Les positions des candidats à la présidentielle en matière de technologies de l'information

Posté par (page perso) . Modéré par Christophe Guilloux.
Tags : aucun
0
16
mar.
2007
Presse
Un bon article de Neteco sur les positions des candidats à la présidentielle en matière de technologies de l'information. On y parle notamment de logiciels libres et de brevets logiciels.

En attendant la publication des premières réponses au questionnaire de l'APRIL qui seront publiées la semaine prochaine sur Candidats.fr:

Morceaux choisis : "l'innovation, la R&D et la généralisation du logiciel libre dans l'administration publique font partie des priorités de la candidate socialiste". Selon l'UMP, il faut : "un citoyen numérique, défiscaliser de l'ISF les business angels, créer des maisons des entrepreneurs, connecter en WiFi à 100% les écoles et les universités". La diffusion des logiciels libres et le refus de la brevetabilité des logiciels constituent une priorité pour les Verts et le PCF. L'UDF, le PC et le FN se prononcent contre la loi DADVSI. Voir aussi :
Et en région Paca :
Quelques précurseurs :
  • # parole

    Posté par . Évalué à 4.

    Parole, parole, parole, parole, parole
    encore des paroles que tu sèmes au vent
    Voilà mon destin te parler....
    te parler comme la première fois.
    Encore des mots toujours des mots
    les mêmes mots

    http://www.paroles.net/chansons/19732.htm

    et aussi

    Les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent
    • [^] # Re: parole

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Vous venez de violer la loi DADVSI en fournissant un lien vers du contenu protégé par le droit d'auteur. Ne bougez pas, une équipe du GIGN sera sur place dans 3 minutes.
      • [^] # Re: parole

        Posté par . Évalué à -1.


        Ne bougez pas, une équipe du GIGN sera sur place dans 3 minutes.

        Mais bien sur, maintenant il va attendre bien sagement ses futurs invités.
        • [^] # Re: parole

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          C'est ce qu'il y a de bien avec les bornes wifi ouverte, tu poste ton message avec une adresse mac forgée et la liberté d'expression renaît...
    • [^] # Re: parole

      Posté par . Évalué à 10.

      Faut arêter avec la démagogie, c'est l'occasion puisque l'auteur de cette phrase méprisante et cynique prend sa retraite en mai 2007.

      La question des TRIPS (Aspects des Droits de Propriété Intellectuelle liés au Commerce) est une des questions décisives pour le XXe siècle.

      L’opinion publique française s’y est confrontée quatre fois récemment : du coté du brevetage des logiciels, des DRM et la question du brevetage du vivant, qui est un aspect d’une part de la lutte contre les OGM, mais aussi des licences sur les anti-rétroviraux pour la lutte anti-SIDA et autres médicaments chers, face aux pandémies. Il y aura sans doute d'autres manifestations. Il est donc important de savoir ce que chacun en pense.

      Les choses sont claires du côté de Nicolas Sarkozy pro-brevet logiciel
      http://wiki.ffii.fr/spikini/MemoirePolitiqueNicolasSarkozy

      Tout aussi clair, mais dans l'autre sens, sont les positions des Verts en pointe sur le sujet au point d'y consacrer un séminaire entier ( http://lipietz.net/spip.php?article1949 ), le PS étant sensiblement sur la même position mais avec une minorité pro-TRIPS au nom de la défense de la culture.

      Au milieu, François Bayrou qui en bon centriste change d'avis comme de chemise ( http://wiki.ffii.fr/spikini/MemoirePolitiqueFrancoisBayrou )
      * un coup à gauche Cela risque de porter un coup fatal à nos PME innovantes dans le secteur
      * un coup à droite Les brevets logiciels, ou au contraire l’autre procédure qui est celle des droits, c’est extrêmement difficile et compliqué. Honnêtement, j’ai discuté avec des gens, il y a des avantages des deux côtés. Et donc pour l’instant j’ai suspendu mon jugement sur cette affaire.
      • [^] # Re: parole

        Posté par . Évalué à 5.

        "La question des TRIPS (Aspects des Droits de Propriété Intellectuelle liés au Commerce) est une des questions décisives pour le XXe siècle." <= Heu nous sommes au XXI eme siècle depuis plus de 6ans maintenant (les siècles commencent en XXX1 puisqu'il n'y a pas eu d'année 0).
      • [^] # Re: parole

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        > change d'avis comme de chemise

        Damned, quelqu'un qui décide que son avis n'est plus aussi tranché après en avoir discuté avec des gens .... la honte ?

        En partant de l'hypothèse que les gens n'ont pas toujours le bon à priori ou peuvent se tromper c'est :
        - soit on admet que les gens puissent changer d'avis après avoir pris conseil et on trouve que c'est bien
        - soit on préfère que les gens soient constants et persistent dans ce qu'ils ont dit par principe même s'ils ont changé d'avis en leur âme et conscience
        - soit on préfère que les gens ne changent carrément pas d'avis et donc n'écoutent les arguments ou ne prennent conseil que pour la forme et faire plaisir à l'opinion, en réalité ils n'écoutent qu'eux et fonctionnent en autistes.

        Pour éviter les réponses, je rebondis pour Bayrou mais c'est vrai pour tous les autres aussi qui ont tous changé d'avis sur X ou Y.


        Des politiques qui changent d'avis c'est bien, ça montre une ouverture, une écoute et une honnêteté intellectuelle. Le problème est uniquement quand on fait plusieurs aller-retours ou qu'on tient deux discours en même temps.
        • [^] # Re: parole

          Posté par . Évalué à 1.

