Journal Gaël Duval projete de poursuivre Mandriva et récidive

Posté par .
Tags : aucun
0
16
mar.
2006
Suite à son récent lourdage de Mandriva, il semblerait que le fondateur de Linux Mandrake (devenu Linux Mandriva par la suite), pourrait décider de poursuivre Mandriva pour licenciement abusif d'après SlashDot [1] et NewsForge.

On apprend aussi que Gaël Duval aurait récidivé avec un un nouveau projet nommé Ulteo [3] dont on ne sait pas encore grand chose si ce n'est que ce devrait être un système d'exploitation Open Source "facile à utiliser qui "devrait changer la manière dont les utilisateurs utilisent leur ordinateur", dixit le site Web (à l'heure actuel). À suivre dans les prochaines heures (ou prochains jours). Bref, il est motivé et ne se laisse pas abattre le gars : j'adore ça !

[1] http://linux.slashdot.org/article.pl?sid=06/03/15/217259
[2] http://trends.newsforge.com/article.pl?sid=06/03/15/208240&a(...)
[3] http://www.ulteo.com/
  • # MDR!!!!!

    Posté par . Évalué à 10.

    http://www.ulteo.com/developers/

    Forbidden

    You don't have permission to access /developers/ on this server.
    Apache/2.0.50 (Fedora) Server at www.ulteo.com Port 80


    .... Mouep.... il y en a qui jouent dans la provoc ;)
    • [^] # Re: MDR!!!!!

      Posté par . Évalué à 4.

      Pourquoi utilisierait il Mandriva?
      Il s'esr fait lourder, il va quand même pas enrichier ceux qui l'ont viré
      • [^] # Re: MDR!!!!!

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Je connais peu d'hébergeur qui propose Mandriva comme SE ... c'est plutôt (le chien de Mickey) Red Hat, Fedora et Debian !

        Enfin, je dis ça ... je dis rien, hein !
      • [^] # Re: MDR!!!!!

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        enrichier joli mot.
        Et sinon, si utiliser une distrib gratuite enrichissait la boite qui la produit, Mandriva n'aurait pas eu besoin de virer des gens...
        • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

          Posté par . Évalué à 1.

          Mouais ... Sauf que d'après ce que dit Gaël Duval, l'histoire des lourdages chez Mandriva/Mandrake(soft) ressemble surtout à celle de la petite fourmi travailleuse [1]. Cette histoire ne comme pas par "Il était une fois" car ce n'est pas un conte, elle commence par "Et c'est tellement vrai, regardez autour de vous" :

          [1] http://www.linuxfr.org/~LiNuCe/18743.html

          Je suis sûr que Gaël Duval la trouverait adaptée à son cas ...

          « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

          • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Oui, d'après lui.
            Etant employé de Mandriva je vais m'abstenir de d'avantage de commentaires...
            • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

              Posté par . Évalué à -3.

              Je te rassure, j'ai bien pris en compte ta situation d'employé actuel et la sienne d'employé licencié : je n'attendais (et ne souhaitais) pas plus d'information de ta part.

              « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

              • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                j'ai lu les 2 articles proposés en lien, et ça me laisse l'impression que le départ de Gaël était prémédité depuis quelques temps.


                Duval said that last year Mandriva CEO Francois Bancilhon asked him to leave the company. Instead, Duval agreed to move from his long-time position as vice president of communication to head a new "community department" intended "to improve Mandriva's image in the open source arena." Now the company has terminated that effort.


                En gros François avait demandé à Gaël de partir. Ce dernier a refusé. On le met dans un nouveau département "relation avec la communauté". Les résultats du dernier trimestre arrivent (tardivement d'ailleur), et là on annonce des licenciements. Et de quel département une société peu se passer? la "relation avec la communauté" biensûr. J'ai l'impression qu'on l'a parachuté dans ce nouveau service pour mieux le virer ensuite. En tout cas, même si ça n'a pas été fait avec cette volonté, on ne peut s'empêché de songer à cette éventualité.

                Quand Mandriva a annoncé la création de ce nouveau département communauté, on s'est dit : "super! on pense à nous".
                Raté!
                • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                  à noter que duval a rajouté une note préliminaire

                  Note préliminaire : je tiens à préciser que ce message a comme objectif d'expliquer les choses, le plus simplement possible, sans volonté aucune de nuire à la société Mandriva. En particulier je tiens à dire que je souhaite vraiment que Mandriva réussisse et puisse continuer à faire vivre ses 120/130 employés. La situation actuelle - loin d'être catastrophique à mon avis étant donnés les projets en cours - n'est sans doute qu'un trou d'air, la tendance du marché Linux restant très positive. Par ailleurs, je tiens également à préciser que je reste actionnaire de Mandriva.
            • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

              Posté par . Évalué à 10.

              Moi, ne l'étant plus, je me permet quelques commentaires ;-)

              Personnellement, en 1 an et demi, je n'ai _jamais_ rencontré Gaël Duval.
              Ca seul présence s'effectuait par quelques mails tout les deux mois pour nous dire "hey! regardez! on parle de Mandriva sur ce site"
              Généralement, le mail partait direct à la Trash.

              Et puis bon, Mandriva va mal financièrement parlant; le taff de Gael Duval n'étant pas forcément prédominant (ou alors il le cache superbement bien) mais son salaire si, je pense qu'il était normal que son nom soit quand même évoqué - à une certaine époque - dans la liste des personnes au "départ".


              ps: j'ai pas trop compris le parrallèle entre la fourmi et Gaël
              • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

                Posté par . Évalué à 3.

                fourmis -> 1001 pates -> pixar -> steve jobs (fondateur d'Apple puis viré puis à nouveau pdg de la même société)

                Enfin, c'est mon idée.

                Donc d'après les autres Gael n'en rammassait pas une ?

                JP Martin
                • [^] # Re: ManDRiva!!!!!

                  Posté par . Évalué à 3.

                  plutot l'histoire de la fourmi travailleuse , qui se fait renvoyer par toute la chaine hierarchique qui n'existe que pour controler la petite fourmi.
                  (je ne dis pas que le // est bon ou pas)
    • [^] # Re: MDR!!!!!

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Dans le whois, ça indique une adresse à Mountain view (Californie, chez Google ?), mais le n° de téléphone indiqué est en France, dirait-on.
  • # Ben quand même!

    Posté par . Évalué à 8.

    Une boite qui vire son fondateur, ça montre bien son côté social. Même si la vision du fondateur diffère de celle des 'actionnaires', ces derniers auraient pu lui filer un 'emploi à vie', un signe de reconnaissance minimal :

    "Notre vision diffère à présent, mais sans toi, on ne serait pas là, tu es le fondateur : donc on te garde, fait ce que tu veux mais ne nous coûte pas trop (juste ton salaire)".

