Journal Google condamné pour son service Gmaps à cause de sa gratuité

Posté par .
20
1
fév.
2012

Je n'ai même pas de mot pour définir cette décision.

Article sur Le Monde

A ce titre, elle considérait que l'application Google Maps faussait les règles de la concurrence en offrant gratuitement aux entreprises le même service alors qu'elle-même subit des coûts pour concevoir son produit.

  • # qui

    Posté par . Évalué à 3.

    Voici les clients de cette charmante entreprise :
    http://bottincarto.com/pro/references.asp?lang=FR

    • [^] # Re: qui

      Posté par . Évalué à 4.

      Est-ce pour montrer du doigts les entreprises qui payent pour un service de cartographie ? Je ne comprends pas le commentaire.

      A moins que les conditions d'utilisation de Google maps n'aient changées; les utilisations commerciales sont payantes. Je comprends qu'une société qui souhaites offrir une carte en ligne de ses différents points de vente (ou pour tout autre besoin) regarde les différentes offres (et le fait que ce ne soit pas Google limite le pistage des utilisateurs).

      J'ai quand même fait un test et je suis aller sur le site de (au pif) Leroy Merlin qui est dans la liste; lorsque je regarde le plan d'accès d'un site, je tombe, par hasard sur une carte produite avec... Google map.

      • [^] # Re: qui

        Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 01/02/12 à 16:34.

        Est-ce pour montrer du doigt

        Oui, tu as raison, il y a un peu de ça. ok.

        (pour le reste de ton commentaire, c'est hors-sujet par rapport à la plainte)

      • [^] # Re: qui

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Dans quelle conditions le service Google est-il gratuit ou payant? Dans l'article suivant, l'auteur explique pourquoi Google Maps a fini par coûter beaucoup trop cher à sa boîte et pourquoi il est passé à Openstreetmap.

        https://plus.google.com/u/0/118383351194421484817/posts/foj5A1fURGt

    • [^] # Re: qui

      Posté par . Évalué à 10.

      Mh, ses clients n'y sont pour rien, si ?

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Pas libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    De son côté, Google a indiqué qu'il allait faire appel de ce jugement. "Nous demeurons convaincus qu'un outil cartographique de haute qualité, libre et gratuit, est bénéfique tant pour les internautes que pour les propriétaires de site web. La concurrence sur ce secteur demeure réelle pour nous, tant en France qu'à l'international", a réagi un porte-parole du groupe.

    Ben voyons, ça se saurait si Google Maps c'était libre…

    • [^] # Re: Pas libre

      Posté par . Évalué à 10.

      Par libre, ils doivent sous entendre libre d'accès (pas besoin de compte et/ou de paiement) je suppose...

      Par contre, ce genre de décision voudrait dire que si un philanthrope quelconque (je ne dis pas que google est un philanthrope, ok ?) se mettait à offrir quoique ce soit à grande échelle, n'importe quelle société qui la commercialiserait le même genre de chose pourrait se plaindre de concurrence déloyale ?

      Dans le même genre, les vendeurs de gps vont s'attaquer à navigation sous android...

      • [^] # Re: Pas libre

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        si un philanthrope quelconque [...] se mettait à offrir quoique ce soit à grande échelle, n'importe quelle société qui la commercialiserait le même genre de chose pourrait se plaindre de concurrence déloyale ?

        Si le philanthrope n'est pas en position dominante, non.
        Bing propose un service de cartographie à grande échelle mais est loin d'être en position dominante par exemple.

        • [^] # Re: Pas libre

          Posté par . Évalué à 5.

          Ok, google arrête de proposer son service de carto.
          Après on s'attaque a bing pour "position dominante" sur la même applis gratuite ?
          (google ayant été viré, celui en position dominante est le n-1)
          Puis une fois qu'il est viré, on s'attaque à mappy ?
          Et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de "position dominante" sur la carto libre [d'accès] vu qu'il n'y aura plus de carto libre [d'accès].

      • [^] # Re: Pas libre

        Posté par . Évalué à 7.

        Par contre, ce genre de décision voudrait dire que si un philanthrope quelconque ... se mettait à offrir quoique ce soit à grande échelle, n'importe quelle société qui la commercialiserait le même genre de chose pourrait se plaindre de concurrence déloyale ?

        Dans l'esprit de ce qui est dit ici, non. Le mot clef, c'est abus de position dominante. Par contre, microsot pourrait se faire attaquer pour tous les outils qui sont livrés avec windows, dès lors que quelqu'un en commercialise un. Le firewall, l'anti spyware, le navigateur, le client mail, ...
        Bref, canonical ne risque rien.