          Des politiques qui changent d'avis c'est bien, ça montre une ouverture, une écoute et une honnêteté intellectuelle. Le problème est uniquement quand on fait plusieurs aller-retours ou qu'on tient deux discours en même temps.

          C'est aussi un problème quand ledit avis dépend trop fortement du sens du vent et non d'une réelle conviction découlant sur un choix.

          Si vous n'aimez pas ce commentaire c'est qu'il est ironique.

  • # LMI Blog : Club Sénat et la campagne électorale

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Un billet de Bertrand Lemaire avec un compte rendu plus détaillé de ce colloque E-Campagne et E-propositions des candidats à l'élection présidentielle organisé par Club Sénat le 14 mars 2007 :
    http://blog2.lemondeinformatique.fr/management_du_si/2007/03(...)
  • # rien sur la vente liée dans l'article de Neteco

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Mais lundi je vais lire attentivement les premières réponses sur le site candidats.fr...

    Multitasking — The art of doing twice as much as you should half as well as you could.

  • # Journal du Net : Les propositions NTIC des candidats à la présidentielle

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

  • # Surprise et test simple

    Posté par . Évalué à 8.

    Bonsoir à tous,

    Ma surprise est celle de voir les positions des verts et du PS plus valorisées que celles de l'UDF. Je ne vois pas de flip-flop sur ce sujet chez François Bayrou.

    Test simple : cherchez "logiciel libre" sur http://www.bayrou.fr, obtenez 73 résultats dans les seuls articles, dont plusieurs remontant à plusieurs années en arrière, aux combats contre les brevets logiciels européens.

    Et en plus il lui arrive de considérer à juste titre que certains sujets sont complexes et méritent un étude longue (par exemple : comment répartir les droits d'une éventuelle licence globale).
    Je ne vois pas là-dedans qu'il ait beaucoup changé d'avis : anti brevets logiciels, pour le maintien du droit à la copie privée, pour la défense du logiciel libre (dont il trouve le mode de développement coopératif remarquable, novateur, source d'inspiration).

    Au revoir.
    • [^] # Re: Surprise et test simple

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Le "cas Bayrou" est ambigu, et à déjà pas mal été relayé.

      http://www.google.fr/search?hl=fr&q=site%3Alinuxfr.org+b(...)

      Google donne 831 résultats sur linuxfr.

      En ce qui concerne les brevets logiciels, il n'est pas fixé.
      Le modèle du libre lui plaît, mais ça semble théorique, il ne pratique pas.
      Pour le reste (copie privée et licence globale) c'est un choix de société et ce n'est pas directement relié aux LL (même si ça propose une alternative aux DRM qui eux sont préjudiciables aux LL).

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

      • [^] # Re: Surprise et test simple

        Posté par . Évalué à 5.

        > Le modèle du libre lui plaît, mais ça semble théorique, il ne pratique pas.

        ouais, c'est vrai quoi, je l'ai pas vu faire de patch

        sinon, je ne sais pas si c'est son forum officiel, mais http://www.revolutionorange.org/ est explicitement fait avec des logiciel libre (le webmaster le dit dans le forum qq part)
    • [^] # Re: Surprise et test simple

      Posté par . Évalué à -2.

      A je me rectifie moi même sur 1 point : il est indécis sur les brevets logiciels (plus que moi en tout cas), d'après l'entretien donné sur Solutions Linux.

      Boaf, pas grave : il mandatera Rocard sur ce point et ça ira tout seul.
      • [^] # Re: Surprise et test simple

        Posté par . Évalué à 1.

        Boaf, pas grave : il mandatera Rocard sur ce point et ça ira tout seul.

        Je ne savais pas que Michel Rocard avait fait allégence à Bayrou, il m'avait semblé l'inverse. Mais admettons.

        Je trouve tout de même ce raisonnement curieux. Je ne peux pas m'empêcher de me demander pourquoi sur un autre forum, lui favorable au brevet logiciel, quelqu'un ne dise pas, un peu comme toi :

        Boaf, pas grave : il mandatera Jannely Fourtou ( http://eupat.ffii.org/gasnu/jfourtou/index.fr.html ) sur ce point et ça ira tout seul

        C'est joli cette idée de "gouvernement des meilleurs", mais avec mon côté ringard, j'ai du mal à comprendre pourquoi et comment la technique devrait remplacer la politique.
        • [^] # Re: Surprise et test simple

          Posté par . Évalué à 2.

          "Je ne savais pas que Michel Rocard avait fait allégence à Bayrou, il m'avait semblé l'inverse. Mais admettons."

          Belle intox .
          Rocard, socialiste, soutient la candidate socialiste Royal. Tout comme Dominique Strauss Kahn et Jacques Delors. Pour ceux qui en douteraient, nouvelles fraiches : http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=762(...)
          http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/politique/elysee_20(...)
          • [^] # Re: Surprise et test simple

            Posté par . Évalué à 1.

            Ce n'est pas de l'intox, c'est un compliment pour Rocard, qui est trop honnête pour être sectaire.

            Hypothèse aussi hasardeuse qu'une autre : Bayrou est élu. Il demande à M. Rocard : "dis donc Michel que je connais et que j'estime et dont je sais que tu as réfléchi à cette affaire de brevets, vois-tu un inconvénient à me pondre une bonne loi française et à travailer à l'harmonisation européenne sur ce sujet que je trouve un chouille trop complexe pour le temps que j'ai à y consacrer, vu qu'jai des neurones déjà mobilisés par tout un tas de trucs ?"