    Dans l'temps, ça devait s'appeler le respect des anciens.

    Fidèle et ardent défendeux Mandrake/Mandriva depuis le tout début, je laisse tomber : je n'en installerais plus une seule.

    Kubuntu, j'arrive!
    • [^] # Re: Ben quand même!

      Posté par . Évalué à 6.

      > Fidèle et ardent défendeux Mandrake/Mandriva depuis le tout début, je laisse tomber : je n'en installerais plus une seule. Kubuntu, j'arrive!

      Sans rire, en faisant le tour de quelques sites et aussi dans mon entourage, j'en vois pas mal qui ont mal pris la chose, et la quasi-totalité de ceux-là se tournent vers Ubuntu : si on prend en compte le fait que Linux Mandriva/Mandrake était réputée pour son côté user-friendly, ça reste quand même un bon signe que Ubuntu a très bien réussi à faire une sorte de distribution Debian (comprendre "utilisant les technologies Debian telles que APT") user-friendly.

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

      • [^] # Re: Ben quand même!

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        je dois dire que ça me fait tout drôle aussi ! (surtout que j'utilise mandrake/mandriva depuis les toutes premières versions !!)

        en tout cas, je vais suivre de prêt l'évolution de Ulteo avant de me décider à passer à une autre distrib que Mandriva (c'est pas dit que je change non plus) (le site d'Ulteo : http://www.ulteo.com/ )
    • [^] # Re: Ben quand même!

      Posté par . Évalué à 10.

      Même si la vision du fondateur diffère de celle des 'actionnaires', ces derniers auraient pu lui filer un 'emploi à vie', un signe de reconnaissance minimal

      et après on vient se plaindre des grandes entreprises qui filent des parachutes en or à leurs anciens dirigeants...
      2 poids 2 mesures comme dirait l'autre.
      • [^] # Re: Ben quand même!

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Moi ça m'énerve de toujours ramener ça aux actionnaires. On ne peut pas juste dire que 2 personnes avaient deux avis différents? Faut absolument ajouter un méchant actionnaire dans l'histoire?

        Si je ne me trompe pas, Gaël Duval était/est aussi actionnaire de Mandriva.
        • [^] # Re: Ben quand même!

          Posté par . Évalué à 6.

          C'est effectivement le message que va sans doute essayer de faire passer Mandriva :
          Le licenciement (oups!) départ de Gaël Duval n'a rien à voir avec le fait que les actionnaires veulent une rentabilité immédiate. C'est une divergence d'intérêts(oups!) de point de vue sur l'avenir de Mandriva, à savoir la rentabilité(oups!) survie de l'entreprise ou pas...
    • [^] # Re: Ben quand même!

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      L'ancien patron de suse n'a t il pas été lourdé aussi ?

      Et surtout mandriva c'est deux choses : une entreprise, on en pense ce qu'on veut, mais avant tout une distribution libre et forkable et de grande qualité. Si tu as vraiment été un ardent défenseur de Manadrake/iva, pourquoi courir comme un mouton derrière kubuntu
      Je n'ai pas dit que c'était une mauvais distribution, bien au contraire, mais tu as dit "plus qu'une seule"... Par exemple PClinuxOS est un excellent fork de mandake 9.2 (basé aujourd'hui sur apt, mais avec les excellents outils libres de la série des drakxtools.
      • [^] # Re: Ben quand même!

        Posté par . Évalué à 3.

        Je ne courre pas comme un mouton, j'ai juste des besoins, et toutes les distributions ne me conviennent pas. Je veux :
        - de la simplicité ET de la robustesse (j'ai assez fait mumuse avec la Debian au boulot pour conclure qu'en serveur, c'est trés bien, mais pas en desktop ... ça peut sembler une idées préconçue mais c'est rellement mon ressenti)
        - "KDE centric" (chacun ses goûts)
        - avec un avenir assuré, cad une forte communauté (c'est là selon moi le point faible de pclinuxos)

        Je vais peut être aussi essayer l'austère CentOs (RHEL) en combinaison avec le repository freshrpms.net.
        • [^] # Re: Ben quand même!

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Désolé pour le terme mouton, c'est péjoratif, et ce n'était pas mon intention. Je suis juste un peu saoûlé par les ubuntistes par moment, je parle des relous qui ne voient plus que par leurs lorgn-bunt-ette en crachant sur tout le reste.

          Je sais qu'ubuntu est une excellente distribution et que tes arguments sont valides.
        • [^] # Re: Ben quand même!

          Posté par . Évalué à 3.

          Tu oublies également :

          - une belle interface avec un beau thème (genre kubuntu),
          - un beau centre de contrôle

          Bref, tu es sous SuSE /kde

          désolé ----> []

          JP Martin
          • [^] # Re: Ben quand même!

            Posté par . Évalué à 4.

            Lol.

            Suse, il y a quelques années, j'avais essayé et j'avais trouvé ça moyen moyen : ça marche, mais il ne faut pas toucher aux fichiers de configuration... sinon... c'est plus yast que toi ;-) Et le côté communautaire est assez faible, même si ça semble changer avec l'initiative OpenSuse.
          • [^] # Re: Ben quand même!

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Et bien je plussois, c'est pas la peine de prendre la porte.

            Je suis deçu pour Gaël Duval, mais les Mandrake, après les 8.x c'était plus vraiment ça (et surtout pas stable). J'ai testé les dernières versions depuis, de temps à autre, mais je suis passé sous ... SUSE (la 8.0 à l'époque). Je n'ai plus laché depuis

            Que du bonheur, bien intégré, cohérent, stable, idéal tant pour les débutants que pour les amateurs éclairés voire pros, des gens compétents.

            Côté communauté, elle s'agrandit très vite, surtout avec OpenSUSE qui est un coup de maître (quand on voit la future OpenSuse 10.1, quel beau résultat). D'ailleurs, faites un tour sur http://www.alionet.org et vous verrez c'est très actif en France.

            Tiens, d'ailleurs, je suis chez Novell demain midi, car eux, au moins, ont accepté de nous aider pour notre Linux Party.

            D'un autre côté, j'ai aussi utilisé Ubuntu, et franchement c'est top. Si SUSE devait me déplaire un jour, ce serait celle-là que je prendrais. Quant à Fedora, c'est pas mal, mais pas pour débuter. En tout cas avec Core 4.
            • [^] # Re: Ben quand même!