  • # Et le prochain ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Bon, donc si OpenStreetMap (ou tout autre projet proposant un service libre et gratuit) connaît le succès, il sera aussi condamné ?

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Et le prochain ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Étant non commerciale, je ne pense pas qu'OpenStreetMap puisse être inquiétée. Sinon, n'importe quelle association fournissant un service qui pourrait être fourni par une entreprise serait en danger.

      • [^] # Re: Et le prochain ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Sinon, n'importe quelle association fournissant un service qui pourrait être fourni par une entreprise serait en danger.

        C'est le cas. Si tu est sur un domaine concurrentiel, l'association est imposé à 60% pour éviter la concurrence déloyale avec les sociétés. C'est arrivé par exemple à une association humanitaire qui faisait rentrer de l'argent en faisant "tour operator". J'ai connu aussi une association qui n'était une "junior entreprise", mais qui faisait office de SS2I, se faire redresser par le fisc.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Et le prochain ?

          Posté par . Évalué à 3.

          Donc rien à voir avec OpenStreetMap, puisque les exemples que tu décris sont des assos qui ont lancé une activité à but lucratif afin de faire rentrer de l'argent.

          • [^] # Re: Et le prochain ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Des associations sportives par exemple ne peuvent pas rentrer en concurrence avec les professionnels. Pour ce que je connais (parapente), un club n'a pas le droit de faire autant de journées "découverte" qu'il le souhaite (le principe de ces journées étant de monnayer des vol découverte en biplace). C'est réglé tout ça quoi...

          • [^] # Re: Et le prochain ?

            Posté par . Évalué à 2.

            En effet, le point commun est de rentrer sur le marché concurrentiel, qui en théorie déclenche l'imposition à 60% (j'ai oublié l'assiette par contre).

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Et le prochain ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Non, il me semble que le point est commun est de rentrer sur le marché concurrentiel avec un but lucratif.
              Si tu fais payer prix coûtant, je ne suis pas sûr que ça rentre dans le même cadre.

              Ensuite, imposé à 60% (60% de quoi ?), je ne vois pas d'où ça sort. Les associations peuvent se voir appliquer la TVA, mais c'est tout.

              • [^] # Re: Et le prochain ?

                Posté par . Évalué à 5.

                Non, le but lucratif ne rentre pas en compte. Il suffit d'entré en concurrence avec d'autre boite, c'est pour éviter justement la création de boite déguisée en association avantager par le fait de ne payer que la tva dout l’impôt supplémentaire.

                La loi a l'air d'avoir changé en 2006:
                http://www.associations.gouv.fr/25-la-fiscalite-des-associations.html
                http://www11.minefe.gouv.fr/boi/boi2006/4fepub/textes/4h506/4h506.pdf

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Et le prochain ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Si c'est pas lucratif, 60% de 0 ça reste 0...

                  • [^] # Re: Et le prochain ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Pas à "but" lucratif ça ne veut pas dire que tu ne vends rien. Tu peux très bien vendre des objets ou services sans être à but lucratif (tu dois alors réinvestir tout l'argent dans d'autres choses il me semble).

                    Et si ce que tu vends concurrence le secteur marchand, alors tu es taxé, et ce n'est pas taxé sur 0.

                    • [^] # Re: Et le prochain ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Être a but non lucratif indique que tu ne peux pas redistribuer [entre les membres] les bénéfices.

                      Une association loi 1901 (donc a but non lucratif) peut avoir des rentrées d'argent (dons, ventes, subventions de matérieul...), elle a des couts d'infrastructure (achat de matériel, location de locaux, ...), des couts de fonctionnement (administratif, salariés, ...), et fort heureusement peut offrir/vendre un service ou des biens.

                      Un exemple d'une association très connue qui a des rentrées d'argents (subventions), des salaries, des infrastructures, et offre un service : le samu social.
                      Un autre exemple : Emmaüs, qui est une assoc loi 1901, vend des biens.

    • [^] # Re: Et le prochain ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 01/02/12 à 17:18.

      D'ailleurs, je connais un certain site opéré par un certain "Bottin Cartographes", fournissant un service gratuit pouvant pâtir de cette décision de justice.

      http://1bis.com

      Oh mais attendez...

  • # jurisprudence

    Posté par . Évalué à 9.

    Avec ce genre de jugement debile ils vont se faire aussi condamner parcequ'ils filent Android et la linux fundation parcequ'elle a comme employe Linus et depuis peu Greg Kroah-Hartman (ca sent le sapin chez Novell/Suse) car ils fournissent un OS gratuitement?

    On reve!

    • [^] # Re: jurisprudence

      Posté par . Évalué à 5.

