Sondage Doit‑on corriger les raccourcis de langage tels que « Linux » et « Mac » en « GNU/Linux » et « macOS » ?

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags : aucun
3
21
nov.
2019

La question se pose souvent en modération et divise souvent, que ce soit en interne ou même à l’extérieur de l’équipe. L’équipe de modération doit‑elle systématiquement reprendre et compléter les raccourcis de langage, dans le cas où c’est pertinent, ou bien laisser la volonté initiale de l’auteur. Par exemple, reformuler :

  • « Linux » en « GNU/Linux », dans le cas où
  • « Mac » en « macOS »
  • etc.

N’hésitez pas à détailler votre avis en commentaire et à donner vos autres pistes de correction.

  • Oui, il faut les corriger :
    540
    (21.5 %)
  • Non, il faut les laisser tels que l’auteur les a écrits :
    851
    (33.8 %)
  • Sans avis / #OSEF :
    953
    (37.9 %)
  • Je préfère Microsoft Windows :
    173
    (6.9 %)

Total : 2517 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # La comm

    Posté par . Évalué à 10 (+24/-0).

    L'objectif de la communication est de se faire comprendre, et les termes Linux et Mac ne laissent pas d'ambiguïté.
    Vouloir trop de précision peut être perçu pour de l'arrogance.

    La Terre n'est pas plate, mais elle n'est pas ronde non plus (elle est sphérique). Pourtant, on comprend un type qui dit "notre planète est ronde" et c'est moins agressif que "la Terres est un ovoïde"

    • [^] # Re: La comm

      Posté par . Évalué à 5 (+7/-4).

      Ceci.

      Et puis bon si on commence à dire gnu/linux pourquoi pas gnome/gnu/linux ou kde/systemd/gnu/linux ? Et quand on veut traiter d'alpine on doit dire busybox/linux ?

      Je pense qu'il est important de faire une séparation entre une distribution desktop/server et des trucs un peu plus typés comme android, sailfishos, tizen, webos ou chrome/chromium os. Mais bon je crois que l'auteur est capable d'y penser.

      • [^] # Re: La comm

        Posté par . Évalué à -8 (+4/-14). Dernière modification le 21/11/19 à 11:36.

        Et puis bon si on commence à dire gnu/linux pourquoi pas gnome/gnu/linux ou kde/systemd/gnu/linux ? Et quand on veut traiter d'alpine on doit dire busybox/linux ?

        La différence, c’est que GNOME, KDE et systemd ne sont « que » des adjonctions au système d’exploitation GNU/Linux. À la base, le système d’exploitation, c’est GNU. Il lui manquait un noyau viable, Linux est venu combler ce vide avec brio. Le terme « GNU/Linux » est le produit de cette union ; mais enlever le GNU, alors que c’est lui le projet originel de système d’exploitation libre, c’est ignorer l’histoire. Du révisionnisme en quelque sorte. Linux est un noyau et rien de plus. D’ailleurs, le système GNU, peut fonctionner avec d’autres noyaux, tels que BSD (Debian GNU/kFreeBSD) ou, l’Arlésienne, GNU Hurd (système GNU/Hurd).

        • [^] # Re: La comm

          Posté par . Évalué à 9 (+11/-4).

          Ouais euh tu parles de révisionisme mais la réalité c'est que les seuls à vouloir produire un système d'exploitation GNU, c'est Stallman, quelques fanboys et Debian.

          Quand Yggdrasil est sorti en 1992, elle était décrite comme une distro linux/gnu/X.

          Quand SLS est sortie, dont sont dérivées entre autre Slackware et Suse, à ma connaissance aucune mention de GNU.

          Donc non dire que la notion GNU/Linux est universelle, c'est ça le révisionnisme. Pour la grosse majorité des developpeurs de distro, l'idée c'était de prendre diverses briques, linux et non exclusivement GNU.

          • [^] # Re: La comm

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 27/11/19 à 15:56.

            Et quand Ubuntu a commencé à percer il y a plus de dix ans, on ne trouvait quasiment aucune mention du mot "Linux" sur leurs pages web principales. On ne le trouve toujours pas aujourd'hui sur leur page d'accueil, sauf en tout petit, dans le pied-de-page.

        • [^] # Re: La comm

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+15/-2).

          À la base, le système d’exploitation, c’est GNU. Il lui manquait un noyau viable, Linux est venu combler ce vide avec brio. Le terme « GNU/Linux » est le produit de cette union ; mais enlever le GNU, alors que c’est lui le projet originel de système d’exploitation libre, c’est ignorer l’histoire.

