Journal Diskio Pi — reste à remplir 40 % de l'objectif du financement participatif sous 31h

-2
12
déc.
2018

Sommaire

Le Diskio Pi — une tablette numérique (diagonale écran 13,3”) modulaire, aux spécifications partiellement libres, un projet français — approche de la version 1.0, dite version de production. Les circuits électroniques utilisés sont pour partie libres (spécifications détaillées fournies), et ont vocation à permettre une libération progressive, par des propositions de circuits électroniques libres en remplacement de ceux propriétaires, jusqu'à une libération totale, en fonction des contributions de la communauté à terme.

L'appel au financement participatif pour terminer la conception et rentrer en production de série a obtenu à cet instant 30 966 €, soit 59,4 % de l'objectif (qui est de 52 096 €). Il reste 31h avant le terme.

L'appel au financement est en mode tout ou rien : ce projet ne sera financé que si l'objectif de financement est atteint avant le jeudi 13 décembre 2018 à 23h40 (UTC +00:00).

Voici l'appel au financement participatif (sur Kickstarter, en anglais) :
https://www.kickstarter.com/projects/diskiopi/diskio-pi-the-ultime-open-source-tablet-0?ref=2101d4

Un très bel article est disponible en français sur Linuxfr.org:
https://linuxfr.org/news/financement-participatif-de-la-tablette-tactile-libre-diskio-pi

Deux atouts majeurs de la tablette numérique Diskio Pi :

  • la disponibilité des spécifications détaillées sous licence libre couvrant la plus vaste partie possible de la conception, particulièrement la conception d'une partie des circuits électroniques (1), ce qui implique une garantie accrue de l'absence de malveillance introduite par conception, avec une incidence sur la réduction du risque de piratage, dont la captation d'informations personnelles, ce qui favorise le principe du respect d'autrui, diminuant ainsi le risque de constituer un facteur de perpétuation des dérives oligarchiques ;
  • la possibilité de la réparer et de la faire évoluer de façon modulaire, c'est à dire avec un coût modéré, y compris en terme d'empreinte écologique au long de son cycle de vie.

(1) avec en plus une vocation à permettre une libération progressive, par des propositions de circuits électroniques libres en remplacement de ceux propriétaires, jusqu'à une libération totale, en fonction des contributions de la communauté à terme.

Synthèse des critères de choix déterminants d'une tablette numérique

Voici une synthèse hiérarchisée (version française et ici pour la version anglaise) des critères de choix déterminants d'une tablette numérique (d'un côté les tablettes classiques très intégrées et non évolutives ; de l'autre le Diskio Pi modulaire et pour partie libre) :

  • ce qui favorise l'acquisition d'un matériel classique, en considérant essentiellement le rapport puissance / prix, sans conscience écologique (matériel très intégré) ni intérêt pour l'évolutivité matérielle qui n'est pas proposée, avec peu de (voire sans) conscience en matière de sécurité informatique, avec mise en oeuvre immédiate, une ergonomie de manipulation physique dans l'état de l'art (épaisseur et poids) :

    • la considération du rapport puissance / prix (pour le facteur prix, intervient le fait que le marché est vaste, avec d'importantes économies d'échelle à la production) ;
    • le formatage des consciences à tout remplacer au lieu de réparer de façon modulaire et de mettre à niveau le matériel ;
    • le formatage des consciences à considérer naïvement les questions de sécurité informatique ;
    • la simplicité de première mise en oeuvre (ce ne sont pas des kits) ;
    • les critères d'encombrement et de poids (faible épaisseur, légèreté) ;
  • ce qui favorise l'attractivité d'un Diskio Pi, lié à la conscience écologique et en matière de sécurité informatique, l'évolutivité (notamment vers plus de sécurité, puissance, fonctionnalités), l'aspect ludique et didactique (montage et bricolage) :

    • la modularité (possibilité de réparation et mise à niveau) et l'impact écologique — le kit de montage simplifié est un atout pour donner l'occasion de découvrir les constituants ;
    • la conception pour partie libre — c'est à dire avec des schémas de conception sous licence libre — qui puisse être auditée par la communauté (sécurité, respect de la vie privée) ;
    • l'évolutivité vers plus de circuits libres et une maitrise toujours accrue de l'appareil (donc une confiance accrue) ;
    • la possibilité d'augmenter la puissance à terme, notamment par l'arrivée prochaine de cartes au format RPi plus puissantes, par exemple avec une architecture x64 ;
    • la présence de connecteurs permettant d'étendre les fonctionnalités et de bricoler ;
    • l'aspect ludique et didactique du montage et du bricolage.

Je précise que je n'ai aucun lien avec l'auteur principal du projet ni un quelconque autre intervenant dans cette aventure, si ce n'est un lien de communion spirituelle par le simple fait de son investissement — notamment intellectuel — pour réaliser un projet qui a une valeur éthique accrue par rapport aux tablettes numériques actuellement disponibles sur le marché.

C'est l'approche de noël et vous pouvez gratifier l'auteur de ce projet pour permettre la finalisation de la conception et la production d'une tablette numérique aux circuits électroniques pour partie libres, faire ainsi un beau cadeau à la communauté, et vous offrir un ou des exemplaires de la tablette (si vous investissez le montant nécessaire et que le projet est totalement financé), alors si vous avez des sous, n'hésitez pas !


PS : je mettrai en commentaire le texte source (au format Markdown) qui va bien pour poster ce message sur les réseaux sociaux. Il n'y aura pas les titres de section, contrairement au contenu du journal, mais l'organisation sera bien cohérente. Je découperai le message en blocs pour poster en plusieurs fois, par exemple sur des plateformes comme Riot/Matrix (ou son équivalent non libre Discord).

  • # Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

    Posté par . Évalué à -5 (+5/-10).

    Voici le premier bloc (les points en début de ligne font partie du bloc, ils constituent des séparateurs verticaux) :


    **[ Diskio Pi — reste à remplir 40 % de l'objectif du financement participatif sous 31h ]**
    
    Le _Diskio Pi_ — une tablette numérique (diagonale écran 13,3”) modulaire, aux spécifications partiellement libres, **un projet français** — approche de la version 1.0, dite version de production. Les circuits électroniques utilisés sont pour partie libres (spécifications détaillées fournies), et ont vocation à permettre une libération progressive, par des propositions de circuits électroniques libres en remplacement de ceux propriétaires, jusqu'à une libération totale, en fonction des contributions de la communauté à terme.
    
    L'**appel au financement participatif** pour terminer la conception et rentrer en production de série **a obtenu à cet instant** 30 966 €, soit **59,4 % de l'objectif** (qui est de 52 096 €). **Il reste 31h avant le terme**.
    
    L'appel au financement est en mode _tout ou rien_ : _**ce projet ne sera financé que si l'objectif de financement est atteint avant le jeudi 13 décembre 2018 à 23h40 (UTC +00:00).**_
    
    Voici l'appel au financement participatif (sur Kickstarter, en anglais) :
    https://www.kickstarter.com/projects/diskiopi/diskio-pi-the-ultime-open-source-tablet-0?ref=2101d4
    
    Un très bel article est disponible en français sur _Linuxfr.org_:
    <https://linuxfr.org/news/financement-participatif-de-la-tablette-tactile-libre-diskio-pi>
    .
    

    Rappel concernant les chevrons (« < » et « > » ) : j'ai mis des chevrons autour de l'adresse Linuxfr.org sont pour éviter que le lien soit enrichi par la plateforme de réseau social sur laquelle vous postez (car l'enrichissement n'ajoute pas d'information pertinente par rapport au texte qui précède ou à l'objectif visé). Je n'ai pas mis de chevrons pour encadrer l'URL Kickstarter de manière à ce qu'elle génère un enrichissement avec une image explicite.

    • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

      Posté par . Évalué à -7 (+3/-10). Dernière modification le 12/12/18 à 16:52.

      Deuxième bloc :

      Note : il commence par un point en début de ligne de manière à ajouter une ligne [quasi] vierge après l'image de la tablette, issue du site Kickstarter, enrichissement informationnel typique des plateformes de réseau social.


      .
      J'insiste sur **deux atouts majeurs de la tablette numérique Diskio Pi** :
      
      - la disponibilité des spécifications détaillées sous licence libre couvrant la plus vaste partie possible de la conception, particulièrement la conception d'une partie des circuits électroniques (1), ce qui implique une **garantie accrue de l'absence de malveillance introduite par conception**, avec une incidence sur la réduction du risque de piratage, dont la captation d'informations personnelles, **ce qui favorise le principe du respect d'autrui, diminuant ainsi le risque de constituer un facteur de perpétuation des dérives oligarchiques** ;
      
      - **la possibilité de la réparer et de la faire évoluer de façon modulaire**, c'est à dire **avec un coût modéré, y compris en terme d'empreinte écologique** au long de son cycle de vie.
      
