gnap gnap a écrit 5222 commentaires

  • [^] # Re: champs obligatoire avec caractere de separation

    Posté par (page perso) . En réponse au journal des idées pour éviter la création automatique de compte par des bots ?. Évalué à 2.

    Mais dès lors que le bot sait qu'il est sur un serveur qui tourne sur Savane, il pondra des 14%06%1981 systématiquement (beaucoup de naissances ce jour là !)
  • [^] # Re: Quelques propositions

    Posté par (page perso) . En réponse au journal des idées pour éviter la création automatique de compte par des bots ?. Évalué à 2.

    - Il y a déjà le courriel de confirmation, mais ce n'est pas dur de contourner ce problème.
    - Le mot x du paragraphe y est envisagé (suivre le lien) mais ça ne doit pas être dur du tout d'abord au bot à comprendre cela
    - L'idée de la boite est effectivement simple à mettre en oeuvre ; mais aussi facile à contourner :(
  • [^] # Re: Le hummer

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 4.

    « Ca ne justifie en rien cet acharnement contre les 4x4 : Un Mercedes ML ne consomme pas plus qu'une classe S. Pourtant l'un est montré du doigt comme un gros polueur et l'autre passe inaperçu »

    C'est vrai, il ne pollue pas plus qu'une bagnole qui pèse deux tonnes avec un moteur de 6 litres (Mercedes 600 SEL = 6 litres, 500 SEL = 5 litres... ; BWM 750 = série 7 5 litres, 745 = série 7 4,5 litres, BWM 535 = série 5 3,5 litres). Ok.

    Maintenant, t'en vois souvent des classes S ? Moi j'en vois une tout les 4, 5 mois.


    « Idem que ci-dessus. Tu sais combien ça mesure une classe S ? (non je n'ai pas d'action Mercedes, c'est un exemple). Alors pouquoi personne ne pourri les berlines haut de gamme ? »

    Même réponse, parce qu'on en voit jamais, et parce que le mec qui roule en classe S n'est sans doute pas pressé de la garer comme un cochon, en montant sur tous les trottoirs, parce qu'à mon avis les réparations ne sont pas à prix d'ami :))
  • [^] # Re: Le hummer

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 3.

    Ouais, bien sur, l'intention est importante, c'est l'élément moral de l'infraction.

    Ensuite, il faut... un texte de loi incriminant précisement l'acte et un minimum d'agissement matériel.

    Et là est le flou selon moi : est-ce que lorsqu'on parle de dégradation, on parle de salissure par un élément naturel.

    D'autant que là, on se place en fin de procédure avec l'auteur identifié. En étant bassement pragmatique et peu légaliste, tu te vois te pointer au commissariat : « bonjour, je voudrais porter plainte contre X car il y a une tâche de boue sur mon véhicule » ? :))
  • [^] # Re: Le hummer

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 4.

    Ah ouais mais là ce n'était pas les 4x4 visés. D'une manière générale, la règle est de ne brûler que des voitures de smicards, ceux qui ne pourront pas s'en repayer une nouvelle le lendemain. C'est traditionnel. C'est le respect.
  • [^] # Re: mouais

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 0.

    « une 205 gti, ca met pas des vies en danger?
    ca pollue pas?
    ca degrade pas la planete? »

    Non, car ça ne passe pas le contrôle technique.

    (ca remonte, la 205 GTI ... Et pourquoi pas la R5 Alpine ou la R8 Gordini tant qu'on y est !)
  • [^] # Re: alexa est un portail important qui donne un apercu de ton site web

    Posté par (page perso) . En réponse au journal Quand Alexa.com me vole mon traffic, ou porter plainte sinon sur mon journal linuxfr ?. Évalué à 2.

    Ben déjà, on ne voit pas trace d'une affaire illégale... Donc a priori, tu peux oublier la procédure pénale.

    Ensuite, en terme de procédure civile, à mon avis tu va avoir du mal à prouver ton intérêt à agir, le préjudice subi... Donc bon courage.

    Mais honnêtement, si tu veux mon avis, tu ferais mieux d'oublier ce site à trois centimes et passer à autre chose :P
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 3.

    « Ca ne veux pas dire qu'ils n'en existent pas ;) »

    C'est vrai :) Et quand je dis « ne mérite pas », ça veut bien dire que si ça ne tenait qu'à moi, ils ne seraient pas promu, qu'ils n'y auraient pas droit :))


    « Encore une fois , c'est quelqu'un que je connais vraiment trés bien. »

    Ok, ben dans ce cas là, c'est triste :[
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « oui tu as raison donnons TOUTES les photos, y compris toutes celles qui ne correspondront pas. »

    Allons, il est évident que ce n'est pas à l'avance qu'on peut savoir quelles sont les photos qui ne correspondent pas !

    Mais j'ai l'impression qu'on tourne autour de cette question de confiance/défiance vis à vis de la police.


    « Donc si je connais les mensurations d'une fille, son age , sa religion ,ses pratiques sexuelles et son numéro insee, j'ai le droit de les afficher dans la rue , d'en faire une base de donnée, ? vu que c'est non confidentielle... »

    Ben non, vous ne pouvez pas. Car en les affichant dans la rue, vous ne les donnez pas un OPJ dans le cadre de ses fonctions mais à n'importe qui dans aucun cadre légal.

    Il y'a une différence de taille non ?


    « Le problème est que c'est aux policiers (en suivant la procédure légale) de demandé des données personelles , et non pas à un responsable quelconque de les donnée "comme ça".
    Je ne doute pas que l'intention est louable , mais , supposons que je suis administrateur d'un serveur mail, que je sache qu'un racket a eu lieu par l'entremise d'un mail sur le serveur mail , je fais quoi : un dump de TOUTES les boites mails que j'apporte aux flics , ou j'attend un ordre légale me demandant les boites aux lettres répondant à certains critère ? »

    Tout dépend de votre attitude vis-à-vis de la police. Si vous faites confiance aux policiers chargés d'une enquête qui nécessitent les données que vous avez, je ne vois pas bien l'intérêt de les contraindre à user de leur pouvoir coercitif.

    Pour ma part, dans ce cas de figure, je collaborerais sans problème avec la police en satisfaisant leurs requêtes tant qu'elles me semblent légitimes. C'est à dire que je ne leur donnerais pas de dump de toutes les boîtes courriels a priori s'il n'est pas manifeste que cela puisse servir leur enquête. Mais si c'est le cas, je le ferais sans aucun problème.


