Journal Linux, ce méconnu

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
18
8
août
2012

Bonjour/bonsoir à tous.

Allez, je me lance aussi dans une petite bafouille. En effet, je lis assez souvent les dépêches et journaux de ce cher site, quelque fois je poste un commentaire (plus ou moins pertinent). Mais, c'est tout.

Et comme mon expérience de ce jour-là concerne directement Linux dans son ensemble, ça me paraît pas mal de commencer avec ça.

En effet, voulant investir dans ce qu'on appelle une imprimante tout-en-un, je me suis rendu non-chaland dans un magasin Da… à l'enseigne rouge et blanche.

Direction donc, les imprimantes-scanners-machine à café
Bien entendu, pas d'indication sur les O.S supportant ces machines, vu que pour le commun des mortels consommateurs c'est Win… et Ma…O.S.

Un vendeur s'approche de moi, et me demande si je voulais des renseignements.
Pauvre de lui !!! Car je répondd oui. Et demande la question fatidique "je suppose qu'avec Win… et Ma…O.S pas de soucis, mais est-ce que cette imprimante est compatible Linux?"
À la rigueur, le vendeur aurait eu un certain âge, j'aurais compris qu'il me donne la réponse du jeune vendeur en face de moi.
"Quel système ? C'est quoi ? Vous voulez que je me renseigne ?"
"Non, c'est bon, je verrai ça sur Internet".

Et oui, moi qui pensais que Linux était de plus en plus connu, je suis tombé de haut. Apparemment, même de nos jours, Linux passe encore assez inaperçu.

Oui, je sais, les vendeurs de ces enseignes ne sont pas des spécialistes (quoique, j'en ai trouvé un, une seule fois, qui m'a conseillé d'aller voir un concurrent pour une meilleur compatibilité de matériel !!! Si, si).

Précision. Oui, c'est une histoire vraie de Vendredi passé.

Merci de m'avoir (peut-être) lu.

  • # Pas la bonne question

    Posté par . Évalué à 10.

    Fallait demander si c'était compatible GNU/Linux.

    :D

  • # cla...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Attention, je crois que ton cla… a des problè…il n'affiche pas toutes les let… !

    Tu devrais aller à la Fnac pour acheter avec ta carte Visa un nouveau clavier Logitech !

    • [^] # Re: cla...

      Posté par . Évalué à 1.

      Hé, où ça?

      Ah, à propos de Wi… et Co.

      Chuuut, il ne faut pas citer de marques protégées par Copyright.

      Je ne veux pas attiré d'ennuis à Linuxfr.

      • [^] # Re: cla...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Chuuut, il ne faut pas citer de marques protégées par Copyright.

        hmmm droit d'auteur et droit des marques sont distincts, tout comme le sont trademark et copyright (le copyright et le droit d'auteur s'appliquent tout le temps, le droit des marques demande un dépôt complémentaire…).

        • [^] # Re: cla...

          Posté par . Évalué à 2.

          On ne sait jamais, par les temps qui courent en ce moment.

  • # CUPS

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    CUPS is the standards-based, open source printing system developed by Apple Inc. for Mac OS® X and other UNIX®-like operating systems.

    est-ce qu'on peut en déduire que toute imprimante disposant de pilotes OSx est utilisable sous GNU/Linux (au moins pour la partie impression des multifonctions) ?

    Envoyé depuis mon Archlinux

    • [^] # Re: CUPS

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Non, parce que certains fabricants utilisent des filtres binaires pour convertir les documents au format de leur imprimante.

      • [^] # Re: CUPS

        Posté par . Évalué à 3.

        Pardonnez mon ignorance et/ou mon inexactitude mais il n'y a pas eu un époque bénie où les imprimantes utilisaient tout simplement comme format le postscript ?

        - Dans la vie, il faut toujours se fier aux apparences. Quand un homme a un bec de canard, des ailes de canard et des pattes de canards, c’est un canard. C’est vrai aussi pour les petits merdeux.

        • [^] # Re: CUPS

          Posté par . Évalué à 10.

          postscript ? C'est quoi ? Vous voulez que je me renseigne ?

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

        • [^] # Re: CUPS

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Oui, et ça se trouve encore. Il y a longtemps la plupart des imprimantes à laser utilisaient PostScript, puis c'est devenu plus rare, et j'ai l'impression que ça revient légèrement à la mode.

          En tout cas, les machines haut de gamme, par exemple les gros copieurs, acceptent systématiquement le PostScript, c'est sûr. Il paraît qu'il commence également à y avoir des imprimantes qui prennent le PDF, mais je n'en ai encore jamais vu.

          • [^] # Re: CUPS

            Posté par . Évalué à 1.

            Je pense que celles qui acceptent les clés USB peuvent copier du PDF directement.

            Je n'ai encore jamais vu non plus.

  • # Usage d'une imprimante

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'avoue me poser de plus en plus la question de l'usage d'une imprimante dans un cadre domestique… Car, j'ai un peu l'impression d'avoir eu au moins pour les trois dernières des imprimantes à usage unique.

    Le premier jour, on imprime un document, puis viens le changement de cartouches horriblement chère, du coup, on essaye d'en acheter plusieurs d'un coup pour réduire les frais. Puis l'imprimante tombe en panne. On attend d'avoir besoin d'imprimer quelques choses pour en acheter une autre forcement incompatible au niveau des cartouches…

    Bref, c'est un mauvais cycle.

    Les bonnes imprimantes sont trop chères pour notre usage et aussi trop encombrantes…

    Du coup, maintenant, j'imprime au boulot, ou dans des centres d'impression. et franchement, je me sens tout aussi bien.

    La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tu n'utiliserais pas des imprimantes à jet d'encre toi, par hasard ?

    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Idem. Je pense qu'il est rare que le volume de documents édités à la maison justifie la possession d'une imprimante, versus un centre d'impression.

      Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

      • [^] # Re: Usage d'une imprimante

        Posté par . Évalué à -1.

        Je pense qu'il est rare que le volume de documents édités à la maison justifie la possession d'une imprimante, versus un centre d'impression.

        C'est ça, t'as raison. Tu ferra moins le malin avec ton "justifie" quand tu te retrouvera à devoir imprimer un dimanche après-midi ou un jour férié. Tu sera beau avec ton "justifie" et ton "versus".