      (1) avec en plus une vocation à permettre une libération progressive, par des propositions de circuits électroniques libres en remplacement de ceux propriétaires, jusqu'à une libération totale, en fonction des contributions de la communauté à terme.
      
      • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

        Posté par . Évalué à -7 (+3/-10).

        Troisième bloc :

        Note : dans ce bloc, il y a une URL vers Linuxfr.org qui est également encadrée par des chevrons


        Voici une **synthèse hiérarchisée** (version française [ pour trouver la version anglaise, cf. <https://linuxfr.org/nodes/115683/comments/1756746> ]) **des critères de choix déterminants d'une tablette numérique** (d'un côté les tablettes classiques très intégrées et non évolutives ; de l'autre le Diskio Pi modulaire et pour partie libre) :
        
        - ce qui favorise l'acquisition d'un matériel classique, en considérant essentiellement le rapport puissance / prix, sans conscience écologique (matériel très intégré) ni intérêt pour l'évolutivité matérielle qui n'est pas proposée, avec peu de (voire sans) conscience en matière de sécurité informatique, avec mise en oeuvre immédiate, une ergonomie de manipulation physique dans l'état de l'art (épaisseur et poids) :
          - la considération du rapport puissance / prix (pour le facteur prix, intervient le fait que le marché est vaste, avec d'importantes économies d'échelle à la production) ;
          - le formatage des consciences à tout remplacer au lieu de réparer de façon modulaire et de mettre à niveau le matériel ;
          - le formatage des consciences à considérer naïvement les questions de sécurité informatique ;
          - la simplicité de première mise en oeuvre (ce ne sont pas des kits) ;
          - les critères d'encombrement et de poids (faible épaisseur, légèreté) ;
        .
        
        • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

          Posté par . Évalué à -6 (+3/-9).

          Quatrième bloc :


          - ce qui favorise l'attractivité d'un Diskio Pi, lié à la conscience écologique et en matière de sécurité informatique, l'évolutivité (notamment vers plus de sécurité, puissance, fonctionnalités), l'aspect ludique et didactique (montage et bricolage) :
            - la modularité (possibilité de réparation et mise à niveau) et l'impact écologique — le kit de montage simplifié est un atout pour donner l'occasion de découvrir les constituants ;
            - la conception pour partie libre — c'est à dire avec des schémas de conception sous licence libre — qui puisse être auditée par la communauté (sécurité, respect de la vie privée) ;
            - l'évolutivité vers plus de circuits libres et une maitrise toujours accrue de l'appareil (donc une confiance accrue) ;
            - la possibilité d'augmenter la puissance à terme, notamment par l'arrivée prochaine de cartes au format RPi plus puissantes, par exemple avec une architecture x64 ;
            - la présence de connecteurs permettant d'étendre les fonctionnalités et de bricoler ;
            - l'aspect ludique et didactique du montage et du bricolage.
          .
          
          • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

            Posté par . Évalué à -6 (+3/-9).

            Cinquième et dernier bloc :


            Je précise que je n'ai aucun lien avec l'auteur principal du projet ni un quelconque autre intervenant dans cette aventure, si ce n'est un lien de communion spirituelle par le simple fait de son investissement — notamment intellectuel — pour réaliser un projet qui a une valeur éthique accrue par rapport aux tablettes numériques actuellement disponibles sur le marché.
            
            C'est l'approche de noël et vous pouvez gratifier l'auteur de ce projet pour permettre la finalisation de la conception et la production d'une tablette numérique aux circuits électroniques pour partie libres, faire ainsi un beau cadeau à la communauté, et vous offrir un ou des exemplaires de la tablette (si vous investissez le montant nécessaire et que le projet est totalement financé), alors si vous avez des sous, n'hésitez pas !
            
          • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

            Posté par . Évalué à -6 (+3/-9).

            Je vous propose ce même quatrième bloc agrémenté de façon adéquate de deux émoticônes présentées ici (en introduction au troisième bloc pareillement agrémenté) :


            :small_blue_diamond: ce qui favorise l'attractivité d'un Diskio Pi, lié à la conscience écologique et en matière de sécurité informatique, l'évolutivité (notamment vers plus de sécurité, puissance, fonctionnalités), l'aspect ludique et didactique (montage et bricolage) :
              :small_orange_diamond: la modularité (possibilité de réparation et mise à niveau) et l'impact écologique — le kit de montage simplifié est un atout pour donner l'occasion de découvrir les constituants ;
              :small_orange_diamond: la conception pour partie libre — c'est à dire avec des schémas de conception sous licence libre — qui puisse être auditée par la communauté (sécurité, respect de la vie privée) ;
              :small_orange_diamond: l'évolutivité vers plus de circuits libres et une maitrise toujours accrue de l'appareil (donc une confiance accrue) ;
              :small_orange_diamond: la possibilité d'augmenter la puissance à terme, notamment par l'arrivée prochaine de cartes au format RPi plus puissantes, par exemple avec une architecture x64 ;
              :small_orange_diamond: la présence de connecteurs permettant d'étendre les fonctionnalités et de bricoler ;
              :small_orange_diamond: l'aspect ludique et didactique du montage et du bricolage.
            .
            
        • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

          Posté par . Évalué à -6 (+3/-9).

          Pour ce troisième bloc, vous pouvez obtenir un effet visuel amélioré en remplaçant le libellé "-" en début de ligne, pour chaque entrée de la liste à puces, par un appel à une émoticône adaptée.

          Voici deux émoticônes qui fonctionnent avec Discord et qui sont bien pratiques :

          • :small_blue_diamond: pour un petit losange bleu
          • :small_orange_diamond: pour un petit losange orange

          Je vous propose ce même troisième bloc agrémenté de façon adéquate de ces deux émoticônes (je propose dans un autre commentaire la même chose de façon cohérente pour le quatrième bloc) :


          Voici une **synthèse hiérarchisée** (version française [ pour trouver la version anglaise, cf. <https://linuxfr.org/nodes/115683/comments/1756746> ]) **des critères de choix déterminants d'une tablette numérique** (d'un côté les tablettes classiques très intégrées et non évolutives ; de l'autre le Diskio Pi modulaire et pour partie libre) :
          
          :small_blue_diamond: ce qui favorise l'acquisition d'un matériel classique, en considérant essentiellement le rapport puissance / prix, sans conscience écologique (matériel très intégré) ni intérêt pour l'évolutivité matérielle qui n'est pas proposée, avec peu de (voire sans) conscience en matière de sécurité informatique, avec mise en oeuvre immédiate, une ergonomie de manipulation physique dans l'état de l'art (épaisseur et poids) :
            :small_orange_diamond: la considération du rapport puissance / prix (pour le facteur prix, intervient le fait que le marché est vaste, avec d'importantes économies d'échelle à la production) ;
            :small_orange_diamond: le formatage des consciences à tout remplacer au lieu de réparer de façon modulaire et de mettre à niveau le matériel ;
            :small_orange_diamond: le formatage des consciences à considérer naïvement les questions de sécurité informatique ;
            :small_orange_diamond: la simplicité de première mise en oeuvre (ce ne sont pas des kits) ;
            :small_orange_diamond: les critères d'encombrement et de poids (faible épaisseur, légèreté) ;
          .
          
      • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

        Posté par . Évalué à -8 (+3/-11).

        Dans ce deuxième bloc, j'ai commis une petite erreur. Il convient d'ajouter un point seul sur une nouvelle ligne à la fin du bloc.

        Ce deuxième bloc est particulier en ce qu'il doit comporter un point seul sur une nouvelle ligne à la fois au début (pour mettre un espace vertical après l'image du Diskio Pi en provenance du site Kickstarter) et à la fin du bloc de texte (pour le séparer du bloc suivant).

        De manière générale, le point seul sur une ligne sert de séparateur vertical. Le placer à la fin d'un bloc plutôt qu'au début permet d'éditer le bloc en cas de besoin — ce qui fait typiquement apparaître un libellé du genre "(modifié)" — sans polluer le texte à proprement parler (ce qui est favorable en cas de copier / coller).

    • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+15/-1).

      Sinon vous pouvez cliquer sur le lien markdown en bas du journal…

      • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

        Posté par . Évalué à -2 (+6/-8). Dernière modification le 12/12/18 à 17:57.