    « Quelques caméras n'assainiront pas la situation, tout au plus ca déportera la situation.
    Pour que ce soit efficace (comme dis dans un autre commentaire) il faut atteindre une densité de caméra , qui j'espère , ma foi, ne seras jamais atteinte. »

    C'est vrai, vous avez raison. La caméra ne règle pas le problème, elle l'empêche de se produire à certains endroits.
    Ceci étant dit, pour ma part, si on peut limiter le nombre d'endroits où se produisent les faits de délinquance, si on évite que la population y soit trop confrontée directement (la population qui est le maillon faible de la chaine de sécurité : trop facile à taper !), tant mieux.
    Évidemment, ce n'est pas un solution miracle, ça ne règlera rien. Mais ça peut aider à gérer le problème.


    « même si je pense que c'est évident (pour moi en tout cas) depuis le 11/09 avec toutes les lois anti terroriste , mais il n'y a pire aveugle que celui qui ne veux pas voir. »

    Nous n'avons pas de loi en France qui fait envoyer les RG chez un type en fonction de ses lectures en bibliothèque. :P


    Pour le reste, je suis d'accord avec vos propositions et je partage le sentiment que les changements législatifs ressemblent parfois à des cache-misère. Pour autant, tout dedans n'est pas forcément à jetter, quand à leur aspect sécuritaire, je suis plus dubitatif. A priori, un état réellement sécuritaire... ne manque pas de moyens en la matière !
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « Quand tu dis a qsuelqu'un tu mérite ma confiance , ca veux dire que tous les autres n'ont pas le droit d'avoir un peu de ma confiance ? »

    Analogie invalide !

    Je ne dis pas que lorsque tu dis que les hommes verts méritent la sécurité, tu veux dire que les jaunes n'y ont pas le droit.
    Je dis que lorsque tu dis que les hommes jaunes ne méritent pas la sécurité, ça implique de supposer que l'accès des jaunes à la sécurité ne leur est pas due, même si ce n'est pas ce que tu veux dire au fond.

    Bon, de toute façon, le plus marrant là-dedans, c'est que je suis à peu près persuadé que nous sommes d'accord sur le fond, mais la forme de ce que tu dis me semble déplacée et suggérer autre chose ; mais je vois bien que ce n'est pas cette autre chose que tu veux dire.

    En conséquence, si on n'est pas d'accord sur la forme, je crois qu'on a fait le tour de la question et que le plus positif est qu'on soit en fait d'accord sur le fond.


    « La détention provisoire qui devait être l'exception est devenue la règle! Mais bon bien entendu , attendons qu'un juge fasse une bourde , qu'une mère se tue parce que son fils est en prison ,qu'un autre se suicide avant de se dire "tiens y a peut etre un problème par la". »

    Méfions-nous de l'actualité. L'actualité c'est l'affaire d'Outreau. Je ne serais pas étonné que certains racontent tout et n'importe quoi en espérant un changement législatif plus conforme à leurs intérêts propres.
    Moi je constate qu'il y a une loi qui dit que la détention provisoire devrait être exceptionnelle, je constate après avoir écouté le juge Burgaud pendant plusieurs heures sur LCP qu'il a manifestement, selon ma lecture du CP et du CPP, plusieurs fois bafoué ces derniers et que les instances de contrôles ont failli.
    A mon sens, ça indique un besoin d'un accroissement de moyens aux instances de contrôle, pas la nécessité d'un changement législatif.

    Il me semble qu'il n'y a rien de plus malsain que les lois dites « de circonstances », ces changements législatifs effet de mode dont on jauge mal les conséquences à long terme.

    Une affaire comme l'affaire d'Outreau renseigne sur le fonctionnement de la Justice. Mais elle n'est pas à elle seule la Justice et toute la Justice n'est pas comme elle.
    Ne nous emportons pas !


    « Merci de ne pas me confondre avec le comité de privacy international. »

    Oui enfin lorsque tu justifies ses choix, tu t'y associe, non ?


    « Ah la légalité d'une chose est quelquechose qui varie avec le temps. .. »

    La légalité d'une chose varie avec les changements législatifs. C'est vrai.


    « Et si il suffisait qu'une loi le dis pour que quelquechose soit légale ... (Tiens je croyais qu'il y avait le fond et la lettre de la loi en plus, conforme avec le fond ou avec la lettre cette fois ci ?) »

    Ben fait est qu'il suffit qu'une loi dise, en effet ! C'est le principe de la loi que de définir la légalité.
    Et évidemment, l'esprit des lois l'emporte sur leur lettre, là encore. Heureusement, toutes les lois n'ont pas d'erreur de rédaction mettant en contradiction leur lettre et leur esprit :)


    « donc on juge l'intention , mais si bien sur elle existait pas , on juge quand même ... »

    Si elle n'existe pas, on constate que l'infraction n'est pas constituée et le non-lieu ou le classement sans suite s'impose (selon le moment de la procédure), sauf s'il s'agit d'une infraction non-intentionnelle -- encore que dans le cas de l'infraction non-intentionnel, l'élément moral existe mais est un peu détourné, car il s'agira de prouver que l'agent avait l'intention de ne pas respecter les normes de sécurité ou de délibérement mettre en danger autrui, sans prouver toutefois l'intention délibérée de violer la loi pénale.


    « Euh non j'accuse pas. Et de toute facon je n'ai aucune autorité pour juger.
    C'est bien jolie de vouloir faire un simulacre de pseudo justice , mais ce n'est point ma volontée , et de toute facon ne sert a rien.
    Si maintenant pour donner une opinion il faut 30 articles de lois, 3 avocat ,et un juge assermenté cela prouve bien qu'il y a un problème! »

    Allons, soyez honnête : ces « awards » accusent et jugent ! Ils ne sont pas un procès pénal, ils ne condamnent pas pénalement, faute d'autorité, mais l'opinion exprimée constitue un jugement.
    Or quand on juge, il ne me semble pas idiot de s'inspirer des principes de droit pénal qui sont peaufinés au fil du temps pour parvenir à bien équilibrer accusation et défense.


