Journal Olympe a besoin d’un coup de main

Posté par . Licence CC by-sa
12
25
avr.
2016

Salut tout le monde,

Avez-vous lu l'article de Framasoft au sujet d'Olympe, http://framablog.org/2016/04/23/olympe-a-besoin-dun-coup-de-main/ ?
Olympe, hébergeur gratuit, libriste et sans pub (un parfait exemple de CHATONS, quoi) a lancé un financement participatif pour faire face à ses difficultés.

https://www.indiegogo.com/projects/olympe-hebergement-gratuit-free-web-hosting--2

Depuis plus de 8 ans, l'association à but non lucratif Olympe fournit à plus de 90 000 utilisateurs des services ’hébergement performants entièrement gratuits et sans publicité.
Particuliers, associations, entreprises et administrations publiques ont ainsi la possibilité de publier simplement et rapidement sites institutionnels, blogs, forums et applications métiers. Forte d'une équipe de bénévoles éterminés aux compétences variées, l’association a, tout au long de ces années, animé une large communauté d'entraide autour de la création, du développement et du logiciel libre.

Ce serait tellement dommage de voir ce projet libre dans toute sa dimension et sa philosophie disparaître.
C'est un projet qui est importante pour la neutralité et la diversité d’internet.

Allez, on y croit!

C'est cool si vous relayez l'info sur vos media respectifs…

  • # relayer d'accord...

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 25/04/16 à 12:14.

    …encore faut-il les lire ces media respectifs :)

    https://linuxfr.org/news/olympe-hebergeur-gratuit-et-sans-publicites-mene-une-campagne-de-financement-participatif

    m'enfin, une piqure de rappel ça fait toujours du bien

  • # Financement en panne ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Je vois qu'il ne sont pas encore a 25% de leur objectif, j'ai bien peur que ça ne fonctionne pas.

  • # Fin du monde proche ?

    Posté par . Évalué à -4.

    Comment est ce possible ? Olympe est un des rares acteurs du numérique national a avoir oeuvré depuis toutes ces années comme prestataire de service web ? Acteur important tourneur souffleur de la bulle Française depuis 2006

    A titre d'exemple regardons comment infogramme avec 10ans d'avance et une cote boursière affronte les épreuves du temps, et opère une alternance de la gouvernance ainsi que des partenariats et changements pour conclure :
    - un bilan écononmique négatif

    L'exemple choisi est interessant sur le plan culturel car on appose deux sociétés qui ont impregné une époque avec force et pourtant ces deux sociétés n'ont rien en commun vis à vis de leur périmètre d'activités : l'un fait des logiciels, l'autre est opérateur web.

    L'un est fascinant l'autre est une enigme.

    Alors on commence a entendre parler du Web 3.0, est ce que les signes de faiblesse de cet hebergeur historique annoncent la fin d'une époque et d'une génération tout entière ? Olympe va-t-il devoir simplement muter et modifier son modèle économique pour rester perrin ou va t il être enterré pour une poignée de dollars ?

    Croyez-vous que la viabilité d'Olympe repose sur un modèle économique financier ?

  • # Merci du soutien

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Merci pour ce nouveau relai Thatoo, en effet on espère bien pouvoir s'en sortir même si, comme le fait justement remarquer un commentateur ici-même, la somme monte moins rapidement que le temps s'écoule. Wait and see…

  • # Offre payante?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Pourquoi ne pas évoluer vers une offre payante? Certains sites hébergé par vos service sont commerciaux, ou plein de pub:
    24-option.org
    touchepasamesvideos.com
    cyber-confort.fr
    fr.mywehome.com
    alorig-photographe.com
    top3rb.ga
    reductioner.com

    • [^] # Re: Offre payante?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Alors, concernant le pourquoi on y a pas mal répondu dans l'interview publiée par Framasoft :
      Olympe a besoin d'un coup de main

      Pour les sites hébergés, nos CGU interdisent les sites commerciaux, donc ce n'est normalement pas notre public. Mais on ne fait pas de contrôle a priori donc il se peut qu'il y en ait…

      • [^] # Re: Offre payante?