          Ben en fait c'est juste l'inverse.
          Linux était là, et GNU crachait dessus.
          Linux qui avançait a utilisé des outils dont certains venaient du projet GNU.
          Et un beau jour, après avoir tellement tapé sur Linux en disant que Hurd c'était beaucoup plus mieux ils se sont enfin rendu compte qu'ils n'y arriveront jamais et Linux est devenu le noyau de base de GNU à la place de Hurd.
          Et à partir de là certains ont voulu appeler ça GNU/Linux.
          GNU/Linux c'est avant tout une histoire d'ego de mon point de vue.

          • [^] # Re: La comm

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

            Rien que le fait qu'il n'y a pas consensus à ce sujet, à commencer par Linus lui même et la fondation Linux, montre bien qu'il n'est pas possible d'imposer le terme GNU/Linux sous prétexte de "correction".

            • [^] # Re: La comm

              Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

              Il peut m'arriver d'écrire GNU/Linux ou Linux, et si je parle d'un système Linux, c'est que l'aspect qui m'intéresse est alors principalement cette composante (dans ce cas qu'un "expert" corrige le terme me semblerait inopportun). Par exemple pour parler de différences avec un système BSD (sans préciser non plus la branche BSD), voire pour comparer les init "system V" et "BSD", etc.

              Encore quelques remarques:

              • GNU est bien sûr fondamental dans l'histoire de ces systèmes, notamment grâce à la "glibc", le linker, etc.
              • cf https://www.gnu.org/software/#allgnupkgs
              • On voit qu'une distribution est bien plus que la somme de Linux et des logiciels ci-dessus, en ce sens le projet initial de GNU qui était de fournir un système unix a été dépassé aussi sur l'aspect "système complet"
              • On peut aussi compiler Linux avec Clang/LLVM (certes c'est pas très courant). Les systèmes *BSD incorporent du GNU, les GNU/Linux des composants d'origine BSD
              • On peut utiliser un hackintosh (un mac sur PC, quoi), avec énormément de choses venant de macports (en gros un port d'outils style ports BSD), dont de nombreux outils GNU.
              • Et pour finir: GNU proposerait donc un système unix-like "complet" sans vi (vim), ce qui à mon avis relativise en peu les choses…
          • [^] # Re: La comm

            Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+8/-1).

            Linux était là, et GNU crachait dessus.

            Source ? Parce qu'il me semble que c'est tout le contraire.
            J'ai pu oublier, mais le bulletin GNU n'en a jamais dit du mal (le GNU's Bulletin en parle depuis 1992), Stallman a demandé à Linus la permission d'utiliser GNU/Linux (c'est dans l'interview de Linus par Hiroo Yamagata en 1997), j'ai vu passer des vieilles photos où ils rigolent tous les deux, etc.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: La comm

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+6/-4).

              "cracher" est peut-être pas le plus approprié, mais il y a eu une volonté de faire passer Linux comme étant un nouveau pour GNU, GNU étant là avant (enfin surtout parce que Hurd n'a jamais fonctionné) alors que c'est plutôt le contraire. Ce sont les outils GNU qui ont été portés sur Linux.

              Independently, in 1991, Linus Torvalds released the first version of the Linux kernel. Early Linux developers ported GNU code, including the GNU C Compiler, to run on Linux.

              et

              When Linus Torvalds was asked in the documentary Revolution OS whether the name "GNU/Linux" was justified, he replied:

              Well, I think it's justified, but it's justified if you actually make a GNU distribution of Linux … the same way that I think that "Red Hat Linux" is fine, or "SUSE Linux" or "Debian Linux", because if you actually make your own distribution of Linux, you get to name the thing, but calling Linux in general "GNU Linux" I think is just ridiculous.

              https://en.wikipedia.org/wiki/GNU/Linux_naming_controversy

              De ce que je vois/lis, on utilise un système linux sur lequel des outils GNU ont été portés ainsi que d'autres couches, et non un système GNU dans lequel on a remplacé Hurd par Linux.

              • [^] # Re: La comm

                Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

                Eh ? tu t'embrouilles pas un peu, là ? Bien sûr que les outils GNU ont été portés, ils ont toujours été portés sur un tas de systèmes Unix puisqu'il n'y avait pas de noyau GNU. Les outils GNU étaient là bien avant Linux. Et un noyau ne sert à rien sans "les outils" et logiciels.

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: La comm

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 22/11/19 à 20:52.