        Note qu'il y a des contraintes particulières sur une plateforme comme Discord (dont j'ai l'expérience) :

        • la syntaxe Markdown utilisée sur Linuxfr.org pour mettre des URL en lien derrière des libellés, ce n'est pas supporté. Il faut mettre les URL à plat (éventuellement encadrées de chevrons, comme expliqué sous le premier bloc).
        • la longueur des messages est typiquement limitée. Le pré-découpage intelligent en bloc est donc bien pratique, notamment pour aérer correctement le texte, mais aussi pour générer au bon endroit l'enrichissement du message (avec l'image du Diskio Pi provenant de Kickstarter) par la plateforme de réseau social.
      • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

        Posté par . Évalué à -3 (+1/-4). Dernière modification le 13/12/18 à 13:20.

        • la syntaxe pour produire des titres n'est pas non plus fonctionnelle sur Discord.
    • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

      Posté par . Évalué à -7 (+2/-9). Dernière modification le 12/12/18 à 17:41.

      Je vous invite à adapter votre communication en mettant à jour le nombre d'heures restantes avant la fin de l'appel au financement participatif. Au moment où j'ai posté, c'était exactement 31h. Vous trouverez deux occurrences de "31" dans le texte source (au premier bloc).

      Toujours dans ce premier bloc, je vous invite aussi à mettre à jour le montant obtenu à l'instant où vous postez et le pourcentage atteint relativement à l'objectif.

      • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+16/-6).

        Bonjour,

        actuellement, cela n'est en effet plus 31h.

        Du coup je fais quoi ?
        Est-il possible pour toi de ré-écrire les messages en les mettant à jour, pour que je puisse diffuser une information fiable et correcte ?
        Merci.

        • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

          Posté par . Évalué à 7 (+14/-7). Dernière modification le 12/12/18 à 21:09.

          J'en connais un qui a passé 25 heures de travail cumulées pour essayer d'aider à la communication sur le projet Diskio Pi (sans avoir de lien avec les acteurs, sinon le fait de fréquenter cet espace virtuel et d'être séduit par le projet), avec un travail de rédaction de très haute tenue, et qui a perdu environ 40 points de karma (au sens de Linuxfr) dans l'opération.

          Avec un bon mot et 1 minute d'investissement, tu chopes 5 points de karma.

          Je tente de suivre ton exemple ou bien je fais fi du karma, jusqu'à ne plus pouvoir poster un journal, y compris pour aider autrui, fermer le compte courant pour en recréer un, et contribuer comme je peux ?

          • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

            Posté par . Évalué à 8 (+10/-4).

            1. Si ton objectif dans la vie est d'accumuler des points de karma, alors tu n'as définitivement pas la bonne stratégie.

            2. Personne ne met en doute ton implication personnelle, et probablement pas ta bonne volonté. Par contre, c'est tellement maladroit que je pense que tes interventions ont plutôt tendance à nuire à ce projet et à sa visibilité, ce qui est quand même un comble. Travail et motivation ne suffisent pas pour obtenir un résultat, sinon ça se saurait, et beaucoup moins de boîtes feraient faillite.

            • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

              Posté par . Évalué à -2 (+5/-7).

              Plutôt que d'insister en deux commentaires sur le fait que ma communication est maladroite et même mauvaise, je t'invite à exprimer en quoi (je te pose la question plus bas), parce que là, sans justification et avec insistance, tu me donnes l'impression de mettre un pied dans la kabbale.

              • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

                Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

                Je propose une alternative à ton hypothèse de kabbale : tu communiques tellement mal que les lecteurs habituels du site préfèrent cacher tes commentaires et tes journaux plutôt que de s'intéresser au fond (qui pourtant est pertinent).

                Au lieu de délirer avec ta kabbale, regarde l'évaluation de tes commentaires. À chacune de tes interventions des gens de bonne foi t'expliquent pourquoi tu ne sais pas communiquer, et tu ne les lis même pas (ou bien tu ne comprends pas). Est-ce que tu sais toi-même clairement ce que tu veux dire? Est-ce que tu essayes de retirer les éléments non signifiants de tes phrases? Quand tu écris, tu cherches à passer un message, à convaincre, ou bien à te faire plaisir en diluant homéopathiquement l'information dans des phrases sans structure?

              • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

                Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0). Dernière modification le 13/12/18 à 17:12.

                ma communication est maladroite et même mauvaise, je t'invite à exprimer en quoi

                Le journal en soi est un peu lourd à lire mais le fond est ok, en revanche, écrire 34 commentaires en-dessous en te répondant à toi-même est franchement maladroit et inintéressant - dans le sens qu'on ne comprend même pas les commentaires ni pourquoi tu y réponds quelque chose.

                • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

                  Posté par . Évalué à -6 (+1/-7). Dernière modification le 13/12/18 à 17:38.

                  J'ai pourtant annoncé à la fin du journal (cf. le "PS" après le trait de séparation horizontal) que j'allais mettre le source Markdown en commentaires. Comme ça a été évoqué par ailleurs, j'aurais pu alléger la présentation en le mettant sur Pastebin (ou Gist, Gitlab snippets, etc.), ou en le mettant en un seul commentaire avec éventuellement des lignes horizontales pour séparer les blocs.

                  • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 14/12/18 à 11:10.

                    Déjà, ton texte n'étant pas très agréable à lire, de nombreuses personnes ne seront pas arrivées au ''post scriptum''.
                    D'autre part, le markdown de ton journal est déjà disponible par un lien en bas à droite de ton journal… mais la source markdown de ton journal ne sert à rien. Si quelqu'un veut faire un article sur le sujet, il le fera lui-même, sans avoir besoin de recopier. C'est sans doute pour cela que personne auparavant n'a jamais posté la source markdown en commentaire sur ce site (et je ne l'ai jamais vu ailleurs non plus).

          • [^] # Re: Texte (en Markdown) pour poster sur les réseaux sociaux - découpé en blocs

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-0).

            Tu aurais pu mettre le markdown quelque part en ligne (Pastebin, Gist, Gitlab snippets, etc.) et partager le lien. Ça aurait été plus lisible et plus simple pour toi.

  • # Incitez autrui à relayer !

    Posté par . Évalué à -5 (+10/-15). Dernière modification le 12/12/18 à 18:42.

    Je donne ici des astuces pour inciter autrui à relayer le message, voire pour inciter autrui à relayer l'incitation à inciter autrui à relayer…

    Le fait que mes commentaires ci-dessus aient (pour l'instant) des notes négatives (1), pour la plupart, implique qu'ils ne sont (pour l'instant) pas visibles dans le contexte du journal pour de simples visiteurs sans compte sur Linuxfr.org.

    Si vous voulez inciter autrui à relayer soi-même le message, vous pouvez indiquer ceci : « Les commentaires contenant le texte source pourraient ne pas apparaître sous le journal, s'ils sont notés négativement (vous verriez alors uniquement leur en-tête). Accédez au contenu de chaque commentaire en cliquant sur le libellé du sujet du commentaire, dans l'en-ête. ».

    Un autre façon d'inciter autrui à relayer le message, c'est de communiquer les URL que vous obtenez derrière le libellé du sujet de chaque commentaire (qui pointe vers une page dédiée présentant le corps du commentaire, même s'il a une note négative). Ce faisant, vous pouvez inclure au choix :

    Bon, avec ces deux listes constituées, vous pouvez simplement relayer vers le présent commentaire (lien vers le présent commentaire affiché dans une page dédiée), en précisant laquelle des deux liste il faut choisir, selon votre plateforme.

    (1) Hey, l'emmerdeur adepte résiduel et assidu de la kabbale (qui prétendument n'existe pas, ni n'a existé, selon certains), tu n'as pas fini le boulot, mets-toi à jour !

    • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

      Posté par . Évalué à 5 (+6/-2). Dernière modification le 13/12/18 à 10:04.

      Le fait que mes commentaires ci-dessus aient (pour l'instant) des notes négatives (1), pour la plupart, implique qu'ils ne sont (pour l'instant) pas visibles dans le contexte du journal pour de simples visiteurs sans compte sur Linuxfr.org.

      Et te demander pourquoi ils ont une note négative?

      C'est quoi cet ordre ? Incitez … ! T'as cru qu'on était ton agence de com ?

      J'aime beaucoup le projet mais pas ce genre de journaux, le projet à eu toute la visibilité qu'il pouvait avoir ici, t'as pas besoin de plus.
      C'est un message que tu devrais envoyer aux gens qui ont donné pour le projet, eux sont vraiment intéressés et relayerons surement ce que tu as à dire.

      C'est pas parce que le projet est "ultime" et "opensource" que tout le monde ici est intéressé.

      Bonne journée

    • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

      Posté par . Évalué à 7 (+6/-1).