    « Tiens , il se trouve que ce dont j'ai énoncé ne fait pas partie du code pénal . Et je pense que vous devez savoir d'où ca »

    Ce qui rend la détention provisoire légale, c'est le code de procédure pénale. Le CPP fait partie de la loi, la loi est inférieure à la Constitution et la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen fait partie du bloc de constitutionnalité de la Constitution de 1958.
    En conséquence, le CPP se doit d'être de respecter la déclaration des droits de l'homme.

    De fait, la détention provisoire n'est pas du domaine de l'arbitraire car elle respecte le principe de légalité. Lorsqu'on parle d'arbitraire, on parle de la justice d'Ancien Régime où le juge était source de droit. Il pouvait considérer un comportement comme répréhensible s'il l'estimait nuisible à la société, en l'absence de tout texte de loi l'incriminant.
    Le droit pénal contemporain repose intégralement sur le principe de légalité qui stipule qu'aucune sanction ne peut être décidée arbitrairement sur la simple volonté d'un juge, mais uniquement conformément à des textes de loi le prévoyant spécifiquement et précisement.

    La détention provisoire en france n'est possible que si les conditions du contrôle judiciaire apparaissent insuffisantes et pour des raisons bien précises : préserver les preuves, empêcher des pressions sur des témoins ou de victimes, ou encore une concertation frauduleuse entre le mis en examen et ses complices ; assurer la protection du mis en examen ou son maintien à la disposition de la justice, de mettre fin à l'infraction ou de prévenir son renouvellement ; lorsqu'une peine de 10 ans ou plus est encourue : de mettre fin à un trouble exceptionnel et persistant à l'ordre public provoqué par la gravité de l'infraction, les circonstances de sa commission ou l'importance du préjudice qu'elle a causé. La détention provisoire est toujours possible pour les crimes et possible pour les délits si la peine encourue est supérieure ou égale à 3 ans.
    Bref, on est loin du domaine de l'arbitraire.

    Et oui, parfois la lettre est malicieuse et l'esprit subtil :))



    « Ohoh aprés une mauvaise foi caractérisé , une attaque ad hominem. »

    Allons allons, cela reste courtois et bon enfant :)


    « Je pense qu'on est le deux seul a continuer ces commentaire, ma foi assez inutile mais ca occupe aprés tout. »

    Ah mais non, tout linuxfr nous lit avec attention et passion -- non je déconne, on est bien d'accord.


    « Et emprisonné quelqu'un pendant un an sans preuve ne vous parait pas une conséquence évidente du "présomption de culpabilité" ?
    Elle semble contrevenir pourtant de facon exacte à la
    Déclaration Universelle des Droits de l'Homme ... »

    C'est tout le paradoxe de la détention provisoire et d'une manière générale du principe de présomption d'innocence... principe qui est vital pour juger... mais qui a aucun sens s'il est respecté à lettre par les autorités chargées des poursuites - quel intérêt de poursuivre quelqu'un que l'on croit innocent ?
    Ce paradoxe se retrouve dans le texte de loi. On ne peut placer en détention provisoire que les mis en examen (autrefois appelés inculpés, terme changé au nom de la présomption d'innocence). Or la mise en examen n'est possible que à l'encontre d'une personne contre qui il existe des indices caractérisés (graves et concordants) (sous peine de nullité) laissant présumer qu'elle a participé, comme auteur ou complice, aux faits dont le magistrat instructeur est saisi.
    Oui, la loi dit bien « laissant présumer ». Donc le magistrat qui ne doit pas présumer la culpabilité d'un individu soit cependant... la présumer pour pouvoir la mettre en examen dans les règles.
    Autant le dire, cette question est véritablement complexe, on en fera pas le tour aujourd'hui. En voici une approche de lecture : http://riesling.free.fr/20060207.html
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « Tu peux me donner la durée moyenne d'étude d'un policier, sa païe moyenne , et le nombre moyen de policier par rapport aux meme critères rapportés aux juges? »

    Je ne connais pas le nombre d'OPJ, il y en au moins 20000 (corps des officiers et corps des commissaires). Le niveau d'étude théorique les concernant est bac+3 et bac+5 (dans la pratique actuelle, c'est comme pour tous les autres concours, comme celui de prof : largement plus).

    Évidemment, il y a plus de policiers que de juge d'instruction, si c'est là où tu veux en venir.

    Pour autant, une justice ne peut que fonctionner si elle dispose de fonctionnaires dotés de pouvoirs judiciaires. On peut restreindre à tout va le pouvoir judiciaire de ses fonctionnaires pour éviter les bavures. Mais évidemment, se pose ensuite le problème de l'efficacité.
    Évidemment, il a moins de juge d'instruction. Et de fait, il est matériellement impossible que chaque enquête de police devait faire l'objet d'une instruction - il n'y a déjà pas assez de magistrats instructeurs pour les enquêtes nécessitant l'ouverture d'une instruction.

    Dans ce contexte, je vois mal l'intérêt de ne se couper les jambes, autant faire confiance à ses fonctionnaires et se donner les moyens de choper et sanctionner ceux qui abusent de leur fonction.
    Il y a tout les ans des individus radiés de la police pour des problèmes de ce genre, je pense qu'il y a là un bon compromis entre efficacité et contrôle.


    « Et séparer l'organe qui donne l'autorisation d'accéder aux données de l'organe qui utilise ces données permet d'avoir un controle plus efficace (meme si non parfait on est d'accord) que si l'organe qui a besoin des données s'occupe de son propre controle. »

    Sauf si l'organe de contrôle est surchargé de taf et laisse passer tout et n'importe quoi. Sans vouloir trop m'avancer, c'est une des raisons qui fait qu'à Outreau la chambre de l'instruction n'ait rien vu, tout comme le fait que le JLD ait toujours suivi le juge d'instruction sans trop creuser.

    C'est bien beau de prévoir des instances de contrôle mais il est pire d'avoir des instances inéfficaces que de responsabiliser ses fonctionnaires. Mieux vaut dire à chacun de prendre ses responsabilités quand de fait les choses reposent sur lui que lui faire croire qu'il y a quelqu'un derrière pour l'encadrer, alors que cet encadrement n'est qu'artificiel.


