La réponse du manager de SourceForge.net à Loïc Dachary à propos de ses critiques sur «La dérive de SourceForge»

Posté par . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
13
nov.
2001
Communauté
Le directeur de SourceForge.net, Patrick McGovern, a répondu dans les commentaires à l'article de /. (Slashdot.org) concernant «La dérive de SourceForge».


Pour mémoire cet article, par Loïc Dachary, publié sur le site de la FSF Europe, faisait justement l'objet d'un article sur LinuxFr tout à l'heure.

Contre toute attente, Patrick McGovern proteste. ;-)

Aller plus loin

  • # Oh la la !

    Posté par (page perso) . Évalué à -10.

    ... le thème KDE2 il est tout cassé avec vos titres à rallonge.
    Va falloir que je trouve un truc pour éviter ça.

    A moi que ce soit prévu dans dacode CVS, je regardrais ce soir ?

    SVP, pas de titre à rallonge.
    Merci ;)

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: Oh la la !

      Posté par . Évalué à -8.

      La seule solution que j'ai trouvé pour éviter ce problème sur un thème que je suis en train de faire, c'est de couper le titre et de remplacer la fin par des points de suspension. C'est pas très élégant, mais bon, c'est bien marqué sur la page de submission de news qu'il faut faire des titres courts.
      • [^] # Re: Oh la la !

        Posté par . Évalué à -4.

        C'est aussi ce que je pensais faire.
        Merci
      • [^] # Re: Oh la la !

        Posté par . Évalué à -4.

        «...c'est bien marqué sur la page de submission de news qu'il faut des titres courts.»

        Ok, ok, ok !
        Mais enfin là, je me suis trouvé un peu sec pour être honnête, en terme de synthèse...
        Vous voulez qu'on fasse un sondage pour un titre plus court et que les modérateurs changent le titre actuel ?

        Au passage, vous pouve faire des remarques auprès de la mailing-list des utilisateurs de daCode pour qu'il y ait une limite (dans le formulaire et dans le code lui-même) afin que ce genre d'incidents ne se reproduise plus... L'adresse e-mail de cette liste est dacode-user@linuxfr.org
        • [^] # Re: Oh la la !

          Posté par (page perso) . Évalué à -3.

          "SourceForge strikes back"
          Et le titre actuel en première phrase de la news comme un sous-titre. Par exemple.

          Bon -1 comme mes prédécesseurs
  • # Autre réponse ...

    Posté par . Évalué à 9.

    Une autre réponse que celle de Patrick McGovern, celle de Chris DiBona, de l'OSDN. Elle est moins ciblée sur l'article de Loic que celle de Patrick McGovern, mais répond à d'autres critiques faites dans les commentaires de l'article sur Advogato.

    Ca se lit ici http://advogato.org/article/376.html(...) .

    (hop, -1, url déjà donnée dans les commentaires de l'autre news)
  • # Une réponse ça ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Désolé M McGovern, j'ai beau lire et relire votre réponse, les même questions se posent toujours !

    Quid du logiciel sous-jacent à SourceForge.net et de l'appropriation du travail des contributeurs sur ce logiciel ?
    En fait, la réponse se borne à dire que SourceForge.net fournit un service gratuits aux développeurs de logiciels libre. Là dessus tout le monde est d'accord.
    Bref, on est pas plus avancé.
    • [^] # Re: Une réponse ça ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Tu sais, LinuxFr n'est pas le bon endroit pour poser les questions à McGovern ;-)
    • [^] # Re: Une réponse ça ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      L'appropriation du travail des contributeurs sur ce logiciel est permis suivant le type de licence... s'il s'agit de la GPL, ils n'ont pas le droit de "privatiser" leurs extensions/modifications.

      Le plus scandaleux dans l'histoire est bien les incitations aux développeurs pour qu'ils abandonnent tous leurs droits (All rights reserved) au profit de SourceForge et VA. La effectivement on frise l'esclavage : travaille et on te pique le fruit de ton boulot. Tu pourras même pas prouver que c'est toi qu'a fait le code.
      Comme suite, bien sur, et en réponse à ce type d'incitation, tous les développeurs sont invités à garder soigneusement leurs droits, et à utiliser de préférence la GPL.
      • [^] # Re: Une réponse ça ?

        Posté par . Évalué à 8.

        En admettant que les critiques soient fondées, les partisans de SF ont de toute façon des arguments en main : la demande de cession de droits ? On fait comme la FSF. Le non export de certaines données ? Savannah non plus ne le permet pas (en tout cas je n'ai rien trouvé dans la doc en ligne).
        Il faut à mon avis expliquer très clairement en quoi les actes reprochés à SF sont différents de ceux de la FSF, sinon les accusations de partisanisme seront faciles.
        • [^] # Re: Une réponse ça ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          En fait ce qu'on reproche à Sourceforge, c'est principalement deux choses :

          • ne plus être 100% Free Software et ne plus releaser le programme qui fait tourner tout ça

          • la demande de cession de droits



          Pour la première chose, c'est malheureux (surtout si on veut installer un sourceforge quelque part, dans une boite, une fac, une école, chez soi, que sais-je...), mais bon je peux comprendre qu'ils aient besoin de recentrer leurs activitées vers les entreprises. Ceci dit, ça reste dommage, car je pense qu'ils pourraient faire dans ce cas là deux versions, une Free Software et l'autre vendue (avec éventuellement des trucs en plus, ou plus avancée), genre Aladdin.

