LinuxConsole 2018

21
4
jan.
2018
Distribution

LinuxConsole est une distribution GNU/Linux orientée jeu. Le mot « Console » ne signifie pas « émulateur de terminal » dans ce contexte, mais « console de jeux vidéo » ; le but premier de cette distribution est de transformer tout ordinateur PC en console de jeu. LinuxConsole 2018 est maintenant disponible au téléchargement, pour les ordinateurs de type PC, d’architectures 32 et 64 bits.

Logo LinuxConsole

Cette distribution originale, qui existe depuis maintenant plus de quinze années, est simple à utiliser. De plus, elle peut fonctionner en mode autonome (live) ou être installée. Que peut‐on faire avec LinuxConsole ? C’est décrit dans la suite de l’article…

Fonctionnement

Le bureau se veut à la fois léger tout en étant moderne, c’est Mate (1.18) qui a été choisi pour cela. Le matériel est détecté automatiquement, sans installation de paquets supplémentaires, que ce soit pour l’accélération vidéo ou les pilotes Wi‐Fi. Cette version ajoute le prise en charge du Bluetooth.

Démarrage

systemd n’est toujours pas utilisé comme d’initialisation (c’est BusyBox qui fait le job), comme quoi en 2018, on peut encore s’en passer !

La branche 3.x utilisera systemd (au moins quand le système démarre sur un disque dur) et devrait officialiser les portages ARM (Raspberry Pi)

On peut l’utiliser en mode autonome (CD/USB), on peut aussi l’installer sur un disque dur (vierge ou pas). Un installateur Windows est également disponible, pour plus de facilité. Le processus de démarrage a été optimisé pour être aussi rapide que possible, même en mode autonome.

Utilisation

Le navigateur préinstallé est Qupzilla, qui est à la fois rapide et léger.

Firefox est installable (dans sa dernière version), si une connexion Internet est disponible. Idem pour Google Chrome. Cette distribution fonctionne correctement avec des configurations matérielles modestes. Firefox 57 tourne sur la version 32 bits, mais il faudra quand même au moins 1 Gio de mémoire vive pour profiter pleinement des sites Internet modernes.

De nombreux logiciels sont préinstallés

Jeux

  • Armagetronad
  • Torcs
  • SuperTux
  • Supertuxkart
  • Extremetuxracer
  • Gcompris-qt

Des jeux vidéos libres sont donc préinstallés, et il est aussi possible d’installer des jeux commerciaux, comme ceux distribués par GOG. Steam devrait fonctionner également, mais les tests se sont portés sur GOG, car les jeux distribués sur cette plate‐forme le sont sans gestion numérique des droits (DRM).

Musique

  • LMMS
  • Hydrogen

Multimedia

  • VLC
  • Audacity
  • Audacious

Bureautique

  • GIMP
  • LibreOffice
  • Scribus
  • CUPS
  • AbiWord
  • XSane

Internet

  • Transmission
  • FileZilla
  • QupZilla

Installation de logiciels Windows

Wine 2.0.20 est préinstallé, installer un fichier .exe est simplissime.
Après l’installation, vous trouverez le lien pour lancer votre logiciel dans le menu Autre.

hedgewars-win32.exe est disponible dans le dossier wineprogs (ce jeu a besoin de Qt 4, qui n’est plus disponible dans LinuxConsole 2018).

Logiciels installables via le gestionnaire de paquets

LinuxConsole utilise le format opkg pour l’installation de logiciels supplémentaires.

Voici la liste des logiciels installables ainsi (elle s’allongera au cours de l’année 2018) :

  • VirtualBox ;
  • Tux Paint ;
  • X-Moto ;
  • les pilotes propriétaires NVIDIA.
  • # Intérêt?

    Posté par . Évalué à 7 (+6/-0).

    Ce n'est pas un troll, mais une vraie question
    Quand j'ai lu linux console, je m'attendais à un interface particulier, aux petits oignons, qui fait penser à une console. Un peu comme dans retropie ou stem big picture.
    Du coup, quelle est la différence avec une distro quelconque dans laquelle on aurait installer mate, les pilotes adhoc, qupzilla et quelques jeux provenant du gestionnaire de paquets?

    • [^] # Re: Intérêt?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 04/01/18 à 16:10.

      Je dirais à terme, l'intérêt serait de proposer une ISO personnalisée, cela pourrait faire l'objet d'un service rémunéré. C'est avec ça qu'on a fait le Supertuxkart remix DVD.

    • [^] # Re: Intérêt?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

      • Tu peux jouer sans installer
      • Installer LinuxConsole sur un disque dur est une opération simple et rapide
      • ça pend moins de place qu'une distrib classique (système de fichier compressé)
      • C'est pas mal optimisé, ça démarre rapidement et prends moins de RAM qu'une distrib classique
      • [^] # Re: Intérêt?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-0).

        C'est vrai qu'avec un nom comme ça je m'attendais à un live CD/USB/… qui démarre direct dans une interface type media center utilisable au joystick avec toute une tripotée de jeux préinstallés (et émulateurs si certains ont des jeux placées dans le domaine public ?).

        • [^] # Re: Intérêt?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

          On a privilégié quelques jeux de qualité à une "tripotée" d'autres ;)
          On peut installer des émulateurs (comme mame ou dosbox), mais le soucis avec ces émulateurs, c'est qu'il y a trop peu de "bons" jeux dans le domaine public, c'est donc assez difficile d'en faire la promotion "officiellement".

  • # Collaboration

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0). Dernière modification le 05/01/18 à 20:40.

    Salut LinuxConsole !

    Je vois que tu utilises un format de paquets que je ne connais pas encore (opkg), et je me demande si tu voudrais bosser avec moi pour en ajouter la gestion au sein de ./play.it.

    On y gagne tous les deux : ./play.it fonctionnera sur plus de distributions et touchera donc un public plus large, et LinuxConsole bénéficiera d’une installation simplifiée pour tous les jeux présents au sein de la ludothèque ./play.it.

    PS : La description sur le site date un peu, ./play.it gère maintenant les distributions basées sur Debian et celles basées sur Arch Linux.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.