    « Désolé mais je ne suis pas huissier , je ne suis pas un agent assermenté ni un détective privé ou un enquêteur . Je ne fréquente pas les juges non plus, donc je ne puis te donner le genre de renseignement que tu souhaite, et tu le sais pertinnement. »

    Il y a des milliards de légendes qui trainent autour des questions de recrutement et d'avancement dans les structures publiques. Certains justifient leurs échecs par toutes sortes de raisons, dont des raisons farfelues.
    On ne sait jamais trop à quoi se fier.

    Tu veux mon avis, de toi à moi : un juge qui aurait peur de juger selon son ame et conscience, selon les règles de son mandat, par peur de ne pas avoir d'avancement est un juge qui ne serait franchement pas couillu, pas capable de faire valoir le bon sens qui l'anime... et ne mériterait franchement pas d'être promu à quoi que ce soit.

    Quand j'étais étudiant, j'ai souvent vu des autres étudiants proclamer que s'ils plantaient leurs exams, c'était parce que les sujets étaient piégés (du genre, en première année de DEUG, un sujet sur la crise de Fachoda, qui dans le cours correspondait à 2 lignes). En fait, il n'y avait aucun piège nulle part, la seule question était de voir si on est capable de mettre en oeuvre ses connaissances (la crise de Fachoda est l'exemple même du sujet qui permet d'aborder de fond en comble la situation des relations internationales à l'aube de la seconde guerre mondiale, avec la Russie trop loin pour aider la France et le RU mitigé en pleine « entente cordiale »). Mais certains aurait juré que c'est un piège qui leur avait couté l'exam, un truc de vicieux ourdi par quelques enseignants-chercheurs malfaisants.

    Ca ne veut pas dire que tout est impossible, ça veut juste dire qu'il vaut mieux prendre des pincettes et s'assurer qu'on a ses renseignements de première main avant d'être persuadé de leur véracité.
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « Oh ca alors dans le sens un il est spécifié 'être digne" . Il s'agit donc d'avoir le droit parce qu'on en est digne . »

    Mais vous vous rendez bien compte que cela ne pas dans votre sens ? Quel est l'inverse « d'avoir le droit pas qu'on en est digne » ... Est-ce « avoir le droit parce qu'on en est pas digne » ou « ne pas avoir le droit parce qu'on en est pas digne » ? :P


    « Tu ne spécule pas mais tu CROIS ???
    oui bref tu spécule, tu en sais rien et tu aimerais bien que ... »

    Expliquez en quoi le désir de tout contrôler, sans autre but, juste tout contrôler pour le plaisir de tout contrôler, peur correspond à l'état d'esprit d'un chef d'établissement sain mentalement. Moi je ne vois pas.


    « Contrairement a toi visiblement , je pense que certaisn principes sont trop important pour s'arreter a mes opinions personelles, comme la liberté d'expression.
    Par exemple je ne cautionne , mais alors absolument pas les caricatures arabes sur les juifs, ca me fait limite gerber. Pourtant si on les censurait, ca ne me génerait pas d'aller a une manif pour enlever cette censure (sauf si bien entendu ca été fait par la justice pour de bonnes raisons comme incitations à la haine raciale).
    Mais bon comme tu préfère appliquer les principes idéologiques suivant ton opinion personnel pour décider qui peux en bénéficier ...»

    Une fois de plus, sur la base d'un de mes propos, vous me pretez des intentions.

    Lorsque j'écris que dire quelqu'un ne mérite pas de droits signifie au final qu'on est pas opposé à ce qu'il n'ait pas ces droits, vous en déduisez que je pense que certains ne méritent pas ces droits.

    Détrompez-vous, aussi vrai que je pense que Maurice Papon méritait d'être défendu, car une Justice ne peut avoir ce nom que si elle laisse les accusés répondre, je pense que même les pires caricatures méritent la liberté d'expression.

    C'est très bien de dire que vous voulez donner des droits à des gens même en pensant qu'ils ne méritent pas de tels droits.
    Je pense qu'il faudrait maintenant que vous réalisiez que lorsque quelqu'un dit que certains individus ne méritent pas de tels droits, il ne dit pas comme vous le dite que pour autant ces droits sont inaliénables.

    Non, quand quelqu'un dit « robert ne mérite pas de vivre », il dit « robert ne mérite pas de vivre », il ne dit pas « robert ne mérite pas de vivre mais je pense que le droit à la vie est important alors on peut lui ôter la vie ».


    « Je me souviens pas l'avoir jugé. Je me souviens pas avoir dis "c'est un gros con" ou "il mérite une peine d'emprisonnement". »

    Lorsqu'on décerne de tels « awards », on emet un jugement, même s'il ne correspond pas à une condamnation pénale.


    « La détention sans qu'il y eu procés est clairement illégale (donc la détention provisoire). Mais bon , on va encore dire que "accusé" ne dois pas être compris dans ce sens etc ...
    [...]
    Tiens donc la détention préventive , ce n'est pas une détention "arbitraire" sans procés ? »

    Ben écoutez, si vous êtes si sûr que la détention provisoire est illégale, demandez-vous tout de même pourquoi elle est prévue par le code de procédure pénale.
    Quelle fasse l'objet de débat est une chose. Mais elle est tout à fait légale lorsque réalisée dans les conditions prévues par loi.

    Mais, trêve de digressions, revenons-en au sujet : nous n'étions pas en train de débattre des vertus de la détention provisoire, je signalais qu'on ne juge pas en droit pénal sans prouver que l'agent avait l'intention de violer la loi pénale (sauf évidemment pour les inffractions non-intentionnelles, cela va de soit), ce à quoi vous me répondiez que « le coup de l'élément moral ca ne marche qu'avec un trés bon avocat » (sacrebleu, quel coup ? je vous parle des éléments constitutifs de l'infraction, pas d'un « coup d'avocat », pas d'une botte secrète, d'un coup de jarnac), j'insistait en vous rappellant que, comme toujours, la preuve de l'intention revient à l'accusation (en d'autres termes, à vous qui accusez ce chef d'établissement - et oui, c'est ça le sujet), ce à quoi vous me répondez « Quand on vois comment se passe certaines détentions », qui tombe comme un cheveu sur la soupe.

    Quel rapport entre le fait qu'une infraction n'est constituée que si la preuve est faite par l'accusation de la présence de l'élément moral chez l'agent et les conditions de détentions ? Je ne vois pas, et je ne vois pas ce que les débats éventuels sur la question sensible de la détention provisoire vient faire la dedans.