      Le fait que mes commentaires ci-dessus aient (pour l'instant) des notes négatives (1), pour la plupart, implique qu'ils ne sont (pour l'instant) pas visibles dans le contexte du journal pour de simples visiteurs sans compte sur Linuxfr.org.

      C'est fait pour… De toutes manières, le journal a aussi une note négative. Tu communiques tellement mal que le reste de la communauté pense qu'il est mieux pour le projet de ne pas lire ton journal et tes commentaires. Ça incite quand même à une profonde remise en question, non?

      • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

        Posté par . Évalué à -5 (+2/-7). Dernière modification le 13/12/18 à 13:11.

        En quoi cette communication est-elle mauvaise, s'il te plait, hormis la remarque précédant la tienne qui critique mon usage de l'impératif (je reconnais que c'était maladroit) ?

        Peut-être que parmi tes critiques, il y a la longueur du message. Si c'était à refaire, je mettrais une phrase en tête de ce je journal pour préciser qu'une lecture des seuls mots en gras permet d'accéder à l'information essentielle ; je remplacerait probablement la section "Synthèse des critères de choix déterminants d'une tablette numérique" par la phrase introductive de cette section (légèrement remaniée) comportant le lien vers le texte en français / anglais ; Je mettrais les deux derniers paragraphe dans une section titrée "Conclusion" pour mieux structurer.

        J'imagine que tu partages aussi l'avis de ze0 qui a écrit "le projet à eu toute la visibilité qu'il pouvait avoir ici, t'as pas besoin de plus", ce que je pourrais comprendre.

        • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

          Posté par . Évalué à 8 (+6/-0). Dernière modification le 13/12/18 à 13:13.

          En quoi cette communication est-elle mauvaise

          C'est lourd et insistant.

          On a pu voir dans une très belle dépêche (et même un journal avant je crois) de quoi il en retournait. Je pense que tout LinuxFR est au courant, donc mission communication accomplie. Si les lecteurs n'ont pas adhéré, c'est que ça ne les intéresse pas. Et c'est pas en rajoutant une couche que ça va aider.

          • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

            Posté par . Évalué à -5 (+2/-7).

            Il y a eu ce journal le 09/11/18 (par DiskioPi), titré "Un écran Open Source pour Raspberry Pi: Diskio Pi" sous lequel il a été incité (en commentaire) à produire une dépêche, qui a été publiée le 12/11/18.

            J'ai fait un journal le 12 décembre, 31 h avant le terme de l'appel au financement.

            Si c'est lourd au titre qu'il y a un caractère redondant du journal et de mes commentaires (nombreux) sous la dépêche, il faut voir que mon journal présente une remise en forme finalisée d'une dernière tentative de pousser à la communication virale.

            Il me semble que ce n'est pas tous les jours que l'on voit la promotion d'une tablette numérique promouvant le matériel libre et qui soit modulaire, surtout que le projet est français, porté par quelqu'un qui est opticien à l'origine.

            • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

              Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

              Il me semble que ce n'est pas tous les jours

              En effet, et c'est très bien comme ça.

              Énormément de gens bossent ici sur des projets divers. On voit régulièrement passer leur "auto promo", mais c'est systématiquement avec une annonce technique ("sortie de la v2, voici les nouveautés"). C'est intéressant et instructif.

              Là, ce journal est inintéressant, c'est tout. C'est la redite (en moins bien) de la dépêche qui expliquait déjà tout ce qu'il fallait savoir sur cette tablette.

              Dit autrement, LinuxFR appelle plus la technique que le marketing, et dans ton journal, on n'y voit que du marketing.

        • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

          Posté par . Évalué à -5 (+4/-9).

          Comme explication des notes négatives, il convient de tenir compte du moinssage quasi systématique et souvent quasi immédiat d'un adepte assidu et résiduel d'une kabbale… Je suis aux premières loges pour l'observer. C'est un comportement incitatif pour autrui.

        • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

          Posté par . Évalué à 9 (+7/-0). Dernière modification le 13/12/18 à 14:00.

          En quoi cette communication est-elle mauvaise ?

          Pour le journal, c'est long, c'est ennuyeux, la typographie et la mise en page (gras/listes à puces) est atroce, et les phrases sont interminables (voire carrément non-grammaticales), c'est hyper-redondant, et quand (si?) on arrive à la fin de cette purge, on ne sait même plus de quoi ça parle. Je ne comprends même plus la logique de ces interminables listes à puce, c'est quoi ce truc de formatter les consciences; la logique, c'est que de ne pas acheter la tablette formatte les consciences, et que du coup, l'acheter empêche les autres de formatter les consciences à ne pas réparer? En plus, c'est complètement idiot, personne ne met en place des programmes de formattage des consciences, c'est juste une histoire de prix (la main d'œuvre dans les pays producteurs, les matières premières et le coût du transport sont tellement faibles que la réparation n'est pas rentable, pas besoin d'Aliens qui vont te formatter la conscience). Ou alors, c'est du formattage passif… Ou alors, "formattage" n'est carrément pas le bon terme.

          les critères d'encombrement et de poids (faible épaisseur, légèreté) ;

          Tu fais bien de préciser, mais tu as oublié de rajouter "en termes de masse, de surface, de volume dans l'espace, de largeur et de hauteur, de quantité de matière". C'est vrai, des concepts aussi poussés que l'encombrement et le poids, il faut les préciser au maximum, au cas où quelqu'un finisse la phrase en moins de 5 secondes.

          Pour le million de commentaires markdown, simplement OSEF grave.

          J'imagine que tu partages aussi l'avis de ze0 qui a écrit "le projet à eu toute la visibilité qu'il pouvait avoir ici, t'as pas besoin de plus", ce que je pourrais comprendre.

          Non, pas forcément. Par contre, tu as tellement cochonné la communication autour de ce projet que ça y est, plus personne ne veut en entendre parler.

          Et puis, bon, penser que tu es à -10 sur tes commentaires parce qu'UNE personne de la kabale est contre toi…

          • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

            Posté par . Évalué à -4 (+2/-6).

            Le gras a une fonction (mettre en évidence ce qui est important) que j'aurais pu avantageusement mettre en avant, en tête du message. Si ça n'est pas plaisant, j'aurais peut-être du utiliser un autre formalisme (comme un surlignage d'une couleur pastel, ou un indicateur dans la marge ? Mince, ça n'est pas possible avec le Markdown) ou m'abstenir et réorganiser en deux parties, la première succincte avec les points essentiels, la deuxième plus approfondie.

            Des phrases non grammaticale ( + "…ment correctes" — je complète ta phrase pour lui donner un sens valide), de ma part ?

            Je ne comprends pas le reproche que tu fais aux listes à puces hiérarchisées.

            Il y a un formatage des consciences à acheter plutôt que réparer en ce que (attention, liste à puces à suivre) :

            • c'est toute la société qui s'est organisée dans ce sens : les délocalisations y ont participé (perte de savoir faire, y compris pour réparer), ainsi que l'intégration poussée (composants montés en surface) sans conception modulaire ;
            • l'incitation à la facilité en jetant pour racheter à bas prix intervient aussi, mais ce n'est donc pas qu'une histoire de prix.

            Ce formatage incite à acheter des tablettes numériques conventionnelles.

            les critères d'encombrement et de poids (faible épaisseur, légèreté)

            Une tablette conventionnelle est fine, voire très fine, comparativement au Diskio Pi qui fait 3,5 cm d'épaisseur. On trouve des tablettes de toutes tailles, ce n'est donc pas le sujet.

            Concernant le poids, le Diskio Pi embarque des circuits moins densément intégrés, en plusieurs cartes ; Il y a deux packs de batterie par défaut, une option avec un troisième pack).

            • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

              Posté par . Évalué à -7 (+1/-8). Dernière modification le 13/12/18 à 18:05.

              Un autre point fondamental dans le formatage des consciences à acheter plutôt que réparer, c'est l'obsolescence programmée…

              Note (pour les adeptes de la théorie de l'inexistence de la kabbale) : rien que d'avoir rajouté une information (pertinente ou non, qu'importe), je vais au moins prendre -2 (en relatif, je ne parle pas de la note finale) du fait de la kabbale qui n'existe pas (même de façon résiduelle). Tiens, d'ailleurs le commentaire parent a déjà reçu -1 alors qu'il est objectivement pertinent.

              • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                Posté par . Évalué à 10 (+9/-0). Dernière modification le 13/12/18 à 21:53.

                Alors déjà écris "la cabale". Avec un k et selon le nombre de "b" c'est soit une ville, soit une religion.

                Et puis arrête de croire que tout le monde t'en veut : on s'en fiche profondément de ta vie et de tes opinions. Vraiment.

                • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                  Posté par . Évalué à -10 (+1/-11).

