• # Si c'est fini

    Posté par  . Évalué à 4 (+4/-2).

    1w/40l

    1 victoire / 40 défaites devant les juges (démocrates et républicains)

    Aucun dépôt de plainte pour fraude, parce qu'un avocat n'a pas le droit de défendre quelque chose sans preuve. Il risque sa place, une lourde amende et de la prison.

    Le ministre de la justice, William Barr, un ultra-conservateur proche de Trump, a affirmé le 1er Décembre qu'il n'y avait aucune preuve de fraude.

    Il faut sérieusement arrêter avec cette histoire de fraude, c'est du vent. C'est simplement la stratégie que WikiLeaks avait recommandé à l'un des fils Trump en 2016 dans le cas où Trump perdrait.

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

    • [^] # Re: Si c'est fini

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -4 (+1/-7). Dernière modification le 03/12/20 à 22:58.

      1 victoire / 40 défaites devant les juges (démocrates et républicains)

      Apparemment c'est le total des recours à ce jour, et la plupart émane de personnes privées, pas de l'équipe Trump, en fait ce chiffre ne signifie pas grand' chose ; les recours vont prendre du temps, surtout en ce qui concerne les questions de constitutionnalité.

      Le ministre de la justice, William Barr, un ultra-conservateur proche de Trump, a affirmé le 1er Décembre qu'il n'y avait aucune preuve de fraude.

      Heu..? C'est pas ce que dit ton article.

      “To date, we have not seen fraud on a scale that could have effected a different outcome in the election,”

      Techniquement, c'est même le contraire qu'il "affirme".

      • [^] # Re: Si c'est fini

        Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1).

        Le collège électoral se réunit le 14, ça doit donc être terminé d'ici là.

      • [^] # Re: Si c'est fini

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-1).

        Le juge électoral ne cherche pas simplement s'il y a eu des erreurs involontaires / des fraudes, mais si elles sont de nature à changer le résultat du scrutin. Ainsi le juge électoral peut vouloir des mesures préventives pour la prochaine fois ou des poursuites légales par ailleurs ou des questions concernant les remboursements de frais de campagne. Mais surtout, avant la décision finale de valider/invalider un scrutin, il veut savoir si ça change le résultat final d'avoir 20 signatures identiques si l'écart entre les candidates est en milliers de voix. Ou même si un bureau de vote a donné 100% des voix à un candidat, mais que les 40 autres bureaux de la zone électorale ont donné un écart de voix tel que ça ne change rien que le bureau suspect ait voté à 0% ou 100% pour le gagnant par exemple.

        Si ce n'était pas le cas, il suffirait d'une petite magouille locale pour invalider une élection présidentielle (donc nationale), et des personnes faiblement démocrates (voire des acteurs étrangers) ne s'en priveraient pas pour embêter le pays concerné avec un unique tripatouillage local monté en épingle. En particulier, les petites fraudes sont finalement négligeables (en plus d'être quasi impossible à éviter ou poursuivre légalement).

        Exemple : en France, sur les scrutins institutionnels, il y a toujours globalement un écart entre les votants et les émargements par exemple (probablement surtout des oublis et petites négligences, peut-être des micro-fraudes locales, etc.), et il est même nettement supérieur sur le vote électronique par machines à voter/ordinateurs de vote. Et pourtant les résultats sont validés. (source "En moyenne, il y a 3,2 fois plus d’écarts entre nombres de votes et d’émargements lorsqu’un ordinateur de vote est utilisé. Ces constats rejoignent ceux des études portant sur les précédentes élections européennes (en 2009 et 2014).")

        • [^] # Re: Si c'est fini

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -4 (+1/-7). Dernière modification le 04/12/20 à 15:29.

          Exemple : en France

          Hors-sujet : en France, on a interdit le vote par correspondance dans les 70s.

          Le problème est différent ; la grande question de cette élection, c'est la constitutionnalité des décrets de certains états modifiant, au nom de la crise sanitaire, les règles du scrutin, notamment en dé-régulant l'usage des bulletins postaux, ce qui aurait entraîné des fraudes, apparemment un peu plus que "micro-négligeables", surtout si on considère les marges dans certains états / contés / villes.

          Ton commentaire (et un peu tout le monde, en fait, la presse en tète) semble ignorer cet aspect des choses, et c'est dommage, car ça a l'air important pour comprendre ce qui se passe.

          Je sais plus où j'ai lu "Le droit de vote est le seul moyen d'action politique non-violente" ; on peut penser ce qu'on veut des deux candidats, il n’empêche que tout le monde a droit à une élection juste.

  • # si c'était fiable

    Posté par  . Évalué à 2 (+2/-1).

    Pourquoi pas s'il y avait des indices valables. Mais en fait de sources un tant soi peu fiables, on a droit à des tweets ou des affirmations en vidéo (pour ce que j'ai vu).