            Alors, qu'est-ce que Michel Rocard répondrait ? Allez, essaye de me faire croire qu'il l'enverrait paître... Je peux me tromper, mais si Rocard disait "nan ! je boude !", beaucoup de monde trouverait ça bête.

            A commencer par toi, non ?

            C'est pas de l'intox, c'est de l'estime.
            • [^] # Michel Rocard va plancher sur le numérique pour Ségolène Royal

              Posté par . Évalué à 1.

              • [^] # Re: Michel Rocard va plancher sur le numérique pour Ségolène Royal

                Posté par . Évalué à 2.

                De temps en temps, je me demande si les "gens" des deux grands partis ne sont pas des bots.

                Rocard planche pour Royal, très bien, il en sort une bonne proposition, ok, Bayrou est élu (éventuellement) et il récupère la proposition et éventuellement son auteur.

                C'est bien ou mal ? Notez que si Ségolène était intelligente elle pourrait faire de même avec des propositions d'autres bords : révision constitutionnelle, etc... Vous êtes durs de la feuille les gars !

                Quant à la mission hyper-précise confiée à M. Rocard ("une mission sur les enjeux du numérique", ça c'est du cahier des charges !) je demande à voir ce qu'il en restera à la veille du premier tour, dans 30 jours... : une 101e proposition libellée "demander à M. Rocard s'il veut bien continuer à préciser la question" peut être ?
                • [^] # Re: Michel Rocard va plancher sur le numérique pour Ségolène Royal

                  Posté par . Évalué à 1.

                  C'est agaçant cette propension à traiter de sectaires les gens qui tout simplement ont des idées. Ce n'est pas parce que je pense que tout ne se vaut pas que j'ai un problème particulier à discuter avec qui que ce soit. Ca me rappele l'antienne qui consiste à accoler les mots "intégristes" et "du libre". Je ne suis pas moins ouvert d'esprit que le type qui pense oui, dans l'esprit, les logiciels libres c'est sympa, mais bon chez lui il préfère en rester avec son mac et au boulot on lui a installé un windows.


                  Notez que si Ségolène était intelligente elle pourrait faire de même avec des propositions d'autres bords : révision constitutionnelle,

                  Une proposition de l'autre bord ça ? Ce n'est pas parce qu'elle a attendu le moment opportun pour imposer cela à son parti qui n'en voulait pas qu'elle le sort de son chapeau. Arnaud Montebourg planche là-dessus depuis 2001 et encore il ne fait jamais que se placer dans la lignée du Coup d'état permanent de François Mitterand, bref le prior art a à peu près 50 ans.
                  • [^] # Re: Michel Rocard va plancher sur le numérique pour Ségolène Royal

                    Posté par . Évalué à 2.

                    > C'est agaçant cette propension à traiter de sectaires les gens qui tout simplement ont des idées.

                    1) je ne t'ai pas traité de sectaire... Mais effectivement, l'idée que Rocard ne puisse pas travailler avec Bayrou me semble être fausse (ils ont déjà travaillé ensemble) et relever d'une forme de sectarisme absurde, puisque les idées de ces deux là sont compatibles à 99%.

                    2) Si j'interprète bien, pour toi, un centriste n'a pas d'idée. C'est élégant ça...

                    3) Quelles sont les idées qui, effectivement, interdiraient à la plupart des socialistes de gouverner avec les centristes ? Sur les sujets sociétaux, les lignes de fractures ne recoupent pas les frontières des partis. Reste l'économie essentiellement, me semble-t-il.

                    Les électeurs du PS souhaitent-ils revenir à une économie planifiée, contestent-ils l'économie de marché, savent-ils décrire autre chose qui marcherait ? Non.
                    Les électeurs centristes prônent-ils l'abolition de la sécu, du droit du travail, du CDI, la privatisation de La Poste ou de l'EDF, étaient-ils content du bradage des autoroutes ? Non.
                    Qui veut sortir de l'Europe, fermer totalement les frontières ? Personne.
                    Qui conteste l'importance des problématiques environnementales ? Personne non plus.
                    Qui a l'impression que le "modèle" US (ou chinois) est de nature darwiniste et finalement très éloigné de ce que nous avons envie de bâtir en France ? Plein de monde.

                    Donc, entre les électeurs du centre gauche, du centre droit, du centre tout court, où sont les différences fondamentales qui interdiraient tout travail commun ? Elles existent essentiellement à l'état de phantasme. Il y a des nuances, des propositions parfois incompatibles à la marge, mais sinon tout le monde a grosso-modo des idées assez proches, ou des différences sur des points suffisamment mineurs pour que ça n'empêche pas d'avancer quand même.

                    Certains jugent qu'on peut dépenser plus pour du social, d'autres jugent que l'on dépense trop mal et qu'on ferait mieux de dépenser mieux. Mais nul n'a envie de ruiner les entreprises ou d'abolir l'État.

                    Reste le problème de la dette, qui est abordé de manière plus ou moins - comment dire ? - détachée ? distanciée ? sérieuse ? dramatique ? suivant les candidats. Mais même là, on devrait trouver un terrain d'entente entre électeurs : si elle n'inquiète pas apparemment les cadres du PS ou de l'UMP, les français n'aiment pas la dette qui enrichit trop les très riches...


