Journal HADOPI : La riposte graduée .... des internautes

Posté par .
Tags : aucun
16
31
juil.
2010
Un article paru dans le figaro du 30 juillet 2010 a eu le don de m’agacer en lisant ce que l’état envisageait de faire avec le mouchard HADOPI
http://www.lefigaro.fr/web/2010/07/30/01022-20100730ARTFIG00(...)

L’état dit en gros que meme en faisant un usage respectable de sa ligne, si on fait l’objet d’une usurpation d’adresse IP (une technique toujours plus simple à mettre en oeuvre), il faudra prouver son innocence en installant le mouchard du gouvernement sur son PC.
Comme on pouvait le soupçonner, le mouchard ne se limite pas aux échanges P2P, mais je cite

Le journal de bord ne stockera pas que les échanges sur les réseaux "peer-to-peer". Selon une illustration incluse dans le document, ce mouchard signalera aussi le visionnage de contenus en "streaming vidéo". "Les règles et les critères devront évoluer avec les usages dans le temps", est-il précisé. Le cas des VPN chiffrés, qui permettent se rendre invisible sur Internet, est aussi évoqué. Tout comme l'échange de pièces-jointes volumineuses par courriel. Enfin, l'installation facultative du logiciel pourrait n'être qu'un début. A terme, il est possible de «réfléchir» à embarquer ces solutions de sécurisation directement dans les box des opérateurs, «pour les futures générations de boîtiers», est-il encore écrit.

En gros l’état se réserve le droit de tout fliquer sur votre PC.
Quels sont donc les critères qui devront évoluer avec les usages dans le temps ?
Le traffic https avec lequel je fais des opérations bancaires où avec lequel je consulte ma messagerie professionnelle ? Ou le VPN chiffré que j’utilise pour travailler en remote ?

Les différentes législations permettent de d’investir légalement en Suisse, au Luxembourg ou autres entre plusieurs dizaines de milliers d’euros et plusieurs centaines sans que celà ne représente une évasion fiscale. Les performances sont supérieures à ce que l’on trouve sur le marché français et en dessous d’un certain montant investit, on peut choisir toujours légalement soit la fiscalité française, soit la fiscalité locale bien évidemment plus avantageuse car ces pays n’ont pas besoin de financer les meeting de l UMP avec sur les fond de l’état ni des augmentations de 140% ou les besoins des mafieux qui contrôlent des budgets de campagne, qui vendent des terrains de l’état en dessous de leur prix, ou qui ignorent que leur épouse bossait en Suisse.

Même si peu d internautes peuvent se targuer de n’avoir jamais copié une cassette, un CD ou un titre mp3 dans leur vie, il se peut aussi qu’une majorité de population soit suffisament occupée le soir en rentrant chez elles avec des occupations familiales (faire la bouffe, baigner les enfants, ouvrir du courrier, envoyer des chèques, faire du ménage) pour s’adonner au piratage une fois la dernière bouchée venue.

Les écoutes numériques constituent une atteinte à notre vie privée.
Elles permettront à l’état de bâtir de gigantesques bases de données d’adresses E-mail et des ramificaitons relationnelles entre elles.
L etat se donnera accès à votre patrimoine, votre épargne.
Avec l’accès la surveillance des réseaux VPN, l’état saura précisément pour qui vous travaillez et les grands comptes stratégiques feront nécessairement l’objet d’une attention particulière.
Durant mon expérience professionnelle, même si je pensais que celà restait très anecdotique, j’ai été témoin de plusieurs cas d’espionnage industriel sous différentes formes, suffisamment pour que ce problème soit pris au sérieux et pour que certaines sociétés informent régulièrement leurs collaborateurs.
Il va de soit qu’un logiciel de flicage sous les mains d’un Eric Woerth ou Nicolas Sarkozy n’a rien d’une gage de sécurité.

Depuis des mois, je lis des articles avec des réactions d internautes sur la façon de controuner HADOPI, de prendre la fuite en quelque sorte. Mais devant ces fuyards, on constate aussi que l’état veut prendre le controle sur tout le monde désormais, et que les simples “pirates” d’oeuvres audio ou cinématographiques ne sont plus la seule cible de l'état.

A : Premièrement, je pense qu’il faut multiplier la furtivité sur Internet, que ce soit en terme de transactions éffectuées, de protocoles utilisés, d’adresse IP, masquer son browser, son OS.
A ce titre, je pense qu’il faut encourager les internautes à contribuer aux réseaux anonymes (en faisant tourner par exemple un relai TOR à domicile combinée à un proxy anomisant ou une autre solution).

B : Mais le plus intéressant concerne la riposte des internautes eux-mêmes plutôt que de choisir la fuite.
Si l’état a décidé de faire la guerre aux pirates et notamment dans le cas d HADOPI a fait mettre 10 serveurs pour fliquer les gens.
Les vrais pirates informatiques qui contrôlent des botnets sont capable de mettre un site à genou avec plusieurs zombies.
Il ne faut qu’une petite poignée d internautes organisés pour mettre à genous les actuel 10 serveurs HADOPI ou les futurs serveurs qui espionneront notre vie privée.
Les outils qui permettent de faire ça existent sur le net et leur usage et de plus en plus simple.
- Aspiration massive de site sous le couvert d’un réseau anonyme
- IP flooding combinée avec de l’IP spoofing
- DDOS

- etc ...

Il va de soi que l’état a conscience de cette menace également et que le mouchard de l’état doit prévenir télécharger ce genre d’outil ou leur usage.
  • # Article du figaro

    Posté par . Évalué à 9.

