L'exécutif équatorien se dirige vers les logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
8
fév.
2007
Communauté
Rafael Correa est le président de l'Equateur, pays hispanophone de 13 millions d'habitants, depuis le 15 janvier.

La lecture d'un article du quotidien économique El Comercio de Quito (capitale de l'Equateur) - repris par plusieurs sites hispanophones - qui s'est entretenu avec des responsables laisse présager des changements.

En effet, tous les ministères et institutions dépendant du gouvernement vont passer au logiciel libre. La première étape consiste à former les employés à l'utilisation des logiciels libres. Toujours selon l'article, c'est un processus complexe qui peut prendre des années. Un responsable déclara au quotidien qu'aucun projet commandé par le gouvernement ne devrait contenir du code fermé.

Les déclarations des responsables nous éclairent sur leurs opinions :
[...] la única forma de que Microsoft pueda competir con el software libre es entregando el código fuente de sus programas. Esta es la única condición para que lo tomemos en cuenta.

Proposition de traduction : "la seule manière pour Microsoft de pouvoir concurrencer les logiciels libres et de fournir le code source. C'est la seule condition pour que nous prenions en considération [les logiciels de Microsoft]"

Queremos liberarnos de las herramientas típicas de Microsoft. Necesitamos alcanzar soberanía tecnológica, lo cual significa que podamos saber cómo fue escrito el programa y poder auditarlo.

Proposition de traduction : "Nous voulons nous libérer des outils typiques de Microsoft. Nous voulons atteindre la souveraineté technologique, ce qui implique de savoir comment un programme est écrit et de pouvoir l'auditer."

Aller plus loin

  • # Au suivant ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Après le Pérou, l'Equateur ? Génial, au suivant ? :)
    • [^] # Re: Au suivant ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Il y a eu le Venezuela avant non ? Et la Bolivie aussi j'imagine. A mon avis ca fait des terroitoires de perdus également pour Monsanto et les OGM en //. C'est une politique de diversité (bio, info et autres) que proposent ces pays).
    • [^] # Re: Au suivant ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Les migrations dans le monde hispanophone sont relativement peu traitées sur les sites francophones.

      http://www.softwarelibre.cl/drupal//?q=referencias contient de très nombreux liens vers les documents législatifs relatifs aux logiciels libres.
      • [^] # Re: Au suivant ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Même si cela ne rivalise pas avec ce lien de softwarelibre.cl, sur le 3ieme lien ( http://chl.be/migrations/ ) voilà les migrations recensées pour le monde hispanophone :

        10 pour l'Espagne
        4 pour le Vénézuéla
        4 pour le Brésil (ok ils sont lisophones, pas hispanophones)
        1 pour Cuba
        1 pour l'Equateur
      • [^] # Re: Au suivant ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Pour ce qui est du Venezuela, il n'y a pas de quoi se réjouir.

        Le projet de loi initial a été complétement reformulé, sans consultation des acteurs du logiciel libre, même l'ancien ministre a l'origine du projet a été exclu de la discussion.
        Le nouveau projet fait la part belle à Microsoft, puisque il prévoit que si Microsoft met le code à disposition du gouvernement (sans pour autant pouvoir modifier ou redistribuer), il n'y a plus d'obligations d'utiliser des logiciels libres.

        Comment en est-on arrivé là ? C'est simple, sous le pseudo vernis de la "démocratie participative", il y a en fait un Etat autoritaire, dont le chef et les ministres peuvent faire ce que bon leur semble sans rendre de compte à personne, sauf au peuple. Et le peuple, c'est qui ? Elément de réponse: en tout cas pas les membres des différents groupes d'utilisateurs de logiciels libres.

        Le député en charge du projet était Luis Tascon, principal artisant de la liste Maisanta, petit programme permettant d'identifier les tendances politiques des citoyens vénézuéliens grâce à leur no. de carte d'identité. Installé dans toutes les institutions publiques du pays, il permet de discriminer à l'embauche tout ceux qui auraient commis le crime (sic!) de signer une demande de référendum révocatoire contre le Président Chavez. S'il y avait un Big Brother Award pour le Venezuela, nulle doute que M. Tascon y aurait obtenu une forte ovation.