                  C'est pour cette raison que ne s'affichent que quelques critiques pertinentes au milieu d'un marécage de mauvaise foi, avec toutes ces notes négatives que je prends malgré la pertinence de la plupart de mes commentaires dans cette discussion, dont celui auquel tu réponds et son commentaire parent ?

              • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

                Ton autre commentaire n'est pas plus pertinent que celui-ci. Il semble au contraire bien inutile puisque tout ce que tu écris est bien connu sur linuxfr. Et en plus tu rabâches, ce qui fait du bruit, or le bruit n'est pas trop apprécié.
                C'est comme quand tu veux participer à la dépêche Rust en vulgarisant alors que c'est un sujet technique pour programmeurs, avec un vocabulaire précis que tu ne connais pas. Tu remplis la tribune de dépêche avec des commentaires inutiles, et la dépêche avec du yaourt journalistique (ou inversement).
                Enfin, tu prends très mal toutes les remarques. Et depuis 10 ans que tu n'en tiens pas compte, les remarques ont un ton agacé. Tu le prends encore plus mal. De là, tu invoque une cabale sans te remettre en cause, alors que la conclusion la plus évidente est que tes commentaires n'intéressent pas la majorité.

                Dans l'informatique libre, tout le monde se fout des intentions, parce que ça commence et finit toujours par du blabla. C'est le faire qui compte. Dit autrement, c'est une méritocratie.

                Dans le cas de la tablette Diskiopi, comme exemple de « faire » on aurait : diffuser l'information, contacter la presse, envoyer la dépêche à des clubs d'informatique, appeler des radios, etc. Mais surtout pas nous poster en boucle tes résumés que tu crois très bien. Comme on te l'a dit plus haut, on connait déjà la sujet (ce qui explique le moinssage de tes messages).

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                  Posté par . Évalué à -7 (+2/-9).

                  Bien évidemment que le commentaire auquel tu réponds est pertinent, ainsi que le commentaire parent. Évidemment qu'il y a un formatage des esprits (en majorité) à acheter plutôt que réparer, pour les raisons que j'ai indiquées. Faut-il vraiment que tu rajoutes la cerise de ta mauvaise foi dans cette discussion ? Et pourquoi n'en viendrais-tu pas à la critique sur le fond du commentaire auquel tu réponds ? Te faut-il une précision ?

                  Je vais reformuler spécialement pour toi :

                  Un autre point fondamental dans le formatage des consciences à acheter plutôt que réparer, c'est l'obsolescence programmée qui implique que la réparation n'en vaudra pas la peine. C'est une tendance générale qui induit des habitudes de comportement.…

                  Je te laisse répondre, mais je ne me fais pas d'illusion. J'ai vu avec quelle condescendance teintée de mépris tu t'es adressé à moi, à plusieurs reprises. A propos de cette dépêche sur Rust qui est en cours de rédaction depuis cet été, supprime-la rapidement avant que des observateurs non avertis y jettent un oeil, que ce soit dans l'historique des modifications que j'ai faites, ainsi que sur nos échanges dans la tribune de rédaction associée, ça pourrait en édifier certains.

              • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

                Tiens, d'ailleurs le commentaire parent a déjà reçu -1 alors qu'il est objectivement pertinent.

                On n'est jamais mieux servi que par soi-même…

                Ce n'est pas dans un forum de discussion que tu obtiendras ce dont tu as besoin, parce que je commence à me demander si ce n'est pas du ressort d'un professionnel. Comme quelqu'un te l'a dit plus haut, le milieu du logiciel libre est relativement peu bienveillant ; les contributions (techniques ou non) à un projet libre sont en général évaluées par rapport à leur qualité et leur efficacité, et pas par rapport à la bonne volonté. Et quand les gens sont totalement incapables de se remettre en question, et bien pour tout le monde la meilleure solution est de faire disparaitre le problème.

                Il y a des gens dont le métier (ou la vocation) est d'écouter les autres, c'est peut-être vers eux qu'il faudrait te tourner si tu as besoin d'une oreille bienveillante.

                • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                  Posté par . Évalué à -5 (+3/-4).

                  Laisse tomber la psychiatrisation à deux balles. Ta remarque comme quoi le milieu du logiciel libre est relativement peu bienveillant est autrement plus intéressante. Tu pourrais ajouter qu'il y a sur Linuxfr une part de la population portant une idéologie telle que j'en suis une cible privilégiée, ayant exposé quelques avis politiques contraires aux leurs et continuant d'assumer une identification immédiate par mon pseudonyme et mon avatar. Et j'ai beau avoir cessé mon activisme politique, certains semblent être dans le "ni pardon, ni oubli".

                  • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                    Et j'ai beau avoir cessé mon activisme politique

                    On parle bien de Zino et ZIND ?

                    • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                      Posté par . Évalué à -5 (+3/-4). Dernière modification le 14/12/18 à 17:46.

                      Non, Zino et ZIND sont deux projets neutres relativement à l'orientation politique, chaque communauté étant libre de considérer une quelconque information (un fait allégué) comme étant un renseignement (un fait sourcé et vérifié). L'objectif de ces deux projets est de favoriser l'accès à la connaissance synthétique en temps optimisé, vérifiable, en confiance (particulièrement si les contributions sont encadrées par des règles épistémo-démocratiques), de manière à favoriser l'établissement d'un consensus sur le diagnostique d'une situation, voire l'établissement d'un consensus sur la direction à prendre.

                      Ici, je parlais du crédit que j'ai donné par le passé à la ligne éditoriale du site Égalite & Réconciliation, de la critique du sionisme que j'ai développée dans de multiples commentaires, et plus particulièrement de deux journaux que j'ai publiés sur Linuxr.org :

                      • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1).

                        J'avoue humblement que je ne saurais pas dire si ces projets sont politiques ou non, parce que je suis infoutu de comprendre ce dont il s'agit. Il n'existe semble-t-il aucune description claire de ce qu'ils proposent.

                        La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

                        • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                          Posté par . Évalué à -8 (+2/-6).

                          Si tu veux te faire un avis, tu peux consulter les ressources ci-après pour une présentation de Zino / ZIND / PARC-IND (pour PARCours INDexé de la connaissance par sélection d'un extrait multimédia). Tu verras que je mentionne des cahiers des charges pour Zino et ZIND, mais tu verras précisé qu'ils sont désormais pour partie désuets (il me faudra mettre à jour).

                          • Zino : montage vidéo facilité en ligne

                            • Les problématiques que Zino vise à résoudre, en 6 points (lien vers un commentaire sur Linuxfr.org) ;
                            • Mozilla Popcorn (logiciel libre permettant le montage vidéo simplifié en ligne, dans un navigateur) répondant partiellement au cahier des charges, cf. références (lien vers un commentaire sur Linuxfr.org, pointant directement vers la section titrée « Projet de montage vidéo en ligne et collaboratif »).
                          • ZIND : automatisation du montage à base d'extraits, en réponse à une question posée par l'internaute (en Langage Naturel Contrôlé dit LNC, un sous-ensemble du langage naturel, permettant le traitement automatisé, par levée maximisée des ambiguïtés). Par extension, ZIND traitant du texte, on pourra lui faire produire des réponses textuelles sans support multimédia.

                          • Présentation légèrement approfondie de Zino et ZIND

                            • en 2013 (lien vers un commentaire sur Linuxfr.org) ;
                            • en 2016 (dans une série de 3 commentaires consécutifs sur le site E&R — à noter que pour accéder au contenu de ce dernier lien, a) avec Firefox : cliquer sur le lien, puis, dans la page qui s'ouvre, cliquer sur le bouton en bas de page pour afficher tous les commentaires, puis cliquer dans la barre d'adresse du navigateur, et enfin taper sur la touche Entrée, le repositionnement (sans rechargement de la page) sera alors correct ; b) si le navigateur utilisé ne permet pas ça (Chrome, par exemple) : cliquer sur le bouton pour afficher tous les commentaires, et chercher la chaîne de caractères #1502104).
                          • Cahiers des charges (pour partie désuets, qu'il me faudra mettre à jour) :

                            • version 0.5 initialement publiée en tant que journal sur Linuxfr.org en 2009 — Zino est détaillé, mais le principe de ZIND n'est que succinctement présenté en annexe A ;
                            • version proposée par Zarmakuizz dans le Wiki de Linuxfr.org — ce document présente Zino d'une façon plus conforme à l'usage habituel pour un logiciel, avec quelques approximations importantes, et la présentation de ZIND comporte des approximations grossières — on trouvera des liens vers ma critique succincte de cette version en commentaire sous la page Wiki).
                          • Ressources complémentaires :