    Si l'adresse IP de l'internaute est repérée sur les réseaux de «peer-to-peer» par les ayants-droits, et que l'abonné affirme ne s'être livré à aucun téléchargement, c'est ce compte-rendu crypté qui lui servira à prouver sa bonne foi auprès de l'Hadopi. D'où l'intérêt d'installer un mouchard sur son PC.

    J'aime assez la façon dont il conclut l'article. Il suffirait d'être "repéré" sur les réseaux, même pas besoin d'y être actif. Coupable par défaut, sauf bien sur si on installe le mouchard.

    Et je ne suis pas sur qu'il comprend vraiment l'impact du terme mouchard
    • [^] # Re: Article du figaro

      Posté par . Évalué à 6.

      et la preuve de ton innocence est illisible \o/ mieux vaut ne pas avoir d'ennemis parce que pour fabriquer des fausses preuves, rien de tel.
    • [^] # Re: Article du figaro

      Posté par . Évalué à 6.

      Je ne suis, de loin pas, un juriste. Mais il me semble que, constitutionnellement, c'est à l'accusateur de prouver la faute, pas à l'accusé de prouver son innocence.

      Le mouchard ne me semble pas utile, on n'a pas à justifier de son innocence. Cela devrait pouvoir se plaider, quitte à remonter jusqu'à la cour européenne. Et cela aurait l'avantage, en cas de victoire (qui me parait probable, mais, je le répète, je ne suis pas juriste) de faire jurisprudence pour démolir l'usine à gaz hadopi.
      • [^] # Re: Article du figaro

        Posté par . Évalué à 4.

        Le conseil constitutionnel a confirmé ton point. Mais ça n'a pas besoin d'être vrai pour faire peur au lecteur. Et certains journaux jouent beaucoup sur de petites imprécisions pour orienter leurs articles.

        Quelqu'un n'y connaissant rien pourra finir l'article en se disant qu'il lui faut le fameux logiciel pour sa tranquillité et sa sécurité.

        J'ai quand même bien aimé sa théorie du mouchard bienveillant, mais c'est comme pour la vidéo-protection ou l'insécurité routière, ils devront changer le terme pour en changer l'esprit et l'impact.
      • [^] # Re: Article du figaro

        Posté par . Évalué à 5.

        c'est à l'accusateur de prouver la faute,

        le problème c'est que les hadopistes tiennent pour un fait acquit que l'adresse IP est une preuve suffisante de l'identité de l'internaute, donc si on trouve cette ip "au mauvait endroit au mauvais moment" et même si elle est falsifiée, ils vont considérer que c'est à l'internaute de justifier que ce n'est pas lui via leur mouchard.

        Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: Article du figaro

          Posté par . Évalué à 1.

          Mais pour pour prouver la faute, il faut aussi que les hadopistes démontrent que l'adresse IP en question n'a pas été usurpée et que c'est bien toi qui l'utilisait au moyen du téléchargement. Et là, il ne sont pas encore sorti de l'auberge.

          Ce n'est pas à l'accusé de démontrer qu'il n'utilisait pas cette adresse, mais à l'accusateur de démontrer qu'il l'utilisait.
          Bref, je pense qu'avec un bon avocat, le château de cartes hadopi peut s'effondrer.
          • [^] # Re: Article du figaro

            Posté par . Évalué à 2.

            Tu dois quand même pouvoir être condamné pour défaut de sécurisation si t'as rien pour "prouver" ton innocence ...
            • [^] # Re: Article du figaro

              Posté par . Évalué à 3.

              si on prend un exemple plus concret, je pense que si quelqu'un usurpe une plaque de voiture (mise sur un véhicule de même couleur et de même marque) et commet un délit, c'est à la personne dont on a usurpé l'identité d'avoir un alibi pour se disculper.

              Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

              • [^] # Re: Article du figaro

                Posté par . Évalué à 1.

                pas d'un point de vue pénal.
                Et la voiture est un mauvais exemple : il y a un texte qui dis clairement que le propriétaire est responsable _pécuniairement_ de son véhicule.
                Par contre pour le pénal, cette "suspicion" ne peut s'appliquer.

                C'est pourquoi, pour tous les pv de limitations de vitesses pris par l'arrière, si tu es prêt à payer l'amende majorée, alors tu ne perds pas de points : tu dis que ce n'était pas toi qui conduisais, que tu ne sais plus qui c'était.

                Et c'est à _eux_ de montrer que c'était bien toi.
  • # ne plus avoir internet

    Posté par . Évalué à -4.

    j'ai demangé recemment, et nous n'avons pas pris internet, j'ai laissé la connection a mon acien appartement, le temps du preavis. Au debut c'est un peu dur de ce passé totalement d'internet. Maintenant je m'y suis fait. Avec ce qui arrive, je pense que je ne vais pas reprendre internet a la maison. de temps en temps je retourne a mon appart pour lire linuxfr.org et d'autre site.

    J'ai plus de temps pour mes enfants, il ne faut pas rater l'heure de la meteo a la télé :). etre un peu prevoyant sur ses deplacement. il y a juste le site de ma banque que je peux consulter avec mon telephone qui est un peu indispensable.

    dans l'avenir lointain, a part le site de ma banque je pense qu'internet va disparaitre de mon environnement.
    • [^] # Re: ne plus avoir internet

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      mais mais... tu vas être obligé de suivre le JT pour te tenir (dés)informé !!!
      • [^] # Re: ne plus avoir internet

        Posté par . Évalué à 3.