          La seconde chose est quand même nettement plus grave. En effet, si la FSF demande la cession des droits, le logiciel reste en GPL. Et deuxièmement, la FSF a quand même prouvée depuis le temps qu'elle était digne de confiance. Enfin, ce n'est pas une entreprise côté en bourse qui a besoin de retour sur investissement. VA Software, quoique ayant fait beaucoup pour le libre, me paraît moins digne de confiance sur ce point précis, surtout en lisant ce qui a été envoyé à loic. Les termes sont particulièrement flous.
          • [^] # Re: Une réponse ça ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            En fait, ce n'est pas la demande de cessations des droits qui est en soit choquante, c'est ses conditions.
          • [^] # Re: Une réponse ça ?

            Posté par . Évalué à 1.

            > je pense qu'ils pourraient faire dans ce cas là deux versions, une Free Software et l'autre vendue

            C'est ce qu'il se passe: il y a SourceForge qui est et reste libre (GPL) et SourceForge Entreprise Edition, plus complet, qui lui n'est pas libre.
            Le projet libre est hébergé sur SourceForge, bien sur, à l'adresse: http://sourceforge.net/projects/alexandria/(...) ; le code de la version 2.5 (utilisée sur sf.net) se trouve sur http://sourceforge.net/projects/alexandria-dev/(...)

            Actuellement, le seul logiciel non-libre sur les serveurs de SourceForge est (à ma connaissance) Oracle (je ne parles pas des fermes de compilation).
            • [^] # Re: Une réponse ça ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Ta réponse est très ambigue. Elle laisserait croire qu'il y'a deux sourceforge, un libre, un propriétaire.

              Le problème, c'est que le sourceforge propriétaire est composé du sourceforge libre. Et que pour pouvoir le rendre propriétaire, sourceforge à employé des méthodes très faux cul (demandes d'abandons des droits des auteurs du code libre), considérant que les nombreux contributeurs n'étaient a priori pas favorable à l'idée d'abandonner de plein gré leur travail à du logiciel propriétaire.
              Quand au site d'hébergement sourceforge à proprement, il est prévu qu'il intégre des éléments propriétaires.
          • [^] # Re: Une réponse ça ?

            Posté par . Évalué à 2.

            > Et deuxièmement, la FSF a quand même prouvée depuis le temps qu'elle était digne de confiance.
            > Enfin, ce n'est pas une entreprise côté en bourse qui a besoin de retour sur investissement.
            Et l'ARC, c'était une entreprise côtée en bourse qui avait besoin d'un retour sur investissements ?
            Que la FSF ait été digne de confiance, on est d'accord. Mais je ne vois pas ce qui te pousse à croire qu'il en sera toujours ainsi, sauf en admettant que RMS soit immortel ;)
            AMHA, il ne faut pas faire de prosélytisme entre la FSF et le reste du monde, sous peine de passer pour des personnes sectaires et incapables de discernement, c'est pourquoi il me semble normal de critiquer les actions de la FSF qui le seraient par elle-même si elles étaient menées par d'autres.
            • [^] # Re: Une réponse ça ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Bien sûr qu'il ne faut pas avoir une confiance aveugle dans la FSF. Simplement, pour le moment je lui fait confiance, et j'ai tendance à penser qu'elle le restera, car ce n'est pas dans son intérêt de, par exemple, vendre des logiciels GNU. Si elle le fait, ok, les responsables de la FSF pourront s'offrir des vacances. Mais tout le développement de logiciels GNU s'arrêtera brusquement, ça paraît évident. Bien sûr, ça peut arriver, mais je considère que c'est peu probable.
              Sinon, je suis d'accord, il n'y a pas de raison de défendre la FSF sur des actions que l'on critiquerait ailleurs.
              Mais la donnation du copyright à la FSF n'est pas fait du tout dans le même but que VA Software. La FSF le fait dans l'optique de pouvoir défendre plus efficacement les LL. VA le fait pour défendre son bifteck. Et la FSF s'engage à laisser les logiciels en GPL, pas VA.
        • [^] # Re: Une réponse ça ?

          Posté par . Évalué à 3.

          ben, je suis très loin de connaître parfaitement le sujet, mais tout de même, ca me parait assez énorme.
          Il y a un cas (sourceforge) où l'appropriation des droits se fait dans un but commercial (ils veulent vendre leur logiciel, rappelons-le),
          et l'autre cas (la FSF) où les bouts de code appropriés seront de toutes facons publiés sous licence GPL, et tomberont du même coup dans le domaine public (ou presque...)
          Je trouve que ca fait quand même une sacrée différence.

          Sinon, je trouve que les posts de Chris D. pointés plus haut ne sont pas plus convaincants (voire même beaucoup moins) que ceux de McGovern. Il ne répond pas plus aux questions que l'on se pose après lecture du document de loic...

          Bref : bof...
          • [^] # Re: Une réponse ça ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Juste un petit point de détail: il ne s'agit pas d'une appropriation de droits, mais d'une demande de cessation. Plus clairement: VA Software ne s'approprie pas le code de ceux qui ont contribué au projet SourceForge, mais leur demande s'ils veulent bien céder leur droit. Après, c'est à chacun de décider s'il préfère garder son copyright, ou s'il veut bien le donner à VA Software.

