Petites brèves : RHEL 4.9, Scientific Linux 6.0 et CentOS 4.9

Posté par (page perso) . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
31
8
mar.
2011
Red Hat

Red Hat a annoncé le 16 février dernier l'ultime mise à jour de Red Hat Enterprise Linux (RHEL) 4, distribution commerciale destinée aux professionnels et aux entreprises. Pour rappel, RHEL 4 existe depuis 2005, et depuis la sortie de RHEL 5 en 2007, puis RHEL 6 en 2010, cette version reçoit surtout des corrections de sécurité et de stabilité. RHEL 4.9 marque donc la dernière étape dans la vie de RHEL 4 : outre le fait que cette version ne disposera pas de médias (pas d'images ISO de RHEL 4.9), Red Hat a annoncé que la fin du support de RHEL 4 est fixée au 29 février 2012. Pour les entreprises réellement attachées à cette version, il est possible de souscrire un contrat de support étendant la vie de la distribution de trois années supplémentaires. Côté technique, RHEL 4.9 ne comporte que des correctifs. On notera cependant une version récente de Firefox et la mise à jour d'OpenOffice vers la version 2.0.

Du côté des distributions basées sur RHEL, Scientific Linux a annoncé sa version 6 le 3 mars dernier.

Karanbir Singh a annoncé sur Twitter CentOS version 4.9, qui n'aura pas d'image ISO non plus. CentOS 5.6 est attendue pour le 9 mars, et cette version a finalement été considérée comme prioritaire sur la 6.0, du fait que de nombreuses personnes ont déjà des CentOS 5 en production.

  • # Durée de vie des OS

    Posté par . Évalué à 10.

    J'avais trouvé il y a quelques temps un petit graphe avec les durées de vie des principaux OS (pas de troll). Même si cela peut paraître futile pour un particulier, les entreprises (admin & décideurs) sont souvent interessés/rassurées par ce genre d'info.
    On s'aperçoit d'ailleurs que la tant décriée Debian a finalement un rythme de sortie quasi identique aux autres distro ; sa principale différence est justement la durée relativement courte du support (3ans).

    • [^] # Re: Durée de vie des OS

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est clair que c'est un facteur important pour les entreprises (trop important?? je pose la question...). Et là on voit bien que Debian ne joue pas dans la même cour que Red Hat ou Windows qui propose des supports sur 10 ans...

      NB : D'ailleurs il est à noter que les dates indiquées sont les dates de support maximales, mais elles ne correspondent pas à toutes les versions disponibles pour un OS. Exemple : pour Ubuntu LTS, on voit un support de 5 ans, mais il s'agit là bien sûr de la version serveur, la version desktop étant limité à 3 ans. Pour Win 7, le support normal s'étend jusqu'en 2015, sauf pour les versions entreprise et pro avec "extension de support" qui nous emmène jusqu'en 2020.

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à -4.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Durée de vie des OS

          Posté par . Évalué à 6.

          l'informatique coûte cher par rapport à sa valeur ajoutée

          Quelle valeur ajoutée ? C'est pas une phrase de déçaydeur trop pressé, ça ? ;p Enlevons l'informatique et revenons aux machines à écrire et aux dessins sur table. Ha, tiens, de suite la notion de valeur ajoutée change. Allons, allons, la valeur de l'informatique ne se limite pas aux services hébergés.

          • [^] # Re: Durée de vie des OS

            Posté par . Évalué à 4.

            Je ne suis pas d'accord. Enfin, plus exactement, la notion de valeur ajoutée a parfaitement sa place. Je n'ai pas les études en tête, mais certains de mes profs de génie logiciel nous rappelaient en permanence 2 choses :

            1. Facilement 50% des projets informatiques échouent et sont annulés au cours de leur mise en œuvre (parfois juste à la fin, une fois qu'ils ont été vérifiés, mais finalement ne passent pas à cause de la validation, qui aurait dû marcher, sauf que les syndicats n'avaient pas été mis au courant qu'une nouvelle pointeuse allait être mise en place et ... PAF, aplu système de pointage révolutionnaire).
            2. Au moins jusqu'au milieu des années 90, les gains en productivité offerts par l'outil informatique par rapport aux méthodes manuelles plus classiques étaient marginaux, voire provoquaient une perte de productivité¹.

            Maintenant je ne veux pas dire que l'informatique ne rend pas la vie plus pratique dans de nombreux domaines : certains problèmes ne peuvent être résolus dans un temps raisonnable qu'à l'aide d'outils informatique (je pense aux problèmes liés à l'ingénierie mécanique par exemple). Les réseaux sociaux (et parmi eux, je me permets d'inclure IRC comme étant le précurseur) ont développé tout un tas de possibilités d'interactions entre les gens (il suffit de bien choisir quel réseau nous convient, en fonction de ce que l'on cherche).

            En fait je pense que là où l'informatique permet des « gains de productivité », c'est justement dans les domaines où l'on ne pouvait virtuellement rien faire avant que l'informatique existe (et où donc le gain de productivité est proche de l'infini).

            ¹ D'ailleurs, je crois bien qu'un journal sur linuxfr avait fini par déboucher sur un fil de discussion où il était question des gains illusoires en productivité apportés par l'informatique.

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 2.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Durée de vie des OS

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Pour l'avoir mis en place pour mon père les gains sont réel, justement pour le petit commerce (sans préjugé de ma part dans ce terme) :

              • la gestion de caisse génère le journal de caisse (la caisse enregistreuse avait aussi cette fonctionnalité)
              • la gestion des commandes et de stock apporte le plus de gains :
                • réception des commandes alimentent les stocks (le plus gros gain : "qu'est-ce-que j'ai commandé, havi sbien là maintenant")
                • l'inventaire ne prend plus trois jours à Noël, le magasin reste ouvert et permet de déterminer ce qui se vend voire de recommander ce qui manque en stock
                • l'inventaire est fait au fil de l'eau par période (les cartables à commander en août pour la rentrée de septembre, quelles couleurs se sont le plus vendues ? Les colliers pour chien et manteaux pour chiens en automne, les selles et bottes ou couvertures pour chevaux au printemps en préparation de la période, pour un magasin de sellerie / maroquinerie c'est important :D et ça permettait à mon père de finir à 20h plutôt que 23h)
              • à l'époque, ce genre de logiciel coûtait 20000 francs au minimum (sans le matériel hein)

              Bon, actuellement il y a une régression sur le socle de base mais l'informatique répond à de vrais besoins et bien mieux qu'avant, c'est simplement devenu un peu plus complexe :/ (merci la diversité, l'éparpillement, la pluralité des solutions, heureusement qu'il reste certains pour prendre l'ampleur des dégâts et répondre à de vrais besoins, un peu comme Zenitram quoi même s'il a dû se focaliser sur son domaine de compétence comme beaucoup d'entre nous :p).

    • [^] # Re: Durée de vie des OS

      Posté par . Évalué à 8.

      Le graphique est interessant mais au combien mal foutu : trop clair, aucun contraste, on distingue mal les différentes version d'un même OS,...

      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

      • [^] # Re: Durée de vie des OS

        Posté par . Évalué à 3.

        « trop clair, aucun contraste »

        Si j'étais mauvaise langue, je donnerais les mêmes défauts pour la nouvelle version de linuxfr (la CSS par défaut) :-p

  • # HS : A propos de RedHat…

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    RedHat ne semble plus communiquer la teneur de leurs modifs et correctifs : http://www.journaldunet.com/solutions/systemes-reseaux/red-hat-enterprise-linux-informations-de-securite-confidentielles-0311.shtml

    Debug the Web together.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.