        Une imprimante laser d'occasion coute maximum 50 euros. Idem pour un toner (tu peux même en avoir moins cher) qui va te durer quelques années. A ce prix là, ca ne vaut vraiment pas le coup de s'en passer versus les emmerdements dès que tu veux imprimer trois feuilles.

        • [^] # Re: Usage d'une imprimante

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je n'envoie que rarement du courrier les dimanches et jours fériés. ;)

          La réalité, c'est ce qui continue d'exister quand on cesse d'y croire - Philip K. Dick

          • [^] # Re: Usage d'une imprimante

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            Tu n'as pas d'étudiants à la maison.

            Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

            • [^] # Re: Usage d'une imprimante

              Posté par . Évalué à 5.

              C'est idiot. Ils peuvent imprimer en semaine et envoyer le courrier le week-end.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: Usage d'une imprimante

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            J'ai un exemple de galère du genre : pas d'imprimante et besoin d'imprimer les ticket scnf pour partir le lundi matin à 6h30 :)

            while(coding) alert('smile');

            • [^] # SNCF, c est (encore) possible

              Posté par . Évalué à 3.

              Résumé de l’anecdote:
              Et bien tu vas à la gare et tu utilises un des ordinateurs en libre service avec imprimante et hop, miracle tu es sauvé! (au moins dans les grandes gares)

              Version complète:
              C'est une histoire vraie, et le pire c'est que je suis grand voyageur depuis des années et que au salon GV tu as un copieur qui ne peut pas être utilisé en tant qu'imprimante et que les employés ne pouvaient (sois disant) par imprimer de document (j'avais le billet sur mon propre "cloud", horde).
              Bref je n'en revenais pas que ce soit aussi simple et gratuit et que j'étais "sauvé" (menace de divorce, incompétence tout ça…)

              Version moderne:
              Avec le nouveau programme de fidélité tout le monde peut avoir une carte qui fait office de e-billet. Il faut donc toujours avoir cette carte dans son portefeuille et on se sent tout de suite plus "léger" (plus de papier, des arbres sauvés et une tranquillité d'esprit). Il faut juste penser à mémorisé sa place (a moins d'avoir l'application "compagnon" sur son téléphone compatible.

              • [^] # Re: SNCF, c est (encore) possible

                Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                Résumé de l’anecdote:
                Et bien tu vas à la gare et tu utilises un des ordinateurs en libre service avec imprimante et hop, miracle tu es sauvé! (au moins dans les grandes gares)

                Dans toutes les gares : tu vas au guichet avec ton numéro de dossier et ils te tirent un billet normal. Enfin, sur format de billet normal, mais avec un agencement différent des billets normaux parce que c'est un billet différent, mais ça n'a aucune importance, le contrôleur le prend pareil.

                • [^] # Re: SNCF, c est (encore) possible

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Es tu certain que cela fonctionne avec tous les types de billets, y compris les "iDTGV" ?
                  Il me semble bien que si j'avais du utiliser les machines en libre service c'était justement parce que le guichet ne pouvait pas (que ce soit le normal ou le grand voyageur).

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Usage d'une imprimante

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              C'est couillon ce truc de eBillet, c'est pourtant pratique le système où tu édites le billet en mettant la carte bancaire dans la borne.
              C'est fou le nombre de systèmes différent qui coexistent à la SNCF.

              Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

              • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                Posté par . Évalué à 2.

                J'ai failli louper mon train à l'aéroport à cause de cette borne. Je ne sais pas pourquoi, mais cette borne refuse ma carte bancaire,
                et bien entendu sans aucune explication… Il me faut donc à chaque fois aller aux guichets, et au vu des queues parfois très grandes,
                je suis bien content d'avoir une imprimante.

                • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                  Posté par . Évalué à 5.

                  C'est pour ça que je choisis toujours le mode de retrait demandant le numéro de dossier et le nom de l'acheteur : jamais eu d'emmerdes !
                  (Faut juste avoir noté le numéro de dossier, mais comme j'enregistre toujours mes horaires de train comme RDV dans mon smartphone, j'y joins le numéro de dossier dans la description/le commentaire).

                • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  J'ai eu ça systématiquement à chaque commande avec une de mes cartes. Une fois la queue était anormalement longue au guichet, et le temps que je passe au guichet le train était déjà parti et j'ai du payer 20€ de plus le train suivant qui était plus cher, et je n'ai rien réussi à négocier (normal, l'employé est devant une machine qui ne négocie pas). :/

                  Quand cette carte a été renouvelée, la nouvelle n'avait pas ce problème. C'était une Visa Électron (une merde à éviter de toute manière).

                  ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                Posté par . Évalué à 3.

                tu édites le billet en mettant la carte bancaire dans la borne.

                Je me suis déjà fait avoir par ce type de système à cause d'une carte qui a expirée entre le temps où j'ai commandé et le moment où j'ai retiré le billet. Obligé de racheter un nouveau.
                Le mieux ça reste AirFrance qui se débrouille juste avec un nom.

                • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Pareil. Le système Air France est plus intelligent, ils savent que tout ce qui importe, c'est l'identité de l'acheteur. En revanche, ce n'est pas applicable, en tout cas pas tel quel, aux trains, pour plusieurs raisons :

                  – on a le droit de voyager en train de façon anonyme et il serait dommage que cela disparaisse ;
                  – en train, on n'est pas placé du tout, ou placé dès l'achat, ce qui apporte des contraintes différentes.

                  • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                    Posté par . Évalué à 3.

                    on a le droit de voyager en train de façon anonyme et il serait dommage que cela disparaisse ;
                    Ce n'est plus le cas avec le e-billet justement. Il faut impérativement une pièce d'identité, "pour des mesures de sécurité" et "pour éviter que quelqu'un d'autre prenne la place" (comme si un code personnel ou une carte type navigo anonyme ne suffisait pas).

                    Dixit le personnel SNCF au guichet, qui propose systématiquement un e-billet, ça va se généraliser et le bon vieux billet qu'on pouvait revendre à quelqu'un d'autre si jamais on avait un empêchement ou une modification des plans, ou donner à son petit neveu, va disparaître.