            Personnellement je n'ai pas contribué à SF, mais si je l'avais fait, cela ne m'aurait pas dérangé que VA s'approprie mon code; de toute façon la version 2.5 de SourceForge est sous GPL et donc n'importe qui peut l'utiliser et l'améliorer. VA a donné beaucoup pour la communauté (le code de SourceForge, Slashcode, ainsi que tous les serveurs de l'OSDN), et je leur donnerai volontier un peu de code en compensation. Je comprends aussi que certains refuse de faire ce don.

            Mais dans tous les cas, c'est le programmeur qui doit prendre sa décision, et la demande de VA Software de céder les droits ne me choque pas plus qu'une de demande de dons financiers comme le font certains développeurs de logiciels libres. Le plus important est que chacun soit libre d'accepter ou de refuser.
            • [^] # Re: Une réponse ça ?

              Posté par . Évalué à -1.

              Apparement tu n'as rien lu de ce qu'à écrit Loic.

              Sinon tu aurais compris que l'abandon des droits des developpeurs demandé par sourceforge ne stipule en rien que sourceforge maintiendra le code fourni en GPL.

              Et si tu regardes un peu plus loin, tu te rendras compte que l'intérêt pour sourceforge de demander l'abandon de ces droits 2 semaines avant d'annoncer une version propriétaire est assez simple.
              Car c'est le seul moyen dont VA SOFTWARE dispose pour redistribuer une version propriétaire de sourceforge sans problèmes avec la GP.

              « Le plus important est que chacun soit libre d'accepter ou de refuser »

              Oui mais ça c'est completement hors-sujet. Evidemment que les gens peuvent accepter ou refuser. C'est pas une fleur qu'accorde VA SOFTWARE, c'est le droit international.

              Le sujet, c'est la manière détournée que VA SOFTWARE emploie pour pouvoir disposer à sa guise de toute le travail fait sur sourceforge, le sujet, c'est le tournant que prend VA SOFTWARE et ce qu'il implique.
              • [^] # Re: Une réponse ça ?

                Posté par . Évalué à 0.

                Précision : je viens de m'apercevoir que tu disais que SF 2.5 est GPL et que donc, tu veux bien que le code que t'aurais écris aille à sourceforge.

                Donc en gros, quand tu code du logiciel libre, tu t'en fous que ce code devienne propriétaire un jour ? Tu fais du logiciel libre, comme ça, parce que c'est dans l'air du temps mais ça ne te gene absolument pas de contribuer au logiciel propriétaire (que je ne devrais pas avoir besoin de définir ici) ?

                Interessant, histoire de mieux cerner le personnage.
                • [^] # Re: Une réponse ça ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  > Donc en gros, quand tu code du logiciel libre, tu t'en fous que ce code devienne propriétaire un jour ?

                  Non, pas du tout, c'est d'ailleurs pour ça j'utilise la GPL et non la license BSD.

                  VA Software ne veut pas (et ne peut pas) empécher l'utilisation du code actuel de SourceForge (le code de VA et le code des auteurs externes) dans un projet GPL. Le code des contribuants au projet SourceForge restera toujours disponible selon la GPL, c'est quelque chose d'irréversible.

                  Le problème est que VA veut faire une version propriétaire de SourceForge. Si le projet était sous license BSD, il n'y aurait aucun problème. Par contre la GPL l'interdit. Je soutiens complétement la GPL en temps normal, mais vu la situation de VA Software je comprends qu'ils aient besoin de trouver une nouvelle source de revenu. Au vu de tout ce qu'ils ont fait pour la communauté du libre, moi, personnellement, je serais près à leur permettre d'utiliser mon code dans leur logiciel propriétaire. Mais là, encore une fois, c'est une décision que chacun doit prendre en son âme et conscience.

                  Mais en aucun il ne s'agit de rendre le code propriétaire. Il s'agit uniquement d'un méchanisme semble à une double license (comme sur le projet Mozilla ou avec QT) qui permet de vendre le logiciel et d'en avoir une version libre. Les modalités sont différentes, mais la finalité est la même.
                  • [^] # Re: Une réponse ça ?

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Je suis du même avis que toi.

                    Mais le seul cas où je ne cèderai pas mes bouts de code, c'est ceux d'un projet qui, s'il était commercialisé, pourrait avoir un certain succès, sans me rapporter de thunes. Ca me dégouterait un peu...

                    Un peu comme pour nessus... sauf que pour nessus, c'était pas le logiciel qui était vendu, mais des prestations.

                    Mais gardons l'exemple de nessus. Admettons que nessus eut été développé sur sourceforge, que les développeurs en cèdent les droits, et que VA développe à partir de nessus un logiciel "à eux" d'audit de sécurité, les auteurs de nessus auraient de quoi être dégoûté...
                    • [^] # Re: Une réponse ça ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                      En fait; le seul truc qui te concerne toi, c'est les thunes.

                      L'échange et tout le reste, queudale, tu t'en branles, donc.


                      Marrant.

                      (tu m'étonne qu'on soit pas d'accord tiens !)
                      • [^] # Re: Une réponse ça ?