                  Enfin, tout cela fait croire que Linux tournait sans GNU alors que dès le début, Linux tourne dans l’environnement GNU ;-)

                  Concernant Linux et le Hurd, le GNU préférait le Hurd (notamment Stallman), ce qui est assez logique à l’époque. Hurd est beaucoup plus ambitieux, c'est un micro noyau avec des micros-services (cgroup, namespace… nous voilà). Mais c’est bien plus complexe à mettre au point. Et il ne faut pas oublier que tout cela a été fait car le sous‑système BSD n’était pas encore officiellement sorti car il avait des soucis de droits d’auteur.

                  À cette époque‑là, Stallman ne pouvait plus coder, ce qui a aussi freiné Hurd.

                  Par ailleurs, le développement au sein du GNU était plus hiérarchique, moins bazar, qu’au sein de Linux. À ce niveau‑là, le développement du noyau a vraiment marqué un gros changement.

                  Comme il a été dit, on peut avoir une préférence sans dire que l’autre est le MAL. ;-) Assez rapidement, le Hurd a été quasi‑arrêté. Donc, c’est toujours amusant de ressortir toujours le Hurd. ;-) Le Hurd est plus un jouet depuis cette époque‑là.

                  Cela dit, Linus et Stallman ne sont pas sur la même longueur d’onde côté philosophique. Stallman est bien plus marqué par tous les combats auxquels il a dû se confronter pour arriver à diffuser son code et utiliser celui des autres.

        • [^] # Re: La comm

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

          À la base, le système d’exploitation, c’est GNU.

          Non, c'en est-un c'est tout. Il existe un nombre élevé de distributions Linux ne se basant absolument pas sur GNU.

          vanilla, ma distribution radicalement différente : http://projects.malikania.fr/vanilla

      • [^] # Re: La comm

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

        Et puis bon si on commence à dire gnu/linux pourquoi pas gnome/gnu/linux ou kde/systemd/gnu/linux ?

        Bien dit, bon je retourne au boulot sur mon Windows10/NT et quand je rentrerai j'irai directe sur mon Xubuntu/XFCE/GNU/Linux à moins que j'utilise mon MacBook/MacOS/Darwine…

        Non finalement les raccourcis c'est pas si mal finalement.

    • [^] # Re: La comm

      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-1).

      La Terre n'est pas plate, mais elle n'est pas ronde non plus (elle est sphérique).

      Non plus. Elle est légèrement aplatie aux pôles. :)

      Adhérer à l'April, ça vous tente ?

    • [^] # Re: La comm

      Posté par . Évalué à 7 (+8/-1).

      En plus, elle n'est ni ronde ou sphérique et pas du tout un ovoïde, mais plutôt un ellipsoïde (de révolution), voire un sphéroïde.

      Arrogamment vôtre ;-)

      • [^] # Re: La comm

        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-1). Dernière modification le 22/11/19 à 20:56.

        C’est une meilleure modélisation, mais ce n’est encore qu’une approximation !

        Qu’est‐ce que tu fais des montagnes ? L’Everest fait 8 848 m et la Terre a un rayon de 6 371 km, ce qui crée une erreur que l’on peut arrondir à 0,14 %, mais c’est aussi approximatif. ;-)

        Il faudrait toujours donner la précision. Sur rayon de la Terre la différence entre rayon maximum et rayon minimum rapportée au rayon moyen indique que la terre est sphérique avec une erreur de 0,5 %.
        Quand on est physicien, on acquiert certains réflexes… Toutes mes excuses !

        • [^] # Re: La comm

          Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-2).

          Excusez-moi mais c'est une approximation grossière. Vous parlez de la Terre de maintenant, d'il y a un million d'années, de demain ? Et d'ailleurs en fait, vous parlez de la Terre roman(s), journal, univers de fiction de série, film(s), chanson ou planète ? Et puis de quels mètres parlez-vous ? Soyez précis bon sang.

        • [^] # Re: La comm

          Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

          Vu de loin la terre est aussi ronde qu'une boule de bowling, mais moins lisse (on sentirait l'Éverest ou la fosse des Mariannes sous les doigts).

          Source : https://ourplnt.com/earth-smooth-billiard-ball/

          • [^] # Re: La comm

            Posté par . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 23/11/19 à 19:49.

            Et vu l'état dans lequel on est en train de la mettre, notre boule de bowling, je pense qu'on aurait les doigts sales et puants :(

            • [^] # Re: La comm

              Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

              C'est pas pour rien qu'on appelle certains coins "trou-du-cul du monde" :)

    • [^] # Re: La comm

      Posté par . Évalué à -3 (+1/-4).

      Est-ce que ta remarque s'applique aux écritures dites "inclusives" ? Est-ce que c·elui·eux·elle·s qui écri·t·vent de manière inclusive sont arrogant·e·s ?