                    P.S. : sur le "coup d'état permanent" de Mitterrand qui vaudrait "prior art" pour les réformes constitutionnelles, je te rappelle qu'il a été 14 ans au pouvoir... Il a gaillardemment ignoré l'esprit de la constitution en restant au pouvoir en 86 et a contribué à la ruiner. C'est sous sa férule que les affaires des marchés publics d'Ile-de-France, l'OPAC HLM de Paris, les frégates de Taïwan, l'affaire Elf (et j'en passe) se sont développées, et certainement pas à son insu... Chirac fut son digne successeur de ce point de vue.

                    Alors j'oserai même dire que je te trouve un peu gonflé sur ce coup là, de te référer à Tonton pour expliquer que Bayrou n'a pas d'idées... :-)

                    Au plaisir.
                    • [^] # Re: Michel Rocard va plancher sur le numérique pour Ségolène Royal

                      Posté par . Évalué à 2.

                      2) Si j'interprète bien, pour toi, un centriste n'a pas d'idée. C'est élégant ça...

                      Dis comme ça c'est un peu rude, en effet ;-) Ce que je voulais dire, c'est qu'il y a au plus de 10% des électeurs qui se sentent proches des idées et du programme de la démocratie chrétienne. Le reste du score de Bayrou, c'est de la stratégie, du ressentiment, ... rien de durable.

                      Quelles sont les idées qui, effectivement, interdiraient à la plupart des socialistes de gouverner avec les centristes ?

                      Soyons clairs : on ne peut gouverner sans une majorité à l'assemblée nationale, on ne peut avoir de majorité à l'assemblée nationale sans coalition entre partis. De là, 3 possibilités pour l'UDF : la solution historique UDF-UMP qui est viable, la solution UDF-PS-Verts comme l'a proposé Daniel Cohn Bendit contre laquelle je n'ai pas d'à priori, et la solution que préconise actuellement Bayrou d'alliance UMP-UDF-PS. Celle là, tout le monde sait qu'elle veut dire plus-petit dénominateur commun, crise de nerfs à répétition, impuissance, gonflement des votes extrêmes seul refuge une fois que la possibilité d'alternance démocratique a été supprimée, bref c'est du pipi de chat. Il peut changer de position et franchir le rubicon, ce serait très courageux de se part et une marque de respect envers les électeurs, mais pour l'instant il n'est pas possible de lui faire confiance.


                      le "coup d'état permanent" de Mitterrand qui vaudrait "prior art" pour les réformes constitutionnelles, je te rappelle qu'il a été 14 ans au pouvoir...

                      Il avait prévenu que la constitution était dangereuse avant lui et qu'elle serait dangereuse après lui. Son action future n'éclipse pas la grande pertinence de ce très beau livre politique.
                      • [^] # Re: Michel Rocard va plancher sur le numérique pour Ségolène Royal

                        Posté par . Évalué à 1.

                        10% des électeurs qui se sentent proches des idées et du programme de la démocratie chrétienne. Le reste du score de Bayrou, c'est de la stratégie, du ressentiment, ... rien de durable.


                        A la suite de nombreuses discussions récentes, il me semble bien que si, l'idée du centre durera, entre autres parce que depuis que (presque) plus personne ne croit aux recettes de Marx, et bien qu'une partie du PS essaie de faire croire qu'elle y croit encore, ou qu'elle connaît une mystérieuse recette distincte de l'économie de marché, la pluspart des électeurs du PS, eux n'y croient guère, à cette martingale... Ils espèrent un PS centriste :-) Et d'ailleurs il est arrivé que le PS le soit.

                        Quelles sont les idées qui, effectivement, interdiraient à la plupart des socialistes de gouverner avec les centristes ?

                        Soyons clairs : on ne peut gouverner sans une majorité à l'assemblée nationale, on ne peut avoir de majorité à l'assemblée nationale sans coalition entre partis.


                        Hum... Je te parle idées, tu me parle appareils, combinazione, tambouilles, microcosme. J'en déduis que sur le fonds, il n'y a guère d'opposition irréconciliable...
                        Et puis si le centre devait grossir par rapport à son étiage de 2002, si Bayrou était au second tour, les lignes bougeraient vivement dans les appareils.

                        - François, quel bon vent t'amène ? !
                        - Bon vent, bon vent... Mais purée, c'est pas du vent, c'est une tornade !
                    • [^] # Re: Michel Rocard va plancher sur le numérique pour Ségolène Royal

                      Posté par . Évalué à -1.

                      Les coalitions politiques sont le produit d'accords passés entre des partis, et jamais entre des individus. Le "débauchage" individuel peut exister, mais il ne s'agit plus de coalitions
                      Bayrou est un homme de droite, UDF, allié partout en France avec l'UMP (départements, régions,villes) et jamais avec la gauche. On ne parle ici pas d'électeurs mais de politiques (député, conseillers, etc).
                      Son plan de s'allier avec la gauche et la droite n'intéresse que lui et ses quelques proches. Il est seul. Parler d'alliance entre gauche et droite, ce n'est pas sérieux.
                      Quant aux différences entre PS et UDF_UMP, elles sont importantes sur leurs projets de société. Linuxfr n'est pas le meilleur endroit pour développer cette question. Il suffit d'aller sur les sites des candidat(e)s pour s'en faire une idée.
                      Alors cette volonté d'ajouter de la confusion au débat gauche-droite, je trouve ça assez faible et révélateur d'un manque de convictions profondes et d'une propension à l'indécision. Un exemple : Bayrou vient de retourner sa veste sur les brevets logiciels. Il "suspend" son jugement .