        Il peut toujours prendre un satellite pour diversifier ses sources (à condition de comprendre l'anglais).
    • [^] # Re: ne plus avoir internet

      Posté par . Évalué à 4.

      t'as pas d'email ?
      t'as pas d'amis ?
      parce que internet, ce n'est pas que le WEB, c'est aussi les emails, le chat (video/audio)
      • [^] # Re: ne plus avoir internet

        Posté par . Évalué à 6.

        le partage et téléchargement en peer to peer de contenus et logiciels libres...
      • [^] # Re: ne plus avoir internet

        Posté par . Évalué à 3.

        Quand tu regardes qui a posté tu comprends de suite : le but est de dégouter les gens d'internet, afn qu'ils se désabonnent ou de controlet tout ce qui se dit. Internet est un média qui gèlne certains politiques.
        • [^] # Re: ne plus avoir internet

          Posté par . Évalué à 3.

          actuellement j'ai plutôt l'impression qu'internet dérange surtout l'UMP...

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Tu vas demander à la préfecture l'installation de caméras dans tes wc

    Posté par . Évalué à 10.

    Il faut relire les articles qui datent d'un an. Suite à la saisine du CC:

    - passage obligatoire devant le juge
    - le juge va devoir arbitrer entre un droit constitutionnel et les intérêts des ayants droit
    - l'installation d'un moyen labellisé de sécurisation n'est ni obligatoire ni nécessaire pour sécuriser sa ligne
    ...

    Bref, 3e axe de résistance : expliquer à ton voisin pourquoi l'achat du logiciel mouchard est inutile.
  • # deadline

    Posté par . Évalué à 8.

    On se prendrait à réver d'une riposte non graduée des citoyens français en 2012, ça serait un moyen sympa de commencer la fin du monde.

    Si chouchou est réelu, on pourra sérieusement s'inquiéter.
    D'ici la ils ont le temps d'essayer de faire avancer la LOPSI, de se prendre quelques revers, mais j'ai bien peur que la tendance au flicage soit générale, au moins avec ces mecs aux commandes.
  • # Je voudrais un peu recentrer le débat

    Posté par . Évalué à 4.

    Le but de mon post initial n'étant pas un n'ieme coup de gueule contre HADOPI puisque nous savions dès le début que celà pourrait être utilisé à des fins plus larges que celles annoncées, ce qui vient d'être confirmé par l'article du figaro.

    Ce que je dis surtout, c'est qu'on nous demande de nous soumettre alors qu'avec les moyens techniques actuels, l'etat et ses 10 serveurs "Trident Media Guard" fait figure de microbe face aux internautes qui décident de porter une attaque numérique cooordonnée.
    il est parfaitement possible de rendre les sous-fifres de l'etat parfaitement aveugles en mettant leurs serveurs par terre, puisque nous connaissons les adresses IP.

    A - Les outils existent, il permettent des attaques furtives sans que l'on soit identifié et de manière simple.
    B - En ce qui concerne le surf anonyme, les solutions existent, il ne reste plus qu'à massivement rajouter des "noeuds" aux réseaux comme TOR en faisant tourner un relais chez soi pour en améliorer les performances.
    • [^] # Re: Je voudrais un peu recentrer le débat

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      il est parfaitement possible de rendre les sous-fifres de l'etat parfaitement aveugles en mettant leurs serveurs par terre, puisque nous connaissons les adresses IP.

      Si les adresses IP des serveurs HADOPI sont connues, n'est-il pas plus simple de les mettre en liste noire, que tout bon client P2P sait gérer ?
      • [^] # Re: Je voudrais un peu recentrer le débat

        Posté par . Évalué à 6.

        ca serait bien *_*.
        Malheureusement ce n'est pas les serveurs de l'hadopi qui récupère les adresses ip, mais des serveurs tiers, des sous traitants des majors (qui ont le statut d'agent assermenté...).

        Ce sont _ces_ serveurs qu'il faut trouver et mettre en bl
        • [^] # Re: Je voudrais un peu recentrer le débat

          Posté par . Évalué à 10.

          Sinon il y a plus simple: respecter les droits d'auteur et n'échanger que des oeuvres dont la licence le permet. Comme ça, inutile de s'embêter à blacklister qui que ce soit.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Je voudrais un peu recentrer le débat

            Posté par . Évalué à 7.

            ca sous entend que les personnes qui vérifient les ips sont professionnels dans tous les sens du mot et suivent une démarche scientifique n'ayant aucun faux positifs.

            Comme chacun fait sa tambouille interne et que personne ne sait réellement comment ils choppent leur ip (on a des indication, qui ne sont de toute façon que basé sur le PR, et absolument pas sur ce qu'ils font réellements) partir sur la "vertuosité" des autres quand ils n'ont ont déjà montré assez souvent qu'ils ne l'étaient absolument pas, comment dire...
          • [^] # Re: Je voudrais un peu recentrer le débat

            Posté par . Évalué à 5.

            mouais pas sur que ça règle le problème vu que :
            -tout le monde n'est pas raisonnable
            -les exceptions au droit d'auteur disparaissent les unes après les autres
            -la "propriété intellectuelle" se voit renforcé traité après traité et loi après loi

            Ils nous poussent de plus en plus souvent dans l'illégalité sans eux même respecter la loi, suffit de voir la taxe sur la copie privée redevance piratage ou l'impossibilité de consommer ce qu'ils nous vendent comme nous on voudrait. Un problème ? Changeons la loi et pis voila

            Moi dès fois je rêve de 2 trucs, que la loi hadopi soit appliqué a grande échelle dans sa voie la plus répressive et le plus vite possible, effet 2012 garanti 50 000 voix contre par jour :) et surtout qu'en face un maximum de gens aillent au clash max dl de fichiers provoquant les faux positifs voir de vrai copie non autorisé d'œuvres protégé par le droit d'auteur et surtout que dès l'e-mail, rentre dans une logique de contestation légale la plus bruyante possible

            Tiens au passage je me demande quel est le statut juridique d'une œuvre partagée par un serveur de major, ils ont bien les droits dessus et font une mise a disposition légale de l'œuvre ?
  • # Mouais.

