Journal Et encore une affaire d'ayants-droit...

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
21
7
août
2012

La liste s'allonge, après après les affaires récentes sur les JO de Londres.

Une video Youtube de Curiosity (le petit robot martien) a été momentanément bloquée sous prétexte de violation de copyright.

La société Scripps a en effet demandé à youtube le blocage de la vidéo, avant de revenir sur sa demande.

Le plus gênant est que ce blocage a été fait une fois de plus sans aucun contrôle et sur simple demande, la vidéo ayant été postée par la NASA elle-même.

Plus d'infos ici (entre autres) :
http://www.pcinpact.com/news/72933-curiosity-video-youtube-nasa-bloquee-par-ayants-droit.htm

  • # Defective by design

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 07/08/12 à 13:45.

    Eh voilà ! Encore un exemple de processus corrompu à la racine. Mais pourquoi s'acharner à sauver ce qui ne peut l'être ! Laisser n'importe qui publier n'importe quoi, puis vérifier qu'il n'y a pas d'infraction aux prérogatives des ayants-droits les plus diverses, conduit forcément à des erreurs de ce genre. D'une part laisser publier nombre de contenus prohibés, et d'autre part censurer indûment certaines publication légitimes.

    Non, ce qu'il nous faut c'est réinventer la toile et même internet. Réclamons un réseau de confiance sur lequel ne soient disponibles que des contenus et services préalablement approuvés par le concert unanimes des puissants ou de leurs affidés. Ainsi les déboires tels que celui rapporté par ce journal nous seront épargnés.


    NB : si vous pensez qu'il s'agit là d'un délire tout personnel de geek, n'hésitez pas à vous pencher sur des exemples tirés de la vraie vie. Par exemple le droit français régissant les semences et interdisant toute distribution d'espèce non-validée (en pratique par les grands consortium semenciers).

    • [^] # Re: Defective by design

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Est ce que Zino permettra d'éviter ce genre de situation ?

    • [^] # Re: Defective by design

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Par exemple le droit français régissant les semences et interdisant toute distribution d'espèce non-validée (en pratique par les grands consortium semenciers).

      Difficile de se prononcer sur ce cas quand on n'y connaît rien, et quand ceux qui s'y connaissent, les agriculteurs, s'en fichent visiblement puisqu'ils n'ont rien fait contre cela, alors qu'ils n'hésitent pas à monter à la capitale couvrir le trottoir du ministère de fumier lorsqu'il y a quelque chose qui les ennuie.

      • [^] # Re: Defective by design

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Toutes les organisations agricoles n'ont pas nécessairement les mêmes capacités de mobilisation et points de vue. Il ne faudrait surtout pas confondre la FNSEA et la confédération paysanne. Le point de vue de ce dernier syndicat sur les questions de semence est des plus limpides.

        Et puis ce n'était qu'un exemple parmi tant d'autres. On pourrait aussi évoquer les problèmes d'expression des opinions. Comme la liberté d'expression d'opinions politiques est vigoureusement défendues et apparaît encore inaliénable, le parquet de Nanterre avait trouvé un subterfuge approprié : restreindre la notion d'opinion politique aux seules positions défendues unanimement par l'un des deux partis officiels (sic).

        Il paraît donc clair que dans moult domaines autres que l'informatique les bourreaux des libertés fondamentales sont déjà à l'œuvre et taillent allègrement à la hache.

        • [^] # Re: Defective by design

          Posté par (page perso) . Évalué à -6.

          Toutes les organisations agricoles n'ont pas nécessairement les mêmes capacités de mobilisation et points de vue. Il ne faudrait surtout pas confondre la FNSEA et la confédération paysanne.

          Je ne sais pas ce que c'est que la FNSEA et la confédération paysanne, et je ne veux pas le savoir, ça ne m'intéresse pas. Je constate juste que des agriculteurs sont tout à fait capables de se mobiliser sur les sujets qui les intéressent. J'en déduis simplement que ce sujet-ci ne les intéressait pas assez. C'est leur problème après tout.

          • [^] # Re: Defective by design

            Posté par . Évalué à 7.

