qui devrait être et que celui qui pense que c'est peut être possiblement différent, il doit te donner des tonnes de liens, des tonnes d'études que tu ne liras pas et que tu déconsidéreras en 2 mots.

              Je pense surtout que beaucoup de chose dans la médecine moderne ont été analysées avec des protocoles rigoureux et que si la médecine alternative avait eu des tests aussi probants ils auraient largement leur place.

              Je ne dis pas que tout est valable dans la médecine moderne, ni que les médecines alternatives n'ont strictement aucun effet. Mais pour l'instant j’ai trouvé que les partisans de ces médecines "douces" étaient beaucoup trop anti-médecine moderne jusqu'à nier des réalités largement prouvées que ce soit par l'expérience et le temps. Ce comportement n'est selon moi pas preuve d'une grande rigueur, ni même d'une grande ouverture et je deviens sceptique des sources de ces communautés là.

              Cela dit, si tu as des liens intéressants, je peux les lire. Mais je refuserais des arguments sur base de "on dit, je pense, je suppose…".

              Moi je pense et toi tu es certain.

              Je ne suis pas certain de plein de choses en médecine, mais je suis certain qu'argumenter par la pensée sur un sujet de science n'est pas très pertinent sans sources.

              Ensuite, j'ai un peu lu sur le sujet, contrairement à toi.

              FUD, tu as les preuves de ce que je lis ou pas ?

              Ainsi la science qui AFFIRME qu'il faut traiter (et pas au doigt mouillé hein !), et bien elle se trompe en terme de bénéfice/risque. Ah, et ce sont d'autres médecins qui le pensent, pas moi. Mais je suis persuadé qu'ont peut les traiter de charlatant, parce qu'ils ne pensent pas "comme tout le monde".

              Selon moi, la science se prononce sur l'efficacité d'un traitement, le lien de cause à effet entre une maladie et son traitement ou sur la cause de la maladie et son apparition. Le rapport efficacité/risque sur des mesures préventives tient plus à une question de santé publique où la science n'a pas grand chose à dire. C'est à la population et à l'État d'estimer si le risque en vaut la chandelle, la science ne liste que les possibilités disponibles.

              Du coup, je n'ai rien contre les médecins qui ont une approche différente de la prévention.

              Je ne vais pas passer mon temps à te fournir les études car tu ne les liras pas et si tu les lis, du haut de tes longuuueeesss études, tu vas bien trouver un biais ou un 'truc qui compile pas'.

              Tu sais discuter sans attaques personnelles ? Inutiles et fausses en plus…

              Pour ton deuxième cas, les erreurs médicaux arrivent, ce n'est pas un phénomène nouveau et je ne nie pas leur existence. Une médecine parfaite est selon moi illusoire.

              Tout cela pour dire, que les gens qui ont des certitudes… j'ai un peu de mal avec.

              Pourtant, tu sembles être bien plus campé sur tes positions.

              • [^] # Re: Mauvaise approche…

                Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                Pourtant, tu sembles être bien plus campé sur tes positions.

                c'est pour cela que je dis JE PENSE.

                On ne va pas entrer dans le détails parce que ce n'est ni le lieu ni le moment, parce que lorsque l'on parle d'études, il faut regarder de près et que ces études on ne les a pas, car "secrets industriels". Ainsi juger de l'efficacité des médocs, tu ne peux pas, tu peux juste faire confiance dans les autorités sanitaires qui affirment que c'est bon, en espérant qu'il n'y a pas de scandale qui va tomber dans 5-10 ans. Parce que ceux qui font les études…. sont ceux qui vendent les médicaments, ce qui convenant-zen est le meilleur moyen d'arriver à une objectivité un peu nécessaire lorsque l'on parle de santé publique (misère). l'état des études scientifiques

                Ainsi il n'est pas certain que l’efficacité des traitements (et c'est jamais 80% de plus que le placebo, on parle de 5-10% voir 15% je n'ai pas de lien à te fournir car je ne cherche à te convaincre,je m'en moque dans l'absolu, chacun sa route) soit objectif et que l'étude n'ait pas supprimé quelques cas qui n'avait rien à voir mais qu'on supprime quand même, même si on parle statistique). Je ne vais pas remonter les scandales sanitaires qui ont émaillées les 30 dernières années, avec TOUTES les autorités de contrôles et sanitaires qui défendaient et temporisaient le retrait du produit qui est devenu toxique par la suite.

                Alors si tu veux, j'ai un peu de mal avec ce type de discours. Je sais qu'il ne faut pas jeter l'eau avec le bébé du bain, mais va le dire au mec transfusé qui crève du sida, va le dire à l'ouvrier qui a le cancer de l'amiante, va le dire au parents des garçons "pollués" par l'hormone de croissance, va le dire à ceux qui ont un SEP ou un M3C….

                Ainsi je n'ai rien contre toi, mais les refrains sur médecine douce de charlatans et vraie médecine main stream, cela me laisse un peu froid. Et dès que l'on donne un exemple, ben, c'est une erreur, passons à autre chose.

                • [^] # Re: Mauvaise approche…

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  c'est pour cela que je dis JE PENSE.

                  Bah non, tu es persuadé que je suis inflexible, ignorant, n'a pas et ne veux pas lire des résultats de recherche, etc. Ça tu l'as affirmé et tu as balancé moult attaques personnelles alors que je ne faisais que d’attaquer tes arguments et ta réflexion et non ta personne.

                  On ne va pas entrer dans le détails parce que ce n'est ni le lieu ni le moment, parce que lorsque l'on parle d'études, il faut regarder de près et que ces études on ne les a pas, car "secrets industriels".

                  Merde, j'ignorais que la médecine n'était jamais publiée dans les revues sérieuses et librement accessibles.
                  Mais bon, si pour toi la recherche scientifique dont médicale se limite aux médocs des industriels…

                  Ainsi juger de l'efficacité des médocs, tu ne peux pas, tu peux juste faire confiance dans les autorités sanitaires qui affirment que c'est bon, en espérant qu'il n'y a pas de scandale qui va tomber dans 5-10 ans.

                  Et pourtant cela fonctionne pas si mal que ça, malgré ta critique.
                  Un médicament est un ingrédient chimique, je ne t'apprends rien que le corps est une usine chimique permanente et complexe. Chaque individu a en plus ses particularités chimiques ce qui expliquent pourquoi certains sont malades quand d'autres pas, ou que certains médicaments marchent et parfois pas. Ou que les effets secondaires diffèrent.

                  Les conditions de mises sur le marché des médicaments sont très rudes, que cela te plaise ou pas. Les règles sont plutôt strictes. Cependant, étant donné la quantité de variables et le facteur temps, il est pratiquement impossible de garantir à 100% qu'un médicament ne tuera pas quelqu'un un jour, sur la durée notamment.

                  Parce que ceux qui font les études…. sont ceux qui vendent les médicaments, ce qui convenant-zen est le meilleur moyen d'arriver à une objectivité un peu nécessaire lorsque l'on parle de santé publique (misère). l'état des études scientifiques

                  La triche en science n'est pas un phénomène nouveau, des cas de tricherie tu en trouves jusqu'à l'Antiquité. Malgré les précautions, certains passent entre les mailles. Cela arrive. Pareil dans l'industrie.

                  Mais regarde au delà de la pharmacie. L'industrie aérospatiale que je connais un peu a également des normes strictes et coûteuses et il n'est pas rare que certains constructeurs ou utilisateurs essayent sciemment de contourner ces règles. Parfois cela fait des catastrophes, mais malgré tout le transport aérien est le moyen le plus sûr au monde pour se déplacer. De la même façon que l'industrie pharmaceutique malgré ses dérives a eu des effets grandement positifs sur la démographie.

                  Ainsi il n'est pas certain que l’efficacité des traitements (et c'est jamais 80% de plus que le placebo, on parle de 5-10% voir 15% je n'ai pas de lien à te fournir car je ne cherche à te convaincre,je m'en moque dans l'absolu, chacun sa route)

                  Il y a de nombreux médicaments qui ont un effet très proches de celui d'un placebo, mais des médicaments réellement efficaces il y en a t'inquiète pas. Ne fais pas une généralité non plus.

                  Je ne vais pas remonter les scandales sanitaires qui ont émaillées les 30 dernières années, avec TOUTES les autorités de contrôles et sanitaires qui défendaient et temporisaient le retrait du produit qui est devenu toxique par la suite.

                  Le risque 0 en médecine n'existera jamais, relis plus haut mes arguments.

                  ais va le dire au mec transfusé qui crève du sida, va le dire à l'ouvrier qui a le cancer de l'amiante, va le dire au parents des garçons "pollués" par l'hormone de croissance, va le dire à ceux qui ont un SEP ou un M3C….

                  J'ai de la famille concernée par cette affaire de sang transfusés, par certains vaccins qui donneraient la SEP… Mais cela ne change pas mon discours. Malgré leur mort regrettable, je sais que quantité d'autres personnes sont vivants grâce à cette même industrie. Mais peut être que de mourir d'une infection banale ça te plait, de voir des épidémies faire des centaines de millions de morts cela t'attire ou encore mourir de la variole.

                  Et oui, sans la médecine moderne, les personnes transfusées ne seraient pas mort du SIDA mais mort faute de sang. À côté la transfusion sanguine sauve des milliers de personnes chaque jour quand cette affaire a eu une portée limité dans le temps.

                  Je ne suis pas convaincu que les dérives du secteurs ait causé plus de dégâts qu'il n'en a réparé. Vraiment pas.

                  Ainsi je n'ai rien contre toi, mais les refrains sur médecine douce de charlatans et vraie médecine main stream, cela me laisse un peu froid. Et dès que l'on donne un exemple, ben, c'est une erreur, passons à autre chose.

                  Moi ce qui m'énerve c'est de généraliser les dérives pharmaceutiques à toute l'industrie, croire que le risque 0 existe et qu'il faut tout jeter pour prendre que les médecines douces… Ce n'est pas un raisonnement correct.

                  • [^] # Re: Mauvaise approche…

                    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

                    Moi ce qui m'énerve c'est de généraliser les dérives pharmaceutiques à toute l'industrie, croire que le risque 0 existe et qu'il faut tout jeter pour prendre que les médecines douces… Ce n'est pas un raisonnement correct.

                    Moi ce qui putain de m'énerve c'est que des gens comme toi travestissent ce que je dis pour continuer à vivre dans leur monde de bisounours. Je ne généralise pas les dérives pharmaceutique mais toi tu les justifies. Tu acceptes que des proches soient tués pour un espèce d'ordre supérieur immanent qui ne peut être remise en cause tellement tu es certain qu'on ne peut pas faire mieux. Quelque part, c'est bien que ca tombe sur toi, car tu es une personne qui l'accepte. Enfin c'est pas sur toi, c'est juste dommage pour ceux de ta famille.

                    A AUCUN MOMENT ET NUL PART, je ne demande de laisser tomber l'allopathie pour que des médecines douces, mais toi, pour continuer à ronronner dans ton jus tu caricatures pour avoir le dernier mot. Cela en devient pathétique de bétise. Tu est l'"archétype de la personne avec qui on ne peut avoir aucune discussion tellement tu es borné. Tu mélanges tout dans un grand tout et tu dis sans c'est pire. Pour tu caricaturer Oui de toute façon on doit mourir dès qu'on est né. Alors qu'on meurt à 5 ans ou 90 ans c'est pareil.

                    Tu acceptes les dérives de certain en balançant avec les bénéfices de tous. C'est ton choix. Mais niveaux science c'est juste zéro. le jour ou tu veux te cultiver un peu, lis un peu sur le sujet. Au pire cela te confortera dans tes idées, au mieux cela ouvrira un angle de réflexion.

                    Maintenant si tu as 30 secondes, j'aimerais que tu me donnes une solution pour que les dérives ne soient plus possible ou pour que l'on puisse les régler, si tenté que tu pense qu'on peut le faire. Cela me rendrait un peu plus en colère d'entendre dire que ce sont des pertes acceptables.

                    • [^] # Re: Mauvaise approche…

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                      Je ne généralise pas les dérives pharmaceutique mais toi tu les justifies.

                      Non, tu dis juste depuis le début que les médocs et la médecine moderne truquent tout et qu'ils ne font que des dégâts et que cela ne vaut guère mieux que des placébo; Relis toi, j'ai cité tes phrases, elles étaient globales et sans demi-mesure.

                      Tu acceptes que des proches soient tués pour un espèce d'ordre supérieur immanent qui ne peut être remise en cause tellement tu es certain qu'on ne peut pas faire mieux.

                      On peut faire mieux, toujours. Mais le risque 0 n'existe pas, il y aura toujours des erreurs médicaux, des médocs qui malgré les tests vont dans certains cas poser problèmes… Les scandales pharmaceutiques viennent souvent de là, le médicament a été testé sur 10 ans mais pas 20 et ça cause des soucis à partir de 20 ans de consommation, le médicament est incompatible avec certains gênes ou maladies non identifiés lors des tests, le médecin a fait une erreur de jugement… Cela arrive, c'est inévitable. Désigner toujours un coupable et croire qu'on pourra éviter tout ça de manière absolue est ridicule et c'est ça que je critique.

                      Cela n'empêche pas de tenir compte de ces erreurs pour faire mieux, mais tu ne pourras jamais tout prendre en compte.

                      Tu est l'"archétype de la personne avec qui on ne peut avoir aucune discussion tellement tu es borné

                      Je te renvoies la pareille, en tout cas je n’ai jamais fait d'attaque personnelle, moi.

                      Tu mélanges tout dans un grand tout et tu dis sans c'est pire.

                      Bah oui.
                      Les vaccins sont efficaces si la population en prend dans son ensemble (du moins, pour ceux à forte contagion). Un vaccin étant un médicament, le risque 0 n'existe pas. Il y aura forcément des séquelles. C'est triste, on peut essayer de prévenir au maximum ce risque sans l'éliminer totalement. Cela ne remet pas en cause le concept, car pour les quelques milliers de morts ou blessés par le traitement, des millions sont quant à eux sauvés.

                      On parlait de santé publique et du rapport efficacité/risque. La science a mis en évidence que ce rapport est favorable en terme de vaccination et l'histoire l'a montré. Pourtant, tu as pointé du doigt justement les soucis de la vaccination. Mais c'est un risque, on le sait, et tu ne peux pas l'éliminer entièrement. Il faut parfois aussi accepter la situation.

                      Et la science n'en est pas réellement responsable, elle fait aussi du mieux que possible. Mis à part ceux qui trichent…

                      Tu acceptes les dérives de certain en balançant avec les bénéfices de tous.

                      Tu utilises les dérives de certains pour tout discréditer, c'est pire !
                      Car la triche en science, tu ne peux complètement l'éliminer. C'est impossible, et pourtant les États comme les comités de lecture font un grand travail pour éviter que ces cas là passent les mailles du filet. Peut être qu'ils peuvent encore progresser. Mais cela ne doit pas pour autant jeter un discrédit sur le reste des praticiens dont la population bénéficie aussi.