    Posté par . Évalué à 4.

    L’état dit en gros que meme en faisant un usage respectable de sa ligne, si on fait l’objet d’une usurpation d’adresse IP (une technique toujours plus simple à mettre en oeuvre)
    Si j'ai suivi les débats, il serait prévu de télécharger effectivement les fichiers publiés par les gens qui les mettent à disposition sur les réseaux de P2P, afin d'éviter les blagues comme Seedfuck.

    Est-ce si simple d'usurper l'adresse IP de quelqu'un pour:
    - la faire apparaître à son insu dans un tracker torrent,
    - donner l'impression qu'elle émet des bouts du fichier incriminé?

    Je n'en suis pas si certain.

    Les écoutes numériques constituent une atteinte à notre vie privée.
    Ça dépend de ce que tu entends par "écoutes numériques".

    S'il s'agit d'imposer un spyware qui logge toutes les activités sur le réseau, c'est une atteinte à la vie privée.
    S'il s'agit de consulter les informations que des gens publient sur les réseaux torrent ou ed2k, ça n'a rien d'une atteinte à la vie privée.
    Tu installes apache chez toi, tu mets un fichier protégé par les droits d'auteur dans /var/www, les ayants-droits le découvrent après une recherche Google: tu l'as rendu public, il n'a rien à voir avec ta vie privée.
    Si tu le mets dans ton dossier "~/.aMule/Incoming" en annonçant au monde entier "j'ai ce fichier", ce n'est pas non plus une atteinte à la vie privée.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Mouais.

      Posté par . Évalué à 1.


      Est-ce si simple d'usurper l'adresse IP de quelqu'un pour:
      - la faire apparaître à son insu dans un tracker torrent,
      - donner l'impression qu'elle émet des bouts du fichier incriminé?


      Oui, ça aussi c'est faisable, mais ce n'est pas directement à ça que je faisais référence, mais plutôt à une attaque ciblée de type SYN Flood combinée à de l'IP sppofing sur les servers des ayants droits (ou leurs prestataires).

      Là où le mouchard de l'etat fera de l'atteinte à la vie privée, c'est sur la surveillance d'autres protocoles qui ne concernent pas particulièrement le P2P.
      • [^] # Re: Mouais.

        Posté par . Évalué à 7.

        Là où le mouchard de l'etat fera de l'atteinte à la vie privée, c'est sur la surveillance d'autres protocoles qui ne concernent pas particulièrement le P2P.

        Même la surveillance des protocoles P2P est une atteinte à la vie privée, si elle se fait sur le poste de l'utilisateur!

        J'ai eu l'occasion d'utiliser le protocole P2P pour échanger des fichiers privés (des photos de vacance, des vraies), en montant un tracker torrent et en donnant le lien uniquement aux personnes concernées. Si on impose un spyware Hadopi à quelqu'un et que le spyware dit "À telle heure il s'est connecté sur tel tracker pour télécharger le torrent Photo_vacances", c'est une atteinte à sa vie privée.
        Remarque, si le spyware dit "C'est tel poste de l'utilisateur qui a téléchargé Spiderman.avi sur un tracker public", c'est également une atteinte à la vie privée, étant donné que la seule information publiée volontairement c'est "J'échange des bouts de Spiderman.avi" sans préciser laquelle des machines derrière cette IPv4 le fait. L'information "je porte atteinte à la loi depuis mon laptop, pas depuis mon PC du salon" est privée.

        Les caractéristiques techniques (P2P, client/serveur), légales (autorisé/interdit) et personnelles (privé/public) d'une communication électronique sont totalement indépendantes les unes des autres, faut bien se visser ça dans la tête. C'est important.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Mouais.

          Posté par . Évalué à 2.

          <<Remarque, si le spyware dit "C'est tel poste de l'utilisateur qui a téléchargé Spiderman.avi sur un tracker public", c'est également une atteinte à la vie privée, étant donné que la seule information publiée volontairement c'est "J'échange des bouts de Spiderman.avi" sans préciser laquelle des machines derrière cette IPv4 le fait. L'information "je porte atteinte à la loi depuis mon laptop, pas depuis mon PC du salon" est privée.>>

          Sans NAT, ton IP apparaît tout pareil sur les réseaux sauf qu'elle est associé à une machine plutôt qu'à une ligne. Tu peux pas dire qu'il s'agit tantôt d'une atteinte à la vie privée et tantôt non.
  • # Ahah

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    L’état dit en gros que meme en faisant un usage respectable de sa ligne, si on fait l’objet d’une usurpation d’adresse IP (une technique toujours plus simple à mettre en oeuvre), il faudra prouver son innocence en installant le mouchard du gouvernement sur son PC.