        Posté par . Évalué à 4.

        Pour les sites hébergés, nos CGU interdisent les sites commerciaux, donc ce n'est normalement pas notre public. Mais on ne fait pas de contrôle a priori donc il se peut qu'il y en ait…

        Pourquoi pas faire deux types d’offres :

        • gratuit, site commercial interdit
        • payant, site commercial autorisé

        ?

        • [^] # Re: Offre payante?

          Posté par . Évalué à 2.

          Il faut alors trouver une définition stricte de ce qui rentre ou non dans « non commercial ». Par exemple, doit-on considérer qu'un site qui ne vend rien mais affiche de la pub est commercial ? Qu'en est-il s'il y a un bouton Flattr ou Tipeee ?

          • [^] # Re: Offre payante?

            Posté par . Évalué à 3.

            Selon la forme juridique du client ?

            Donc un site d’asso ou un particulier pourrait vendre ou afficher de la pub mais pas une entreprise commerciale ?

        • [^] # Re: Offre payante?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Outre les motifs invoqués par @kna relatifs à la frontière difficile à fixer, c'est surtout compliqué à contrôler dans la mesure où on ne demande pas de présentation du projet à l'inscription, et qu'on n'exerce pas de contrôle des contenus - jusqu'à réception éventuelle de signalement. Donc ça serait un peu le jeu du "pas vu pas pris".

      • [^] # Re: Offre payante?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0. Dernière modification le 26/04/16 à 17:14.

        Pour les sites hébergés, nos CGU interdisent les sites commerciaux

        CGU qui sont particulièrement difficiles à trouver (c'est compatible LCEN ça ?).
        Et du coup c'est peut-être un hébergeur anticapitaliste/altermondialiste/ZADiste mais certainement pas libriste.

        • [^] # Re: Offre payante?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Quand vous dites "difficile à trouver", vous voulez dire "en deux clics depuis n'importe quelle page", n'est ce pas ? En outre elles sont affichées à l'inscription et réaccessible depuis le panel. Rassurez-vous, c'est tout-à-fait conforme à la Loi sur la confiance dans l'économie numérique.

          Se revendiquer libre et imposer des limites ne me semble pas incompatible, ne serait-ce qu'aux yeux de la loi à laquelle vous semblez tenir. Prohiber l'usage de nos services pour mettre en ligne un site de download nous vaudrait aussi de perdre la qualité d'hébergeur libre ? Libre ou légal, il faut choisir ?

          • [^] # Re: Offre payante?

            Posté par . Évalué à 3.

            Nos CGU sont consultables ici : Conditions générales

            Le lien pourrait pointer directement sur https://www.olympe.in/on/documents/Olympe-CGS-FR.pdf , non ?

            Honnêtement j’ai galéré pour y arriver…

          • [^] # Re: Offre payante?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            "en deux clics depuis n'importe quelle page"

            Ah oui super en cliquant sur "Nous contacter" puis "FAQ" puis "Terms of service". Un lien dans le pied de page c'était trop mainstream.

            En outre elles sont affichées à l'inscription et réaccessible depuis le panel.

            L'inscription, le truc désactivé ? Le panel, le truc où il faut déjà être inscrit ?

            Se revendiquer libre et imposer des limites ne me semble pas incompatible

            Si.

          • [^] # Re: Offre payante?

            Posté par (page perso) . Évalué à -2. Dernière modification le 26/04/16 à 23:05.

            Libre ou légal, il faut choisir ?

            Le libre est limité par le légal.
            Il n'y a aucun soucis à interdire l'illégal (c'est redondant au passage).
            Par contre, à partir du moment où vous interdisez du libre légal, vous ne faites plus de libre (par définition!)