    Au passage, les élections américaines avait été abondamment débattu ici lors des élections de Georges Bush fils. On avait discuté et même disséqué le processus autour des machines de votes qui auraient frauduleusement favorisé le camp Bush.

  • # Comme toute bonne conspiration...

    Posté par  . Évalué à 9 (+6/-0).

    Pour que ça marche, il faut impliquer des des centaines, voire des milliers de gens.

    Ça suppose que Biden et son équipe ont fait un sans-faute absolu sur le processus d'implication dans la conspiration: des gens loyaux, des gens prêts à violer la loi, des gens qui ne vont pas avoir de doute au dernier moment, et qui n'auront aucun regret ensuite et des gens qui techniquement ne feront pas une grosse connerie à l'exécution.

    Essaie de recruter ne serait-ce qu'une équipe de 15 personnes qui répondent à tous ces critères.
    Et si tu crois que c'est si simple, rappelle-toi aussi que Trump, après s'être vanté de ne travailler "qu'avec les meilleurs", a finalement recruté bien moins de monde que ça sur les 4 ans de son mandat, et s'est lourdement planté sur la loyauté d'un bon nombre d'entre eux, qui sont partis en claquant la porte et en l'insultant au passage.

    Recruter une bonne équipe, c'est dur ! Recruter la plus grosse équipe clandestine jamais créée sur un projet critique sans la moindre erreur de casting, c'est… impossible, tout simplement.

    Au vu de la liste des plaintes, on doit aussi supposer que les approches pour gruger ont été différentes d'un État à l'autre, voire d'un Comté à l'autre. Quand on sait qu'un programme gouvernemental simple et uniforme à tout le territoire est déjà un gageure à mettre en place et faire exécuter, je n'imagine même pas comment tu crois possible d'organiser toutes ces fraudes à petites échelles pour faire une différence à grandeur du pays, et en laissant finalement si peu de traces.

    Comme dans toute bonne théorie de la conspiration, on va creuser suffisamment pour trouver des choses: une erreur ici, une erreur là, et ensuite on va essayer de tout mettre au chausse-pied dans une seule boite pour en faire un tout et imaginer un plan diabolique qui couvre l'ensemble.

    Je comprends que les partisans de Trump sont tentés de s'accrocher à l'espoir que tout n'est pas encore perdu, mais il faut être réaliste et prendre un peu de recul: si fraude il y a eu, ce n'est pas en lançant 500 procédures juridiques éparses qu'on la trouverait. Ce serait en n'en lançant qu'une seule, au bon endroit, de la bonne façon, avec la bonne preuve.

    Toute cette gesticulation juridique ne fait que prouver qu'ils n'ont en fait rien de sérieux.

  • # Confirmation

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -6 (+1/-9). Dernière modification le 05/12/20 à 16:33.

    OK donc pour résumer ce fil de commentaires :

    1. Il n'y a eu strictement aucune fraude ;
    2. En fait si, mais pas beaucoup ;
    3. Frauder sans se faire prendre, c'est pas facile.

    Et comme ce sont les mêmes arguments (dans le même ordre !) que ceux des experts de ma TV, maintenant c'est bon, je suis convaincu.

    • [^] # Re: Confirmation

      Posté par  . Évalué à 6 (+4/-1).

      La tendance qui vient avec la mode des théories de la conspiration, c'est l'anti "media mainstream".
      Prendre pour argent comptant tout ce qui passe à la télé, c'est assez stupide.
      Se convaincre que si une idée est affirmée à la télé, elle est forcément fausse parce que "trop mainstream", ça n'est pas plus malin.

      Aussi incroyable que ça puisse paraître, parfois, la majorité a raison!

  • # Ding dong

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-1).

    Safe Harbor Deadline : c'est fini.

    Titre de l'image

    Aucune preuve de fraude massive.

    La principale victime de cette furie judiciaire a été Sidney Powell. Son kraken s’est fait tranché les tentacules au Michigan et en Géorgie. Et ses heures sont comptés en Pennsylvanie et au Wisconsin. Où la défense vient d’éviscérer la bête. On y apprend ainsi que les machines Dominion, au cœur de la conspiration, ne sont PAS UTILISÉES dans les comtés visés par la plainte de Powell ! Et qu’en fait - accrochez-vous ! - les deux seuls comtés utilisant Dominion sont des comtés gagnés… par Trump.

    Les menaces de mort des militants Républicains contre des élus Démocrates se multiplient.

    Trump et le GOP ont reçu 207 MILLIONS de dollars de dons depuis l’élection. Pour tenter de changer le résultat et lutter contre la fraude. Aujourd’hui, grâce aux comptes de campagne, on sait combien d’argent a été utilisé pour ça : 8,8 millions. Oui, 8,8M sur 207M. Moins de 5% ! On y apprend aussi que Trump utilise cet argent… pour payer s'autofacturer ses propriétés privées :
    https://docquery.fec.gov/cgi-bin/forms/C00580100/1079423/sb/ALL/3

    Cette fois, c'est terminé.

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.