                            • bilan d'une réflexion du 13 nov 2018 (1), relativement à Zino et ZIND (alias Zin[o|d]) ;
                            • ce qu'est le LNC, alias langage naturel contrôlé (lien vers un commentaire sur Linuxfr.org) ;
                            • Rudolph Carnap et la définition d'une langue résultant d'une convergence d'une langue naturelle et du formalisme mathématique, cf. ce commentaire sur Linuxfr.org ;
                            • le principe épistémo-démocratique pour une certification communautaire de l'information, ou pour d'autres types de décision (lien vers un commentaire sur Linuxfr.org) ;
                            • le principe de tirage au sort avec stratification statistique (lien vers un commentaire sur Linuxfr.org).
                          • Le principe innovant (sans IA) du parcours indexé de la connaissance par la sélection d'un extrait de contenu multimédia sur lequel on veut un approfondissement (accentué, ou moindre), pour accéder à la consultation du passage (plus, ou moins) approfondi correspondant [je nomme désormais ce projet PARC-IND pour PARcours INDexé], cf. ce commentaire sur Linuxfr.org (considérer ce qui commence à la section titrée « Traduction d'expressions riches », et cliquer sur les 3 liens qui s'y trouvent pour parcourir le contenu). Note : dans le cadre des textes publiés accessibles par lesdits liens, j'évoque par ailleurs une réflexion en cours, pour ZIND, d'utilisation combinée de réseaux de neurones et d'un système expert, à la place d'un seul système expert.


                          (1) Bilan d'une réflexion récente du 13 nov 2018

                          0) La délégation de vote (typique de la démocratie liquide) a des vertus. Il est intéressant d'envisager la combinaison de la délégation de vote et de l'épistémo-démocratie.

                          1) Le stockage sur un réseau incensurable pose des problèmes difficiles :

                          Ce problème concerne aussi bien Zino que ZIND.

                          • cas d'un utilisateur qui a téléversé des informations sensibles et qui voudrait les effacer. C'est alors impossible ;
                          • cas d'un téléversement malveillant d'informations privées à propos d'un tiers. C'est alors impossible à censurer.

                          2) l'usage du LNC, donc d'une langue appauvrie peut être critiquée

                          Un interlocuteur propose de définir une langue pivot formelle non ambiguë et dont la capacité d'expression soit à l'intersection des capacités de chacune des langues (cette langue pivot, elle, est donc appauvrie). La traduction inter-langues naturelles passe par la langue pivot. Une expression en langue naturelle doit être transcrite vers la langue pivot, avec éventuellement un jeu de questions/réponses pour identifier le sens exact de l'expression source.

                          3) Chercher la cohérence de la base de connaissances est très ambitieux et, en plus, limitatif

                          Le même interlocuteur exprime que tout le système vivant ne cherche pas à éliminer les incohérences mais à vivre avec. Un système cohérent est beaucoup plus limité dans les réponses qu'il peut donner. Par ailleurs, la parfaite cohérence d'une base de connaissances adossée à un système expert produit des réponses parfaitement déterministes, or l'aléa peut être important pour la recherche d'un optimum (cf. l'exemple de l'algorithme des fourmis dans le parcours d'un espace des solutions très vaste, pour chercher le maximum global d'une fonction de satisfaction).

                          D'après ce interlocuteur, certains réseaux de neurones simulés produisent des réponses déterministes. Il existe des types de simulations qui ne le sont pas. C'est à dire que dans la version classique, ils le sont, mais il existe des modèles qui progressent vers des solutions au lieu de les calculer simplement, et dans ces cas là, en particulier quand on résout certains blocages en les bruitant (méthode de recuit simulé) on va perdre du déterminisme. Ni les réseaux de neurones réels, ni les réseaux sociaux ne sont déterministes. Par ailleurs, la réalité elle-même n'est probablement pas déterministe, parce qu'il est difficile d'imaginer que le non déterminisme quantique n'ait pas d'effet sur la réalité macroscopique.

                          4) D'après le même interlocuteur, chercher la rationalisation scientifique pour obtenir la convergence de points de vues mène plutôt à augmenter les divergences sur les questions politiques (où le partisanisme intervient), cf. source sur qz.com.


                          Je propose ici une analyse de la thèse présentée au point 4 ci-dessus, à savoir que l'usage de la raison aggraverait les croyances partisanes.

                          En préambule, dans l'article sont présentées les thèses de Dan Kahan (économiste comportemental de l'université de Yale, USA) qui a étudié sur une décennie la question figurant en titre de ce commentaire. Ainsi, l'idée, portée par certains économistes comportementaux, que les désaccords, en matière de politique publique, seraient le résultat de processus de décision pilotés par l'émotion, serait une idée fausse. De même que serait fausse leur idée complémentaire que les politiques publiques établies par des experts utilisant des processus de décision analytiques et conscients seraient meilleurs et moins partisans.

                          Voici un résumé des thèses rapportées par l'article :

                          1) La première thèse soutenue par l'article est que chercher la rationalisation scientifique pour obtenir la convergence de points de vues mène plutôt à augmenter les divergences sur les questions politiques (où le partisanisme intervient).

                          Dans ce domaine de questions, on observe un "biais d'assimilation", qui est le fait de créditer ou discréditer une information selon des schémas qui reflètent l'adhésion à certaines valeurs. Note : une distinction subtile peut être faite avec le "biais de confirmation" qui est le biais cognitif consistant à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses (sans considération pour la véracité de ces informations) et/ou à accorder moins de poids aux hypothèses et informations jouant en défaveur de ses conceptions ; avec le biais d'assimilation, il n'y a strictement pas d'exclusion totale, mais un crédit plus ou moins grand accordé à l'information (en concordance avec des valeurs personnelles) ; on peut donc dire que le biais d'assimilation est une sous-catégorie du biais de confirmation.

                          2) La découverte la plus déconcertante est que les personnes avec plus d'intelligence scientifique (une métrique combinant les connaissances scientifiques et la compétence en raisonnement quantitatif) sont les plus rapides à s'aligner eux-mêmes politiquement sur les sujets à propos desquels ils ne connaissent rien.

                          Cela pourrait logiquement s'expliquer par le fait qu'une personne élaborant un avis hors du cadre partagé par ses pairs culturels risque un éloignement par rapport à ces gens de qui elle dépend en terme de support émotionnel et matériel.

                          3) Sur une note plus positive, les personnes qui obtiennent un bon score sur une métrique de curiosité scientifique montrent véritablement moins de partisanisme. Elles peuvent vouloir être en accord avec leur groupe, mais elles ne peuvent simplement pas s'empêcher de chercher la vérité, y compris au détriment de l'accord avec le groupe.

                          • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+5/-1).

                            Est-ce que tu te rends compte que tu as fait une réponse de 3 pages1 à la question « Il n'existe semble-t-il aucune description claire de ce qu'ils proposent. » ? À quel moment t'es-tu dit que ce serait une meilleure réponse qu'un elevator pitch ?


                            1. Copié/collé dans Writer, 1467 mots / 9404 caractères, sans compter les liens vers lesquels tu renvoies. 

                            La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

                            • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                              Posté par . Évalué à -7 (+1/-4).

                              Si tu lis les deux premiers points de premier niveau de la liste à puce (voire les 4 premiers points, tous niveaux confondus, et même sans cliquer sur aucun lien), tu as ton fameux elevtor pitch. De rien, c'est fait pour.

                              Ensuite, si tu veux approfondir, tu as la cerise sur dans le gâteau. Mais que demande le peuple ?

                              • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                                C'est un gag (relis ta phrase en enlevant toute ponctuation) ?

                                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                                • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                                  Posté par . Évalué à -5 (+2/-3). Dernière modification le 15/12/18 à 19:04.

                                  Non, ce n'était pas un gag. Je ne comprends pas l'intérêt de ta proposition. En retirant toute ponctuation (1), ça donne :

                                  Si tu lis les deux premiers points de premier niveau de la liste à puce voire les 4 premiers points tous niveaux confondus et même sans cliquer sur aucun lien tu as ton fameux elevtor pitch De rien c'est fait pour

                                  Ensuite si tu veux approfondir tu as la cerise sur dans le gâteau Mais que demande le peuple

                                  Je ne vois pas à quoi tu t'attends à partir de ça, en terme de prise de conscience.

                                  J'observe une seule faute d'orthographe dans mon texte ("puce" devrait être au pluriel (dans l'expression "liste à puces")) et il me semble parfaitement pertinent. Je reconnais aussi que j'aurais pu exprimer cela en tête de mon long message donnant des sources pour Zino et ZIND, de manière à aider le lecteur à aller à l'essentiel en étant mieux guidé.


