Les logiciels libres au coeur de l'administration française

Posté par . Modéré par Amaury.
Tags : aucun
0
13
jan.
2005
Presse
Sous le titre « Administration centrale : 225 chantiers ouverts », 01.net consacre un long et très intéressant article à la modernisation des systèmes informatiques de l'administration française.

L'article souligne en particulier la place de plus en plus importante que devrait occuper les logiciels libres au sein de ces systèmes.
Les divers responsables interrogés mettent en avant la fiabilité des logiciels à code source ouvert et leur souplesse d'adaptation, le coût nettement plus faible à fonctionnalités équivalentes (90% moins cher qu'une solution propriétaire) et l'indépendance vis à vis des fournisseurs (sans compter les problèmes de gestion des licences).

Pour l'anecdote, on apprend même au fil de l'article que les services du Premier Ministre vont passer à OpenOffice.org ! Comme quoi tout arrive...

Aller plus loin

  • # Quelle nouvelle.

    Posté par . Évalué à 4.

    Ce que permettent les technologies open source comme Java, XML et Linux

    Je ne savais pas que Java était OpenSource, c'est une très bonne nouvelle :)
    • [^] # Re: Quelle nouvelle.

      Posté par . Évalué à 7.

      La norme est ouverte, le source des outils de Sun est dispo... C'est la définition de l'OpenSource non ? Tu ne confondrais pas avec libre par hasard ?

      Sinon, dans le libre, tu as jamvm, kaffe, sablevm, gij en machines virtuelles ; gcj, jikes en compilateurs ; classpath en API de base... Plus tous les trucs développés autours (frameworks, APIs, outils, ...)

      Je suis d'accord que les articles du 01 sont en moyenne très mauvais au niveau technique, mais ce n'est pas par là qu'on peut les attaquer ce coup-ci.
      • [^] # Re: Quelle nouvelle.

        Posté par . Évalué à 10.

        C'est la définition de l'OpenSource non ?

        Non.

        cf http://www.opensource.org/docs/definition.php(...)

        L'Open Source ne se limite pas à la possibilité d'étudier le code source d'une application (sinon Windows serait open-source, pour les organismes capable de payer).

        La licence de Sun pour avoir accès au code source de Java est tellement restrictive que le projet GNU exige que les développeurs participant au GNU Classpath ne l'aient jamais accepté.

        Que Java est une norme ouverte (i.e. implémentable par tout le monde), mais il n'existe pas pour l'instant d'implémentation complète de cette norme qui soit "open source", au moins dans l'acception habituelle du terme.
        • [^] # Re: Quelle nouvelle.

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je ne dit pas ça spécialement pour toi, mais
          J'aime bien tout ces gens qui dissent java ça pue c'est pas libre, et qui sont capable de militer pour .net (mono) derrière !
          A la base, c'est a peu de chose près, la même situation non ?
          A part que je n'ai jamais compris pourquoi les développeurs du libre ce sont lancés avec autant d'entraint dans une implementation libre de la techno microsoft (.net) et pas dans celle de java.

          Je suis prenneur de toutes explication...
          • [^] # Re: Quelle nouvelle.

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            A part que je n'ai jamais compris pourquoi les développeurs du libre ce sont lancés avec autant d'entraint dans une implementation libre de la techno microsoft (.net) et pas dans celle de java.


            A mon avis : parce que Sun fournit une machine virtuelle Java qui fonctionne sous Linux. Et pour beaucoup de monde, ça suffit. En ce qui concerne Mono, c'était pas Microsoft qui allait fournir une implémentation pour Linux.

            Attention, on est quand même pas mal hors-sujet là
          • [^] # Re: Quelle nouvelle.

            Posté par . Évalué à 3.

            As-tu déja lancé une application .Net et une application Java sous linux ?
            Je suis d'accord que techniquement, les 2 technologies utilisant un langage intermédiaire, les performances devraient être équivalentes. Mais dans la pratique, on se retrouve avec des applications Java super lentes à démarrer, et qui utilisent bcp bcp de RAM, et des applications C# qui tournent plutôt bien. A la limite en utilisant une application Gtk#, on ne se rend meme pas compte que l'appli est écrite en C#...
          • [^] # Re: Quelle nouvelle.

            Posté par . Évalué à 2.

            il y a un long article dans le numero de lmag de décembre sur le sujet.

            "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Quelle nouvelle.