                    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Dixit le personnel SNCF au guichet, qui propose systématiquement un e-billet

                      Ah, mais je me suis demandé pourquoi une guichetière m'avait récemment fourgué un e-billet. Prochaine fois qu'on me propose ça, je refuse, c'est nominatif et en plus c'est pénible à faire rembourser au besoin.

                    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Un petit post de blog sur le sujet du e-billet. Par CapitaineTrain.

                      Vu que le e-billet comme d'autres sont nominatifs, on pourrait très bien imaginer voyager seulement avec sa carte d'identité, ou alors avec un billet sinon, ou alors utiliser son nom pour retrouver son billet. Les trois ne sont pas incompatibles.

                    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                      Il y a quand même un truc marrant dans cette histoire, c'est que rien, strictement rien dans le principe du billet centralisé sur un serveur de la SNCF et mentionné par numéro de dossier — ce qu'ils appellent « e-billet » — n'implique qu'il soit nominatif !

                  • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 13/08/12 à 11:07.

                    – on a le droit de voyager en train de façon anonyme et il serait dommage que cela disparaisse ;

                    En avion également depuis le 18 avril 2012, l'identité n'est vérifiée que si vous avez des bagages en soute pour les vols en espace Schengen. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=00F58FB427BD34793CCF45D63192E864.tpdjo15v_2?cidTexte=JORFTEXT000025752173&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id

                    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Ce n'est valable qu'au départ de la France, il faut voir si c'est déjà en application dans le pays dans lequel tu te rend.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                        Posté par . Évalué à 2.

                        En fait en voyageant en Europe j'avais plutôt tendance à dire que la France était en retard sur l'application de cette règlementation. Après je n'ai pas non plus testé tous les pays.

            • [^] # Re: Usage d'une imprimante

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Achète systématiquement tes billets en guichet ou boutique SNCF et profites-en pour payer en liquide, comme ça ni la SNCF, ni ton banquier ne sauront où tu te déplaces.

              • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                Posté par . Évalué à 2.

                D'autant qu'avec un tarif pro (si c'est un déplacement professionnel, sinon pour un déplacement privé on peut en général s'organiser à l'avance) il y a des files prioritaires.

            • [^] # Re: Usage d'une imprimante

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 09/08/12 à 15:12.

              Dans les pays modernes, le billet est sur le smartphone sous forme de QRcode. Pas besoin de trouver une imprimante, automate ou guichet.

              • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 09/08/12 à 15:31.

                Dans les pays intelligents, le billet est associé à un numéro, et si on n'a pas de smartphone pour afficher ce numéro sous forme de code matriciel, on peut le noter sur un papier et le donner au contrôleur pour qu'il le tape à la main.

                On appelle ça un numéro de dossier, et c'est précisément ce qui est stocké dans le code affiché ou imprimé. On peut même l'apprendre par cœur si on n'a pas non plus de papier.

                • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                  Posté par . Évalué à 2.

                  A la SNCF, avec les ebillets, on peut soit l'imprimer soit même avec un QRCode, soit l'imprimer avec un automate (qui y dispose d'un espèce de QRCode), soit utilisé sa carte fidélité (Grand) Voyageur, ou sa carte d'abonnement fréquence ou forfait.

                  Mais, tout cela n'est pas obligé, si on a rien, il suffit de donner son nom et sa carte d'identité au contrôleur qui fait une recherche par le nom sur son terminal. (Arrive assez souvent, leurs terminaux ont souvent du mal avec les codes barres…).

                  A noté qu'ils demandent la carte d'identité uniquement quand on a pas de support ebillet.

                  • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    Bien bien. Dommage que ce soit nominatif, j'aurais préféré une possibilité de voyager anonyme.

                    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Utilisez un billet normal (avec ou sans réservation) et sans carte de réduction / avantage jeune et cie. Le nom qui figure dessus est à titre indicatif et tu peux donner ce que tu veux.

                      Après, les (e)billets nominatifs sont juste la pour lutter contre la fraude et s'assurer que les conditions de ventes (un titre = 1 trajet, -25% si <25 ans, etc…) soient respectés.

                      Après, honnêtement, autant je suis pour le respect de la vie privée et une éducation des jeunes à ne pas tout révéler sur les réseaux sociaux et autre, autant le concept "je veux vivre ma vie 100% anonyme à outrance" est, selon moi, limite du fanatisme "religieux" ;).

                      • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Après, les (e)billets nominatifs sont juste la pour lutter contre la fraude

                        Je ne vois pas en quoi :

                        1. les e-billets devraient être systématiquement nominatifs ;
                        2. le fait qu'ils soient nominatifs limiterait la fraude.

                        Après, honnêtement, autant je suis pour le respect de la vie privée et une éducation des jeunes à ne pas tout révéler sur les réseaux sociaux et autre, autant le concept "je veux vivre ma vie 100% anonyme à outrance" est, selon moi, limite du fanatisme "religieux" ;).

                        Je constate simplement qu'il y a quelques dizaines d'années, on faisait plein de trucs de façon anonyme, alors qu'aujourd'hui :

                        • la SNCF connaît tous les déplacement longue distance de la plupart ses clients ;
                        • la RATP connaît tous les déplacements urbains de la plupart de ses clients et sait donc, en permanence, où ils se situent à quelques centaines de mètres près ;
                        • les opérateurs téléphoniques connaissent en temps réel la position, à la cellule GSM/UMTS près de tous leurs clients ;
                        • avec le commerce électronique, les banquiers savent exactement combien leurs clients dépensent, chez quel marchand et à quel moment.

                        Personnellement, ça m'effraie un peu, parce que mes déplacements et mes achats, c'est une bonne partie de ma vie quand même. Du coup, je lutte contre cela en privilégiant les moyens qui ne permettent pas cette connaissance, et je proteste quand on m'impose une rupture d'anonymat injustifiée.

                        • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Je ne vois pas en quoi :

                          Et bien un billet traditionnel est un titre de transport, tu le perds, tu perds ton droit à utiliser ce transport. Tu ne peux le dupliquer (sinon, c'est un faux et ça se voit assez facilement), c'est un bien rare.