                                  (1) c'est à dire en retirant le point ‹ . ›, le point d'interrogation ‹ ? ›, le point d'exclamation ‹ ! ›, la virgule ‹ , ›, le point-virgule ‹ ; ›, le deux-points ‹ : ›, les points de suspension ‹ … ›, les parenthèses ‹ () ›, les crochets ‹ [] ›, les guillemets ‹ «  » ›, le tiret ‹ – ›. Grevisse y rajoute la barre oblique ‹ / ›. Les accolades ‹ {} › sont également largement utilisées.

                            • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                              Posté par . Évalué à -7 (+2/-4).

                              Tiens, SpaceFox, j'ai fait un elevator pitch ;)

                              Narratif résumé pour Zino / ZIND / PARC-IND (1)

                              Le projet Zino vise à permettre d'effectuer du montage vidéo simplifié à plusieurs via un navigateur web, pour présenter son point de vue sur un sujet, particulièrement en citant des extraits vidéos sourcés.

                              Le projet ZIND doit permettre de produire automatiquement des réponses multimédia synthétiques à des questions posées par les internautes. La modalité de la réponse (vidéo, audio, texte) est choisie par l'utilisateur qui définit aussi le niveau d'approfondissement souhaité en indiquant le temps qu'il veut accorder pour consulter la réponse. Il a la possibilité d'approfondir en tout point, y compris en sélectionnant un extrait du contenu consulté et le niveau d'approfondissement visé. La réponse est produite par une IA grâce à un corpus de connaissances sourcées, élaboré collaborativement et consultable, chacun utilisant sa propre langue. L'objectif est de favoriser la convergence des points de vue (y compris sur le diagnostique d'une situation, voire sur les solutions à adopter).

                              Note additionnelle : pour favoriser la confiance dans la qualité des réponses, les règles encadrant la production du corpus peuvent être épistémo-démocratiques (c'est à dire avec une pondération de chaque vote en fonction de la compétence mesurée du votant, au cas par cas).


                              (1) le nom du projet PARC-IND (pour PARCours INDexé par sélection d'un extrait…) n'est pas cité dans le narratif, mais la fonction est présentée.

                              • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

                                :-) ce n'est pas du tout un elevator pitch : trop long, trop tortueux, le texte ne passe pas à l'oral (ni à l'écrit mais c'est « moins pire »).

                                • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                                  Posté par . Évalué à -6 (+1/-2).

                                  Ah ben ça alors…
                                  Bon, je prévoyais au départ de faire 3 lignes, voire 5 au plus. Oui, c'est un peu long. En effet, à l'oral c'est délicat à transmettre dans un ascenseur. C'est un peu décevant, parce que j'ai passé 1h15' à rédiger ça (oui… pour mettre les points les plus importants tout en condensant, éviter de rentrer dans la technique, être bien compréhensible même par un simple utilisateur et sans ambiguïté). Exercice difficile, donc, et plus que je ne croyais.

                                  Autre proposition, construite à partir du même texte, en élaguant :


                                  Narratif résumé pour Zino / ZIND / PARC-IND — version plus condensée

                                  Le projet Zino vise à permettre d'effectuer du montage vidéo simplifié à plusieurs via un navigateur web.

                                  Le projet ZIND doit permettre de produire automatiquement des réponses synthétiques, en vidéo, audio ou texte, à des questions posées par les internautes dans leur langue naturelle, avec un niveau d'approfondissement paramétrable. En consultant la réponse, on peut sélectionner un extrait et choisir un autre niveau d'approfondissement. L'objectif est de favoriser la convergence des points de vue sur une base rationnelle.


                                  Je profite de l'occasion pour consigner ici une réflexion complémentaire que je viens de rédiger.

                                  Réflexion sur le moyen de limiter le risque de confinement dans une bulle cognitive.

                                  [ Des communautés mettant en oeuvre ZIND seraient concernées par le problème de la bulle cognitive ]

                                  Le cas d'usage typique de ZIND lors de la consultation, c'est d'adresser la requête à une communauté donnée qui gère son propre corpus de connaissances. Par conception, il doit être possible d'adresser la requête à une collection de communautés pour obtenir ce qui fait consensus entre elles sur la question posée. Ces caractéristiques ne suffisent pas à mettre en évidence d'éventuels biais cognitifs persistants au sein des communautés, qui peuvent fonctionner dans leur bulle, sans prendre conscience des biais.

                                  Déjà, il faut que le biais soit identifié, ensuite que l'information soit reçue avec attention par les personnes concernées (ce qui n'est pas garanti si la révélation du problème vient de l'extérieur de la communauté et que cette révélation est peu perceptible parce qu'isolée). On peut favoriser ces deux fonctions par des outils logiciels.

                                  [ Illustration du problème du confinement dans une bulle cognitive avec les zététiciens et le bayésianisme ]

                                  Pour illustrer le problème du confinement dans une bulle cognitive, j'observe l'exemple actuel des zététicien qui s'échinent à défendre la thèse officielle concernant l'effondrement des tours du World Trade Center le 11 septembre 2001, tout en admettant que cette thèse présente des défauts graves (cf. par exemple la vidéo de la chaine Youtube "Hygiène Mentale", titrée « Ep28 Le Sophisme du Procureur (et quelques autres leçons Bayésiennes) »). Ils adoptent cette posture car, disent-ils, il n'y a pas d'autre explication plus satisfaisante, et ils prétendent s'appuyer, pour étayer cette posture, sur la théorie bayésienne (cf. inférence bayésienne). Or la théorie bayésienne permet d'évaluer rationnellement la probabilité de validité d'un modèle explicatif, ou encore la probabilité de pertinence d'un modèle prédictif, mais n'a pas vocation à cautionner un modèle qui présente des défauts graves au titre qu'on rejette d'autres modèles estimés moins probables (notamment parce que la doxa les juge complotistes). Quand une thèse est disqualifiée au titre de défauts graves, il faut éviter de la soutenir et il est sain d'en estimer la probabilité de pertinence comme étant très faible, voire nulle. Et si les autres thèses ne sont pas non plus acceptables car jugées trop peu probables, il vaut mieux suspendre son jugement (reconnaitre qu'on ne sait pas).

                                  Un interlocuteur a pu me témoigner, après avoir parcouru les commentaires sous la vidéo précitée, qu'aucun commentaire ne mentionne le problème et qu'il n'a pas envie d'en publier à ce sujet, car il serait noyé dans la masse et ne serait probablement pas considéré à sa juste valeur.

                                  [ Ébauche d'une procédure favorisant l'identification des biais et la réceptivité de l'information ]

                                  Voici l'ébauche d'une procédure favorisant l'identification des biais aini que la réceptivité de l'information par les communautés : on peut favorablement donner la capacité aux internautes de consulter, pour toute question qui ne fait pas consensus, un tableau présentant les différents points de vue en colonnes, une colonne (ou plusieurs si besoin) étant dédiée au point de vue des universitaires, dont on peut estimer qu'il a un intérêt particulier car il y a une probabilité accrue de compétence, les autres colonnes étant classées par taille des communautés, pour favoriser l'identification du consensus.

                                  Ensuite, on peut améliorer la qualification de la pertinence de l'identification d'un biais par un vote pondéré par la compétence mesurée, c'est à dire le principe épistémo-démocratique. Charge aux communautés de tenir compte des informations qui leur remontent alors par un canal dédié.

                                  [ Une telle procédure pourrait intéresser Wikipédia ]

                                  Le même genre de procédure pourrait intéresser Wikipédia à propos des différents points de vue qui s'expriment sur un sujet donné, au sein d'une page donnée (ou d'une collection de pages, un sujet à débat pouvant concerner plusieurs pages Wikipédia connexes).

                                  [ Le possible rôle de l'IA dans la procédure ]

                                  L'idée est de faire des modèles qui fonctionnent avec des humains, et de compléter leur expertise par celle d'une IA ensuite, voire de remplacer la fonction assurée par les humains là où c'est possible sans perte de pertinence.

                                  1) L'IA pourrait elle-même identifier les points de vue divergents pour construire les tableaux comparatifs.

                                  2) Ensuite, on pourrait envisager qu'elle fasse automatiquement remonter aux communautés qu'il y a une probabilité de biais cognitif, voire une certitude en l'état.

                                  Dans une version, cela impliquerait qu'elle dispose de toutes les inférences logiques utilisées pour construire un point de vue, de manière à évaluer la pertinence de chaque inférence logique pour évaluer la pertinence d'un point de vue.