      Le plus beau dans l'affaire c'est la position Française au sujet (délicat) de la cartographie. mais je vais laisser les gens d'OpenStreetMap expliquer la situation légale française (au cas où certains interviendraient) très loin de tout esprit de service public Bref je n'ai pas de mot pour définir cette décision, cad la recevabilité même de la plainte (...)

  • # Coûts nuls

    Posté par . Évalué à 1.

    […] l'application Google Maps faussait les règles de la concurrence en offrant gratuitement aux entreprises le même service alors qu'elle-même subit des coûts pour concevoir son produit.

    Cette phrase est extraordinaire car cela sous-entend que Google n'a pas de coûts liés à la conception du Gmaps.

    **A wild Gmaps appears**

    The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: Coûts nuls

      Posté par . Évalué à 8.

      C'est l'inverse.

      C'est parce que Google a des couts et qu'elle vend a perte sur un produit en concurrence qu'il s'agit de concurrence deloyale.

      • [^] # Re: Coûts nuls

        Posté par . Évalué à 1.

        Effectivement, cela change totalement si on considère que le dernier « elle » ne désigne pas le même sujet que celui désigné par le « elle » du début de la phrase (coupée dans ma citation).

        The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

      • [^] # Re: Coûts nuls

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        sauf que là on parle de la version gratuite et donc juste du site Google Maps.
        Concernant l'API Google Maps on arrive vraiment très vite dans la partie payante (quasiment tout le temps, et quasiment tous ceux qui utilisent Google Maps gratuitement n'en ont en fait pas le droit).

        Le problème c'est que là finalement on attaque Google parce qu'ils fournissent un service gratuit (l'utilisation de leur site GMaps). Et ça me laisse vraiment perplexe...

        • [^] # Re: Coûts nuls

          Posté par . Évalué à 1.

          De la même façon, tu ne pourras pas travailler gratuitement pour une entreprise. Même si c'est Gaël, ton pote de dimanche soir au flipper et que vous vous êtes mis d'accord c'est comme ça c'est les lois de protection de l'employé.

          Après, rien ne t'empêche vraiment de le faire mais l'employeur n'a pas le droit et peut se faire taper dessus très fort.

  • # Comprend pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Google se fait du fric avec Google Maps (via la pub qu'il y a parfois), donc est-ce que ça voudrait dire que tous les sites (ayant de la pub, ou non, même) en accès libre (y compris LinuxFr, qui fait de la concurrence déloyale aussi, pire il est sans pub, avec les sites de trolls payant) seraient illégaux maintenant?

    Hum... Il y a un léger problème...

    • [^] # Re: Comprend pas

      Posté par . Évalué à 3.

      Un jour les gens vont regarder la situation de Les Pages Jaunes, et se diront "merde, internet c'est juste un nouveau support alors". M'enfin bon, c'est pas comme si les gens étaient réveillés non plus ...

      • [^] # Re: Comprend pas

        Posté par . Évalué à 2.

        Internet c'est surtout un nouveau support publicitaire, vu la quantité de sites qui sont suffisamment pourris pour afficher de la pub.

        Vivement qu'un adblock-like soit intégré par défaut dans firefox.

    • [^] # Re: Comprend pas

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      LinuxFr, qui fait de la concurrence déloyale aussi, pire il est sans pub, avec les sites de trolls payant

      Oui mais, chez nous, le troll est élevé en plein air et avec de la viande de qualité, sans produits chimiques.

      • [^] # Re: Comprend pas

        Posté par . Évalué à 2.

        Je trouve que tu enterres un peu vite les trolls nucléaires qui ont pullulé à partir du mois de mars. Paix à leurs âmes.

    • [^] # Re: Comprend pas

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Je crois que l'idée du législateur au moment d'écrire les lois sur l'abus de position dominante, c'est d'éviter l'abus suivant.

      Une grosse entreprise peut se permettre d'entrer à perte sur un marché, en vendant son produit moins cher que ce qu'il ne lui coûte à fabriquer (et donc en reportant les pertes sur ses divisions rentables). Avec cette stratégie, la grosse entreprise peut très facilement faire couler ses petits concurrents qui n'ont pas la possibilité de vendre à perte en reportant sur d'autres divisons. Au final, ça permet à la grosse entreprise de complètement bloquer le marché et d'empêcher de potentiels conccurrents de voir le jour.

      Je ne suis pas sûr que cette analyse s'applique parfaitement au cas de Google ici (c'est pas comme si la conccurrence manquait sur les services de cartographie).

  • # La justice, ça me dépasse.

    Posté par . Évalué à 6.

    Bon selon l'article, google part en appel. Lorsque je vois ce genre de procès, j'ai un peu l'impression de voire les moines copistes face à l'imprimerie.

