Sendmail X : vers une réécriture majeure

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
Tags :
0
25
nov.
2004
Internet
Sendmail (actuellement en version 8.13.1) est un programme libre de transfert de mail (Mail Transfert Agent ou MTA)*.
Le projet Sendmail a été lancé en 1979 par Eric Allman. Il a longtemps constitué le serveur SMTP de référence du monde du libre et continue à être extrêmement répandu. Pourtant plusieurs problèmes demeurent :
- C'est l'archétype du logiciel gros et complexe ;
- Il a connu de nombreuses failles de sécurité critiques ;
- Son fichier de configuration est difficilement compréhensible ;
- Ses performances ne sont pas optimales.

Pour remédier à ces faiblesses, une réécriture majeure est prévue - au point que l'on peut se demander si il est opportun de conserver le nom du programme.
L'idée générale est de fragmenter au maximum le programme (qui est actuellement assez monolithique) pour se diriger vers une architecture légère et modulaire regroupant plusieurs processus coopérants. Le fichier de configuration utilisera une syntaxe proche du C. Le design général de SendmailX :
- Le queue manager est le coeur de SendmailX : son rôle est de gérer les messages et de les déplacer dans le système, de prendre les décisions de délivrance, etc.
- Le SMTP server accepte les mails entrants venant du réseau et les envoie vers le queue manager
- Le SMTP client passe les mails aux autres systèmes pour réception.
- Le address resolver est chargé de comprendre et de réécrire l'adresse du destinataire ; il s'occupe également du filtrage général et des listes noires
- Le master control program contrôle tous les autres processus et gère les redémarrages et les contrôles après erreurs (il est dérivé du programme inetd utilisé dans les systèmes BSD)

Une documentation complète est disponible sur le site et il existe également un descriptif extrêmement détaillé du futur logiciel (60 pages pour l'architecture et 100 pages pour la description fonctionnelle).
Une version pré-alpha de SendmailX est téléchargeable sur le site.

(*) Un MTA est un logiciel différent de ceux utilisés pour lire le courrier (comme Evolution, Kmail ou Thunderbird) : ces programmes sont des Mail User Agent (MUA).

Commentaires :
Parmi les divers commentaires postés sur Linux Weekly News beaucoup insistent sur les alternatives à Sendmail qui sont déjà sécurisés et modulaires (Postfix ou Qmail).
D'autres sont en désaccord avec le fait d'utiliser le C pour coder le programme et préféreraient un langage de plus haut niveau (comme Postmaster qui utilise Haskell).
Le sentiment général qui se dégage est que cette réécriture arrive beaucoup trop tard et qu'un grand nombre de gens utilise déjà un MTA plus moderne et plus efficace que Sendmail.

PS : la licence de SendmailX va également changer par rapport à celle de Sendmail 8 mais elle reste libre.

Aller plus loin

  • # 1/4 de siecle

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ca fait plaisir de voir que des projets aussi vieux continuent d'evoluer 25 ans apres :)
  • # prototype ?

    Posté par . Évalué à 10.

    > C'est le prototype du logiciel gros et complexe

    c'est pas plutôt archétype ?
    • [^] # pallier, verbe transitif

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour pallier à ces faiblesses
      -> Pour pallier ces faiblesses
      • [^] # Re: pallier, verbe transitif

        Posté par . Évalué à 10.

        -> Pour pallier ces faiblesses

        En effet, et j'ajoute que le sens de pallier n'est pas le même que remédier, c'est à dire qu'on pallie un handicap mais on ne le guérit pas (cf aussi les "soins palliatifs" pour les malades incurables).
        Ici la phrase devrait être : « Pour remédier à ces faiblesses, [...] » .
        • [^] # Re: pallier, verbe transitif

          Posté par . Évalué à 2.

          je m'interroge : pour remédier à des faiblesses, on soigne, on patche, ou encore on vaccine. Mais ici on écrit un nouveau logiciel, ne serait-ce donc pas plutôt un palliatif puisque l'original continuera d'exister et conservera ses faiblesses?

          explication : si on remplace sendmail par postfix au lieu de sendmailX, on pallie les faiblesses de sendmail sans y remédier. La phrase originale sans la faute était donc plutôt correcte à mes yeux.
          • [^] # Re: pallier, verbe transitif

            Posté par . Évalué à 1.

