Portrait de Ken Thompson

Posté par . Édité par ZeroHeure, Ysabeau, Davy Defaud et Pierre Jarillon. Modéré par Davy Defaud. Licence CC by-sa.
Tags :
59
29
sept.
2019
Culture

Jʼai récemment fait un portrait biographique en vidéo de ce cher Ken Thompson. Ken Thompson, ce nom ne dit peut‑être rien à certains et certaines dʼentre vous, mais GNU/Linux nʼexisterait simplement pas sans lui.

En effet, cʼest lui le créateur originel dʼUNICS (il lʼavait nommé comme ça, en jeu de mots par rapport à un système qui s’appelait MULTICS), et d’un grand nombre de petits outils qu’on utilise tous les jours : le Thompson Shell (qui a servi dʼinspiration au Bourne Shell), la commande grep, la possibilité de connecter des processus avec les tubes (pipes |), et plein dʼautres éléments qui sont les fondations de tous les systèmes UNIX.

Ken Thompson
Cʼest un type assez atypique pour lʼépoque, passionné également de jeux (il a écrit quelques jeux vidéo sur les machines de lʼépoque) mais également créateur de Belle, une machine pour jouer aux échecs. Cette machine va aller jusquʼà gagner un championnat du monde dʼéchecs informatiques, battue plus tard par une machine de chez Cray…

Alors, si être le créateur dʼUNIX et un gamer dans les années 70-80 n’est pas encore assez pour vous, il est aussi le cocréateur, avec Rob Pike, dʼune table de caractères qui résout les soucis de l’ASCII, à lʼarrache et vite fait pendant un dîner, table de caractères qui sera nommée UTF-8…

Ah oui, et maintenant quʼil bosse chez Google, il en a profité pour co‑écrire le langage Go, encore avec Rob Pike, mais aussi avec Robert Griesemer.

Le portrait vidéo est sur ma chaîne YouTube, qui présente quelques explications sur des concepts ou des outils quʼon rencontre dans le monde UNIX et GNU/Linux. J’y aborde des sujets pour lesquels on me pose souvent des questions et qui me semblent être importants de bien connaître quand on pratique un UNIX régulièrement.

Je vous mets également un lien qui est lʼinterview vidéo de ce grand monsieur par un autre grand monsieur, Brian Kernighan — où lʼon se rend compte que ces types sont des monstres : « UNICS ? Trois semaines : lʼéditeur une semaine, lʼassembleur une semaine, le noyau une semaine. Les tubes ? Oh, cʼest un vieux problème qui traînait… Une heure pour coder. UTF-8 ? On a soumis lʼidée au téléphone le mercredi après le dîner, la norme devait être choisie lundi, alors on a tout fait en trois jours. », etc.

Aller plus loin

  • # H.S.: Youtube

    Posté par . Évalué à 10 (+20/-1).

    À une époque, il y avait peu d'alternatives, et les alternatives n'étaient pas forcément plus respectueuses de la vie privée des visiteurs que Youtube, mais aujourd'hui, ce n'est plus le cas.
    Il y a au moins Peertube.

    Et pourtant, tous les journaux et dépêches que je lis ne proposent de vidéos que sur Youtube.

    Qu'est-ce qui empêche encore la migration, ou au moins la duplication vers des plateformes respectueuses de la vie privée?

    Note que ce n'est pas contre l'auteur de cette dépêche en particulier, c'est une question générale. Si l'outil est là, mais qu'on ne s'en sert pas, il y a sûrement une plus ou moins bonne raison. C'est ce que j'aimerais comprendre.

    • [^] # Re: H.S.: Youtube

      Posté par . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 29/09/19 à 07:14.

      Je vais pas me positionner concernant peertube, que je n'utilise pas. Je suis toutefois intéressé par les réponses à ta question.

      Mais pour youtube il existe une multitude d'outils permettant de répondre complètement / en grande partie à tes préoccupations :
      - du simple portail web :
      https://github.com/omarroth/invidious (désolé ils ont pas mis leur repos sur gitlab ;)
      url pour la vidéo de la dépêche : https://invidio.us/watch?v=m_gApHQiaS0
      - à un client graphique sur linux : exemple youtube-viewer mais il en existe une foultitude : https://github.com/trizen/youtube-viewer
      - sur android : https://search.f-droid.org/?q=youtube&lang=en
      - à l'outil en ligne de commande que j'utilise personellement, youtube-dl
      - enfin, la plupart des lecteurs videos permettent de lire directement une video youtube, j'utilise mpv il suffit de lui donner en paramètre l'url youtube et ça juste marche. Pour VLC il me semble que c'est également possible.

      Par ailleurs, je profite de ce commentaire pour remercier Yves Rougy pour sa vidéo, très instructive.

      • [^] # Re: H.S.: Youtube

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        Perso, j'utilise mpv sur l'ordi classique et NewPipe sur le téléphone, mais ces outils ne résolvent qu'une partie du problème avec YouTube, et les résolvent de manière individuelle : la plupart des gens continueront à utiliser le site web, ou l'application YouTube officielle.

        Je pense qu'il y a deux gros problèmes avec les alternatives :

        • La découvrabilité (bon, ce mot ne semble pas exister)
        • la mise en place : PeerTube nécessite d'avoir un serveur. J'ai cependant découvert qu'il y a plusieurs instance que tout le monde peut utiliser. On peut en trouver ici : https://instances.joinpeertube.org/.

        Peut-être qu'une solution intermédiaire est d'avoir une chaîne PeerTube sur une des instances "publiques" et d'avoir une chaîne publique. Inconvénients :

        • c'est du boulot d'envoyer des vidéos à deux endroits différents. Mais PeerTube est capable d'importer des vidéos depuis YouTube très facilement
        • on continue à contribuer au fait qu'on trouve tout sur YouTube…
        • [^] # Re: H.S.: Youtube

          Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

          La découvrabilité (bon, ce mot ne semble pas exister)

          C'est le peuple qui utilise la langue qui la fait évoluer, et une sainte académie française (laïque) ne peut être qu'un facteur réactionnaire.

          "découvrabilité : le fait d'être découvrable" est compréhensible, et basé sur une règle de construction courante.

          • [^] # Re: H.S.: Youtube

            Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

            Autant je suis d'accord que découvrabilité a du sens autant je me demande s'il ne parlait pas de visibilité.

            J'ai déjà vu le mot découvrabilité pour décrire des API ou des logiciels dans les quels tu peux déduire des fonctionnalités à partir de premières. vi est très réputé pour ça grâce à sa grammaire simple. Les api fluent peuvent apporter de la découvrabilité.

            • [^] # Re: H.S.: Youtube

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

              C'est le problème d'utiliser des mots qui n'ont pas de définitions auxquelles on peu se référer. Ce n'est pas forcément très clair.

              Mais effectivement si j'avais eu visibilité en tête j'aurais utilisé ce mot. Dans découvrabilité j'aimais bien le sens "pouvoir être découvert". C'est la définition 2 de visibilité dans le wiktionaire.

              Je suis par ailleurs entièrement d'accord avec lgmdmdlsr et adopte plus volontiers une approche descriptive de la langue plutôt que prescriptive.

              Concernant l'Académie française, elle a une autorité et une crédibilité limitée à la France (enfin, j'espère que ça ne dépasse pas trop…), qu'elle ne mérite d'ailleurs pas du tout pour un tas de raisons.

              • [^] # Re: H.S.: Youtube

                Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                C'est le problème d'utiliser des mots qui n'ont pas de définitions auxquelles on peu se référer. Ce n'est pas forcément très clair.

                Bof on ne connait pas forcément la définition de tous les mots que l'on utilise. Enfant on t'a appris à parler sans te faire ouvrir un dictionnaire et je présume que tu n'a pas remis en cause la définition de chaque mot que tu as appris à cette époque.

                Mais effectivement si j'avais eu visibilité en tête j'aurais utilisé ce mot. Dans découvrabilité j'aimais bien le sens "pouvoir être découvert".

                Pour moi découvrabilité dans le contexte de *tube serait la propriété de découvrir des vidéos à partir d'une première.

                Je suis par ailleurs entièrement d'accord avec lgmdmdlsr et adopte plus volontiers une approche descriptive de la langue plutôt que prescriptive.

                Ma vision a beaucoup évolué en suivant la chaîne linguisticae sur… youtube.

                • [^] # Re: H.S.: Youtube

                  Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                  C'est le problème d'utiliser des mots qui n'ont pas de définitions auxquelles on peu se référer. Ce n'est pas forcément très clair.

                  Bof on ne connait pas forcément la définition de tous les mots que l'on utilise. Enfant on t'a appris à parler sans te faire ouvrir un dictionnaire et je présume que tu n'a pas remis en cause la définition de chaque mot que tu as appris à cette époque.

                  C'est vrai, mais en cas de doute, c'est quand même utile de pouvoir se référer à un dictionnaire. Y compris (et surtout, je dirais) un dictionnaire qui a une démarche descriptive : si c'est la première fois que tu entends un mot, ou que tu veux utiliser un mot dont tu n'es pas sûr du sens (ici, visibilité, pour moi, qui a exactement le sens que je voulais dans la définition que je pointe), tu vas te demander "qu'est-ce qu'une personne ayant utilisé ce terme a bien pu vouloir dire ?". Ou : si je veux manipuler ce concept, quel mot je peux utiliser pour maximiser les chances de me faire comprendre ?

                  En utilisant un mot qui n'est pas dans un dictionnaire, je ne permets pas à quelqu'un de vérifier son sens. Ce n'est pas forcément très grave, quelqu'un peut me demander de clarifier. Mais je risque aussi qu'il comprenne autre chose que ce que je voulais dire sans qu'on s'en rende compte. C'est vrai aussi pour des mots dans un dictionnaire, mais je pense que les chances sont moins grandes. Après c'est le jeu : peut-être qu'en "inventant" un mot, je comble un manque et le mot pourrait être adopté, et des linguistes se chargeront de lui attacher un sens reconnu, ce qui est très bien aussi… Mais je préfère personnellement souvent piocher dans le "bien commun" un mot qui existe déjà s'il y en a un qui porte le sens dont j'ai besoin.

                  Ma vision a beaucoup évolué en suivant la chaîne linguisticae sur… youtube.

                  Oui, ses vidéos sont très intéressantes.