    Enfin si on suit l'idée du jugement google ne peut plus rien développer sur le web, il seront forcément en concurrence avec d'autre... Bonjour l'immobilisme.

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # Pas glop !

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 01/02/12 à 17:11.

    Je ne sais pas si Google vend à perte le produit Google maps mais en tous cas, comme cela a été dit dans un commentaire plus ancien, l'utilisation commercial est soumise à une tarification. Je ne vois pas en quoi cela constitue une concurrence déloyale.

    L'artisan qui fait une capture d'écran d'une carte appartenant à Google pour indiquer l'endroit de son atelier sur son site web sans passer un contrat avec Google et sans payer quoique ce soit je ne pense pas qu'il risque grand chose. Mais à mon avis, sans Google maps, il ne ferait pas appel à une société de cartographie professionnelle, il indiquerait juste l'adresse en texte brute, ou s'il a une âme de geek, le scan d'une carte Michelin qu'il avait sous la main.

    Google est devenu énorme, pas en pertinence certes, mais en puissance, surtout techniquement. Parfois j'aime bien regarder la street view. Ils ont eu les moyens de payer une armée de fourmis à se balader en voiture dans une bonne partie de la France, et d'autres pays, pour prendre des photos panoramiques, les présenter pas si mal que ça. Ils ont aussi acheté des tas d'images satellites, qui a mon avis ne sont pas gratuites.

    Bref, affaire à suivre (ou pas).

    • [^] # Re: Pas glop !

      Posté par . Évalué à 3.

      ou s'il a une âme de geek, le scan d'une carte Michelin qu'il avait sous la main.

      ou s'il a une âme de geek, une importation OpenStreetMap.

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Jugement à côté de la plaque

    Posté par . Évalué à 10.

    Le tribunal n'a strictement rien compris à l'affaire : elle se trompe complètement sur la cible de Google Map.

    Il ne faut pas oublier que Google est en premier lieu une régie publicitaire : Google ne vend rien aux utilisateurs parce qu'ils ne sont pas ses clients, ce sont les annonceurs qui le sont et qui payent.

    En gros, les utilisateurs ne sont jamais qu'une ressource pour Google, laquelle comme n'importe quelle ressource lui coûte de l'argent pour l'attirer et l'habituer, puis il revend la quintessence de ces ressources au travers de leurs habitudes et leurs requêtes.

    À ce compte-là, il faudrait condamner TF1 qui diffuse des films en clair pour attirer les téléspectateurs et revendre leur temps de cerveau, parce que cela fait de la concurrence déloyale à Canal+ qui vit de la vente d'abonnements.

    Reste le côté position dominante, mais comme Google et Bottin n'ont pas la même clientèle, peut-on seulement parler de concurrence ?

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

      Posté par . Évalué à 5.

      En gros, le tribunal rejette l'idée du modèle de Google. On pourrait prendre une analogie : par exemple, Carrefour invente un modèle où les produits deviennent gratuits : les usagers du supermarché ne sont plus des clients, ils deviennent la "marchandise" vendue, et en échange, ils se servent à l'œil. Eh bien la décision du tribunal consiste à interdire un tel modèle, et à estimer que les concurrents méritent d'être dédommagés.

      Je pense que la raison est simplement le conservatisme ambiant, ainsi qu'un ensemble législatif archaïque. On ajoute là-dessus un bon coup de nationalisme, un chantage à l'emploi, et l'idée que de toutes manières Google a plein de thunes. On est à la limite de l'État de droit.

      Le plus inquiétant à mon avis, c'est que l'innovation est pénalisée au profit du conservatisme, et la boîte qui crée des richesses est parasitée par des entreprises moribondes mais scélérates (un peu comme SCO).

      • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

        Posté par . Évalué à 2.

        On pourrait rajouter que je suis presque sur que Google avait son service de carte bien avant l'autre site et c'est tres loin d'etre les seuls services de cartes gratuites, de tete je citerai le site de michelin, openstreetmap etc.

        Le truc c'est vraiment une petite boite qui se fait du fric de facon totalement artificiel sur une de celle qui a fournit le service en premier.

        • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

          Posté par . Évalué à 6.

          Je te signale tout de même que la pratique de Google est exactement la même que celle que Microsoft a pratiqué. C’est-à-dire se servir d’un ou plusieurs marchés pour lequel l’entreprise est en position dominante comme levier pour s’installer sur un autre marché. Je serai curieux de voir tes arguments pour rejeter une pratique et pas l’autre.

          • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Au moins un argument : la vente liée.
            Par toutes sortes de moyens, d'accords croisés, etc, Microsoft empêche les consommateurs d'acheter facilement un ordinateur sans Windows dessus.

            De l'autre côté Google propose un service web mais rien n'empêche d'aller voir ailleurs.

            • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

              Posté par . Évalué à 2.

              Que je sache Microsoft a été condamné pour son navigateur/lecteur sur son OS. Je m’en tenais à ça. La vente liée est un autre problème, non moins épineux mais indépendant de l’abus de position dominante, il me semble.

              • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                J'ai personnelement toujours trouvé débile la condamnation de Microsoft parce qu'ils incluent IE dans leur OS. Dans la mesure où ils permettent l'installation d'alternatives, je ne voyais pas trop le problème. Surtout que je ne crois pas que c'est grâce à la condamnation que Firefox et Chrome gagnent des parts de marché.

              • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

                Posté par . Évalué à 7.

                Que je sache Microsoft a été condamné pour son navigateur/lecteur sur son OS.

                Non, je pense que le vrai problème était l'entente "forcée" entre Microsoft et les assembleurs. Quand tu as une chaîne de distribution, tu veux que le vendeur soit libre de vendre ce qu'il veut. Le fait que MS soit en position dominante lui a permis d'imposer les produits tiers vendus avec l'OS (un peu comme si tout le monde avait une Renault et que toutes les Renault étaient livrées avec des Michelin et une assurance MAIF).

                Pour Google, je trouve que la situation est fondamentalement différente. 1) Les utilisateurs de Google ne sont pas ses clients. 2) Les utilisateurs de Google ne sont pas captifs (je dirais même, au contraire, Google offre par exemple des facilités exemplaires pour consulter ses mails sans passer par eux ou changer de fournisseur mail). 3) Changer de moteur de recherche est trivial pour l'utilisateur (ça prend 1 seconde de taper une autre URL et c'est à la portée de tout le monde). 4) La recherche sur Internet et la recherche sur une carte géographique sont deux services très proches (rien à voir avec un OS et l'assemblage d'un PC).

                Bref, j'ai un peu réfléchi à cette histoire depuis hier soir, et la seule explication que je trouve (le seul cas où Google utilise sa position dominante), c'est l'affichage d'une carte de locatisation dans Google search quand on tape une adresse physique. C'est clair que Google oriente alors l'utilisateur vers son service de cartographie, c'est à dire que les deux services sont intégrés.

                On peut toujours reprocher à Google de mal distinguer les résultats du moteur de recherche (neutre, etc), et les résultats des sites liés à Google (youtube, knol quand ça existait, google map, etc). C'est encore pire depuis quelques temps, où on trouve ses propres photos Picasa quand on fait une requête, c'est à dire que Google balance dans les résultats du moteur des documents privés, un peu comme si une reccherche dans Google mélageait des éléments du web et des fichiers présents sur son propre disque dur. À mon avis, c'est contre-productif et assez inutile comme fonction, je préfèrerais largement avoir deux cadres, un cadre bien identifié "produits Google", avec mes photos et mes emails qui correspondent à la requête, et une rubrique "web", qui serait la même pour tout le monde.

                Mais de là à voir un "abus de position dominante",il y a un pas que je ne saurais franchir. Tant que la loi n'empêche pas une entreprise de conquérir plusieurs secteurs, il semble totalement idiot d'empêcher une boite d'orienter ses clients préférentiellement vers ses propres services. Bien sûr, il serait beaucoup plus rationnel de cloisonner l'économie, et d'empêcher ma banque de gérer mon compte en banque, d'assurer ma maison, de proposer des abonnements de téléphone portable, et de distribuer le courrier. Mais même si ces activités étaient séparées, il n'y a aucun moyen non plus d'empêcher des entreprises de coopérer pour se renvoyer leurs clients quand elles ne sont pas sur le même secteur. Légiférer sur ce genre de choses est assez stupide, le "libéralisme soft" requiert une réactivité et un arsenal législatif qu'aucune démocratie n'est en mesure de produire.

                Et dans tous les cas, ça ne peut pas justifier une utilisation "Jackpot" de la justice, une entreprise qui coule ne peut pas utiliser la justice pour racketter une autre entreprise, ça n'a pas de sens. Si l'État pense qu'un marché n'est pas assez concurrentiel, il peut demander à la grosse boite de verser à un pot commun qui est justement redistribué parmi les petits concurrents, mais la technique de "plus je me plains et plus je me ruine en avocats et plus j'ai du pognon" me semble désastreuse économiquement, en plus d'être profondément immorale.

            • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

              Posté par . Évalué à 2.

