Journal Imprimante 3D

Posté par .
Tags : aucun
11
18
déc.
2008
Hahaha, Aka, j'ai été plus rapide que toi pour le journal sur linux-fr, mais merci pour ton article.

Je viens de regarder le framablog, et surtout son article sur les imprimantes 3D, et plus particulièrement celle la : http://reprap.org/
C'est une imprimante 3D libre, avec semblerait il, un développement assez actif. Aujourd'hui, si j'ai bien compris, elle imprime en plastique, mais va être capable, selon l'interview qui a plusieurs mois, d'imprimer aussi en métal, et de faire des circuits imprimés.
Mais alors, qu'est cette imprimante ? Un simple gadget, ou une super machine qui pourrait élargir le domaine du logiciel libre ?

En effet, si tout le monde possédait une machine pareil, le libre ne se restrindrait pas aux logiciels, films, BD, musiques, dessins et j'en passe et des meilleurs, le libre arriverait aussi à percer dans le monde du hardware libre, et des objets libres !
Verres, assiettes, couverts, mais aussi pourquoi pas pocket PC / téléphone portable ou autre, en passant par de petits périphériques pour ordinateur, la machine semble être capable ou semble être bientot capable d'avoir un champ d'action très large !
Aujourd'hui, la machine coûte environ 500€, il y a quelques années, on annoncait triomphalement une telle machine dans le commerce pour "seulement" plus de 3000€ (je sais plus si c'etait 3000 ou 7000).
La Reprap est capable de se reproduire comme nous l'apprend le journal, donc si elle est capable de faire une machine de son envergure, on peut espérer que, avant qu'elle ne se répende, elle sera capable de construire une machine à recycler / récupérer les matériaux des objets qu'on a construit !
  • # hum

    Posté par . Évalué à -1.

    on est déja le 1er Avril ?
    j'ai fais une nuit plus de 3 mois ??
    • [^] # Re: hum

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Ce n'est pas une blague du tout, le site est très intéressant.
      La page des objets fabriqués est assez parlante: http://reprap.org/bin/view/Main/ItemsMade
      En revanche le journal délire un peu:
      le RepRap ne produit que des objets en plastiques pour l'instant. Et quand à s'auto-reproduire, il ne s'agit que de fabriquer les pièces en plastiques qui servent à l'assemblage, au support ou encore à contenir, les tiges de métal, les écrous, les moteurs, etc. de la machine qu'il vous faudra enfin assembler à la main.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # ...

    Posté par . Évalué à 3.

    Aujourd'hui, la machine coûte environ 500€,
    Ca coûte combien la résine qu'elle utilise pour faire des pieces ?
    Je crois que ça coute assez cher...
    • [^] # Re: ...

      Posté par . Évalué à 3.

      Il était question il y a quelques temps (enfin si j'ai tout bien compris) de faire une nouvelle "tête" d'écriture qui fonctionnerait avec des "granules" de plastique. L'intérêt étant que les-dites granules sont assez faciles à fabriquer ("will it blend?") à partir de pièces déjà imprimées. Donc en somme, une piste pour le recyclage des matières premières (et une économie substantielle à la clé).
    • [^] # Re: ...

      Posté par . Évalué à 6.

      Pour le moment la "résine" est en fait de la colle à chaud, un tube coût en moyenne 0.5-1€

      Par contre pour mettre intéressé au projet le coût réel de la première machine dépasse largement les 500€, en effet que ce soit par prototypage rapide ou par usinage traditionnel, le coût de fabrications des pièces est totalement négligé et unitairement ce n'est pas du tous rentable. Si l'on peut s'en sortir pour 150-200€ pour l'électronique, je vois mal comment s'en tiré pour 300€ pour les autres pièces.

      C'est la que se pose le problème du reprap, si l'on construit qu'une machine par des méthodes traditionnel, cela n'est pas intéressant et il serait même beaucoup plus économique de reconcevoir certaines pièces prévue pour être réalisation en dépôt de fil chaud ( on conçoit pas de la même façons une pièce réalisé par enlèvement de matière et une pièce réalisé par dépôt de matière ).
      Donc une machine = pas intéressant économiquement, mieux vaut acheter les pièces toutes faite sur le site.