                      Mais niveaux science c'est juste zéro.

                      Tu me diras ça quand tu auras nettoyé devant ta porte avant, s'il te plaît.

                      le jour ou tu veux te cultiver un peu, lis un peu sur le sujet.

                      Voilà, encore à me traiter d'ignare, incompétent et d'inculte. Je ne m'abaisserais pas à t'accuser de la même chose. Ce n'est pas digne d'un débat.
                      Mais bon, tu sembles aimer prendre de haut tes interlocuteurs alors qu'en réalité tu ne me sembles pas vraiment mieux informé et plus cohérent dans ton discours…

                      Maintenant si tu as 30 secondes, j'aimerais que tu me donnes une solution pour que les dérives ne soient plus possible ou pour que l'on puisse les régler, si tenté que tu pense qu'on peut le faire.

                      Nul part j'ai dit que c'était possible de tout régler (au contraire, le risque 0 me semble impossible à atteindre). Je n'ai pas de solution à proposer, ce n'est pas mon travail. C'est plutôt toi qui accuse tout le système et qui pense que tout ce qui est fait dedans ne sert qu'à améliorer leurs intérêts potentiellement au détriment du nôtre. Je ne suis pas si négatif que toi là dessus.

                      Cela me rendrait un peu plus en colère d'entendre dire que ce sont des pertes acceptables.

                      Je récapitule, selon moi un médicament même banal peut tuer quelqu'un car c'est impossible de tester/contrôler toutes les variables chimiques et génétiques de chaque individu.
                      Du coup, certains médicaments comme des vaccins, nécessitent potentiellement d'être prises par une large partie de la population pour que cela soit efficace. Tu auras en effet peut être quelques milliers de personnes avec des soucis avec, mais à côté cela peut sauver des millions de vies (suffit de voir la mortalité de certaines maladies avant la 1ère GM par rapport à aujourd'hui). Tu penses que quoi, dans le doute les millions doivent mourir pour sauver, potentiellement, les cas limites (qui mourront peut être de la dite maladie en étant pas soigné ou protégé, hein) ?

                      Si tu veux attendre que chaque médicament soit testé, sûr et fiable à 100%, tu peux attendre éternellement, cela n'arrivera pas. Ce n'est pas une solution.

        • [^] # Re: Mauvaise approche…

          Posté par . Évalué à 6.

          Je ne suis pas d'accord sur le fait que l'on puisse régler des soucis avec de l'homéopathie. L'homéopathie ça ne fonctionne pas pas. Ou alors donne nous des références d'études scientifiques. Mais je crois que tu vas avoir du mal à en trouver… Même chez Boiron ils n'en ont pas.

          Pour ce qui est de critiquer la médecine "officielle" (je ne sais pas quel mot utiliser), il y a le très bon sketch de Dieudonné sur le cancer : vidéo ici. (oui c'est dieudonné, mais là c'est drôle et ça ne parle pas des juifs). Perso je l'ai regardé une dizaine de fois, ça me fait toujours autant marrer, et je pense que ça fera marrer aussi ceux qui ont galéré au niveau santé.

          Oui la rentabilité à outrance est un problème, car il n'y a pas beaucoup de temps accordé à la réflexion. Mais nous refourguer de l'homéopathie comme solution non merci. Je pense qu'il faut s'en tenir à ce qui est mesurable et reproductible, c'est ce qu'on peut faire de mieux pour éviter de se tromper.

      • [^] # Re: Mauvaise approche…

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        question peut-être conne, mais qui paye alors? Personne, tout le monde, y compris ceux qui font les médicaments et autres outils médicaux, bosse gratos?

        Ils s'organisent entre eux à l'aide de donations, sans consulter d'abord avec une douzaine de fonctionnaires et avoir effectué plusieurs démarches administratives, tout simplement. Et oui, il y en a beaucoup qui bossent gratos, habitués qu'en retour d'autres le feront aussi : la confiance joue un plus grand rôle que dans une société où elle repose sur l'État préférablement. C'est comme ça aussi, par exemple, qu'ils ont fait leur parc : comme les démarches administratives n'aboutissaient pas, ils l'ont juste fait eux-mêmes, et ils en sont assez fiers visiblement. C'est aussi en s'organisant entre eux qu'ils chassent les mafias de drogues qui essayent de s'infiltrer dans le quartier depuis la crise. Ils organisent leurs propres patrouilles entre voisins. Ils se débrouillent aussi pour manger et loger tout le monde à leur façon : pas de charité, juste une façon de vivre ensemble.

        La situation est loin d'être idéale, car le gouvernement n'aime pas trop qu'un quartier échappe à son influence et s'autogestionne, ne laissant pas entrer les forces de l'ordre et ne payant pas tous les impôts qu'on leur demande. Mais ça fait des dizaines d'années qu'ils fonctionnent de cette manière, ils résistaient déjà comme ils pouvaient pendant la dictature, donc j'imagine qu'ils tiennent à leur façon de s'organiser.

        • [^] # Re: Mauvaise approche…

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          tout simplement

          Et ça marche pour des traitements lourds, ou c'est juste pour les petits bobos?
          Parce que ce genre de système "tout le monde est gentil et bosse gratos", à chaque fois que j'ai regardé un peu plus, c'était tout de suite vers les hôpitaux de l’État (payés par les autres car on refuse de payer les impôts) dès que ça devenait un peu plus compliqué, du coup ça ressemble plus à de l'enfumage qui marche que parce que la taille est petite et qu'on compte sur les autres en cas de problème sérieux.

          Mais si tu as plus d'info sur comment ils font pour les traitements plus lourds (par exemple hyper léger : tu te casses une jambe, comment ça se passe? Qui fait le plâtre? Un peu moins léger sans être bien lourd car c'est un classique de chez classique : ton appendice éclate, comment Exárcheia gère la situation? Un peu plus lourd : tu chopes le Sida, quelle est ton espérance de vie si tu restes dans Exárcheia en refusant toute aide extérieure qui serait payée par les impôts grecs? Tu as parlé d'hôpital donc j'imagine que ces cas sont gérés, enfin j'ose espérer sinon tu n'aurais pas parlé d'hôpital mais de dispensaire basique du coin et trouverais abusé que les gens ne payent pas d'impôts tout en profitant des services de l’État. J'ai sans doute des préjugés et suis preneur de tout élément les cassant.)

          C'est peut-être tout simple, mais j'attends une démonstration une ça marche, réellement, et non pas artificiellement en usant des services de l'Etat conspué quand ça arrange.

          • [^] # Re: Mauvaise approche…

            Posté par (page perso) . Évalué à -3.

            Dans une population lambda qui va chez le médecin, quel est le pourcentage du truc lourd et celui des petits bobos ? sur une semaine classique de consultation ? juste pour voir un peu de quoi on parle.

            • [^] # Re: Mauvaise approche…

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              juste pour voir un peu de quoi on parle.

              En ne répondant pas à la question donc on sous-entendant que je ne me trompe pas, et en allant sur le terrain des pourcentages, tu sembles donc confirmer que l'idée est bien d'utiliser les services de l'Etat (dont on refuse de payer l’impôt) quand ça devient "trop gros".

              Merci.

              (sans compter qu'on ne m'explique pas non plus comment on peut faire ça à grande échelle)

              • [^] # Re: Mauvaise approche…

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                En ne répondant pas à la question …. tu vois ca marche aussi.

                Bien entendu qu'on ne peut pas soigner un cancer sans médoc. Mais, peut être que des gens accepteraient leur cancer sans se faire soigner dans les hôpitaux, qu'en sais-tu ?

                Mais si un système soigne 200 personnes et est inefficient pour 5, est-ce un mauvais système pour autant ?

          • [^] # Re: Mauvaise approche…

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            L'hôpital en question a été créé parce qu'à Athènes tout le monde n'avait pas un bon accès aux soins par le biais de l'État et une solution simple et économique (pas d'intermédiaires) a été utilisée. Je ne saurais pas juger exactement de la qualité des appareils qu'ils ont, mais c'est déjà plus que ce qu'ils avaient avant. Ceux qui travaillent dans cet hôpital sont en partie des médecins qui font des heures supplémentaires dans cet hôpital, gratuitement.

            Je ne sais pas pourquoi le fait que ce système puisse marcher te surprend tant que ça : les donations et le travail bénévole ont été (et continuent à être) un des grands moteurs du logiciel libre. De même, le fait de vendre un logiciel libre à un endroit alors qu'il est disponible gratuitement à un autre marche bien parfois et ne surprend pas ici outre-mesure, et correspond exactement à donner accès à ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas payer, faisant confiance au bon vouloir général pour que ça fonctionne ; la même idée que dans le quartier dont je parle où on peut trouver à manger en payant optionnellement.

            • [^] # Re: Mauvaise approche…

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              des médecins qui font des heures supplémentaires dans cet hôpital, gratuitement.

              Médecins qui ont été formés par?
              Et si on passe à l'échelle, les heures non supplémentaires disparaissent, ça marche toujours? Si les médecins croient en ce système, ils n'ont pas besoin de faire que des heures supplémentaires gratuitement, il y passent leur temps complet, sinon c'est profiter d'un autre système donc ne pas croire que son système adoré peut marcher.
              etc…

              Je ne saurais pas juger exactement de la qualité des appareils qu'ils ont, mais c'est déjà plus que ce qu'ils avaient avant.

              Tu ne réponds pas à mes questions.
              Elles sont pourtant basiques : pour un cas, est-il pris en charge ou pas? oui/non.

              (…) logiciel libre (…)

              La copie d'un logiciel libre ne coûte rien. Soigner, ça ne se copie pas.

              faisant confiance au bon vouloir général pour que ça fonctionne

              Merci pour la démonstration.
              (exemple : OpenSSL qui a bien dit que non, bon vouloir général pour que ça fonctionne n’existe pas, on a vu ce que ça a donné).

              • [^] # Re: Mauvaise approche…

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Médecins qui ont été formés par?

                L'université d'Exarchia d'où sont sorties ces idées d'autogestion du quartier, peut-être ? Qui sait, je ne connais pas personnellement ces médecins, je ne vois pas comment je pourrais te répondre à cette question.

                Elles sont pourtant basiques : pour un cas, est-il pris en charge ou pas? oui/non.

                Il me semble évident que certains cas ne doivent pas être pris en charge. Je ne vois pas en quoi cela invalide l'utilité de l'initiative.

                La copie d'un logiciel libre ne coûte rien.

                Non, mais son développement, oui. Je ne prétends pas, de toutes façons, que ce soit exactement la même chose non plus, juste que les donations et le bénévolat peuvent être très utiles dans les deux cas (et dans bien d'autres domaines).

                (exemple : OpenSSL qui a bien dit que non, bon vouloir général pour que ça fonctionne n’existe pas, on a vu ce que ça a donné).

                Tu me donnes un exemple négatif : ça démontre que tout ne fonctionne pas toujours bien, du premier coup en tous cas. De la même façon un exemple positif montre que ça fonctionne parfois ; c'était le message que je voulais faire passer, c'est tout.

                • [^] # Re: Mauvaise approche…

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  je ne vois pas comment je pourrais te répondre à cette question.

                  Tu penses que ça peut marcher, mais en fait tu ne sais pas si c'est possible (=sans "pomper" des trucs chez les autres qui sont critiqués, sans exister uniquement parce qu'il y a les autres qui payent pour eux dès que ça ne tourne pas rond, et encore évitons de parler d'armée, car si on voulait on mettrai quelques militaires et on ferai la razzia mais heureusement qu'il y a le "méchant" Etat à côté pour faire le taf, en fait sans doute plein d'autres tafs qui permet à une entité de vivre mais qu'on délègue au "méchant" Etat tout en lui refusant de payer son coût).

                  Bref, aucune démonstration que ça peut marcher, juste une excroissance artificielle dans un coin au milieu d'une ville plus grande (C'est fou comme un autre exemple est aussi au milieu d'une plus grande ville, perso je trouve étonnant que ces "villes alternatives" soient toujours à l'intérieur de plus grandes villes et non pas construites à partir de rien pour montrer que ça peut marcher sans piquer à d'autres… ou pas étonnant)

                  comment dire… Non, rien, je laisse l'utopie dans son coin…

                  • [^] # Re: Mauvaise approche…

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                    En fait tu pars d'un présupposé, un axiome que ça ne peut pas marcher et tu cherches tous les trucs qui pourrait faire que ça peut pas marcher. tu n'as aucune culture sur le sujet, tu n'as rien lu sur le sujet, tu n'as aucune connaissance historique sur le sujet, mais tu sais.

                    Parce que …. je sais pas pourquoi. Un peu de recherche sur les 5 premières pages de gogle et ca fait la rue michel. Pas étonnant tes prises de position à la hache dans des sujets complexes. C'est l'archétype de la sous-culture qui se crée. Le sujet est complexe et ne peut pas être traité en 3 phrases et encore moins avec 2 exemples.

                    Mais bon qui veut prendre le temps de réfléchir aujourd'hui, cela ne sert à rien puisqu'il n'y a aucune alternative.

                    • [^] # Re: Mauvaise approche…

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      tu n'as aucune connaissance historique sur le sujet,

                      Mais aide-moi! Démontre! Non, rien que des fantasmes…

                      Désolé d'être curieux et de me renseigner.
                      Je l'ai dit : j'ai peut-être des préjugés et serai heureux qu'ils soient cassés.
                      Pas de chances, ceux qui louent ce système sont incapables de démontrer qu'il peut marcher sorti de l'utopie de quelques milliers de personnes qui profitent du système extérieur.

                      Et ça ne te fait pas poser de questions sur la viabilité de la chose, vraiment? qui veut absolument croire que ce qu'il pense est exact?

                      Bref : démontre-moi la viabilité, j'attends.
                      Car en attendant, je n'ai rien vu de viable, tous les exemples se basent sur un autre État qui est protecteur, ce qui interdit tout passage à l'échelle (faute de protecteur, ha ha).

                      Dur la réalité, quand il faut arrêter de fantasmer pour démontrer.
                      Le problème est peut-être que je m’intéresse bien trop au sujet… Sans gober les fantasmes du genre "mais si, ça marche" sans démonstration, juste des idéaux qui foirent en pratique.

                      Note : ce genre d'idée n'est pas nouvelle, ça existe depuis longtemps et certains ont même tenté une mise en pratique de leurs idées à l'échelle d'un pays (Cuba, Venezuela, non je ne pense pas à vous… :) certes pas exactement pareil mais le même principe de "si si notre façon de voir est meilleure et ça va marche"), bizarre quand même que depuis le temps rien de bien concret et autonome n'ai émergé…

                      • [^] # Re: Mauvaise approche…

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Pas de chances, ceux qui louent ce système sont incapables de démontrer qu'il peut marcher sorti de l'utopie de quelques milliers de personnes qui profitent du système extérieur.