    Euh non, l'État dit que le mouchard du gouvernement est un des moyens pour prouver son innocence.
    Il faut bien comprendre que personne n'est obligé de l'installer, et lorsque les premières condamnations vont tomber on pourra aller s'expliquer devant le juge et à ce moment on aura des grands moments de rigolade.

    Quels sont donc les critères qui devront évoluer avec les usages dans le temps ?
    Le traffic https avec lequel je fais des opérations bancaires où avec lequel je consulte ma messagerie professionnelle ? Ou le VPN chiffré que j’utilise pour travailler en remote ?


    Bof, bof. Il y a tout de même une contradiction entre vouloir mettre le mouchard dans la box et écouter les contenus chiffrés. En sachant que la box est intéressante car c'est une machine qui est contrôlée par l'opérateur, donc neuneu proof et moins contournable par l'utilisateur averti.

    Les écoutes numériques constituent une atteinte à notre vie privée.

    C'est une évidence, pourtant cela ne veut pas dire que les écoutes numériques sont nécessairement mauvaises. La question est de savoir pourquoi, comment et avec quelles garanties.

    Elles permettront à l’état de bâtir de gigantesques bases de données d’adresses E-mail et des ramificaitons relationnelles entre elles.L etat se donnera accès à votre patrimoine, votre épargne. blablabla

    Là tu es dans l'ordre du fantasme absolu. Tu extrapoles ce qu'est la spécification du mouchard avec le doux rêve de tous les gouvernements.

    A : Premièrement, je pense qu’il faut multiplier la furtivité sur Interne […] A ce titre, je pense qu’il faut encourager les internautes à contribuer aux réseaux anonymes

    Il est très important d'avoir des solutions pour contourner la censure et l'oppression. Mais le plus important, le but ultime à atteindre, c'est d'avoir ni censure ni oppression.

    Le fait de chercher uniquement des moyens de contournement laissera une minorité libre et une majorité qui n'aura pas la technique nécessaire pour se libérer de l'oppression. Et on se retrouve dans le problème chinois avec quelques personnes qui sont sur un Internet libre et les autres qui ne connaissent pas la liberté.

    Commencer à utiliser des moyens de furtivité c'est déjà accepter l'oppression.

    B : Mais le plus intéressant concerne la riposte des internautes eux-mêmes plutôt que de choisir la fuite.

    Cool, répondons à la bêtise par la bêtise. À la fin on comptera les cons.
    • [^] # Re: Ahah

      Posté par . Évalué à 6.

      on pourra aller s'expliquer devant le juge et à ce moment on aura des grands moments de rigolade.
      En même temps, on c'est tous que les juges sont extrêment au fait de la technique, trouve que quelqu'un qui prend pas un avocat ne leur fait pas du tout perdre le temps à pas etre dans le formalisme du "droit" et écoute d'une oreille toujours très attentionné ce qu'ils disent.

      Je crois que le moment de rigolade s'arrêtera lorsque
      1°) tu verras les honoraires des avocats si tu veux te défendre un minimum correctement (même si tu peux demander au juge que la partie adverse les paie à la fin, c'est pas du tout dis qu'il accepte).
      2°) tu verras que ton explication tout a fait juste, mais technique et pas suffisament "dans le domaine du droit", n'a pas du tout convaincu le juge, et que par contre les avocats d'en face (ce sont des pros dans leur domaine ne l'oublions pas) ont très bien fait valoir leur droits.

      bref, le "bullying" par les actions en justices, c'est loin d'être évident à géré.
      Que ce soit au niveau du temps, des relations, du stress, du budget etc...
      Surtout quand on s'adresse a des particuliers qui n'ont pas de service juridique, ni un budget suffisant pour prendre facilement un avocat.

      Bof, bof. Il y a tout de même une contradiction entre vouloir mettre le mouchard dans la box et écouter les contenus chiffrés
      Ca, c'est le signe de quelqu'un qui parle sans avoir lu le document;
      Ils indiquent que dans le cas de contenu "chiffré" ou difficile à découvrir "online", alors une analyse statistique devra etre effectuée.
      Mais tu as raison, ils ne veulent pas du tout savoir ce que tu fait, ils veulent juste le savoir...
      Quand tu sais qu'une connection chiffré est à destination de la banque X, du site Y, ou autre, ou que tu fais 40 connection chiffré à la seconde à des ip toujours différentes, atha, tu peux tirer des hypothèses ?
      De plus, ils prennent spécifiquement un exemple bien plus loin qu'un simple "arrêt des protocoles" (déjà énorme) :
      "Recherche avec mots clés interdits".
      C'est marqué noir sur blancs dans leur document.
      Alors toujours persuadé qu'ils veulent ton bien?

      De plus, l'utilisation dans la box n'est absolument pas exclusive de l'utilisation surle pc.




      C'est une évidence, pourtant cela ne veut pas dire que les écoutes numériques sont nécessairement mauvaises. La question est de savoir pourquoi, comment et avec quelles garanties.
      Ohoh quelqu'un qui nous sort l'argument du "vu que tu n'as rien à cacher, alors ca te gêne pas qu'on te filme 24/24".

      Une atteinte à la vie privée, par un mouchard, une équipe de filature ou autre sont de base mauvaise.
      Ensuite certains évenements peuvent conduire des personnes dépositaires de l'autorité publique effectuer des atteintes à cette sphère, de façon controlé, et pas supérieur à ce qui est strictement nécessaire, dans l'unique but à la protection de la société et des individus.

      Et certainement pas pour une protection tout à fait imaginaire des pseudos droits d'auteurs éditeurs, pour pouvoir enngraisser les majors tout en continuant de payer au lance pierre l'immense majorité des auteurs.