                • [^] # Re: H.S.: Youtube

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

                  Enfant on t'a appris à parler sans te faire ouvrir un dictionnaire et je présume que tu n'a pas remis en cause la définition de chaque mot que tu as appris à cette époque.

                  je m'insurge :-) si par « enfant » tu veux dire « avant de passer en 6ème » : j'ai justement eu une bonne sœur qui demandait à l'intégralité de la classe d'apprendre la définition trouvée dans le dictionnaire de 6 mots, chaque semaine (au 3ème trimestre elle interrogeait sur 18 mots, car la répétition est un moyen de s'assurer de l'apprentissage effectif, vu que cela fait appel à la mémoire à long terme). Certains parents se sont plaints que cela ne faisait pas partie du programme o_O Moi, j'aimais bien car j'étais curieux (aux deux sens du terme), ça m'a permis de regarder les pages roses de mon Larousse et apprendre ipso facto pas mal de locutions latines (et pleins d'autres mots vu que dans chaque définition, il y a souvent au moins un mot dont tu as un doute de la définition).

                  Bref, j'ai découvert avant l'heure https://www.xkcd.com/214/ :-) et je choisissais la définition la plus courte et non la plus commune (j'en ai voulu à ma mère de se débarrasser de notre collection du Littré — même si je n'ai pas réussi à dépasser la lettre G — cela m'a permis ensuite de me délecter de San Antonio, vu que j'étais déjà tombé sur pas mal des synonymes de braquemart auparavant :-)

                  • [^] # Re: H.S.: Youtube

                    Posté par . Évalué à 3 (+3/-1). Dernière modification le 01/10/19 à 22:48.

                    Ça ne change pas grand chose. Tu as appris 3 définitions par semaine en sixième. Allez tu étais un élève appliqué, tu en apprenais 4 fois plus soit 12 définitions par semaine. À 3 ans tu apprend entre 4 et 10 mots par jour (donc 28 à 70 mots par semaine).

                    On considère que les adultes ont un vocabulaire de 25 à 40k mots. Si tu apprend 12 définitions par semaines il te faut 40 et 64 ans sans le moindre arrêt pour pouvoir les apprendre…

                    Donc je vais continuer à estimer que comme tout le monde tu ne connais pas les définitions des mots que tu utilise ;)

                    Note qu'on peut aller plus loin, il est impossible de définir tous les mots d'une langue. On a forcément soit des cycle de définition soit des axiomes. Ou alors il faut utiliser un méta langage qui te sert à décrire les mots français qui lui dit avoir des axiomes ou utiliser un méta méta langage…

                    • [^] # Re: H.S.: Youtube

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+7/-4). Dernière modification le 01/10/19 à 23:30.

                      je crois que tu ne sais pas compter :-)

                      6 mots, c'est 6 définitions, pas 3
                      le CM2 c'était avant la 6ème (la classe, pas le mot qui lui est masculin, c'est collège qui est masculin) et c'est facilement compréhensible en France : https://fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A8ge#Dans_le_syst%C3%A8me_scolaire_fran%C3%A7ais

                      On considère que les adultes ont un vocabulaire de 25 à 40k mots.

                      {reference needed}
                      c'est plutôt 300 mots communs, 900 standards, 3000 à vocabulaire élaboré ; nous sommes loin des exigences des chinois (ni n'avons le même système de comptage du nombre de mots…)
                      oui, c'est pour l'usage du parler, à titre personnel, chacun peut apprendre les 56000 mots du Larousse… cela permet de lire plus de bouquins vu que tout le monde n'a pas les mêmes mots :/

                      Si tu apprend 12 définitions par semaines il te faut 40 et 64 ans sans le moindre arrêt pour pouvoir les apprendre…

                      l'apprentissage ne se limitait pas à nos seuls échanges avec cette instit' de la vieille école hein, ton boulanger, ton boucher, le traiteur, le livreur, même la caissière du monop' et accessoirement le ouest-france apportent aussi des mots communs

                      Donc, si tu veux continuer par là (non, pas par là), avec des références effectives

                      mais bien essayé :)

                      Note qu'on peut aller plus loin, il est impossible de définir tous les mots d'une langue.

                      bin, si. Par exemple : je te conchie a un sens, tu ne le connais pas forcément, bin tu vas le découvrir :p

                      Ou alors il faut utiliser un méta langage qui te sert à décrire les mots français qui lui dit avoir des axiomes ou utiliser un méta méta langage…

                      les travaux en IA depuis au moins les années 70 vont à l'encontre de ce que tu sembles penser.

                      Mi parolas Esperanton

                      et je recommande apertium à qui j'ai permis de fournir un corpus breton/français (bon, 3…) et ils ont tout pris en compte, bah si tu as de meilleures références que moi en français, sans faire appel à argument d'autorité, je penserai que tu peux te brosser (cf. Littré), mais ça m'intéresse (pas si tu t'es brossé /o\, si tu as des arguments, hein !).

                      Notamment, cela m'intéresserait une analyse des interjections sur la signification profonde des phrases ci-dessus (non, profonde là veut simplement dire normale ou novatrice sans condition de genre o_O)

                      • [^] # Re: H.S.: Youtube

                        Posté par . Évalué à 2 (+3/-2).

                        c'est plutôt 300 mots communs, 900 standards, 3000 à vocabulaire élaboré ; nous sommes loin des exigences des chinois (ni n'avons le même système de comptage du nombre de mots…)

                        Effectivement ma source était fumeuse.

                        Si tu apprend 12 définitions par semaines il te faut 40 et 64 ans sans le moindre arrêt pour pouvoir les apprendre…

                        l'apprentissage ne se limitait pas à nos seuls échanges avec cette instit' de la vieille école hein, ton boulanger, ton boucher, le traiteur, le livreur, même la caissière du monop' et accessoirement le ouest-france apportent aussi des mots communs

                        C'est justement mon point. On apprends et on utilise des mots sans en connaître la définition. Déjà on commence à apprendre à parler avant de savoir lire, mais comme tu le dis on crée notre vocabulaire via nos échanges sans pour autant passer systématiquement par la case dictionnaire. Tu dis toi même ne pas apprendre les difinitions d'un mais juste celle qui est la plus simple à retenir.

                        bin, si. Par exemple : je te conchie a un sens, tu ne le connais pas forcément, bin tu vas le découvrir :p

                        C'est une façon qui se veut déguiser de m'insulter ? Soit.1

                        Ou alors il faut utiliser un méta langage qui te sert à décrire les mots français qui lui dit avoir des axiomes ou utiliser un méta méta langage…

                        les travaux en IA depuis au moins les années 70 vont à l'encontre de ce que tu sembles penser.

                        Hum je n'ai aucun problème pour faire intuiter mon hypothèse. Tu prends un mot du dictionnaire, tu regarde l'un de ses définitions et tu va rechercher chaque mot de cette définition. Pour chaque mot de cette définition, tu fais de même. Ça construit un arbre qui s'arrête où ? Même si mon hypothèse générale n'est pas exacte, je ne vois pas comment l'humain ferait pour avoir une définition à tous les mots qu'il utilise (parce que c'est uniquement ça ma thèse, hein).

                        Pour ce qui est des travaux en IA, je ne vois pas en quoi ça remet en cause le principe de la nécessité d'un métalangage et la difficulté pour un langage d'être totalement réflexif.


                        1. je vais m'arrêter là de toute manière. Je m'envais te plonker. À la revoyure. 

                        • [^] # Re: H.S.: Youtube

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                          On apprends et on utilise des mots sans en connaître la définition.

                          À partir du moment où on utilises un mot c'est qu'on en connait au moins une définition, parce qu'on comprend ce qu'on dit (exception faite des hommes politiques et des journalistes).

                          Que la définition soit fausse ou pas est un autre sujet.

                          • [^] # Re: H.S.: Youtube

                            Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

                            À partir du moment où on utilises un mot c'est qu'on en connait au moins une définition, parce qu'on comprend ce qu'on dit.

                            C'est tellement hors de propos… La question qui a générée ce thread c'est l'utilisation de mot qui n'ont pas de définition qui font référence… Bien sûr que tu donne un sens à tes mots. Tu donne même du sens à tes babillements. Mais ça n'est pas notre sujet.

                            Je répondais à quelqu'un qui se plaignait de l'utilisation de mots qui ne sont pas parfaitement défini en expliquant qu'on le fait tous. Rien de plus.

                            exception faite des hommes politiques et des journalistes

                            Comme toi, ils commentent sans se chercher à comprendre le sujet. Contrairement à toi, eux sont payés pour ça.

                • [^] # Re: H.S.: Youtube

                  Posté par . Évalué à -1 (+1/-2).

                  Enfant on t'a appris à parler sans te faire ouvrir un dictionnaire et je présume que tu n'a pas remis en cause la définition de chaque mot que tu as appris à cette époque.

                  C'est marrant, c'est tout le contraire de mon enfance.

                  Pour moi découvrabilité dans le contexte de *tube serait la propriété de découvrir des vidéos à partir d'une première.

                  Ah l'influençabilité (autre néologisme puisqu'on y est) par quelque algorithme. J'ai d'ailleurs compris pourquoi ça marchait sur les gens parce-que je trouve les suggestions qu'on me fait toujours à côté de la plaque.
                  Mais bon, pour en revenir au sujet, plus il y aura d'usagers de PeerTube et plus il y aura de publications et plus il y aura de contenus découvrables non ?

                  • [^] # Re: H.S.: Youtube

                    Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

                    Enfant on t'a appris à parler sans te faire ouvrir un dictionnaire et je présume que tu n'a pas remis en cause la définition de chaque mot que tu as appris à cette époque.

                    C'est marrant, c'est tout le contraire de mon enfance.

                    Tu as appris bien tardivement à parler.

                    Ah l'influençabilité (autre néologisme puisqu'on y est) par quelque algorithme.

                    Tu vois tu passe d'un terme neutre à un terme que tu veux politiser. Si j'ai appris une chose de linuxfr, c'est qu'il vaut que je me garde de parler politique sur linuxfr ^^1. Je laisse ceux qui ont pleins d'idées en faire la publicité.


                    1. il m'arrive encore de faire l'erreur, mais je finis toujours par le regretter 

    • [^] # Re: H.S.: Youtube

      Posté par . Évalué à 10 (+20/-1).

      Je vais te répondre, avec ma petite expérience sur YouTube, car il y a quelques points à prendre en compte.

      En terme d'alternatives, je pense à PeerTube, je ne connais pas les autres. PeerTube est une alternative à l'hébergement de la vidéo, mais nécessite que tu aies quand même pas mal d'espace à ta disposition, puisque tu dois quand même héberger la vidéo quelque part. Ça nécessite un peu de boulot supplémentaire de gestion de l'espace disque de la bande passante, bref c'est un serveur de plus à administrer. Mais au moins ça fonctionne.