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              comme quoi ca déponed vraiment des gens... Moi j'ai démarré par SUSE 6.3, puis je suis passé a mandrake 7.2, 8.0, 8.1, 8.2, 9.1, 9.2... puis je me suis dit : tiens je vais aller voir du cote de Suse, la 9.2... j'ai trouvé ca bien, vraiement bien.
              Puis la, j'ai voulu installer des trucs nouveau (un kde et 2-3 trucs)... mouarf la galère avec Yast. Va lire des dvds,va installer mplayer, emule... galere. (a l'epoque)
              Puis rien en ligne de commade et yast trop lent sur mon ordi.
              -> revenu a une mandriva 2006 pour mon bonheur. (sauf le coup de la carte nvidia... un peu lourdingue pour une release)
              • [^] # Re: Ben quand même!

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Pour les dvds,mplayer, emule... avec suse, faut pas utiliser Yast, mais apt avec un sources.list tel qu'on le trouve sur le wiki d'alionet.org. Mais c'est un peu pareil avec une mandrake par exemple: va installer w32-codec, amule ou autre dans faire un tour du coté de Plf...

                Perso, j'utilise Apt pour tout, et y'a aucun probleme, j'ai un kde à jour et le reste aussi. Pour info, les serveurs apt pour suse sont nickel 1mois à 1mois1/2 apres la sortie d'une version en général.
                • [^] # Re: Ben quand même!

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  oui, c'est bien ce que je dis :
                  Sous Suse, pour des taches hyper basiques et essentielles (musiques, films tout ca) c'est la misère, faut installer un truc pas prévu (apt) pour gérer des rpm et se taper des tutoriaux tout ca pour casser sa Suse. (ou du moins avoir des risques augmentés de la casser)

                  Avec Mandriva et le plf (maintenu par des gens de Mandriva en majorité) tu ajoutes une source une fois et tu gardes le meme outil.

                  Qui a dit facilité ?
                  • [^] # Re: Ben quand même!

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    j'ai jamais cassé ma suse en utilisant apt au lieu de Yast. Tu sais, que ce soit apt, yast ou urpmi, c'est toujour rpm derriere...

                    Mais aller sur urpmi.org, generer le script a coller dans un shell pour avoir les sources qui vont bien, c'est pas tres ergonomique non plus...

                    La simplicité d'une distrib, faut la voir d'une maniere globale, c'est a dire avec l'installation des packages, mais aussi l'installation du partage reseau, la config du firewall, de X, des drivers Nvidia... et dans l'ensemble, je trouve que la suse est + facile, de part les choix par defaut et la puissance de Yast (par rapport au control center de mdk).

                    Par contre, y'a un truc que j'aimais dans le control center de mdk et que regrete dans yast, c'est le "partitionneur"/"points de montage" , qui est un moins simple chez suse. Mais par rapport au reste, pas de regrets.
              • [^] # Re: Ben quand même!

                Posté par . Évalué à 1.

                C'est vrai que je trouvais la suse plus lourde que la mandrake. Il faudrait vérifier ça maintenant.
                Ce qui me génait c'était que yast n'était pas gpl contrairement aux outils de chez Mandrake.
                Maintenant que Novel a passé ça en gpl, il n'y a plus de problème.
                Comme je suis un kdeiste depuis le début 1997, je trouve l'intégration des outils suse relativement corrects. Une finition globale que j'affectionne tout particulièrement.

                J'en avais assez des boîtes de dialogue sous mandrake qui s'ouvrent tout en haut à gauche et qui avaient un look de win31.

                Bref, je suis très content d'être sous suse. Et c'est grâce à SuSE que j'ai réussi ma migration sous linux. Une migration sans aucun problème.....

                Pour les logiciels, j'utilise parfois autopackage pour tous les softs que je veux tester puis rpm pour une installe plus conventionnelle.

                Pour les mp3, divx, xvid, ogg et autres codec, il y a le très bon site packman mais également http://alionet.org/

                @+

                JP Martin
    • [^] # Re: Ben quand même!

      Posté par . Évalué à 8.

      ouais.
      Ce qu'il faudrait faire : le fondateur y reste a vie, totalement indeboulonnable, meme s'il fait n'importe quoi.

      Ah oui, et en plus de la rente a vie, le fondateur a droit de cuissage sur tous les employes et leurs femmes/filles.

      Allez, petite question : si microsoft offre un salaire a vie a billou, combien ici vont poster un journal/commentaire disant que c'est scandaleux nianiania?
      Deja que ca jase sur le salaire de Steve Jobs...
      • [^] # Re: Ben quand même!

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ben c'est en gros ce qui est arrivé en 2000 en fait, lorsque Bill Gates est passé de CEO (Chef Executive Officer, donc le PDG en fait) à Chief Software Architect (Ingénieur en chef quoi), au profit de Steve Ballmer. Pareil problèmes financiers, Bill Gates n'était plus considéré comme assez compétent, et on l'a rétrogradé. Mais Microsoft a au moins eu la décence de le garder, et de lui réserver une place intéressante. Or même Microsoft en est capable, mais pas Mandriva? C'est fou ça, et je suis clairement déçu de la part de cette société, et je réfléchis très sérieusement à ne plus conseiller cette distrib aux gens (pourtant j'étais notamment un de ses fervents défenseurs, en particulier face à la récente popularité d'Ubuntu qui éclipsait un peu des distribs comme Mandriva).

        Pourtant certains ici trouvent apparemment anormal que des personnes (les fondateurs en l'occurence) aient un statut particulier au sein d'une entreprise qui les autorise à avoir un poste à vie, pour autant qu'ils le souhaitent évidemment (si un gars comme Bill Gates veut se casser aux Bahamas et vivre des rentes de ses actions, y a aucun blem). Pourtant il faut quand même se rendre compte que l'entreprise ne serait rien (en fait, elles n'existeraient probablement même pas) sans ces fondateurs à l'heure actuelle (que ce soit Microsoft ou Mandriva, ou autre). Ils ont donné une partie de leur vie à monter ces projets, c'est un peu leur bébé.
        En outre, je peux tout à fait comprendre qu'avec l'entreprise devenant une grosse entreprise multinationale, ils puissent éventuellement avoir quelques lacunes de compétences en gestion, ou autre. D'autres personnes peuvent ainsi tout à fait prendre les hautes places de direction pour faire survivre ces entreprises. Mais qu'on ne vienne pas dire tout de même qu'ils sont incompétents dans leurs domaines, sinon ils n'auraient pas mené l'entreprise jusque là. C'est pourquoi, pour moi ils méritent clairement un poste, et même un bon poste qui leur plaît pour promouvoir leur entreprise, celle qu'ils ont créée! Donc si le gars veut partir de l'entreprise de lui-même, évidemment c'est un choix, mais non on ne vire pas un fondateur quand on a un minimum de bon sens. Pour moi, ces personnes représentent bien trop leur entreprise, ils en sont presque des symboles! En outre, une entreprise, selon moi, ça ne se limite pas aux chiffres, ça devrait aussi être un minimum humain (et ça devrait être vrai encore plus particulièrement dans le Libre où on est souvent guidé par un côté philosophique); or de ce point de vue humain, ces personnes méritent le respect et de la reconnaissance, de même qu'un bon poste, pour tout ce qu'elles ont apportés à l'entreprise (évidemment, cela est vrai pour autant que vous appréciez l'entreprise. Si vous n'aimez pas Microsoft, il n'y a aucune raison d'aimer Bill Gates qui représente son entreprise :p).
        En fait pour moi, je trouve qu'on retrouve assez typiquement le principe libriste du "Benevolent Dictator for Life" ( http://en.wikipedia.org/wiki/Benevolent_Dictator_for_Life ). Certes Gaël Duval n'était en l'occurence plus "bénévole", mais cela pourrait aussi se traduire par "bon", ou bien du fait qu'il donne de son temps pour son projet Libre. En fait, c'est surtout un terme humoristique désignant quelqu'un théoriquement respecté pour son implication dans un projet Libre. Et ça désigne très bien les fondateurs de projets Libres (voire tout fondateur de tout projet, commercial ou non, avec une réelle implication, et une vraie cause). Déjà, c'est histoire de dire que ce concept de personne "indéboulonnable" (théoriquement comme on le voit) existait déjà dans le monde Libre, et pour moi il n'est décidemment pas mal placé.