      • [^] # Re: La comm

        Posté par . Évalué à 3 (+4/-2).

        ceux là me semblent des révolutionnaires loupés qui, voulant prouver au mode qu'ils existent, veulent changer des langues vivantes de façon non vivantes. Tiens, s'ils pourraient m'expliquer comment décliner le latin en mode inclusif.
        Ca leur passera dans 10 ans à mon avis, donc bien moins important au final que linux vs GNU/Linux

        • [^] # Re: La comm

          Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

          Tiens, s'ils pourraient m'expliquer comment décliner le latin en mode inclusif.

          En utilisant le genre neutre dont le latin est doté.

          Si personne n'a d'autres questions, je pense qu'on peut lever la séance et le camps !

          xD

        • [^] # Re: La comm

          Posté par . Évalué à 1 (+2/-1). Dernière modification le 27/11/19 à 15:50.

          Tiens, s'ils pourraient m'expliquer comment décliner le latin en mode inclusif.

          Tant qu'à plonger allègrement dans le hors-sujet, allons au fond des choses. Le latin n'a pas besoin de mode inclusif car il a, comme beaucoup de langues, un genre neutre.

          Ces problèmes de "genre" en français et les complications peu viables du mode inclusif proviennent de l'absence du neutre en français, qui en fait une langue défectueuse (n'en déplaise aux académiciens).

    • [^] # Re: La comm

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+5/-0).

      elle est sphérique

      Une sphère est une surface, donc creuse.
      La forme pleine est appelée une boule. Quelqu'un ici avait proposé que la Terre soit « boulique ».

      Les déformations dues à la rotation sont d'environ 0,33 % (diamètre aux pôles plus court que diamètre à l'équateur). Comparé à une boule de billard, cela fait 0,2 mm.

      Les déformations dues aux accidents de terrain sont d'environ 0,33 % aussi (montagnes / fosses).

      Le tout est considéré comme approximativement « rond et lisse » comme une boule de billard.
      En gros, à l'œil nu il n'est pas possible de différencier la Terre d'une boule parfaite si on la voit en totalité.

    • [^] # Re: La comm

      Posté par . Évalué à -5 (+0/-6).

      L'objectif de la communication est de se faire comprendre, et les termes Linux et Mac ne laissent pas d'ambiguïté.

      Ça veut dire qu'on a toujours le droit d’appeler les noirs les nègres ? Bah quoi… On se fait comprendre… Ou les chômeurs les tumeurs de la société ?

      Les mots ne sont pas neutres, la communication ne permet pas seulement de se faire comprendre, elle sert aussi à poser un cadre cognitif, si j'ose dire. Le choix des mots est important, ils ont une forte connotation politique.

      En l’occurrence, je ne suis pas surpris que quelqu’un qui pense que la communication ne serve qu'à se faire comprendre (c'est à dire qui nie la composante politique du choix des mots), ne soit pas choqué par les termes "Linux" et "Mac". Mais les gens qui ne nient pas cette composante politique, le choix des mots importe. Et pour eux, le système s'appelle "GNU/Linux", avec toute la connotation sociale impliquée par ce "GNU".

      Si j'ose une annalogie à la goldwin :

      noir = personne dont la couleur de peau est sombre
      nègre = annimal humanoïde que l'on peut réduire en servitude

      GNU/Linux = système d'exploitation pour libérer les gens des entreprises qui ne visent que le profit
      Linux = système d'exploitation comme un autre, exactement comme le salariat et l'esclavagisme sont deux forme de système d'exploitation.

      • [^] # Re: La comm

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        Tu as manifestement manqué le paramètre "respect d'autrui" pour sortir ton argument à la noix.

    • [^] # Re: La comm

      Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

      La terre est un patatoïde ;)

  • # Les deux, mon général

    Posté par . Évalué à 8 (+10/-3).

    À l'oral ou dans un commentaire, je n'irai jamais embêter quelqu'un qui raccourcit.
    Par contre dans un billet rédigé et relu, la précision est la bienvenue.

    • [^] # Re: Les deux, mon général

      Posté par . Évalué à 3 (+5/-4).

      Je rejoins tout à fait ton point de vue. À L’oral, c’est un raccourci de langage ; à l’écrit, c’est un abus de langage. Et s’il y a un site qui se doit de faire l’effort d’employer le terme approprié « GNU/Linux », c’est bien LinuxFr.org. Même si, ironiquement, il n’y a pas de GNU dans LinuxFr.org.

    • [^] # Re: Les deux, mon général

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-1). Dernière modification le 22/11/19 à 16:59.

      ce n'est pas une précision, juste une erreur (ou plus exactement un biais idéologique, au même titre de l'écriture dite "inclusive")

  • # Certains raccourcis, oui

    Posté par . Évalué à 8 (+8/-0).