      Maintenant, il n'y a pas que l'hébergement à prendre en compte. Dans la plupart des vidéo tu vas avoir des musiques voire des bruitages. Et ceux-ci ne sont pas facile à trouver. Enfin si, tu trouves des grandes listes de musiques libres ou en CC, mais c'est mal classé, et du coup très très long à chercher pour trouver quelquechose correspondant à ce que tu cherches. Par contre, il y a des boites qui te donnent une licence d'utilisation sur YouTube pour un abonnement raisonnable, et avec un moteur de recherche, une modération, des avis sur pleins de musiques. Et quand on est créateur d'une vidéo, c'est un temps précieux gagné (ça ne se compte pas en heures, mais en jours, le temps qu'on gagne là dessus). Mais une musique de chez ces boites là, on ne peut pas les utiliser ailleurs que sur Youtube. J'ai plusieurs de mes vidéos "coincées" sur YouTube pour cette raison (la vidéo de Ken n'en fait pas partie). Depuis très peu de temps, on trouve des trucs alternatifs à peu près utilisables, mais c'est vraiment très très récent.

      Après, il y a les statistiques et le tableau de bord. Sans violer la vie privée des spectateurs, il y a pas mal à apprendre sur des graphes comme la durée de visualisation moyenne de chaque vidéo, où on voit quand les gens partent par exemple. La gestion des commentaires est pourrie sur YouTube par contre.

      Et enfin, pour moi le plus gros point, les spectateurs. Les gens qui cherchent des vidéos sont sur YouTube, c'est pas pour rien que c'est le second moteur de recherche. Sur PeerTube il y a très peu de spectateurs par rapport au public présent sur YouTube et ça fait une vraie différence. Et là dessus, on n'a pas d'alternatives à YouTube aujourd'hui.

      Pour finir là dessus, j'ai le projet depuis un moment, de refaire une instance PeerTube et de mettre des vidéos dessus aussi, mais, c'est toujours le même problème, ça prend du temps. Et quand le temps manque, c'est pas simple à résoudre.

      Ces différents points ne sont que mon avis et mon expérience personnelle sur le sujet, d'autres ont sans doutes de l'eau à apporter au moulin :)

      • [^] # Re: H.S.: Youtube

        Posté par . Évalué à -1 (+3/-4).

        Pour l'espace d'hébergement, on a maintenant quasiment tous une box avec un disque dur presque jamais utilisé, il suffit d'ouvrir les ports qui vont bien pour y accéder.

        • [^] # Re: H.S.: Youtube

          Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

          Probablement une mauvaise idée :

          https://github.com/Chocobozzz/PeerTube/blob/develop/support/doc/production.md

          Please don't install PeerTube for production on a device behind a low bandwidth connection (example: your ADSL link).

          Héberger des vidéos sur le disque dur de la box aura le même problème. Pour peu que ta connexion soit suffisamment bonne pour envoyer une vidéo à un ou deux spectateurs, une utilisation de ta connexion pour un usage domestique classique risque de perturber le service vidéo et vice versa, tu risques de te retrouver avec un service domestique insupportable.

          Ici, j'ai une connexion 100 Mbit/s. En envoi je suis à 4.75 Mbit/s, soit 580 Kio/s. C'est pas ouf pour héberger des vidéos…

          Un site avec peu de trafic, par contre, c'est envisageable (et je l'ai déjà fait sur une connexion 30 Mbit/s).

          • [^] # Re: H.S.: Youtube

            Posté par . Évalué à 1 (+2/-1). Dernière modification le 29/09/19 à 23:00.

            Tu n'as pas la fibre FFTH P2P ?

            • [^] # Re: H.S.: Youtube

              Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

              Nope. Mais en effet, quand je lis https://blog.ariase.com/box/dossiers/fibre-optique :

              400 Mb/s en upload chez Free, 250 Mb/s chez Bouygues et 300 Mb/s avec la fibre d'Orange

              Je veux bien croire qu'on peut héberger des vidéos avec de tels débits ! C'est plus de débit que mon VPS (200 Mb/s).

              • [^] # Re: H.S.: Youtube

                Posté par . Évalué à 6 (+5/-1). Dernière modification le 30/09/19 à 08:45.

                Les débits commerciaux sont rarement garantis. La plupart du temps oui mais parfois tout le monde regarde netflix en même temps dans ton immeuble et ça chute un peu.

                Et d'après mon expérience les opérateurs ne le disent pas mais font de la QoS justement pour que les utilisateurs de youtube, netflix, n'importe quoi derrière google/cloudflare/akamai ou le bouquet TV propre à l'opérateur ne voient rien alors que tout utilisation autre (autohébergement, upload de tes photos sur ton nextcloud privé, cloud, site ou portail vidéo moins connu) et ta connection te parait pourrave.

                • [^] # Re: H.S.: Youtube

                  Posté par . Évalué à 4 (+3/-1). Dernière modification le 01/10/19 à 09:55.

                  Exact. Et voilà pourquoi toutes les vidéos sont sur YT, ya pas à chercher plus loin, ils phacocytent toute la BW, et n'ont même rien à faire pour ça, ce sont les decyders des FAI qui décrètent que "les gens regardent des vidéos sur-you-tube". La boucle est bouclée, too big to fail.

                  Dés que tu t'éloignes un peu de la France métro, Peertube, ça marche simplement pas : il faut un quart d'heure pour voir une vidéo de 5 minutes.

                  • [^] # Re: H.S.: Youtube

                    Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                    Si, ça fonctionne pour les universités, les entreprises, les associations, les institutions… Ca fonctionnerait même pour un individu pour héberger un PeerTube familial. PeerTube ne remplacera pas YouTube, c'est une alternative et permet à des entités d'avoir leur propre instance… qui doit être adaptée au nombre de visiteurs.

                    • [^] # Re: H.S.: Youtube

                      Posté par . Évalué à 2 (+1/-1). Dernière modification le 01/10/19 à 13:33.

                      Si, ça fonctionne pour les universités, les entreprises, les associations, les institutions…

                      Source ? Disons pour faire court, que c'est une vision très optimiste.

                      Ca fonctionnerait même pour un individu pour héberger un PeerTube familial.

                      Oui, si toute la famille habite en France, et encore. Là aussi, tu as une source sérieuse, une étude de cas ?

                      PeerTube ne remplacera pas YouTube

                      C'est une vision très pessimiste ; sur la longueur, un truc comme Peertube peut devenir énorme. C'est juste que là maintenant, c'est YT qui mange tous les gateaux.

                      • [^] # Re: H.S.: Youtube

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

                        Hum, cher ami, demander la source des infos alors que tu en as toi-même balancées sans sourcer :-)

                        Dés que tu t'éloignes un peu de la France métro, Peertube, ça marche simplement pas : il faut un quart d'heure pour voir une vidéo de 5 minutes.

                        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                        • [^] # Re: H.S.: Youtube

                          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 01/10/19 à 14:30.

                          En fait, je ne comprends pas bien ce que veut dire la partie citée. Est-ce que si je suis hors de France je vais avoir du mal à charger des vidéos depuis une instance PeerTube hébergée en France ? Si cette instance est hébergée chez un hébergeur ? Sur une connexion domestique ?

                          • [^] # Re: H.S.: Youtube

                            Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

                            Est-ce que si je suis hors de France je vais avoir du mal à charger des vidéos depuis une instance PeerTube hébergée en France ?

                            Oui, c'est ça que ça veut dire, et concrètement, c'est le cas. Comme on l'a vu plus haut, YT, Netflix et consorts squattent la bande passante avec la complicité des tuyautiers.

                            De plus / toutefois, comme son nom l'indique, la killer friture de PeerTube, c'est la réplication de la vidéo chez tout ceux qui l'ont vue, qui deviennent de fait serveur. Ce qui, si tu veux, ne marche que si ça marche.

                            La situation ne peut que s'améliorer - ça peut difficilement être pire, hum, faut voir - mais en l'état actuel des choses, l'écrasante majorité des serveurs - et des clients-serveurs - étant en France, bin ça marche surtout en France. Encore une fois, c'est mon expérience.

                      • [^] # Re: H.S.: Youtube

                        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                        Avoir une instance PeerTube, ce n'est pas forcément l'ouvrir au monde, elle peut rester connue dans un cercle restreint mais voici quelques exemples :

                        Les quelques exemples ci-dessus ne peuvent pas être considérés comme des preuves que "ça fonctionne" mais elles sont des preuves que "ça peut fonctionner". Je t'invite à aller voir qu'il y a un certain nombre d'instances plus ou moins actives, plus ou moins fournies et qui viennent de divers domaines.

                        PeerTube ne remplacera pas YouTube

                        C'est une vision très pessimiste ; sur la longueur, un truc comme Peertube peut devenir énorme. C'est juste que là maintenant, c'est YT qui mange tous les gateaux.

                        Je ne pense pas, PeerTube a pour vocation à se multiplier, à ne pas être une marque mais une véritable population où chaque instance a ses particularités. YouTube est centralisé, il n'y a qu'un seul YouTube c'est UNE référence. PeerTube n'a pas vocation à ressembler à ça.

                        • [^] # Re: H.S.: Youtube

                          Posté par . Évalué à 2 (+1/-1). Dernière modification le 01/10/19 à 16:53.

                          Les quelques exemples ci-dessus ne peuvent pas être considérés comme des preuves que "ça fonctionne" mais elles sont des preuves que "ça peut fonctionner".

                          Dont acte, la première video de l'instance Paris / Diderot tourne très bien chez moi.

                          J'ai un pote qui vit dans un désert numérique dans le centre de l'Europe, qui se traine avec du 4, 500Kbps en descente quand ya du vent, eh ben chuis sur que le visionnage de cette video est nettement plus galère pour lui. Chez lui ya que YT et Netflix qui marchent.

                          Je t'invite à aller voir qu'il y a un certain nombre d'instances plus ou moins actives, plus ou moins fournies et qui viennent de divers domaines.

                          Nan mais c'est bon, je sers moi-même mes vidéos avec PeerTube, hein ; d'ou la notion d'expérience perso :)

        • [^] # Re: H.S.: Youtube

          Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

          Pour l'espace d'hébergement, on a maintenant quasiment tous une box avec un disque dur presque jamais utilisé, il suffit d'ouvrir les ports qui vont bien pour y accéder.

          Peut-être mais tous non pas envie d'héberger chez eux des contenues qui vont leur prendre de la place et en plus leur réduire leur bande passante.

      • [^] # Re: H.S.: Youtube

        Posté par . Évalué à 5 (+5/-0).