            Vous réfugier derrière le "légal" pour interdire du légal, on part dans la mauvaise foi…
            (par exemple, un site de download est interdit, ok mais pourquoi? Ca peut être légal…)

            e-commerce, download légal, MMORPG, la pornographie, tout ça est légal. Vous limitez le libre, c'est votre choix, mais ne venez pas ensuite dire que vous êtes des copains du libre (à la limite, de ce que je comprend, vous aimez les logiciels libres, mais vous n'aimez pas fournir un service libre).

            PS : je peux à la limite comprendre les limites techniques, mais l'e-commerce et le porno ne sont pas une limite technique, et le download/MMORPG peuvent très bien être moins consommateur qu'un site web très visité, si vous voulez être dans l'idée du libre, c'est techniquement (x Mo/mois etc) que vous limitez, pas en fonction de vos idées (on sort du libre la, vous n'êtes plus neutre dans vos choix d'interdit d'activités légales : le libre c'est pour tous les usages sous entendu légaux, pas sous entendu "suivant Olympe").

            Si un logiciel a une licence "GPL sauf pour Olympe", le considérez-vous libre?

            • [^] # Re: Offre payante?

              Posté par . Évalué à 3.

              tu peux me rappeler la définition du libre cher zenitram ?

              On peut très bien refuser de proposer un service qui ne répond pas à un critère objectif, tout en restant libre.

              Le libre != droit du contrat.

              Le libre s'adresse aux utilisateurs du services. Rien n'interdit de choisir ses utilisateurs.

              • [^] # Re: Offre payante?

                Posté par (page perso) . Évalué à -1. Dernière modification le 27/04/16 à 09:59.

                Les 4 liberté (par exemple, ou contrat OSI, ou définition Free Culture, tous ont en commun de ne pas faire de filtre à le tête de truc HS qui nous plait ou pas)
                Quand tu files quelque chose à quelqu'un, tu ne peux pas lui interdire une utilisation.

                Rien n'interdit de choisir ses utilisateurs.

                Mais une fois celui-ci choisi, tu ne peux pas lui interdire le commercial, le porno… Dans le cas qui nous intéresse, je peux très bien commencer un site qui parle de Linux (je suis accepté, youpi), puis le lendemain montrer des images pornos, je suis déjà choisi mais les CGU m'en empêche, ou est la notion de libre?

                Si pour toi la "GPL sauf si c'est pour briaeros007 même indirectement" est libre, les acteurs du libres (FSF, OSI, Debian, Free Culture etc…) disent que non (quelqu'un est libre de ne pas filer un logiciel à briaeros007, mais si il le file à Zenitram qui le file à briaeros007, l'auteur initial ne peut râler ou il doit assumer de ne pas faire de libre, car le libre interdit d'interdire à Zenitram de filer à briaeros007)

                Bref, j'avoue ne pas comprendre ce qui n'est pas compris.
                Et même dans le cas où on veut pas appliquer les concepts à des choses éloignées du logiciel libre, ben… Dans ce cas il n'y a pas de possibilité de "projet libre dans toute sa dimension et sa philosophie" (puisqu'on refuse de transposer!)

                Mais de manière générale, j'ai du mal à comprendre comment des libristes, donc l'essence même est de ne pas interdire en fonction de ses idées (exemple classique : la GPL interdit d'interdire d'utiliser un logiciel pour construire une bombe nucléaire, même si ce sont des anti-nucléaire qui développent).

                Pour tous les usages. C'est la base du libre (et du logiciel libre). Cette petit phrase dans la définition du libre semble souvent oubliée quand elle ne plait pas et c'est pourtant ce qui fait la force du libre.
                On conspue Apple pour interdire suivant ce qui l'arrange, mais dès que c'est "un ami", d'un coup la critique disparait, étonnant.
                En pratique, Olympe et Apple (et OVH si on veut rester dans l'hébergement, quoique le porno est interdit que pour les petits hébergement, technique donc) ont exactement le même principe (interdire suivant ses idées), faut juste en être conscient et ne pas dire "on est différent".