        Apparemment certains semblent dire qu'il ne travaillait pas beaucoup. Mais peut-être n'étiez-vous tout simplement pas dans sa section? Je ne vais pas me prononcer, je ne suis pas de Mandriva, mais j'ose imaginer que s'il avait été uniquement un parasite, il se serait contenté d'être gros actionnaire, et qu'on lui aurait reproché sinon de faire du tort à la boîte. Cependant, je doute que cela puisse être le cas. Quelqu'un qui fait un tel projet Libre, et qui le mène si loin ne va pas se mettre à faire n'importe quoi du jour au lendemain, prenant le risque de tout faire capoter.
        Non franchement, à part des cas très extrèmes où un gars se mettrait à saboter son travail sciemment (pour une raison ou une autre), et par là même à réellement mettre en danger la boîte, un fondateur ne devrait pas être viré comme ça, parce qu'y a eu juste un mauvais trimestre après une bonne remontée dans la vie de l'entreprise!
        Et si vraiment son poste actuel était estimé inutile (mais pour moi, la communauté est un point très important pourtant, dans le Libre encore plus!), rien n'empêchait de lui retrouver un autre poste, comme ils l'ont fait par exemple pour d'autres, comme le co-fondateur Jacques le Marois (cf http://zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39331218,(...) ).

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Ben quand même!

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Apparemment, François B a l'air d'un patron un peu paternaliste à l'ancienne.
          Ne pas oublier non plus qu'il y a plus d'une centaine et demie d'employés, et que Mandriva ne se résume plus à GD et FB, et que vouloir que tous les employés payent un combat de chefs est une preuve d'un certain manque d'humanité.

          Pour finir, Mark S a été malin car il s'est donné les mains libres en dissociant l'image de canonical et de buntu. Ça donne l'impression que buntu n'est pas gérée par une société avec Capital. Je ne sais pas si ça aurait donné la même chose si sa société s'appelait Ubuntu comme la distribution, ou si la distribution s'appelait canonical comme la société. Ça aurait déjà plus empêché de se voiler la face sur la (triste) réalité de la loi de l'économie, telle qu'on l'accepte aujourd'hui.
        • [^] # Re: Ben quand même!

          Posté par . Évalué à 1.

          ben toute l'equipe de dev aussi a mene mandriva ou elle est maintenant, on ne lui propose pas un pont d'or pour autant...
          Les secretaires aussi, les commerciaux, les dirigeants, les femmes de menage qui gardent les locaux propres, les gars de la secu...

          Sans eux, mandriva ne serait pas ou elle en est actuellement, donc pourquoi ne pas aussi leur donner un poste a vie?

          Et puis les clients aussi!!!
          Allez hop, poste a vie pour les clients!!!
        • [^] # Re: Ben quand même!

          Posté par . Évalué à 3.

          Ben c'est en gros ce qui est arrivé en 2000 en fait, lorsque Bill Gates est passé de CEO (Chef Executive Officer, donc le PDG en fait) à Chief Software Architect (Ingénieur en chef quoi), au profit de Steve Ballmer. Pareil problèmes financiers, Bill Gates n'était plus considéré comme assez compétent, et on l'a rétrogradé. Mais Microsoft a au moins eu la décence de le garder, et de lui réserver une place intéressante.

          Grosse difference : Bill Gates c'est de loin le plus gros actionnaire de MS, pour le virer, ben en gros il faut son autorisation...
          • [^] # Re: Ben quand même!

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Salut,

            wé c'est sûrement le plus gros actionnaire de Microsoft, mais il est pas majoritaire pour autant. J'avais lu un article qui disait qu'il avait 15% de parts. Ca a peut-être changé depuis l'article (je sais plus de quand ça datait), mais sûrement pas énormément. Et bon donc ça laisse qd même 85% de voix qui peuvent potentiellement voter en sa défaveur.

            Enfin toutes ces histoires d'actionnariat, j'ai un peu de mal à piger parfaitement (shuis pas analyste financier), mais si comme j'ai cru comprendre, la loi de l'entreprise côtée est la loi du plus fort, Bill Gates n'est pas le plus fort face à plein d'autres réunis.
            Quand à Duval, je sais pas combien il a ds Mandriva (j'ai cherché, mais j'ai pas trouvé de chiffres, si qqun trouve, hésitez pas à donner des sources), mais à mon avis, il doit avoir pas mal aussi.

            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

            • [^] # Re: Ben quand même!

              Posté par . Évalué à 2.

              Pour info, avoir n% des parts ne signifie pas avoir n% des droits de vote.
              Il y a des actions qui donnent des droits de vote et d'autres pas : on peut ainsi augmenter les participations financières sans pour autant diluer les pouvoirs.
              Tout ça dépend des statuts...
      • [^] # Re: Ben quand même!

        Posté par . Évalué à 2.

        Pourquoi eux peuvent se le permettre et pas GD ou Billou ?
        http://www.lexpress.fr/info/economie/dossier/patrons/dossier(...)
  • # Pré de Karité (*) ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Il avait signé un C.P.E. ?




    [*] http://fr.wikipedia.org/wiki/Karit%C3%A9
  • # mouais...

    Posté par . Évalué à 10.