                          Un ebillet n'est pas un titre de transport, c'est une confirmation, le titre il est dans le "cloud" de la SNCF. La confirmation peut donc être imprimée autant de fois que l'on veut. Rien n'empêche donc à deux (ou plus) personnes d'imprimer la même confirmation. Le contrôleur n'y verrait que du feu s'il n'y avait pas un "référent" "non-copiable". Le meilleur référent (et le plus simple), c'est toi (Même une carte à puce, ça se copie…). En s'assurant que le porteur de la confirmation doit être celui a qui est associé le titre, la SNCF s'assure que la confirmation n'est utilisée qu'une seule fois;

                          Non, on ne peut pas utiliser le numéro de place. (Elles ne sont jamais respecté de tt façon, la moitié des étrangers ne comprennent même pas ce que c'est…)
                          Non, on ne peut pas non plus faire en sorte qu'un titre ne puisse être contrôlé qu'une fois. (Tu peux être contrôlé pendant que tu te déplaces, sur le quai de la gare, par un autre contrôleur, etc…).

                          Le fait donc qu'un ebillet soit nominatif est donc parfaitement justifié ici.

                          Après, si tu souhaites rester anonyme, tu peux toujours utiliser les billets traditionnelles, comme les tickets de métro (qui d'ailleurs, en dessous de 15 trajets de métro par semaines sont plus rentable que Navigo…)

                          La RATP et la SNCF ne t'obligent en rien de leurs vendre "ta vie", les moyens tradionnels "anonymes" existent toujours. Et personnellement, si tu résumes une bonne partie de ta vie à des déplacements et des achats, je trouve que ta vie est bien triste.

                  • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    C'est quand même 'âchement crétin, parce que de ce que j'en sais, les billets sont stockés et récupéré via un id dans le SI de la SNCF. Je soupçonne fortement cet id d'être le numéro de dossier. Bon il y a quand même un nom, qui est sans doute pas mal pour la vérification, mais quand même.

                    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Après, oui il y a un numéro de dossier, tu peux également l'utiliser. Ce numéro est affiché sur tous les ebillets, coupons abonnements (et cartes d'abonnements) et il me semble sur les billets normaux.

                      Après, oui un ebillet est forcement nominatif, car, contrairement à un billet traditionnel qui est un titre de transport (donc représente un droit, cad un bien "rare" et peut donc être céder, le porteur original ne peut plus l'utiliser), le ebillet n'est qu'une confirmation et peut-être dupliqué (utile quand on l'a perdu ou oublié chez soi…).

                      Le seul moyen efficace et sur que puisse mettre en oeuvre la SNCF pour éviter la réutilisation frauduleuse est de l'associé à un porteur. (Car pour l'instant on arrive pas à nous cloner, alors que tu peux cloner une QRCode, une carte à puce, etc…).

                      • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Après, oui un ebillet est forcement nominatif, car, contrairement à un billet traditionnel qui est un titre de transport, le ebillet n'est qu'une confirmation et peut-être dupliqué

                        Et alors ? Deux personnes ne peuvent pas s'asseoir sur la même place de train que je sache, le contrôleur le verrait !

              • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                Posté par . Évalué à 3.

                Même en Allemagne, pays hautement développé s'il en est pourtant, les contrôleurs de la DBahn passent leur temps à lire avec leurs yeux les tickets des voyageurs et à les poinçonner. Si les voyageurs peuvent aussi avoir des tickets avec QR Code quand ils commandent par Internet, ça n'empêche pas qu'ils sont obligés de l'imprimer pour que le contrôleur puisse poinçonner. À ce titre, la France n'est presque pas si en retard que ça.

                • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je ne parlais pas d'Allemagne en l'occurence. En Suisse le contrôleur a son scanner de QRcode et tu lui montre justes ton écran de téléphone.

                  De toute manière c'était un peu une boutade. Au pire si tu ne présentes pas ton ticket et que tu te prends une prune parce que tu as eu un ennui d'impression, tu dois pouvoir faire vérifier l'achat et rembourser l'amende après coup donc ces débats d'impressions indispensable le jour même, on s'en fout un peu.

                  • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 09/08/12 à 17:15.

                    tu dois pouvoir faire vérifier l'achat et rembourser l'amende après coup
                    Voire ne pas avoir à payer l'amende tout de suite mais seulement après un délai laissant le temps de se justifier. Tant qu'il n'y a pas de dispute entre deux voyageurs sans billet pour une place, le contrôleur peut facilement s'assurer que la place où on est installé en ayant oublié son billet a bien été payée ; pas d'amende à infliger dans ce cas, sauf si on est incapable de justifier un tarif réduit.

                    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                      Posté par . Évalué à 4.

                      ah ouais, je restais dans ma logique suisse où un billet n'est pas associé à un numéro de place (avec le malheureux inconvénient que même avec un abonnement, on n'as pas de place assise garantie aux heures de très fortes affluences).

                      • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        C'était le cas en France, sur les trains Corail, qui sont en train de disparaître. À l'époque, c'était à tarif fixe, et on avait le choix entre :
                        – acheter sans réservation, prendre le train qu'on veut et s'asseoir où on peut ;
                        – acheter avec un supplément de réservation, prendre son train précis et s'asseoir à sa place ou ailleurs, ou prendre le train qu'on veut et s'asseoir où on peut.

                        C'était le bon vieux temps, où les places réservées était indiquées par des étiquettes, avec parfois même la portion de trajet où elles étaient réservées. En ce temps-là, on pouvait acheter un stock de billet et les utiliser quand on voulait. On pouvait rencontrer des amis, et rentrer avec eux en cherchant n'importe où dans le train des places côte à côte…

                        Depuis, à partir du TGV en fait, ils ont commencé à spécifier des trains pour une charge nominale très précise, qui ne sont pas homologués pour un grand dépassement de capacité. Du coup, la réservation est devenue obligatoire pour éviter les surcharges, et ils ont cessé de marquer les places réservées. Entre amis, on ne peut plus voyager qu'en s'asseyant par terre…

                        • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Entre amis, on ne peut plus voyager qu'en s'asseyant par terre…
                          Ou en trouvant de gentilles personnes prêtes à laisser les 4 places qui se font face.
                          Bon d'accord sur plusieurs voitures et avec des trains remplis au maximum ça devient dur..