                      Interview pour le Monde Informatique
                      C'est là (lien MP3 sur le cite) :
                      http://www.betapolitique.fr/spip.php?article0280

                      Bayrou
                      « C’est une question extrêmement difficile. Les brevets logiciels, ou au contraire l’autre procédure qui est celle des droits, c’est extrêmement difficile et compliqué. Honnêtement, j’ai discuté avec des gens, il y a des avantages des deux côtés. Et donc pour l’instant j’ai suspendu mon jugement sur cette affaire. »
  • # La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

    Posté par . Évalué à 1.

    Il y a bien d'autres choses que sa rencontre avec Stallman.
    Tout ce qu'elle a dit sur la culture numérique, la loi DADVSI :

    http://www.desirsdavenir.org/index.php?c=sinformer_cequejaid(...)

    A la différence des candidats de droite , elle ne m'apparait pas subir la pression des lobbies. Condition déterminante pour réformer le droit d'auteur.
    La philosophie du libre me parait incompatible avec les idéologies de la droite.
    Même si certains candidats de droite (Bayrou) semblent s'intéresser au libre, ils semblent difficilement crédibles, tant l'écart est grand entre le libéralisme (même adouci ) qu'ils prônent et les exigences du libre, qui tourne le dos aux intérêts financiers. Le libre, ce sont des choix politiques, un projet de société où l'être humain est au centre des préoccupations. Où l'économie est au service des citoyens (vision de gauche), et non l'inverse (vision de droite).
    • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

      Posté par . Évalué à 8.

      La philosophie du libre me parait incompatible avec les idéologies de la droite.


      [++] Tout le monde sait bien que le Libre est communiste, à commencer par les camarades de chez RedHat ! (le premier qui me dit que Fedora et par extension RedHat n'ont rien à foutre de la philosophie du libre, je lui lâche IsNotGood sur la gueule)
      • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

        Posté par . Évalué à -4.

        "Tout le monde sait bien que le Libre est communiste"
        On s'en fout du communisme. Il est mort depuis longtemps en admettant qu'il ait existé. Les idées de gauche sont compatibles avec le capitalisme. Le libre est compatible avec le capitalisme, et c'est tant mieux.
    • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

      Posté par . Évalué à 3.

      On ne doit pas avoir la même vision du Logiciel libre :
      tant l'écart est grand entre le libéralisme (même adouci ) qu'ils prônent et les exigences du libre, qui tourne le dos aux intérêts financiers
      Il me semble que la base du libéralisme (économique) est que l'État laisse le marcher se reguler tout seul et qu'il se contente de faire en sorte qu'il n'y ai pas de monopole ni d'entente sur les prix... à premiere, le monde du logiciel libre se régule tout seul : les logiciels utilisé vivent, d'autres meurent, sa vis sa vie quoi ^ ^ . Sur le coté interets financiers, je te propose d'aller faire un saut du coté des boites qui en vivent

      Où l'économie est au service des citoyens (vision de gauche), et non l'inverse (vision de droite).
      Bah, il me semble que la vision de gauche c'est :"soucions nous des citoyens, l'economie suivra" et celle de droite :"soucions nous de l'economie, le bien être des citoyens suivra". J'aime à croire que fondamentalement, le même but est visé (le bien être global, toussa) c'est juste les moyens qui different (bon, les resultats aussi, c'est clair que sa se passe mieux quand le gouvernement est de gauche).

      Tout le monde peut trouver son compte dans le logiciel libre, la gauche pour l'aspect échange, partage, la droite pour l'efficacité, donc dire que sa appartient à une vision gauche-droite est trop reducteur.
      • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

        Posté par . Évalué à -3.

        1) Le libre ne peut s'imposer sans un minimum d'interventionnisme d'état et de ne peut se satisfaire de la passivité du libéralisme.

        2) la droite c'est :"soucions nous de l'economie, le bien être des citoyens suivra"
        Ce qui revient à dire "demain, on rase gratis". La preuve, c'est qu'on attend encore ces "bienfaits" que la droite promet à chaque fois qu'elle arrive au pouvoir.
        En fait, à la place du "bien être", on a eu le droit à des régressions à tous les niveaux : culturels, emploi, santé, éducation, libertés, violences.

        3) Le libre a plus de chances d'être promu par la gauche que par la droite. La droite possède des réseaux dirigés par des lobbies industriels et commerciaux. C'est ce qui fait sa force question communication électorale (les grands media appartiennent à des patrons de droite), mais sa faiblesse pour la promotion du libre.
        • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

          Posté par . Évalué à 4.

          Pour repondre au petit 1) je dirai que le libre s'en sort tres bien sans intervention de l'État. Je suis convaincu qu'à terme, la supieriorité sera certain pour chacun et que donc, il n'est pas besoin d'imposé des logiciels libre (apres, pour les formats de données, c'est autre chose)

          Sur le point 2) nous sommes d'accord, c'est juste qu'ils pensent que leur comportement finira par apporter tout plein de bonne chose, mais que pour l'instant ben ... (mettre toutes les excuses possible et immaginable ^ ^)

          Pour le dernier point, et sa me fait du mal de l'admettre, il me semble que ces derniers temps, la promotion du libre (par exemple l'equipement des postes des deputé par des logiciel libres) s'est plus faite par certain deputé de droite que par ceux de gauche. Et on pourrait parler du maire PS de Lyon (http://linuxfr.org/2007/02/19/22088.html ) qui est quand même loin de promouvoir le libre.

          donc autant, pour plein de choses, on peut taper sur la droite et detester leur vision du monde, autant, sur la promotion du logiciel libre, on devrait d'abord balayer chez nous
          • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

            Posté par . Évalué à 1.

