Journal Le séquenceur Qtractor version « Kilo Papa » est disponible

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
13
20
juil.
2013

Qtractor est un séquenceur multi-track Audio/MIDI. Il évolue vers l'objectif de couvrir l'ensemble des besoins d'un studio personnel. Il se base sur Alsa pour le MIDI et JACK pour tout le reste. Le paradigme classique de l'enregistrement multi-pistes est conservé, offrant une ergonomie facile à prendre en main (dès lors que l'on réussi à connecter ses premiers éléments ;)

Cette nouvelle version apporte de nombreuses nouveautés, dont :

  • Le support du greffon LV2 « Dyn-Manifest »
  • La possibilité de faire de l'édition « insertion / retrait » en découpe libre ;
  • L'option d'affichage "in place" pour le temps, les frames et le BBT ;
  • Correction du problème de visualisation pour les banques de son de batteries et rythmiques, sur des pistes MIDI (ex : .sf2 SoundFont n°128) (…)

Qtractor 0.5.10

Qtractor est initialement réalisé par Mr Rui Nuno Capela, et est aujourd'hui maintenu et amélioré par une équipe. Il est livré sous licence GPLv2, est écrit en C++ Qt4 sans aucune dépendance à KDE (ni à Qt3), et exclusivement disponible pour GNU/Linux.

Ses principales caractéristiques sont :

  • Enregistrements et Séquencements multi-pistes audio et MIDI ;
  • Développé en pure Qt4 C++ (aucun morceau de Qt3 ni dépendance à KDE) ;
  • Utilise les infrastructures de JACK pour l'audio et le séquenceur de ALSA pour le MIDI ;
  • Paradigme traditionnel de l'enregistrement multi-pistes sur bande ;
  • Format Audio supportés : OGG (via libvorbis), MP3 (via libmad, playback only), WAV, FLAC, AIFF and many, many more (via libsndfile) ;
  • Fichiers standards MIDI support (format 0 and 1) ;
  • Edition non-linéaire et non-destructive ;
  • Nombre illimité d'objets par sessions ;
  • Nombre illimité de chevauchement séquentiel par piste ;
  • Nombre illimité de « défaire - refaire » ;
  • Nombre illimité de greffons par pistes et/ou bus ;
  • Nombre illimité d'insertion « send and return » par pistes et/ou bus ;
  • Fichier de description (SDI) de projets et sessions en XML ;
  • Ergonomie du « click et pointe » (multi-sélecction, glisser-déposer, bouger, couper-coller, coller-répété, couper, fusionner …) ;
  • Moniteurs de contrôles et de mix intégrés ;
  • Table de contrôle des liaisons, et persistance de sessions, intégré ;
  • Greffons LADSPA, DSSI, VSTi natif et LV2, en support complet ;
  • Conservation/ré-utilisation des configurations pour les greffons ;
  • Audio/MIDI clip fade-in/out (linear, quadratic, cubic) ;
  • Audio/MIDI clip gain/volume, normalize, export ;
  • Audio/MIDI paramètres de piste et greffons automatisés (dynamic curves, sample&hold, linear et spline modes) ;
  • Audio clip time-stretching (WSOLA-like ou via librubberband), pitch-shifting (via librubberband) et seamless sample-rate conversion (via libsamplerate) ;
  • Audio/MIDI exportation de piste unitaire à la demande (mix-down, merge) ;
  • Audio/MIDI métronome (par bar ou beat) ;
  • Tempo/time signatures illimitée ;
  • Marque de location/bar illimité ;
  • MIDI éditeur de clip (matrix/piano roll) ;
  • MIDI définition d'instrument (a-la Cakewalk (*.ins)) ;
  • SoundFont (.sf2) and MIDI Names XML (.midnam) files also supported ;
  • MIDI controlleur « mapping/learn/assignment » (paramètres de mixeur et greffons) ;
  • MIDI system exclusive (SysEx) ;
  • JACK transport sync master/slave ;
  • JACK session support ;
  • NSM (Non session management) support ;
  • MMC : Surface de Contrôle ;

Et enfin, une liberté de configuration pour les raccourcis claviers,si éventuellement vous vouliez utiliser un clavier dédié par exemple …

Qtractor sur le blog de l'auteur
Le site du logiciel sur SourceForge

  • # L'image …

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    C'est une superposition de captures d'écran ou c'est réellement l'interface du logiciel qui est composé d'un paquet de fenêtre ?
    Mes yeux savent pas où regarder !