      Maintenant y a t'il un réel débouché pour la reproduction de reprap ? Le coût pour reproduire une machine reste important ~300-400€, plus des temps de fabrication etc. Alors que l'on peut réaliser les pièces de manière traditionnel en petite série pour un coût restreint par rapport a de l'unitaire. Donc fabriquer 5 reprap de manière traditionnel reviendra moins chers que de répliqué la machine. De plus les pièces produite par la reprap sont un peut pourrie mécaniquement, donc les copies risque d'être inférieur à l'originale.

      Dernier point qui m'a découragé, la commande et l'asservissement me semble franchement pourrie, toutes les pièces de démonstrations sont prismatique ( cubiques ) ou avec des courbes biens simple. Pour le moment je doute que le reprap soit en mesure de tenir la moindre spécification géométrique. Donc ca fait chers le jouet.

      Si ils améliore ce point et arrive a mettre au point une buse pour le plâtre ca pourrait par contre devenir très intéressant pour faire des moules destructibles.
      • [^] # Re: ...

        Posté par . Évalué à 5.

        Mes remarques du commentaire precedent ne sont valable que pour le RepRap, je découvre plus ou moins le Fab@Home. Mais a première vue ils ont bossé sur les buses mais ils ont gardé l'arduino pour la commande, je sais pas si ils ont bossé sur l'asservissement.
      • [^] # Re: ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Si ils améliore ce point et arrive a mettre au point une buse pour le plâtre ca pourrait par contre devenir très intéressant pour faire des moules destructibles.

        Certains visiteurs de DLFP doivent trembler...
  • # Waou

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pouah, mais c'est excellent ! Merci pour ce lien, je crois que je vais suivre ce projet de près, c'est une véritable révolution qui s'annonce, les possibilités sont infinies ! Je vous conseille la page anglophone de wikipedia qui est assez complète: http://en.wikipedia.org/wiki/RepRap_Project . Et ils font ça sous licence libre et avec des matériaux biodégradables :). Les coûts n'ont pas l'air excessifs (j'ai lu 0.02 $ par cm^3, 100 fois moins que dans les équivalents commerciaux). Ce genre d'appareil réveille tout un tas de fantasmes geeks que l'ont croyait réservés à la science fiction.
    Les vidéos sur leur site avec les objets créés font rêver (poignée de porte, roues crantées). Et l'autoréplication ! Magnifique moyen de diffusion...
    Apparemment la première réplication en dehors de l'équipe date de quelques jours seulement, si ça tombe ça va arriver plus dans nos maisons plus vite qu'on ne le pense.
    • [^] # Re: Waou

      Posté par . Évalué à 10.

      Ce genre d'appareil réveille tout un tas de fantasmes geeks que l'ont croyait réservés à la science fiction.

      ah toi aussi tu aimerais te faire une Virtual Valerie pas vertueuse et encore moins virtuelle, et scriptable en python ? C'est plus excitant que le Tux droid il est vrai...

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Très intéressant

    Posté par . Évalué à 1.

    Autant j'ai trouvé complètement con de faire une dépêche "de première page" dédiée à feu Horst Tappert (un journal, je dis pas : du tout et n'importe quoi dans les journaux, c'est permis mais dans les dépêches proprement dites, non : on essaie de rester un peu dans le côté Linux, merci), autant je me dis que ce journal mériterait amplement, lui, l'honneur d'être élevé au rang de dépêche.

    Même si la machine présentée n'en est pas encore au stade de créer un objet comportant parties mobiles et électronique prêts à l'emploi, c'est un beau début, tout de même...

    gcc pour le soft. reprap pour le hard. Rêvons un peu... :)
    • [^] # Re: Très intéressant

      Posté par . Évalué à 3.

      Avec celle-ci :
      http://fabathome.org/wiki/index.php?title=Main_Page

      Qui est faite par un laboratoire de recherche en robotique et utilisée pour fabriquer des robots très rigolos (voir la page de fabathome et celle de l'équipe qui bosse avec) qui s'auto-assemblent et autres joyeusetés du genre.

      Avec celle-ci donc, il est possible de faire des piles (re?)chargeable en les imprimant couche par couche !

      Je crois qu'ils impriment même des robots entiers avec les moteurs et tout ça...

      Il la propose aussi à la vente, dans les même ordres de prix j'imagine, et elle est aussi entièrement libre. Il proposent aussi des sources d'objets libres (les sources, pas les objets :)
  • # EOL ?

    Posté par . Évalué à 2.

    "Imprimante 3D"...
    A mon avis, le terme d'imprimante 3D est mal choisi. Pour moi, une imprimante 3D est une machine qui imprime... en 3D. Un genre d'imprimante à hologramme.