    Et alors quand je vous demande le rapport que vous faites entre ces deux choses, vous me répondez « oh tu sais meme pas ca » en parlant de la présomption d'innocence.
    Heu, je crois qu'il est maintenant temps de poser la question que tout le monde se pose : êtes vous consommateur de produits stupéfiants ?

    Car là, je suis stupéfait. :))

    Je ne voudrais pas enfoncer le clou mais le fait que la charge de la preuve revienne à l'accusation ne vous paraît-il pas être une conséquence évidente du principe de présomption d'innocence ?
    En d'autres termes, en rappelant le principe de présomption d'innocence, ne vous tirez-vous pas une balle dans le pied, vous qui prétez tant d'intentions à ce proviseur... alors que vous n'avez rien prouvé concernant ces intentions ?
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 1.

    « Donc la victime ne peux donner aucune précision (age approximatif , types de traits , type de cheveux de nez etc...) mais reconnaisse une photo ?
    Mais bien sur ... »

    Qui a dit que la victime ne pouvait donner aucune précision ? Le fait d'avoir un disposition un moyen idéal d'identification (photos) ne signifie pas qu'aucun autre moyen n'existe. Ca signifie juste que c'est un moyen adapté, approprié, justifié.


    « Tiens je savais pas que les profs étaient des enquêteurs ... »

    Il faudrait savoir où est le problème. Si le problème est celui de la divulgation d'information personnelles, alors cet exemple est foireux puisque, on le voit, ces données personnelles ne revêtent pas de caractère confidentiel.

    Si le problème est qu'on ne fait pas confiance aux policiers, alors la question du trombinoscope est hors-sujet.


    « Qu'ils soient obtenu par des moyens légaux et prévus pour ne me gêne pas outre mesure, parce que justement c'est prévu pour !
    Amha, le directeur n'as pas a divulger des informations personelles comme ca. »

    L'intérêt d'un fonctionnaire qui est chef d'établissement est de collaborer avec d'autres fonctionnaires charger d'enquêter sur des infractions ayant troublé l'établissement.
    Je ne vois pas l'intérêt que peut avoir un chef d'établissement à ne pas collaborer, sauf si on considère que la police ne mérite pas la confiance (cf. point précédent).

    D'autant qu'il n'y a absolument aucun enjeu à refuser de donner des documents à la police alors qu'elle est habilité par la loi à s'en saisir de toute façon.


    « pourquoi pas pendant qu'on y est faire défiler une photo de toutes personnes résidentes en france ? »

    Si c'était proportionné et nécessaire pour l'enquête, pourquoi pas. Maintenant, une telle approche serait probablement contre-productive, inefficace et donc inutile, et par conséquent difficilement considérable comme « nécessaire » (sans parler du rapport de proportionnalité).


    « Ca ne change rien au fait que la mort était médiatisé et qu'elle n'était pas la vrai cause de l'émeute. »

    On peut disserter pendant des mois sur les « vraies causes », chacun à sans doute son avis sur la question. Cette mort était l'évènement déclencheur, comme chaque évènement similaire.


    « Tu confond sécuritaire et sécurité »

    Différenciation des plus subjectives...


    « Je ne suis absolument pas tenté par plus de caméras ou autre.
    Par contre il semble assez logique que les pompiers soient accompagné plus fréquemment par des unités de police dans ces quartiers dits "difficiles".
    Ca demande plus de moyens pour la police , plus d'effectifs, on est d'accord (et c'est donc de mon point de vue une volontée politique) Mais ca ne demande pas de nouvelles lois visant a instaurer un climat de délation et de surveillance permanente. »

    Ca fait un petit bout de temps que dans certaines zones les pompiers font appel à la police pour encadrer leurs interventions.
    Évidemment, il y a derrière tout ceci une question de volonté politique, de moyen que l'on donne.
    Évidemment, certains lois ne paraissent nécessaires que parce qu'on ne se donne pas les moyens de faire appliquer le reste des lois.

    Je me répète non ? J'écrivais un peu plus haut :

    « Les « ressources » ne sont qu'une question de choix politique à un moment donné.

    Exemple idiot : si on avait appliqué la collégialité prévue dès 1986 pour les enquêtes criminelles graves, on aurait payé plus cher l'instruction d'Outreau... mais sans doute moins cher les frais de dédommagement pour ses victimes (sans parler du coût humain qui n'est pas compensable).

    Ceci dit, il est vrai qu'il y a inflation de lois lorsqu'on en a une floppée qu'on ne se donne pas les moyens de faire appliquer. »


    Pour autant, si quelques cameras peuvent contribuer à assainir certaines situations, je ne vois pas où est le mal. Les cameras sont un moyen comme un autre, pas forcément le meilleur mais pas forcément un moyen complètement inutile.

    Et, pour en revenir au point de départ (c'est gentil les digressions, mais c'est bien de ne pas oublier d'en revenir au point de départ), non je ne partage pas le sentiment que « Et ce pouvoir devient de plus en plus en grand!
    Ce qui est le signe d'une dérive totalitaire. ».

    Propos que en fin de compte vous ne semblez plus sur de partager avec vous-même, puisque vous reconnaissez également que la force publique n'est pas suffisement dotée de moyens.
  • [^] # Re: mouais

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 6.

    A mon avis, tu prend les choses un peu personnellement.

    Allons, personne n'a rien contre les gens qui se déplacent à 7 ans un 4x4 Pajero... Il est plutôt question des 4x4 BWM, Mercedès, Porsche et leurs homologues, des SUV qui vu leur prix ne sont pas achetés pour des raisons d'économie ni d'efficacité tout-terrain (je doute que ces SUV soient capable de faire quoi que ce soit dans un terrain accidenté).
  • [^] # Re: Le hummer

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 2.

    « Ta passion c'est légalement considéré comme du vandalisme : l'assouvir c'est risquer des sanctions judiciaires. Le fait de rouler en 4x4 n'est pas interdit à ce que je sache »

    A voir, je ne suis pas sur qu'on puisse associer salisure par un agent naturel à une dégradation volontaire -- volontaire certes, mais est-ce qu'une confrontation aux éléments naturels peut-être considérée comme dégradation ? A creuser !