                        Posté par . Évalué à 1.

                        En fait, je m'ai mal exprimé (comme d'hab ... ; je vais finir par copyrighter cette phrase...)

                        Ce qui me gêne, c'est qu'on fasse du blé sur mon dos...

                        Qu'on réutilise quelques bouts de code parce que j'ai participé à un projet, je vois pas le problème.

                        SourceForge (par exemple) a quand même principalement été développé par VA. Si je faisais partie des personnes externes qui avaient bossées dessus, ça ne me dérangerait pas de céder les droits.

                        Et puis rien ne t'oblige à accepter cette cession des droits, alors, je vois pas trop où est le problème.

                        Le seul problème, comme ça a été soulevé ici, c'est que c'est impossible de récupérer les archives de listes, l'arbre CVS, etc.

                        Mais d'un autre côté, comme ça a _aussi_ été soulevé ici, c'est la même chose sur les SourceForge-like, alors...

                        PS: y a pas que le fric qui m'intéresse, y a aussi les personnes de sexe opposé...

                        PPS: rassure-toi, je ne développe pas pour faire du fric (si c'était le cas, je ferais pas du GPL), et si ce que je développe peut aider les autres (genre si c'est réutilisé ailleurs), c'est tant mieux...
                  • [^] # Re: Une réponse ça ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                    Dans le cas de la double licence de mozilla, le produit reste le même.
                    La non.



                    Sinon apparement, on voit pas le logiciel libre de la même manière. Moi je pense que c'est une autre manière de concevoir l'informatique, plus profitables aux utilisateurs.
                    Pas juste un loisir qui peut muter en logiciel propriétaire au moindre instant.

                    Peut-être que tout ceux qui se sont habitué à l'ordinateur avec MS Windows devraient aussi donner leurs contributions à Microsoft, après tout, ils doivent autant à Microsoft qu'ils doivent à VA Software.



                    Que VA Software ait le cul entre deux chaises vu leur situation économique, c'est pas surprenant. Par contre, ça me tue plus de lire des propos comme « mon logiciel libre, je veux bien le donner sourceforge qui m'a rendu service ».

                    Jusqu'à preuve du contraire, le deal des logiciels libres, c'est un échange : tu m'apporte un logiciel, j'y contribue à ma manière.
                    Je pense que ceux qui ont contribué à sourceforge ne doivent rien à sourceforge, ça faisait partie du marché.
                    Un échange réciproque qui doit pouvoir servir à d'autres.

                    Maintenant, si vous trouvez normal que VA Software puisse casser la logique d'échange en privatisant ce qui lui à été donné dans une logique libérale, ok, tout est dit.
                    • [^] # Re: Une réponse ça ?

                      Posté par . Évalué à 0.

                      > Dans le cas de la double licence de mozilla, le produit reste le même.

                      Euh... Netscape 6 != Mozilla. Pour moi c'est la même chose entre SF "normal" et SF "Entreprise Edition"

                      > Sinon apparement, on voit pas le logiciel libre de la même manière. Moi je pense que c'est une autre manière de concevoir l'informatique, plus profitables aux utilisateurs.

                      Pour moi aussi...

                      > mon logiciel libre, je veux bien le donner sourceforge qui m'a rendu service

                      Ce n'est pas mon logiciel libre que je veux bien donner. C'est cédé les contributions que j'ai fait dans le code de SourceForge pour permettre à la société qui a offert SourceForge au monde de se faire un peu de fric. C'est ça aussi l'échange. Mais là encore c'est une conception personnelle. J'estime que VA a fait beacoup pour la communauté, et qu'il est compréhensible qu'ils demandent à la communauté de lui donner un peu en échange.

                      > Je pense que ceux qui ont contribué à sourceforge ne doivent rien à sourceforge, ça faisait partie du marché.

                      Et ceux qui ont utilisé les serveurs ? Tu sais combien ça doit leur coûter les machines + le courant + la bande passante pour toute l'infrastructure de l'OSDN ?

                      > Maintenant, si vous trouvez normal que VA Software puisse casser la logique d'échange en privatisant

                      VA Software ne "privatise" pas. Ils ne veulent pas (et ne peuvent pas) enlever le code actuel de SourceForge de la communauté. Il est et restera en GPL.

                      Maintenant je suis d'accord avec toi sur le principe. C'est juste que vu la situation actuelle, ce qu'a fait VA et tout, moi, perso, je serais près à leur faire une fleur.

                      Et on ne peut pas leur reprocher de *demander* aux gens s'ils acceptent de céder leur droits.
                      • [^] # Re: Une réponse ça ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        « Euh... Netscape 6 != Mozilla. Pour moi c'est la même chose entre SF "normal" et SF "Entreprise Edition" »

                        Le code mozilla qui se trouve dans netscape n'appartient pas AOL/Netscape, Netscape n'envoie pas des lettres pour que ça devienne le cas.

                        « Ce n'est pas mon logiciel libre que je veux bien donner. C'est cédé les contributions que j'ai fait dans le code de SourceForge pour permettre à la société qui a offert SourceForge au monde de se faire un peu de fric. C'est ça aussi l'échange. Mais là encore c'est une conception personnelle. J'estime que VA a fait beacoup pour la communauté, et qu'il est compréhensible qu'ils demandent à la communauté de lui donner un peu en échange. »

                        VA à fait beaucoup, oui.
                        Par contre, l'échange du logiciel libre, ce n'est certainement pas de contribuer à l'évolution de logiciel propriétaire.