        M. Tascon a été invité par ces messieurs de Microsoft à voir quelques "démonstrations", et ensuite, il a modifié le projet de loi, sans consulter personne.
        • [^] # Re: Au suivant ?

          Posté par . Évalué à -1.

          Ce que je trouve fascinant avec Hugo Chavez, c'est qu'en France, il est adulé par par une coalition trop bizarre d'anti-démocrates de tous bords. Ca va de l'extrême gauche (Monde Diplomatiqu, staliniens, national-souverainistes, ...) aux sympatisants du Front National (Dieudonné, Alain Soral, Thierry Meyssan, ...).

          Comprenne qui pourra ! En tous cas, pas moi. Ma boussole politique a perdu le nord depuis que j'ai vu ce cinglant Viva Chavez ! sur ce site d'extrême droite :


          Il nous faut un Chavez !


          L'expérience chaviste nous interpelle à plus d?un titre !

          En effet, cela fait la quatrième fois que le peuple vénézuellien plébiscite la "révolution bolivarienne" de Hugo Chavez.

          Par delà la "gauche" ultra-corrompue et la "droite" pro-Bush, les électeurs vénézuelliens ont une fois de plus renouvelé leur confiance à celui qui, pour la première fois depuis 50 ans, a redistribué les richesses nationales aux gens sous forme de services publics.

          Chavez n'est pas non plus Lénine ! Pas d?opposants embastillés, pas de violences politiques, pas même de grandes nationalisations, mais simplement un gouvernement honnête qui monopolise les richesses nationales et en fait un usage collectif.

          Résultat ? 60 % des gens votent pour la poursuite de ce programme de bon sens.

          Or chez nous, en France, à peu près la même proportion de gens rejette l'UMPS ! En tenant compte des votes blancs et autres candidats de protestation on arrive à ce score.

          Reste à nous trouver un Chavez qui sache parler au peuple, qui sache agir et qui ait l'âge de rester longtemps au service de la nation.

          http://www.salutpublic.fr/spip.php?article84


          Bon, désolé pour le HS, je -->()
          • [^] # Re: Au suivant ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            moi je veux bien mais ça tombe mal, le lundi j'ai piscine...
          • [^] # Re: Au suivant ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Récupérer l'extrême-gauche est un classique des tactiques d'extrême-droite, et forcément tu tombes dedans comme un bleu (ou tu es complice). En tout cas chapeau pour nous infliger ce genre d'infecte bouillie rhétorique.

            Si tu veux une critique de Chavez, il y a des sources plus intéressantes tu sais :
            http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=2051
          • [^] # Re: Au suivant ?

            Posté par . Évalué à 0.

            Comprenne qui pourra ! En tous cas, pas moi. Ma boussole politique a perdu le nord depuis que j'ai vu ce cinglant Viva Chavez ! sur ce site d'extrême droite :
            Heu en quoi c'est un site d'extrême droite ????
            C'est le drapeau bleu blan rouge levé par les révolutionnaire anti-royalistes qui te font penser à ça ?

            Le fait d'avoir de parler d'un état fort (dans le sens pas que militaire/policier, mais aussi social et autres choses importantes comme l'écologie), comme le voulais ces révolutionnaires qui te font penser à ça ?

            Tous les liens de ce site sont plutôt d'extrême gauche. Je ne vois pas de trace de racisme ou de nationalisme ???

            C'est la confusion de genre que cherche des fascos déguisés comme Val ou BHL. Qui sont assez antisémites quand on lit leurs écrit et qui accusent d'antisémitisme se battent contre les gouverments fascistes et va-t-en guerre comme eux. De la même façon les napoléons avaient récupéré le drapeau révolutionnaire et en avaient fait un drapeau nationaliste.
            • [^] # Re: Au suivant ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Heu en quoi c'est un site d'extrême droite ????