                • [^] # Re: Offre payante?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Mais une fois celui-ci choisi, tu ne peux pas lui interdire le commercial, le porno…

                  Certes, je vois où tu veux en venir. Mais ensuite Olympe n'est pas un logiciel qui est mis à disposition suivant la responsabilité de chacun.
                  Il met en plus des ressources. Et ces ressources il a le droit de décider qui peut en bénéficier.

                  Libre a l'utilisateur de monter lui même son service à coté, avec les mêmes briques mais ses propres ressources si l'allocation de ressource ne convient pas.

                  C'est comme si tu considérais que parce qu'un utilisateur d'un LL à un besoin particulier dans le code, le développeur doit le coder.
                  Nope, l'utilisateur peut forker le projet pour l'implémenter aussi.

                  Moi je le vois de la même façon.
                  Ce projet à des objectifs clairs. Pas de commercial, pas de porno. Si un utilisateur veut faire du commercial ou du porno, ben il monte son propre service (il "forke" olympe).

                  Le LL ça a toujours été "You want it, you code it!", pas "I want it, you must give it to me"

                  Enfin, difficile de parler d'éthique lorsqu'on parle des personnes qui se comportent comme Tivo etc… (un type qui se fait de l'argent quand les autres en assument les couts, c'est très très loin de l'éthique…)

      • [^] # Re: Offre payante?

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        nos CGU interdisent les sites commerciaux

        L'auteur du journal avait écrit "Ce serait tellement dommage de voir ce projet libre dans toute sa dimension et sa philosophie disparaître", visiblement il s'est soit bien trompé en vous lisant soit vous l'avez trompé (vu que la philosophie du libre interdit d'interdire le commercial).

        A relire les CGU, je lis "un site de commerce en ligne" qui doit une autorisation préalable, mais aucunement les sites commerciaux (et la pub dit que les entreprises sont les bienvenues, mais les entreprises, c'est la pour faire du commerce, indirectement) ni les sites avec pubs (en plus ce n'est pas "commerciaux" directement, ils ne vendent rien), ce n'est pas bien cohérent…

      • [^] # Re: Offre payante?

        Posté par . Évalué à 3.

        Une petite remarque concernant la page de financement participatif, il me semble que les Go se traduisent en GB (Bytes) et non en Gb (bits). Du coup, ça pourrait paraître 8 fois moins intéressant de participer pour un anglophone.

  • # CGU

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Bonjour à tous,

    Je ne pensais pas que nos CGU susciteraient autant d'intérêt ! Ma foi, tentons de vous répondre…

    Ah oui super en cliquant sur "Nous contacter" puis "FAQ" puis "Terms of service". Un lien dans le pied de page c'était trop mainstream.

    Ou bien tout simplement en cliquant sur "Hébergement" dans le menu de navigation, et "Conditions d'utilisation". Soit 2 clics, oui. Maintenant si le reproche c'est que le lien ne soit pas dans le pied de page, j'en suis désolé.

    L'inscription, le truc désactivé ? Le panel, le truc où il faut déjà être inscrit ?

    Les CGU vise les utilisateurs, non ? Donc ceux qui s'inscrivent ou qui le sont déjà ?

    Vous réfugier derrière le "légal" pour interdire du légal, on part dans la mauvaise foi…
    (par exemple, un site de download est interdit, ok mais pourquoi? Ca peut être légal…)

    e-commerce, download légal, MMORPG, la pornographie, tout ça est légal. Vous limitez le libre, c'est votre choix, mais ne venez pas ensuite dire que vous êtes des copains du libre

    (et)

    "un site de commerce en ligne" qui doit une autorisation préalable, mais aucunement les sites commerciaux (et la pub dit que les entreprises sont les bienvenues, mais les entreprises, c'est la pour faire du commerce, indirectement) ni les sites avec pubs (en plus ce n'est pas "commerciaux" directement, ils ne vendent rien)