                        Ça fonctionne malgré le système extérieur, qui est le principal acteur pour leur compliquer la vie. Les mafias de drogues extérieures qui essaient de s'infiltrer dans le quartier, les forces de l'ordre qui essaient de les ramener sur le bon chemin, etc.

                        Mais en dehors des grosses villes, il existe aussi des modes d'organisation alternatifs en action, comme dans la petite ville Marinaleda en Espagne : plein emploi alors que le reste de l'Andalousie se perd dans les 30% de chômage, prix du logement 15€ par mois, et pas de police, car pas de délinquance.

                        Ce qui est amusant, c'est que ce type d'organisation moins individualiste fut en fait à une époque la plus répandue, à l'époque où à la campagne les populations s'organisaient en communes villageoises dans lesquelles la propriété privée terrienne n'existait pas, les terres appartenant à l'ensemble de la commune, qui s'organisait lors d'assemblées. Je te conseille la lecture du chapitre 7 de l'Entraide, qui explique comment les États s'attelaient systématiquement à vouloir partager les terres des communes entre les paysans et instaurer la propriété privée en confisquant la terre aux communes, favorisant inévitablement l'individualisme et l'appropriation des terres par une minorité. Et c'est un processus qui s'est déroulé jusqu'à récemment dans l'Histoire, la propriété privée terrienne actuelle étant en fait assez récente à beaucoup d'endroits et plutôt l'exception que la règle.

                        • [^] # Re: Mauvaise approche…

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/07/15 à 19:02.

                          Ça fonctionne malgré le système extérieur,

                          Ho, grande nouvelle, il faut gérer l'extérieur.
                          Ben oui, ça fait partie des choses à faire (surtout la mafia, tous les Etats y ont le droit aussi), rien de nouveau, rien de spécifique.

                          la petite ville Marinaleda

                          "En 1960, elle atteint son niveau record avec 3 387 habitants. Pendant la période de développement économique de l'Espagne de Franco une forte migration se produit qui va réduire la population à environ 2 500 habitants. Elle se maintient depuis à ce niveau avec une petite augmentation annuelle."

                          Mais pourquoi donc elle ne grandit pas plus, avec tous ces gens qui demandent ce style de vie? Et en fait, pourquoi toi tu n'y es pas si tu aimes ce principe?

                          "Le maire de la ville relève cependant que « si le modèle ne s’exporte pas, c’est par manque de volonté politique et d’intérêt8. »" est un peu faible comme argument.

                          • [^] # Re: Mauvaise approche…

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            Mais pourquoi donc elle ne grandit pas plus, avec tous ces gens qui demandent ce style de vie? Et en fait, pourquoi toi tu n'y es pas si tu aimes ce principe?

                            C'est curieux cette façon de dire aux gens qui ne pensent pas comme toi (ou juste trouvent intéressants et dignes de respect d'autres systèmes) qu'ils doivent aller voir ailleurs.

                            Quant à pourquoi ce type de système n'est pas trop en vogue en ce moment, c'est assez simple : un système bien installé est difficile à changer. De la même façon que la commune villageoise a mis des siècles à disparaître, l'individualisme actuel mettra également du temps à disparaître, de par l'inertie des habitudes et des modes de vie. Mais croire que ce qui existe actuellement est l'état naturel des choses est probablement faux, vu à quel point c'est récent.

                        • [^] # Re: Mauvaise approche…

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                          la petite ville Marinaleda

                          Je n'avais pas bien tout lu :
                          "près de 80 % du revenu reçu par la ville de Marinaleda provient de transferts d'argent venant d'administrations centrales telles que l'état, la communauté autonome d'Andalousie ou la députation de Séville"

                          lol, tu as achevé de me convaincre sur la viabilité à grande échelle (hors petit anormalité qui profite des autres) d'un tel modèle avec un tel exemple.

                          • [^] # Re: Mauvaise approche…

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Si tu cherches un exemple de ville qui vit en parfaite autarcie indépendante du reste du monde et qui fonctionne complètement bien, tu ne trouveras pas en effet. Je te donne juste des exemples d'organisations qui se sont intégrées à notre monde actuel et qui s'en sortent mieux que leurs voisins immédiats. Les autres villes auraient pu faire la même chose.

                            Je vois que le reste de ce que j'ai dit, par rapport au fait qu'à d'autres époques des organisations analogues étaient répandues à grande échelle, t'est passé inaperçu.

                            • [^] # Re: Mauvaise approche…

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 28/07/15 à 19:55.

                              en parfaite autarcie indépendante

                              Ou comment éviter le sujet…
                              Je ne parle pas d'autarcie, mais d'autonomie (= les dépenses ont des recettes en face), de viabilité.

                              Je te donne juste des exemples d'organisations qui se sont intégrées à notre monde actuel

                              tu donnes des exemples d'organisations qui marchent uniquement parce que le reste du monde n'est pas comme eux.

                              qui s'en sortent mieux que leurs voisins immédiats.

                              Qui s'en sortent grace aux autres, ceux-la mêmes conspué.
                              Merci pour les beaux exemples…

                              Car la, tu confirmes bien une chose : ça ne marche que par la bonne volonté des autres, ceux conspués, et non pas par une autonomie (autonomie != autarcie, pour rappel).
                              Toujours pas de démonstration que ça peut marcher sans aide (aide != échanges, c'est à sens unique) extérieure d'une entité protectrice. Bref, tu montres que ça ne marche pas sauf à "pomper" chez les autres, et problème : si on généralise, il n'y a plus personne chez qui pomper, du coup on fait quoi?

                              Je vois que le reste de ce que j'ai dit, par rapport au fait qu'à d'autres époques des organisations analogues étaient répandues à grande échelle, t'est passé inaperçu.

                              Pas du tout : juste que je préfére vivre aujourd'hui que avant, ou il y avait une guerre et le village détruit assez souvent (dans la vie d'une personne, vie qui était courte).
                              Chacun sa préférence de vie sans doute.

                              Pour l'autre message :

                              C'est curieux cette façon de dire aux gens qui ne pensent pas comme toi (ou juste trouvent intéressants et dignes de respect d'autres systèmes) qu'ils doivent aller voir ailleurs.

                              Pas de soucis pour changer les choses à un endroit, mais faudrait déjà commencer à montrer que c'est viable, avec des pioniers qui montrent la voie.
                              Comme par hasard, les pioniers s'en sortent que parce qu'il y a d'autres personnes, et leur population n'augmente pas (ou très peu), comme si ça n'attirait pas. Mais c'est un principe génial sinon (ou pas).

                              Merci de ne pas chercher à rendre d'autres endroit aussi dépendants des autres, parce qu'à terme si on est tous en train de chercher l'argent chez les autres, les autres vont manquer.

                              C'est un peu gonflant les gens qui pensent à leur super système mais que personne n'arrive à mettre réellement (de manière viable sans aide) en place et n'arrivent même pas à comprendre que viabilité signifie avoir une relation avec l'extérieur autre que "file des trucs et on gère".

                              Un super système, mais non viable et que tu ne te fais pas assez envie pour changer toi, que ça donne envie! Crédibilité? 0.

                              • [^] # Re: Mauvaise approche…

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                Pas de soucis pour changer les choses à un endroit, mais faudrait déjà commencer à montrer que c'est viable, avec des pioniers qui montrent la voie.

                                Mais c'est ce qui se passe depuis toujours : à un endroit intelligemment des personnes évitent la bulle immobilière, à un autre ils font ce qu'ils peuvent pour garantir plus d'accès à la santé, avoir un parc, utiliser leur imprimante etc. Tu sembles bloqué sur l'idée que ce genre d'initiative, c'est tout ou rien, alors que ce n'est pas le cas. Éviter la bulle immobilière pouvait se faire à plein d'endroits simplement en sensibilisant un peu la population, pas besoin de bouleverser quoi que ce soit.

                                Marinaleda te semble coupable d'accepter comme les autres villes agricoles de la région des subventions et de s'intégrer dans le reste du pays, tout en répartissant les richesses de façon différente entre eux, mais je ne vois pas en quoi ils font quoi que ce soit de répréhensible. Si actuellement l'agriculture a besoin de subventions dans nos pays modernes, ce n'est pas partout le cas, et c'est très dépendant du système dans son ensemble : les subventions ont permis que l'agriculture soit moins rentable pour le petit producteur, et ont créé la situation actuelle de dépendance, qui fait que les petits producteurs disparaissent à moins de s'unir. Je ne pense pas que cela indique que le système de Marinaleda soit plus ou moins viable que celui de villes agricoles similaires de la région, qui seraient autrement une indication que le système capitaliste est encore moins viable.

                                Comme par hasard, les pioniers s'en sortent que parce qu'il y a d'autres personnes, et leur population n'augmente pas (ou très peu), comme si ça n'attirait pas.

                                Ils n'ont pas particulièrement de publicité, ni sont si connus que ça, ça ne m'étonne pas particulièrement, c'est juste une petite ville agricole comme beaucoup d'autres, avec une répartition un peu plus juste des richesses. De plus, les personnes ne changent pas de chez soi si facilement, parce qu'elles apprécient leur région, leur ville, etc. indépendamment de l'état politique actuel, ce qui me semble tout à fait normal : autrement ça donnerait l'impression d'être réfugié politique.

                          • [^] # Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                            Posté par . Évalué à 0.

                            • Le Maire de Champigny-Les-Trolls : Ici sera la nouvelle super école qui soulagera la vieille surpeuplée. Les plans sont là, on a choisi un modèle carré, très mode.
                            • François Hollande : Carré ? Pfff… trop naze. Faites-la en rond plutôt. C'est joli quand c'est tout rond.
                            • LMDCLT : Non.
                            • FH : Si !
                            • LMDCLT : Non. Le rond, je trouve que c'est vraiment une idée de trépané.
                            • FH : Hé, ho ! je suis Président-de-la-République-française mon petit gars, c'est moi qui commande !
                            • LMDCLT : Oui mais moi je suis maire, les écoles c'est ma prérogative, c'est moi qui décide, point barre.
                            • FH : N'importe quoi ! Un président c'est plus fort qu'un maire !
                            • LMDCLT : Pas pour la Constitution.
                            • FH : Mais avec toute la thunes que tu touches de l'État, j'ai quand même un peu le droit de…
                            • LMDCLT : Rien du tout. Tu as surtout le devoir constitutionnel de donner à chaque collectivité territoriale les moyens d'exercer ses compétences.
                            • FH : Et ben si c'est comme ça, comme le suis le chef de l'État et que tu es vilain, moi j'te prêterai plus mes policiers, na. Faudra pas v'nir chialer quand les policiers municipaux tous pourris de Tournante-les-Trolls se feront allumer à la kalach' par des hordes de salafistes prépubères défoncés à la mét'.
                            • LMDCLT : Bien essayé, mais le Conseil d'État laissera jamais faire.
                            • FH :
                            • LMDCLT : C'est comme ça, désolé François mais à chacun ses compétences : c'est ça un état moderne.
                            • FH : M'en fous ! et puis d'abord, j'vais l'dire à Anguéla que tu fais rien qu'à critiquer mes belles idées d'écoles rondes. Tu f'ras moins le malin quand Wolfgang il aura renvoyé ton patelin de merde au paléolithique.
                            • LMDCLT : Euh… quand tu dis rond, c'est rond, ou un bel ovale, éventuellement… ?

                            La France, une folle idée sans avenir.

                            • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                              Ou plus précisément dans ce cas : L'État dit à la municipalité « Si tu payes tes impôts, tu auras des subventions ». Et après l'État se plaint quand la municipalité paye ses impôts.

                              • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                                Posté par . Évalué à 6.

                                On peut pas vraiment transposer, dans la mesure où l'Europe ne collecte pas d'impôt à son niveau dont elle doterait ensuite les États pour assurer leurs fonctions.

                                Maintenant, pour ce qui est de la rationalité à proprement parler, je crois qu'on est entré dans la quatrième dimension :

                                Rappel de l'épisode précédent : après six mois de négociation à base de « Rien à foutre, on fait tout comme on a dit avec le précédent gouvernement. – Non. – Si. — Non. – Si. … », sous les huées et les applaudissements mêlés le premier ministre grec sort un lapin de sa manche, pour lui tirer aussitôt une balle dans la tête.

                                • Tsipras (tentant vainement de dissimuler le cadavre du lapin dans sa poche) : Bon d'accord, on fait tout comme vous avez dit avec le précédent gouvernement.
                                • L'Eurogroupe : Mais en plus maintenant, vous allez tous vous couper le petit doigt.
                                • Tsipras : Euh, vous croyez vraiment que ça va nous aider à vous rembourser, ça ?
                                • L'Eurogroupe : Absolument pas, mais ça vous enseignera un peu le respect, y en a marre de vos manières.
                                • Tsipras : Et si on le fait, vous acceptez de reconnaître que les concessions de bois sur Endor que vous détenez ne valent en fait rien du tout, ni maintenant ni jamais.
                                • L'Eurogroupe : On verra, si vous êtes sages. En attendant enfilez ce costume d'Ewok.
                                • Wolfgang Schäuble (fixé par un Tsipras interloqué) : Ah ! ne me regardez pas, c'est une idée de François. Moi je veux juste que vous laissiez Euro faire sa zone en paix.
                                • Euro (l'œil mauvais dans celui de Tsipras, tandis qu'il lui défèque à nouveau sur les pompes) : COIN ! COIN !
                                • Passos Coelho & Rajoy (tentant d'essuyer la fiente de canard maculant leurs costumes mais ne faisant que l'étaler toujours et encore) : Tout à fait ! Y a pas de raison…
                                • Renzi (occupé à la même tâche) : Ça devient un peu glauque là quand même, non ?
                                • Podémos (tout à fait à l'arrière-plan) : Mais comment il a fait le coup du lapin ?

                                Plus tard à la Voulí :

                                • Tsipras (se grattant toutes les cinq minutes dans son costume d'Ewok) : J'ai un plan que personnellement je trouve totalement con, que le reste du monde s'accorde à trouver totalement con (y compris la Fédération Masochiste Internationale), qui va faire très mal pour des nèfles, mais que je compte tout bien appliquer quand même.
                                • SYRIZA Plateforme de Gauche : Jamais de la vie, plutôt avoir très mal au cul qu'au petit doigt !
                                • SYRIZA pro-gouvernement : Vos gueules ! ça fera mal, mais pas pareil si c'est nous qui tenons le couteau.
                                • Nouvelle Démocratie, PASOK, To Potami, etc. : Donnez-nous immédiatement ce costume !
                                • Aube dorée (un ipod avec Wagner à fond les ballons sur les oreilles) : Pom-pom po-lo-pom pom, pom-pom po-looo-pom pom, …

                                Pendant ce temps-là, en France :

                                • François Hollande (contemplant béatement un canard sans tête) : Et voilà le travail. Vous savez c'est un peu grâce à nous s'il court encore.
                                • David Pujadas (qui venait d'acquiescer mais se prend soudain une giclée de sang dans l'œil) : Pouha ! c'est n'importe quoi ce truc !
                                • François Hollande (toujours absorbé) : On l'a fait tous ensembles, c'est ça le plus important.

