Journal La Nuit de l'Info 2010 : Retour d'expérience

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
15
5
déc.
2010
Chère moule, toi qui regarde si je vais faire appel à Nal !

Du jeudi 2 décembre au soir jusqu'au matin du vendredi 3 décembre s'est déroulée la Nuit de l'Info. Vous découvrirez dans la suite de ce journal ce que c'est, comment ça se passe, et mon expérience sur cette nuit-là.

La Nuit de l'Info est un évènement réservé aux étudiants. Ça se déroule dans les meilleures écoles informatiques de France (oopah), même si n'importe quel étudiant peut y participer, avec les meilleurs sponsors académiques et industriels en France (oopah). Pendant une nuit blanche, les groupes d'étudiants doivent coder un site un peu "réseau social" sur un sujet écolo, et pour gagner des prix ces équipes doivent remporter des défis lancés par les entreprises.

Cet évènement a été créé en 2007 au sein de Polytech'Nice Sophia. C'est en 2009 que l'évènement a pris une ampleur importante avec une augmentation nette des étudiants participants et des sponsors. Subissant la loi de Moore, le nombre d'étudiants à participer à l'évènement a doublé par rapport à 2009, passant d'environs 580 à 1080. Le nombre de sponsors a aussi augmenté, et même les écoles servant de lieu de regroupement, puisque l'évènement s'exporte et une école de Suède, ainsi qu'une école de Tunisie, nous ont rejoint ! Un contingent d'une école allemande est aussi venue renforcer les rangs à Mulhouse.

Et pour compléter, rien de mieux qu'un lien vers le site de l'évènement : http://www.nuitdelinfo.com/ (l'année prochaine ce sera avec 2010 au lieu des www, avis aux moules qui explorent le passé). On peut y voir entre autres que Mozilla était de la partie !

Passons maintenant au retour d'expérience. Cet évènement possède une phase "avant" : il faut préparer son équipe. Le cahier des charges est donné au début de l'évènement, mais on peut très bien préparer un site en avance et ensuite le rendre conforme au cahier des charges, ou bien utiliser un CMS… Ordre est donné de ne pas réinventer la roue, pour justement être inventifs.
L'équipe .pyVerts a décidé de faire un site en python avec le framework Django… c'est bien, mais on ne regarde le tuto Django que la veille, sans vraiment arriver à le maitriser, et on a déployé plus d'énergie sur le choix des défis et la constitution de l'équipe. J'en vois dans la salle qui rigolent déjà, vous avez bien raison, c'est totalement inconscient, et nous verrons cela dans le "pendant".

Pendant l'évènement, ce sera long donc je résume ce qui va arriver : vidéoconférence d'ouverture, travail, attente des résultats, vidéoconférence de clôture.

Vidéoconférence à 16h15 au lieu de 16h40 pour démarrer l'évènement, à travers plusieurs écoles où tout le monde dit à quel point c'est génial de participer à l'évènement, où on voit que l'école Polytech'Nice Sophia (c'est mon école, comme elle est trop bien elle roxxe de la moule !) a un max de dynamisme, et je ne sais plus qui de Grenoble ou de Valence (ou d'ailleurs ? mémoire floue) nous a bien fait rire quand ils ont dit à quel point ils étaient « motivés » avec cette voix trainante qui colle tellement bien avec le mot « motivés ». Quelques chiffres sur les participants, Sophia Antipolis et Strasbourg cumulent chacune plus de 150 participants et à peu près 20 équipes, tandis que Compiègne a une seule équipe de 6 participants, ça fait une sacrée différence. Finalement le sujet est donné : le covoiturage.

Au niveau de Sophia Antipolis, ça s'est déroulé au sein de l'école Polytech'Nice Sophia. Les équipes étaient assez variées : deux équipes de glandeurs, plusieurs équipes qui codaient en même temps qu'ils faisaient une partie de crêpe, ou rediffusion de tous les films Disney, une raclette, aussi une équipe qui a tenté de coder un site sous le plus de langages possibles font C++ et interpréteur javascript pour le brainfuck, ma mémoire ne se souvenant pas de tout on va conclure sur notre équipe .pyVerts à l'apparence plus sérieuse.
Le cahier des charges est assez léger, et explique en gros qu'il faut faire un système de co-voiturage à l'échelle d'une université, avec moult tartines sur le compte-rendu d'un mastère.
Nous décidons des modèles, et la répartition des tâches commence.