      Et certainement pas une écoute de masse, tout le temps, sans controle sur ce qui est réellement stocké.
      (les journaux "sécurisé" sont chiffré avec une clé publique, et l'utilisateur n'a pas la clé privé. Rien n'empêche le "tiers de confiance" qui possède la clé privée, lorsqu'il déchiffre le journal pour le filer à l'utilisateur, de supprimer des lignes etc...
      Et la "signature" dudit journal ne prouve rien, vu qu'on a aucune sécurité que la clé privée utilisée pour la signature n'est pas transféré par le logiciel (qui en a besoin)).


      Là tu es dans l'ordre du fantasme absolu. Tu extrapoles ce qu'est la spécification du mouchard avec le doux rêve de tous les gouvernements.
      donc ce n'est pas du tout un "fantasme absolu", vu que c'est juste l'utilisation dudit mouchard à grande échelle, de façon automatisé par les tiers dit "de confiance".

      Cela ne s'apelle donc pas un "fantasme absolu", mais une "projection", et c'est utilisé partout dans le monde pour prévoir les dérives possibles, les conséquences, etc... d'une action.


      Commencer à utiliser des moyens de furtivité c'est déjà accepter l'oppression.
      C'est quoi ces procés d'intention.
      Refuser l'oppression est un travail de longue haleine, qui n'est pas résoud malgré une tentative d'éducation du législatif.
      Ces derniers étant trop occupé à écouter religieusement leur chef plutot que de faire leur boulot correctement.

      Les moyens de furtivité permettent d'agir dans l'instant présent, et justement de préparer des tentatives "anti oppression" plus efficacement si il y a besoin. J'espère qu'on en aura jamais besoin à un tel niveau, mais avoir un moyen de communication fiable, sur et difficilement détectable aide énormement certaines actions.


      Cool, répondons à la bêtise par la bêtise. À la fin on comptera les cons.
      Peut être, mais il a au moins un énorme mérite : il propose quelque chose.
      Qu'est ce que tu propose ?
      • [^] # Re: Ahah

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En même temps, on c'est tous que les juges sont extrêment au fait de la technique

        Il ne faut non plus les prendre pour des idiots. Les juges auront l'appréciation de la négligence caractérisée (là ça va être drôle) et ils sont assez sensibles à la présomption d’innocence.

        Surtout quand on s'adresse a des particuliers qui n'ont pas de service juridique, ni un budget suffisant pour prendre facilement un avocat.

        Des particuliers ont réussi à faire avancer la jurisprudence sur la vente liée. Il « suffit » de donner les moyens aux gens de se défendre (aide à l'argumentation juridique, association pour payer un avocat etc.).

        Et certainement pas une écoute de masse, tout le temps, sans controle sur ce qui est réellement stocké.

        Justement ce n'est pas vraiment ça. Pour l'instant c'est un logiciel qui permet aux gens d'enregistrer ce qu'ils font et s'en servir pour se défendre.
        C'est complètement différent d'un logiciel qui va tout écouter et tout envoyer au gouvernement (ce que semble croire l'auteur du journal).

        Il faut bien voir que :
        1) l'installation du mouchard est optionnel
        2) même si le logiciel est installé l'utilisateur n'est pas obligé de se servir du log pour se défendre. Il a le contrôle à ce niveau.

        Bien entendu ça peut vite dériver en application obligatoire avec un envoie régulier des logs à un serveur pour nous sécuriser. Mais commencer à attaquer ce fantasme avant d'attaquer la réalité me parait étrange…

        Qu'est ce que tu propose ?

        1) Démontrer que le logiciel de sécurisation ne sécurise rien du tout, reviendra cher et sera dangereux (pas dans le fantasme de ce qu'il pourrait être mais de ce qu'il est déjà. Par exemple un fichier de log en clair ça se vole…)
        2) Aider les personnes à se défendre devant le juge pour créer une jurisprudence sympathique
        3) Continuer à combattre les droits d'auteur et la gestion de ces droits.
        4) Virer cette bande d'incapables du gouvernement
        • [^] # Re: Ahah

          Posté par . Évalué à 3.

          "Il ne faut non plus les prendre pour des idiots. Les juges auront l'appréciation de la négligence caractérisée (là ça va être drôle) et ils sont assez sensibles à la présomption d’innocence."
          Les juges sont aussi assez sensibles à l'individualisation de la peine, pourtant les peines planchers se banalisent. Tu crois que la sensibilité des juges suffit à garantir la justice ?

          "Des particuliers ont réussi à faire avancer la jurisprudence sur la vente liée. Il « suffit » de donner les moyens aux gens de se défendre (aide à l'argumentation juridique, association pour payer un avocat etc.)."
          Tu noteras que ces moyens sont assez peu connus de la plupart des citoyens.

          "Justement ce n'est pas vraiment ça. Pour l'instant c'est un logiciel qui permet aux gens d'enregistrer ce qu'ils font et s'en servir pour se défendre."
          Oui, c'est un logiciel qui te permet de t'auto-surveiller pour justifier être un brave internaute.

          "C'est complètement différent d'un logiciel qui va tout écouter et tout envoyer au gouvernement (ce que semble croire l'auteur du journal)."
          Je n'ai pas vu dans les spécifications qu'il était exigé que les journaux ne puisssent être transférés qu'à la demande de "l'utilisateur".
          En revanche, j'ai bien vu que l'usage de certains mots-clés allait être prohibé, de même que les connexions vers certains ports ou certaines addresses IP, avec impossibilité de "contournement".