                                À rire de pleurer…

                                • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                  C'est bien résumé…

                                  Il va falloir que la gôche radicale comprenne que plus rien n'est possible dans le cadre de l'Euro, malheureusement.

                                  « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

                                  • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                                    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                                    J'aime bien les articles qui commencent pas un style "les seules idées progressistes, c'est dépenser ce qu'on n'a pas, le reste n'est pas progressiste".

                                    Ca ne peut convaincre que ceux qui veulent être convaincus, et ça fait rire les autres.

                                    L'Euro n’empêche rien du tout, il faut juste que les gens soient d'accord et respectent leurs engagements (ou décident d'en partir). Sont chiant ces gens qui ne sont pas d'accord avec toi mais qui t'autorisent à partir (c'est con, tu veux pas partir, pourquoi? ha parce qu'en fait elle est bien cette monnaie? Faudrait se décider! Des fois elle est horrible, des fois elle est trop bien), on devrait les interdire…

                                    Belle leçon de démocratie qu'on confond avec "tous les gens doivent être d'accord avec moi sinon ce n'est pas une démocratie".

                                    J'avoue ne pas avoir lu plus loin que l'intro tellement est est déjà énormément pourrie (ça ne laisser rien augurer de bon, que du "bouh les autres sont méchants").

                                    • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                      'Euro n’empêche rien du tout, il faut juste que les gens soient d'accord et respectent leurs engagements (ou décident d'en partir).

                                      Tout à fait, et un des premiers à partir ou au moins à faire amende honorable aurait dû être l'Allemagne quand ils ont dépassé le pourcentage limite de dette publique par rapport au PIB qui avait été défini, et la France peu après.

                                    • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                      J'aime bien les articles qui commencent pas un style "les seules idées progressistes, c'est dépenser ce qu'on n'a pas, le reste n'est pas progressiste".

                                      C'est dingue, on te l'a déjà expliqué 100 fois. Donc je vais le mettre en gros, pour que tu le comprennes bien :

                                      Nous ne somme plus en régime Étalon-Or

                                      Répète après moi, encore une fois :

                                      Nous ne somme plus en régime Étalon-Or

                                      Est-ce bien compris cette fois ?

                                      L'argent est créé Ex-Nihilo par des banques centrales (au hasard la FED et la BCE) qui déverse des milliards sur les marchés. Qui prêtent à des taux inférieurs à ce que cela rapporte sur les marché financier, actuellement haussier car artificiellement dopés au quantitative easing.

                                      Conclusion : l'argent est gratuit pour les riches.

                                      Ton raisonnement, Zenitram, est tout à fait valide dans un régime Étalon-Or, pas dans un régime crédit !! Quelle est la phrase que j'ai mis en gras plus haut ?

                                      Encore une fois, pour que tu comprennes bien : Nous ne somme plus en régime Étalon-Or

                                      Je répète :

                                      L'argent est gratuit pour les riches.

                                      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

                                      • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                                        Posté par . Évalué à 5.

                                        Je ne sais même pas pourquoi vous discutez, on doit vivre dans une dimension parallèle : on a un premier ministre qui vient de se tailler en pointe l'intégralité du programme pour lequel il a été élu avant de dignement se l'enfoncer dans le fondement, ce dans le seul objectif de ne pas faillir à ses engagements vis-à-vis de ses partenaires. Engagements que même le FMI, qui n'est pas exactement une officine trotskiste, juge intenables peu importe les mesures prises ou non, sans la remise d'une partie significative de la dette (c'est-à-dire qu'on demande de faire cadeau sur du pognon dont de toute manière on ne verra jamais la couleur, des créances maintenant et pour toujours sans valeur, cadeau qui n'a donc aucun sens à être conditionné à quoi que ce soit et qui, au passage, aurait sûrement arrondi pas mal d'angles antérieurement).

                                        Mais non, l'Eurogroupe a tout à fait raison de s'obstiner, une monnaie commune n'a absolument pas vocation à s'ajuster à l'ensemble des économies de ses membres. D'ailleurs, pourquoi même parler d'ajustement : tout le monde sait bien qu'une politique économique n'a pas besoin d'être ajustée, on la décide une fois pour les siècles des siècles sans qu'il soit jamais nécessaire de la revoir, pourquoi diable se donnerait-on la peine de renégocier quoi que ce soit de ce qui a été dit au gré des changements de conjonctures ? Notons que dans cette optique on serait bien tenté de demander pourquoi donc l'Eurogroupe exige des réformes de la Grèce au lieu de la sortir franchement en fermant définitivement le robinet, si le but de toutes ses exigences n'est pas justement de la maintenir dans la zone euro… peut-être parce qu'en admettant cette logique ceux (dont le FMI, encore une fois) qui critiquent l'absurdité desdites réformes par rapport à leur objectif officiel auraient alors tout à fait raison de le faire.

                                      • [^] # Re: Pendant ce temps-là, en France… (WAS: Re: Mauvaise approche…)

                                        Posté par . Évalué à 2.

                                        Nous ne somme plus en régime Étalon-Or

                                        Un des problèmes de l'euro est justement qu'il rétablit un régime similaire à celui de l'étalon-or (qui a été progressivement abandonné dans les années 30, quand on a fini par comprendre le merdier que ça foutait).

                                        http://www.blog-illusio.com/article-la-crise-europeenne-au-prisme-de-l-etalon-or-118853348.html
                                        http://www.courrierinternational.com/article/2010/05/12/l-euro-comme-l-etalon-or-des-annees-1930
                                        http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2012/10/22/cercle_56865.htm

                                        Bon, face à ce genre d'article, un Zenitram va lire l'intro, trouver ça barbant, perdre sa patience et poster une diatribe enflammée pour expliquer que l'auteur est un con.

  • # J'ai un peu écouté

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    J'ai un peu écouté et j'ai sélectionné deux passages :

    Et, à titre personnel, cette volonté de détruire les nations, de détruire les familles, de créer une masse humaine uniformisée, mélangée et traitée dans des conditions vraiment extrêmement dures, ça repose aussi sur une volonté de, comment dire, de réunir l'humanité sous l'égide d'une religion universelle et lorsqu'il y a une telle persévérance à détruire le cadre des nations, des familles, etc., on ne peut que se dire qu'il y a un fond satanique dans l'histoire

    enfin les pourris si on peut dire, une volonté de mettre en place une gouvernance mondiale, etc., mais surtout il est précisé que l'humanité doit être réduite à cinq cent millions d'habitants.

    De la théorie du complot de base il ne manque plus que les reptiliens XD.

    • [^] # Re: J'ai un peu écouté

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Moi j'ai lu ton commentaire et j'ai sélectionné un mot : reptiliens. Je crois que jurassik park n'existe pas en vrai. XD

    • [^] # Re: J'ai un peu écouté

      Posté par . Évalué à -4.

      Pour la réduction à cinq cent millions d'habitants, Pierre Hillard livre une source en évoquant les Georgia Guidestones mais le commanditaire de l'édifice n'est pas connu. Si tu ne veux pas intégrer cet argument au titre qu'il est trop léger, pris isolément, tu peux considérer d'autres arguments, comme l'expérience grecque, ce laboratoire à ciel ouvert ; tu peux aussi intégrer des informations comme le fait que Madeleine Albright assume la mort de 500 000 enfants irakiens Il y a tant d'informations qui démontrent la volonté d'asservissement des peuples et leur réduction en nombre, avec tout le mépris et la rationalité froide qui caractérise les "élites" oligarchiques. Encore un exemple: Bill Gates parle de « vaccins pour réduire la population ».

      Qu'est-ce qui te choque encore dans le propos que tu cites ? Je suppose que c'est la sentence suivante :

      ça repose aussi sur une volonté de, comment dire, de réunir l'humanité sous l'égide d'une religion universelle

      Alors je te propose de t'informer sur le noachisme :

      Attention, bien qu'il soit ici question de judaïsme talmudique, Pierre Hillard s'appuie sur des sources officielles, des écrits de rabbins talmudistes. Ne prenez pas son travail à la légère en considérant qu'il s'agit là de "complotisme", vous passeriez à côté du sujet…

      • [^] # Re: J'ai un peu écouté

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Je ne vais pas lire toute l’œuvre de Pierre Hillard. J'ai écouté jusqu’à la fin après mon commentaire et il explique plutôt clairement qu'il a décidé de comprendre le monde qui nous entoure à travers le prisme du complot qu'il nous raconte.
        Certains des faits qu'il relate sont vrais d'autres fantaisiste et il en oubli d'autres non conforme à son dogme qu'il essaie de prouver. Il est capable de créer des incohérences dans son histoire sans les voir.

        C'est le même problème qu'avec les créationnistes de la terre jeune. Dès que tu as un dogme comme paradigme de départ tu ne vois que ce qui t'arrange et si quelque chose contredit ton dogme tu brodes autour.

        L'approche inverse me semble plus adaptée : rassembler le maximum de fait et chercher des explications possibles. Si tu as de la chance quelques-unes des explications que tu trouves seront partiellement vrais.

        • [^] # Re: J'ai un peu écouté

          Posté par . Évalué à -4. Dernière modification le 28/07/15 à 18:34.

          Je te trouves bien faible dans ta critique.

          J'ai écouté jusqu’à la fin après mon commentaire et il explique plutôt clairement qu'il a décidé de comprendre le monde qui nous entoure à travers le prisme du complot qu'il nous raconte.

          Tu peux sourcer ? Toute la transcription est disponible.

          Pour ma part, je peux sourcer ceci, mais tu sembles être passé à côté :

          [ Pierre Hillard - 2 ] […] C'est ça qui est pénible, c'est que tout de suite dès que vous sortez ça, c'est théorie du complot. Alors vous avez beau dire à vos interlocuteurs [que] mais non, il n'y a pas de théorie du complot, il y a des documents archi-officiels, […]

          J'ai déjà cité cet extrait dans un commentaire plus haut. Je rajoute cette autre citation, toujours depuis la transcription :

          [ Pierre Hillard - 20 ] Vous avez, par exemple, une fondation très importante en Allemagne qui s'appelle la fondation Bertelsmann, qui a joué un très grand rôle dans la mise en place du marché transatlantique, bon. Qui connaît ces documents ? Voyez-vous, c'est ça qui est terrible : les gens sont ignorants. Il n'y a pas de complot. En revanche il y a une volonté, une politique, qui est discrète.

          Ces documents que je cite, de la commission européenne, et qui sont en français pour certains d'ailleurs, ben ils existent, il suffit de les lire

          Maintent je te cite :

          Certains des faits qu'il relate sont vrais d'autres fantaisiste et il en oubli d'autres non conforme à son dogme qu'il essaie de prouver. Il est capable de créer des incohérences dans son histoire sans les voir.

          Tu peux énoncer des faits "fantaisistes" qu'il relate, pour argumenter ?

          Tu peux énoncer des faits "non conforme à son dogme" qui tendent à contredire sa thèse ?

          Je te cite :

          L'approche inverse me semble plus adaptée : rassembler le maximum de fait et chercher des explications possibles. Si tu as de la chance quelques-unes des explications que tu trouves seront partiellement vrais.

          Pierre Hillard fait le travail de rassembler le maximum de faits depuis des décennies et cherche les explications possibles. Il y a un problème avec les gens qui débarquent, qui écoutent d'une oreille, qui réfutent sans aller vérifier les sources officielles, et qui arrivent la bouche en fleur, parlant de "chance" que quelques explications soient vraies.

  • # Autorisation de la transcription complète

    Posté par . Évalué à -9.

    J'ai obtenu l'autorisation de Pierre Hillard pour une retranscription complète de son intervention sur Fréquence Évasion. La voici :

    Jeudi 30 juillet 2015 22h43
    De: "E&R Redac. chef - Thomas"
    
    La réponse de Pierre Hillard ci-dessous. 
    Bien à vous
    Thomas B. 
    
    -------- Message original --------
    
    Objet:  re: Fwd: Requête à propos de Pierre Hillard - SUITE APRES CENSURE
    Date:   30.07.2015 22:23
    De:     Pierre Hillard
    À:      
    
    Bonjour Thomas,
    
    Vous pouvez dire à cette personne qu'elle peut retranscrire mon intervention sur Fréquence Evasion ... pas de problème.
    
    Bien à vous
    
    Pierre
    

    Pour vérifier cette information, vous pouvez vous adresser au rédacteur en chef du site E&R. Vous trouverez ses coordonnées sur le site, menu "Espace E&R" -> Organigramme, considérer la section "Rédacteur en chef du site Internet". Il est joignable par une interface de saisie de message en ligne et son adresse de courriel est disponible.


    Notes complémentaires concernant le protocole d'authentification de l'accord :

    a)
    J'ai choisi de publier la réponse de Pierre Hillard encapsulée dans le courriel de Thomas B., rédacteur en chef du site E&R (auquel je me suis adressé), donnant à chacun la possibilité de vérifier auprès de lui (cf. plus bas pour le protocole). La question de la confiance est renvoyée sur la bonne foi de ce dernier, qui peut difficilement être mise en doute étant donné le comportement nécessairement sérieux de l'équipe E&R du fait des nombreuses attaques juridiques qu'ils subissent, sachant aussi qu'il y a une sympathie mutuelle entre E&R et Pierre Hillard, ce dont aucune des deux parties ne se cache.

    b)
    Idéalement, j'aurais souhaité que P. Hillard publie son accord (pour la publication de la retranscription de son intervention sur Fréquence Évasion) sur une page quelconque du web pour laquelle il utiliserait un compte qu'il a l'habitude d'utiliser, de telle façon que chacun puisse vérifier l'authenticité en regardant les autres publications réalisées avec ce même compte. Ce protocole n'a pas été mis en œuvre, car jugé comme trop compliqué.

    c) Même si P. Hillard s'était adressé à moi directement par courriel, je n'aurais pas pu en tirer plus d'authentification aux yeux d'un tiers, quoique j'aurais pu témoigner que je dispose de données techniques détaillées afférentes au courriel, sans les publier, mais ça reste appuyé sur ma bonne foi dans la mesure où je ne les aurais pas publiées.


    Dans le commentaire ci-après, je propose donc à nouveau la transcription. Si un administrateur de Linuxfr est d'accord et si ce n'est pas trop de travail (notamment pour conserver les enrichissement de style de caractère), elle pourra avantageusement être remise à sa place dans le journal (ou à défaut, un lien sera rajouté dans le journal pour mener au commentaire ci-après comportant la retranscription), précédée ou suivie d'un lien vers le présent commentaire pour justifier le droit de retranscription, avec suppression du message « [NdM] Suppression du contenu (transcription complète non-autorisée d'une entrevue) » et conservation du message « [NdM] Suppression de commentaires (contenus insultants ou nauséabonds jouant avec la limite de la légalité) ».