    L'ensemble des comportements prohibés a priori et qui ne sont pas l'objet d'une interdiction légale sont en réalité soumis à autorisation préalable. Pour les sites de e-commerce, on vise comme vous l'avez très justement remarqué les sites de vente en ligne et non les seuls sites qui afficheraient un contenu commercial, sans vente à distance. Pourquoi ? Parce que ces sites-là sont tenus par une législation très rigoureuse et des mentions particulières. Avons-nous déjà refusé un tel site ? Pas que je sache. L'autorisation est systématiquement accordée et le mail de réponse est du type "il n'y a aucun problème pour installer votre site, dans la mesure où vous prenez le soin de respecter la législation propre" (avec un lien détaillant celle-ci).

    Alors oui, c'est peut-être un excès de zèle que de vouloir être sûr que les sites de commerce qu'on héberge sont dans la légalité. Mais non, ce n'est pas une prohibition à part entière. Et c'est sensiblement la même chose pour les autres interdictions (si ce n'est la pornographie).

    Sans doute nos CGU sont-elles trop strictes par rapport à notre pratique, mais ne nous taxez pas d'être anti-libre non plus.

    • [^] # Re: CGU

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je ne pensais pas que nos CGU susciteraient autant d'intérêt

      Les CGU sont ce qui fait la différence sur la notion de libre, le prix que vous faites n'ayant rien à voir avec la notion de libre (le libre peut être payant).

      L'inscription, le truc désactivé ? Le panel, le truc où il faut déjà être inscrit ?
      Les CGU vise les utilisateurs, non ? Donc ceux qui s'inscrivent ou qui le sont déjà ?

      Euh… Et les futurs utilisateurs, c'est même les plus intéressés.

      Parce que ces sites-là sont tenus par une législation très rigoureuse et des mentions particulières.

      Aucun rapport : vous êtes hébergeur, pas responsable du site.

      on vise comme vous l'avez très justement remarqué les sites de vente en ligne et non les seuls sites qui afficheraient un contenu commercial,

      Comme dit avant, ce n'est pas cohérent avec votre discours, je VOUS cite "nos CGU interdisent les sites commerciaux, donc ce n'est normalement pas notre public."
      Revenez-vous donc sur cette affirmation?

      L'autorisation est systématiquement accordée

      L'idée derrière le libre est que l'autorisation est accordée dès le départ, pas sous autorisation même automatique (Debian refuse même quand on doit informer l'auteur par un mail qu'on va l'utiliser, cf licence NASA qui a tenté le coup).

      Et c'est sensiblement la même chose pour les autres interdictions (si ce n'est la pornographie).

      Je lis :
      "L’utilisation des Services pour mettre en place un site à caractère érotique ou pornographique, de même qu’un site de jeu par navigateur, type MMORPG (ex : Ogame), est prohibée."

      Prohibé != soumis à autorisation, enfin dans ma langue qu'est le français, langue légale en France et utilisée en cas de procès sur les CGU (seul document légal, le discours dans un commentaire LinuxFr sera moins pris en compte)
      D'un côté des CGU, de l'autre un représentant d'Olympe, deux discours complètement différents.

      Bref, on ne sait pas vraiment ce que vous faites, votre positionnement philosophique (sorti du logiciel libre). Perso, je ne vois pas trop la différence avec OVH qui a aussi son compte GitHub (à part le prix, mais c'est un autre sujet que ce qui est débattu), tout en sachant toutefois que le crowdfunding parle de "gratuit", pas de "projet libre dans toute sa dimension et sa philosophie" (ça c'est l'auteur du journal qui l'a ajouté).

      • [^] # Re: CGU

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Euh… Et les futurs utilisateurs, c'est même les plus intéressés.