            Mais ici on écrit un nouveau logiciel, ne serait-ce donc pas plutôt un palliatif puisque l'original continuera d'exister et conservera ses faiblesses?

            L'original continuera à exister, mais comme on utilisera le nouveau sendmail au lieu de l'ancien, ce sera un remède et non un palliatif. Un palliatif en informatique c'est plutôt de faire une correction qui tient à peu près la route sans tout résoudre.

            si on remplace sendmail par postfix au lieu de sendmailX, on pallie les faiblesses de sendmail sans y remédier.

            Si on remplace sendmail par postfix, on ne pallie pas non plus les faiblesses de sendmail, vu qu'on n'apporte aucun changement à ce dernier.
  • # qmail ?

    Posté par . Évalué à 5.

    L'idée générale est de fragmenter au maximum le programme (qui est actuellement assez monolithique) pour se diriger vers une architecture légère et modulaire regroupant plusieurs processus coopérants.

    Hmm, ca me fait vaguement penser a un des principaux concurrents de sendmail, qmail, qui est architecture comme ca depuis le depart et eprouve ...
    • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

      Posté par . Évalué à -1.

      Idem pour Postfix, super modulaire dès le départ.

      < troll > Et puis Postfix, au moins, c'est vraiment libre ! < / troll >
      • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

        Posté par . Évalué à 7.

        Hum, non, pas "vraiment libre".

        http://www.netsys.com/openbsd-misc/2003/06/msg00698.html(...)

        Sendmail 8 est vraiment libre.
        • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

          Posté par . Évalué à 4.

          Sendmail oui, mais je comparais à Qmail :

          http://qmail.zoo-gate.fi/not-open-source.html(...)

          A choisir entre la licence de Postfix et celle de Qmail... pour moi, y'a pas photo.
          • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

            Posté par . Évalué à 1.

            Je trouve bizarre cette definition d'open-source. Pour moi c'etait logiciel libre,et pour la definition d'open-source la seule possibilite d'examiner le code.

            Donc, qmail, open-source mais pas free software.
            • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

              Posté par . Évalué à 4.

              Ah, mais arretez avec vos "open-source mais pas free software" !! Tout ca parce que Stallman a dit que Open Source c'etait pas bien.

              Alors une bonne fois pour toutes, on va sur le site de l'OSI, on regarde la definition d'Open Source... Et on joue au jeu des 7 erreurs avec la definition de Free Software sur la site de la FSF.

              Resultat: c'est bonnet blanc et blanc bonnet. La seule difference c'est l'habillage, en gros les gens de l'OSI disent "si vous faites ca vous allez faire de meilleurs logiciels" tandis que la FSF dit "si vous faites ca vous serez plus libres".
              • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                On peut noter aussi que Open Source est a ce point semblable au Free Software qu'il est victime du meme type de probleme semantique:

                Pour les naifs:
                - Open Source : logiciel dont on peut lire le code, conditions non precisees (NDA de preference, acces via le web a du code non compilable ...)
                - Free Software : logiciel gratuit

                Pour les geeks:
                - Open Source : licence approuvee par l'OSI
                - Free Software : licence approuvee par la FSF, et encore ...
              • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

                Posté par . Évalué à 1.

                Attention, je pense qu'il faut aussi un peu faire la distinction entre "open source" ( = "sources ouvertes"), et "Open Source", le truc de l'OSI.

                Putain c'est chiant tout ça :)
                • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

                  Posté par . Évalué à 2.

                  En l'occurence le post parlait d'open source et de free software, avec des minuscules dans les deux cas... Source ouvertes contre logiciel gratuit ?

                  Le mieux ca reste quand meme de n'utiliser "open source" meme avec des minuscules que pour le truc de l'OSI, surtout quand on parle francais. Sinon on est surs de pas se comprendre.
              • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                Ca n'est pas exactement vrai, si on prend réellement la définition du Logiciel Libre telle que donnée par la FSF, et l'OSD fournie par l'OSI.