    Pour ce dernier message, je précise ici que je n'ai pas voulu jouer avec la limite de la légalité, ni n'ai posté de commentaire directement insultant ou nauséabond selon ma vue. Je laisse à "NicolasG" la responsabilité de ses propos directement insultants qui ont été censurés ainsi que de sa démarche pour aboutir à une censure. Je comprends cette démarche au titre de la défense unilatérale du judaïsme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations dans le monde réel. Par ailleurs, je reconnais que le sujet du judaïsme d'une part, du judaïsme talmudique d'autre part et enfin du sionisme sont des sujets délicats et à titre personnel je considère très important de faire la distinction entre ces trois concepts.

    Je re-précise enfin que dans la retranscription des propos de Pierre Hillard sur la radio Fréquence Évasion ne figurent aucun mot se rattachant au judaïsme, ni au talmud, ni au sionisme, ne prêtant donc absolument aucun flanc à la censure par ce biais.

    • [^] # Re: Autorisation de la transcription complète

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      J'avoue que je c'était dommage que l'interview ait été supprimée, rendant incompréhensible le journal, à cause d'une mauvaise configuration par défaut des lois de propriété intellectuelle. Je te félicite pour ta démarche.

  • # Retranscription complète et autorisée de l'intervention de Pierre Hillard à "Fréquence Évasion"

    Posté par . Évalué à -10.

    [ Pierre Hillard - 1 ] Alors, Carroll Quigley, pour le situer dans le temps, déjà, c'est 1910 - 1977. C'est un universitaire américain, qui a été professeur à Georgetown. Et c'est un éminent professeur d'histoire qui a eu entre autres comme étudiants un certain Bill Clinton, qui d'ailleurs lui a rendu hommage après sa mort. Et ce Carroll Quigley a écrit des ouvrages majeurs, dont un qui s'intitulait dans sa version anglaise "Anglo-american establishment", livre sorti après sa mort en 1981, et enfin sorti en 2015 aux éditions Retour aux Sources en langue française : "Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine". Et c'est un ouvrage absolument extraordinaire, parce que Carroll Quigley raconte les coulisses du monde anglo-saxon — quand je dis coulisses, des élites anglo-américaines, politiques, financières, les grandes familles, la haute aristocratie et haute bourgeoisie, qui de la fin du 19e siècle jusqu'aux années, en gros, milieu du 20e siècle, ont élaboré énormément de mesures pour préparer la gouvernance mondiale et… Tout ce qu'il raconte, finalement, en fait annonçait déjà ce que nous, on voit, c'est à dire le fameux marché transatlantique, qui est officiellement lancé en 2013, eh bien Carroll Quigley évoque déjà les préparatifs en 1939… La mise en place, par exemple, des blocs régionaux, enfin des unions régionales — l'Europe, l'union européenne en étant le prototype le plus avancé —, la mutation de l'empire britannique en Commonwealth, tout ça avait été préparé longtemps à l'avance, et là où il est aussi absolument passionnant, c'est de voir le rôle de ces élites anglo-américaines à l'égard, entre autres, de l'Allemagne nazie. Et vous avez eu, en particulier, durant la seconde guerre mondiale, un groupe de résistants dirigé par un aristocrate allemand qui s'appelait Von Moltke et il montre qu'au sein de ce groupe de résistants allemands il y avait des personnes très liées aux élites anglo-américaines et qui voulaient elles aussi participer à une gouvernance mondiale, voilà… En quelques mots.

    [ L'animateur ] Alors on pourrait redéfinir ce qu'est le nouvel ordre mondial ou la gouvernance mondiale, pour les personnes qui ne sont pas vraiment encore très très au courant.

    [ Pierre Hillard - 2 ] Alors, pour répondre à votre question, je vais rebondir en utilisant finalement l'avant-propos que j'ai fait pour ce livre, parce que c'est ce que j'écris au début de cet avant-propos qui est assez long — il fait 27 / 28 pages — où en gros, à la lecture de ce livre, on doit se poser la question suivante : pourquoi ce monde anglo-saxon est à ce point lié à cet idéal de gouvernance mondiale, de nouvel ordre mondial, pourquoi ? Alors d'abord, définir nouvel ordre mondial et gouvernance mondiale plus exactement : c'est la volonté d'établir, comment dire, des blocs régionaux, Europe, Afrique, Amérique du nord, Amérique du sud, etc., et ces blocs régionaux supra-nationaux constitueraient finalement l'architecture générale de la gouvernance mondiale avec un parlement mondial, qui est d'ailleurs en cours de préparation, c'est tout à fait lancé depuis quelques années, avec une monnaie planétaire, alors la chose est oh combien officielle, puisque vous avez en 1988 une revue économique / financière très sérieuse qui s'appelait — qui s'appelle toujours — The economist, qui prévoyait dans son numéro de 1988, enfin qui avait rédigé un article, qui prévoyait une monnaie mondiale appelée Phoenix pour 2018.

    Et j'invite les auditeurs, ils peuvent retrouver l'article sur Internet et même la couverture de la revue The economist puisqu'on voit sur cette couverture l'oiseau phœnix et des billets qui brûlent, il y a trois types de billets qui brûlent : le dollar, le yen et le deutschemark. Et des flammes et des cendres naît le phœnix pour, donc, cette monnaie mondiale. Et je crois que le titre en anglais c'est du style "Êtes-vous prêt pour la monnaie mondiale en 2018 ?". Donc, pour montrer que ce sont des choses très sérieuses, qui ne sont pas le fait d'abrutis ou de "complotistes"… C'est ça qui est pénible, c'est que tout de suite dès que vous sortez ça, c'est théorie du complot. Alors vous avez beau dire à vos interlocuteurs [que] mais non, il n'y a pas de théorie du complot, il y a des documents archi-officiels, et là je vous ai cité The economist, mais vous avez eu aussi un rapport du FMI… Alors si ma mémoire est bonne je crois que c'est avril 2010, à l'époque le FMI est dirigé par Strauss Khan, qui appelait à l'instauration d'une monnaie mondiale appelée Bancor. Et déjà, cette idée de monnaie mondiale avait été élaborée à la fin de la seconde guerre mondiale, lorsque… Il y avait donc cette montée de reconstruire un monde après la seconde guerre mondiale, avec entre autres la volonté de mettre en place une monnaie mondiale, mais avec une partie de l'Europe tombée sous la coupe de l'union soviétique… Ces choses-là n'ont pas pu se mettre en place, mais je vous dis, il y a ce rapport du FMI d'avril 2010. Je pense que si on tape « FMI avril 2010 Bancor » on doit pouvoir retrouver l'article, enfin le document, qui n'a pas été enlevé. Voilà.

    [ L'animateur ] Est-ce bien réalisable dans le temps ? Est-ce qu'il est envisageable que cette gouvernance mondiale s'effondre comme se sont effondrés d'autres systèmes de gouvernance ?

    [ Pierre Hillard - 3 ] Ben écoutez, j'ai écrit un livre, le titre c'est "La marche irrésistible du nouvel ordre mondial", donc apparemment avec ce titre, avec l'adjectif en particulier "irrésistible", on dirait qu'ils ont gagné, et j'ai bien demandé, je me rappelle encore demandant à l'éditeur de ne pas oublier ça : de rajouter, à côté de ce titre, l'expression "destination Babel", pour montrer à la fois l'aspect prométhéen, le fond religieux dans cette histoire, et l'échec, parce que cette marche apparemment irrésistible du nouvel ordre mondial va se terminer comme Babel, un effondrement… Après, vous donner la date, bien malin qui peut le faire, mais il y a un côté prométhéen qui fait que le système à un moment donné va dérailler, voilà.

    [ L'animateur ] Mais quel est le but ultime de la création de ce nouvel ordre mondial ?

    [ Pierre Hillard - 4 ] Ah ! Le but ultime… Alors, à la fois il est, j'allais dire, d'ordre temporel et spirituel. Temporel, c'est finalement pour concentrer les richesses aux mains d'une seule élite, une minorité oligarchique prédatrice et, pour établir un peu un parallèle, vous avez une petite idée… Vous savez quelques fois les films de Hollywood lancent des sujets qui permettent de tester les réactions, et vous avez en particulier un film très intéressant qui est sorti il y a deux ou trois ans qui s'appelle Elysium et qui raconte l'histoire d'une gouvernance mondiale où vous avez une humanité mélangée, apatride et pauvre, et quand je dis pauvre, voire même affamée, et qui travaille au jour le jour, dans des conditions très dures, au service d'une élite oligarchique qui elle vit dans un cadre matériel absolument, vraiment, raffiné, etc. Bon… Et dans le film, cette élite vit dans un immense vaisseau spatial qui d'ailleurs est visible de la Terre. Et vous allez voir le lien avec le livre de Carroll Quigley, donc "Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine" : Carroll Quigley cite un des plus grands princes du mondialisme anglo-saxon, qui est mort en 1902, qui s'appelait Cecil Rhodes. Eh bien, dans le film Elysium, la secrétaire générale qui dirige cette élite financière et qui est jouée par l'actrice américaine Jodie Foster, dans le film elle s'appelle Rhodes, elle porte exactement le nom de ce grand prince du mondialisme. Et donc, on a une sorte de filiation, donc on voit, bon, l'idéal c'est finalement de concentrer un maximum de richesses au service d'une minorité. Ça c'est pour l'aspect, j'allais dire, temporel.

    Mais là où le sujet est plus délicat à traiter, surtout à une époque où on ne croit ni en Dieu ni en diable, c'est qu'il y a un fond spirituel. J'ai souvent dit que le mondialisme est un messianisme. Et, à titre personnel, cette volonté de détruire les nations, de détruire les familles, de créer une masse humaine uniformisée, mélangée et traitée dans des conditions vraiment extrêmement dures, ça repose aussi sur une volonté de, comment dire, de réunir l'humanité sous l'égide d'une religion universelle et lorsqu'il y a une telle persévérance à détruire le cadre des nations, des familles, etc., on ne peut que se dire qu'il y a un fond satanique dans l'histoire, et je retombe… sur mes pieds avec le film Elysium puisque je vous ai dit que c'était un immense vaisseau spatial qui domine la Terre et qui contient cette superbe élite richissime qui vit dans des espaces vraiment grandioses de jardins reconstitués, de jardins d'Eden. Eh bien l'immense vaisseau spatial qu'on voit, dans le film, de la Terre, c'est quoi ? C'est un pentagramme inversé, le symbole satanique par excellence, c'est à dire qu'il y a une marque. C'est à la fois une super-élite oligarchique, prédatrice, qui concentre le maximum de richesses dans ses mains, et qui a un idéal satanique. Alors, allez expliquer cela aujourd'hui, à notre époque, que ce qui se met en place, c'est la volonté d'aboutir, finalement, à un monde unifié, mélangé, où l'être humain sera traité comme un esclave. Vous savez, il y a un truc tout simple, je ne sais pas si les auditeurs connaissent cela, mais il y a ce qu'on appelle aux États-Unis, le Georgia Guidestones.

    [ L'animateur ] Expliquez-nous, justement.

    [ Pierre Hillard - 5 ] Alors Georgia, pour ceux qui voudraient retrouver, c'est Géorgie, donc en anglais, Guide pour guide et stones les pierres. C'est un ensemble de blocs granitiques, ça a été mis en place en 1980 / 81, enfin au début des années 80, et on ne connaît pas les commanditaires. Ça a coûté très cher, et vous avez tout un programme gravé sur la pierre. C'est écrit en plusieurs langues, mais pas en français, et il est écrit qu'il faut mettre en place, alors je résume, sans trahir la pensée de… enfin les pourris si on peut dire, une volonté de mettre en place une gouvernance mondiale, etc., mais surtout il est précisé que l'humanité doit être réduite à cinq cent millions d'habitants. On est sept milliards, bon… Vous voyez la soustraction. Donc on voit qu'il y a une volonté d'anéantissement parce que voyez-vous, d'une certaine manière ils ont une logique, dans ce sens que, avec la technologie actuelle, il est possible pour une élite de disposer en gros, selon le fameux Georgia Guidestones, de cinq cent millions d'esclaves, et que le reste est superflus. Voilà.

    [ L'animateur ] C'est fou ça !

    [ Pierre Hillard - 6 ] Oui, mais vous pouvez le… je vous dis, vous pouvez le vérifier vous-même…

    [ L'animateur ] Oui, on en entend parler, vraiment, on en entend parler beaucoup, on a des documents, je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est clair.

    [ Pierre Hillard - 7 ] C'est archi-officiel. C'est même, je crois, passé sur une émission sur Arte.

    [ L'animateur ] Oui… Sur France 2, il y a deux ans, il y a eu un reportage qui est passé un peu en boucle, on l'a vu plusieurs fois en tout cas, où ils faisaient voir des bunkers, ils faisaient voir des gens qui partaient dans… Enfin quand même ça faisait froid dans le dos, hein…

    [ Pierre Hillard - 8 ] Oui, parce que… pour faire ça, ce sont des gens… fortunés, disposant de moyens énormes, qui élaborent tout un programme et, j'allais dire, pauvre de nous…

    [ L'animateur ] Alors, les questions suivantes, c'était démocratie et nouvel ordre mondial, est-ce que c'est incompatible ? Là non, hein, il n'y a plus de démocratie, là…

    [ Pierre Hillard - 9 ] Oui, parce que, par définition c'est la volonté du peuple, le peuple qui a le dernier mot. Ben, là c'est impossible. Mais vous savez on a un exemple, enfin on a des exemples… Vous avez, par exemple, 2005, lorsqu'il y a eu la fameuse convention Giscard, pour mettre en place une sorte de constitution européenne, vous avez donc le référendum français et hollandais qui ont été négatifs, bon… Donc normalement, en démocratie, peuple souverain, c'était terminé, ça passait à la trappe. Eh bien, quid du vote français et hollandais ? Ils ont remis la chose sur les rails, et qui est sortie avec une autre formule, un recadrage qui s'est appelé Traité de Lisbonne. Et là, c'est pas passé par la voie référendaire, parce que ça aurait été non encore, c'est passé — dans le cas de la France — par le congrès, c'est à dire le sénat, les sénateurs et les députés de l'assemblée nationale réunis en congrès, bon… Voilà, donc en fait on voit que le peuple dit non, mais on passe outre et… En fait il y a de la part de cette élite une volonté acharnée d'établir un modèle, alors quand le peuple suit, tant mieux, quand le peuple ne suit pas, on passe au dessus.

    [ L'animateur ] Oui, mais visiblement ça créer des remous un peu partout, hein. Les gens se laissent faire jusqu'à un certain degré, je veux dire, à un moment donné, si on les asticote un peu trop, ils vont réagir, non ?