    Si Linux --> GNU/linux,je comprends la même chose.
    Si Windows—> Windows OS, c'est la même chose.

    Ce n'est pas le cas pour Mac et MacOs . Le premier, c'est le matériel et le second, c'est le système.

    Il faut voir au cas par cas.

    • [^] # Re: Certains raccourcis, oui

      Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

      Je suis assez d'accord avec ma debian sur un macbook …

      • [^] # Re: Certains raccourcis, oui

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

        Debian avec un D majuscule ==>[ ]

        Merci aux personnes qui mon aidé a trouvé des solutions pour essayer d’écrire sans faute d’orthographe.

    • [^] # Re: Certains raccourcis, oui

      Posté par . Évalué à -1 (+0/-1).

      D'accord avec carabeo. Les deux questions n'auraient pas dû être posées en même temps.

      • GNU est la licence libre notoirement utilisée par Linux (noyau, nombreux composants et nombreuses applis) ainsi que d'autres logiciels sous divers systèmes. Pourquoi le répéter à chaque fois ? A ce compte là ou pourrait dire GNU/Bash, GNU/LibreOffice, etc. Lourd et inutile.

      • MacOS est en fait le nom actuel (simplifié) de Mac OS X, distingué subtilement de l'ancien Mac OS (en deux mots) selon Wikipedia. Ce n'est pas long à écrire. Qui dit Mac au lieu de MacOS ? En fait "travailler sur Mac" signifie "travailler sur un Macintosh", donc aussi le plus souvent sous MacOS sauf indication contraire.

      De toute façon corriger d'office un message qui est sous la responsabilité de son auteur me paraît discutable. Si un message n'est vraiment pas clair, il vaut mieux en faire la remarque dans une réponse. Sinon chacun s'exprime comme il veut.

      • [^] # Re: Certains raccourcis, oui

        Posté par . Évalué à -1 (+0/-1).

        Je m'aperçois que mon commentaire est en partie problématique, mais je n'ai pas réussi à le corriger (-> page d'interdiction). GNU désigne en fait plusieurs choses, dont une licence (GNU GPL) utilisée par de nombreux logiciels et un ancien projet de système d'exploitation, qui n'a plus sous ce nom qu'un intérêt historique, ce que j'avais oublié.

        Mais cela ne change rien : d'accord avec ceux qui trouvent que pinailler sur la formulation des messages est sans intérêt et que vouloir imposer un vocabulaire normalisé est abusif.

  • # Mac, Mac OS, Mac OS X et macOS

    Posté par . Évalué à 10 (+10/-0). Dernière modification le 21/11/19 à 11:35.

    En ce qui concerne le monde Apple :

    • Mac, c’est un type de machines exclusif à Apple, de nos jours, c’est une architecture PC ;
    • Mac OS, c’est le système d’exploitation des Mac(intosh) avant le passage à UNIX ;
    • Mac OS X, c’est le système d’exploitation des Mac après le passage à UNIX ;
    • macOS, c’est le nouveau nom de Mac OS X depuis la version 10.12 Sierra.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mac_OS#Mac_OS_X_/_OS_X_/_macOS

    Mais on peut installer GNU/Linux ou Windows sur un Mac. Il convient donc de distinguer le matériel Mac du système d’exploitation macOS.

    • [^] # Re: Mac, Mac OS, Mac OS X et macOS

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+4/-2). Dernière modification le 21/11/19 à 15:31.

      Et quand macOS changera à nouveau de nom tous les anciens articles deviendront périmés ?

      Ce goût de la précision est une plaie qui rend la plupart des interviews de libristes insupportables en cachant le message réel. À qui on s'adresse ? quand j'écris j'y fait toujours attention et j'emploie « Mac », « Linux » ou « Windows » pour m'adresser à tous, tout en évitant les commentaires hors sujet sur le choix des termes ; GNU/Linux est utile pour un article technique vers des personnes averties ou quand j'expose ce qu'est le libre, dans ce dernier cas j'explique le terme. Il y a encore le style d'écriture : quand on le maîtrise, le choix des mots et du rythme concourt à créer par exemple un style alerte ou ennuyeux. Il s'agit donc toujours, pour ces termes, d'un choix personnel.

      Enfin, on peut pousser jusqu'à l'absurde et se demander ce qu'il faudrait écrire pour un logiciel compatible MacOSX et macOS ? pour un logiciel Linux qui tourne sans outil GNU ? Pour un BSD avec et sans GNU ? etc.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Mac, Mac OS, Mac OS X et macOS

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      Il existe un truc qu'on appelle le contexte, et qui rend les choses bien plus faciles.