    Pour le Reprap et autres équipement, je préfere utiliser le terme "faiseur" (maker en anglais) comme le fait la BéDé cyberpunk Transmetropolitan.

    Merci de votre attention.
  • # Pas nouveau

    Posté par . Évalué à 5.

    C'est pas nouveau cette imprimante, ça existe depuis 1972.

    C'est le professeur Tournesol qui a créé un prototype que l'on retrouve dans Tintin et le Lac aux Requins.

    Certes les objets reproduits ne sont pas durables et fondent au bout d'un moment, mais j'ignore où on en est des tests que sebastienb donne en lien.
  • # Machine à tricoter

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ça me rappelle un truc que j'avais vu il y a de nombreuses années en démonstration à la foire de Lyon, et dont je n'ai jamais retrouvé la trace.

    Il s'agissait d'une machine à tricoter, d'apparence assez classique (enfin je dis ça, mais je n'y connais rien en machines à tricoter...), mais elle disposait d'un interface série, et elle était pilotée par un PC - à l'époque sous MS-Windows 3. D'après le bonimenteur, il y avait plusieurs modèles de pulls, de chaussettes, d'écharpes, etc. disponibles, et on pouvait paramétrer la taille, les mailles, et les motifs en plusieurs couleurs. Je m'étais dit que ça allait faire un tabac, mais je ne me suis pas attardé car l'objectif de ceux qui m'accompagnaient était l'allée de dégustation des vins...

    Une petite recherche sur le net me laisse penser que ça existe bel et bien, mais je ne connais personne qui en ait ; quelqu'un aurait essayé ?
    • [^] # Re: Machine à tricoter

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Moui, ma mère a ce genre de machine avec des cartes perforés.
      • [^] # Re: Machine à tricoter

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Et comment programme-t-elle ses cartes ?

        Ce qui est intéressant, c'est de pouvoir faire un dessin, un peu comme on imprime des transferts pour les T-shirts.
    • [^] # Re: Machine à tricoter

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      A mon avis c'est une fausse bonne idée.
      La machine n'a que peu d'intérêt pour les professionnels, car elle ne pourra faire que de la petite série (genre faire des pulls personnalisé d'après une image bitmap) et sera quasi-impossible à amortir.
      Et pour un particulier qui tricotte, je pense que manier les aiguilles fait partie du plaisir du tricot. Regarder la machine faire un pull, ça n'a rien de jouissif en fait. Et plus c'est infiniment plus cher qu'une paire d'aiguilles.
      • [^] # Re: Machine à tricoter

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ce n'était pas à titre professionnel, mais familial (voire même à un cercle un peu élargi) : il doit y avoir moyen de faire des choses marrantes... Et je ne sais pas tricoter, et n'envisage pas non plus d'apprendre, car je n'aurais pas le temps nécessaire à y consacrer.
      • [^] # Re: Machine à tricoter

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        J'ai cohabité avec des professionnelles (pas de ce que vous pensez!) qui s'en servent.
        Il est vrai que leurs machines étaient beaucoup plus sophistiquées. L'une travaillait pour AgnesB et lui sortait des dizaines de nouveautés par jour (AgnesB change souvent d'idées avant de revenir au départ), l'autre travaillait pour les chaînes de prêt à porter. Elles utilisaient une sorte de "photoshop" (en bien mieux foutu) qui pilotait le bazar.

        Bref, la machine a beaucoup d'intérêt pour les professionnels, car elle permet de faire rapidement des petites séries d'essais (nous on dirait des bout de code cradingue en RAD :-)

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Machine à tricoter

          Posté par . Évalué à 3.

          > (nous on dirait des bout de code cradingue en RAD :-)

          D'habitude, on appelle ça le code mis en production.
  • # Mercano el Marciano

    Posté par . Évalué à 1.

    A voir, ou à revoir, l'excellent film d'animation "Mercano el Marciano" ou un alien invente une imprimante à objets et un monde virtuel ultra réaliste, le tout rapidement récupéré par les requins de la finance.

    Je me souviendrai toujours de la scène ou l'alien cherche à contacter sa planète avec un laptop qu'il a emprunté, avec des bruits de modem et des popups d'erreur de connexion :)

    http://www.cinelatino.com.fr/images/actualite/mercano.jpg
  • # C'est nul !

    Posté par . Évalué à 3.

    Y a même pas les couleurs (->[]).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.