            Je ne suis pas tout à fait d'accord sur ton idée selon laquelle ce serai uniquement "le problème des paysans". Nous avons tous besoin de manger, et il n'est pas nécessaire de maîtriser un sujet pour constater des dysfonctionnements.
            A propos, il y avait récemment un article sur reflets.info concernant la condamnation d'une association de conservation, vente et diffusion de semences anciennes.

            • [^] # Re: Defective by design

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Tout comme ACTA, c'est l'affaire de tous. Sauf que si nous, on ne s'était pas mobilisé, rien n'aurait bougé. Eh bien là, les agriculteurs ne se sont pas mobilisés, et bien que ce soit l'affaire de tous, personne d'autre ne s'est évidemment mobilisé et rien n'a bougé.

              • [^] # Re: Defective by design

                Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 07/08/12 à 19:17.

                Ce n'est pas exact. Les "libristes des végétaux" se sont bougé, ne serait-ce que les membres de Kokopelli.

                Évidemment, les libristes informatiques ont plus de facilité à s'organiser, parce que leur passion touche directement à la communication et à l'information. 10 000 geeks répartis sur toute la France qui sont concernés par un sujet précis et le font savoir auront beaucoup plus d'efficacité, de coordination, d'impact, que 10 000 amateurs de variétés de plantes traditionnelles (lesquels auront davantage investi leur temps libre dans le jardinage que dans le mailing de député ou la création de sites Web pour publier leurs revendications).

                C'est aussi pour ça qu'il est nécessaire de faire converger ce genre de luttes au lieu de les mener chacun dans son coin. J'ai souvenir d'avoir été atterré en lisant un site Web (proche du Front de Gauche, si je ne m'abuse) qui attaquait le projet de loi LOPPSI2 sur absolument tous ses aspects.. sauf le filtrage du Web, tandis que toute la sphère geek (du parti pirate aux râleurs de Numerama en passant par LQDN et les libristes) se focalisait quasi-exclusivement sur la question du filtrage du Web (alors que bon, les caméras partout et les milices, c'est aussi grave que l'atteinte à la liberté de communication et d'information, non ?). De tels clivages sont révélateurs de la division des "pas contents" en petits groupes qui s'ignorent alors qu'ils combattent les mêmes problèmes en étant motivés par les mêmes idéaux (liberté, responsabilisation des individus..) , le seul changement venant de leurs centres d'intérêts.

                Edit : à ma connaissance, le seul mouvement politique qui tente d'avoir une vue d'ensemble de ces problématiques, et qui accepte une pluralité de points de vue et un débat en interne (nécessaire quand on fédère des gens venant d'horizons différents), semble être EELV.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Defective by design

          Posté par (page perso) . Évalué à -6.

          Comme la liberté d'expression d'opinions politiques est vigoureusement défendues et apparaît encore inaliénable, le parquet de Nanterre avait trouvé un subterfuge approprié : restreindre la notion d'opinion politique aux seules positions défendues unanimement par l'un des deux partis officiels (sic).

          Hum, un bien gros raccourci. Tu "oublies" que cette personne avait elle-même précisé sont métier et son employeur pour mieux toucher l'élue, et donc que cette personne usait de la réputation de son employeur, et tu oublies de dire qu'il n'a pas été licencié pour "délit d'opinion" mais pour rupture de la confiance. Si un employé à toi dit que ton projet c'est de la merde en barre et que tu l'apprends, auras-tu toujours confiance en lui? Personnellement, la réponse est non.

          L'élue n'avait certainement pas déontologiquement le "droit" de transférer le mail au boss, mais ce n'est pas tout blanc non plus pour l'employé, mais ça, il ne faut surtout pas le dire, et foncer tête baissée "l'UMP et TF1 sont de gros méchants qui ont viré un gentil employé tout blanc argh la liberté d'expression est bafouée". Ce citoyen aurait très bien pu s'exprimer en tant que citoyen (à la limite "ayant des responsabilités dans un grand groupe"), et non pas en tant que responsable du pôle innovation à TF1 comme il l'a fait.

          Bref, la, désolé, mais tu travestis la réalité pour que ça te plaise.

          • [^] # Re: Defective by design

            Posté par . Évalué à 10.