                Chacun sait que la différence fondamentale entre Open Source et Free Software n'est pas légale, n'est pas formelle, mais que c'est une divergence de vision. Ce sont deux mouvements avec des moyens communs, des buts intermédiaires communs, mais des visions et des objectifs finaux différents. Les partisans de l'Open Source considèrent l'accès au code source et toutes les conditions posées par l'OSD comme une "méthode de développement". C'est une vision pragmatique, de gens qui pensent que le développement collaboratif à l'Open Source permet de développer des logiciels plus performants, plus sûrs, plus innovants, tout ça. La vision du Logiciel Libre, chacun la connaît, c'est celle qui met en avant le principe de liberté, celle qui met en avant les valeurs de partage, d'enrichissement, de libre accès à la connaissance, et qui pense que les logiciels libres contribuent, à leur niveau, à servir ces valeurs.

                Ca n'est certainement pas une question d'habillage. Les objectifs, la vision, ça n'est pas juste du blabla pour aller agrémenter une définition "formelle". C'est au contraire ce qui donne son sens à la définition, sans ça elle n'est rien.
                D'autant plus qu'en découlent des différences dans les définitions, légères, mais notables. Par exemple, le fameux "privacy right" qui spécifie qu'une licence ne peut obliger l'utilisateur à rendre publique ses modifications. Celà découle du fait que le logiciel libre est fait pour protéger les droits des utilisateurs, tandis que beaucoup de licences purement Open Source vont au contraire l'obliger pour contribuer à un développement plus dans "l'esprit Open Source". C'est en particulier le cas de l'APSL version 1, la licence de Darwin jusqu'il y a peu.

                Et je ne pense pas que Richard Stallman ait dit que l'OpenSource c'était "pas bien". Richard Stallman souhaite que les gens migrent vers des solutions libres ou Open Source pour des raisons idéologiques, parce que c'est Libre. Du coup, il préfère effectivement qu'on utilise le terme logiciel libre à Open Source, pour ça. Il y a un autre aspect, c'est la réutilisation à tout va du terme OpenSource qui a conduit quelqu'un comme Bruce Perens à déclarer qu'il préfèrait Free Software à Open Source.

                Ca n'est pas blanc bonnet et bonnet blanc, ce sont deux approches complémentaires, mais bien radicalement différentes. Je pense que la précision méritait d'être faite.
        • [^] # Re: qmail ? => et Postfix

          Posté par . Évalué à 1.

          Sendmail 8 est vraiment libre.

          Faut en profiter, sendmail X a aussi droit a une nouvelle licence...
        • [^] # Si, libre.

          Posté par . Évalué à 1.

          Hum, non, pas "vraiment libre".

          Il faut arrêter le délire !
          La licence de Postfix (IBM Public License Version 1.0) est libre selon la F.S.F. (http://www.gnu.org/licenses/license-list.html(...)).
          Au delà, elle n'est ni compatible GPL ni parfaite, mais aller jusqu'à la taxer de non libre, c'est de la désinformation ou de l'intégrisme (cela dit, il y a bien des intégristes de la BSD pour taxer la GPL de non libre et l'inverse aussi !).

          http://www.netsys.com/openbsd-misc/2003/06/msg00698.html(...)

          Oui, eh bien cet article développe le fait que la licence pourrait avoir de graves effets de bord judiciaires pour ceux qui vendent Postfix, mais pas particulièrement pour ceux qui l'utilisent, et il ne va pas jusqu'à dire que Postfix ne serait pas libre.

          Sendmail 8 est vraiment libre.

          Exim est "vraiment libre", et même GPL, mais de plus configurable par un être humain, même s'il partage avec Senmail 8 la conception monolithique moins sûre et plus lourde.
          Quand à Sendmail X, wait and see, notamment pour la licence...
          Au niveau de la configuration, ça sera sûrement moins calamiteux que les versions précédentes puisqu'ils abandonnent l'ancienne syntaxe (je parle de sendmail.cf; de toute façon, quand on fait quelque chose d'un peu pointu, même si on réussi à l'exprimer avec les macros M4, le fichier sendmail.cf produit fait autre chose que ce qu'on avait demandé...).