    Ne prenez pas si vite les decideurs de mandriva pour de vilains cons de capitalistes obsedés par le retour sur investissement.

    Mettre a la porte le fondateur de l'entreprise qui en plus s'occupe de la communication, ce n'est pas quelque chose qui se fait à la legere.

    Il y a probablement bcp de choses que nous ne savons pas.

    Faire une bonne distro au bon moment (1998 ! c'est loin !) , et faire une entreprise qui marche ce sont deux choses differentes .
    • [^] # Re: mouais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Au début, lors de mon premier post, je pensais du mal de leur dirigeant - je pense maintenant plutôt comme toi. Par contre, ce que je crains vraiment, pour de vrai, c'est que Mandriva s'éloigne de plus en plus de la distro grand public pour adopter un modèle à la RedHat.
  • # Les explications de Gaël Duval

    Posté par . Évalué à 6.

    Gaël Duval s'explique sur son licenciement sur son site :

    -> http://www.indidea.org/gael/fr/fired-message.php

    « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

    • [^] # Re: Les explications de Gaël Duval

      Posté par . Évalué à 8.

      Si il a créé Mandrake: pourquoi n'est il pas le pdg actuelle? En réalité "Mandriva a été créée en 1998 par trois passionnés de Linux: Jacques Le Marois, Gaël Duval et Frédéric Bastok." Si je me trompe pas c'est JLM (le marketeu) qui a liquidé ses compaires ... C'est comme avec Staline, on gratte la photo de mariage tous les ans ...
  • # Moi ce qui me fait peur

    Posté par . Évalué à -8.

    Il est évident que les mauvais chiffres de Mandriva sont à liés aux bons chiffres de cannonical.
    On a donc deux concurrents sur les desktop distros:
    Ubuntu et ses dérivées
    Mandriva et ses dérivées

    Si Mandriva disparaît,c'est un peu la première distribes qui a francisé linux qui disparait. On peut donc se demander si Mandriva disparait,, quel interêt aurait Cananonical à franciser leurs distributions.

    Bref, Gael Duval qui part de Mandriva, c'est triste, mais c'était tellement prévisible du fait de la lente agonie de Mandriva face à ubuntu. Et c'est là qu'il faut se poser la question:
    Si ubuntu arrive à faire mordre la poussière à Mandriva, ils y arriveront plus tard contre les autres distribution, je me demande donc même si on ne va pas tout droit vers un monopole cannonical, avec totu les inconvenient que cela comporte.
    • [^] # Re: Moi ce qui me fait peur

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      ça c'est faux. Ce qui fait l'agonie de mandriva, c'est une très mauvaise comm au milieu d'un contexte difficile.

      En même temps mandriva n'est pas si agonisante que ça, vu la difficulté et le contexte actuel. Ce qui leur manque, c'est une distribution communautaire indépendante sur laquelle se baser (red hat sur fedora, novell sur opensuse). Comme ça, à l'instar de ces distributions, elle pourrait se concentrer sur le marketing, et abandonner un peu la situation "cul entre deux chaises"

      espérons que mandriva one deviendra cette distribution communautaire indépendante et que mandriva l'entreprise deviendra enfin robuste et fiable.
      • [^] # Re: Moi ce qui me fait peur

        Posté par . Évalué à 2.

        ouais.

        Et tous les ubuntistes qui sevicent ici oublient les centaines de millions de dollars dont Mark Shuttleworth dispose a sa guise...
  • # ulteo

    Posté par . Évalué à 4.

    Sur http://www.ulteo.com/about/
    Ulteo intends to contribute a portion of its profits to humanitarian and ecological organizations. We believe that every company which benefits from the market place should help fight against child malnutrition and current ecological disasters.

    Ce projet a de bonnes idées.
    • [^] # Re: ulteo

      Posté par . Évalué à 1.

      Ulteo intends to contribute a portion of its profits to [...]
      Ce projet a de bonnes idées.


      Il ne lui reste plus qu'à faire des profits.
  • # Moi ce qui ne me fait pas peur...

    Posté par . Évalué à -4.

    Bonjour à toutes et à tous,

    En lisant ce journal, et avec d'autres expériences, je me félicite tous les jours d'avoir choisit une distribution libre, et communautaire à 100%.

    Peu importe son nom, ce n'est pas ça qui est important.

    Ce qui me plait dans ma distro c'est qu'elle est développée par des passionés qui n'ont pour seule rémunération que la satisfaction du plaisir accomplit et les retours des utilisateurs comblés.

    Aucune contrainte économique ou sombres histoires comme celle là !

    Alors biensûr il peut y avoir des inconvénients : la lenteur du développement parfois, des problèmes de communications, des accrochages entre personnes....

    Mais au final les distributions "commerciales" (de pres ou de loin) passent et les Debian, Gentoo et autres merveilles du monde libre restent !
    • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Tiens j'étais pas au courant que MandrivaLinux n'existait plus!
      Fait c**er va falloir que je change de distrib...

      Tout ça pour dire qu'il ne faut pas tout confondre. Ici on parle du licenciement d'une personne (le fondateur de Mandriva certes), et que l'avenir de Mandriva, même si elle lui doit beaucoup, n'est pas liée uniquement à cette personne, et que son départ n'entraîne pas la disparition de la distrib.
      • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

        Posté par . Évalué à 2.

        Moi non plus je ne savais pas que Mandriva avait disparu... Où as-tu eu cette info ? :-p

        Plus sérieusement :
        Dans un projet libre quand tu pars c'est que tu as fait une faute impardonable envers le projet auquel tu participe, ou que tu souhaite faire autre chose de différent, ou tout simplement que tu n'as plus l'envie.

        Visiblement Gaël Duval avait l'envie de continuer et n'a à ma connaissance commis aucun "crime" envers Mandriva.

        Son départ forcé est pour des raisons économiques et sûrement aussi pour des divergences entre personnes, tel qu'il le laisse lui même entendre.

        Je trouve que c'est dommage, et pour moi c'est un point négatif imputable au model de fonctionnement de Mandriva.

        Mon post précédent voulait souligner la différence entre un modèle 100% libre et celui choisit par Mandriva entre autre, rien de plus !
        • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Gaël Duval était employé chez Mandriva. Il s'est fait viré comme d'autres l'ont été aussi avant lui. C'est la conséquence des mauvais résultats de l'entreprise. D'ailleur il n'est pas le seul à être renvoyé.
          Il quitte Mandriva Linux parce qu'il s'est fait renvoyé de Mandriva. Par contre je peux très bien contribuer à Mandriva Linux sans être employé chez Mandriva (on a trop souvent tendance à l'oublier), et quitter le projet par manque d'envie, et envie de faire autre chose.
          Il faut bien distinguer qu'il y a Mandriva (la société) et Mandriva Linux (la distrib) qui possède une communauté autour d'elle.
        • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Mandriva est 100% libre, tu ne savais pas ?

          sauf si tu mets dedans flash player ou des drivers proprios, mais ça c'est la même pour toutes les distrib. Mandriva non-libre, c'est une légende, et tu fais partie des gens qui la croient et l'alimentent.
          • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

            Posté par . Évalué à -3.