                                  A défaut de la disponibilité des inférences logiques, il lui faudrait tenter de construire un raisonnement valide qui aboutit à chacun des points de vue divergents exprimés, à partir des informations valides qu'elle estime avoir (informations parfois pondérées par une probabilité de pertinence, sans certitude), puis qu'elle évalue la probabilité de pertinence relative de chacun des points de vue.

                                  En résumé, s'il est naturel de permettre aux utilisateurs d'effectuer un vote pondéré par leur expertise mesurée, pour exprimer leur évaluation de la pertinence relative de points de vue divergents et leur identification des biais probables ou avéré, s'il est également naturel d'inciter les utilisateurs à justifier leur avis, on peut aussi tenir compte de l'avis de l'IA, surtout si elle peut justifier la note qu'elle met pour chaque point de vue, soit que les inférences déductives faites par les communautés sont disponibles et l'IA en qualifie la pertinence, soit que l'IA a produit elle-même des raisonnements valides (ou probablement valides) aboutissant à chacun des points de vue et peut qualifier la pertinence relative de chacun de ces raisonnements.

            • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

              Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

              Des phrases non grammaticale ( + "…ment correctes" — je complète ta phrase pour lui donner un sens valide)

              Je ne sais même pas pourquoi je réponds, mais bon… D'après Larousse, «grammatical: Relatif à la grammaire : Règle grammaticale. Se dit d'une phrase qui est bien formée, qui est conforme aux règles de la grammaire.».

              Du coup, ton idée de remplacer «gramamtical» par «grammaticalement correcte» est un exemple typique de ton hypercorrection pédante. En plus, tu oses corriger les autres sur leur style…

              • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

                Posté par . Évalué à -7 (+2/-5).

                Tu réponds parce qu'ainsi tu as pu écrire quelque chose de pertinent, que tu vois bien qu'en cette occasion tu es dans le juste (1) et sans mauvaise foi (bravo, essaie de généraliser cette attitude) et parce que tu sais que je suis sensible à la pertinence.

                (1) j'ai vérifié sur la page consacrée à "grammatical" sur CNRTL (Larousse n'est pas une référence fiable) et j'observe que si l'acception A est restreinte à "Relatif à la grammaire, de la grammaire", par contre l'acception B renvoie à la définition suivante : "Conforme aux règles de la grammaire et du bon usage". Donc une phrase grammaticale est bien une phrase grammaticalement correcte. Je fais amende honorable.

        • [^] # Re: Incitez autrui à relayer !

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

          En quoi cette communication est-elle mauvaise

          Un journal lourd et peu agréable à lire.
          Quand j'ai vu le journal, en plus de celui-ci 12 des 14 commentaires étaient de toi, reprenant grossomodo le même contenu mais de manière encore moins lisible et je pense assez inutile. Au pire, tu aurais pu le faire en 1 commentaire et en séparant tes blocs par des lignes horizontales.

          Plutôt que d'insister en deux commentaires sur le fait que ma communication est maladroite et même mauvaise, je t'invite à exprimer en quoi src

          Après avoir insisté de ton côté en plus de 12 commentaires O_O

  • # Encouragements à persévérer + témoignage pour améliorer la communication

    Posté par . Évalué à -8 (+2/-6). Dernière modification le 14/12/18 à 22:27.

    DiskioPi — je m'adresse ici à l'utilisateur qui a créé le compte du même nom — je t'encourage à persévérer malgré l'échec de l'appel au financement participatif depuis moins de 24h.

    Comme tu peux le voir plus haut, je ne lâche pas l'affaire pour ma part sur mon projet Zin[o|d] (alias Zino / ZIND).

    Suite à ma communication, j'ai reçu un témoignage d'un interlocuteur à propos de ton projet. Je ne sais pas du tout combien de temps il a passé à en prendre connaissance. Il m'a exprimé un point de vue fortement négatif que je vais te présenter et relativiser (par des "NDR" (note du rédacteur) entre parenthèses au fil de ses remarques). Je fais ça avec à l'idée que ça pourrait te donner à réfléchir pour améliorer la communication, notamment si tu poursuis sur la voie du STO (ICO — « Initial coin offering » — revisitée, cf. commentaire).


    Il écrit en substance ceci :

    • il a du mal à voir l'intérêt du Diskio Pi ;
    • il estime que rien qu'en DIY on ne dépasse pas 100 euros pour faire ce tu proposes, avec le Odroid ou RPI (NDR : j'estime qu'il se fourre le doigt dans l'oeil profondément, ne serait-ce qu'au titre des cartes électroniques complémentaires, des câbles, du boitier qui, expliques-tu, n'est pas réalisable avec une machine de prototypage rapide par dépôt de matière, de par sa forme (ce qui me surprend, personnellement)), or avec le Diskio Pi le premier prix est 200 euros ;
    • niveau épaisseur, pour une tablette, ce n'est pas acceptable ;
    • il préfère largement prendre un ultraportable, même en y mettant le prix, genre :
      • Lenovo qui a fait un truc ouf, le Yoga Book C930, double écran (écran LCD QHD et écran tactile E Ink (papier électronique)), tout en ayant un pc (NDR : très impressionnant, mais non libre et 1000 €) ;
      • le Remarkable qui vient d'un Kickstarter (NDR : j'ai regardé le site, c'est beau, ce n'est pas libre ni modulaire, c'est environ 600 €), qu'il a acheté en mai 2018 et qui est une tuerie, on peut y dessiner avec une sensation tactile type papier et avoir un window, dont le seul faux pas est l'absence de rétro-éclairage sous la surface E Ink comme un Paper white 2e génération ; il écrit un livre avec ; il lit des pdf / ebook / publications, il a la synchro avec le cloud qu'il veut (car ils ont eu la bonne idée de laisser une porte ouverte, donc rclone avec docker dedans et pouf), mise a jour tout les 2 mois pour améliorer et app killer ; quand on se connecte en USB, on a un serveur web, du coup pas besoin d'installation logicielle pour le partage de documents ou la mise à jour des documents dans la tablette ; pour Windows, ils ont fait un partage d'écran temps réel en mode "j'écris comme sur du papier et c'est visible sur mon écran", etc. ;
    • maintenant qu'on a de l'USB C (USB type-C)et Thunderbolt sur les ordis, il voit encore moins la nécessité d'avoir un carte Ethernet (etc.) intégrée ;
    • il estime que les auteurs du projet Diskio PI auraient du faire un site avec les sources pour le faire en do-it-yourself et proposer un boitier, avec commande de groupe (NDR : charge alors aux gens qui veulent faire eux-mêmes un Diskio Pi de produire le circuit électronique, d'acheter les cables voire les confectionner, et là ce n'est pas gagné ; par ailleurs, ils annoncent qu'ils vont fournir les sources : fichiers 3D pour le boitier / schémas de conception des cartes électroniques qu'ils ont conçues) ;
    • un appel au financement participatif par Kickstarter démontre, pour lui, que les porteurs du projet Diskio Pi veulent se faire de l'argent sur les clients pour juste un bout de plastique et que ce n'est pas sain ;
    • il lui semble que le projet Diskio Pi est sans réel support de la communauté (NDR : il ne se rend pas compte que le projet a déjà un certain historique, avec un premier appel au financement participatif sur Ulule.com, avec des libristes qui suivent l'affaire).

    Par ailleurs, j'insiste même si ça t'a déjà été dit (lien vers un commentaire sur Linuxfr.org, suivi de ta réponse) : la communication avec la phrase d'accroche "The Ultimate Open Source Tablet.", en tête du site web du projet (diskiopi.com), n'est pas favorable car elle fait perdre en crédibilité alors que le projet est en développement. J'ajoute qu'il y a d'autres critères qui ridiculisent cette phrase, comme le fait que le projet est partiellement open source, pour ne pas dire très partiellement, étant donné que le coeur matériel, la carte au format RPi, n'est pas open source au niveau des composants.

    Je te renvoie aux critères ultimes que je t'ai exposés, avec l'usage de l'expression "matériel authentiquement libre et contrôlé".

    Je t'indique qu'il y a des projets qui visent à la libération totale, comme la carte Open-V (se prononce en anglais « open five »), un projet de carte de développement, entièrement libre (jusqu'au schémas de gravure du silicium, pour tous les composants de la carte !), intégrant un microcontrôleur libre — architecture RISC-V — en 32 bits, cadencé à 160 MHz, mené par la société colombienne OnChip, qui avait fait l'objet d'un appel au financement participatif il y a deux ans et qui avait échoué, malheureusement, cf. sources :

    En conséquence, je te propose ces phrases d'accroche, en remplacement :

    • "Open Source and modular Tablet."
    • "Open Source and modular Tablet, the right way towards the ultimate."

    Bien cordialement et avec tous mes encouragements,

    SamWang

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.