                        • [^] # Re: Usage d'une imprimante

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Ces trains existent encore (mais pour combien de temps ?) : le Cherbourg-Caen-Paris, par ex.

        • [^] # Re: Usage d'une imprimante

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est ça, t'as raison. Tu ferra moins le malin avec ton "justifie" quand tu te retrouvera à devoir imprimer un dimanche après-midi ou un jour férié. Tu sera beau avec ton "justifie" et ton "versus".

          J'ai dit "il est rare", ce qui ne signifie pas systématique.

          Quant à devoir imprimer un dimanche ou un jour férié, puisque tu tiens à faire le malin, je ne rencontre pas ce cas car je suis prévoyant et j'anticipe.

          Une imprimante laser d'occasion coute maximum 50 euros. Idem pour un toner (tu peux même en avoir moins cher) qui va te durer quelques années. A ce prix là, ca ne vaut vraiment pas le coup de s'en passer versus les emmerdements dès que tu veux imprimer trois feuilles.

          J'en ai eu une qui a fini chez Emmaüs car j'en avais marre d'être encombré par un bidule que j'utilisais au mieux deux fois par an.

          Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

      Posté par . Évalué à 10.

      Changes pour une laser, ça ira mieux.

      Si tu aimes l'ancien temps et les bruits mélodieux, tu peux aussi prendre une imprimante à aiguilles, voire a marguerite.

      • [^] # Re: Usage d'une imprimante

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        attention avec les matricielles, une fois (encore jeune et stupide) j'ai voulu faire une impression type transparent pour un exposé (non, a mon époque les ppt et les videoprojecteurs c'était de la SF encore). Quelle bonne idée j'ai eu d'utiliser du papier calque !
        Aujourd'hui, moins jeune, je cherche une nouvelle LX-80 pour ressayer :D

    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Met toi au papercraft, ça augmentera l'utilisatiion de ton imprimante.

      Ou passe au laser comme le suggèrent les autres, on a fait ça chez mes parents et l'imprimante tient depuis des années sans problème, sans changement de toner (cela dit il est imminent) : du bonheur.

    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

      Posté par . Évalué à 10.

      ralala, mais fait comme tout le monde, imprime au boulot.

      Vous voulez pas la jouer soft ? Je suis pas contraignant... vous voulez la jouer hard ? On va la jouer hard

    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Franchement, une quatre en un imprimante (laser) scanner photocopieur fax, rien que pour la partie photocopie dispo immédiatement pour la paperasserie… et si tu as quelques activités associatives ou des gamins, l'impression à la maison est assez nécessaire.

      Par contre, pas de jet d'encre, ou alors des modèles pro genre Epson B300 ou B500.

      Là où je te rejoins, c'est que ça prend de la place, et que les modèles professionnels sont plus chères à l'achat, c'est un choix personnel.

      Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: Usage d'une imprimante

      Posté par . Évalué à 1.

      On a ce qu'on paie…

      Je sais de quoi je parle, si tu ne met pas un montant minimum genre 100eur(je ne connais pas exactement ce montant c'est un exemple), ils, les fabricants, se rattrapent sur les cartouches/le cout par page.

      • [^] # Re: Usage d'une imprimante

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Tous les fabricants se rattrape sur les cartouches/toners, quelque soit le prix.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Usage d'une imprimante

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 18/08/12 à 11:24.

          Absolument pas.
          Le coût à la page est LARGEMENT diffèrent selon le prix que tu met dans ton imprimante.

          Sur celles à bas prix, ça coute un rein pour imprimer 1000pages(souvent plus que le prix de l'imprimante elle même).

          Sur une imprimante correcte le prix est "correct".

          C'est utilisable.

          Sur une imprimante à bas prix c'est inutilisable tellement c'est cher.

          Ma propre conclusion c'est que acheter une imprimante à bas prix c'est pour ne pas imprimer.

          Fuyez ces machines.

  • # Da...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Un magasin DaLinuxFrenchPage?

    Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

    • [^] # Re: Da...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Eh eh, je me suis dit la même chose.

      Bon, j'ai laissé le non-chaland dans le texte plutôt que de le remplacer par nonchalamment qui aurait été plus adapté àmha et corrigé au passage quelques typos standards.

      • [^] # Re: Da...

        Posté par . Évalué à 0.

        Merci pour les corrections typo.

        Pour le non-chaland, je le préfère pour donner une impression "d'action" au texte, plus "chantante". (cui cui, les oiseaux chantent, et il fait beau, tout ça).

        Noooon, je parlais de Darty évidemment (ha, zut, je l'ai cité)

    • [^] # Re: Da...

      Posté par . Évalué à 3.

      à moins de vendre du troll au kilo je crois pas que ce soit fiable

      • [^] # Re: Da...

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        à la tonne, ça t'aurais arraché le bras ?

        • [^] # Re: Da...

          Posté par . Évalué à 4.

          Pas de bras, pas de chocolat !

          • [^] # Re: Da...

            Posté par . Évalué à 7.

            Non je rigole, tiens attrape !

  • # Les vendeurs

    Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 08/08/12 à 22:06.

    Eh oui, apparemment pour le vendeur moyen — appelons le M. Maquignon — ce qui compte c'est l'acte d'achat et vendre des maisons, des voitures, des réfrigérateurs, des téléphones, ou des logiciels c'est du pareil au même. Le vendeur moderne est polyvalent car en tout temps parfaitement ignorant de ce qu'il contribue à distribuer.

    Votre histoire me rappel ce vendeur de voiture m'indiquant l'intervalle de changement de courroie de distribution sur une voiture n'en ayant pas. Ou encore ces marchands de pneumatiques ignorant ce que sont les indices UTQG. Et puis ces gentilles jeunes filles, préposées à l'accueil client dans des échoppes de photographies, éberluées d'entendre mentionner la notion byzantine de rapport d'aspect d'une image. Aussi, inutile de vouloir discuter armure ou tex avec un vendeur de vêtements. Probablement que chacun ici pourrait compter une interminable kyrielle d'expériences similaires.

    Tout ça donne surtout l'impression que pour faire un bon vendeur, les décideurs ont unanimement opté pour les caractéristiques faconde, apparence et capacité à embobiner le client ; au dépend de toute forme d'expertise ou même d'un semblant de début d'initiation aux domaines connexes aux biens vendus.

