• # Ah et pis attend !

    Posté par . Évalué à 2 (+3/-3).

    D'autres sources

    Il y en a d'autres ! Promis, si vous descendez jusqu'à -5 (c'est vrai que c'est pas "pertinent" comme sujet, objectivement, qu'est-ce qu'une actu hitech sur la silicon valley a à faire sur LinuxFr, non mais) je vous les montre ;p

    • [^] # Re: Ah et pis attend !

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

      Je pense que c'est ton titre qui a déclenché les moinssages… Il est très flou pour qui ne connaît pas l'histoire (et même qd on connaît… $10B, snakeoil, … c'est pas dans le titre qu'il faut utiliser le startup nation language)
      Et c'est dommage parce que ouais moi j'aurais bien aimé lire quelques pavés DLFP sur les levées de fond et les arnaques high-tech. L'histoire de cette fille est extraordinaire, dans la lignée de i2BP et des avions renifleurs de pétrole .

      • [^] # Re: Ah et pis attend !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1). Dernière modification le 22/01/20 à 15:23.

        Je suis plutôt d'accord. Pour dire j'ai pensé à du spam de prime abord (et en plus c'est mieux, à mon avis, de présenter un lien Youtube).

        On peut modifier le titre je pense.

        OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

  • # The Gift That Keeps Giving (again)

    Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

    Une boite qui développe un test du virus vient d'être mis en demeure par le troll proprio du portfolio de brevets feu Theranos ; c'est genre ça s’arrête jamais :)

    • [^] # Re: The Gift That Keeps Giving (again)

      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 31/03/20 à 22:03.

      Ça a l'air plus compliqué : https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/opinion-coronavirus-une-guerre-des-brevets-freine-t-elle-les-depistages-1188794

      Plus sérieusement : comment Labrador était-elle censée savoir que BioFire et bioMérieux allaient annoncer deux jours après avoir été poursuivies qu'elles travaillaient à la commercialisation d'un test pour lutter contre la pandémie de Covid-19 ? […]
      Malgré ce vrai-faux scandale, dès que Labrador a appris que BioFire et bioMérieux travaillaient à la commercialisation d'un test pour le SRAS-CoV-2, la société a proposé aux défendeurs de leur accorder une licence libre de redevances pour les tests protégés par les brevets invoqués. Mais Labrador ne s'est pas arrêtée là. Le 17 mars, la société a également annoncé qu'elle offrirait de telles licences libres à tout tiers pour utiliser sa technique de diagnostic brevetée en vue de tests liés au Covid-19.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.