                        N'importe quelle autre entreprise inconnue aurait procédé ainsi se serait faite incendier. Pourquoi cette exception ? Si on doit être reconnaissant à VA Software, c'est pour sa contribution aux logiciels libres. L'échange, il à été fait : beaucoup de gens ont contribué à Sourceforge.

                        « VA Software ne "privatise" pas. Ils ne veulent pas (et ne peuvent pas) enlever le code actuel de SourceForge de la communauté. Il est et restera en GPL. »

                        Ils ne peuvent pas transformer le code déjà publié en GPL en autre chose. Par contre, ils peuvent s'approprier le code GPL et le faire évoluer en logiciel propriétaire.

                        Et ça, c'est pas conforme du tout à une logique d'échange.

                        « Maintenant je suis d'accord avec toi sur le principe. C'est juste que vu la situation actuelle, ce qu'a fait VA et tout, moi, perso, je serais près à leur faire une fleur. »

                        Aider à faire du logiciel propriétaire ? :)


                        « Et on ne peut pas leur reprocher de *demander* aux gens s'ils acceptent de céder leur droits. »

                        Le courriel qu'ils ont envoyé à Loic était plus que malhonnetes. Ils ne disent pas du tout quels sont leurs objectifs, ils ne donnent aucunes certitudes sur le devenir du code.
              • [^] # Re: Une réponse ça ?

                Posté par . Évalué à 1.

                > Apparement tu n'as rien lu de ce qu'à écrit Loic.

                Si, au contraire.

                > Sinon tu aurais compris que l'abandon des droits des developpeurs demandé par sourceforge ne stipule en rien que sourceforge maintiendra le code fourni en GPL.

                Le code est actuellement en GPL. Quelles que soient les décisions de VA Software dans le futur, il sera toujours possible de prendre la version actuelle de SourceForge (la 2.5), et de la modifier.

                La discussion porte sur les versions *futures* de SourceForge, pas sur le code actuel. La GPL interdit VA Software de faire un "fork" propriétaire de SourceForge et de le vendre. S'ils veulent pouvoir faire SourceForge Entreprise Edition, il faut soit qu'ils enlèvent le code externe (non développé par VA) soit qu'ils obtiennent une cessation de droits de la part de l'auteur. Mais en aucun cela ne rendra le code actuel de SourceForge (VA et non-VA) propriétaire.

                > Evidemment que les gens peuvent accepter ou refuser.

                Et bien où est le problème alors ? Je ne vois pas en quoi on peut se scandaliser que VA Software demande aux contribuants de SourceForge: "Est-ce que vous voulez bien nous donner votre code ? [ ] Oui [ ] Non"

                > VA SOFTWARE emploie pour pouvoir disposer à sa guise de toute le travail fait sur sourceforge

                Attention aux risques de mécompréhension, il faut bien différencier le *logiciel* SourceForge du *site* SourceForge. VA Software n'a jamais tenté de s'approprier les projets réalisés sur le site SourceForge

                > c'est le tournant que prend VA SOFTWARE et ce qu'il implique.

                Le tournant que prend VA, ce n'est pas une bonne nouvelle certes, mais dans le contexte économique actuel, beaucoup d'entreprises ont des difficultés. Que VA tente de vendre du logiciel propriétaire pour ne pas couler, c'est peut-être triste, mais on ne peut pas leur reprocher...
                • [^] # Re: Une réponse ça ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  « La discussion porte sur les versions *futures* de SourceForge, pas sur le code actuel. La GPL interdit VA Software de faire un "fork" propriétaire de SourceForge et de le vendre. S'ils veulent pouvoir faire SourceForge Entreprise Edition, il faut soit qu'ils enlèvent le code externe (non développé par VA) soit qu'ils obtiennent une cessation de droits de la part de l'auteur. Mais en aucun cela ne rendra le code actuel de SourceForge (VA et non-VA) propriétaire. »

                  Sympathique mais si t'avais lu mon second message (« Précision : je viens de m'apercevoir que tu disais que SF 2.5 est GPL et que donc, tu veux bien que le code que t'aurais écris aille à sourceforge.

                  Donc en gros, quand tu code du logiciel libre, tu t'en fous que ce code devienne propriétaire un jour ? Tu fais du logiciel libre, comme ça, parce que c'est dans l'air du temps mais ça ne te gene absolument pas de contribuer au logiciel propriétaire (que je ne devrais pas avoir besoin de définir ici) ?

                  Interessant, histoire de mieux cerner le personnage.»), tu saurais que je n'attendais justement pas cette réponse, parce que je ne posais justement pas cette question.

                  «> Evidemment que les gens peuvent accepter ou refuser.

                  Et bien où est le problème alors ? Je ne vois pas en quoi on peut se scandaliser que VA Software demande aux contribuants de SourceForge: "Est-ce que vous voulez bien nous donner votre code ? [ ] Oui [ ] Non" »

                  Déjà, si tu avais lu ce qu'a dit Loic (oui, je l'ai déjà dit mais j'ai vraiment du mal à croire que ça à été lu), tu saurais que le choix ne se posait pas en ces termes là.
                  Ensuite, évidemment qu'ils ne volent pas devant notre pif le code, qui a dit ça ?