            Concernant la culture numérique, affaire autrement plus important que cette navrante histoire de Lyon, c'est la droite UMP (286 députés UMP ont voté pour la loi) qui a fait passer le texte pour réprimer les téléchargements. La gauche a voté contre. Deux visions différentes de la culture se sont affrontées ce jour là.
            Voir page 2122 :
            http://www.assemblee-nationale.fr/12/pdf/cri/2005-2006/20060(...)
            • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

              Posté par . Évalué à 1.

              Mais nous sommes tout les deux d'accord... mais je ne vois pas de lien avec la promotion du logiciel libre ?
              • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

                Posté par . Évalué à 1.

                Le titre de l'article c'est :
                "Les positions des candidats à la présidentielle en matière de technologies de l'information"
                Donc il ne s'agit pas seulement de "technologie" mais aussi d'information, donc d'accès à la culture pour tous. Et l'enjeu nest pas mince
                Ce que les candidats ont fait, leurs actes passés, est plus digne d'intérêt que leurs promesses. L'amnésie est l'ennemi de la démocratie.
                • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tiens, tu fais bien de parler d'amnésie, depuis ma premiere reponse, je repondais à
                  La philosophie du libre me parait incompatible avec les idéologies de la droite.
                  et c'est tout. Tu n'arrivera pas à me convaincre que la droite n'est pas humaniste, égalitaire etc pour la simple raison que je suis convaincu. Juste sur l'aspect philosophie du logiciel libre, j'ai du mal à voir en quoi sa penche plus d'un bord que de l'autre.

                  Beaucoup de developpeurs y ont vu un moyen efficace de programmation. Pour moi, la philosophie du Logiciel libre c'est que lorsque je prend un logiciel libre, j'ai l'assurance d'avoir un logiciel comme si je l'avais developpé moi même : je peux l'utiliser comme je veux, le modifier, l'etudier comme je veux et le redistribuer à ma guise (avec l'obligation de garder la même licence, mais on n'a rien sans rien).

                  Par exemple, il y a des chances pour que je developpe une espece de fusion entre typo3 et dotclear pour une association locale. Bon, je serais obligé de le faire en GPL, mais pas de le redistribuer dans l'absolu. Mais j'essayerai de le rendre utilisé pour avoir des retours et de l'aide exterieur, c'est purement interessé.

                  Je ne crois pas que fondamentalement, le logiciel libre c'est le logiciel pour tous, sinon, il faudrait faire des licences stipulant qu'on ne doit pas se faire de beneficelais c'est le logiciel que j'acquiert et à moi (enfin, sa n'engage que moi).

                  P.S Pour parler de ce qui a été fait au point de vue numérique, bien que ce ne soit pas encore parfaitement finalisé, le RGI est quand même en bonne voie... oh, et l'equipement des postes informatique des deputés par des logiciels libre semble aussi en bonne voie...
              • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

                Posté par . Évalué à 0.

                < mais je ne vois pas de lien avec la promotion du logiciel libre ?
                Vu le titre général du post, "Les positions des candidats à la présidentielle en matière de technologies de l'information", on ne parle pas ici que que de promotion du libre, mais aussi de l'accès à la culture via le numérique, par exemple. C'est au moins aussi important que le reste, puisqu'il s'agit de diminuer les inégalités en matière d'accès à la culture. Et sur ce point, il n'y a pas photo entre les réalisations passées, les projets, émanant de la gauche et ceux émanant de la droite.
    • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

      Posté par . Évalué à 5.


      Même si certains candidats de droite (Bayrou) semblent s'intéresser au libre, ils semblent difficilement crédibles, tant l'écart est grand entre le libéralisme (même adouci ) qu'ils prônent et les exigences du libre, qui tourne le dos aux intérêts financiers.

      Oula, je crois que tu t'égares camarade. Je ne pense pas que le libre ait quelque chose à avoir avec le fait d'être de gauche ou de droite. Ce que l'Open Source apporte c'est plutôt un autre modèle économique par rapport au modèle corporatiste qui avait existé auparavant.

      Il ne faut quand même pas se tromper. Avant le libre c'était essentiellement un truc de geeks. C'est avec la réussite des societés comme Red Hat qu'il est considéré comme un modèle viable. D'ailleurs, ce qui est drôle c'est que ce sont les soi-disants communistes qui adoptent un mode plutôt libéral alors que les sociétés genre Microsoft nous ferait penser à l'URSS -- dictatorial.
      • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

        Posté par . Évalué à 1.

        La philosophie du libre, le partage des connaissances, est proche des valeurs de gauche : d'abord l'intérêt général avant l'intérêt des individus. Elle est éloignée des valeurs de droite : l'individualisme, le "chacun pour soi".
        • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

          Posté par . Évalué à 5.

          oui enfin ... si on suppose que 'gauche' et 'droite' veut encore dire quelque chose.
          • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

            Posté par . Évalué à 2.