    • [^] # Re: L'image …

      Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 20/07/13 à 12:16.

      C'est l'interface du logiciel et ses possibilités internes : il s'agit d'exposer en seule fois un panel représentatif des possibilités, et il ne s'agit nullement du "bureau de travail" tel qu'on l'utilise. L'interface principale regroupe la gestion des pistes et bus, et aussi la gestion des fichiers (samples, banques de sons, greffons externes) c'est l'image de fond. L'image plus à gauche montre la fenêtre d'édition d'un bus MIDI, avec sa double vue. En bas on trouve le mixeur proprement dit. A droite est présenté le contrôle des liaisons. Enfin, au centre, c'est l'édition des caractéristiques principales d'un bus (type de banque de son à utiliser, modalité de fonctionnement, greffons associés, …)

      Qtractor étant un logiciel particulièrement complet, les auteurs proposent ce type de fenêtrage, qui permet de se concentrer sur une tâche et une seule, quant bien même les possibilités et contrôles sont multiples. Pour donner un élément de comparaison pas trop capilloQtracté, on peux regarder The Gimp : la proposition de tout regrouper dans une fenêtre unique ne peux concerner que les principales fonctions (celles attendues par défaut lors du lancement, et les plus usuelles). Beaucoup de fonctions lancent leur propre fenêtre, car sa richesse fonctionnelle ne permet pas de tout mettre dans la fenêtre principale.

    • [^] # Re: L'image …

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Non, c'est bien qtractor qui marche comme ça, et ça fait effectivement un paquet de fenêtres, au minimum la timeline et le mixer. L'édition MIDI se fait aussi dans une fenêtre séparée (comme dans pro24/cubase en 1988) et j'ai vraiment du mal à m'y (re)faire.

      Je suis en train de tester Ardour3 (git://git.ardour.org/ardour/ardour.git) qui fait maintenant du MIDI (yikes) : L'implémentation, réalisée par David Robillard (que le très-haut parfume son chemin) procède d'un paradigme différent : L'édition des notes MIDI (le "pianoroll") se fait "in place", on gagne donc une fenêtre.

      • [^] # Re: L'image …

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 20/07/13 à 13:00.

        À propos de Ardour, la version 3.3 vient de sortir.

    • [^] # Re: L'image …

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est une superposition de captures d'écran ou c'est réellement l'interface du logiciel qui est composé d'un paquet de fenêtre ?

      C'est souvent le cas dans les logiciels de traitement/montage son. Non pas parce qu'ils ne savent pas faire autrement, mais parce que c'est très pratique pour l'utilisateur.

      • [^] # Pitites fenêtres tout partout

        Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 22/07/13 à 14:41.

        c'est très pratique pour l'utilisateur

        Heu, c'est ton avis, plein de musiciens pensent autrement ;

        Un fenêtre, flottante, qui peut se balader où elle veut, passer derrière, ou encore être fermée (arg) c'est très peu intuitif dans ces contextes (compo, enregistrement, mixage et surtout performance) où la mémoire visuelle (la différence entre voir et regarder) et musculaire (les choses doivent se trouver au même endroit pour tomber naturellement sous la main sans avoir à tatonner) est primordiale et où la dernière question que tu veux te poser est "où est passée cette *@°ø! de fenêtre ?".

        Note que les périphériques d’interaction avec le logiciel du producteur audio ne sont pas tant le clavier 105 touches et la souris, que plutôt la surface de contrôle (des boutons rotatif et des curseurs, parfois motorisés) et le clavier MIDI (sur lequel il n'y a pas de ALT-Tab, juste des boutons qui si ils doivent afficher des truc à l'écran, doivent juste les permuter en fullscreen, sinon imagine la zone).

        XStation

        Ableton Live, où toutes les "fenêtres" sont dockées (sauf l'interface d'origine d'un plugin - s'il en possède une - mais les utilisateurs préfèrent les "stock UIs" pour toutes les raisons évoquées + haut) est un bon contre-exemple.

        Live

        Au fait, je viens de tomber sur pyDAW qui semble très prometteur.

        pyDAW

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.