        Certes, mais les inscriptions sont fermées depuis plusieurs mois (pour des raisons techniques cette fois), et les futurs utilisateurs peuvent trouver les CGU dès qu'ils cliquent sur "S'inscrire"… C'est même l'endroit le plus cohérent pour trouver les CGU d'un service quelconque puisque vous savez pertinemment qu'on va vous demander des les accepter. Après, si on est vraiment en train de débattre sur la position d'un lien, permettez-moi de douter de l'intérêt de la question. Promis, si Olympe passe la campagne je m'engage à rajouter un lien dans le pied de page.

        Aucun rapport : vous êtes hébergeur, pas responsable du site.

        Mettre en garde ses utilisateurs nécessite d'avoir à engager sa responsabilité ? J'appelle plutôt ça de l'éthique, mais c'est une question de point de vue.

        Comme dit avant, ce n'est pas cohérent avec votre discours, je VOUS cite "nos CGU interdisent les sites commerciaux, donc ce n'est normalement pas notre public."
        Revenez-vous donc sur cette affirmation?

        Oui, puisque vous comprenez "sites commerciaux" au sens large. Et effectivement nos CGU ne les interdisent pas.

        Prohibé != soumis à autorisation, enfin dans ma langue qu'est le français, langue légale en France et utilisée en cas de procès sur les CGU (seul document légal, le discours dans un commentaire LinuxFr sera moins pris en compte)
        D'un côté des CGU, de l'autre un représentant d'Olympe, deux discours complètement différents.

        Votre serviteur a un bagage assez conséquent en droit, donc vous ne m'apprenez rien soyez-en sûr. Premièrement, il est assez peu probable qu'une interprétation juridique ait à être donner de cette disposition de nos CGU. Deuxièmement, en admettant que ce soit le cas, j'imagine que vous n'êtes pas sans ignorer que la pratique donnée aux CGU est prise en compte dans l'interprétation faite par le juge des termes du contrat.

        Néanmoins, tous ces développements ont dans le fond assez peu d'intérêt si Olympe doit fermer dans quelques jours. Comme je l'ai dit et comme je vais le répéter, nous sommes d'accords sur l'existence d'une divergence entre ce qui est écrit et ce qui est pratiqué. Encore une fois, si cette campagne devait aboutir, je m'engage à éclaircir ce point des CGU.

        Enfin, et vous le relevez justement : ni la page de la campagne de financement, ni la dépêche publiée sur LinuxFr, ni notre site n'utilise le qualificatif de "libre". Donc quand bien même nous ne répondrions pas au label du libre (dont la définition reste somme toute très subjective), on ne peut pas être accusés de nous vendre comme tel.

      • [^] # Re: CGU

        Posté par . Évalué à 1.

        "Free as in Freedom", not "Free as in free beer". Tellement d'accord, et pourtant c'est bien le même mot, n'y a t-il vraiment aucune raison à cela?
        J'admire ton Dieu Richard Stallman pour sa contribution au monde, mais… nier que la gratuité puisse aussi être une composante possible de la liberté c'est nier une liberté à autrui…
        Laisse moi te donner un exemple. Je connais un CMS qui est "libre" au regard de sa licence, et gratuit. Je connais un superbe plugin de ce CMS qui est "libre" au regard de sa licence, et gratuit, mais il n'y a aucun support technique sauf à payer pour leur template (120$). Autant dire que pour une grande majorité de gens, techniquement limité et qui n'ont pas 120$ à débourser pour leur blog personnel, tout ceci n'est plus tellement "libre" d'utilisation…

        Libre ne veut pas dire gratuit, on est d'accord, mais la gratuité aide la liberté, non?