    • [^] # Re: Les vendeurs

      Posté par . Évalué à 5.

      appelons le M. Maquignon
      ce vendeur de voiture m'indiquant l'intervalle de changement de courroie de distribution sur une voiture n'en ayant pas.

      Et oui, avec l'invention de l'automobile, les vendeurs de chevaux malades se sont transformés en marchands de voitures d'occasion ;)

      les décideurs ont unanimement opté pour les caractéristiques faconde, apparence et capacité à embobiner le client

      Etes-vous sûr que ca n'a pas toujours été ainsi ? J'ai vraiment l'impression que c'est comme ça depuis la nuit des temps.

      • [^] # Re: Les vendeurs

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Il s'agit peut-être d'images d’Épinal, mais endossons quelques instants les habits du caravanier s’apprêtant à traverser quelque contrée désertique au péril de sa vie et de ses biens pour refourguer quelques produits locaux. Ne faut-il pas nécessairement une connaissances approfondies des biens échangés pour qu'un tel périple puisse en valoir le prix ?

        Plus généralement, il me semble que des commerçant savants avaient toute leur place aux époques où les monnaies étaient moins fiduciaires, ou — encore de nos jours — tant qu'ils sont réellement impliqués dans leur négoce et en particulier dans l'élection des biens vendus. Mais de nos jours, cela se fait rare. Voilà qu'une réminiscence de pharmacienne totalement ignorante de la chimie organique me pousse à sourire. Mais ou va le monde ma bonne dame !

  • # ils sont partout

    Posté par . Évalué à 0.

    Il y a des incompétents partout voilà tout !

    • [^] # Re: ils sont partout

      Posté par . Évalué à 4.

      je dirais même plus, partout et surtout en vente, il y a des incompétents. Sauf pour dire que ce qu'ils vendent c'est plus mieux toussa, là ils sont super con-pétants ;)

      Que les vendeurs me moinssent :p

      • [^] # Re: ils sont partout

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 18/08/12 à 00:31.

        Je suis futur vendeur et je ne te moinsse pas.

        J'ai décidé de compenser le mauvais karma des vendeurs.

        J'espère que ma mission sera un succès.

        • [^] # Re: ils sont partout

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est vrai que c'est un peu cliché mais on pense souvent qu'un vendeur vend absolument tout comme s'il vendait un aspirateur…

          On a quand même créé la fonction de technico-commercial que j'interprète un peu comme un vendeur qui connaitrait son produit.

          En tous cas bonne chance pour ta futur carrière.

          • [^] # Re: ils sont partout

            Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 18/08/12 à 11:33.

            C'est souvent le cas, ce n'est pas un cliché.

            La plupart des vendeurs ne savent pas ce qu'ils vendent.
            Déjà à 12-14ans j'avais compris ça, l'âge où j'ai commencé à assembler des pc.

            J'avais été chercher mon smartphone android dans un magasin revendeur officiel Mobistar (Mediamarkt pour les citer, oui je sais c'est une grande surface mais à proximité de chez moi).

            J'entre, je vais au rayon gsm, et là le smartphone que je veux n'est pas là.

            Un vendeur du rayon m'aborde directement: "vous cherchez quelque chose?"(je ne pense pas qu'il a utilisé cette formule, ça date)
            Moi: "Oui je cherche le ZTE Blade."
            Le vendeur: "Je ne l'ai pas mais j'ai mieux le asus garmin aXX!"
            Moi voulant le Blade principalement pour son petit prix et son écran 800*480 introuvable pour ce prix chez la concurrence:
            "Quelle résolution fait son écran?"

            Et là il commence à me sortir la liste des caractéristiques de l'appareil qu'il lit sur son moniteur avec le catalogue…

            Pas de bol pour lui, il me sort tout sauf ce que je lui ai demandé…

            Je m'en vais.

            Personnellement, un vendeur pareil c'est dehors.

            Mais non les magasins embauchent les pires incompétents.

            Ne me dites pas qu'il est bon, vu qu'ils ne m'ont rien vendu.

            • [^] # Re: ils sont partout

              Posté par . Évalué à 2.

              Ne me dites pas qu'il est bon, vu qu'ils ne m'ont rien vendu.

              Rien vendu à toi et au reste des 2% de connaisseurs qui savent ce qu'ils achètent ! Si il fait mouche à chaque fois sur 98% des clients, oui il est bon.

              Je me souviens d'un prof de français au collège, musicien baroque et mélomane, il nous avait raconté comme il "s'amusait" bien avec les vendeurs de grande-surfaces sur les caractéristiques des chaînes Hi-Fi :)

              • [^] # Re: ils sont partout

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 18/08/12 à 11:46.

                Si il fait 100% c'est un bon vendeur et pour ça il doit aussi connaitre ce qu'il vend.
                2% c'est une perte, après je pense que c'est plus que 2, mais pas trop en plus quand même.

                Il aurait été bon il m'aurait dit qu'il en rentre en stock d'ici x jours par exemple, mais même pas rien de tout ça.

                Tout se perd!

                • [^] # Re: ils sont partout

                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 18/08/12 à 12:00.

                  Peut-être 5 voir 10 pourcents OK.

                  Ce qu'il faut voir c'est qu'il vaut mieux un vendeur courtois, avenant, qui trouve les bonnes paroles pour vendre à "la masse" plutôt qu'un gars calé techniquement qui va certes aller chercher une autre clientèle mais qui risque de mettre mal à l'aise d'autres clients parce qu'il s'y connait trop. Du style :

                  "Quel valeur de DPI désirez-vous pour votre imprimante ?
                  - Euh je ne sais pas.
                  - Pourtant c'est important monsieur, c'est ce qui va déterminer la définition de votre impression !
                  - Euh… Nous allons y réfléchir, nous reviendrons un autre jour"

                  Le client se sent con, il est pas enclin à acheter.

                  Le problème, c'est que le mec qui a ces deux qualités, connaître techniquement le produit qu'il vend et avoir le sens du commerce, d'une part il court pas les rues, d'autre part s'il est bon techniquement il y a des chances qu'il ait trouvé un job plus intéressant que vendeur dans un grand magasin…

                  J'ai eu des amis vendeurs et c'est très particulier, c'est une technique à part entière la vente, connaître à fond le produit (et les produits associés du même domaine) est loin d'être le plus important pour faire du chiffre.