          PS : Alors, à ceux qui disent que Sendmail 8 est le top parce qu'ils font partie des 10 personnes (ou extra-terrestres ?) au monde à en maîtriser vraiment la configuration, je dis "Les temps sont durs, les gars...". ;-)

          ¯ : macron (typographie), petit signe diacritique, qui prétend ne pencher ni à gauche ni à droite, mais se place nettement au dessus des vraies lettres, qu’il considère avec mépris.

  • # Améliorer plutôt les alternatives

    Posté par . Évalué à 6.

    Le sentiment général qui se dégage est que cette réécriture arrive beaucoup trop tard et qu'un grand nombre de gens utilise déjà un MTA plus moderne et plus efficace que Sendmail.

    Tout à fait d'accord. Si c'est pour réécrire Postfix, je vois vraiment pas l'intérêt. Mieux voudrait utiliser le temps et les idées des (re)développeur de Sendmail pour encore améliorer Postfix et Qmail.

    Il faut reconnaître que Sendmail a eu son heure de gloire et qu'il ne l'a pas volé. Merci Sendmail, tu as bien mérité ta retraire !! :-)
    • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

      Posté par . Évalué à 7.

      En meme temps c'est pas si courant de voir un LL avec un tel boulot de conception derriere. Ca risque d'etre plutot agreable si l'envit prend à des devel d'y contribuer.
      • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

        Posté par . Évalué à 2.

        Ah? Pourtant tout les autres mailers modernes sont découpé de façon a limiter les problemes de securité par exemple.

        Je ne vois pas en quoi Sendmail_X a un effort de conception supérieur aux autres, mis à part une grosse doc..
    • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

      Posté par . Évalué à 7.

      Si c'est pour réécrire Postfix, je vois vraiment pas l'intérêt. Mieux voudrait utiliser le temps et les idées des (re)développeur de Sendmail pour encore améliorer Postfix et Qmail.
      Postfix et Exim plutôt. Autant se concentrer sur les MTA libres.
      • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

        Posté par . Évalué à 8.

        l'éternel débat, un peu comme les devs de Gnome qui devraient amélirorer KDE ou inversement, y'en a plein des comme ça.
        Et bien non, je ne suis pas d'accord, peut être parce que je suis un utilisateur très satisfait de Sendmail. Et je ne pense pas que Sendmail X sera une réécriture d'Exim ou de Postfix. N'oublions pas que les p'tits gars qui bossent sur Sendmail ne sont pas des novices en matières de messagerie, de MTA,... et qu'ils ont surement pleins d'autres idées que cette simple modularisation.
        Et n'oublions pas qu'avec Sendmail vient Milter, qui est une API permettant d'écrire des filtres dans son langage préféré de façon plus efficace qu'enième relais SMTP en sandwich ou un pipe sur un process. Je ne connais pas d'équivalent sur d'autres MTA (mais je ne connais pas tout!)
        Vive Sendmail X, et surtout vive la diversité qui est une des forces du libre!
        • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

          Posté par . Évalué à 5.

          Exim, très modulaire, est un monstre de possibilités de configuration et d'interraction avec l'extérieur. Obtenir l'équivalent de Milter n'est qu'un jeu de lego avec sa configuration.

          Je me demande bien pourquoi Exim n'est pas aussi populaire que d'autres comme qmail ou postfix.
          • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

            Posté par . Évalué à 5.

            Je me demande bien pourquoi Exim n'est pas aussi populaire que d'autres comme qmail ou postfix.
            Je ne comprends pas non plus. Jusqu'à preuve du contraire, Exim n'a rien à envier aux autres MTAs. Je serais curieux de savoir pourquoi Debian est la seule distro à proposer Exim par défaut. À mon avis les arguments sont du type "les autres sont plus connus donc voilà".
        • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

          Posté par . Évalué à 2.

          Ma remarque ne portait pas sur sendmail, mais sur qmail.
    • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

      Posté par . Évalué à 3.