  • # -

    Posté par . Évalué à 10 (+15/-0).

    Moi j'aimerais inciter les éditeurs de JV/presse spécialisée à ne plus employer l'expression "disponible sur PC", mais préciser le/les OS concerné. Ça mange pas de pain, et ça serait tellement pratique.

    • [^] # Re: -

      Posté par . Évalué à 3 (+4/-1).

      Personnellement, le manque de précision qui m'énerve chez les journalistes IT, c'est l'utilisation des noms de ville pour désigner une société ou une institution.
      Exemple: La firme de Cupertino, Redmond, Mountain View. Ou encore: Bruxelles a décidé que.. Washington promet que.. Etc. Alors que le but premier était d'éviter les répétitions, maintenant on ne sait plus s'ils parlent du Parlement, de la Commission, du Sénat, de l'Administration, de la CIA, etc.

  • # Don't feed the troll

    Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+8/-2).

    Tout le monde n'est pas d'accord pour dire que "GNU/Linux" est la bonne façon de désigner notre OS favori. À la base, c'est surtout une idée fixe de RMS.

    Donc l'imposer en modération à mon avis ça va juste relancer un débat inutile à chaque news modifiées.

    • [^] # Re: Don't feed the troll

      Posté par . Évalué à 2 (+3/-2).

      Pour moi ça reste une bonne manière de differencier l'OS du noyau, ou des autres utilisations du noyau (firmwares, android, etc.)

      • [^] # Re: Don't feed the troll

        Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+0/-2).

        Pour moi ça reste une bonne manière de differencier l'OS du noyau, ou des autres utilisations du noyau (firmwares, android, etc.)

        Donc, selon vous, si l'OS n'est pas GNU, ce n'est pas un vrai OS ?
        Juste une « autre utilisation du noyau»  !?

        • [^] # Re: Don't feed the troll

          Posté par . Évalué à -1 (+0/-2).

          C'est un OS non GNU.
          Qui est une autre utilisation du noyau que dans un OS GNU, en effet.

          • [^] # Re: Don't feed the troll

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 02/12/19 à 22:20.

            Oui mais ça n'apporte rien.

            Alpine Linux qui est un Os non GNU basé sur le noyau linux est par exemple bien plus proche d'une Debian que d'Android.

      • [^] # Re: Don't feed the troll

        Posté par . Évalué à 7 (+5/-1).

        Tu veux dire que quand tu lis "Linux", tu comprends immédiatement qu'on parle du noyau et que tu es confus par le texte?

        Pour moi, on parle du "noyau Linux" quand on parle du noyau.
        Ça fait des années qu'on dit "Linux" pour parler du système d'exploitation. C'est dans le langage courant. Ça sert à quoi de rajouter le "GNU"?

        Pour clarifier auprès du lecteur? Lequel?

        • Celui qui s'y intéresse sait déjà ce qu'est GNU ou va le découvrir rapidement
        • Celui que ça n'intéresse pas ne sera pas plus intéressé par la clarification

        Mais hors contexte particulier, je n'ai jamais lu "Linux" autrement que pour désigner le systéme.

  • # C'est la difficile question de la censure.

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-0).

    La manière dont les auteurs écrivent reflètent des points de vue, est-ce qu'il faut laisser les personnes dire ce qu'elles pensent même si elles ne pensent pas correctement ?

    Cette question me semble nécessiter davantage qu'un oui ou qu'un non, mais dans la majeur partie des cas, je suis pour qu'on laisse les gens écrire ce qu'ils souhaitent et qu'on discute des désaccords ensuite. Et dans le cadre d'une plateforme comme LinuxFR où l'on partage des opinions, ça me semble au contraire important de laisser la possibilité aux variations de s'exprimer, quelque soit l'origine de cette variation (ignorance, facilité, provoc, opinions techniques, politiques, religieuses, etc.), tant que l'opinion concerne le sujet abordé.

  • # aridité technique

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

    Ah ben tiens, je tombe sur un vieux commentaire tout à fait approprié :

    Lorsque l'on travaille dans (ou est passionné par) un domaine, on se doit d'employer un vocabulaire précis, et il est frustrant de constater que "les autres" emploient nos termes à tort et à travers.
    Mais il n'est pas possible d'être rigoureux dans tous les domaines, la moindre discussion deviendrait un enfer aride. C'est pour ça que dans la vie quotidienne, il existe tout un tas de raccourcis, qui permettent de se comprendre globalement. Le terme "Linux" est devenu un tel raccourci, et je trouve stérile de se battre contre ça.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: aridité technique

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1). Dernière modification le 27/11/19 à 15:32.