    A priori, le seul article susceptible de réprimer cette acte, c'est la « destruction ou détérioration légère », faisant encourir une contravention de 5° classe pour avoir « volontairement détruit, dégradé ou déterioré » un bien, « lesdits fait n'ayant causé qu'un dommage léger ».
    Reste à voir si on considère comme un dommage le fait d'avoir une voiture sale. A voir.
    (Bien entendu, s'il y a la moindre dégradation comme une rayure, là évidemment, c'est répréhensible).
  • [^] # Re: Le hummer

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 2.

    La jurisprudence ne fait pas la loi. La loi est faite de textes, la jurisprudence peut uniquement servir à donner un éclairage sur le sens des textes.

    Mais si on ne peut pas prouver qu'un peu de boue constitue une dégradation volontaire, l'affaire n'ira pas loin.

    Pour les pneux, comme le dit dawar, c'est par contre beaucoup plus simple d'arriver à une condamnation et de faire valoir un intérêt à agir et un préjudice pour être partie civile.
    Si c'est plusieurs pneux, c'est les frais de dépanneuses... Et même si c'est qu'un pneu, il peut y avoir dégat sur le pneu (pas franchement conçu pour supporter le poids du véhicule sans air dedans...
  • [^] # Re: Le hummer

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 2.

    Ben quand t'as un peu de boue, ta vitre électrique crisse un peu (ça le fait chez moi en tout cas). Mais ça ne raye rien et ça marche très bien.

    Moi c'est comme ça que je l'ai compris. C'est juste salissant.

    L'exemple du sot clairement évoque la projection. Sinon autant prendre une brosse de fer et du papier de verre et attaquer la carrosserie -- et puis tant qu'à faire venir avec la barre à mine.
  • [^] # Re: install

    Posté par (page perso) . En réponse au journal ilhomail... pas mal !. Évalué à 2.

    Mon serveur local sur lequel j'ai ilohamail qui est très rapide à mon goût est un PII 350 avec 400 Mo de RAM.
  • [^] # Re: Ouais

    Posté par (page perso) . En réponse au journal ilhomail... pas mal !. Évalué à 2.

    Effectivement, roundcube n'est pour commencer pas dans debian (déjà pour moi c'est déjà un problème, je n'ai pas envie d'avoir à m'occuper de patcher), ensuite ça à l'air très expérimental encore.

    Mais ça à l'air très intéressant.
  • [^] # Le hummer

    Posté par (page perso) . En réponse au journal HS: De la réintroduction du 4x4 dans son milieu naturel. Évalué à 9.

    Ils ne détruisent rien, d'après ce qu'il est dit, ce n'est qu'une question de passage au lavomatique.

    Bref, c'est bon enfant et ça pointe du doigt un problème urbain qui devient de plus en plus visible.

    En dépit de ce qu'on raconte ci ou là, les 4x4 ne consomment pas comme des 206, ils sont pour la plupart doté de moteurs de 3 litres (3000 cm cube) au moins, et il ne sont à la mode que depuis l'invention des moteurs dCi et consort, ces diesels à injection qui offre aux moteurs diesels des performances équivalentes aux moteurs essences.
    Et ce n'est pas innocent : si ces moteurs étaient essence, à mon avis leurs proprio se ruinerait en essence bien vite.

    Au dela du problème du gaspillage d'essence, il y a le problème évident de l'encombrement. La plupart des véhicules ne servent en général qu'au déplacement d'une ou deux personnes. Vu la taille d'un 4x4, alors que le stationnement est déjà une plaie, on peut difficilement imaginer comme gérer la croissance des 4x4 à moins de transformer les centres urbains en gigantesques parking.

    Finalement, il y a la question de la dangerosité de ces véhicules. Dangereux pour les cyclistes et piétons : plus proche du camion que de la voiture, on a toutes les chances de gouter à des pneux qui ne sont pas riquiquis. Dangereux pour les structures urbaines : si la plupart de ces 4x4 ne ferait pas 3 minutes dans un réel terrain boueux, ils sont clairement commode pour contourner tout les obstacles mis pour éviter que les voitures se garent n'importe ou (gros etc) - et là encore, les premières victimes sont les piétons et cyclistes qui voient trottoirs et pistes cyclables convertie en parking (et oui, on retombe sur le problème précédent)...

    Alors si un peu de boue permet de mettre à jour le problème et de donner envie aux élus de prendre leur responsabilité, je ne vois pas de raison d'être aussi méprisant et insultant à leur égard.

    (note : vu le prix de ces SUV chics, on imagine mal quelqu'un qui en achète un sans le vouloir, sans « avoir le choix »)
  • [^] # Re: Mais encore ?

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « Malheureusement tes avis sont trop tranchés : la sociologie ne détient pas la vérité ultime certes, elle n'en est pas pour autant une fausse science, elle a obtenu des résultats indiscutablement »

    Je n'ai pas parlé de fausse science. Je pense qu'elle est adaptée pour étudier une situation donnée mais dès lors que les sociologues s'amusent à en décrêter des lois générales, à partir de cette situation donnée, il s'exposent à un gros plantage dans les règles, parce que les questions du domaine de l'humain ne sont jamais aussi simple (sauf à écrire des lois si générales qu'elles ne veulent rien dire).


    « Désolé de te décevoir, mais sociologie et histoire sont beaucoup moins séparées que tu ne sembles le penser, et de nombreux historiens estiment la sociologie, et non des moindres. »

    La sociologie à apporté un certain renouveau il fut un temps en histoire, en apportant des outils méthodologiques intéressant. Ceci étant dit, je pourrais faire un catalogue d'historiens qui ont tellement adhéré à la sociologie que leurs travaux n'ont aujourd'hui plus aucun intérêt. Exemple amusant : The golden bough, a study in comparative religion de James Frazer, c'est beau comme un ouvrage de socio, plein de bonnes lois qui vont bien et tout et tout. Bon bien sur, c'est aujourd'hui démonté pièces par pièces par tout ce qu'on a appris depuis sur les sujets abordé par cette ouvrage, éléments nouveaux démontant complètement l'idée de loi systématiquement régissant le tout et vraies en toutes circonstances (bon, il faut reconnaitre que Frazer était plus motivé par l'ethnologie que par la socio). On peut aussi relire Dumézil à la lumière des travaux de John Scheid (par exemple dans Religion et piété à Rome, chapitre « comment lire Dumézil »)...