    [ Pierre Hillard - 10 ] Alors, ce à quoi nous assistons, c'est un laboratoire. Ce que vous dites est juste, c'est à dire qu'on peut serrer la vis aux gens, mais il y a une limite. Et on se rapproche de la limite. Le cas grecque est déjà, je trouve, très révélateur. Donc on voit les coups de massue que les Grecs reçoivent, où il y a des Grecs qui crèvent de faim… Des Grecs, et quand je dis Grecs c'est pas 0,5 % de la population, c'est un pourcentage élevé, des Grecs qui ne peuvent plus se soigner correctement. Ne parlons pas du taux de suicide qui a explosé, enfin bref, tous les chiffres sont révélateurs. Il n'y a pas pour le moment de révolte à la date où nous sommes, donc… fin juin, mais il n'y a pas encore de révolte — digne de ce nom — des Grecs. Donc, en gros, ce qui est entre guillemets intéressant — je mets bien des guillemets — c'est que nous assistons à des tests de laboratoire où on est en train de voir ce qu'un peuple peut supporter, sans rechigner. Mais à un moment donné, et c'est mon espoir, c'est qu'il y a, à un moment donné, la goutte d'eau de trop et là, l'explosion. Parce qu'il n'y a pas de secret, la situation est telle qu'on ne peut pas négocier avec des personnes qui finalement veulent notre peau, c'est ça. Et donc, à un moment donné, ben il faudra.. le dialogue, faudra mettre ça de côté et il y a des règlements de compte qui se font… Ben malheureusement, à titre personnel je m'en passerais, mais qui peuvent se faire uniquement de manière plus directe. Et le cas grecque en est l'exemple, il va falloir qu'il y ait un sursaut, un instinct de survie, parce que s'ils ne l'ont pas, ils passent à l’abattoir.

    [L'animateur (à 17'00")] On marque une pause, on revient dans quelques instants.

    [ L'animateur ] […] Alors justement, comment se compose ce nouvel ordre mondial sur l'ensemble de la planète ?

    [ Pierre Hillard - 11 ] Alors vous posez… d'un point de vue organisation ?

    [ L'animateur ] Oui, comment il se constitue, si vous préférez ?

    [ Pierre Hillard - 12 ] En fait, c'est déjà ce que je racontais, enfin ce qu'évoquait plutôt le livre de Carroll Quigley, la mise en place d'unions régionales, on va les citer : vous avez évidemment l'Union européenne, mais vous avez pour l'Afrique, donc, là aussi une union régionale continentale, vous avez — et ça a été lancé récemment par Vladimir Poutine — une communauté économique eurasiatique, constituée de la Russie, Kazakhstan et Biélorussie, qui doit passer à une vitesse supérieure, à une Union eurasienne, que Poutine veut supra-nationale. Là vraiment, j'insiste sur ce mot, parce qu'il l'a d'abord utilisé, que c'est officiel, mais le but de ces unions régionales, c'est qu'il y ait une autorité continentale qui passe au dessus de l'autorité des états, et c'est déjà le cas, dans le cas de l'Union européenne… Un exemple, depuis 2012 / 2013, la France ne peut adopter vraiment son budget, qu'avec l'accord, l'assentiment de la commission européenne. Bon donc, qui a le pouvoir, hein… C'est Bruxelles. Et puis de toute manière, on n'a plus de monnaie, c'est l'euro, c'est Francfort, et quand les cordons de la bourse sont tenus par votre voisin, ben vous n'avez plus d'autonomie. Bon… Donc vous avez des blocs régionaux et vous avez l'Amérique du sud avec l'UNASUR [NDR : acronyme pour "Union des Nations Sud-américaines"]… l'UNASUR qui est donc l'équivalent de l'Union européenne pour l'Amérique du sud, qui veut un parlement européen [NDR : erreur de Pierre Hillard], une monnaie sud-américaine. Et puis, vous avez l'Amérique du nord avec l'ALÉNA, donc Canada, États-Unis, Mexique, et… l'ALÉNA qui a été lancé au début des années 90, et l'objectif officiel c'est de mettre en place une communauté ou union nord-américaine, qui a été lancée de la manière la plus officielle possible, en 2005, avec les trois chefs d'état canadien, mexicain et américain, et côté américain c'était Georges Bush fils, côté canadien je crois que c'était… J'ai un petit doute sur le nom, enfin c'est le premier ministre canadien, et côté mexicain c'était Vicente Fox. Et l'objectif donc, c'était de mettre en place une communauté nord-américaine qui, dans les textes officiels, devait voir le jour en 2010. Bon, le projet a pris du retard, parce que c'est une immense machinerie, mais le projet… il est quand même lancé et vous avez en particulier la volonté — je vais citer deux exemples —, vous avez ce qu'on appelle un "think tank", littéralement un réservoir à pensée, il n'y a pas de traduction véritable française, on appellerait ça une sorte d'institut de recherche qui s'appelle le CFR, le "Concil on Foreign Relations", qui avait été mis en place au lendemain de la première guerre mondiale, et là on retombe encore sur nos pieds en citant Carroll Quigley, "Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine", qui raconte comment le CFR a été établi, avec son homologue anglais qui s'appelle Chatham House… et qui vraiment sont des centres de recherche extrêmement puissants et influents… Eh bien cet institut américain, le CFR, a, sous la direction de l'ancien secrétaire de la défense David Petraeus et l'ancien président du commerce mondial qui s'appelle Robert Zoellick, lancé un programme qui date d'octobre ou novembre 2014, pour accélérer la mise en forme d'un bloc nord-américain.

    Et dernièrement, enfin c'était janvier 2015, vous avez eu, et on peut le vérifier, un article très intéressant de CNN, qui proposait, comment dire, incitait à mettre en place, je cite, un passeport nord-américain. Donc on voit, il y a ces blocs continentaux qui se mettent en place et pareil pour le monde asiatique, où là, la Chine, évidemment, joue un rôle immense. Mais… à cela il faut ajouter un autre élément et c'est d'ailleurs tout le drame de la situation actuelle, vous avez cette volonté de mettre un marché transatlantique, qui doit voir le jour cette année, peut-être l'année prochaine, enfin bon bref… donc entre l'Union européenne, les États-Unis et même, en fait, le monde nord-américain. Mais vous avez parallèlement à ça, cette communauté économique eurasiatique avec Poutine, et vous avez finalement comme dans le livre d'Orwell, 1984, une opposition, une guerre terrible, qui se passe actuellement en Ukraine, entre Océania — j'allais dire le bloc Union européenne - États-Unis — et Eurasia, le monde russe. Et Poutine… Poutine, lui, a voulu à un moment donné, et plusieurs fois même, étendre le… comment dire, sa zone d'influence de la communauté économique eurasiatique de Lisbonne à Vladivostok. Il l'a fait plusieurs fois, enfin il a proposé cela plusieurs fois. Et bien la dernière fois, c'était en janvier 2014, lors de la réunion de l'Union européenne et de la Russie, à Bruxelles, où à nouveau Poutine a réitéré sa demande de créer un bloc unifié de Lisbonne au Pacifique. Et ça, ça a provoqué une colère, une rage noire de la part des anglo-américains, parce que si la chose s'était faite, c'était la mise à mort du marché transatlantique. Et comme par hasard, un mois plus tard, février 2014, vous avez l'affaire de Maïdan, en Ukraine, qui littéralement a mis le feu aux poudres et cassé les liens de confiance, ou le minimum de confiance qui pouvait exister entre la Russie et l'Union européenne.

    Donc voyez, vous avez des blocs qui se mettent en place, mais il y a le problème, et c'est Poutine qui l'a dit de manière très claire en octobre 2014, dans un discours passionnant, que vraiment j'invite les auditeurs à lire, qui est le discours de Valdaï, et d'ailleurs que je cite… Je cite des extraits dans l'avant-propos du livre de Quigley, où il dit qu'il est pour le nouvel ordre mondial, politique, économique, juridique, il est pour des unions régionales, mais, ajoute-t-il, et c'est l'élément clé qui explique les problèmes actuels entre le monde européen - américain d'un côté et russe de l'autre, il dit « nous n'arriverons pas à nous accorder sur des règles communes » et il dit même « il vaut mieux des règles communes contraignantes que pas de règle du tout ». Et là, pour le moment, ils n'arrivent pas à s'entendre, en fait, sur le partage du gâteau, sur les zones d'influence, les sphères d'influence, parce que dans cette histoire les anglo-américains veulent une grosse part du gâteau. Un exemple, tout simple, l'OTAN, au moment de la chute du mur de Berlin, l'OTAN c'était en gros du Danemark jusqu'à l'Italie, en passant par la Turquie et les anglo-américains et les américains en priorité, d'ailleurs, avaient juré la main sur le cœur que jamais l'OTAN n'irait plus à l'est. Eh bien, ils ont violé leur propos, puisque l'OTAN a intégré tous les pays d'Europe centrale, plus les états baltes, ce qui fait que l'OTAN est à quelques kilomètres de Saint-Pétersbourg. Alors vous pensez bien que les russes, qui étaient prêt au début des années 90 à mettre en place ce qu'ils appelaient la maison commune, à condition qu'il y ait un partage équitable des intérêts et des zones d'influence, eh bien les russes y voient rouge [de] voir l'OTAN, c'est à dire le bras armé des États-Unis, s'étendre aussi loin vers l'est, et maintenant avec ce qu'il se passe en Ukraine.

    [ L'animateur ] Alors aujourd'hui, est-ce qu'il y a des solutions, justement, pour ne pas en arriver là ?

    [ Pierre Hillard - 13 ] Ah ! Des solutions pour finalement calmer la situation ?

    [ L'animateur ] Oui, oui… Calmer la situation, c'est le moins qu'on puisse dire…

    [ Pierre Hillard - 14 ] Eh bien écoutez, pour le moment, ils n'arrivent pas à s'entendre… On en revient toujours dans le partage du gâteau. L'Ukraine, qui est un territoire potentiellement riche, agricole en particulier, est une terre de dispute. D'ailleurs je… Comment il s'appelle, ce grand géopolitologue américain, [Zbigniew] Brzeziński, dans son livre sorti en 1997, Le grand échiquier, disait bien que l'Ukraine est un élément capital et que si l'Ukraine rejoignait l'Europe, enfin l'Union européenne et l'OTAN, cela ferait perdre son rang d'empire à la Russie, c'est à dire que la Russie perdrait une part immense de son influence, avec la bascule de l'Ukraine vers l'ouest. Et, voyez-vous, pour vous souligner cette guerre à mort entre le monde euro-atlantique et le monde russe, vous avez un parti politique ukrainien qui s'appelle l'Oudar et qui était dirigé encore récemment par… vous savez ce boxeur [Vitali] Klitschko. Alors, il est en ukrainien et en anglais. Je crois que la version anglaise a été enlevée, mais on peut retrouver les mêmes choses, les mêmes informations sur la version ukrainienne… J'ai vu ça il y a un mois, un mois et demi et peut-être que ça a été enlevé depuis, mais enfin bon… Il y avait sur ce site de l'Oudar, donc pro-occidental, comment dire, une section réservée aux personnes, aux partenariats et personnes qui soutiennent l'Oudar. Il y avait trois noms d'organismes, d'instituts cités : deux ONG américaines, une dirigée par l'ancienne secrétaire… enfin ministre des affaires étrangères de Bill Clinton à l'époque, qui s'appelle Madeleine Albright, et une autre ONG dirigée par John McCain — vous voyez les liens ukrainiens et américains —, et le troisième larron, travaillant donc en liaison avec les deux ONG américaines, en faveur de l'Ukraine, le troisième larron c'est tout simplement la CDU, le parti d'Angela Merkel.

    Quand on parle de… comment dire, du caractère… l’immixtion, la volonté de rentrer vraiment dans l'intégrité territoriale de l'Ukraine, on voit qu'il y a, de la part des anglo-américains et des allemands, une volonté d'imposer leurs vues et d'arracher l'Ukraine au monde russe. Et pour la Russie de Poutine, alors ça c'est un casus-belli, ça c'est impossible… Impossible. Et donc, pour qu'ils s'entendent, ben sincèrement, pour le moment je peux pas vous dire quelle est la solution, ils se tirent dans les pattes.

    [ L'animateur ] Mais si on observe l'humanité dans son ensemble, on sait très bien que les peuples ne se sont jamais entendus, hein… ça a toujours été le chaos ici, sur la planète, plus ou moins. Donc, c'est pour ça, on peut se poser la question : est-ce que c'est pas une utopie de vouloir créer ce genre de gouvernement… mondial ? C'est un peu absurde.

    [ Pierre Hillard - 15 ] Oui, il y a une utopie, surtout que c'est une utopie sanglante, qui passe par la destruction des états, qui passe par la destruction des familles, des mélanges de population. Vous savez, lorsqu'on voit, je vais vous donner un mot qui n'est pas tellement connu, qui s'appelle — alors je cite le mot, après je vais expliquer —… qui s'appelle le "glocal" et en fait, c'est la construction, la réunion de deux mots, local et global. Dans la mystique mondialiste, il s'agit de mélanger les populations et l'immigration rentre dans cette volonté de… j'allais dire de salade niçoise, mais là, vraiment… qui tourne au vinaigre si je puis dire, puisque l'objectif c'est de favoriser de tels mélanges de population que le local — alors je vais prendre une ville comme Nîmes par exemple —… Nîmes doit être, en tant que ville locale, la représentation de la population planétaire, c'est à dire toutes les couleurs de peau, toutes les langues, toutes les religions, et le phénomène qu'on trouve à Nîmes doit être identique dans toutes les villes et villages de France, dans toutes les villes et villages d'Europe, et partout dans le monde, ce qui fait que ce qu'on voit au niveau du local doit se retrouver au même niveau, mais à l'échelle planétaire au niveau du global… "glocal"… Et l'objectif c'est de créer une tambouille… Vous prenez un pot et vous remuez tout ça… Une tambouille généralisée où tout est mélangé, toutes les langues, toutes les cultures, un côté babellien pour créer une population déracinée et plus digeste aussi, à la sauce mondialiste, parce que vous savez, lorsqu'on a plus de référence nationale, familiale, provinciale, eh bien on est beaucoup plus digeste à la sauce mondialiste.

    En fait l'idéal c'est de créer de purs consommateurs et qui consomment la même chose et qui raisonnent… enfin qui raisonnent de moins en moins, mais qui répondent à des stimuli propres à la doxa mondialiste… Et l'immigration rentre dans cette politique. Il y a un côté folie.

    [ L'animateur ] Mais on voit bien que ça ne fonctionne pas. On le voit en France, déjà. Ne serait-ce qu'en France, on voit bien que ça créer des conflits et que de plus en plus ça créer des tensions. Vous parliez justement d'unifier la culture, par exemple, on voit aussi, par exemple dans le sud de la France, mais c'est valable pour la Corse, pour la Bretagne, pour toutes les régions, on tient encore aux langues régionales, les langues régionales sont vraiment très présentes encore. On s'y accroche. Plus on essaye d'unifier, de nous enlever tout ça, d'enlever cette culture traditionnelle, plus on s'y accroche.