      Tu oublies que derrière Sendmail, il y a Sendmail Inc qui fournit des programmes tiers à sendmail. Leur MTA est donc leur vitrine et çà sera difficile de le laisser tomber pour eux...
    • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      \begin{troll}
      Améliorer qmail ??
      Si c'est pour faire encore 30 patches dispersés sur internet, la moitié sans évolution prévue et l'autre motié reprenant la première pour en corriger les bugs, le tout étant mutuellement incompatible, non merci.
      \end{troll}

      Désolé mais j'ai pas pu m'en empêcher. C'est inutile mais ça fait du bien, merci de faire disparaître ce post.
    • [^] # Re: Améliorer plutôt les alternatives

      Posté par . Évalué à 1.

      Il ne faut pas oublier que SendMail, c'est aussi une societe de services qui emploie plusieurs salaries. Eux, au moins, n'ont pas envoie de laisser le logiciel mourir!
  • # Capillotractage

    Posté par . Évalué à 0.

    Attention, le verbe "pallier" est transitif: "pallier à ces faiblesses".
    De plus, "pallier" signifie "atténuer un défaut" et non y remédier... À moins qu'il ne soit prévu que Sendmail ne reste ce programme "usé, vieilli, fatigué" (comme disait Lionel J) que l'on connait ;)

    Mes 0,02 EUR
    • [^] # Re: Capillotractage

      Posté par . Évalué à 0.

      Hummm cela avait déjà été discuté plus haut. Mince. Bon je reprends un café pour me réveiller...
  • # ça sent mauvais dès le début.

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    à noter un truc pas trop cool (voir carrément pourri) c'est que la documentation complète n'est pas en accès libre !!!

    Currently access to the sendmail X design document is restricted to those who are really willing to provide feedback.


    ç'est un peu limite quand on veut tenter d'attirer des devs je trouve....
  • # Langage de configuration en C

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Je veux pas etre mechant, mais utiliser le C comme langage de configuration et pretendre qu'on va simplifier la config me paraissent deux concepts qui n'ont rien a faire ensemble.

    Pourquoi ne pas ecrire la configuration en assembleur ? Emacs a prouve aussi qu'avec sa config en lisp, c'est _difficile_ de modifier des options et de changer des trucs pour les debutants. Evidemment, c'est un regal pour les experts.

    Je vois pas en quoi le C se prete bien a un langage de configuration. Ca veut dire qu'ils vont embarquer un mini-compilateur ?

    A mon sens, il ne doit y avoir que deux types de langages de configuration:
    - pas trop complexe : paires de cle / valeurs, eventuellement organisees en section (.ini sous windows, .desktop sous linux, fichiers de config sous KDE, lilo.conf, ....)
    - complexe : xml

    xml est assez lourd me se prete bien justement a des configurations complexes. Il est bien maitrise par tout le monde, c'est facile d'ecrire un frontend, de generer des config, de les verifier. Mais il ne faut l'utiliser que quand ca devient critique, avec plus de 100 cles et des hierarchies de config qui peuvent se customiser ou se surcharger.
    • [^] # Re: Langage de configuration en C

      Posté par . Évalué à 9.

      Le problème, c'est que la configuration de Sendmail ne se limite pas à des simples définitions d'options ou de valeurs. Il faut également définir des règles de réécritures, avec branchement conditionel, tests et tout le toutim s'ils reconduisent l'équivalent de la mécanique actuelle. Et là, le XML, ben bof, parce qu'il faudrait quelque chose du genre XSLT, et ce n'est pas plus lisible que les règles Sendmail à mon sens. A ce sujet, les règles Sendmail paraissent complexes quand on connait pas la syntaxe, de même que Perl, ou plein d'autres langages, mais ça n'est pas si compliqué (c'est de la regex simplifiée).
      Il faut donc ici un vrai langage de configuration, ils ont choisi le C, il faut voir ce que cela donne.
      Petite disgression historique: Sendmail est apparu à une éopque où le format des adresses mail était tout sauf standardisé. Sendmail était alors une sorte de middleware qui tentait au maximum d'interpréter des adresses d'un monde pour les délivrer à l'autre monde. Mais comme ça bougeait beaucoup, ils ont décidé de "sortir" cette phase de parsing du code en lui-même et de le placer directement dans le fichier de config, avec un mode d'écriture qui devait être le plus efficace, donc le plus bref possible. C'est ainsi que sont nées ces portions de fichier de config a priori incompréhensibles pour le profane, mais qu'il est en général tout à fait inutile de vouloir modifier, même s'il existe des "hooks" pour introduire ses propres règles.
      Du coup, une config Sendmail, c'est un petit fichier de macro m4 qui mesure moins de 10 lignes pour la majeure partie des besoins.
      • [^] # Re: Langage de configuration en C

        Posté par . Évalué à 0.