          "Il faut bien voir que :
          1) l'installation du mouchard est optionnel
          2) même si le logiciel est installé l'utilisateur n'est pas obligé de se servir du log pour se défendre. Il a le contrôle à ce niveau."
          1) L'option n'est là que pour faire accepter le logiciel. Lorsque son efficacité aura été "démontrée", son usage sera généralisé à tous les internautes. Rien ne saurait empêcher cela, puisque l'on a déjà accepté que nos compatriotes soient surveillés, on ne peut qu'accepter de l'être aussi en vertu de l'égalité.
          D'autre part, c'est un bon moyen pour impliquer le citoyen dans son propre asservissement : le meilleur moyen de rallier c'est de faire participer.
          2) Non, il n'a pas le contrôle parce que les sources ne lui seront pas forcément soumises, et l'envoi des journaux sera éventuellement automatisé. Bien sûr si c'est pas fait dans ton dos ce sera aussi optionnel mais encore plus mieux parce que ça fait une copie de sauvegarde et comme ça tu montres encore plus patte blanche, t'es encore plus un bon internaute ! La patrie t'en sera reconnaissante.

          "Bien entendu ça peut vite dériver en application obligatoire avec un envoie régulier des logs à un serveur pour nous sécuriser. Mais commencer à attaquer ce fantasme avant d'attaquer la réalité me parait étrange…"
          Cela n'a rien d'étrange. Objectivement et très factuellement (on fera donc abstraction de tout objectif), qu'apporte ce logiciel ?
          - il permet à l'internaute de s'auto-surveiller
          - il permet à des organismes de demander à l'internaute quelle utilisation il a de sa connexion
          - il permet d'empêcher l'internaute d'accéder à certaines informations
          Qu'est-ce qui le rend acceptable ?
        • [^] # Re: Ahah

          Posté par . Évalué à 2.

          Il ne faut non plus les prendre pour des idiots. Les juges auront l'appréciation de la négligence caractérisée (là ça va être drôle) et ils sont assez sensibles à la présomption d’innocence.

          D'ailleurs [exemple extrême] sous vichy, les juges ont été tous parfaits sur le terrain des droits de l'hommes....

          Et savoir que "les juges" en général sont si parfaits et si respectueux de la personnes (d'ailleurs ils prononcent jamais de la détention provisoire etc...), n'en rend pas moins inacceptable le fait d'être condamné injustement même par _un_ seul juge!

          Des particuliers ont réussi à faire avancer la jurisprudence sur la vente liée.
          Ah ouais ? La dernière fois que je suis allé chez darty, j'ai pas vu de pc qui étaient vendu "nues".
          Alors peut etre qu'il y a "quelques" jurisprudence dans notre sens (mais il y en aussi dans le sens inverse!), mais ces "particuliers" n'ont réussi qu'a égratigné tous ce qui est vente lié avec windows.
          Alors tu m'excuseras, mais je préfère ne pas me faire condamné pour un truc impossible à respecter, plutot que de me prendre un procés en pleine poire en disant "non mais je suis vachement fort j'y arriverais avec me petits bras musclés".

          Si tu lis linuxfr, tu verras que je suis allé au prud'hommes. J'ai été débouté malgré une jurisprudence plus que favorable....
          Alors tu m'excuseras, même si les prud'hommes c'est pas "un juge", la jurisprudence ne fait pas tout,
          il a fallu des cas avant pour faire la jurisprudence
          et c'est pas du tout évident de gérer un procédure, alors je n'ose pas imaginer un procés etc...

          Il « suffit » de donner les moyens aux gens de se défendre (aide à l'argumentation juridique, association pour payer un avocat etc.).
          Il "suffit" de pas voter des lois connes surtout.
          Ah ben tiens, ils en ont voté quand même.
          Comme quoi, des fois le "il suffit" ne suffit pas...

          Pour l'instant c'est un logiciel qui permet aux gens d'enregistrer ce qu'ils font et s'en servir pour se défendre.
          Non.
          Ah moins que tu appelles un truc qui interdit des recherches, des connections, fait de l'analyse statistique, essaie de repérer les différentes machines sur le réseau, voir si elles ont botté sur un cd ou pas etc... juste un logiciel qui "permet d'enregistrer ce qu'ils font".

          On a aucune sécurité sur ce qu'il fait que les données etc...


          Enfin "se défendre" ???
          Donc n'importe qui peut attaquer sur n'importe quoi, et on _doit_ se défendre par ses propres moyens?

          J'ai presque envie de dire, vivement qu'ils l'appliquent irl, je vais m'acheter un arsenal chez moi alors pour me "défendre"!


          C'est complètement différent d'un logiciel qui va tout écouter et tout envoyer au gouvernement (ce que semble croire l'auteur du journal).
          Aucune certitude que ce n'est pas ce qu'il va faire.

          Il faut bien voir que :
          1) l'installation du mouchard est optionnel

          Mais bien sur, c'est de l'optionnel obligatoire.
          "Si tu l'installe pas, tu vas devant le juge. Si tu l'installe tu ne vas pas devant le juge et on te fait pas chier.
          Mais tu es entièrement libre de faire ce que tu veux" ...

          2) même si le logiciel est installé l'utilisateur n'est pas obligé de se servir du log pour se défendre. Il a le contrôle à ce niveau.
          Mais il n'a aucun controle sur les données, vu qu'à minima une des clés privés est hébergés autre part et n'as pas le controle sur celle ci (et possiblement un certain nombre d'autres données).