      J'ai relu toute l'enfilade, c'est un morceau d'anthologie assez consternant je dois dire.

      En ce qui me concerne, je pense qu'il faut laisser la graphie originale en matière de système d'exploitation. La seule intervention que l'on doit faire, dans les dépêches, c'est, quand il y a différentes graphies dans un texte, d'uniformiser tout, par exemple initiale en capitale ou pas à Linux. Et, évidemment, dans le cadre d'une dépêche en cours de rédaction, suggérer quand le besoin s'en fait sentir une façon d'écrire et de présenter certains termes de façon, toujours, à avoir une unité graphique.

      OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: aridité technique

        Posté par . Évalué à -2 (+0/-2).

        Ysabeau : "La seule intervention que l'on doit faire c'est, quand il y a différentes graphies dans un texte, d'uniformiser tout, par exemple initiale en capitale ou pas à Linux."
        Même pas. C'est le seul forum que je connaisse où on prétend "corriger" d'office des messages (et donc produire des faux), comme si les modérateurs étaient des rédacteurs en chef d'un journal ou d'un ouvrage collectif. C'est contraire au principe d'un forum et dans des cas moins anodins que ceux évoqués, cela pourrait même poser des problèmes de responsabilité légale.

        • [^] # Re: aridité technique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

          On parle des dépêches, uniquement des dépêches, pour lesquelles nous faisons effectivement office de comité de rédaction. Les messages ou les journaux ne sont jamais retouchés sans demande de leur auteur.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

          • [^] # Re: aridité technique

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

            J'ai corrigé mon commentaire en ce sens, sachant que, dans les dépêches, la correction ne se limite pas aux graphies et qu'il est de notre rôle de faire en sorte que la dépêche soit mise en valeur.

            Donc cela concerne aussi l'ajout ou la modification d'intertitres, la correction des formulations malheureuses par exemple, ou encore l'ajout de liens ou d'informations pour rendre la dépêche plus accessible notamment des personnes ayant de forts déficits visuels (explications d'un schéma par exemple). Et, bien sûr la correction du texte : orthographe, grammaire, typographie.

            Effectivement, pour le reste du site on ne fait rien sans demande expresse.

            OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

  • # GNU/linux, ça veut rien dire

    Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

    Tout est dans le titre.

    Qu'utilisez-vous le plus consciemment? GNU? Linux? Ou Gnome, XFCE, KDE, i3, et j'en oublie?
    Avec quels patchs? Ceux de Debian, ceux de Fedora, ceux de Gentoo?

    Dans le cas de Debian, je suis interdit de parler ici si je veux causer de Debian kFreeBSD?

    Ah, et, GNU, ils ont fait un OS complet. Je vois. Sans le Kernel. Ok. Sans l'init, aussi, pour le coup. Et sans PAM non plus. En fait, ils ont juste écrit quelques commandes, créé quelques briques, comme tout le monde, mais ils sont juste terriblement prétentieux et n'arrivent pas a avaler l'échec de leur noyau. C'est ce que j'ai ressenti en lisant leur coding guidelines il y a 10 ans, et c'est toujours mon ressenti quand je vois les interactions auxquelles ils prennent part: masse de boucan, pour peu de résultats.

    Perso, j'utilise Debian. Pas CentOS, pas Arch, pas FreeBSD, j'utilise Debian.
    La distribution et la sélection de logiciels Debian, avec patchs manuels de moi-même quand je l'estime utile pour mon cas présent, qui n'ont souvent rien a faire dans Debian même.
    J'utilise même pas bash au quotidien, et mes scripts marchent sur busybox, même si je me suis aperçus de choses amusantes lors de la création de mon iso "live" debian lourdement custo. Pour autant, j'utilise le moins possible d'outil GNU. En fait, j'essaie de coder portable, c'est pas juste contre GNU.

    D'un point de vue marketing, la distro GNU/Linux la plus connue par le grand public de nos jours, c'est Ubuntu, et, étrangement, ce qu'ils mettent en avant dans leurs déclinaisons c'est: le bureau (K/G/X/L) et la distro (Ubuntu).
    La distro linux la plus utilisée, par contre, c'est Android. Et c'est pas GNU. On compare les PdM? Je donne Android gagnant.

    La différence entre Mac/PC? Dans les 2 cas, de nos jours, on parle de la même archi hardware me semble, c'est juste la marque qui change de nos jours. Que voulez-vous corriger, vraiment? Oh le vilain, il a parlé de réfrigérateur au lieu de parler de frigo (ouai, pour le coup, parler de PC est moins centré sur la marque que parler de Mac)! Vraiment?