            Je ne demande qu'à être convaincu !

            Mais très franchement il y a des choses que j'ai du mal à comprendre :
            Je cherche des infos sur mandriva linux, la distribution.
            Je trouve l'article suivant sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mandrakelinux

            Dans cet article je trouve un lien vers la distribution :
            http://www.mandrivalinux.com/fr/
            Qui est en fait une redirection vers http://wwwnew.mandriva.com/fr/community/

            Le site de la distribution est donc une sous partie du site http://wwwnew.mandriva.com qui est le site de l'entreprise Mandriva elle même.

            Pour moi il y a une dépendance matérielle de fait de la communauté de cette distribution vis à vis de l'entreprise.

            Maintenant peut-être que je me trompe ! Peut-être que la communauté des utilisateurs/développeurs de Mandriva est 100 % indépendante. Peut-être que je suis allé voir le mauvais site !

            Je voudrais cependant souligner que les choses ne sont pas aussi claires qu'elles le sont pour Debian, Gentoo et tant d'autres.

            J'ai aussi une question : Si les développeurs de cette communauté libre décident d'ajouter une fonctionnalité à la distribution Mandriva Linux, qui tranchera sur l'intégration ou non de cette fonctionnalité ? Si cela ne plait pas à la direction de l'entreprise Mandriva, mais que cela convient à l'ensemble des développeurs de la communauté libre, cette fonctionnalité sera-t-elle intégrée ?

            Merci de bien vouloir m'aider à dissiper mes doutes sur le côté 100% libre de Mandriva Linux !
            • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

              Posté par . Évalué à 4.

              Euh je crois que tu n'as pas tres bien compris la définition de libre que mandriva soit ou non une société la distribution mandrivalinux ets libre point barre , il faut le rappeller combien de fois que libre et commercial ne sont pas anti-nomiques ?
            • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

              Posté par . Évalué à 2.


              Pour moi il y a une dépendance matérielle de fait de la communauté de cette distribution vis à vis de l'entreprise.


              Et alors ? Ca n'empeche pas que la distribution est 100% libre. Si tu veux créer un fork 100% independant de l'entreprise, c'est possible.
              • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

                Posté par . Évalué à -2.

                Je ne remet pas en cause le fait que les logiciels développés dans le cadre de la distribution Mandriva soient libres au sens Licence du terme.

                Je remet en cause le fait que la communauté qui s'est formée autour de la distribution Mandriva Linux soit libre au sens "communautaire" du terme : c'est à dire que les décisions que la communauté prend sont soumises à l'approbation de la direction de l'entreprise Mandriva.

                Cela se résume pour moi à la question posée ci-dessus et à laquelle je n'ai pas eu de réponse :

                Si les développeurs de cette communauté libre décident d'ajouter une fonctionnalité à la distribution Mandriva Linux, qui tranchera sur l'intégration ou non de cette fonctionnalité ? Si cela ne plait pas à la direction de l'entreprise Mandriva, mais que cela convient à l'ensemble des développeurs de la communauté libre, cette fonctionnalité sera-t-elle intégrée ?


                Si la réponse à la dernière question est OUI, alors c'est formidable et je suis ravi d'apprendre que la communauté des développeurs et d'utilisateurs de Mandriva Linux est libre au sens indépendant d'une entreprise et des intérêts économique qui s'y rattachent.

                Et Je serai ravi de revenir sur ma position et de vous donner raison.

                Tant que je n'ai pas une réponse claire sur le sujet, pour moi Mandriva Linux est un projet libre au sens logiciel du terme mais pas au sens communautaire !
                • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Tant que je n'ai pas une réponse claire sur le sujet, pour moi Mandriva Linux est un projet libre au sens logiciel du terme mais pas au sens communautaire !

                  Ben oui, comme la majorité des projets libres developpés par des sociétés, c'est la société qui prend les décisions finales sur le produit qu'elle va vendre ...
            • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              > J'ai aussi une question : Si les développeurs de cette communauté libre décident d'ajouter une fonctionnalité à la distribution Mandriva Linux, qui tranchera sur l'intégration ou non de cette fonctionnalité ? Si cela ne plait pas à la direction de l'entreprise Mandriva, mais que cela convient à l'ensemble des développeurs de la communauté libre, cette fonctionnalité sera-t-elle intégrée ?
              ___________________________________

              Ben wé, c'est l'entreprise qui décide au final ce qui sera dans "sa version". Parce que tu peux faire ta version, ce qu'on appelle un "fork" dans le Libre, comme tu le sais sûrement. Et là tu fais ce que tu veux dans ta version. C'est toujours comme ça que ça marche les projets Libres.

              Et sur ta Debian, si jamais un gars fait une "fonctionnalité" dans son coin qu'il trouve super cool, ça sera direct intégré à la prochaine Debian? Sincèrement? Ou ça va pas plutôt passer par un certains nombres de filtres, en les personnes de développeurs plus "côtés" dans la communauté Debian, qui vont décider pour l'ensemble de la communauté si cette fonctionnalité mérite d'être ds "leur version" de Debian, et donc si oui ou non ils l'intégreront?
              Et si jamais ils l'intégrent pas officiellement ds la prochaine version, au pire, c'est pas si grave, tu fais un paquetage debian séparé pour ton programme, afin que tout le monde puisse le charger s'ils le veulent... de même que tu fais un paquetage séparé pour Mandriva si ta fonctionnalité n'a pas été rajoutée dans la distrib officielle. Et c'est pas trop grave, ça reste toujours facilement installable.

              Non, mais franchement, je vois pas la différence. Au final y a forcément quelqu'un (ou du moins un groupe de gens) en "haut" pour décider pour l'ensemble de la communauté ce qui sera inclus ou non dans la distrib, et cela quel que soit le mode de dév. Dire le contraire, c'est absurde.

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

              • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

                Posté par . Évalué à -3.

                Je ne parlais pas d'une fonctionnalité apportée par un développeur isolé.
                Je parlais d'une fonctionnalité adopté par la communauté des développeurs de Mandriva.

                Chez Debian ou Gentoo ou autre si tous le monde est d'accord alors la fonctionnalité est adoptée.