                  Toi en fait, le seul truc qui te choque, c'est le vol donc ? Toi, ça ne te choque pas un seul instant qu'une participation dans l'idée de logiciel libre se transforme en un don gratuit à un logiciel propriétaire ?

                  « VA SOFTWARE emploie pour pouvoir disposer à sa guise de toute le travail fait sur sourceforge

                  Attention aux risques de mécompréhension, il faut bien différencier le *logiciel* SourceForge du *site* SourceForge. VA Software n'a jamais tenté de s'approprier les projets réalisés sur le site SourceForge »

                  Qui a prétendu que VA Software à tenté de s'approprier les projets sur sourceforge ?
                  Qui complique la compréhension en citant mal (c'est-à-dire en tronquant un propos d'une manière qui le rend ambigu) ?

                  Je parlais évidemment du travail fait sur LE LOGICIEL sourceforge. Ce qui est dans la logique de mon propos.

                  « tournant que prend VA, ce n'est pas une bonne nouvelle certes, mais dans le contexte économique actuel, beaucoup d'entreprises ont des difficultés. Que VA tente de vendre du logiciel propriétaire pour ne pas couler, c'est peut-être triste, mais on ne peut pas leur reprocher... »

                  Si on peut. On peut toujours penser, on a le droit. On a le droit de faire des reproches.

                  Je sais qu'on vit dans un monde ou regne le consensus mou, où la contradiction fait péter les plombs. Mais on va tenter d'aller à contre courant pour le coup.

                  On peut décider de ne pas utiliser de logiciel propriétaire, même si l'on a beaucoup de sympathie pour celui qui les faits.

                  On peut.
                  • [^] # Re: Une réponse ça ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    > Toi, ça ne te choque pas un seul instant qu'une participation dans l'idée de logiciel libre se transforme en un don gratuit à un logiciel propriétaire ?

                    Si tout cela est fait avec l'accord de l'auteur de cette participation, non, ça ne me choque pas plus que l'existence même de logiciels propriétaires.
                    Personellement je suis contre la notion même de propriété intellectuelle et de copyright, de toute façon. Mais là n'est pas le problème.

                    > Je parlais évidemment du travail fait sur LE LOGICIEL sourceforge.

                    C'est aussi ce que j'avais compris, mais j'ai trouvé la tournure ambigüe et j'ai donc tenu à préciser les choses. Peut-être est-ce qui est l'esprit tordu...

                    > On peut décider de ne pas utiliser de logiciel propriétaire, même si l'on a beaucoup de sympathie pour celui qui les faits.

                    Bien sur qu'on peut ne pas utiliser de logiciel propriétaire. Moi-même, à part pour les jeux, je n'en utilise pas et n'ai pas l'intention d'en utiliser. Mais il ne faut pas non plus tomber dans l'autre extrême et interdire aux gens de développer ou d'utiliser des logiciels propriétaires. Convaincre les gens de ne pas le faire, oui, interdire non.

                    Si VA veut vendre du propriétaire, c'est leur droit. Si des gens achetent c'est leur droit. Si VA veut demander à des gens de leur donner du code, c'est leur droit. Chacun est ensuite libre d'accepter ou de refuser.

                    Crier contre ce que fais VA actuellement revient à crier contre tous les projets libres qui peuvent être utilisés pour faire du propriétaire (cela inclue Mozilla, QT, les *BSD, voir même GCC qui permet de compiler du code propriétaire).

                    Si l'existence d'une version libre de SourceForge était en jeu, je comprendrais tes propos. Mais là, sachant que le SF actuel restera du code GPL, je ne vois pas du tout où est la raison de pousser tant de cris.
                    • [^] # Re: Une réponse ça ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                      « > Toi, ça ne te choque pas un seul instant qu'une participation dans l'idée de logiciel libre se transforme en un don gratuit à un logiciel propriétaire ?

                      Si tout cela est fait avec l'accord de l'auteur de cette participation, non, ça ne me choque pas plus que l'existence même de logiciels propriétaires.
                      Personellement je suis contre la notion même de propriété intellectuelle et de copyright, de toute façon. Mais là n'est pas le problème »

                      Moi je ne suis pas contre l'idée de propriété intellectuelle, je me méfie juste de ses utilisations. Je ne trouverais psa normal de deposseder d'un poème, d'une chanson, d'un bouquin.
                      L'idée qu'il existe des logiciels propriétaires ne me choque pas non plus.

                      Ce qui me choque, c'est qu'apparement tu trouves pas surprennant qu'une échange dans une certaine logique se transforme en un produit d'une logique qui s'oppose.

                      Un type utilise un logiciel libre. Il aime bien, il veut aider, il contribue. L'échange est fait.
                      Si le logiciel libre devient propriétaire, sa contribution qu'il a faite ne profite plus qu'à la firme qui la privatisé. D'autres ne peuvent plus partir de là, contribuer.
                      Bien sur, sa contribution à déjà été publiée en GPL. Mais les évolutions de cette contribution ?

