• # Il faut anticiper:

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    • Activer tout un tas d'extensions pour supprimer le tracking
    • Ne pas se connecter à un compte des GAFAM sur son navigateur habituel. Réserver un navigateur spécialement pour ça
    • VPN no-log
    • Utiliser Tor quand on le peut

    Dans tous les cas, le gouvernement ne va pas me dire ce que j'ai le droit de faire sur l'Internet, surtout au nom d'un concept aussi fumeux que la "haine".

    • [^] # Re: Il faut anticiper:

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Dans tous les cas, le gouvernement ne va pas me dire ce que j'ai le droit de faire sur l'Internet

      Internet n'est pas une zone ou une technologie qui se soustrait au droit national. Comme pour tout, l'activité que tu peux exercer dessus doit se conformer au droit.

      Le problème n'est donc pas la régulation en elle même, qui est nécessaire et souhaitable même, le soucis est que cette régulation ne se repose pas sur l'autorité judiciaire mais sur une autorité administrative. Autorité administrative qui régule également un média qui possède un fonctionnement économique et de diffusion très différent.

      • [^] # Re: Il faut anticiper:

        Posté par . Évalué à 3.

        Internet n'est pas une zone ou une technologie qui se soustrait au droit national.

        Je me demande si ça ne sera pas un effet collatéral de ces lois.

        Avant (millénaire précédent), internet ou même le Web étaient réservés à un petite portion capable de s'y connecter et s'y retrouver. Ensuite c'est devenu mainstream et ce petit groupe s'est mis à râler contre la minitelisation. Sauf qu'internet n'a pas de frontières donc ceux qui savent comment passer sous les radars continueront à se connecter aux serveurs/sites hors juridiction française pour les activités qui ne plaisent pas au gouvernement. Le reste va rester bien sage sur le "Web by GAFAM".
        (Et Elise Lucet nous fera de nouveaux reportages sur les darknets et deep web où se retrouvent les pédophiles , terroristes et crypto-anar)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.