Je vais expliciter les défis qu'on a choisis, vu que ça a impacté notre organisation :
  • Défi FLOSS Inria : Développer son site web comme étant un logiciel libre. Nous n'avions qu'une vague idée de ce que ça impliquait, mais allons-y tout de même.
  • Défi Oracle : Accessibilité pour les malvoyants. Ce défi nous semblait aller de pair avec le défi qui suit.
  • Défi Polytech'Nice Sophia - W3C : Accessibilité pour les handicapés en général. Faire une page xhtml bien structurée, c'est si dur que ça ? Faut croire que oui, ce défi est très peu prisé.
  • Défi Rhénatic : Le projet le plus surprenant. Il suffit de faire marcher son cerveau ? Ça passe ou ça passe !
  • Défi Triangle : Il faut être persuasif (!) pour expliquer en quoi on a bien suivi le cahier des charges. On pensait que ça allait être suivi d'une explication à l'oral avec vidéoconfs, allez hop on tente !
  • Défi Zenika : Les méthodes de programmation "agiles". Jamais pratiqué, allez on tente, en bon guerriers on verra bien ce que ça donnera.

Rappel : On n'avait pas encore dompté le fonctionnement de Django. Sur une équipe de 11 personnes, on aura mis 5 personnes sur le code à temps plein. Pendant ce temps, les 6 autres personnes auront endossé plusieurs rôles à s'occuper entre autres à des rapports (chaque défi demande des rapports en pdf), à étudier l'eXtreme programming et à tenter de l'appliquer, à concevoir le design des pages en s'inspirant des designs les plus chers et du site d'Apple, votre serviteur à mettre du contenu pas sérieux sur le site pour être "surprenant", on a mérité notre mention « sans tâche fixe ».

Pendant qu'on codait, des gens se souciaient qu'on nous apportait plus qu'assez de nourriture et de boissons énergisantes pour qu'on tienne le coup, et il y avait même au sein du foyer de l'école des jeux, le top pour faire une pause :)
La nuit était fraiche, et le bâtiment beaucoup plus chaud cette nuit que le jour alors qu'aucun chauffage n'était en marche. Tandis que dans d'autres villes, ça faisait de jolies batailles de boules de neige.
Visite d'une journaliste, de nos professeurs…
L'organisation de l'équipe dans la salle nous donnait l'impression de bosser en entreprise, mais une fois sortis de la salle on avait cette ambiance détendue et qui participe pour le plaisir avant tout.

Vers 7h du matin de vendredi, le jour commence à pointer. Vite, finir les documents, faire marcher le serveur Django en mode "serveur de production", mince on y arrive pas, mince on triche, mince on finit vite vite vite tous les rapports, et vite on fait tout et à 8h les rendus sont faits et le sort en est jeté ! Le site a très peu de fonctionnalités, c'est à peine s'il réalise le minimum. C'est pas grave, on verra ce qu'il adviendra.

On range nos affaires, puisque nous étions dans une salle de classe. Nous sommes excusés de cours pour la journée, parce qu'on le vaut bien :D Et donc certains vont se coucher, d'autres s'occupent jusqu'à midi pour la vidéoconférence finale.

Annonce des gagnants :
  • Défi Rhénatic : Pas dans le podium.
  • Défi Triangle : Pas dans le podium.
  • Défi Zenika : Pas dans le podium.
  • Défi Oracle : Sur un ex-aequo avec une autre équipe. Sauf que la caisse de 12 bouteilles de champagne ne peut pas être partagée. Finalement ce sera en notre défaveur, nous sommes en deuxième position. Hé, c'est quand même pas mal d'en être arrivé là !
  • Défi Polytech'Nice Sophia - W3C : encore un ex-aequo, et là nous sommes premiers ! Ô joie, Ô espoir, Ô jeunesse amie !
  • Défi FLOSS Inria : On finit 4èmes avec un kit Arduino dédicassé par son créateur. Nous avons de l'expérience à gagner, disent-ils. Notre performance se résumant à un dépôt github, des licences GPL et CC-by-sa et un code-source en anglais, que cela soit reconnu comme étant un bon départ, ça fait plaisir !

On apprend que pour presque tous les défis, il y a eu un maaaaaax d'équipes inscrites et très peu à faire des rendus. Presque, car certains défis n'ont eu aucun participants : un des défis Microsoft pour maitriser des outils fonctionnant via .Net, le défi Open-Plug pour la réalisation d'une application mobile via ELIPS Studio, et le défi Zenexity pour utiliser Play Framework. Il y a eu beaucoup de défis qui ont été dévoilés tard (presque à la dernière minute pour certains, beaucoup trop tard pour apprendre le framework visé pour d'autres), ces trois défis en faisaient parti. Il y avait aussi pas mal de défis concernant les applications mobiles et l'utilisation de frameworks, et de mémoire il y a eu peu de participants pour ceux-là.