        Maintenant, abordons le sujet qui nous préoccupe : Gagner de l'argent grâce au revenu de la publicité ou du porno sur un site installé sur un hébergement gratuit, n'est-ce pas gagner de l'argent grâce au travail d'autrui? aux travails de bénévoles?
        A une autre époque, il y avait un mot pour "l'usage du travail non rétribué d'autrui pour ses propres bénéfices"…
        Ça ne me semble pas tellement équitable. Et quand une situation n'est pas équitable, la liberté d'un des participant est bafoué.
        Et ne me dis pas que c'est la même chose pour les logiciels libres car ce n'est pas le cas. Le logiciel une fois créé, ne prend plus de ressource de travail à son créateur, c'est une oeuvre, l'hébergement requiert en revanche du travail et des ressources constantes. Un site internet qui gagne de l'argent sur ces ressources empêche donc, en prenant une part de ces ressources, un autre site internet d'exister….
        La sélection d'utilisateur par l'argent n'est pas une sélection privatrice de liberté pour un libéral…!? et pourtant, dans un monde à monnaie dette, sans monnaie libre (lire la Théorie Relative de la Monnaie de Stéphane Laborde), ça ressemble quand même beaucoup à une privation de liberté.
        Dans cette situation, je ne vois plus tellement la différence avec le temps de l'imprimerie et la phrase magique de Benjamin Bayart : « L'imprimerie a permis au peuple de lire, internet va lui permettre d'écrire », malheureusement ne se vérifie plus tellement… et donc le quidam, plutôt que d'écrire son blog gratuitement hébergé sur des services sûres et libres (libéré par les logiciels adéquats, encadré par un contrat) va utiliser le réseau social, que tous ici nous n'aimons pas, mais qui offre une certaine forme de liberté d'utilisation par sa simplicité, sa gratuité et l’audimat qu'il offre.
        Je ne parlerais pas des petites associations qui n'ont d'autres choix, sans Olymnpe, que de se faire héberger par Wordpress.com…

        "La liberté" n'existe pas, il faut sans cesse la définir et elle dépend du contrat auquel elle se rattache. La liberté existe essentiellement lors de l’acceptation ou pas d'un contrat ou d'une situation, lors d'un choix.

        Regarder le monde à travers le prisme de sa propre définition de la liberté (ou de quoi que ce soir d'ailleurs), sans accorder aucune place à la discussion et au compromis ça s'appelle le radicalisme.
        Les radicaux, que je respecte pour leurs contributions au débat sont en revanche très dangereux lorsqu'ils ont l'opportunité de mettre en applications leurs idées.

        Je suis bien content que le service d'Olympe existe puisque Zenitram-hosting service n'existe pas. Le pourrait-il d'ailleurs ou bien serait-il un service payant? et donc non accessible aux petites gens…

        Vive le service gratuit et libre (selon les règles du contrat que chacun est libre d'accepter, ou pas) Olympe!
        [Je suis bien triste de le voir disparaître…]

        • [^] # Re: CGU

          Posté par . Évalué à 2.

          Regarder le monde à travers le prisme de sa propre définition de la liberté (ou de quoi que ce soir d'ailleurs), sans accorder aucune place à la discussion et au compromis ça s'appelle le radicalisme.
          Les radicaux, que je respecte pour leurs contributions au débat sont en revanche très dangereux lorsqu'ils ont l'opportunité de mettre en applications leurs idées.

          Avec le mot radicalisme, on a échappé à extrémisme ou dogmatisme, mais le fond du discours reste celui de beaucoup de rhétoriques politiciennes plus que politiques. Non, tout n'est pas relatif. Non, avoir des principes n'est pas un danger.

          Ce discours me navre, même s'il est possible que je sois d'accord avec le fond de ce commentaire (noyé dans les diversions et la basse rhétorique je ne suis pas certain d'avoir extrait ce qu'il défendait).

          Membre de l'april, et vous ? http://www.april.org/adherer

          • [^] # Re: CGU

            Posté par . Évalué à 0.

            Avoir des principes n'est pas un dangers, certes, mais refuser tout compromis peut l'être, l'Histoire l'a suffisamment démontré il me semble.