        Je ne m'y connais pas beaucoup en serveurs de mail, mais j'imagine qu'un langage comme Python ou Ruby soit plus adapte. Peut-etre qu'ils ne prennent de C que la syntaxe, mais si on doit manipuler des listes avec des pointeurs, c'est pas top.
      • [^] # Re: Langage de configuration en C

        Posté par . Évalué à 4.

        >Du coup, une config Sendmail, c'est un petit fichier de macro m4 qui mesure moins de 10 lignes pour la majeure partie des besoins.


        Je confirme. Au début, c'est indigeste et un peu difficile, mais si on y passe le minimum de temps, ça devient parfaitement clair
      • [^] # Re: Langage de configuration en C

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Il est tout a fait possible de faire des boucles, des branchements conditionnels et tout ce que tu veux en xml. En fait, tout est une question de mesure. Si tu dois vraiment ecrire un langage complet (assignation, boucles ...), autant le faire avec un vrai langage, qui a une syntaxe reconnue et familiere : javascript, lua sont par exemple tres tres facile a embarquer dans un executable et facile a programmer. C'est aussi le cas de lisp mais la syntaxe est plus difficile a maitriser.

        Si tu dois juste faire un petit langage, le xml convient tres bien et a l'avantage d'etre facile a assimiler.

        Le risque c'est evidemment de developper un langage qui prend plusieurs jours a apprendre, et donc de ne rendre les fichiers de config comprehensibles que pour ceux qui maitrisent ledit langage.
      • [^] # Re: Langage de configuration en C

        Posté par . Évalué à 2.

        Il ne faut pas oublier que le traitement de chaque courriel passait par un fork() de sendmail qui entrainait une lecture complète du fichier de configuration (c'est surement encore le cas aujourd'hui). A l'époque les ordinateurs n'avaient pas la puissance qu'ils ont aujourd'hui et il était capital que la phase de parsing du fichier de configuration soit la plus rapide possible et la moins consomatrice de ressource (RAM, CPU, Swap, ...). D'où le choix fait à l'époque d'une syntaxe « bas niveaux ». La nécessaire compatibilité ascendante à fait le reste en faisant perdurer ce format issue d'un autre age...
        • [^] # Re: Langage de configuration en C

          Posté par . Évalué à 2.

          Bonjour,

          ce n'est pas tout à fait le cas: en fait, Sendmail crée un thread sur chaque connexion entrante, ce qui est nettement moins couteux qu'un fork. La configuration est lue une bonne fois pour toute au démarrage du MTA, après, vous avez la possibilité de faire relire à Sendmail sa configuration en lui envoyant un signal HUP. Pour le reste, Sendmail s'appuie essentiellement sur des bases hash (Type Berkeley) pour l'ensemble de toutes ses opérations. Quand au sinistre sendmail.cf, Eric Allman a toujours estimé que ce fichier devait avant tout être interprété par un système informatique plutôt que par une personne, ceci explique le très haut degrés d'incompréhension de ce fichier.

          Cordialement
          Thibaut Maquet
    • [^] # Re: Langage de configuration en C

      Posté par . Évalué à 1.

      Je trouve que m4 va bien et j'espère qu'il sera toujours possible de l'utiliser afin de ne pas être obligé de se taper un autre jargon pour la configuration.