          Posté par . Évalué à 0.

          C'est la définition de l'OpenSource non ?
          Non.

          Oui,
          Java c'est Open Source !
          Java c'est PAS libre !

          Il ne faut pas confondre Open Source et Logiciel Libre
          L'Open Source, dans sa définition, est documenté, enregistré et surveillé par l'OSI. Pour information, Eric S.Raymond est à l'origine de cet organisme.
          Tu donnes le lien sur la définition de 'Open Source' mais tu oublies de préciser que sur ce même site la licence Sun est reconnue comme Open Source :
          http://www.opensource.org/licenses/sunpublic.php(...)

          Les logiciels libres d'un autre côté sont reconnus, enregistrés et surveillés par la FSF. C'est le mythique RMS qui est le porte-parole principal.
          Et en suivant ce lien, tu comprends que Java c'est pas libre du point de vue de RMS : http://kerneltrap.org/node/4484(...)
          • [^] # Re: Quelle nouvelle.

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            > tu oublies de préciser que sur ce même site la licence Sun est
            > reconnue comme Open Source :

            Euh, oui, mais c'est pas la license de Java ...

            Sinon, ca serait libre aussi :

            http://www.gnu.org/licenses/license-list.html(...)


            Par ailleurs, si le Java de SUN n'est ni libre ni opensource, dire que Java n'est pas libre n'est pas vrai non plus. Il y a des implementations libres, mais c'est juste qu'elles sont toutes pourraves ...
  • # Procès !

    Posté par . Évalué à 6.

    L'objectif, selon Jean-Pierre Raffarin : « Accroître la productivité des administrations et améliorer l'efficacité de l'action publique ou la qualité du service rendu. »

    On lui a dit à M. Raffarin qu'il allait faire payer cher au contribuable le choix des logiciels libres ET des brevets logiciels face aux menaces de procès ?
  • # Pas de premier ministre sous OpenOffice.org

    Posté par . Évalué à 3.

    Je cite:
    "Le libre investit aussi la partie client, telle la suite bureautique Star Office, cédée par Sun à l'Education nationale. Ou de sa version open source, Open Office, qui fait son chemin à la DGI, et va entrer dans les services du Premier ministre avec le logiciel de pare-feu et de filtrage réseau NetFilter."

    C'est mal écrit et je pense qu'il faut comprendre Open Office pour la DGI et netfilter pour le premier ministre, non?
    • [^] # Re: Pas de premier ministre sous OpenOffice.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      > C'est mal écrit et je pense qu'il faut comprendre Open Office pour la DGI et netfilter pour le premier ministre, non?

      Oui je pense que c'est comme cela qu'il faut le comprendre.

      Steph
    • [^] # Re: Pas de premier ministre sous OpenOffice.org

      Posté par . Évalué à 2.

      Moi je lis que Open office a deja fait son chemin a la DGI.
      Open office et Netfilter vont entrer dans les services du Premier Pinistre
    • [^] # Re: Pas de premier ministre sous OpenOffice.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Open Office [...] va entrer dans les services du Premier ministre avec le logiciel de pare-feu et de filtrage réseau NetFilter.


      Moi je lis que le logiciel de filtrage NetFilter va permettre à OpenOffice d'entrer chez le Premier ministre. Alors, ils sont où ceux qui disaient que les logiciels libres ne contenaient pas de backdoors, ni de spywares ?? On fait moins les malins, là, hein ! Même dans les firewalls ! Bravo !
      Ce qui est surprenant c'est qu'ils le sachent et qu'ils ne fassent rien pour l'arrêter.


      Bon, ok, c'est pas drôle :)
  • # Attention aux fautes...

    Posté par . Évalué à 4.

    Même en seconde page, il n'y a pas de raison de relacher sa vigilance.

    Y'a trop de pluriel là-dedans, même si les places et les seins vont souvent par pair: en particulier la place de plus en plus croissantes que devraient occuper les logiciels libres au seins de ces systèmes.

    Tant que l'on peut parler français, préférons interrogé à interviewé.

    Y. pénible mais c'est pour la bonne cause.
    • [^] # Re: Attention aux fautes...

      Posté par . Évalué à 2.

      Tant qu'à parler français, on pourrait dire de "plus en plus importante" ou tout simplement "croissante", non ?

      ZeGrunt.pinailleur...
      • [^] # Re: Attention aux fautes...