        Dans la plupart des vidéo tu vas avoir des musiques voire des bruitages. Et ceux-ci ne sont pas facile à trouver. Enfin si, tu trouves des grandes listes de musiques libres ou en CC, mais c'est mal classé, et du coup très très long à chercher pour trouver quelquechose correspondant à ce que tu cherches. Par contre, il y a des boites qui te donnent une licence d'utilisation sur YouTube pour un abonnement raisonnable, et avec un moteur de recherche, une modération, des avis sur pleins de musiques. Et quand on est créateur d'une vidéo, c'est un temps précieux gagné (ça ne se compte pas en heures, mais en jours, le temps qu'on gagne là dessus). Mais une musique de chez ces boites là, on ne peut pas les utiliser ailleurs que sur Youtube. J'ai plusieurs de mes vidéos "coincées" sur YouTube pour cette raison (la vidéo de Ken n'en fait pas partie). Depuis très peu de temps, on trouve des trucs alternatifs à peu près utilisables, mais c'est vraiment très très récent.

        J'ignorais totalement cette partie de YouTube. C'est diaboliquement efficace de la part de Google : ça attire les vendeurs de musique, et ça bloque à terme les producteurs de contenu, comme tu l'expliques. Très fort !

        Quand tu parles de « modération » et « d'avis », tu peux donner un exemple ?

        Et enfin, pour moi le plus gros point, les spectateurs. Les gens qui cherchent des vidéos sont sur YouTube, c'est pas pour rien que c'est le second moteur de recherche. Sur PeerTube il y a très peu de spectateurs par rapport au public présent sur YouTube et ça fait une vraie différence. Et là dessus, on n'a pas d'alternatives à YouTube aujourd'hui.

        C'est le grand problème de la décentralisation. Le principe du fediverse devrait un peu inverser la donne (chaque instance peut être reliée aux autres, et, en théorie, une recherche sur une instance peut fournir le résultat pour toutes les instances connectées), mais en pratique je ne sais pas ce que ça donne.

        • [^] # Re: H.S.: Youtube

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

          J'ai plusieurs de mes vidéos "coincées" sur YouTube pour cette raison

          C'est dommage d'avoir une vidéo coincée à cause d'un truc qui à la base n'est un besoin pour personne.
          Parce que bon, la musique en fond sonore d'une vidéo c'est quoi l'objectif ? Distraire l'attention ? Limiter la compréhension ? Empêcher d'écouter en vitesse x2 ?

          • [^] # Re: H.S.: Youtube

            Posté par . Évalué à 3 (+3/-1).

            La vidéo n’est à la base un besoin pour personne donc vu sous cet angle…

            Mais c’est une œuvre de l’esprit que tu crées comme tu en as envie et comme tu le souhaites. C’est un choix de création d’y mettre des musiques.

            Et je te rassure, elle n’empêche pas la lecture en accéléré (pourquoi ça l’empêcherait ?) je ne vois pas pourquoi ça limiterait la compréhension, et l’objectif n’est clairement de distraire. Si c’est le cas c’est que le montage est raté. Ce qui arrive parfois mais c’est pas une volonté.

        • [^] # Re: H.S.: Youtube

          Posté par . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 02/10/19 à 21:07.

          C’est un écosystème complet qui s’est créé autour de YouTube en fait.

          Pour ce qui est de la modération et des avis je pense que le mot modération n’est pas le plus adapté. Mais par exemple sur Epidemic Sound qui est le fournisseur que j’utilise, tu as des compilations qui sont créées par thème ou genre. Tu as également des choix de l’équipe qui sont mis en avant. Ça n’a l’air de rien mais ça aide beaucoup. En plus quand tu as trouvé des musiques qui te plaisent, tu peux déclencher une recherche sur des morceaux « similaires » avec de gros guillemets. Mais c’est pas mal quand même.

          Pour les avis, c’est pas chez ES mais chez d’autres (mais je ne sais plus chez lequel je les avais trouvés) et tu avais des notes et des commentaires par vidéo.

    • [^] # Re: H.S.: Youtube

      Posté par . Évalué à -8 (+4/-13). Dernière modification le 29/09/19 à 14:07.

      Qu'est-ce qui empêche encore la migration, ou au moins la duplication vers des plateformes respectueuses de la vie privée?

      Quand ils sont venu présenter PeerTube sur LinuxFR, c'est en signalant qu'on ne verrait pas de Game of Throne dessus. Donc pas plus de liberté d'expression que les autres et autant de censure. (*1)
      Quant à la vie privée : comment savoir si le serveur peertube t'espionne moins|pas (que tu sois consommateur ou producteur) ?

      Et ne pas oublier la monétisation inexistante sur Peertube il me semble.

      *1 la censure risque même d'être encore plus violente vu que les admins derrière les instances n'auront pas le courage d'un Youtube devant la moindre menace juridique.

      🇪🇺

      • [^] # Re: H.S.: Youtube

        Posté par . Évalué à 10 (+9/-1).

        Quand ils sont venu présenter PeerTube sur LinuxFR, c'est en signalant qu'on ne verrait pas de Game of Throne dessus. Donc pas plus de liberté d'expression que les autres et autant de censure.

        allez hop, je saute dedans des deux pieds !

        Si pour toi liberté d'expression = vol et exploitation de propriété intellectuelle, mon sentiment tout personnel est que tu craches allègrement sur cette liberté.

        Tu adoptes le même raisonnement que tous les éditeurs de logiciels propriétaires qui "empruntent" du code GPL: c'est disponible, pourquoi se préoccuper des conditions d'utilisation souhaitées par ceux qui en sont à l'origine ?

        • [^] # Re: H.S.: Youtube

          Posté par . Évalué à 0 (+6/-7). Dernière modification le 29/09/19 à 18:57.

          Ton message c'est du vieux débat "pour où contre les copyrights".

          mon sentiment tout personnel est que tu craches allègrement sur cette liberté

          Plusieurs choses :

          • La liberté des uns s'arrêtent là ou commence celle des autres (je t'invite à regarder le générique de début de cette vidéos de Cyril qui est démonstrative des ravages de l'article 17)
          • Ce genre de point de vue n'est soutenable que pour ceux ayant un vrai salaire. Ceux qui, comme moi, survivent avec 500 balles (avant de payer le loyer): en gros vous voulez les exclure (dis toi que je n'ai pas les moyens de me payer une connexion internet à moi, alors le coffret GoT L O L …). Sachant qu'être exclu de l'accès à la culture, outre d'augmenter la frustration qui mène droit au côté obscure de la force, c'est aussi vouloir forcer les gens à devenir des chtarbés. (franchement tu dis devant ma dernière ex que tu connais pas GoT tu te tapes la honte de ta vie au point de te griller devant toutes ses potes)
          • En restant pragmatique et en virant l'aspect philosophique : si Peertube n'a rien à apporter à part "les entreprises privées ne peuvent plus vous espionner" ("mais l'état que vous accusez de tout vos maux, lui peut continuer à vous espionner et censurer"), alors personne ne va voir d’intérêt de migrer
          • Il y a clairement un écart philosophique générationnel entre les adeptes du copyright qui ont majoritairement tous plus de 40 ans et sont occidentaux, et les autres qui estiment qu'"osef c'est pas mon problème".

          Tu adoptes le même raisonnement que tous les éditeurs de logiciels propriétaires qui "empruntent" du code GPL: c'est disponible, pourquoi se préoccuper des conditions d'utilisation souhaitées par ceux qui en sont à l'origine ?

          A chaque fois pour défendre les copyrights des gens invoquent cet argument ("meuh c'est comme les gens qui ne respectent pas la GPL").
          Êtes-vous capable d'appréhender que le monde n'est pas uniquement peuplé d'adeptes des bouts de papiers qui te disent ce que tu peux faire ou ne pas faire ?
          Nous sommes nombreux à utiliser les logiciels libre non pas pour la licence (le bout de papier qui dis "fais pas ci fais pas ça" et qu'on ne lit pas plus que la licence d'un jeu vidéos), mais parce qu'ils sont généralement mieux conçu (aka pas de prise de tête pour adapter le code, pas restreint à une marque de matériel, les devs sont souvent plus cools et ouverts à la discu, etc) et surtout gratuit.

          🇪🇺

          • [^] # Re: H.S.: Youtube

            Posté par . Évalué à 6 (+6/-2).

            en gros vous voulez les exclure (dis toi que je n'ai pas les moyens de me payer une connexion internet à moi, alors le coffret GoT L O L …). Sachant qu'être exclu de l'accès à la culture, outre d'augmenter la frustration qui mène droit au côté obscure de la force, c'est aussi vouloir forcer les gens à devenir des chtarbés. (franchement tu dis devant ma dernière ex que tu connais pas GoT tu te tapes la honte de ta vie au point de te griller devant toutes ses potes)

            Le gros argument pourri. GoT, comme plein d'autres séries, je connais vaguement parce que tout le monde en parle, que des références sont utilisées et réutilisées des milliards de fois sur les réseaux sociaux mais je n'ai pas réussi à regarder plus de la moitié du premier épisode. Est-ce que je suis exclu de la société parce que je ne passe pas mes soirées affalé passivement sur mon canapé à regarder des séries, non pas vraiment. Tout comme les millions de gens qui ne regardent ou n'aiment pas Game of Thrones.

            Et c'est valable pour à peu près tous les films/séries.

            Et quand on n'a pas les moyens il y a toujours possibilité de regarder chez les autres. Moi il y'a plein de trucs que je découvre sur la télé de la cantine au boulot quand un ou une collègue décide de passer un truc de son netflix/youtube/autre par exemple.

            • [^] # Re: H.S.: Youtube

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

              Est-ce que je suis exclu de la société parce que je ne passe pas mes soirées affalé passivement sur mon canapé à regarder des séries, non pas vraiment.

              Je trouve que ça dépend de ton entourage et de ce qui te plaît. Moi non plus j'ai pas pu regarder plus de 1 ou 2 ep de GoT et ça ne me gêne pas du tout parce que ça ne me plaît pas et mon entourage n'est pas intéressé non plus. Mais je comprends que quelqu'un avec un entourage différent puisse considérer ne pas avoir accès égal à des biens culturels connus de son entourage.

              Ce qui est considéré comme indispensable en « culture » dépend du contexte de chacun. Ce n'est pas quelque chose qu'on puisse juger facilement depuis une perspective externe.

              Et quand on n'a pas les moyens il y a toujours possibilité de regarder chez les autres.

              Bien qu'il y ait une différence pratique et peut-être légale, le résultat avec cette méthode est au fond essentiellement le même. À part partage de bande passante et ressources, ce qui est bien, mais ça devient une question d'écologie, ce qui n'est pas le sujet :-)

              • [^] # Re: H.S.: Youtube

                Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                Ce qui est considéré comme indispensable en « culture » dépend du contexte de chacun. Ce n'est pas quelque chose qu'on puisse juger facilement depuis une perspective externe.