Et c'est la fin de la Nuit de l'Info, on est tous très fatigués et un bon dodo nous attend.

Les plus :
_L'expérience : vivre un essai d'eXtreme Programming, découvrir Django, découvrir les secrets d'un design mode 2.0, et bien entendu être réunis à plusieurs pour s'organiser à coder dans un cadre qui fait presque "pro", chose qu'on a rarement le temps de faire.
_L'ambiance !
_La performance : mon école qui rafle beaucoup de premières places, et mon équipe a gagné :)
_L'évènement évolue en bien, ça promet pour l'an prochain !

Des constatations au hasard :
_Quelle présence de Microsoft !
_Le mot « application » utilisé à outrance. Moi je fais des siteuhs ouebes, pas des Apps !
_Le nombre de défis concernant les applications mobiles a double ou triplé par rapport à l'an dernier.
_J'ai l'impression que Polytech'Nice Sophia, ainsi qu'à Mulhouse, sont un peu les berceaux de l'évènement en terme d'étudiants et de sponsors. Certaines écoles font de leur mieux pour apporter leur pierre à l'édifice, mais si on veut respecter la loi de Moore on pourrait faire mieux.
_Gagner un défi, c'est une ligne en diamant 42 carats sur le CV. En espérant que ça motivera des étudiants à participer ;)


J'attends la prochaine édition, sereinement car j'ai donc gagné un défi à la Nuit de l'Info, et avec impatience parce que c'est décidément génial comme évènement :)
  • # bravo

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    et mici pour ce compte-rendu :-) qui permet de compléter mon commentaire sur http://linuxfr.org/2010/11/11/27569.html
    • [^] # Re: bravo

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est ce commentaire, justement, qui avait gravé dans mon inconscient l'idée de pondre ce pavé :)

      Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

  • # Mouaif

    Posté par . Évalué à 4.

    L'info, c'est vraiment un raccourci de merde. Pourquoi les écoles de journaliste n'y participent pas ? </mode chieur>

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Mouaif

      Posté par . Évalué à 2.

      Ton commentaire est pas si bête que sa : la plupart des défis consistaient à un compte rendu, sans code.
      Perso, pendant la nuit j'ai du écrire 30 lignes de code... 10 pages de compte rendu, une vidéo tournée et de la gestion d'équipe.

      Il est vrai que c'est une très bonne expérience cette nuit, dommage qu'il n'y ai pas plus de récompenses pour le sujet principal.
  • # Bel conclusion

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Effectivement plein de belles choses cette année, j'ai vécu l'évènement de la même version que toi à Strabourg.157 participants répartis dans 17 équipes. De la nourriture humaine et de la Junk food gratuite et à foison. Chez nous nos profs jouant et regardant des films dans le grand amphithéâtre toute la nuit. Bref une belle ambiance comme celle que tu décris, même si dans notre salle, un silence travailleur se fait fortement soutenir.

    Résultat, le défi que l'on ciblant un peu, le défi mozilla est remporté, gagnant ainsi des goodies nous permettant de les promouvoir largement. (comprendre faire de la pub)

    Autre petite anecdote, Microsoft qui choisi dans un premier temps choisi une équipe qui ne répond ni à son défi, ni au cahier des charges de quoi se poser des questions !
    • [^] # Re: Belle conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je voulais dire "belle conclusion" bien sûr, la fatigue sûrement !
    • [^] # Re: Bel conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Bien le bonjour, on est à ex-eaquo avec vous sur le défi Mozilla ;-) (équipe :(){ :|:& };: qui avons fait un site en C++ avec fastcgi, qui appelait du bash qui appelait du perl, avec un tas de trucs très drôles dedans, je donne pas l'adresse parce qu'il tient pas la charge, parce que coder en C++ c'est bien, mais le faire en gérant correctement la mémoire ça aurait été mieux.)

      @zarmakuizz:
      Vu que vous êtes arrivé 4eme sur FLOSS INRIA, je me dis qu'on aurait pas dû l'abandonner celui là, parce qu'on l'avait les licences libres le git public et le code en anglais, et je pense qu'on aurait pu peut-être aller un peu plus loin en se poussant un peu, mais en même ça aurait été au détriment d'autres défis.