            « Si un employé à toi dit que ton projet c'est de la merde en barre et que tu l'apprends, auras-tu toujours confiance en lui? Personnellement, la réponse est non. »

            Super, maintenant on peut virer les employés dès qu'ils ne s'extasient plus sur leur projet.

            « - M. Ducon, vous allez me porter ce carton à l'autre bout du bâtiment, puis vous allez me le ramenez, puis vous allez recommencer toute la journée.

            Trois heure plus tard :
            - Alors M. Ducon, ça vous plait votre nouveau boulot ?
            - Franchement, chef, je trouve ça totalement crét---
            - T'es viré, connard. »

            Plus sérieusement, l'entrée sur Wikipédia traite exactement de ce problème : Mésentente.

            Et dans un autre registre, le classement sans suite de la plainte a été décidé par Philippe Courroye, c'est-à-dire le valet de chambre du père du filleul du patron du type qui s'est fait viré. Bon, j'avoue, c'est un peu compliqué… Cette lettre résume un peu plus clairement la situation sur notre ami procureur, le reste, c'est de la culture générale.

          • [^] # Re: Defective by design

            Posté par . Évalué à 8.

            Mmm… tu emmènes ça sur un sol glissant!

            On ne parle pas du "projet de TF1", mais bien d'un projet politique soutenu par TF1, ce n'est pas la même chose.

            Avant de signer, je n'ai pas demandé si ma boite était plutôt de gauche ou plutôt de droite! Ça m'embêterait quand même de ne plus pouvoir dire ce que je veux, utiliser ma position comme garantie de mon expertise sur une question, sans devoir passer par le "bureau politique de la boite" pour savoir si j'ai le droit de faire connaître mon opinion à mon député!

            Je trouve par ailleurs assez drôle les "positions officielles" d'entreprises sur un sujet, surtout pour les grosses boites. Comme si l'avis était bien homogène et tout le monde pense pareil à l'intérieur. C'est du même niveau qu'un certain Brice Hortefeux en campagne en 2007 expliquant que "les Portugais sont avec nous" (la liste était plus longue, mais j'ai apprécié l'idée que les Français d'origine portugaise --donc "les Portugais" hein!-- allaient tous voter la même chose, bien évidemment).

          • [^] # Re: Defective by design

            Posté par . Évalué à 6.

            Hum, un bien gros raccourci. Tu "oublies" que cette personne avait elle-même précisé sont métier et son employeur pour mieux toucher l'élue

            Il semble que pas mal de personne font ça pour se présenter lorsqu'elles abordent un élu. Cela n'aurait peut-être pas poser autant de problème si il avait été pigiste au journal d'une école située à fort fort lointain. Peut-être veux-tu insinuer qu'on a pas le droit de se présenter professionnellement à son élu lorsqu'on travaille pour une grosse boite ?

            Si un employé à toi dit que ton projet c'est de la merde en barre et que tu l'apprends, auras-tu toujours confiance en lui? Personnellement, la réponse est non.

            Dans ce cas il ne dénigrait pas un projet interne à la boite mais exprimait de façon privée, à son député, son opinion de citoyen sur une loi. On commence à être très loin de ton assertion.

            Ce citoyen aurait très bien pu s'exprimer en tant que citoyen

            Comme tu l'exprimes si bien, le fait de s'être présenter professionnellement ne le rend pas moins citoyen. D'ailleurs les prud'hommes ont quelque peu nuancé ton jugement en ne condamnant TF1 que sur un seul chef : «  licenciement sans cause réelle et sérieuse », alors que le citoyen demandait bien plus, ce qui implique qu'il n'avait rien fait ne justifiant un licenciement.

            EOT

            The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

          • [^] # Re: Defective by design

            Posté par . Évalué à 8.

            Tu "oublies" que cette personne avait elle-même précisé sont métier et son employeur pour mieux toucher l'élue, et donc que cette personne usait de la réputation de son employeur

            Non, elle n'usait pas de la réputation de son employeur, puisqu'elle a bien précisé parler en son nom propre et non au nom de son entreprise. Mais le fait de se présenter permettait de montrer qu'a-priori il était au courant du sujet et de ses enjeux et qu'il était capable d'apporter un avis éclairé et argumenté au débat, ce qui lui donnait une chance non nulle d'être écouté.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Defective by design

            Posté par . Évalué à 8.