    Questions: comment vous pouvez savoir le niveau de portabilité visé par l'auteur? Parce que si vous voulez être précis, il vous faut prendre ça en compte, et à moins de mener des recherches, ça va être dur. Vous allez le faire à chaque fois? Et si oui, vous y gagnerez quoi?

  • # Psycho-rigidité

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-0).

    Entre les pinailleurs de licence et les neuneus qui te reprennent sur la moindre appellation, c'est quand même un sacré refuge de psycho-rigides, le libre…
    Le contexte, la souplesse, la synecdoque, l'adaptation au lecteur ou auditeur, l'élégance ou la fluidité d'un texte ou d'un discours, tout ça on oublie, et on trolle, on trolle, on trolle.

  • # C'est pas si simple

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

    Parfois on va vouloir corriger mais au moment de le faire il est possible que le clavier se bl

  • # Fin ou moyen ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 01/12/19 à 13:12.

    Plus sérieusement (je dis cela par rapport à mon commentaire précédent, pas par rapports à ceux des autres moules : je ne permettrais pas)

    Je pense que la question est mal posée (oui, il y en a toujours pour dire ça)

    Je m'explique :
    Au fond, la question est : est-ce que LinuxFR souhaite intégrer dans son fonctionnement, son identité et peut être dans une charte (qui permettrait de poser et mettre à plat toutes ces questions) une dimension politique ?

    Nous savons que le langage est le véhicule de la pensée mais aussi qu'il la façonne : c'est à double sens.

    Par exemple je suis pour l'écriture inclusive, parce que je trouve que l'inégalité de genre qui imprègne notre société est mauvaise pour deux raisons (que je laisse chacun hiérarchiser) :
    - du point de vue de l'utilité, elle est néfaste à la société (ne serait-ce qu'en écartant 55% de celle-ci des postes à responsabilité, on se prive des talents de cette partie ce qui n'est pas du tout optimum) ;
    - du point de vue de l'éthique, en tant qu'humaniste, on ne peut accepter que des gens soient a priori discriminés.
    Je décide donc de m'engager contre cette discrimination par différents moyens dont l'écriture inclusive que je pense utile notamment pour lutter contre le syndrome d'auto-limitation des ambitions des femmes connu sous le nom de plafond de verre.
    Dans mon exemple, la question ne peut se limiter à : pour ou contre l'écriture inclusive ?
    Il faut décortiquer ce que cela recouvre, dégager la problématique et interroger notre posture face à cette problématique, et in fine notre identité (ex : je me positionne comme féministe).

    C'est tout ce travail qui doit être fait pour "doit-on corriger Linux en GNU/Linux ?"

    J'ajoute, et peut être l'avez-vous deviné à la lecture de mon propos et en relisant la question posée, que cette dernière est d'autant plus mal posée qu'elle met sur un même pied une question sans enjeu politique (Mac ou macOS – en tout cas je n'en vois pas personnellement mais j'avoue ne pas savoir pourquoi Apple a modifié l’appellation de son bouzin) et une question à fort enjeu politique (Linux ou GNU/Linux).

    En faisant cela, on refuse de poser la question qui est la seule sujette à débat : quelle est l'identité de LinuxFR ?

    Merci pour votre attention

    NB : prière de ne pas débattre de l'écriture inclusive dans ce fil : ce n'est pas le sujet, ce n'est qu'un exemple donné par un commentateur. En revanche libre à vous d'ouvrir un journal séparé sur cette question pour en débattre. Merci d'avance !

    Sinon, pour répondre à la question : je suis contre corriger Linux en macOS

    • [^] # Re: Fin ou moyen ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Je suis bien d'accord. Et puisque c'est un enjeu politique, il faut faire comme Stallman : toujours expliquer cet enjeu lorsqu'on emploie GNU/Linux. Sans cette possibilité, j'écris Linux pour être compris de tous.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # contexte

    Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

    Laissons les auteurs libres de choisir leurs mots, du moment que le propos reste conforme à la Loi.
    STOP à l'inflation normative.

  • # Les distributions ne sont pas forcément basées sur GNU

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-0).

    Il fut un temps il y avait une hérésie lorsqu'une personne n'utilisait pas le terme GNU/Linux sauf que depuis pas mal d'années il y a beaucoup d'alternatives aux projets GNU.

    Ainsi, une distribution n'est plus forcément dépendante de GNU (comme Alpine, Void) ou tout simplement la mienne. En effet, Vanilla n'utilise pas un seul composant GNU par défaut pour un système “bootable”.

    vanilla, ma distribution radicalement différente : http://projects.malikania.fr/vanilla

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.