    « Désolé mais ça c'est typiquement la phrase qui fait bondir l'historien : toutes les dictatures commencent par cette croyance que les mécanismes de l'état sont fondamentalement au service du citoyen... »

    Vraiment ?
    Les totalitarismes au contraire ont tendance à diminuer l'importance du citoyen, à ne lui accorder d'intérêt que comme composant d'une masse.

    Par ailleurs, n'est-ce pas un mauvais syllogisme que de supposer mathétiquement que toute démarche aussi employée par des dictatures signifie que sont sont des démarches de dictatures ?


    « Si l'histoire nous a appris quelque chose c'est bien ça : il est essentiel qu'il y ait des contre-pouvoirs et qu'un contrôle constant soit exercé sur les actions de l'état, surtout sur la collecte et le stockage de renseignement personnels »

    Dans quel but ? L'existence de contre-pouvoir importe dans quel but ?
    Pour éviter un pouvoir personnel, sans doute.
    Mais sinon, des structures anti-démocratiques peuvent très bien se satisfaire de contre-pouvoir. L'exemple est patent avec la période dite républicaine de la Rome antique. L'exemple est intriguant si on suit l'analyse du courant « intentionnaliste » à propos du régime nazi, qui amène Martin Broszat à parler de « polycratie nazie » (en vérité, je ne pense pas que les « intentionnalistes » aient raison face aux « fonctionnalistes », la réalité se situe sans doute dans l'entre deux comme souvent, il y a tellement d'élément en faveur des deux théories).


    « Il est évident qu'on ne pourra rétablir la situation qu'en s'attaquant aux racines du problème : fossé social, chomage, logements inadaptés, etc. En augmentant la surveillance et la répression, on ne fait qu'améliorer la situation localement et temporairement, en l'aggravant à terme globalement. »

    Je suis tout à fait d'accord quand vous dite qu'il faut s'attaquer aux racines du problème. Je pense que vous oubliez néanmoins que la délinquance fait partie des racines du problème, d'un cercle vicieux. Vous savez, ce n'est pas comme si ces zones ne souffrait pas des trafics.
    Pourquoi est-ce que les services sociaux (la police, mais pas seulement) ne sont pas les bienvenue ? Parce qu'ils gênent aux business, à tout ce qui se passe illégalement, une économie qui fait que les malheureux en ZUS portent habituellement pour 1000 balles de fringues sur eux (paradoxal, non ?).

    Je pense évidemment qu'on ne s'en sortira pas si on ne casse pas de fond en comble ces ZUS, si on ne rétablit pas de la mixité par la force (ça veut diluer les logements HLM parmi les autres zones urbaines - diluer, pas recréer).
    Mais on ne peut pas dans la foulée laisser la délinquance en l'état, elle est partie prenante de ce système.

    On ne peut pas faire de bonne prévention sans répression efficace, tout comme il est vain de faire de la répression sans politique sérieuse de prévention.
    L'un ne va pas sans l'autre, contrairement à ce que prétendent certain hurluberlus d'extrême gauche ou d'extrême droite.


    « il me semble simplement que tu penches un peu trop actuellement du côté de l'interventionnisme à tout crin. Sous prétexte qu'il "faut faire quelque chose" (ce qui est vrai), il ne s'agit pas qu'on fasse n'importe quoi, et il est du devoir du citoyen de surveiller ces actions et de les critiquer. »

    Je pense en effet que ces problèmes sont des problèmes civiques qui doivent être traités par les outils de la cité. Ca me gênerait qu'une fois de plus on privatise le problème, en laissant chacun s'occuper de sa sécurité avec ses moyens, avec les risques que comporte le fait de laisser chacun faire sa soupe (plus dur de contrôler et surveiller ses employés que les employés de boites privées !).

    Évidemment, il ne faut pas faire tout et n'importe quoi. Mais s'opposer à tout sans chercher à comprendre, cela ne me semble pas raisonnable.
    Un peu plus de dialogue ne peut pas faire de mal.
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « Dommage j'aimais bien :-D
    une recherche rapide me donne ca entre autre : »

    Non mais attend, donne des liens de proposition de loi (site du sénat, de l'assemblée), pas un récit de Zdnet sur ce qu'ils en ont compris !


    « Ben mener une enquête dans le respect de la vie privée ...
    Et puis tient le flic qui veux vérifier qui sa femme appelle , ben qu'est ce qui l'empechera de le faire , vu "qu'il ne dois pas être géner dans son enquête" ... »

    Connais-tu le juge Renard ?

    Il consultait le casier judiciaire pour donner des infos personnelles à ses copains. Le fait qu'un juge décide ou pas d'une démarche judiciaire ne garanti pas grand chose. Il y a des escrocs partout, dans la magistrature comme dans la police.

    Le but n'est pas de croire qu'il suffit de placer la barre haute pour ne plus avoir de problème au dépends des nécessités des enquêtes, le but est de choper ces escrocs, c'est tout.


    « Désolé je vais pas lui faire perdre son boulot parce que "monsieur voulait une source fiable". »

    Ah oui mais bon, s'il faut croire tout et n'importe quoi sur parole, on peut aller loin !
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « Donc d'aprés toi , TOUS les élèves ont pu commetre l'infraction , de tel sorte qu'on donne leurs données personelles sans même les informés? »

    D'après moi, il est plausible que la victime ne puisse dire qui était l'agresseur et un trombinoscope est parfaitement adapté pour une identification préliminaire.

    Si des profs peuvent voir ce trombinoscope sans qu'on parle de dérive sécuritaire et de vols d'information personnelle, je ne vois pas où est le problème à ce que des policiers fassent usage de ce trombinoscope dans le cadre d'une enquête.