                Ce qui est grave, c'est quand on a accès à aucune culture du tout. Parce que isolé, esseulé et dans un no man's land culturel. Pas qu'on ait accès ou pas à tel ou tel type de contenu.

                • [^] # Re: H.S.: Youtube

                  Posté par . Évalué à 7 (+6/-1).

                  Ce qui est grave, c'est quand on a accès à aucune culture du tout. Parce que isolé, esseulé et dans un no man's land culturel.

                  Il faudrait que tu définisses ce que tu entends par culture parce que pour moi un "no man's land culturel" n'existe qu'en absence d'humains. Il y a des cultures qui comprennent des mythes, des contes, des chants, des savoirs-faire tout en étant de tradition orale.

                  • [^] # Re: H.S.: Youtube

                    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                    Pour moi une no man's land culturel, c'est quand tu n'as pas la possibilité de voir autre chose que ce qui est dispo localement.

                    Par exemple si tu as une mobilité réduite, que tu vis à la campagne avec des moyens de telecommunication (tv, internet) réduit, ça limite gravement les possibilités. Une personne âgée qui vit dans une maison de retraite sans bibliothèque très fournie et une télé qui alterne entre la roue de la fortune et c'est mon choix aussi. Quelqu'un qui vit dans une tribu et n'a pas les moyens ni le temps d'aller voir ailleurs. Après il y a le no man's qu'on se crée par simple manque de curiosité. Rester systématiquement à la maison au lieu d'aller voir une expo, préférer le match de foot ou l'emission de télé-réalité plutôt que le documentaire ou le reportage, etc. Je ne dis pas que le divertissement bête et méchant c'est nul, au contraire ça fait aussi du bien par moments, mais si c'est le choix unique et systématique c'est un entonnoir à cerveau.

                    Enfin des trucs comme ça quoi. Ta propre culture a beau être riche, si tu n'as pas accès à un minimum de diversité c'est la porte ouverte aux idées préconcues, au manque d'ouverture d'esprit, à la xénophobie.

                    C'est pas pour rien que les plus xenophobes sont souvent des personnes vivant un peu recluses à la campagne qui n'ont aucune intéractions et expériences directes avec les choses qu'elles prétendent vouloir se protéger en votant à l'extrême droite et qui n'ont pour ouverture sur le monde que 45 minutes de téléjournal par jour et la gazette régionale.

                    • [^] # Re: H.S.: Youtube

                      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                      Pour moi une no man's land culturel, c'est quand tu n'as pas la possibilité de voir autre chose que ce qui est dispo localement.

                      C'est très restreint comme définition mais effectivement ça fait plus de sens.

                      C'est pas pour rien que les plus xenophobes sont souvent des personnes vivant un peu recluses à la campagne qui n'ont aucune intéractions et expériences directes avec les choses qu'elles prétendent vouloir se protéger en votant à l'extrême droite et qui n'ont pour ouverture sur le monde que 45 minutes de téléjournal par jour et la gazette régionale.

                      Crois-moi pour avoir connu à la fois des néo-nazi de HLM et des laotiens mal vus par leurs voisins maghrébins, on trouve aussi bon nombre de xénophobes en milieu urbain et quartiers populaires qui vivent en cohabitation forcée avec d'autres cultures. Leurs arguments sont la délinquance, la dégradation des endroits dans lesquels ils ont grandi ou encore « le bruit et l'odeur ».
                      D'ailleurs dans le film La Crise, le personnage incarné par Timsit a une tirade assez éloquente sur ce phénomène et tacle par la même occasion la pensée bourgeoise de la gauche moralisatrice.

            • [^] # Re: H.S.: Youtube

              Posté par . Évalué à -10 (+1/-12). Dernière modification le 30/09/19 à 14:09.

              Est-ce que je suis exclu de la société parce que je ne passe pas mes soirées affalé passivement sur mon canapé à regarder des séries, non pas vraiment

              Et voila le dédains des vieux bourges sur linuxfr.

              "Ah ces fainéants qui passent leur temps à fumer des petards et squatter dans la rue|jouer à des meuporgs".

              🇪🇺

              • [^] # Re: H.S.: Youtube

                Posté par . Évalué à 5 (+4/-1).

                Non il a seulement souligné la moindre stimulation intellectuelle et physique de cette activité par rapport à la lecture, au jeu vidéo, à la fabrication de maquette, à la cueillette de champignons, au jeu de rôle, etc.

                GoT c'est comme beaucoup de séries et de films, une adaptation de roman.

                Avec une carte de bibliothèque ou de médiathèque peu onéreuse (surtout dans nos pays où il y a des tarifs réduits pour les chômeurs et étudiants) ou gratuitement sur internet avec les œuvres dans le domaine public ou propriétaires avec une exception au droit (comme les jeux vidéo qu'on trouve sur archive.org), tu as déjà de quoi t'émerveiller toute une vie de manière légale et à peu de frais.

                • [^] # Re: H.S.: Youtube

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

                  Non il a seulement souligné la moindre stimulation intellectuelle et physique de cette activité par rapport à la lecture

                  Cette moindre stimulation intellectuelle, c'est un fait mesuré ou un mythe découlant du côté moins classique/traditionnel de la vidéo ?

                  Je veux dire, j'aurais tendance à penser que ça dépend surtout du contenu et que c'est peut-être pas vrai en toute généralité.

                  Je vois comment la lecture force à imaginer soi-même la scène (pour les romans, du moins), donc favorise plus de stimulation du type construction visuelle. Par contre, la vidéo demande d'utiliser deux buffers complémentaires de la mémoire courte en permanence (visuel et auditif) et d'être attentif, car ça avance tout seul sans nous attendre. Si on est pas attentif, c'est un peu équivalent à lire en diagonale, les détails nous échappent. Pour le reste, comprendre le contenu demande a priori autant d'efforts dans les deux cas et la difficulté dépend en fait peut-être surtout de la qualité de la présentation.

                  Note aussi qu'un mauvais livre ou une mauvaise vidéo incompréhensibles sans effort peuvent être parfois, du coup, beaucoup plus stimulantes intellectuellement, ce qui n'est pas forcément un bonne chose :-)

                  • [^] # Re: H.S.: Youtube

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                    hmmm, personne ne t'a indiqué que « Internet is for Pr0n » au point que cela en est un mème (et une réalité, même si peu d'ISP sont clairs sur les clients qui les financent principalement = stockage + débit) ?

                    bon, ça c'est fait.

                  • [^] # Re: H.S.: Youtube

                    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                    Tout d'abord, je n'ai pas parlé uniquement de la lecture alors que tu sembles te focaliser là-dessus.

                    En pédagogie et en sciences cognitives, il a été constaté que la rétention d'information est bien moindre avec un média qui étale les infos sur différents stimuli plutôt qu'avec un support soi visuel, soi audio. Ça n'empèche pas que la vidéo est parfois un meilleur support en terme d'accessibilité mais comme un schéma ou une illustration le visuel nécessite pour être efficace d'accompagner le fond en doublant l'information auditive ou textuelle.
                    Et comme tu le dis, la vidéo impose en plus son rythme, ce qui pose problème pour la compréhension et la mémorisation. Le fait que ce rythme ne fait que s'amplifier avec les générations pose aussi problème sur l'attention, les jeunes génération ayant plus facilement tendance à s'ennuyer et perdre leur concentration.

                    Au passage dans les séries de plus de quinze ans, le générique permettait souvent d'associer les noms des acteurs avec les visages et même parfois avec les noms des personnages incarnés. Avec la répétition de l'information à chaque épisode, il était plus aisé de retenir leur nom.

                    Enfin, devoir être attentif n'est pas nécessairement un avantage pour ce qui n'est que du divertissement. Oui parce qu'en l’occurrence GoT c'est pas du Godart ou du Barma, ça n'a même pas la portée politique de The Wire ou Oz et notre temps étant limité, il y a mieux à faire que de rester concentré devant ce genre de contenu même pour l'analyser.

                    • [^] # Re: H.S.: Youtube

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 02/10/19 à 11:15.

                      Tout d'abord, je n'ai pas parlé uniquement de la lecture alors que tu sembles te focaliser là-dessus.

                      Oui, parce que c'est une comparaison proche en terme de fond, mais avec une forme différente. La cueillette de champignon est plus difficile à comparer, j'aurais pas trop su quoi dire :-)

                      En pédagogie et en sciences cognitives, il a été constaté que la rétention d'information est bien moindre avec un média qui étale les infos sur différents stimuli plutôt qu'avec un support soi visuel, soi audio.

                      De ce que je croyais savoir des sciences cognitives, c'est que ce qui affectait la rétention, c'était d'utiliser de façon redondante ou interférente un même canal (deux entrées audio, en particulier si les deux sont verbales, ou deux entrées visuelles), mais que combiner une seule entrée audio avec une seule entrée vidéo pouvait, au contraire, être utile si elles sont complémentaires (par exemple explication auditive d'un diagramme visuel). C'est comme les recherches qui montrent que, lorsqu'on parle, l'utilisation de gestes complémentant le contenu allège notre charge cognitive (et celle du public aussi).

                      Notre cerveau a de très bonnes capacités pour gérer les entrées vidéo/spatial et auditives. La lecture en profite aussi indirectement (construction visuelles et subvocalisation), mais seulement si on lit lentement (la lecture visuelle rapide et la lecture diagonale font perdre ces avantages). Faire des liens entre image, son et mouvement permet souvent de construire des mémoires très solides. C'est possible avec la lecture, mais moins automatique/facilité, ça demande de l'habitude.

                      Et comme tu le dis, la vidéo impose en plus son rythme, ce qui pose problème pour la compréhension et la mémorisation.

                      Je vois ce que tu veux dire, mais ça veut surtout dire qu'il est plus difficile d'avoir une vidéo adaptée à son rythme. Dans ce cas on peut toujours modifier la vitesse dans une certaine limite, ou faire pause si vraiment nécessaire.

                      Mais bon, avec les livres, c'est un peu pareil : si je lis un roman dont 50% du contenu ne m'intéresse pas, je vais commencer à alterner lecture diagonale et lecture attentive, ce qui est source de distraction et grosse chute de rétention d'après mon expérience.

                      En pratique, quand j'ai l'impression que j'ai besoin d'accélérer, c'est que le contenu ne m'intéresse pas, du coup je ne visionne/lit a priori pas. C'est vrai qu'en lecture dans ces cas-là on se laisse tenter par la lecture diagonale plus facilement, atteignant des vitesses impossibles avec l'audio.