                  Il aurait été bon il m'aurait dit qu'il en rentre en stock d'ici x jours par exemple, mais même pas rien de tout ça.

                  Là oui c'est vrai, mais tu aurais pu diriger un peu la conversation et lui demander clairement : "Quand aurez-vous CE produit en stock, merci."

                  • [^] # Re: ils sont partout

                    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 18/08/12 à 13:29.

                    Justement ce ne sont pas des vendeurs courtois, de plus en plus ce sont des "trucs" qu'ils engagent comme vendeurs.

                    c'est aussi valable pour le support client(au téléphone), ça se dégrade.

                    Là oui c'est vrai, mais tu aurais pu diriger un peu la conversation et lui demander clairement : "Quand aurez-vous CE produit en stock, merci."

                    là c'est faire son boulot, vendre ou tenter de garder/pas perdre de vente.

            • [^] # Re: ils sont partout

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              J'ai déjà eu un vendeur qui, lorsque je lui ai poser une question sur le produit, m'a pris l'emballage des mains pour me lire les caractéristiques (qui ne répondait pas à ma question).

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Faudrait savoir

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Si tu voulais investir, pourquoi écrire « non-chaland » et pas simplement « acheteur » ?
    Ou est-ce un jeu de mot ? Ou une erreur en voulant écrire « nonchalant » (ou plutôt, « nonchalamment ») ?

    • [^] # Re: Faudrait savoir

      Posté par . Évalué à 1.

      Oui, je veux investir, et ce jour là, je passais devant cette enseigne, par hasard.

      En gros, j'ai vu de la lumière, je suis entré.

  • # Moi je me suis fait engueuler

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Moi dans une enseigne champêtre je me suis fait limite engueuler: en gros c'était l'équivalent de « vous nous faîtes chier à utiliser [Gnu/]Linux ». Mais il m'a dit qu'il y avait de plus en plus de monde qui demandait ça.

    Bon au final j'avais mon n900 donc j'ai pu vérifier de moi-même, et j'ai pris une HP que je n'ai même pas eu besoin de configurer (juste brancher) sur mon aptosid.

    • [^] # Re: Moi je me suis fait engueuler

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      « Écoutez, ça vous fait chier que je pose des questions relatives à mon confort et mon porte-monnaie, ça me fait chier que vous ne connaissiez pas votre métier.»

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: Moi je me suis fait engueuler

        Posté par . Évalué à 2.

        Bah son métier c'est vendre, et il le fait bien.

        • [^] # Re: Moi je me suis fait engueuler

          Posté par . Évalué à 1.

          je me suis fait limite engueuler

          son métier c'est vendre, et il le fait bien

          À partir de là, il ne faut plus s'étonner de rien !

          • [^] # Re: Moi je me suis fait engueuler

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ça me rappelle une anecdote : alors que j'allais demander au seul vendeur de la boutique à voir certains jeux en vitrine, ce dernier m'a rétorqué

            Je vous connais, vous ne faites que venir, regarder et partir, vous n'êtes pas un vrai client.

            C'est ainsi que je me suis fait vider il y a quelques années de 100% Jeux Montpellier.

            Je n'aimais déjà pas la boutique pour ses jeux hors de prix et en sale état (ça m'étonne pas qu'ils aient du stock du coup, si jamais personne ne leur achète rien) et n'y allait qu'entre deux coups, guettant un miracle. Depuis je leur ai fait la pire des pubs possible et je n'ai plus jamais remis les pieds dans un magasin de cette enseigne. =)

        • [^] # Re: Moi je me suis fait engueuler

          Posté par . Évalué à 1.

          Moi je change de crémeries.

  • # Pas Linux, mais Ubuntu

    Posté par . Évalué à 2.

    Comme je l'avais déjà précisé dans un autre post, j'avais lu une étude récente qui prouvait par de nombreux tests que si le terme "Linux" continuait à être soit méconnu soit mal vu, le terme "Ubuntu" était par contre connu et apprécié.

    Tout un miche-mache psychologique… Comme quoi les gens enregistre mieux une marque.

    La prochaine fois, malheureusement, demande si c'est compatible avec Ubuntu.

    • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

      Posté par . Évalué à 8.

      En tout cas, quand les gens remarquent que je suis sous Linux, ils ne me demandent pas si je suis sous Linux mais "Tu es sous Ubuntu ?¹" (Alors que ma Mageia avec KDE n'a pas vraiment une tête d'Ubuntu…)

      ¹ C'est un peu insultant quand même…

    • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Tout un miche-mache psychologique… Comme quoi les gens enregistre mieux une marque.

      Linux est une marque !

      • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

        Posté par . Évalué à 1.

        Oui Linux est une marque, je me suis mal exprimé.
        Ce que je veux dire c'est que le terme "Ubuntu" on commence à le voir partout, dans les magasines, sur les sites de téléchargement (d'ailleurs on commence à voir disparaître le terme "linux" pour le remplacer par "Ubuntu" lorsqu'on nous demande de choisir notre OS), et même à la télé.
        A partir du moment où les gens le voient sur des médias, ils le considèrent comme une base. Comme ceux qui parlent de Kellogg's au lieu de dire céréales.

        • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

          Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 09/08/12 à 13:29.

          Ce que je veux dire c'est que le terme "Ubuntu" on commence à le voir partout, dans les magasines, sur les sites de téléchargement (d'ailleurs on commence à voir disparaître le terme "linux" pour le remplacer par "Ubuntu" lorsqu'on nous demande de choisir notre OS), et même à la télé.
          A partir du moment où les gens le voient sur des médias, ils le considèrent comme une base. Comme ceux qui parlent de Kellogg's au lieu de dire céréales.

          Oui mais bon, ça c'est grand publique hein :) Depuis quand le "grand publique" s'y connait en informatique ? Moi, j'ai arrêté de chercher. Pourtant ça ne me dérangerais pas d'utiliser ubuntu. Je ne me firai jamais au "grand publique" pour approfondire mes connaissances linux, même windows ou mac ! J'ai l'impression que dans tous les domaines "tout ce qui est grand publique", ça ne vole pas très haut, surtout en informatique.