              Pour moi, c'était pareil avec IE ou Windows Media Player.
              L'utilisateur avec le choix d'utiliser ou pas ces logiciels.

              Pour moi, c'est comparable, du fait de l'omniprésence de Google, il leur est facile de proposer un service mettant la concurrence au pas.

              On peux considérer que ce type de décision ne vas pas toujours dans le sens du consommateur mais pour moi ce n'est pas si évident.

              Il n'y pas si longtemps Google a mis en avant "Google Shopping". Personnellement, je trouve ça plutôt mais:
              1. c'est quasi la mort assuré pour les autres comparateurs. ça on peut considérer que c'est bien ou mal, s'ils ne peuvent pas mieux etc... bla bla
              2. Google est tout puissant, il fait un peu ce qu'il veut ... bla bla

              Je trouve quand même que cela mérite réflexion.

          • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

            Posté par . Évalué à 0.

            Je serai curieux de voir tes arguments pour rejeter une pratique et pas l’autre.

            Facile!
            Microsoft, encules.

            Mocality? Ils l'avaient bien cherche!
            Les steroides? Ca vaaaa, pis c'est pas si mauvais que ca.
            Skyhook? C'est qui deja? Zont pas encore fait faillite apres avoir perdu leur deal avec motorola?
            Search+? boooh, ca va, c'est pas si mechant que ca. Pas pire que ie dans windows en 96, et pis bon, on en est pas mort, hein?

            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

            Posté par . Évalué à 0.

            Asolument pas vu que si je ne veux pas utiliser Google je peux utiliser autre chose tel que Bing par exemple, non je rigole la aussi cela utilise Google, donc je peux utiliser yahoo (apres que le moteur soit moins bien c'est une autre question.

            • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

              Posté par . Évalué à 3.

              Yahoo! ça utilise le moteur de Bing...

            • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

              Posté par . Évalué à 1.

              D'un autre cote, si tu veux pas utiliser windows, tu peux, hein...

              Tu le sais evidemment tres bien, mais ca te ferais trop mal au cul de t'avouer que google est pas tellement mieux que ms.

              If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

          • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

            Posté par . Évalué à 6.

            Au passage je te signale que Google te fournit le moyen de recuperer tous ce que tu as chez eux et de le transferer ailleurs si tu le souhaites et cela en utilisant des normes. Donc encore une fois Google essaye de proposer les meilleurs service en les rendant attractive par leur qualite, Microsoft essaye de t'empecher d'ailler voir ailleurs par des accords croise et/ou en ne respectant pas les normes (ACPI) pour empecher toutes concurrences.

            • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

              Posté par . Évalué à 3.

              leur qualité

              C'est subjectif.
              Je pense que sur les comparateurs de prix ce c'est pas si évident. Google a dégagé la concurrence d'une part en modifiant sont algorithme de recherche pour privilégier les sites à contenu (ce qui louable) puis a bien mis en évidence son Google shopping.

              Je trouve que dire que Google s'impose uniquement car ils font mieux c'est un peu limite.

      • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

        Posté par . Évalué à 2.

        la décision du tribunal consiste à interdire un tel modèle

        Sous couvert de quelle loi ?

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

          Posté par . Évalué à 3.

          Sous couvert de quelle loi ?

          Sous couvert des lois qui régissent l'abus de position dominante, l'équivalent des lois anti-trust aux US. En gros, il n'est pas illicite d'avoir une position dominante, mais l'innovation est très difficile sans abuser de cette position dominante.

          En général, une entreprise acquiert une position dominante par plusieurs moyens: 1) elle a innové assez vite pour prendre tout le marché avant les concurrents potentiels (Microsoft), 2) elle offre des services de rapport qualité/prix incomparables avec la concurrence (Google). La loi traite les deux cas de la même manière, alors qu'à mon avis, seul le premier est vraiment nuisible (être le premier à faire quelque chose ne peut pas donner droit à un contrôle éternel du marché). Quand un marché déja concurrentiel a été concquis à la régulière, je trouve immoral de pénaliser l'entreprise qui a réussi (on pourrait avoir le cas avec Free dans les télécoms dans les prochaines années).

          • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

            Posté par . Évalué à 6.

            1) elle a innové assez vite pour prendre tout le marché avant les concurrents potentiels (Microsoft)

            Hmmm, ça va troller ;)

            mais ça ne serait pas plutôt grâce au cadeau d'ibm qui a offert un quasi monopole a MS ?

            • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

              Posté par . Évalué à 2.

              Oui, bon, j'aurais dû formuler autrement en disant que l'entreprise se retrouve toute seule sur un marché porteur pour une raison ou pour une autre -- ça peut être du fait d'une propriété intellectuelle très forte (brevets...), par exemple.

      • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

        Posté par . Évalué à 2.

        par exemple, Carrefour invente un modèle où les produits deviennent gratuits : les usagers du supermarché ne sont plus des clients, ils deviennent la "marchandise" vendue, et en échange, ils se servent à l'œil

        Ça va être dur quand même, parce que si même la bouffe devient gratuite avec la pub, qu'est-ce qu'il restera pour payer la pub ?

    • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

      Posté par . Évalué à -8.

      Tu sais qu'il est interdit de critiquer une décision de justice ?

      Quand au fait que le tribunal n'ai rien compris, t'inquiète pas les avocats de Google ont du bien exliquer le fonctionnement.

    • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

      Posté par . Évalué à 5.

      mouais, enfin, dans ces attendus, le tribunal défini l'abus de position dominante par l'absence des publicités sur la version gratuite ( pourtant inscrite aux conditions d'utilisation de Google Maps API ), et sur le fait que Google mettra les publicités dès qu'il aura écrasé les concurrents.

      Je conseille de lire les attendus ( dispo sur pcinpact via Google doc :) ), la qualification de l'abus de position dominante est claire ( et aurait nécessité des éléments comptables précis de la part de la défense pour qu'elle puisse s'en défendre ).

      Je ne sais pas quel aurait été le jugement en cas d'absence dans les conditions d'utilisation de référence à la publicité: Dans ce cas, ce service aurait été gratuit par contrat et utilisable par tous. Mais en l'état actuel, l'utilisateur de l'API doit s'attendre à payer par l'intermédiaire d'un affichage publicitaire qui n'apparaît jamais en fait. Et le juge dit " Attendu que lorsque Google aura écrasé la concurrence, la publicité apparaîtra ... ".
      Je pense qu'il n'y a aucun doute pour le tribunal en ce qui concerne la qualification d'abus de position dominante.

      Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

      • [^] # Re: Jugement à côté de la plaque

        Posté par . Évalué à 2.

        et qu'est ce qui empêcherait google de mettre un contrat d'utilisation sans pub le temps d'écraser ses concurrents, et une fois écrasé, de changer les conditions d'utilisations en mettant de la pub ?

  • # Publication du jugement

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Dans l'article du Monde :

    Le tribunal a également ordonné la publication du jugement dans les quotidiens Wall Street Journal, Herald Tribune, Le Monde, Le Figaro, La Tribune et Les Echos.

    Ils veulent exposer leur ridicule au plus grand nombre ?

    blog.rom1v.com

    • [^] # Re: Publication du jugement

      Posté par . Évalué à 4.

      Je ne comprends pas non plus ce que viennent faire ces journaux dans cette histoire. En tut cas c'est sympa de la part du juge, ça fait des pages de pub gratuites pour la société qui a gagné.

    • [^] # Re: Publication du jugement

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      La Tribune?

      J'espère que le jugement ne leur impose pas de publier sur l'édition papier des journaux cités, sinon il va falloir sortir le prêtre pour faire se relever les zombies.

      Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

      • [^] # Re: Publication du jugement

        Posté par . Évalué à 2.

        À ce que j'en sais, il y aura toujours une version papier de la Tribune, simplement elle sera hebdomadaire.

  • # À lire aussi

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    • [^] # Re: À lire aussi

      Posté par . Évalué à 3.

      La décision du tribunal de commerce de Paris est donc sans doute incompréhensible pour la plupart des consommateurslinuxfriens, qui se satisfont très bien de l'intégration des excellents services de Google sur son non moins excellent moteur de recherche. Mais dans une vision plus large, cette décision n'est pas seulement salutaire, elle est nécessaire.

      À méditer. :)

      • [^] # Re: À lire aussi

        Posté par . Évalué à 5.

        J'ai lu, et je trouve l'argumentaire sans aucun intérêt. En gros, ça dit "ouhlala, toute entreprise avec une position dominante est un danger, donc il faut éclater la gueule de Google, peu importe la raison". Moi dans l'histoire je vois que Google se fait en... à sec avec du verre pilé par une boîte à la SCO dont l'activité principale consiste à soutirer du fric aux entreprises qui créent de la richesse. Le fait qu'un tribunal français soit utilisé à ces fins me fait plutôt honte.

        • [^] # Re: À lire aussi

          Posté par . Évalué à 2.

          Guillaume Champeau est passé comme beaucoup d'autres (sebastien sauvage?) par une crise émotionnelle anti-google. L'origine de son traumatisme semble Google Panda dont il n'hésite pas à remettre une couche quand il le peut. Par exemple, cet article à l'occasion d'un autre changement du moteur de recherche qui se transforme à de l'anti google pur et simple (du texte en gras pour les morceaux de phases clefs, ce n'est pas une habitude de numerama, des adjectifs démesurés, etc).

          bluetouff, l'a remis à sa place dans son article article sur le sujet, dont Guillaume Champeau est le premier commentaire (des critiques plus sur l'article ici en deuxième partie).