    « Lors d'une infraction grave , les policiers demandent d'abord aux gens de leurs donner leurs donnée personelles, ils 'agit d'un acte volontaire. Si , et seulement si les soupcons se précisent sur une nombre trés restreint d'individus (et 600 n'est pas un nombre trés restreint) alors il peux y avoir des injonctions du juge etc... »

    Mais tu sais de quoi tu parles où tu spécule encore au pif ?
    Les injonctions de quel juge ? Tu es conscient qu'à moins de parler d'affaire criminelle ou delictuelle complexe, il n'y a aucun juge qui intervient dans la procédure. Il y a des OPJ, officiers de police judiciaire (terme légal signifiant qu'un individu est habilité à exercer certains actes judiciaires - sont OPJ les maires, officiers de police et de gendarmerie, les policiers et gendarme expérimentés etc), qui procèdent aux actes légaux nécessaire à l'enquête. Si l'enquête est pour une infraction flagrante, les OPJ disposent de pouvoir coercitifs : perquisition et saisie.
    La perquisition et saisie peut être décidée par un OPJ en enquête de flagrance dès lors que cette dernière apparait nécessaire et proportionnée aux exigences de manifestation de la verité. Saisir un trombinoscope qui paraît nécessaire pour permettre à une victime de reconnaître son agresseur sans faire défiler 600 individus dans un commissariat me semble parfaitement justifié. Donc si le proviseur n'avait pas donné ce trombinoscope, il aurait probablement été obtenu.


    « Soyons honnête , cette mort a juste été médiatisé , et en aucun cas a été la véritable cause des émeutes. »

    C'est faux.
    Dès qu'il y a un mort dans un ZUS et que des policiers étaient à proximité, il y a émeute. Systématiquement ou presque.
    C'est rare que ces émeutes dépassent le cadre de la ZUS en question, mais si vous suiviez l'actualité judiciaire, vous sauriez que les émeutes pour ce motif sont régulière.
    (exemple, l'an dernier : un père de famille d'une ZUS de Strasbourg tué par des gendarmes qu'il tentait d'écraser, lors de son interpellation alors qu'il roulait à 180 sur l'autoroute sans plaques d'immatriculation... émeutes)



    « Bordel tu trouve normal que la police ne puisse pas faire grand chose (a cause d'une volontée politique) quand des pompiers vont dans les cités , sont sortis de force du camion et sont tabassés? »

    C'est moi qui rêve où d'un coup c'est vous qui semblez être tenté par ... un surplus sécuritaire ?


    Pour le reste, pour la question d'escalade de la violence, je pense que PasBillPasGates y répond très bien.
  • [^] # Re: Liberté et liberté

    Posté par (page perso) . En réponse à la dépêche Big Brother Awards 2005. Évalué à 2.

    « Le fait de dénigrer par une manière pas toujours trés fine ce que font ses opposants ou ses présumé adversaires, que ce soit Alice , ou Bob. »

    Donc, si je récapitule, Alice dénigre Bob, Bob dénigre Alice, et tout le monde pense que Bob persécute Alice.

    Heum ouais, c'est passionnant ça. Et ça prouve quoi ?


    « Mériter veux bien dire "avoir ou obtenir le droit" mais AUSSI "être digne de".
    Et c'est évidemment dans le second sens qu'il faut comprendre mériter. »

    Ca change quoi ? « Les juifs ne sont pas digne de vivre », « les chomeurs ne sont pas digne d'attention »...

    Il est intéressant à ce sujet de prendre la version complète du dico :

    « 1. Avoir ou obtenir droit à quelque chose, par sa conduite, ses qualités ; être, se rendre digne de. Mériter l'estime de quelqu'un. Mériter un prix. Je n'ai pas mérité cet honneur. Il faut qu'il prenne du repos, il l'a bien mérité. Il mérite plus, il mérite mieux, sa valeur n'est pas suffisamment récompensée. Sans complément direct et généralement accompagné d'un adverbe. Être digne de récompense par ses qualités, ses services. Il a grandement mérité. Bien mériter de la patrie, avoir droit à sa reconnaissance pour les services qu'on lui a rendus (parfois utilisé dans une intention plaisante à l'endroit d'une personne qui s'est bien acquittée d'une tâche). En mauvaise part. Encourir, attirer sur soi, par sa conduite, ses actes. Il mérite châtiment. Il mérite d'être puni, qu'on le punisse. Il mérite son malheur, son sort. Expr. Il n'a que ce qu'il mérite ou Il l'a bien mérité . Pron. passif. Une telle faveur se mérite. Au participe passé, adjt. Une récompense grandement méritée. On lui a adressé des reproches mérités. Un châtiment largement mérité. 2. En parlant des actes d'une personne. Rendre digne de ou passible de ; donner droit à. Cette action mérite récompense, mérite punition. Sa générosité mérite gratitude. Ce délit mérite d'être sanctionné, mérite qu'on le sanctionne. Expr. proverbiale. Toute peine mérite salaire. »

    Je veux bien que tu me dises que toi tu aimerais que cette citation ait un autre sens, et tu l'employais dans cet autre sens.
    Mais je crois qu'il serait temps que tu prennes en compte que cette citation ne dit pas uniquement ce que tu voulais dire.


    « Quand quelqu'un bafoue la liberté d'expression en disant qu'il faut l'interdire , et qu'on considère qu'il ne la mérite pas
    d'aprés toi c'est qu'on considère qu'il "n'as pas le droit à la liberté d'expression" alors que je vois plutot comme "n'est pas digne de la liberté d'expression car il est justement contre". »

    Déclarer que quelqu'un est indigne de quelque chose signifie pour toi qu'il n'est pas question de remettre en cause ce quelque chose ? Désolé mais c'est illogique.
    Si tu pense que quelqu'un ne mérite pas quelque chose, tu ne va pas te battre pour qu'il ait cette chose, à moins d'être schyzophrène !



    « 'Tu penses que c'est une motivation ? Une motivation d'individu souffrant de troubles mentaux, oui, sans doute. Pas une motivation de chef d'établissement.'
    La c'est toi qui spécule , pas moi. »

    Non, je ne spécule pas, je ne crois pas que ça puisse être une motivation d'individu équilibré que de vouloir tout contrôler sans raison, pour le plaisir de tout contrôler.


    « Honnêtement qu'il veuille tout controler pour de bonne ou de mauvaise raison ne concerne que lui. »

    Ah bien sur, si le but est de juger un individu sans savoir le sens des actes que l'on juge, ça ne concerne que lui.

    C'est cette attitude que je reproche à ces « awards ».



    « Quand on vois comment se passe certaines détentions ... »

    Et hop, un énième argument gratuit hors-sujet... Quel est le rapport entre les conditions de détention et le fait que la charge de la preuve revient à l'accusation ?
  • [^] # Re: Ouais

    Posté par (page perso) . En réponse au journal ilhomail... pas mal !. Évalué à 3.

    imp n'est pas léger du tout. roundcube, je ne connais pas.