      En tous cas comme souvent le résultat final est très pauvre en fonctionnalités pour nous.
      Je crois que c'est le cas pour beaucoup d'équipe à la nuit de l'info : on fignole beaucoup l'apparence, les finitions ( nous on avait une voiture 3D affichée par webgl représentant le nombre de place restant sur un trajet, je pense que c'est ce qui nous a entre autre valu le défi Mozilla), mais les fonctionnalités de bases sont pas là. (on peut annoncer un trajet et en chercher un, ça s'arrête là, ça ne trouve même pas un trajet si on fourni pas l'horaire exact)
  • # Gagner un défi, c'est une ligne en diamant 42 carats sur le CV.

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    il est pas si tard, mais j'ai quand même du mal à cerner...

    Est ce de l'ironie ? de l'éxagération ? ou bien un fait ?
  • # ne pas confondre

    Posté par . Évalué à 6.

    les verbes poindre et pointer.


    Ceci est un message de la brigade de relecture
  • # Utilité ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Je m'interroge un peu sur ce l'utilité de ce type d'évènements.

    Pour les étudiants et les mettre en condition de stress surement que ça ne peut être bénéfique. Par contre pour le côté technique je m'interroge franchement.

    Car aucun apport comme le google summer, le Hackathon, ou plus spécifique comme sur perl ou python.

    On vous demande pas grand chose, juste savoir gérer un projet (bobo) et le mettre en place via un site web en utilisant les standart du 3wc. On notera au passage le prix pour le projet le plus intéressant. Bref le genre de concours que l'on pourrait s'amuser à mettre en place dans un bahut pour apprendre un gérer un groupe de travail. - Ah mais on me dit que ça existe déja, les tp (en tout cas à mon époque).
    • [^] # Re: Utilité ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Ouai en gros c'est ça, ça apporte finalement pas un truc énorme en tant que code, ça permet juste de faire un concours "amusant" mais à un niveau national (et même international en fait pour cette année), et ça pourrait devenir encore plus intéressant si le nombre de participants continue de doubler (voir plus) chaque année.
      Un truc qui pourrait être intéressant aussi ce serait de changer un peu le thème (qui est un peu le même chaque année) et de proposer aussi des défis sur une application non-web. Ca pourrait faire germer des projets libres pas mal.
  • # quelques compléments

    Posté par . Évalué à 4.

    J'étais dans la même team que Zarma, et je confirme que cet évènement est bien fun et j'invite tous ceux qui hésiteraient à y participer l'année prochaine !

    On peut faire du libre à la nuit de l'info, la preuve : nous avons pu faire du libre avec notre appli web Django qui est ici (sous GPL) : https://github.com/Heldroe/pyverts
    (soyez indulgents, c'était vraiment notre première expérience avec django, et même python)
    Vous pouvez y contribuer, la forker etc

    Et sinon, pour faire un peu rigoler les lecteurs de ce journal, voici les vidéos qu'on avait faites de nos réunions régulières pour le défi Extrême Programming (défi qu'on a lamentablement loupé, mais qui nous a bien servi à nous organiser) : http://www.youtube.com/user/pyverts
    L'ambiance est vraiment sympa, surtout tard la nuit, gavés au red bull ^^


    Quelques points aussi :

    - Je trouve que les défis sont un peu trop attribués aux équipes qui sont sur le même site que le jury d'un défi donné, par exemple le défi Oracle (accessibilité aux handicapés) accordé à une équipe de Mulhouse, avec un jury sur Mlhouse, et le défi d'accessibilité du W3C attribué à nous (on est à Sophia) ex-equo avec une autre équipe de Sophia, avec le jury également à Sophia. Si on regarde bien, il y a beaucoup de défis attribués à des équipes locales...
    Je pense que ça pourrait être moins le cas si le nombre de défis arrête de grossir voir diminue un peu mais que le nombre de participants continue sur sa lancée (d'après je-sais-plus-qui on devrait être 4000 participants l'année prochaine)

    - pas mal d'équipes sont là pour faire la fête, voir organiser des LAN... vivement qu'on soit encore plus nombreux à participer pour que l'intérêt à gagner des défis soit encore plus grand.

    - J'ai trouvé vraiment jouissif que les défis privateurs reçoivent très peu de succès. Du genre un des défis Microsoft est resté sans aucune participation parmi la centaine d'équipes, pour l'autre défi microsoft, pour la remise des prix le mec de chez eux a pris la parole en disant d'un ton assez agacé (je cite de mémoire) "Seulement 4 participants ont présenté une application, 3 d'entre eux sont des coquilles vides, un seul respecte le cahier des charges...", alors que les défis plus convoités et moins privateurs (accessibilité, surprenant, FLOSS, mozilla etc) reçoivent à l'aise 30 à 40 participations valides.

    - Vivement qu'on varie un peu le thème dans les prochaines nuits de l'info et pourquoi pas la nature de l'application.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.