    [ Pierre Hillard - 16 ] Oui, alors… Et c'est ça qui est terrible, il y a une sorte de duplicité dans le système. Qu'il y ait le respect des coutumes locales, des cultures propres aux bretons, aux corses, aux languedociens, aux flamands, etc., à titre personnel je suis pour, parce que… ben y a une diversité de l'âme humaine, de la nature humaine et qu'il ne faut pas uniformiser. Et donc, le principe en lui-même est bon. Mais vous savez, qui veut faire l'ange fait la bête. Le système, dans son habileté, va présenter — et c'est le cas, dans le cas de l'Union européenne — des textes, la charte des langues régionales, ou bien le principe de régionalisation, pour officiellement permettre à cette population, à ces caractéristiques culturelles de s’épanouir. Mais l'objectif c'est, en fait, d'affaiblir les états et de faire en sorte que ces régions avec ces quelques langues régionales soient sous la direction d'un groupe financier puissant — Bruxelles, Francfort — et que finalement, ce qu'on accorde apparemment aux Corses, aux Bretons, etc., eh bien ça sera vite balayé par les exigences des oligarques qui utiliseront tous les éléments pour imposer leurs vues. La belle affaire de pouvoir parler en breton ou en corse, si vous êtes dépendant uniquement, comment dire, des directives financières de Bruxelles, qui peuvent à tout moment vous balancer de l'autre côté de la planète, parce que vous êtes un simple pion et un simple consommateur.

    C'est ça qui est terrible, c'est que c'est un fruit empoisonné : on fait croire aux gens qu'on va pouvoir… qu'on va respecter leurs identités, mais en fait c'est un moyen, comment dire, de dissoudre. Vous savez, pour bien digérer, il faut bien mâcher. Donc d'abord il faut concasser les états. Il faut ensuite procéder — et ça c'est une chose qu'on oublie ou qu'on ne sait pas —… procéder à des réunions de régions, qu'on appelle des euro-régions et c'est le cas par exemple entre la Catalogne espagnole — Barcelone — et côté français le Languedoc-Roussillon, etc., et donc créer des blocs régionaux artificiels qui seront des morceaux de puzzle créés de toute pièce et dépendants de Bruxelles.

    Et voyez-vous il y a une chose qu'il faut bien comprendre, c'est que cette volonté de régionalisation va de pair avec le marché transatlantique, les deux sont l'avers et l'envers de la même pièce, dans ce sens que le marché transatlantique c'est au service d'une oligarchie d'entreprise, qui [a] à faire à des états, et les états ne sont pas toujours faciles à manier. Le fait de casser l'autorité des états, de donner le pouvoir à Bruxelles et ensuite de donner le pouvoir à des micro-régions, qui elles-même dépendent financièrement de Bruxelles, eh bien les entreprises, les multinationales, vont faire jouer la concurrence entre ces différentes régions artificielles qu'on appelle euro-régions et vont dire aux dirigeants de ces euro-régions : « mais écoutez, l'entreprise en question, on veut bien la mettre chez vous, mais à une seule condition, c'est que vous abaissiez l'aspect social, c'est à dire tout ce qui est remboursement de médicaments, de lunettes, de salaires, et si vous n'êtes pas d'accord, eh bien nous on ira à côté, dans une autre région ». Donc, en fait, le principe de régionalisation va de pair avec le marché transatlantique et on va pouvoir faire jouer la concurrence entre des régions qui elles-même ne dépendent que de Bruxelles.

    Et je vais vous dire une chose — la chose est tellement vraie, et ça il faut que vos auditeurs le sachent et ça ils vont pouvoir le vérifier —, vous avez depuis 1950 un prix qui est donné chaque année aux personnes œuvrant en faveur de la construction européenne, qui est un prix extraordinaire qui est le prix Charlemagne, et je précise encore une fois, prix donné aux personnes œuvrant en faveur de la construction européenne. Ah ben l'ont reçu Angela Merkel, l'ont reçu évidemment Jean Monnet, [Maurice] Schumann, l'ont reçu Winston Churchill… Voilà. Mais là où on sursaute, c'est qu'en l'an 2000, ce prix Charlemagne a été donné au président des États-Unis Bill Clinton. Et on a envie de dire « mais attendez je ne comprends pas… C'est pour des personnes œuvrant en faveur de la construction européenne », mais en fait, qu'est-ce qu'il a dit dans son message de remerciement, Bill Clinton, avec ce prix Charlemagne, eh bien il a rendu hommage à quoi ? À la régionalisation ! Pourquoi un président des États-Unis — et c'est pas lui qui a écrit le discours, évidemment —… mais pourquoi un président des États-Unis rend hommage [à] et encourage la régionalisation ? Parce que dans le cadre du marché transatlantique les régions ne dépendent plus — dans le cadre déjà de l'Union européenne —… ne dépendent plus, ou de moins en moins, de l'autorité nationale mais de l'autorité supra-nationale de Bruxelles et ces régions vont se retrouver nez à nez avec des multinationales qui vont faire jouer la concurrence entre les blocs régionaux partout en Europe et tout ça aux dépends, je vous dis, [de] la protection sociale, mais aussi de l'écologie… La région de Nîmes : les multinationales pourront dire « écoutez, nous on veut que vous abaissiez les salaires, ceci et cela, parce que… Ben parce que… Vu, euh… Notre entreprise obéit à des règles bien précises. Et si vous n'êtes pas d'accord, allez vous faire voir, on va aller ailleurs. Et puis si vous voulez vraiment travailler, ben il faudra migrer et aller dans une autre région ». Enfin vous voyez, en fait ça sera le règne du fric roi au service d'une oligarchie et ça sera marche ou crève comme au temps de l'esclavage, aux temps antiques, simplement il y aura Internet en plus, uniquement pour les plus riches.

    Et vraiment je demande aux personnes qui nous écoutent de bien comprendre : ce qui nous au nez avec le marché transatlantique et la régionalisation, c'est une baisse drastique du niveau de vie, remboursement de médicaments, des lunettes… Si vous avez un cancer, si vous avez le diabète, eh bien ça coûte de l'argent, c'est pas intéressant pour les multinationales. Vous savez, les Grecs commencent — et commencent… même ils connaissent le sujet —… Pourquoi la mortalité en Grèce augmente ? Ben parce qu'ils peuvent plus se soigner et que pour l'oligarchie mondialiste, bof, on peut se débarrasser de gens qui nous coûtent cher et qui ne servent à rien. C'est vraiment une question de marche ou crève et malheureusement les Français, dans leur immense majorité, n'ont pas compris la chape de plomb destructrice, inhumaine, qui va s'abattre et nous étrangler de plus en plus.

    [ L'animateur ] On est dans un système pervers, diabolique, carrément, quoi.

    [ Pierre Hillard - 17 ] Oui, pervers, tordu, vicelard, qui est capable en plus de duplicité, de… Voilà. Donc… C'est ça qui me frappe, quand même, sur l'étude du nouvel ordre mondial, du mondialisme, de ses acteurs, j'étudie ça depuis des années et par exemple le coup du marché transatlantique je connais ça depuis 2002. Donc il a fallu que ça soit Obama qui lance le truc pour que enfin la chose devienne officielle, parce qu'avant c'était la théorie du complot, après ça ne l'est plus. Mais il y a une volonté de la part de ces élites, en fait, de se faire un fric fou, sur fond d'une religion universelle aussi, parce qu'il y a une sorte de mystique, que j'appelle mystique satanique, il faut dire le mot… et aux dépends… ben tout simplement de la dignité de l'homme, tout simplement. Et les gens n'ont pas compris ça. Ils le comprendront lorsque… ils ne pourront pas rembourser leurs médicaments ou bien qu'on leur dira « écoutez, la maladie que vous avez, ça engage des frais… ». Vous savez, vous avez des cas similaires en Angleterre, où vous avez eu des personnes atteintes de cancer en phase avancée, ben on laissait entendre à la famille « on va quand même pas s'acharner, ça va coûter de l'argent… Et puis, allez… Allez hop ! Dégage ! ». Voilà ! Heureux ceux qui seront en bonne santé, mentale et physique, parce que le reste… le reste va avoir quelques petits soucis.

    [ L'animateur ] Oui, donc ce sont des gens sans foi ni loi.

    [ Pierre Hillard - 18 ] Oui, sans foi ni loi, sans…

    [ L'animateur ] Sans humanité.

    [ Pierre Hillard - 19 ] Oui, j'essaie de trouver un terme plus fort, parce que il y a une perversion, il y a un fond… un fond satanique, parce que finalement, tout ce qu'on va voir, ce à quoi on assiste, c'est la destruction de la création, la destruction du cadre, enfin des familles, des nations, destruction de la nature : regardez ce qui se passe aux États-Unis avec le gaz de schiste, etc. C'est le fric d'abord et avant tout, quitte à… à polluer et à dégrader. Donc il y a une volonté de détruire la création et c'est ça, peut-être, le plus dur à faire comprendre, c'est que ce mondialisme est un messianisme au profit d'une minorité et aux dépends de la masse.

    [L'animateur (à 39'37")] On marque une pause, on revient dans quelques instants.

    [ L'animateur ] […] Alors, Pierre Hillard, si vous aviez un message à adresser aux auditeurs, ça serait quoi le message ?

    [ Pierre Hillard - 20 ] Alors, j'allais dire nos adversaires, c'est pire que ça, c'est nos ennemis… Nos ennemis progressent depuis non pas des années mais des dizaines d'années en raison de notre ignorance. Je vous ai cité tout à l'heure le prix Charlemagne, qui est la plus haute distinction donnée chaque année, donnée dans la ville d'Aix-la-chapelle en Allemagne, en faveur des personnes œuvrant en faveur de la construction européenne. Qui connaît le prix Charlemagne ? Personne, ou enfin très peu ! Il faut avoir une véritable culture politique, philosophique, historique, religieuse. Je vais vous citer un exemple : en 2005, il y a eu donc ce fameux référendum en France et il y a des personnes qui hésitaient « est-ce que je vote pour, est-ce que je vote contre ? », bon. Et à l'époque, en 2005, je me rappelle, on disait « mais il faut voter en faveur de cette convention Giscard, parce que l'Europe sera plus forte, pourra s'imposer dans le monde et s'opposer aux États-Unis » et à l'époque je disais tout le contraire, parce que je disais, tout simplement « mais non, la volonté de mettre en place une Europe forte, c'est dans le but, en fait, d'établir un partenariat… et c'est même plus que ça, c'est intégrer l'Europe à un bloc nord-américain dans une volonté de mettre en place un bloc euro-atlantique » et d'ailleurs je vais vous citer un exemple : cette convention Giscard donc, qui a été refusée par les Français en 2005, un an auparavant… un an auparavant en 2004, j'ai sorti un livre qui porte le titre suivant : "La décomposition des nations européennes". Mais j'ai voulu montrer dans ce livre que la décomposition et l'éclatement des états, c'était pas la finalité, l'objectif était de créer une Europe unifiée, elle-même s'intégrant à un bloc euro-atlantique et le sous-titre que j'ai mis à ce livre c'est "De l'Union euro-atlantique à l'état mondial". Et d'où je voulais montrer qu'il y avait un projet ancien et méthodique d'éclatement des états, mettre en place des blocs régionaux eux-même reliés au sein d'une architecture planétaire.

    Donc, lorsqu'en 2005 il y a eu ce fameux référendum, je disais que je ceux qui nous affirmaient que l'Europe devait faire contre-poids aux États-Unis c'était un mensonge, mais je le disais parce que j'avais les documents officiels, qui est un truc tout bête : tous les documents en faveur du marché transatlantique ils sont sur le site de la commission européenne, on peut pas faire plus… officiel ! D'ailleurs je vais vous les citer : il y en a plusieurs, mais les grands titres c'est 1990 Déclaration transatlantique, 1995 vous avez un autre document qui s'intitule Nouvel agenda transatlantique, un autre, en 1997 / 98, qui s'appelait Partenariat économique transatlantique et le dernier, c'est 2004 ou 2005 intitulé Conseil économique transatlantique, bon. Donc il y avait tous ces documents qui expliquaient que la finalité c'était de mettre en place un bloc euro-atlantique. Bon, ben je dois vous dire, il n'y avait pas que ça, il y avait aussi d'autres documents. Vous avez, par exemple, une fondation très importante en Allemagne qui s'appelle la fondation Bertelsmann, qui a joué un très grand rôle dans la mise en place du marché transatlantique, bon. Qui connaît ces documents ? Voyez-vous, c'est ça qui est terrible : les gens sont ignorants. Il n'y a pas de complot. En revanche il y a une volonté, une politique, qui est discrète.

    Ces documents que je cite, de la commission européenne, et qui sont en français pour certains d'ailleurs, ben ils existent, il suffit de les lire. Voyez-vous je vous citais, tout à l'heure, un institut de recherche américain qui s'appelle le CFR, qui a été créé au lendemain de la première guerre mondiale et qui joue un très grand rôle en faveur du mondialisme, bon. Qui connaît le CFR en France ? Personne… Qui connaît son équivalent anglais Chatham House ? Personne… C'est ça, je vous citais Bertelsmann… Bertelsmann a joué un rôle capital après le « Non » français et hollandais en 2005 puisque c'est eux — y a pas eu qu'eux, mais ils ont joué un très grand rôle —… Ils sont à l'origine de la remise sur les rails du projet Giscard qui est devenu Traité de Lisbonne. Et cette fondation Bertelsmann est aussi un empire des médias. Et qui sait en France que Bertelsmann dirige [la radio] RTL, la revue Géo, Femmes actuelles. Vous avez la plus grande maison d'édition américaine qui s'appelle Random House qui est dirigée par Bertelsmann et qui a édité un certain président Obama… C'est un empire des médias. M6, le patron c'est Bertelsmann. Qui connaît ça en France ?