                Ce que je voulais soulever, c'est que quelque soit le nombre de contributeurs chez Mandriva, il y aura toujours une entreprise derrière pour prendre les décisions. Ces décisions n'étant pas toujours motivées par des raisons techniques, mais aussi par des raisons économiques et commerciales.

                Pour moi cela peut conduire à des décisions qui vont à l'encontre de l'intérêt des utilisateurs de la distro, voir même de l'esprit du libre.

                Dans une communauté 100% libre tu ne vires pas quelqu'un comme cela pour des raisons économiques ou simplement parceque tu n'es pas d'accord avec lui.

                Je n'ai sûrement pas toutes les cartes en main pour juger des conditions dans lesquels Gaël Duval a été licencié, en tout cas telles qu'elles sont présentée ici, je ne trouve pas ça très bon esprit en comparaison à un modèle 100% libre.

                Rien de plus.
                • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Tu mélanges tout, j'en ai peur. On essaye de te le dire mais tu persistes :-)

                  Le fait qu'une entreprise soit derrière la distribution ne la rend pas moins libre pour autant. La distribution existe et est libre, mais l'entreprise fournit un contexte économique qui permet de faire travailler des gens à plein temps dessus (et de ne plus compter *que* sur les bénévoles motivés).

                  Si certains développeurs externes à l'entreprise sont amenés à prendre du poids dans la distribution, l'entreprise se posera naturellement la question de leur embauche, ce qui arrange tout le monde.

                  Maintenant tu sembles t'inquiéter de la prise de décision par l'entreprise pour la distribution : c'est simple, l'entreprise est propriétaire de la marque Mandriva. En tant que telle elle est souveraine sur les décisions concernant le "produit" Mandriva Linux. Au niveau du fonctionnement, c'est parcequ'elle dispose en interne de compétences qui participent concrètement à plein temps, d'une manière tout à fait libre, et chapeautent les efforts communautaires. Ca n'empêche pas les bénévoles de forker si une divergence majeure survenait, la GPL le garantit. Le fait que ça n'arrive pas est une bonne preuve que la gestion du projet par Mandriva a été correcte jusqu'à maintenant...

                  L'entreprise fournit juste la marque et un contexte économique et légal sans ambiguité, et permet de rémunérer des gens pour faire vivre le projet à plein temps. C'est tout.
                  • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Ce que dit Covalence est tout à fait vrai.
                    Et pour revenir à ton exemple de "fonctionnalité utilisée par tous", ça n'existe pas ou peu, et probablement n'existera jamais vraiment. Ce qui fait qu'une "fonctionnalité" devienne un jour super répandu, c'est justement parce qu'un jour un gros projet bien implanté a cru suffisamment en cet autre projet pour en faire la pub, le distribuer, etc. En fait, pour déplacer ce principe vers les distributions, c'est parce qu'une distribution va décider un jour d'inclure une fonctionnalité que celle-ci va éventuellement percer, puis être adoptée par l'ensemble de la communauté, et alors sûrement faire aussi son trou dans les autres distribs qui verront que ça marche, etc.
                    XGL par exemple, si jamais ça marche bien, ce sera parce qu'une distribution le propose aisément et le promouvoit (ce qui sera sûr, pour Suse au moins, et pour la plupart des autres très sûrement aussi, de ttes façons. Même ceux qui auront leur propre module pour les bureaux 3D laisseront le choix comme ça a toujours été pour tout jusqu'ici, et met encore plus à mal tes craintes). Mais si jamais dans un cas hypothétique où une telle technologie ne soit incluse dans aucune distribution de base, et qu'elle soit très difficilement accessible, qu'aucun gros projet déjà bien implanté n'en fasse la pub et ne donne la possibilité d'utiliser facilement, alors aussi bien soit-elle, elle ne percera pas dans le grand public.

                    Tout ça pour te dire que tu inverses totalement le problème. Une technologie, un programme, une fonctionnalité, ça n'est pas magiquement adopté par tous, et ce même si c'est super bon. A l'origine, y a toujours un coup de pouce, et ce souvent par une grosse entreprise (bien que pas forcément). Donc ta fonctionnalité, que ce soit sous Debian ou Mandriva, c'est parce que des gars (que ce soit une entreprise ou des développeurs côtés de la communauté) ont décidé que ce sera inclus ds la prochaine version qu'elle sera ensuite éventuellement vachement répandu, pas l'inverse.

                    En dehors de ce problème, je vois pas en quoi les décisions peuvent aller à l'encontre de l'esprit du Libre. Le Libre a pour conséquences des aspects très techniques (code Libre, etc.). Le seul moyen d'aller à l'encontre de l'esprit du Libre, c'est de faire du propriétaire, ce que font un peu les sociétés pour les drivers, etc. mais seulement dans la version commerciale (ils ont pas le droit ds les versions Libres). Or ça dépend des points de vue, mais selon les personnes, on va aussi parfois reprocher à la Debian d'être très chiante quand on veut installer par ex un driver proprio (carte graphique, autre...), même si d'autres s'en foutent, voulant du 100% Libre, quitte à être moins efficace à l'heure actuelle pr les drivers. En outre, qu'est l'esprit du Libre? Pour beaucoup, ça va être par exemple la possibilité de choix multiples. Cela toutes les distribs le permettent, cependant certaines ont une politique de base bien plus restrictives pour ne pas noyer le grand public, en particulier, je pense à Ubuntu (choix préfaits, logiciels préinstallés, etc.). Pourtant on ne va pas dire que Ubuntu va à l'encontre de l'esprit du Libre, et à raison!
                    Dans les faits, aucune entreprise ne va à l'encontre du Libre jusqu'à présent (même si j'admets qu'y a eu des choses qui ont fait jaser, mais c'est comme tout, personne n'est d'accord sur tout). S'ils le faisaient, ben je pense qu'on verrait assez vite soit désertion de pas mal d'utilisateurs, soit fork. C'est l'un de nos gros avantages.

                    Ensuite, on sait tous ici qu'il y a régulièrement des cas de personnes très compétentes qui n'ont jamais réussi à rentrer dans les sphères des développeurs avec grands pouvoirs de pas mal de projets sans entreprise. Il a souvent été dit que certains projets avaient des "chefs", et des filtres bien trop restrictifs, etc. Un projet 100% Libre (pour reprendre ton terme, même si en fait Mandriva l'est aussi. En fait, le librisme d'un projet, c'est assez binaire) ne garantit nullement ce monde des bisounours que tu imagines, bien au contraire, ils sont en général très fortement structurés et hiérarchisés (heureusement en fait, quand le projet devient gros en particulier). Et par conséquent, les cas de dév "virés" sont légions, même si dans le 100% Libre, ça se voit moins, et c'est pas appelé ainsi (accès au CVS en écriture supprimé après désaccord fort par exemple!). C'est d'ailleurs l'une des raisons principales de beaucoup de forks de projets existants.