                      Enfin, devoir être attentif n'est pas nécessairement un avantage pour ce qui n'est que du divertissement. Oui parce qu'en l’occurrence GoT c'est pas du Godart ou du Barma, ça n'a même pas la portée politique de The Wire ou Oz et notre temps étant limité, il y a mieux à faire que de rester concentré devant ce genre de contenu même pour l'analyser.

                      Je parlais pas de GoT (que j'aime pas) en particulier. En fait, je regarde très très rarement des séries filmées, presque uniquement des animes, très symboliques avec des animations plus suggestives et ciblées, donc à mon avis plus efficaces d'un point de vue transmission d'information, car accompagnées de moins de bruitage visuel interférent.

                      Mais oui, je parlais juste vidéo vs lecture en général. Si on prend des contenus légers en contenu qui ne nous intéresse pas, mais que pour une certaine raison on consommerait quand même, alors la vidéo c'est pire que la lecture, car plus difficile d'accélérer, on est d'accord.

          • [^] # Re: H.S.: Youtube

            Posté par . Évalué à 8 (+7/-1).

            Tu ne peux pas être sérieux: tu parles liberté d'expression pour ensuite réclamer la diffusion d'une série lambda.
            Ou alors tu confirmes ce que je disais: tu craches sur le concept et sur tout ceux qui se sont réellement battus pour en obtenir la concrétisation.

            A propos de tes plusieurs choses:

            • Je me fous royalement de la liberté de ton youtubeur préféré: si il n'est pas content il peut te faire manger de la pub sous prétexte d'autres contenus; après tout il a accepté les CGU. Il a aussi choisi de marcher sur les pieds d'une multinationale qui se donne les moyens de se défendre contre les moustiques avec des tapettes géantes dans un marécage interdit aux moustiques.
            • il n'y a que la famille qu'on ne choisit pas, celui ou celle qui a pris la décision de se faire ex l'a, à mon sens, fait dans ton intérêt. Merci de ne pas m'englober dans un vous dont je ne sais rien. Et puis différencie culture et divertissement, ça ne pourra que te profiter (oui c'est obséquieux et hautain, mais après tout, j'exclue, donc ça va de soi).
            • si tu espérais que PeerTube soit ta énième source de divertissement gratuite (franchement, en as tu besoin d'une supplémentaire avec l'offre actuelle ?), c'est que tu n'as pas compris un truc qui s'appelle "la loi", qu'elle soit bonne ou mauvaise, à tort ou à raison. PeerTube a pour unique but de redonner le contrôle de leurs productions à ceux qui le souhaitent, qu'ils soient sources ou diffuseurs.
            • arf ! tu as oublié mâle caucasien cisgenre, en plus de me prêter un âge, une origine, une philosophie et une adhésion au parti…

            Nous sommes nombreux à utiliser les logiciels libre non pas pour la licence (le bout de papier qui dis "fais pas ci fais pas ça" et qu'on ne lit pas plus que la licence d'un jeu vidéos), mais parce qu'ils sont généralement mieux conçu (aka pas de prise de tête pour adapter le code, pas restreint à une marque de matériel, les devs sont souvent plus cools et ouverts à la discu, etc) et surtout gratuit.

            • Si tu n'as pas de prise de tête pour adapter un code mieux conçu (ou pas, je ne vois pas ce qui te permet d’émettre cette généralité, mais tu n'en es pas à une près), c'est bien grâce à la licence qui te permet d'y avoir accès et de le modifier.
            • Les devs seront moins cool si tu leur craches dessus en ne respectant pas leur licence.
            • Je ne suis ni le premier ni le dernier à le dire mais, le gratuit ne découle du libre que par la volonté de leurs auteurs, tout comme la licence choisie, et n'en est en rien un corollaire.

            Continue à cracher sur les licences libres et gratuites, ainsi que sur la liberté d'expression, et tu en verras de moins en moins. Mais "osef c'est pas mon problème", tu te seras bien gavé…

            • [^] # Re: H.S.: Youtube

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2). Dernière modification le 01/10/19 à 23:42.

              merci Pierre :-)
              grâce à toi c'est plus clair que ce que Zenitram< aurait pu répondre (et il sera sans doute d'accord avec toi qu'il n'aurait pas su l'exprimer aussi bien).

              C'est grâce à tes interventions que les modos de LinuxFr.org peuvent éviter d'exprimer leurs remontrances, quand il y a à argumenter (ce qui a souvent un effet boomerang, peu appréciable), quand ça vient d'une connaissance appréciée, ce genre de soutien est apprécié ! (bon, je suis un ancien modo…)

            • [^] # Re: H.S.: Youtube

              Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

              Je suis globalement d'accord avec ce que tu dis, sauf :

              Et puis différencie culture et divertissement, ça ne pourra que te profiter (oui c'est obséquieux et hautain, mais après tout, j'exclue, donc ça va de soi).

              Je trouve que tu vas vite ici. Selon wikipédia, la culture (d'un point de vue sociologique) est définie comme « ce qui est commun à un groupe d'individus » et comme « ce qui le soude ». Pour décider si quelque chose est de la culture ou non, il faut d'abord se donner un groupe d'individus particulier.

              Ce qui, à ton sens — et au mien ici également :-) — n'est pas de la culture, peut l'être pour d'autres.

      • [^] # Re: H.S.: Youtube

        Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

        Quant à la vie privée : comment savoir si le serveur peertube t'espionne moins|pas (que tu sois consommateur ou producteur) ?

        Je te rassure, un serveur PeerTube peut t'espionner. Pire, comme c'est du P2P, tout le monde peut voir l'IP des gens qui sont en train de visionner une vidéo. Par défaut, un avertissement est affiché à propos de ça.

        Je vois deux intérêts par rapport à YouTube par rapport à la vie privée :

        • la décentralisation : le serveur ne t'espionne que pour les vidéos qu'il sert, c'est à dire peu de vidéo par rapport à un site qui contient toutes les vidéos du monde (on ne met pas tous les œufs dans le même panier, pour ainsi dire - vous pouvez mettre autre chose dans votre panier d'ailleurs).
        • Google te piste au delà de YouTube si tu ne mets en place aucune protection : partout sur le web, et même un peu plus si tu utilises leur DNS.
      • [^] # Re: H.S.: Youtube

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

        Et ne pas oublier la monétisation inexistante sur Peertube il me semble.

        Non. C'est la publicité (centralisée en régie) qui est inexistante (pour le moment, pourvu que ça dure) rien ne t’empêche de monétiser ta vidéo avec une plateforme de financement participatif, il y a même un dispositif pour ça: le petit cœur sous la vidéo (que personne ne voit, certes) qui est un lien libre, donc possiblement vers la plateforme en question.

        • [^] # Re: H.S.: Youtube

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2). Dernière modification le 02/10/19 à 00:00.

          Oui, le libre n'exige pas de rémunération en contrepartie immédiate. En revanche, il ne le refuse pas.

          Mais franchement, le jour où un contributeur a payé pour 5 ans le nom de domaine eagle-usb.org je l'ai adopté, mais 5 ans après ça m'a bien fait chier de tout repasser sous eagle-usb.tuxfamily.org et je crois que je me suis raté sur l'UTF-8 ainsi que tous les liens de partout…)
          merci le cadeau empoisonné qui tombe en rade à date anniversaire et devient une dépendance pour la pérennité (et même si je reste impliqué dans Tuxfamily —peu depuis 2 ans— je garde contact), ça reste une dépendance.

          Heureusement qu'il y a archive.org, sinon je pense que gandi devrait avoir une offre accessible à un maintien du nom de domaine « à vie » (ça veut dire 99 ans en droit français : à part au père Lachaise, les tombeaux familiaux se doivent d'être renouvelés au moins une fois par siècle). Et ce serait un peu plus pratique sur ce genre de sujet… (oula, je crains d'avoir ouvert une boîte de Pandore :/)

          Pour ce qui est financement personnel, je pense que patreon, paypal, versement en liquide et autres moyens existent, mais bah, faut le demander et tenter de l'obtenir (sans que ce soit au détriment du projet initial àmha).
          Me concernant, ayant un salaire, participer au libre m'apporte plus que d'en récupérer un salaire (même si en avoir un en plus m'aurait paru normal par rapport à mon implication de 2003 à 2008 au moins, j'aurais pu le reverser au besoin…)

  • # Relativisons

    Posté par . Évalué à 8 (+9/-2).

    UNICS ? Trois semaines : lʼéditeur une semaine, lʼassembleur une semaine, le noyau une semaine. Les tubes ? Oh, cʼest un vieux problème qui traînait… Une heure pour coder.

    Il faut relativiser un peu. Il n'a pas sorti linux 5.2 en une semaine, mais une première mouture du noyau de UNICS. C'est un travail complexe, mais une semaine en prenant tous les raccourcis dont tu as besoin ça n'est pas forcément choquant.

    La force du bonhomme est dans les idées. Le pipe ça n'est vraiment pas un problème de programmation. Le mettre en place en une heure n'est vraiment pas surprenant.

    • [^] # Re: Relativisons

      Posté par . Évalué à 8 (+8/-0).

      N'oublie pas qu'il n'améliore pas un truc existant, mais il le crée from scratch et en assembleur.

      • [^] # Re: Relativisons

        Posté par . Évalué à 10 (+13/-0).

        C'est bien ça qui rend le développement si simple. Il n'a pas un univers au quel s'interfacer. Il n'a pas à gérer de la sécurité chelou, à prendre en compte des dizaines d'architectures qui ont chacune de petites subtilités, on ne lui demande pas de faire de la très haute performance, etc.

        Comprenons-nous bien. Mon point n'est pas de remettre en cause son travaille, mais de bien le faire comprendre. Ce qui fait que Ken Thompson est un grand Homme c'est qu'il a posé des concepts qui toujours référence 50 ans plus tard alors même que l'on parle d'une industrie qui évolue très vite. Ses concepts ont survécu à Internet. C'est en ça que son travaille est impressionnant et non dans sa prétendument capacité à coder vite. Il me semble plus pertinent de voir cet homme comme un grand penseur ayant une excellente capacité d'architecture et de conception que comme une pieuvre géante capable de coder avec 8 clavier en même temps.

        C'est amha toute l'histoire de l'informatique, au commencement la complexité est dans les principes qui se doivent d'être pérennes (système de fichiers arborescent, pipe, kernelland/userland,…) et plus on avance dans le temps et moins ce sont les grands concepts, mais leur mise en œuvre se complexifie.