      > A mon sens, il ne doit y avoir que deux types de langages de
      > configuration:
      > - pas trop complexe : paires de cle / valeurs, eventuellement
      > organisees en section (.ini sous windows, .desktop sous linux,
      > fichiers de config sous KDE, lilo.conf, ....)
      > - complexe : xml

      Effectivement ça tient la route.
      J'ai bien peur que l'usage du C, même s'il est un langage connu, ne rende pas moins complexe l'écriture de la configuration.
    • [^] # Re: Langage de configuration en C

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Sauf erreur ce n'est pas le C mais une syntaxe proche du C, donc rien à voir. La syntaxe du C if () else {} etc est très bien à mon avis, et je ne vois pas de soucis avec ça. C'est aussi proche de tcl.

      Vous auriez préferé une syntaxe proche de scheme ?
  • # Numérotation

    Posté par . Évalué à 2.

    Y'a un truc bizarre, même si c'est anecdotique, c'est que Sendmail passe de la version 8 (8.13.1 dans la news) à la version 10 (X). Ils ne savent pas compter, ou le chiffre 9 ne plait pas ?

    J'ai déjà remarqué la même chose avec Bind, qui (je crois) a sauté quelques numéros de versions.

    A moins que ce ne soit des branches de développement tombées à l'eau ?
    • [^] # Re: Numérotation

      Posté par . Évalué à 1.

      Meuh non le X fait classe, ça fait Unix... Mac OS X a bien fait pareil ;)

      En fait j'en sais rien. Moinssez.
    • [^] # Re: Numérotation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Comme l'auteur l'indique assez clairement, Sendmail X est une réécriture complète de Sendmail, ce que n'était pas Sendmail 8 par rapport à Sendmail 7. Ca n'est pas encore une nouvelle version de Sendmail, d'ailleurs on pourrait se demander s'il ne serait pas pertinent de changer complètement de nom (mais ça ne le serait pas pour Sendmail Inc ;-). Le passage à X marque un changement dans la numérotation, pour bien marquer cette différence. Le projet s'appelait d'ailleurs Sendmail 9 auparavant, mais il a été renommé pour ces raisons, principalement.

      C'est un renommage tout à fait légitime, de la même façon que MacOS est passé de la version 9 à la version X 10.0, avec un X qui correspond que moyennement à 10, puisque sur les boîtes Panther par exemple, y a marqué Mac OS X 10.3 ;-) C'est plus un X symbolique, d'autant plus que c'est le X de Unix dans le cas de MacOS X.
  • # c'est postfix

    Posté par . Évalué à -1.

    queue manager
    master process
    smtpd
    smtp

    bienvenue dans postfix, pourquoi réecrire sendmail.
    • [^] # Re: c'est postfix

      Posté par . Évalué à 3.

      - Parce qu'un peu de compétition ne fait pas de mal.
      - Parce des gens en ont envie.
      - Parce que lorsqu'on aura trouvé une faille dans l'un de ces logiciels, l'ensemble des serveurs ne seront pas vulnérable d'un coup.
      - Parce que la dversité c'est bien.

      Bref, parce qu'on est libre de le faire.
  • # Mon commentaire

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour,

    >qu'un grand nombre de gens utilise déjà un MTA plus moderne et plus efficace que Sendmail.

    J'apporte un démenti à ce que vous dites. Il y a de cela un an (certes), j'ai écris un petit programme en C qui tire au hasard des adresses IP, vérifie si la machine héberge un serveur SMTP et tente d'identifier le MTA.

    Le résultat est sans appel, c'est là:
    http://www.pagasa.net/mail/sondage/stat.html(...)

    Cordialement
    Thibaut Maquet
  • # Fragmenté...

    Posté par . Évalué à 2.

    C'est peut-être bien pour les gros systèmes qui ont à gérer plein de courrier, mais j'aimerais bien savoir si il n'existe pas l'inverse, c'est à dire un programme centralisé qui fait tout, comme Exchange sous Windows, et pas seulement SMTP mais aussi POP et IMAP avec gestion de plusieurs domaines. Parce que là sur mon site j'ai qmail+patchs+vpopmachin+jesaisplusquoi et c'est l'enfer à maintenir. Un utilisateur différent pour chaque programme, autant de groupes, des répertoires, des fichiers de configuration... tout ça pour une dizaine d'adresses, ça me semble beaucoup de peine.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.