                      Exemple : une doc de 40 pages en anglais. Tu traduis 32 pages en français. Ca devient du logiciel propriétaire. Ca veut dire que tu ne pourras même pas récuperer la doc entière quand elle sera traduite, parce que les 8 pages restantes ont été publiée en proprio.
                      Ca te donne envie ?

                      « Bien sur qu'on peut ne pas utiliser de logiciel propriétaire. Moi-même, à part pour les jeux, je n'en utilise pas et n'ai pas l'intention d'en utiliser. Mais il ne faut pas non plus tomber dans l'autre extrême et interdire aux gens de développer ou d'utiliser des logiciels propriétaires. Convaincre les gens de ne pas le faire, oui, interdire non. »

                      Je n'ai jamais dit le contraire. Où ais-je tenu un tel propos ?

                      « Si VA veut vendre du propriétaire, c'est leur droit. Si des gens achetent c'est leur droit. Si VA veut demander à des gens de leur donner du code, c'est leur droit. Chacun est ensuite libre d'accepter ou de refuser. »

                      Méfie toi de l'hyper-relativisme.

                      C'est aussi mon droit d'apprecier ou non, de juger.

                      Les nouvelles orientations de VA Software les regardes, je m'en tape. Par contre, je trouve le fait qu'ils n'affichent pas clairement leurs projets dérangeant, je trouve que demander à des gens de donner leurs droits sur du code pour annoncer 2 semaines après la volonté de faire du logiciel propriétaire très suspect.

                      « Crier contre ce que fais VA actuellement revient à crier contre tous les projets libres qui peuvent être utilisés pour faire du propriétaire (cela inclue Mozilla, QT, les *BSD, voir même GCC qui permet de compiler du code propriétaire). »
                      Qui crie ?
                      J'ai tendance à préferer que les projets libres ne profitent qu'aux logiciels libres (et donc à leurs utilisateurs), mais ça me regarde et je trouve que ça n'a pas de rapport (voir plus haut).

                      « Si l'existence d'une version libre de SourceForge était en jeu, je comprendrais tes propos. Mais là, sachant que le SF actuel restera du code GPL, je ne vois pas du tout où est la raison de pousser tant de cris. »

                      Tant de cris ? :)

                      Disons que ce tu ne semble pas mesurer, c'est que si tout le monde donnait ses droits, il se pourrait bien qu'il n'y ait plus de nouvelle version de sourceforge libre.

                      Aussi, du code qui à été fait dans la logique logiciel libre n'a pas à devenir du code propriétaire, c'est mon propos.

                      Aussi, comme le faisait remarquer l'autre, ce qui est reproché, c'est avant-tout des méthodes, des façons de faire.
                • [^] # Re: Une réponse ça ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  soit tu n'as pas envie de comprendre (va savoir pourquoi) soit tu ne comprends vraiment pas, et je vais essayer de t'expliquer :

                  Oui le code est en GPL, et oui, il est par conséquent réutilisable.
                  Non on ne reproche pas à VA d'essayer de sauver la situation de ses employés en faisant du proprio.

                  Où est le problème ? Le voici :

                  Le problème est la MANIERE dont (et non pas le fait que) sourceforge à demander aux contributeur du code de leur projet de céder leurs droits. Ils ne leur ont pas laissé entendre dans le mail leur intention de faire de sourceforge un logiciel propriétaire.
                  Imaginons un hacker très impliqué dans l'univers du free software (politiquement). Ce codeur fou a beaucoup participé à sourceforge parce qu'il y croit très fort aux logiciels libres. Et un jour, sans raison, mais il leur fait confiance, VA lui demande tous ses droits sur son code inclut dans le projet. Or, encore une fois, il leur fait aveuglément confiance, donc il s'imagine par exemple que VA veut pouvoir défendre le code de sourceforge en justice, et que c'est probablement la raison. Alors, il dit oui, je vous les donne. Deux semaines plus tard, quelle n'est pas la surprise de notre développeur de voir que VA sort un sourceforge propiétaire, allant à l'encontre de toutes ses idées, et comprenant très probablement beaucoup de ses contributions. Alors, il se jette du haut de sa tour.

                  Autant cette histoire est quelque peu exagérée, autant on voit bien que si encore une fois VA a le droit LEGITIME de faire du proprio, ils auraient du en faire clairement état dans leur demande de cession de droits.

                  Une dernière petit chose : on dit "cession de droits" du verbe céder, et pas cessation (cesser).
  • # cession des droits

    Posté par . Évalué à 10.

    D'une maniere generale il faut se mefier des cessions de droit. La FSF dit qu'il est plus simple de se defendre contre une atteinte au copyright s'il n'y a qu'un 'copyright holder'. En fait je ne connait pas les lois mais je trouve cela tres etrange. Prenons un cas simple:

    Vous faites un driver pour Linux, quelqu'un s'en sert pour faire un logiciel ferme, je ne comprend pas pourquoi tous les developpeurs de linux devraient etre d'accord pour porter plainte. C'est votre code qui a ete utilise.

    Dans la pratique la cession des droits represente, par contre, un reel interet pour le beneficiaire, il a le code sans copyright, il en fait ce qu'il veut y compris le distribuer aux entreprises qui ont de l'argent avec une license leurs permettant de faire un logiciel ferme avec votre travail.