          Mais commencer à attaquer ce fantasme avant d'attaquer la réalité me parait étrange…
          Si tu veux pas lire ce que j'écris, ne lis pas, mais viens pas dire après qu'un argument auxquel on a déjà répondu est bizarre...
          (je t'aide, c'est avec le terme "projection" )



          1) Démontrer que le logiciel de sécurisation ne sécurise rien du tout, reviendra cher et sera dangereux (pas dans le fantasme de ce qu'il pourrait être mais de ce qu'il est déjà. Par exemple un fichier de log en clair ça se vole…)
          Qui le fait, quand, comment, avec quels moyens, et comment faire pour que les gens "qui décident" acceptent cette version des faits, alors que de l'autre coté ils ont une tonnes de chef d'entreprises etc... qui disent le contraire ? (même si nous on sait qu'ils mentent comme des arracheur de dents vu qu'ils demandent des choses impossibles techniquement)

          2) Aider les personnes à se défendre devant le juge pour créer une jurisprudence sympathique
          "jurisprudence sympathique", ca veut dire, outre les problèmes financier etc... que ca va entrainer, que tu veux que tout le monde endure un procés, avec les évident problèmes sociaux (c'est consammateur en temps, etc..) et psychologique que ca entraine.
          Un procés n'est pas du tout un épisode anodin.

          3) Continuer à combattre les droits d'auteur et la gestion de ces droits.
          Et comment ?

          Parce que je peux dire aussi "et faire la paix dans le monde" ...

          4) Virer cette bande d'incapables du gouvernement
          Idem qu'au dessus.
          • [^] # Re: Ahah

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Et savoir que "les juges" en général sont si parfaits et si respectueux de la personnes (d'ailleurs ils prononcent jamais de la détention provisoire etc...), n'en rend pas moins inacceptable le fait d'être condamné injustement même par _un_ seul juge!

            Je suis d'accord, l'application trop massive de la détention provisoire (alors que des solutions moins fortes existent) avec un long délai de la justice est problématique.

            mais ces "particuliers" n'ont réussi qu'a égratigné tous ce qui est vente lié avec windows

            Asus a eu un premier procès pour vente lié. Il a perdu puis il a mis une procédure de remboursement avec renvoi du PC. Il s'est pris un deuxième procès. Il a perdu et maintenant la procédure de remboursement est relativement simple.

            Ce n'est pas parfait mais ça a avancé. Aujourd'hui on peut acheter un ordinateur chez darty et se faire rembourser l'OS. Ce qui était très loin d'être le cas il y a quelques années.

            Qui le fait, quand, comment, avec quels moyens, et comment faire pour que les gens "qui décident" acceptent cette version des faits, alors que de l'autre coté ils ont une tonnes de chef d'entreprises etc... qui disent le contraire ?

            C'est ce que font la quadrature du net, l'APRIL ou FDN. Et ne t'inquiète pas les gens qui décident sont au courant de tout cela, c'est en autre pour cela qu'hadopi devenait impopulaire dans les rangs de l'UMP.

            que ca va entrainer, que tu veux que tout le monde endure un procés

            Parce que les super solutions proposées dans le journal vont les empêcher ? C'est bien d'être anonyme mais à un moment il y aura des IP qui se feront choper, des « coupables » mais aussi des innocents (avec l'injection d'IP dans les torrents etc.). Et il faudra bien qu'ils se défendent.
            • [^] # Re: Ahah

              Posté par . Évalué à 3.

              "Parce que les super solutions proposées dans le journal vont les empêcher ? C'est bien d'être anonyme mais à un moment il y aura des IP qui se feront choper, des « coupables » mais aussi des innocents (avec l'injection d'IP dans les torrents etc.). Et il faudra bien qu'ils se défendent."
              Qu'ils se défendent de quoi ? Avant d'en arriver à un procès l'Hadopi devrait s'appuyer sur des preuves un peu plus solides que des adresses IP qu'elle aurait repéré.

              Ensuite on parlera de défense. Et la défense qui s'appuie sur la surveillance et l'interdiction, ça ressemble à une blague.
              • [^] # Re: Ahah

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Avant d'en arriver à un procès l'Hadopi devrait s'appuyer sur des preuves un peu plus solides que des adresses IP qu'elle aurait repéré.

                C'est pourtant ce qui est prévu.
    • [^] # Re: Ahah

      Posté par . Évalué à 8.

      Commencer à utiliser des moyens de furtivité c'est déjà accepter l'oppression.

      Non, car si on le fait savoir ça devient de la désobéissance civile, qui reste une façon de protester et de manifester son désaccord.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Le vrai objectif:

    Posté par . Évalué à 8.

    je m'inscrit pur pouvoir commenter.
    Vous avez raison.

    Le VRAI objectif de Hadopi , c'est avoir pouvoir et argent.
    Le cinéma n' a JAMAIS gagné autant que ces dernières années.
    Il n'a pas besoin de hadopi.
    Un activiste terroriste, ou gangster ne passera pas par son FAI !
    Il se fout de hadopi.
    Hadopi ne tracera que des petites gens qui ne sont aucun danger pour le pays.

    Le vrai but est d'obtenir des listes qui serviront de prétextes à amende, taxes et condamnations abusives et injustes.
    Les français l'accepteront si les choses sont faites correctement.
    Mettre hadopi sur sa machine c'est accepter de baisser son pantalon ou sa jupe.

    Ne laissez pas faire un tel pas vers une dictature.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.