            " oui enfin ... si on suppose que 'gauche' et 'droite' veut encore dire quelque chose."
            Compare les politiques des régions, départements, villes de France, dirigées par la droite et la gauche. Tu découvriras que les priorités budgétaires ne sont pas les mêmes. Oui, la "chose politique" est mal vue et sème souvent la zizanie dans les chaumières, et pourtant, sur notre planète, toutes les décisions sont prises en fonction de certaines idées politiques. Ca crève les yeux. L'Open Source n'y échappe pas. C'est bien d'en prendre conscience, c'est tout.
            • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

              Posté par . Évalué à 2.

              je peux comparer des politiques de droit et de droite (non non pas de typo) , dans des régions/départements/... différents, et j'observais exactement la meme chose : que la répartition budgétaire varie.

              elle varie suivant tellement de facteur, et nombreuse personne de 'gauche' adopte une politique typé droite (libéralisme économique (!= de néo libéralisme) , on se questionne si le social vaut le coup) et inversement nombreuse personnes de 'droite' font aussi dans le social etc...

              Oui, la "chose politique" est mal vue et sème souvent la zizanie dans les chaumières, et pourtant, sur notre planète, toutes les décisions sont prises en fonction de certaines idées politiques. Ca crève les yeux. L'Open Source n'y échappe pas. C'est bien d'en prendre conscience, c'est tout.
              C'était pas franchement mon propos, et je me souviens pas avoir dis que je 'le voyais mal' cette chose politique.

              Simplement que les étiquettes que l'on colle aux personnes ne riment plus a grand chose, pour des tas de raisons, dont entre autre qu'il n'y a pas de solution tranché qui existe, et que donc il faut savoir manier le social, le libéralisme, etc... avec justesse.

              Désolé quand je vois le porte parole de gauche qui veut revenir sur des acquis sociaux (à tort ou à raison), et qu'elle fasse grosso modo les memes propositions (sans fondement budgétaire, mais passons) que son homologue de droite, on peut quand meme se poser des questions sur ce 'clivage'.

              Personnellement je crois que les gens qui pense en terme de 'c'est à gauche ils ont raisons' ou 'c'est a droite ils ont raisons' se fourvoient, pour les raisons évoqués au dessus (le monde n'est pas manichéen que diable ! )
          • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ces notions de gauche et de droite datent de la révolution française et sont maintenant dépassées sur bien des sujets qui font éclater les vieilles divisions. Je ne citerai que quelques exemples : la construction européenne, l'écologie et les logiciels libres.

            Ayant un point de vue affirmé sur ces trois sujets, je ne me reconnais pas mieux dans un parti que dans un autre. Quand on me demande si je suis de droite ou de gauche (ou du centre), je réponds invariablement : "de devant" ou "de l'avant" car je pense que le conservatisme n'est pas un facteur de progrès (même s'il y a des valeurs qu'il faut savoir conserver !).

            Ainsi, je suis capable d'aller expliquer les logiciels libres à tous les auditoires de tous les partis en m'appuyant sur les valeurs auxquelles ils sont le plus sensibles. Je pense qu'il serait dommageable de mettre les logiciels libres dans une classification imaginée il y a plus de deux siècles.
            • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

              Posté par . Évalué à 0.

              Le consensus, c'est bien pour le travail.
              On ne parle pas de travail mais d'élection d'ici 1 mois, donc de choix de société, de priorités.
              Les valeurs de gauche et de droite sont toujours actuelles et constituent une bonne grille de lecture pour comprendre le monde. L'apolitisme n'existe pas.
              Tu vas bien aller voter en avril, j'imagine ? Donc faire un choix.
              • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

                Posté par . Évalué à 2.

                Argh, l'apolitisme est bien un truc qui me donne envie de coller des baffes.
                Mais bien que les valeurs gauche et droite sont bien d'actualité, ils me semblent que les valeurs ont un peu changé (comment dire, par moment, le PS me donne des frissons) et il ya de grosses divergences à l'interieur des clivages droite-gauche qui laissent supposer que le modele bi-partie est tout de même un chouilla simpliste
        • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

          Posté par . Évalué à 2.

          À quoi bon essayer de rattacher les valeurs du logiciel libre à un parti?

          Le FN est contre la loi DADVI, le libre serait-il d'être d'extrême droite? Oui, mais ce sont des communistes, sans oublier les valeurs de gauche et de droite que le libre a.

          Bref, le logiciel libre est ce qu'il est, une philosophie mais il n'est pas rattaché à un parti ou une famille politique.

          Lorsque vous irez voter, vous voterez pour les idées d'un parti, mais le libre ne changera pas.

          Si vous souhaitez réellement rattacher le libre à un parti, alors peut-être faut-il créer ce parti. C'est ma conviction.
        • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

          Posté par . Évalué à 2.


          La philosophie du libre, le partage des connaissances, est proche des valeurs de gauche : d'abord l'intérêt général avant l'intérêt des individus. Elle est éloignée des valeurs de droite : l'individualisme, le "chacun pour soi".

          Bien sûr si on essaye de catégoriser ceux qui sont favorables aux logiciels libres, la plupart se trouve sûrement à gauche du centre -- bien qu'apolitique. Mais encore une fois je ne pense pas pour autant que celà veut dire que le libre une ``valeur de gauche''.

          Il est peut être bon de rappeler la genèse d'Unix (http://fr.wikipedia.org/wiki/Unix#La_gen.C3.A8se_d.27UNIX) pour savoir que le modèle de développement sous-jacente à l'Open Source a été utilisé par des gars qui travaillaient pour une grande société -- DEC est tout sauf une oeuvre de bienfaisance.