          Bref, j'aime bien numerama, mais il faut faire le tri des rédacteurs. De plus, il ne faut pas oublier que Guillaume Champeau est le fondateur de numerama, et que cela inflence son point de vu. Et pourtant, je n'aime pas spécialement google. Le "À méditer" est à prendre pour la qualité des articles qui ne sont pas toujours bon malgré qu'on puisse apprécier un site.

    • [^] # Re: À lire aussi

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Mouai, quand je lis ça

      le tribunal ne condamne pas Google uniquement parce qu'il aurait osé proposer gratuitement l'API de Google Maps aux entreprises qui l'utilisent

      Je me dis qu'il y a une couille dans le potage. Car si Google file des API Google Maps gratuites aux entreprises ça m'interesse vraiment très fortement, et pour le moment ce n'est pas vraiment le cas (à moins que ça ait subitement changé)

      • [^] # Re: À lire aussi

        Posté par . Évalué à 3.

        8.2 Service License. Subject to these Terms (including but not limited to Section 9 (License Requirements) and Section 10 (License Restrictions)), Google gives you a personal, worldwide, royalty-free, non-transferable, non-assignable and non-exclusive license to use the Service as provided by Google, in the manner permitted by the Terms.

        http://code.google.com/intl/fr/apis/maps/terms.html

        Web sites and applications using each of the Maps API may at no cost generate:
        up to 25,000 map loads per day for each API
        up to 2,500 map loads per day that have been modified using the Styled Maps feature

        http://code.google.com/intl/fr/apis/maps/faq.html#usagelimits

        Sedullus dux et princeps Lemovicum occiditur

  • # La tronche de la pub...

    Posté par . Évalué à 8.

    ... sur le site de Bottin-machin:

    Boostez le R.O.I de vos campagnes de MD avec des plans personnalisés one to one.

    Je n'ai pas d'affinités particulières pour les grosses boites comme Google, mais se faire soutirer un demi million d'euros par des trous de balle de cette nature, ça me scie. Le tribunal de commerce de Paris va se taper une honte internationale avec des décisions hallucinantes comme ça -- on s'est longtemps moqué de la justice américaine, avec ses condamnations débiles, mais visiblement les décisions de justice françaises peuvent rivaliser.

  • # Concurrence parallèle

    Posté par . Évalué à 3.

    Je pense que ce type de soucis doit se retrouver à chaque fois qu'une société importante a les moyens de s'occuper d'un service un peu annexe. Alors que d'autres en font leur fond de commerce, là il s'agit d'une activité périphérique, qu'ils offrent.

    Dans une moindre mesure, c'est un peu le cas de Free : c'est pas son métier de faire du téléphone, il s'y met, mais si il arrive à ne pas perdre d'argent, il aura déjà remplis un bon paquet de ses objectifs. Par contre, pour SFR, Orange ou Bouygues, c'est pas du tout le même objectif. Faut-il pour autant attaquer Free pour cncurrence déloyale ?

    • [^] # Re: Concurrence parallèle

      Posté par . Évalué à 4.

      à chaque fois que je veux regarder la télé sur ma freebox je tombe sur la page de pub freemobile. Non seulement c'est pénible, mais en plus je me demande si c'est bien légal...

    • [^] # Re: Concurrence parallèle

      Posté par . Évalué à 7.

      Dans une moindre mesure, c'est un peu le cas de Free : c'est pas son métier de faire du téléphone, il s'y met, mais si il arrive à ne pas perdre d'argent, il aura déjà remplis un bon paquet de ses objectifs. Par contre, pour SFR, Orange ou Bouygues, c'est pas du tout le même objectif. Faut-il pour autant attaquer Free pour cncurrence déloyale ?

      SFR, c'est Vivendi, niveau conglomérat on fait difficilement mieux
      Bouygues Telecom c'ets Bouygues, même remarque que Vivendi.

      A coté de vivendi et de bouygues iliad c'est des petits joueurs.

  • # abus de position dominante

    Posté par . Évalué à 4.

    Ce journal est à côté de la plaque.
    La citation de l'article du Monde est l'avis de la société Bottin Cartographes qui portait plainte, et pas la raison de la condamnation.
    Comme le dit le titre de l'article du Monde, Google a été condamné pour abus de position dominante, parce qu'il intègre google map dans les résultats de recherche.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.