            Faut pas exagérer non plus; si tu contactes ton député pour dire que la loi en cours de discussion est mauvaise, t'as quand même intérêt à donner des éléments qui permettent au député de juger de la pertinence de ton avis.

            À partir du moment où tu précises que tu parles en ton nom propre ça ne devrait pas poser de problème.

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # uleur de choum

    Posté par . Évalué à 3.

    sur simple demande, la vidéo ayant été postée par la NASA elle-même.

    Ben c'est rassurant, non ? La tournure de phrase «la nasa elle même» faisant penser à «si gros alors défense gros»… À partir du moment où la manière de procéder est de retirer préventivement, je trouve cela plutôt rassurant qu'un petit accède au même service qu'un gros. Non ?

    Quant au «sans aucun contrôle» … qui est habilité à ce type de décision ? La Justice, non ? On retire, on examine, mais c'est un organisme public qui devrait fixer la décision, et si elle est négative alors le trouble-fête en prends pour son grade. Donc le «sans aucun contrôle» est certainement préférable à «un substitut de justice fait par une boite privée». Non ?

    Perso j'trouve que Google assure sur ces points. Ce qui ne remet pas en cause la gangrène du cadre même.

    /uleur de choum

    • [^] # Re: uleur de choum

      Posté par . Évalué à 6.

      C'est extrêmement simple : on vérifie avant de retirer. Au besoin,on demande un ordre des tribunaux.
      Google (propriétaire de Youtube) sait bien faire les choses dans l'ordre quand c'est le gouvernement qui exige (eff), et le gouvernement US doit être capable d'être plus ennuyeux que les sectes d'ayant-droit.

      • [^] # Re: uleur de choum

        Posté par . Évalué à 5.

        La DMCA (ou LCEN) ça n'a rien à voir avec l'accès aux données utilisateurs dont le dossier de l'EFF parle. Le principe c'est que si l'hebergeur retire sans discuter alors il n'est pas responsable. Si il vérifie avant ou demande à un tribunal, il risque de perdre son status d'hébergeur.

        Depuis le temps, ça devrait être connu comme principe… (pour info il suffit que la personne qui a mis la vidéo en ligne fasse un contre-DMCA pour qu'elle soit remise automatiquement, l'hébergeur n'engageant pas sa responsabilité).

  • # Do it yourself

    Posté par . Évalué à 3.

    Comme d'habitude - mais je vais le redire - : Si tu n'es pas content de Youtube et de ses règles, fais ton propre Youtube avec tes propres règles. Je suis sûr que tu vas moins rigoler quand un ayant-droit va te mettre un procès au cul quand tes utilisateurs iront poster des vidéos sous licences et dont ils n'ont pas les droits. Là, tu commenceras a te dire "ok, et bien, je vais peut-être mettre un système de modération".

    Je lis parfois ‹ on a qu'à bloquer après vérification ›. Bloquer veut dire être vu par une personne habilité par le faire (un humain au minimum et quelqu'un chez l'hébergeur en plus - et qui s'y connaisse un minimum en droit et à propos du contenu en l'occurrence : donc ca réduit le champs des personnes) : Une personne va vérifier un contenu à un instant T, il va mettre X temps pour vérifier. Multiplie cela par le nombre de vidéo posté sur Youtube qui peuvent faire l'objet d'un litige + un simple bon sens : un ayant-droit (toi, moi, ma grand-mère) peuvent lancer une procédure juridique en attendant et demander dommages et intérêts sur le nombre de jour où la vidéo litigieuse reste encore en ligne.

    Maintenant, réfléchis 2 secs : Soit des procès en cascade (DDOS Justice en gros, avec des gros frais, car oui, c'est pas gratos la justice), soit on désactive la vidéo en attendant d'un traitement humain et après on discute avec les deux parties : plus simple, moins cher et on se prend moins la tête.

    • [^] # Re: Do it yourself

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Pour continuer, conclure, résumer, et caricaturer légèrement votre propos ne pourrait-on pas dire :
      « Un code des droits a été développé et désormais sa mise en vigueur en respectant la justice paraît matériellement délicate. Dépêchons nous de supprimer la justice, plutôt que d'adapter la législation.»

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.