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Ca dépend de la courbe de croissance ;)
      • [^] # Re: Attention aux fautes...

        Posté par . Évalué à 1.

        Ah, c'est pas pareil ! De plus en plus croissante = dérivée seconde positive.

        Peco, qui ramène sa fraise, et contre-pinaille.
        • [^] # Re: Attention aux fautes...

          Posté par . Évalué à -1.

          Certes, j'aimerais bien que ce soit comme ça mais, je sais pas pourquoi, j'ai un doute... ;o)

          ZeGrunt.dix de blaire :)
      • [^] # Re: Attention aux fautes...

        Posté par . Évalué à -1.

        Oh, les gars, un peu d'indulgence, j'ai posté ça en vitesse hier à 11h du soir avant de me coucher, alors camembert ! ;-) Ceci dit, c'est le genre de fautes que je ne laisse pas passer habituellement ...
  • # Logiciels libres : adoption publique et diffusion souterraine

    Posté par . Évalué à 6.

    Je me permettrai simplement une brève réflexion : à mon sens la diffusion des logiciels libres dans l'administration est beaucoup plus forte que ce que laissent penser les seules annonces officielles.

    Par objet, une annonce vise un "effet", c'est à dire promouvoir une idée parmi les personnes destinataires du message, le ou les public(s).

    A mon avis, vu la confusion durable entre logiciel libre et logiciel gratuit, les annonces ont principalement pour objet de faire passer un message de sérieux budgétaire : si le mot d'ordre d'austérité est aujourd'hui invendable, la mise en avant de choix optimaux en terme de rationalité financière ne peut être qu'appréciée par le public "Contribuable".

    Ceci dit, il est significatif de relever qu'un des documents les plus téléchargés au cours du 4ème trimestre 2004, le Vade-Mecum sur la dématérialisation des marchés publics, réalisé et diffusé par le Minefi, par sa Direction des Affaires Juridiques (DAJ) précisément est un PDF produit à partir d'OpenOffice.org version 1.1.2. Je vous laisse le vérifier par vous même :

    http://www.minefi.gouv.fr/daj/marches_publics/vademecum/VMDEMAT.pdf(...)

    Donc l'outil et ses capacités sont déjà connus et utilisés quant bien même cet usage ne serait pas encore généralisé.

    Bien cordialement,


    Jean-Alexandre Silvy
  • # open source différent de logiciels libres

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonsoir.
    Il ne faut pas confondre la démarche Open Source et la définition du logiciel libre.

    Open Source ne veut pas dire libre.

    Open Source n'est qu'une des 4 libertés d'un logiciel libre.

    Ce n'est pas parce qu'un logiciel est open source qu'il est libre.

    Clément.
  • # Anthony

    Posté par . Évalué à 9.

    Au 1er janvier 2006, la totalité de la gendarmerie aura migré sous OpenOffice.org, la décision est officielle et signée depuis hier.
    Aujourd'hui 35 000 utilisateurs, 80 000 au début de l'été et la totalité pour la fin de l'année, voici une idée de la diffusion de OOo.

    Élément essentiel de cette migration, la communauté de gendarmes qui a développé un logiciel d'aide à la saisie des procès verbaux et des procédures judiciaires. Ce logiciel, qui nécessite OOo, suscite un plébiscite des utilisateurs qui profitent avec lui des dernières évolutions des textes. Les habitudes sont peu bousculées, une plus-value est offerte, les personnels sont convaincus.

    Le petit plus : 2 millions d'euros d'économie par an

    Les logiciels libres au coeur de l'administration française une réalité dans une des plus vieille institution ! Et vos PV sont rédigés grâce à du logiciel libre ;)
    • [^] # Re: Anthony

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J'ai aussi appris la nouvelle (ayant quelqu'un de proche dans la gendarmerie).

      Le plus qui m'a été avancé est celui du budget, et chose amusante, la personne en question m'a dit : "au moins on ne sera plus dépendant de Microsoft... qui aime bien faire banquer..."

      Il y aurait des "libristes économes" ? ;-)

      Je sais par contre que la mise en place se fait plutôt dans la douleur (pas à cause d'OpenOffice), mais principalement par manque de personnes compétentes, quand cette personne m'a dit qu'aux (rares) formations, il en savait beaucoup plus que la personne qui était censée faire la formation...

      ça fait toujours un peu désordre ce genre de problèmes...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.