              C'est intéressant que tu ais du mal à différencier les sites d'extrême-gauche et d'extrême droite.

              C'est vrai que quand on lit leur manifeste de salut public

              http://www.salutpublic.fr/spip.php?article13

              on se demande si le site est d'extrême-droite ou d'extrême gauche tant de nombreux thèmes sont communs
              * la stigmatisation des élites
              * la dénonciation de la mondialisation
              * la dénonciation des médias
              * la volonté de sortir de l'euro
              * le nationalisme
              * la stigmatisation de tous les partis démocratiques ("UMPS", "khmers verts", "européistes", ...)
              * l'anti-américanisme
              * l'anti-libéralisme
              * ...


              Ce qui lève l'ambiguité, c'est le petit sondage à gauche de la page Pour qui voterez-vous ?
              Jean-Marie Le Pen : 46 %
        • [^] # Re: Au suivant ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu m'a l'air bien informé. Peut-on connaître tes sources ?
  • # le pingouin est un oiseau migrateur

    Posté par . Évalué à 3.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pingouin
    Les pingouins sont des espèces migratrices, vivants essentiellement entre les côtes bretonnes et l'Arctique.

    Comme quoi le réseau informatique international a donné plus que des ailes à notre oiseau adoré. Une bonne leçon: le progès technologique ne rime pas toujours avec destruction des biotopes.

    http://petsknowledge.fr/linux/full_NewWave.jpg/image_view_fu(...)
  • # Mouais

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je trouve les deux extraits choisis assez moyens. Du moins, j'espère que leur argumentation va un peu loin, parce que Microsoft possède depuis quelques temps déjà un programme permettant aux gouvernements d'avoir accès au code source de Windows. Puis l'indépendance technologique, tout ça, ce n'est pas de pouvoir faire un audit, mais maîtriser toute la chaîne, pouvoir l'adapter à ses besoins et la faire évoluer.
    • [^] # Re: Mouais

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      ... mais maîtriser toute la chaîne, pouvoir l'adapter à ses besoins et la faire évoluer ...


      Je crois que c'est ce qu'il veulent dire par le mot "souveraineté" (qui pour moi n'as pas grand chose à faire dans ce discourt).

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: Mouais

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Bof, si c'est comme l'employé de Microsoft qui, à Solutions Linux 2005, faisait déliler du code à l'écran, selon lui de XP, et à qui je demandais si il le compilait pour vérifier que c'était bien le bon. Il m'a répondu qu'il ne pouvait pas et puis que c'était trop gros. Un peu plus loin, il y avait un quadriprocesseur qui compilait des kernels Linux en boucle et à toute vitesse. C'est vrai, il y avait 20% de lignes de code en moins :-)

      Il faudrait donc arrêter de croire que Microsoft montre le véritable code de Windows tant qu'on ne pourra pas en apporter la preuve et la vérifier.
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le code de Windows circulant dans un salon informatique, je n'y crois pas du tout. Par contre, je ne pense pas qu'il n'y ai que des incapables qui bossent pour les différents gouvernements, et qu'autorisation ou pas, ils soient capable de comprendre le code de Windows qu'on leur file, le compiler, faire des tests et s'assurer que tout est ok. Après, peut être que je suis trop naïf :) Mais je suis d'accord avec toi que niveau transparence, Linux est à des années lumières.
      • [^] # Re: Mouais

        Posté par . Évalué à 2.

        Il faudrait donc arrêter de croire que Microsoft montre le véritable code de Windows tant qu'on ne pourra pas en apporter la preuve et la vérifier.


        Surtout qu'il sera difficile de savoir si le code présenté aux universitaires et agences gouvernementales ou militaire peut produire un système utilisable.

        Ca ne m'étonnerait vraiment pas du tout que chaque individu ayant eu les fichiers entre les mains aie du signer des contrats avec des clauses qui doivent faire définitivement passer l'envie de ne serait-ce avouer l'avoir (l|v)u.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.