          Tout çà pour dire tout simplement que les acteurs du logiciel libre ne se limitent pas uniquement à Stallman et au FSF. Je ne vais pas me lancer à essayer d'expliquer ce que d'autres ont fait d'une meilleure façon donc je renvoie tout simplement à ``La Cathédrale et le Bazar'' d'Eric Raymond: http://www.linux-france.org/article/these/cathedrale-bazar/c(...)

          Mais pour résumer, l'Open Source est utilisé car les logiciels produits sont meilleurs que ceux à codes fermés. L'approche ici est plus pragmatique que philosophique. Le ``bien être'' général n'est q'une conséquence mais pas une motivation première.
          • [^] # Re: La position de Ségolène Royal sur la culture numérique

            Posté par . Évalué à 0.

            "Mais encore une fois je ne pense pas pour autant que celà veut dire que le libre une ``valeur de gauche''."
            Je n'ai jamais affirmé cela. J'ai parlé de proximité avec les valeurs de gauche. Nuance

            "Le ``bien être'' général n'est q'une conséquence mais pas une motivation première."

            Historiquement, c'est un certain "état d'esprit" de partage, une appréhension du monde humaniste, qui est à l'origine du libre et qui continue à le faire vivre, n'en déplaise aux industriels qui s'en servent à des fins commerciales.
  • # Neteco : D. Voynet : "La promotion du logiciel libre est une priorité

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    D. Voynet : "La promotion du logiciel libre est une priorité de mon contrat écologique"
    http://www.neteco.com/70143-voynet-promotion-logiciel-libre-(...)

    Extraits :

    Administration électronique et logiciel libre :
    Nous proposons, au travers d'un texte de loi, l'adoption progressive, mais avec un calendrier des licences de contenus facilitant la réutilisation, des standards ouverts de documents et des logiciels libres.

    Education et logiciel libre :
    Le logiciel libre et les ressources libres, étant en phase avec les missions du système éducation, il faut favoriser leur développement mais également celui des ressources pédagogiques libres, de qualité, produites par les enseignants dans des démarches coopératives.

    Brevets logiciels :
    Les Verts affirment leur opposition à toute législation nationale ou internationale permettant, de quelque manière que ce soit, la brevetabilité logicielle.

    Loi DADVSI :
    En verrouillant juridiquement les dispositifs de contrôle de l´usage privé (les fameux DRM) de la culture numérisée, la loi relative au droit d'auteur et aux droits voisins dans la société de l'information (DADVSI) remet en cause l´équilibre entre les droits des auteurs, ceux du public et les libertés individuelles. Cette loi porte également atteinte à la neutralité de la technique, à la responsabilité individuelle et introduit une présomption généralisée de culpabilité du public, sans apporter une réelle réponse à la question de la rémunération des auteurs et des artistes.

    Protection du citoyen :
    Le rôle et surtout les moyens de la CNIL doivent être renforcés avec des sanctions effectives des dérives.

    La protection légitime de l'enfance me semble instrumentalisée par quelques groupes d'intérêt qui pensent pouvoir contrôler Internet par le sommet et tout surveiller.

    Vote électronique :
    Les Verts demandent ainsi un débat public sur les ordinateurs de vote [...]

    Vente liée :
    Un autre axe est de mettre fin à la pratique des ventes liées de logiciels avec le matériel informatique, qui est contraire au code de la consommation et qui remet en cause le droit à la concurrence et les libertés du consommateur.

    Données publiques :
    Le développement des réseaux doit s'accompagner d'un accès ouvert aux contenus publics, dans l'esprit de la déclaration d'Autrans (données publiques, recherche publique, données géographiques, données INSEE, rapports d'études, musées, ressources du patrimoine historique et culturel ...) et d'un encouragement au développement de services reliant les personnes et créant du lien social.

    Et sur Apitux.org :
    Une motion destinée à développer l’utilisation des standards ouverts et des logiciels libres adoptée par les Verts :
    http://www.apitux.org/index.php?2006/07/07/130-le-parlement-(...)
  • # Site qui a la côte : commentonfait.fr

    Posté par . Évalué à -1.

    Voici un site qui a la cote concernant les promesses des candidats :

    http://www.commentonfait.fr/

    Dommage que l'informatique et les logiciels libres ne soient pas abordés ...
    Peut être peut on suggerer à son auteur de mettre un onglet sur l'économie Numérique sur son site .
  • # pour bayrou c'est là

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    http://www.programme-bayrou.org

    désolé, j'ai pas grand chose à en dire

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Réponses de Marie-George Buffet au questionnaire Candidats.fr

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Marie-George Buffet, candidate du Parti Communiste Français, a communiqué à l'APRIL le 13 mars 2007 ses réponses au questionnaire Candidats.fr sur le logiciel libre et sujets afférents :

    http://www.candidats.fr/index.php/2007/03/19/58-reponses-de-(...)

    Les réponses des autres candidats seront mises en ligne au fur et à mesure de leur réception et l'APRIL publiera ultérieurement une analyse des différents questionnaires reçus.

    Nous encourageons les candidats qui n'ont pas encore répondu à le faire rapidement pour permettre à chaque citoyen de prendre connaissance de leurs réponses, engagements et ainsi d'avoir le temps d'en débattre d'ici le premier tour de l'élection présidentielle.

    Restons mobilisés.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.