        Pour l'anecdote js a était implémenté en une semaine lui aussi, mais Brendan Eich a poussé des concepts qui sont loin de faire l'unanimité.

        • [^] # Re: Relativisons

          Posté par . Évalué à -4 (+0/-4).

          Niveau sécurité, je ne crois pas qu'il y ait grand chose à relativiser dans sa prise en compte: Sa présentation à réception de son prix Turing est d'ailleurs fondatrice dans le domaine.

          https://www.archive.ece.cmu.edu/~ganger/712.fall02/papers/p761-thompson.pdf

          Pour le reste, combien de personnes sont encore capables actuellement de coder un truc bare-metal, sans dépendances plus ou moins maîtrisées ni système de build tordu pour faire tomber tout cela en marche (avec le moindre "hello world" qui en sorte pesant quelques dizaines de MB)? Quelques centaines de personnes peut-être sur la masse mondiale des codeurs divers, sans doute plutôt désormais à rechercher chez les fondeurs dans les équipes qui supportent leurs reference design et spécialisées dans le démarrage initial d'un processeur… et pas vraiment pour faire un OS complet derrière.

          Non, sincèrement, je ne vois rien à relativiser!

          • [^] # Re: Relativisons

            Posté par . Évalué à 5 (+5/-1).

            Niveau sécurité, je ne crois pas qu'il y ait grand chose à relativiser dans sa prise en compte: Sa présentation à réception de son prix Turing est d'ailleurs fondatrice dans le domaine.

            Encore de la théorie plus que du code.

            Pour le reste, combien de personnes sont encore capables actuellement de coder un truc bare-metal[…]

            Quel populisme. À l'époque quel proportion le faisait ? Compare ce qui peu l'être. Aujourd'hui il est à l'origine d'un langage dont le runtime est considéré comme relativement complexe (les gens de rust se sont intéressé au fait d'implémenter des green thread comme go et ils ont reculé devant la complexité de la mise en œuvre).

            Et non on parle sans problème en dizaines de milliers de personne faut vraiment arrêter de mentir. Entre tout ceux qui font du plus ou moins bas niveau (bonjour CUDA/OpenCL), ceux qui font de l'embarqué (coucou py-zéro, salut ESP8266,…) les gens dont c'est juste le métier (développeur de noyau, de bios, de driver,…), ceux qui font ça juste pour le fun (on a une dépêche sur les consoles virtuelles, des trucs comme NachOS,…), ceux qui utilisent des unikernel,…

            Non, sincèrement, je ne vois rien à relativiser!

            Très bien pour toi. Je pense avoir suffisamment détaillé mon point de vu

            • [^] # Re: Relativisons

              Posté par (page perso) . Évalué à -2 (+1/-4).

              Aujourd'hui il est à l'origine d'un langage dont le runtime est considéré comme
              relativement complexe (les gens de rust se sont intéressé au fait d'implémenter des green
              thread comme go et ils ont reculé devant la complexité de la mise en œuvre).

              Rendons à César ce qui est à César… Les green threads existent dans BEAM, la VM du langage erlang et elixir (entre autres) depuis des dizaines d'années. Tous les ans sort un nouveau langage révolutionnaire (Go, Rust, F*, …) qui à coup de marketing veut faire croire qu'il a tout inventé mais qui ne fait que déterrer 2-3 concepts clés de erlang et sa VM.

              • [^] # Re: Relativisons

                Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                Où est-ce que j'ai dis que les greens threads étaient nouveaux ? J'ai dis qu'ils n'étaient pas dans le minimalisme que mon interlocuteur semblait placer en haute estime.

                • [^] # Re: Relativisons

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-1).

                  Où est-ce que j'ai dis que les greens threads étaient nouveaux ?

                  Nulle part, j'avoue même être un peu perdu dans le fil des "n'exagérons pas la relativité de la relativisation du propos du Monsieur précédent qui exagérait" ;)

                  Je voulais juste "rendre à César ce qui est à César" à titre d'information, surtout s'agissant d'un monsieur (l'inventeur d'erlang, Joe Armstrong) disparu il y a quelques semaines sans aucune dépêche sur linuxfr. C'est triste. Ma faute. J'aurais dû prendre le temps d'en faire une…

                  Donc oui, Rust, Go et F* (pour ne citer qu'eux) ce sont largement inspiré d'erlang, en ce qui concerne les green threads notamment, mais pas que.

            • [^] # Re: Relativisons

              Posté par . Évalué à 0 (+3/-3).

              En même temps… c'était le prix Turing. Donc pas vraiment le lieu pour la pratique!

              Pour le reste, quelque soit le domaine quasiment l'intégralité de ce qui est fait en bas niveau l'est désormais chez les fondeurs. Tout simplement car ils en ont besoin pour tester eux-mêmes (et des composants de plus en plus complexes) et que le logiciel libre (à travers de projets comme u-boot ou l'horreur EDKII, qui si Intel ne s'y était pas collé n'aurait jamais pu déployer un UEFI si inutilement complexe que de plus en plus de monde cherche à le remplacer…) offrait un cadre à mutualisation qui est aussi devenu un élément concurrentiel.

              Ajoutons que chez certains (Intel pour ne pas le nommer), cela permet aussi de bâcler les docs: On fournit le code, prenez le donc et foutez nous la paix. De toutes manières notre support est nul!

              Bref, vous achetez le dernier SoC de chez Cavium ou Freescale et le u-boot de la carte de référence sera donné, certes à adapter à votre matériel mais ça tourne et a un niveau ou le debug se fait à la bite et au couteau, mine de rien par rapport à il y a 20 ans ca compte. Surtout avec la complexité croissante des chips.

              Côté Intel, on refusera tout support bas niveau, ne fournissant même pas les firmwares non signés (sauf à se faire vraiment botter le cul) et vous enverra vers un fournisseur de BIOS qui, en fait, n'est plus qu'un intégrateur du EDK2 fourni par Intel, des reference code (RC) de la plateforme (en particulier le gros morceau du MRC chargé de l'init DDR, faite toute en soft chez Intel contrairement à d'autres ou c'est un paramétrage et un enable suite auquel le hardware se démerde pendant quelques dizaines de ms et roule) également fournis par Intel (c'est la version source du FSP, qui permet à coreboot d'exister, mais avec qq API manquantes pour un projet industriel, c'est conçu pour!)… auquel on ajoute quelques libs (crypto etc) sous licence MIT et les petits ajouts cosmétiques d'un AMI/Insyde/Poenix ainsi que l'IDE qui va avec. Tout ceci bien entendu traînant sa chaîne de compilation: Intel pour le pur Intel (RC), Microsoft pour EDK2 (même si GCC semble utilisable ici) et le code de l'éditeur, GNU pour les libs libres.

              Sur ce dernier point, proprement ahurissant de complexité inutile, on est sur EDK2 en implémentation de référence sur un nb de lignes de code comparable au kernel Linux. Pour un boot loader qui est loin derrière niveau fonctionnalités. Il faut dire qu'avec ses 3 phases (SEC/PEI/DXE) relativement étanches, pas mal de choses utiles aux trois doivent en réalité être codées en autant d'exemplaires.

              => La majorité du boulot en UEFI… c'est l'infra UEFI elle-même. Pas vraiment du bas niveau dont Intel se charge entièrement et fait tout pour que ça dure.

              Niveau GPU, je ne connais pas personnellement mais je ne pense pas que grand chose sorte de chez NVIDIA ou AMD.

              Il n'y a pas des dizaines de milliers de personnes, principalement chez un nombre de fondeurs principaux se comptant sur les doigts d'une main, sur ce qui tape vraiment bas.

          • [^] # Re: Relativisons

            Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

            Pour le reste, combien de personnes sont encore capables actuellement de coder un truc bare-metal,

            Bien plus que vous ne semblez le croire.

            Vous voulez vraiment comparer le bare-metal d'aujourd'hui et celui des années 1970 ?
            En termes de bus, d'interruptions, de mémoire et j'en passe ?
            Je doute que Ken Thompson ait eu à paramétrer des MMU et à jongler avec les différents niveaux de cache.

            Quelques centaines de personnes peut-être sur la masse mondiale des codeurs divers,

            Bien plus.

            sans doute plutôt désormais à rechercher chez les fondeurs dans les équipes qui supportent leurs reference design et spécialisées dans le démarrage initial d'un processeur…

            Pas seulement, les clients de ces fondeurs ont aussi besoin d'équipes capables de développer pour la multitude d'architectures et SOCs qui existent.

            et pas vraiment pour faire un OS complet derrière

            Ça c'est autre chose, tout dépend de la qualité, de l'étendue et surtout de la portabilité de l'OS en question.

            Combien d'OS ne sont que des séquenceurs capables d'amorcer sur un nombre réduit d'architecture ?

          • [^] # Re: Relativisons

            Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

            Pour le reste, combien de personnes sont encore capables actuellement de coder un truc bare-metal, sans dépendances plus ou moins maîtrisées ni système de build tordu pour faire tomber tout cela en marche (avec le moindre "hello world" qui en sorte pesant quelques dizaines de MB)?

            Si je pense comprendre ce que tu veux dire, je pense également que tu te trompes. Il faudrait voir les ventes de "petits" microcontrôleurs sur lesquels tu ne peux pas mettre d'OS. Il y a de très nombreuses "petites" entreprises qui font de l'embarqué sur ce genre de micro. Aujourd'hui, ces petits micros sont tellement peu onéreux qu'on les utilise assez souvent quand on veut remplacer l'électronique. Les développeurs bare-metal sont nombreux.

    • [^] # Re: Relativisons

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      J'ai rajouté cette phrase en modération, c'est un moyen commode de faire ressortir la puissance intellectuelle du personnage. Il ne faut pas oublier que c'est écrit en langage machine sur un PDP-11.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Relativisons

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        Je trouve que ça le place comme un gros codeur au lieu de le placer comme un excellent architecte.

        • [^] # Re: Relativisons

          Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

          Tu n'es pas en train de nous dire que c'est mutuellement exclusif, quand même ?

          • [^] # Re: Relativisons

            Posté par . Évalué à 4 (+4/-1).

            Je pense que si Thompson est un gros codeur, ça n'est pas très intéressant. Il en existe pleins de gros codeurs. Ce qui fait qu'il sort du lot c'est que les concepts créé ne sont pas remis en cause 50 ans plus tard, qu'ils ont même trouvé d'autres champs des possibles,… La performance d'écriture d'un code en soit je ne sais pas trop qui sa passionne. Ça donne des effets pour le quidam, mais faut le mettre en balance avec la qualité qui est produite par exemple pour que ça ait du sens.