          Et même si le grand publique associe ubuntu à linux, j'en ai limite, vraiment rien a callé :)

          • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

            Posté par . Évalué à 1.

            Oui ok mais le souci est qu'il faut de nouveaux utilisateurs pour faire vivre une distribution…et il n'y a pas que Ubuntu.

          • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

            Posté par . Évalué à 10.

            Désolé, ça tombe sur toi mais…

            Oui mais bon, ça c'est grand publique public hein :) Depuis quand le "grand publique public" s'y connait en informatique ? Moi, j'ai arrêté de chercher. Pourtant ça ne me dérangerais dérangerait pas d'utiliser ubuntu. Je ne me firai fierai jamais au "grand publique public" pour approfondire approfondir mes connaissances linux, même windows ou mac ! J'ai l'impression que dans tous les domaines "tout ce qui est grand publique public", ça ne vole pas très haut, surtout en informatique.

            Et même si le grand publique public associe ubuntu à linux, j'en ai limite, vraiment rien a callé carrer :)

            Raaaaaaaaaaaah

            Public ! Le grand public avec un putain de C !

            Pourquoi lorsque l'on a besoin du masculin certains se sentent-ils l'obligation de rajouter une queue à public ? Pour faire encore plus masculin ?

            Je vois de plus en plus cette faute et elle m'arrache de plus en plus les yeux. cinq fois dans le même court texte ça fait beaucoup…

            < /GrammarNazi >

            Maintenant pour répondre de manière plus constructive, et bien moi, ça me fait chier que le grand public associe (GNU/)Linux à Ubuntu. Non, ma distribution n'est pas sous les ordres d'un certain milliardaire. Non, ma distribution n'a pas de « store ». Non, ma distribution n'est pas « mainstream ».

            Pour faire une analogie avec les motos, on sait tous comme on aime ça ici, non moto et Honda ne sont pas équivalent.

            — Bonjour, j'aimerais acheter des pneus pour ma moto
            — Ah une Honda vous voulez dire ?
            — Non, une moto. C'est une KTM. Le principe est le même que pour une moto de marque Honda, deux roues, un moteur à explosion, un guidon, un peu de plastique, une chaîne, mais ce n'est quand même pas pareil.
            — Moui, c'est bien ce que je dis, une Honda quoi.

            cd /pub && more beer

      • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Diffamation ! Je suis à peu près certain que Linus n'est pas un maque !

      • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

        Posté par . Évalué à 1.

        Linux est une marque !

        Et plus précisément une marque de lessive !

    • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ils disent aussi PC au lieu de Windows… (c'est aussi écrit dans la presse et sur les boites de logiciel)

      • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

        Posté par . Évalué à 3.

        Si c'est marqué que ça marche sur PC, ça veut dire que ça marche sous n'importe quel OS qui tourne sur un PC, bien sûr.

        Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

        • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

          Posté par . Évalué à 4.

          Vous n'y êtes pas. IBM a vendu son PC avec DOS, de Microsoft. C'est normal que ce soit la même chose dans l'esprit des gens.

          Ça va même si loin qu'un tas de personne pourra employer le terme PC pour parler de n'importe quelle station de travail, quelque soit son architecture, et tout le monde comprendra.

          Si une personne non-informaticienne me dit : "Le PC du labo ne démarre plus !" Je vais comprendre qu'elle parle des stations Sun du deuxième étage…

          Bon, si elle me dit : "J'ai un message d'erreur sous Windows" alors qu'elle est sous Solaris j'esquisserai un facepalm avant de tenter une petit mise au point quand même :)

          Le PC d'IBM est vraiment l'ordinateur qui a démocratisé l'informatique. Les ordinateurs personnels précédents, tout en étant souvent meilleurs techniquement, n'étaient pas aussi rependus.

          • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

            Posté par . Évalué à 7.

            Je ne sais pas ce que tu as contre tes machines pour vouloir les pendre et les rependre, mais bon…

            • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

              Posté par . Évalué à 2.

              répandu bien sûr !

              Merci, la prochaine fois, si je l'écris correctement ce sera grâce à toi :)

              • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

                Posté par . Évalué à 1.

                De rien ;) Sans offense bien sûr, je croyais à une simple faute de frappe ;)

                • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

                  Posté par . Évalué à 5.

                  ah le français et ses nuance ;)
                  je me repens
                  je me repends (au cas où je me serai raté la première fois)
                  je me répands
                  je me reprends

                  trois fois rien et tout le sens change ;)

                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Le PC d'IBM est vraiment l'ordinateur qui a démocratisé l'informatique. Les ordinateurs personnels précédents, tout en étant souvent meilleurs techniquement, n'étaient pas aussi rependus.

            Ni normalisés. Avant le PC, c'était le désordre, avec des systèmes d'exploitations spécifiques, ou au moins spécifiquement adaptés pour chaque modèle. Si vous voulez vous faire une idée, on a la même chose aujourd'hui avec les machines à base d'ARM…

            • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

              Posté par . Évalué à 1.

              En même temps, il n'y a pas que Windows : on associe un Mac à MacOS alors que l'on peut tout aussi bien installer Linux sur Mac. Il ne faut pas oublier non plus que la majorité des gens n'en ont rien à cirer des ordinateurs et donc certains font des amalgames. Je le vois bien dans ma société : 95% s'y connaissent plus en physique quantique qu'en PC (façon de parler, je ne travaille pas dans au CERN ;-) ).

    • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

      Posté par . Évalué à 1.

      Ah, c'est une idée à creuser ça.
      Après tout, je suis sous Debian.

      • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu n'as pas compris : Il faut demander si c'est compatible Ubuntu pour savoir si c'est compatible Linux. C'est ça l'astuce ;-)

        • [^] # Re: Pas Linux, mais Ubuntu

          Posté par . Évalué à 0.

          Bonjour.

          Si, si, j'avais bien compris . Mais comme je suis sous une distrib Debian, je n'ai pas eu le réflexe de demander comme ça au … vendeur.

          La prochaine fois, je lui demande avec les bons termes.Votre titre

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.