    Donc, c'est ça qui est terrible, il y a une ignorance qui fait que les gens croient qu'on peut faire ceci, on peut faire cela, et ils ne se rendent pas compte qu'il y a en face des personnes ou des gros instituts, des clubs, qui sont ultra-puissants, qui ont d'immenses moyens financiers et qui vont imposer leurs vues aux dépends de personnes qui croient, avec leur simple bulletin de citoyen, imposer leur vue. Mais… j'allais dire les pauvres choux, les pauvres petits… Donc, l'ignorance… Vraiment j'insiste là-dessus, il faut avoir une véritable culture politique, historique, philosophique, religieuse, parce que quand nos politicards — peut importe l'étiquette politique, parce que de ce côté là ils sont interchangeables — nous disent « on va faire ceci, on va faire cela », quand on a une véritable culture politique ou historique, on sait qu'ils mentent. Ils mentent parce que… ben parce qu'ils n'ont plus le pouvoir. Le pouvoir est à Bruxelles, il est à Francfort, il est même au tribunal de Karlsruhe puisque c'est les juges de Karlsruhe qui déterminent si tel document peut être avalisé par l'Allemagne… document européen et donc c'est l'Allemagne qui donne le ton, parce que dans cette histoire, en fait, il y a un couple germano-anglo-saxon, enfin bref. Tout ça pour dire qu'il y a une ignorance crasse qui fait que les gens se font rouler dans la farine. Les pauvres malheureux qui ont voté en 2012 pour François Hollande, pour le changement… mais c'est à pleurer de naïveté. Ils se sont fait rouler dans la farine et ils n'ont toujours pas compris pourquoi, parce que ce sont des ignorants.

    [ L'animateur ] Oui, on les a maintenu dans l'ignorance avec des programmes télé complètement débiles, depuis… voilà. Et ça ne s'arrange pas, d'ailleurs, au niveau de la télévision on ne peut pas dire — enfin moi je ne regarde pas la télé, parce que c'est… c'est impossible —, mais de plus en plus je m'aperçois que les gens me disent « ah ben non, j'ai plus la télé, j'écoute plus la radio »… C'est… C'est incroyable.

    [ Pierre Hillard - 21 ] Oui, alors il y a une chose aussi qui joue terriblement en faveur du système et de ses élites oligarques : la nature humaine n'est pas curieuse, la nature humaine en général est conventionnelle et donc ce manque de curiosité fait qu'on ne va pas chercher… Je vous citais Bertelsmann, à l'origine c'est une entreprise donc, de médias, et qui a commencé vraiment au raz des pâquerettes, une petite imprimerie : ça a été créé en 1835, je dis bien 1835. C'est ensuite devenu un empire des médias et puis ensuite un centre de recherche, la fondation Bertelsmann, bon. Eh bien, j'ai écrit une livre sur la fondation… enfin sur Bertelsmann, qui sorti en 2009. C'est le premier livre en langue française sur Bertelsmann, alors que la chose a été créée en 1835, vous vous rendez compte ? 1835 – 2009, bon… Et j'ai créé un petit bouquin où en gros j'explique l'empire des médias, enfin RTL, etc., la revue Géo, tout ça c'est Bertelsmann, l'empire des médias, et le centre de recherche politique de Bertelsmann qui s'active dans trois domaines clé : la construction européenne, le partenariat transatlantique — et je vous dis, c'est eux qui ont joué un très grand rôle pour la mise en place d'un marché transatlantique — et le troisième domaine, Bertelsmann s'active dans tout ce qui a trait aux pays du proche orient, et en fait il y a une subdivision : pays musulmans d'un côté et Israël de l'autre. Il faut connaître cette politique, parce que c'est eux qui nourrissent, avec leurs travaux, leurs rapports, les dirigeants politiques, peut importe l'étiquette. Et c'est ça qu'il faut connaître.

    Et je vous dis, je suis toujours ahuri de l'ignorance, de la candeur, du côté très conventionnel et puis finalement, ce côté petit bien monde bien fermé : « j'ai ma télé, j'ai mes courses, j'ai mes vacances, j'ai ma feuille d'impôts à pays, j'ai des trucs très liés… très limités, les marmots à emmener à l'école ou à récupérer, qu'il faut évidemment… » Tout ce que je dis est normal, tout ce qu'il faut vivre [est] comme ça, mais il n'y a rien au-dessus. J'ai envie de dire : « mais votre petit monde, votre petite bulle, elle ne peut perdurer que si les gens au-dessus de vous donnent toujours leur feu vert. Le jour où ils voudront vous casser la gueule, ben ils ne se gêneront pas et vous ne comprendrez pas pourquoi ça part tout d'un coup ». Et c'est ça la masse humaine. Et ça, je dis la masse, peut importe l'origine sociale ou le niveau d'études. Ils ont une vision limitée : leur petit monde, leurs courses, l'incendie qu'il y a eu dans la ville, la grand-mère qui s'est cassée la figure dans un escalier… Sincèrement… Un monde très limité… C'est un monde très limité. Quand tout d'un coup on leur dit « vous savez il y a un marché transatlantique de huit cent millions de consommateurs qui va se mettre en place et les multinationales vont avoir le dernier mot », ben ils vous regardent « Hein ? Quoi ? Comment ? Ben non, c'est pas possible »… Et que : « Ben, vous savez, le remboursement de médicaments pour vos enfants, ben un jour vous allez avoir du mal à les rembourser les médicaments parce que ces multinationales vont vous tirer le kiki »… Ben elles vont tomber des nues ces personnes.

    [ L'animateur ] On a l'impression qu'on assiste en ce moment à deux mondes, deux mondes parallèles : les gens qui sont au courant, qui se bougent, qui s'activent, qui ont conscience de plein de choses, et puis les gens qui écoutent par exemple TF1 ou France 2 et qui continuent sur leur lancée. Alors je parle aussi bien du peuple que des politiques, que tout le monde, hein. Alors il y a les gens conscients d'un côté et les gens complètement lobotomisés.

    [ Pierre Hillard - 22 ] Oui, et en fait ce que vous dites est juste, il y a deux mondes, mais il y a un petit monde et un grand monde : il y a un petit monde de gens à peu près conscients, et vous avez une masse… informe — et quand je dis cette masse, je le redis, peu importe l'origine sociale et le niveau d'études — qui est à côté de la plaque, et à un point… à un point ! Et cette inertie, ce côté… vous savez, ça fait toujours penser aux baleines qui s'échouent sur les plages : elles meurent en fait écrasées sous leur propre poids. Ben là, la masse, comment dire, elle s'étouffe dans son monde très limité : vidange / graissage de la voiture… Vous savez, les choses qu'il faut faire, vous comprenez… Évidemment, il y a la vie de tous les jours. Moi à titre personnel, c'est pareil. Mais simplement, je rajoute un cran au-dessus et je sais que mon petit monde, il n'y a pas que ça. Mais le problème c'est que je sais que mes voisins, il n'y a que ça… et que les gens à Nîmes, il n'y a que ça, qu'à Paris il n'y a que ça, à Strasbourg il n'y a que ça… Enfin « que ça », à 90 %, enfin… Il y a heureusement, peu importe les endroits, des personnes qui sortent du lot, mais je sais que la majorité, c'est limité, et en même temps c'est épouvantablement creux. Et vous savez, je vous citais un exemple d'une canaille, qui s'appelle — il est toujours vivant, il a 100 ans cette année… il s'appelle David Rockefeller.

    [ L'animateur ] On en parle beaucoup, oui.

    [ Pierre Hillard - 23 ] Et il a écrit ses mémoires, aux éditions de Fallois. Si vous n'avez pas le temps de lire tout le bouquin, lisez le chapitre… je crois que c'est le chapitre 17 ou 27, mais enfin en tout cas intitulé « internationaliste et fier de l'être » et il dit à un moment donné : « Certains m’accusent… » — je vous [le] cite de mémoire, presque mot à mot — « Certains m'accusent, moi et d'autres, de conspirer… » — je crois qu'il utilise ce verbe — « …de conspirer contre les intérêts de mon pays et de vouloir en fait établir une sorte de gouvernance mondiale » —alors il n'utilise pas ce terme mais l'idée est là — et il a joute ceci, accrochez vous : « Si c'est ce dont on m'accuse, je plaide coupable et j'en suis fier ». Et il a écrit ça texto, là les derniers mots c'est quasiment mot à mot. Il a écrit ça, et d'ailleurs j'ai mis ça, j'ai mis ce passage dans un de mes livre : "La marche irrésistible du nouvel ordre mondial", avec les références, toujours. Eh bien, voyez-vous ces gens-là, qui n'ont aucune gêne, ils le disent, ils le balancent et ils peuvent même vous dire — pardonnez-moi d'utiliser cette expression sur cette antenne —, il aurait pu même ajouter : « Et je vous emmerde ! ». Voilà, ils peuvent même le dire ! Et, finalement ils le disent d'autant plus facilement que, sauf quelques gus comme moi ou d'autres personnes comme Claire [Séverac]… Voilà… Qui réagissent… Il y a… ou Pierre Jovanovic, etc. Eh bien, la plupart des gens ne réagissent pas et ils s'en foutent. Et finalement, ces élites oligarchiques, elles nous méprisent. Et il y a des moments, je me dis que leur mépris — et Dieu sait que je ne les aime pas —, je les comprends quelques fois un peu : comment peut-on avoir du respect et de l'estime pour des… Ah, pour des gens avachis. Il y a… le beauf

    [ L'animateur ] C'est ça. C'est pour ça que je faisais référence tout à l'heure au pervers narcissique. Si vous avez un pervers narcissique devant vous, si vous lui cédez, si vous êtes toujours en train de le caresser dans le sens du poil, il va vous cracher à la figure. Maintenant, si vous le tenez en respect, il va se tenir tranquille.

    [ Pierre Hillard - 24 ] Oui, oui… C'est ça. Et c'est ça qui est terrible, ce côté amorphe. Et c'est triste à dire, mais pour que… Je l'ai souvent dit, on m'a dit quelques fois dans des conférences, mais… « Selon vous, quel est l'élément qui va finalement réveiller les gens ? » Et là, dans cette affaire, je ne vais pas vous sortir le document Tartempion, la référence de tel bouquin… Non, non, non, non, non… L'élément qui fera vraiment que les gens sortiront de leur torpeur, il tient en une expression très courte : c'est quand le frigo sera vide !

    [ L'animateur ] Ah oui, tout à fait.

    [ Pierre Hillard - 25 ] . Voilà ! Quand le frigo sera vide… « On bouffe quoi ce soir ? » Eh ben bobonne dira à son mari ou à son petit ami « Il y a plus rien ! ». Et si c'est en plein hiver : « Tiens, j'ai froid, on va mettre le radiateur »… « Non, y a plus ! ». Peu importe si c'est le radiateur électrique, peu importe… On peut plus, c'est à dire que : « On bouffe quoi ? », « Y a plus rien ! »… « On a froid », « Ben, t'as un gros cul, ben vaut mieux que tu le bouges parce que pour le reste, y a rien ! ». Si il faut des choses primaires… Pour des êtres primaires, il faut des méthodes primaires… Estomac vide… Eh ben ça fait réfléchir et il faut vite se dépêcher, parce que dans ces cas là, il y a ce qu'on appelle l'instinct de survie. C'est une course de vitesse avec nos ennemis et il faut espérer que l'instinct de survie prenne le dessus pour récupérer le temps perdu. Mais il faut arriver à des situations, je vous dis : le frigo est vide.

    [ L'animateur ] Oui, c'est ça.

    [ Pierre Hillard - 26 ] Vous avez pigé, ou… ?

    [ L'animateur ] Ah, complètement ! Ah, moi…

    [ Pierre Hillard - 27 ] ou le frigo est plein ?

    [ L'animateur ] Ah oui… C'est sûr ! Ah, moi j'ai pigé depuis longtemps, ça c'est sûr, y a pas de problème !

    [ Pierre Hillard - 28 ] Il faut, en gros, pour résumer la situation : vous avez, sur une table, un lingot d'or et à côté un morceau de pain rassis. Eh bien il faut que les gens, pour qu'ils comprennent, crèvent tellement de faim que… ils se foutent du lingot d'or, mais se précipitent avec avidité sur le morceau de pain rassis. Voilà, et il faut des trucs comme ça, de base… en fait, je vais dire, un comportement animal, qui fait que l'instinct… reprend ses droits et j'appelle ça le bon sens.

    [ L'animateur ] Oui, oui… Le bon sens, oui, exactement.

    [ Pierre Hillard - 29 ] Mais le problème, c'est que tant que le frigo n'est pas vide, les gens ne sortiront pas de leur torpeur.

    [ L'animateur ] Est-ce que vous avez des projets ?

    [ Pierre Hillard - 30 ] Le projet — et grâce à vous je peux l'évoquer — c'est faire la promo de ce livre de cet universitaire américain, donc Carroll Quigley, "Histoire secrète de l’oligarchie anglo-américaine", où en fait j'ai voulu… déjà faire un avant-propos de 27 / 28 pages, pour expliquer les raisons profondes… parce que Carroll Quigley évoque avec talent les élites anglo-américaines en faveur de la gouvernance mondiale, mais la question qu'il faut se poser : « mais pourquoi ces élites anglo-américaines sont à ce point acquises à cet idéal ? Est-ce que c'est l'effet du hasard ? Pourquoi c'est pas la France, l'Allemagne ou l'Espagne à l'origine de cet idéal de gouvernance mondiale ? Pourquoi ce sont les anglo-américains ? » Donc, j'ai expliqué et je dis pour les auditeurs qui seraient paresseux et ils le sont sûrement pour certains d'entre eux, mais quand même, je m'adresse à eux, je leur dis : « vous sortez de votre torpeur et vous achetez ce bouquin. Ce bouquin, vous êtes tellement fatigué, vous n'allez pas lire tout le bouquin. Mais au moins, vous lisez les 27 / 28 pages de mon avant-propos, c'est une sorte de synthèse où j'ai résumé les causes profondes, ça fait 27 / 28 pages, vous pouvez au moins le faire, mais avec ça vous aurez le cadre général. Après, si vous voulez peaufiner, vous pourrez vous taper des bouquins de 400 pages. Mais au moins, 27 / 28 pages, vous pouvez faire un minimum d'effort ». Donc, j'allais dire, de se… de faire un petit effort et de finalement se procurer ce livre, qui je vous dis est un ouvrage extraordinaire enfin sorti en français et qui j'espère aura beaucoup de succès.

    [ L'animateur ] Et c'est à quelle maison d'édition ?

    [ Pierre Hillard - 31 ] Les éditions Retour aux sources. Alors ce livre peut être acheté soit sur Amazon, soit directement sur le site Retour aux sources, alors en fait sur le site Scriptoblog, mais de toute manière vous tapez Retour aux sources ou Scriptoblog, vous tomberez sur le site et vous pouvez le commander de cette manière.

    [ L'animateur ] On peut vous retrouver sur Internet ? Vous avez un site ?

    [ Pierre Hillard - 32 ] Non… J'ai une page Facebook qui n'a même pas été créée par moi, c'est, comment dire, une personne qui l'a fait, d'ailleurs je ne sais même pas qui. Vous pouvez lire, parce que je publie, quand je tombe sur des informations intéressantes, je balance des… Par exemple je vous citais l'exemple du passeport nord-américain qui a été proposé au début de l'année 2015, j'ai mis les références, j'ai mis l'article, pour montrer aux personnes intéressées, que c'était pas… une invention.

    [ L'animateur ] Merci Pierre Hillard et à très bientôt sur cette antenne.

    [ Pierre Hillard - 33 ] Je vous remercie de m'avoir invité.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.