            Pour un autre domaine que je connais bien, c'est comme si pour faire comprendre la qualité d'athlète de Teddy Riner, on énonçait le nombre de pompes qu'il peut enchainer parce qu'expliquer que gagner des championnat du monde sur une technique différente à chaque combat c'était trop compliqué.

            • [^] # Re: Relativisons

              Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

              J'ai pris le temps de relire le fil en entier en prenant en compte toutes tes interventions et je reconnais que j'ai posté un peu vite… :-)

              Certes, on ne mesure pas la performance d'un codeur à la vitesse à laquelle il livre (et ce n'est pas mon chef qui me contredira…). Ça ne se mesure pas non plus en « nombre de lignes de code » livrées. C'est comme « e=mc² » : ça tient en cinq caractères, mais ça représente huit ans de travail, un prix Nobel (bon d'accord, pas directement là dessus) et le fondement de la physique du 20ème siècle (bon, là aussi, ça représente bien plus que ces cinq caractères).

              Par contre, je m'inscris farouchement contre le concept de « pisseur de code », comme on dit. Surtout quand c'est en assembleur. Je ne peux laisser personne croire qu'un codeur arrive en « fin de ligne » quand quelqu'un a pensé la chose pour lui.

              La performance d'écriture d'un code en soit je ne sais pas trop qui sa passionne. Ça donne des effets pour le quidam, mais faut le mettre en balance avec la qualité qui est produite par exemple pour que ça ait du sens.

              Précisément. Un codeur conçoit TOUJOURS ce qu'il fait. Je ne connais personne — même du temps des pupitreurs — qui n'ait été qu'un « traducteur passif » entre une machine et un bureau d'études. Au contraire, je ne pense pas qu'on puisse être bon architecte logiciel sans avoir pratiqué.

              Pour un autre domaine que je connais bien, c'est comme si pour faire comprendre la qualité d'athlète de Teddy Riner, on énonçait le nombre de pompes qu'il peut enchainer parce qu'expliquer que gagner des championnat du monde sur une technique différente à chaque combat c'était trop compliqué.

              Justement. J'ai bien compris que tu faisais référence aux différentes activités pratiquées à un moment donné, mais présenter la chose de cette façon laisse croire qu'il y a d'un côté des personnes judoka et d'autres des faiseurs de pompes.

              Dans le premier cas, je pense qu'on ne peut pas faire l'un sans l'autre. Dans le second, on peut faire des pompes sans être judoka et réciproquement mais dans tous les cas, un « gros faiseur de pompe » ne peut pas ne pas être considéré comme sportif…

              • [^] # Re: Relativisons

                Posté par . Évalué à 8 (+7/-0).

                Oula je vais retirer de mon propos toute tournure pour aller juste à l'essentiel :

                • déjà j'aime la mouvance craftsmanship, je veux évoluer dans cette notion là dans mon métier plus que dans l'architecture. Je ne remet pas en cause la qualité où l'intérêt du travail d'un développeur
                • je ne pense pas qu'on puisse évaluer un travail d'ingénieur à productivité quantitative
                • si Ken Thompson sort du lot ce n'est pas pour son code (que l'on utilise plus depuis très longtemps) ouais pour ses idées (que j'utilise quotidiennement). Son apport au monde moderne se sont ses idées plus que son code
                • [^] # Re: Relativisons

                  Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-1).

                  si Ken Thompson sort du lot ce n'est pas pour son code (que l'on utilise plus depuis très longtemps) mais pour ses idées

                  Le code de Ken Thompson n'est plus vraiment actuel, il a été repris et refait, en particulier par le projet GNU et le noyau par Linux.

                  Ce qui reste et est fondamental, c'est l'architecture et les concepts qui vont avec. Lorsque la base manque de cohérence, le système se recouvre de verrues et d'emplâtres avec le temps. Au contraire, sur de bonnes fondations, cela n'arrive pas.
                  C'est parce que Unix partait sur une bonne structure sans prendre en compte les limitations des machines de l'époque qu'il existe toujours.
                  Le gros problème d'Unix a été son système de diffusion. En 1991, comme Linus, j'aspirais à utiliser un Unix chez moi. J'avais trouvé Coherent à un prix acceptable mais j'avais été un peu déçu. À la même époque un finlandais prenait une autre décision…

                  Linux est un noyau entièrement réécrit avec, à la base, l'architecture proposée par Linus Torvalds. Ici aussi, un embryon de qualité proposé par Linus a été essentiel mais il a fallu un ingrédient de plus pour que cela soit un succès mondial : la licence GPL.

          • [^] # Re: Relativisons

            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

            Ça ne signifie pas nécessairement que c’est mutuellement exclusif, mais l’être humain (qui compose l’essentiel du lectorat) est connu pour avoir une lecture assez sélective… :-)

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: Relativisons

      Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

      En relativisant ou en ne relativisant pas, je serais déjà très fier d'avoir produit 1 % de ce qu'il a réalisé.
      Ne pas oublier qu'il est aussi l'un des grands-pères du langage C, créant le langage B pour la première version de UNIX.

    • [^] # Re: Relativisons

      Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

      La force du bonhomme est dans les idées. Le pipe ça n'est vraiment pas un problème de programmation. Le mettre en place en une heure n'est vraiment pas surprenant.

      Mais c'est essentiel ! Il n'a pas fait qu'énoncer des idées, il les a mis en place et il a fait ça rapidement pour que ça puisse être utilisé derrière. Qui sait où seraient ces idées s'il ne les avait pas concrétisées ? La force du bonhomme est d'avoir pensé ET créé.

  • # Pour aller plus loin par écrit

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

    Sur le site Zeste de Savoir j'ai écrit une biographie des personnalités autour d'UNIX : Thompson, Ritchie, Kernighan et Pike.

    C'est sous licence libre donc n'hésitez pas à les améliorer ou à les diffuser. ;)

  • # OUF !

    Posté par . Évalué à 9 (+9/-2).

    Quand j'ai vu la news sur LinuxFR, j'ai cru qu'il avait été bronsonnisé. Ken Thompson et Jacques Chirac dans la même semaine, ça aurait quand même fait beaucoup. Cela dit, ça aurait fait pareil que Ken Thompson tout seul.

    Heureusement, il n'en est rien, l'homme court toujours. Même si je préfère Rust par rapport à Go.

    Ami lecteur, sauras-tu identifier tous les trolls subtilement cachés dans ce message ?

    • [^] # Re: OUF !

      Posté par . Évalué à 0 (+2/-3).

      Subtilement ? Ils ne sont pas tous subtilement cachés. Je ne prendrai même pas la peine de les citer vus leur caractère trop évident.

  • # Pipes

    Posté par . Évalué à 4 (+4/-0).

    Bonjour,

    L'introduction comporte un grossier raccourci : Les pipes ont été inventés par Doug McIlroy, et n'existaient pas dans la première version d'Unix. C'est sur sa suggestion que Ken Thompson en a écrit une implémentation pour Unix et a choisi le symbole "|" pour les représenter dans son shell.

    • [^] # Re: Pipes

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Source ?
      Dans son interview par Brian Kernighan, Ken Thompson dit qu'il les a inventé.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Pipes

        Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

        Voici le mémo original de Doug :
        http://doc.cat-v.org/unix/pipes/

        Cette interview de Doug de 1989 :
        http://doc.cat-v.org/unix/oral-history/transcripts/mcilroy.htm

        Ou encore cette page Web, après une simple recherche sur Google :
        http://www.softpanorama.org/Scripting/Piporama/history.shtml

        • [^] # Re: Pipes

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 30/09/19 à 11:44.

          OK. Dans l'interview il est dit que l'idée traînait (c'est même écrit en bas de la dépêche), la direction des Bell Labs (en l'occurrence Doug McIlroy) le réclamait sans que personne ne trouve comment faire (ne pas oublier le contexte de l'époque : les machines, les systèmes et les langages).

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

          • [^] # Re: Pipes

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 30/09/19 à 13:24.

            Dans le dernier lien proposé par randruc, il est écrit, je cite :

            Doug McIlroy, then a department head in the Computing Science Research Center, is credited for the concept of pipes at Bell Labs, and Thompson gets the credit for actually doing it.

            Cela laisse plus que clairement comprendre que l'idée originale est de McIlroy et que la mise en œuvre dans UNIX est de Thompson.

            Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

            • [^] # Re: Pipes

              Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

              Ce n'est pas "dans le dernier lien proposé par randruc", sinon je peux créer une page web qui dit le contraire, c'est dans l'article des Bell labs (cité dans la page) In The Creation of the UNIX Operating System / Connecting streams like a garden hose. Article officiel dont on n'a pas l'auteur.
              Mais il faut lire un peu plus loin , là où l'auteur fait parler Doug McIlroy :

              "And over a period from 1970 to 1972, I'd from time to time say, 'How about making something like this?', and I'd put up another proposal, another proposal, another proposal. And one day I came up with a syntax for the shell that went along with the piping, and Ken said, 'I'm going to do it!'"

              "He was tired of hearing this stuff," McIlroy explained. "He didn't do exactly what I had proposed for the pipe system call. He invented a slightly better one that finally got changed once more to what we have today. He did use my clumsy syntax."

              "Thompson saw that file arguments weren't going to fit with this scheme of things and he went in and changed all those programs in the same night. I don't know how…and the next morning we had this orgy of one-liners."

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Pipes

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Et plus généralement, un très bon livre sur la naissance d'Unix :

      * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

    • [^] # Prior art

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      D'après Wikipedia, elles avaient déjà été inventées dès l'Antiquité !

  • # Très bonne vidéo

    Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

    J'ai beaucoup apprécié la vidéo dont cet article ne fait pas justice. Notamment sur les déboires du professeur qui a eut tout le mal du monde à recruter Ken.

    • [^] # Re: Très bonne vidéo

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

      En même temps l’article m’en a dit assez pour me donner envie d’aller voir la vidéo, sans trop spoiler. :-)

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Très bonne vidéo

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        Ah zut, j'ai dévoilé un spoiler sans le vouloir.

        Donc, je recommande surtout à ceux dont ce format ennuie en général à regarder la vidéo ;-)

        • [^] # Re: Très bonne vidéo

          Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

          Nan ça fait du teasing c’est encore mieux ! 😁
          Et ravi que la vidéo ait plu !

          • [^] # Re: Très bonne vidéo

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

            Et continuez comme-ça ! Quelle époque ! Dans laquelle Monsieur et Madame tout le monde peut créer sa propre chaîne de TV. Je ne suis pas inscrit sur Youtube mais vous êtes dans mon carnet en tout cas.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.