            "Non, tout n'est pas relatif"… Qu'y a t-il d'absolu? A part Dieu pour les croyants…

            Il ne faut pas employer le mot "radicalisme" quand il s'applique? Quand un discours n'est ouvert à aucun compromis, c'est un discours radical. Je ne vois pas le mal à ça. Il y a beaucoup de justesse théorique à s'exprimer de manière radicale, seulement dans la pratique, un peu de souplesse est souvent nécessaire.

            Désolé de vous avoir navré monsieur, mais je trouve désolant et fatiguant tout ces gens qui, parce qu'il croient détenir une vérité, démontent en flèche toute initiative, certes non idéale (utopique?), qui pourtant vont dans leur sens, alors qu'ils devraient plutôt souligner ces efforts.

            Vous aller au travail en voiture? en métro? en bus? et bien si vous voulez être parfait, vous devriez y aller à pied. N'oubliez pas de ne manger qu'exclusivement bio, local et végétalien. Une douche tous les deux jours de 5 min maximum et n'utiliser pas trop d’électricité… vous travaillez sur un ordinateur toute la journée (ah ben zut alors).

        • [^] # Re: CGU

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Gagner de l'argent grâce au revenu de la publicité ou du porno sur un site installé sur un hébergement gratuit, n'est-ce pas gagner de l'argent grâce au travail d'autrui? aux travails de bénévoles?

          Chaque fois qu'une entreprise gagne de l'argent avec un logiciel libre auquel a contribué un bénévole cette situation arrive. Et elle arrive donc tout le temps (ex: des gens qui contribue bénévolement à Linux). Ce n'est pas un problème, car le bénévole a volontairement contribué à un logiciel libre. Décréter que c'est un problème c'est ne plus vouloir de logiciel libre ("il est libre que si vous ne gagnez pas d'argent blablabla").

          Et rien avoir de spécial à voir avec le porno ou la pub non plus ("Linux est libre, vous pouvez gagnez de l'argent, mais pas de gens tous nus qui copulent blablabla").

          On pourrait même même étendre ton raisonnement à un particulier qui gagnerait du temps (ou prendrait du plaisir) grâce à un logiciel libre : au final il peut le faire grâce au travail des autres sans rien débourser ! C'est donc un salaud qui doit donner des thunes aux gentils développeurs bénévoles, ou bien contribuer !

          Bref tu remets en cause le principe même du libre avec ton raisonnement. C'est ton droit, mais ne parle pas de compromis.

          Autant dire que pour une grande majorité de gens, techniquement limité et qui n'ont pas 120$ à débourser pour leur blog personnel, tout ceci n'est plus tellement "libre" d'utilisation…

          Les gens n'ayant pas d'argent pour se payer un ordinateur ne peuvent pas profiter de Linux, ni d'Olympe; donc on n'est pas vraiment libre de les utiliser non plus. Bref tu ne prouves rien ; 'logiciel libre' a une définition précise, tu peux quand même déconseiller un logiciel libre en particulier pour diverses raison tierce (support, performances, stabilité…).

          • [^] # Re: CGU

            Posté par . Évalué à 2.

            il y a une différence entre "logiciel libre" et "ressources libres".

            le LL est basé sur le principe de la libre diffusion d'information. Pas que certains ont le droit de ne pas payer pour ce qu'ils consomment…

            Libre != gratuit. Logiciel != Hébergement

            • [^] # Re: CGU

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Tu peux développer s'il te plaît, parce que pour le coup je ne sais pas trop si tu es d'accord avec moi ou pas ; le propos est en accord avec ce que j'ai dit (enfin c'est comme ça que je le comprends), mais dans la forme j'ai l'impression que tu essaies de me corriger.

              • [^] # Re: CGU

                Posté par . Évalué à 2.

                Ce n'était pas contre toi si c'est la question :)
                Juste une véritée générale, vu le nombre de personnes qui semble penser que parce qu'il y a libre , tout doit leur être donné ;)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.