    Meme sur freedevelopers.net leur 'Copyright cossideration' est etrange:

    Copyright Considerations

    As soon as FreeDevelopers has legally incorporated, the developers will sign a document that makes `FreeDevelopers Inc.' the copyright holder of all the code. Until then the following steps are taken: Every developer must sign a statement saying:
    ``I agree that my contributions to the TBBBS project may be made available under the GNU General Public License.''

    'may be available' et non pas 'will be available under and only under'. Ils se reservent donc le droit de vendre le logiciel sous une license qui permettrait d'en faire un logiciel ferme. Ca n'est pas tres choquant me diront certain, dans la mesure ou les freedevelopers sont remuneres. Oui mais ca n'est pas tres clairement ecrit. Laisser faire ceci c'est donnee les chaines a ceux qui veulent nous enchainer.

    Gardez vos droits sur toutes vos creations, ou cedez les seulement si le beneficiaire s'engage clairement. Dans le doute, ne faite confiance a personne, c'est encore le meilleur moyen de ne pas etre trahit.
    • [^] # Re: cession des droits

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      « Vous faites un driver pour Linux, quelqu'un s'en sert pour faire un logiciel ferme, je ne comprend pas pourquoi tous les developpeurs de linux devraient etre d'accord pour porter plainte. C'est votre code qui a ete utilise »

      - parce que 10 developpeurs, association caritative, ont plus de poids qu'un developpeur isolé
      - parce que du code logiciellibre volé est volé à tout les developpeurs de logiciels libres.. le code appartient un peu à tous, enqu'on peut en faire ce qu'on veut du moment qu'on le maintien libre. lorsque quelqu'un le vole, se l'approprie, ça devrait gener tout le monde...



      Concernant « freedevelopers », en effet il y'a une ambiguité tendant à laisser penser que la politique du site en matière de liberté n'est pas claire et qu'on pourrait s'attendre à un revirement.tendu qu'on peut en faire ce qu'on veut du moment qu'on le maintien libre. lorsque quelqu'un le vole, se l'approprie, ça devrait gener tout le monde...



      Pour conclure, je suis d'accord avec toi : gardez vos droits sur le code que vous produisez, ne le donnez qu'à des organismes qui ont fait leurs preuves et qui sont clairs (je trouve le GNU plus que clair, mais ça n'engage que moi)
    • [^] # Re: cession des droits

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Parce que dans 3 mois, 6 mois, 1 an, 2 ans, 5 ans ou 10 ans, tu ne seras peut-être plus capable de défendre ton bout de code. Tu seras peut-être devenu fan de logiciels propriétaires, parti t'occuper de chèvres dans le Larzac, décédé, injoignable, tu auras changé 23 fois d'adresses mails, etc, etc. La FSF est une structure durable, visible, et qui peut consacrer de l'énergie, de l'argent et des avocats à la défense du code.
    • [^] # Re: cession des droits

      Posté par . Évalué à 1.

      Je pense que si 5% des gens qui ont developé le logiciels avec toi son contre ta plainte, la compagnie que tu attaques pourrait s'en servir en disant qu'une partie est en desaccord avec ta plainte, donc plus il y a de possesseur du code plus il est difficile je crois de porter plainte ... enfin j y connais rien en droit :) juste une idee comme ca :)
  • # Plateformes libres

    Posté par . Évalué à 0.

    Dans son article, Loïc parle de nombreuses plateformes de dev libres (genre savannah).

    En connaissez-vous ?
    Quelqu'un en a-t-il une liste ?

    Je connais :

    http://savannah.hnu.org/(...)
    http://www.tuxfamily.org/(...)

    --
    Armage
  • # fork (suite)

    Posté par . Évalué à -1.

    Après réflexion, ce fork ne me semble pas si bienvenu que ca. Trop de problèmes restent en suspens.
    On aurait peut etre pu envisager une solution plus satisfaisante pour toutes les parties en changeant d'un commun accord la licence de SF.
    Si on place SF en LGPL, ca a pour avantage:
    - de rester dans "la ligne" du Libre (on aurait éviter les vilains mots "dérive" ou "tournant").
    - d'éviter les motions de confiance que sont les cessions de copyright. Chacun aurait gardé le sien. Le fork ne résoud rien puisque Savannah ne pourra pas changer "sa" licence.
    - de garder un tronc commun LGPL pour tout les développeurs, qui aurait servi de standard, qui se serait amélioré.
    - de permettre au dessus de ce tronc à la fois des constructions proprio et GPL.
    - de laisser aux plateformes (SourceForge.net, Savannah.org, autres) les choix d'utiliser les modules kivonbien et les politiques d'hébergement kissoncoul.

    Je ne vois pas d'inconvénient.. sauf que tout le monde va certainement raler vu qu'il n'y a que moi ici qui ait compris la beauté de la LGPL. ;)
    • [^] # Re: fork (suite)

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je sais pas comment tu vois la chose mais moi je me vois mal aider aux traductions d'adobe photoshop ou de MS Word du fait qu'une portion du code est LGPL.


      Moi je trouve la LGPL sympa quand elle donne des raisons à des gens qui utilisaient que des logiciels propriétaires d'utiliser aussi des logiciels libres.
      Par contre, je la trouve douteuse quand elle permet à des gens qui ne donnent rien de s'en servir et qu'elle apporte tout à ces gens.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.