                    Ah oui, et pour finir, je voulais conclure sur le fait que tu arrêtes pas de dire que Debian a l'esprit Libre... or Debian ne l'a pas du tout. Ils font du 100% Libre, ça c'est vrai (pour beaucoup, c'est d'ailleurs un inconvénient car on les trouve trop bornés sur pas mal de points) dans les faits, mais dans l'esprit, c'est de l'Open Source ( http://www.opensource.org/docs/definition_plain.html ), et pas du tout du Libre. Je précise parce que tu parles "d'esprit" Libre, et c'est un point important. Il y a eu un clair détachement entre l'esprit Libre de la FSF, et l'esprit Open Source de l'OSI. Or le mouvement Open Source a été initié à l'origine par... la communauté Debian! Lis les guidelines de leur philo, dc licences ( http://www.debian.org/social_contract ). Le fait est justement qu'eux refusaient de faire de la philosophie, de la politique, ils veulent seulement le côté "efficace" du dév Libre. D'où le split. Tu peux lire les papiers de Stallman sur le propos aussi, c'est intéressant. Dans les faits, ça en revient vraiment au même: à l'heure actuelle, grosso modo, une licence Libre est une Licence Open Source, et vice versa. Mais des cas extrêmes ont existé. Je connais pas vraiment la position actuelle de l'OSI sur le brouillon de la GPLv3, mais je ferais noter que tel qu'elle est, elle ne rentre pas ds la définition (point 10. Même problème que pose Linus d'ailleurs, lequel est plus d'esprit Open Source que Libre, il dit lui-même que son "code fait pas de politique"). Donc il se peut fort que la GPLv3 (si elle sort ainsi) ne puisse même pas être utilisée dans les projets Debian!!! Je pense donc que dire que la Debian, c'est du 100% Libre, c'est très vrai; par contre que l'esprit Debian, c'est de l'esprit Libre, quand on a vu toutes les tensions entre les 2 mouvements, ça fait assez rire.

                    Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Mon post précédent voulait souligner la différence entre un modèle 100% libre et celui choisit par Mandriva entre autre, rien de plus !
          Dans ce cas tu confonds libre et commercial. Et puis, les distributions 'commerciales' ont la dent dure (Mandrake/driva, Red Hat, SuSE, Slackware, YellowDog ...) et ne disparaissent pas comme ça, juste sur le licenciement du fondateur ou sur un changement de 'chef de projet'.
      • [^] # Re: Moi ce qui ne me fait pas peur...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je n'avais déjà plus bcp d'intéret pour mandriva, mais là virer celui sans qui cette distrib et cette société n'aurait jamais vu le jour c'est en dessous de tout, pour moi en tout les cas Mandriva n'existe plus et je ne la conseillerais plus.
  • # Gaël Jobs

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Salut à tous,

    Ça fait penser à l'histoire de Steve Jobs. Est-ce que Mandriva rachètera Ulteo dans quelques années, le temps qu'elle soit vraiment moribonde ...
  • # HS: ressemblance

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    le design du site ulteo ressemble franchement à celui de mozilla.org

    http://www.mozilla.org/support/

    ah, oui, le source m'indique qu'il a repris les css de mozilla.org :-)
  • # Les nouvelles méthodes de mandriva ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Important update! my former CEO François Bancilhon has asked that all my email messages received at gduval@mandriva.com should be redirected internally at Mandriva (without noticing me at all), so I can't read them anymore. Please use my new email address instead.

    Si c'est avéré, c'est vraiment balaise et ça donnerai pas une bonne image.

    Du coup je comprendrai l'utilisation d'une autre distrib par Gaël.
    • [^] # Re: Les nouvelles méthodes de mandriva ?

      Posté par . Évalué à 1.

      t'es parano ou quoi ?
      C'est la regle dans toute entreprise quand quelqu'un s'en va.
      je serais patron , je virerai mon admin si j'apprenais qu'une personne dont le contrat de travail est terminé recoit encore ses mails
      • [^] # Re: Les nouvelles méthodes de mandriva ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Si la personne est partie, c'est une chose normale de supprimer son compte mail.

        Si tu sais lire, la on parle de redirection de mail en interne, avec ce que cela peut supposer de violation de la correspondance.
      • [^] # Re: Les nouvelles méthodes de mandriva ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        On à l'impression que tu travailles dans une boite de vendeur de petit pois et que le respect que tu voues au personnel doit approcher le zero absolu.

        Dans ton cas de figure (pour éviter que tu vires un admin), tu lui demandes de COUPER l'adresse mail >/dev/nul/ , pas de la rediriger silencieusement vers une adresse interne.

        Tu remarqueras que l'adresse est nominative (gduval) et non inspector_chef, elle appartiend donc à l'interessé, en propre, que tu ne désires pas l'héberger sur tes serveurs [@manchose.com], à la limite, je peux comprendre, mais tu ne peux la VOLER (la rediriger silencieusement). D'ailleurs la décence demanderais d'attendre un peu (3-6 mois).

        Cela ne fait que montrer un peu plus la mentalité qu'il règne chez mandrove et cela montre DANS LES ACTES, contrairement au discours, ce que la mandrove pense des employés. Si ils font cela avec un fondateur, imaginez comment ils voient les employés 'classiques'.

        Il n'est pas beau du tout ce libre.
        • [^] # Re: Les nouvelles méthodes de mandriva ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Ben j'ai l'impression qu'on pense la même chose non ?
        • [^] # Re: Les nouvelles méthodes de mandriva ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Il y a quiproquo : je ne voulais pas dire "il est parti, on lui coupe son mail", mais "si quelque chose doit etre fait sur son mail, c'est plutot le couper que les rediriger en interne pour les lire".
          • [^] # Re: Les nouvelles méthodes de mandriva ?

            Posté par . Évalué à 1.

            exactement , or :
            qui a dit que c'etait redirigé ? gael duval.
            quelqu'un a confirmé ? non personne.

            dans le doute , je penche pour la procedure habituelle : on coupe et c'est tout.

            On peut imaginer : Peut etre certains mails ont ete redirigés avant qu'on coupe , parceque gael en recevait bcp (ca faisait partie de son boulot) et qu'il fallait y repondre . Et gael s'en est appercu d'une faocn ou d'une autre et pense qu'on redirige tous ses mails.
    • [^] # Re: Les nouvelles méthodes de mandriva ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Il me semblait que les employés de Mandriva pouvaient garder leur email après leur depart ...

      Ont ils fait une exception pour lui ?

      En tout cas, si c'est vraiment le cas, c'est pas vraiment acceptable.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.