le site de Ximian fait peau neuve

Posté par (page perso) . Modéré par orebokech.
Tags : aucun
0
11
sept.
2001
Helixcode
Le site de Ximian fait peau neuve.

Au première vue : il reste non conforme au specifications du w3c ; il utilise toujours le format gif ; le nouveau slogan est digne du publicité de produit vaisselle « the Open Source Desktop Leader ». On ne trouve plus une référence au GNU. Mieux, je n'ai relevé aucune occurence du terme Free Software : le terme Open Source lui à été préféré apparement.

La nouveauté, c'est qu'ils vendent maintenant des boites Ximian par correspondance, avec une version spéciale, « professionnal edition » incluant StarOffice, et une version standard incluant « tout ce dont vous avez besoin » (le laconisme est à la mode).

Dans la page « à propos de nous », il est toujours fait référence à Charles River Ventures et Battery Ventures, les principaux investisseurs. Investisseurs qui, il est bon de le rappeller, investissent aussi dans des solutions concurentes aux produits Ximian, particulièrement au produit Ximian Evolution (TM), mais des solutions propriétaires et professionnelles.
Sur cette même page, on peut lire l'historique de Ximian : ici aussi, le terme « Free Software » est systématiquement remplacé par « Open Source » et le GNU completement ignoré (on retrouve tout de même la FSF évoquée en fin de texte).

Fermeture d'appwatch

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
2
sept.
2001
Internet
Le site à la freshmeat appwatch.com ferme ses portes.

Zdnet, dans sa dépêche n'a pas trop de remords à affirmer qu'ils étaient très heureux d'avoir investi dans appwatch.com lorsque l'open source était à la mode - selon eux -, il y'a un an.

Certains d'entre vous se souviennent peut-être de ce rachat conflictuel : en effet, des mainteneurs bénévoles du site avaient été remerciés, ce dans une ambiance assez conflictuelle, et leur boulot récupéré sans même que leur nom soit affiché nulle part sur le site (alors que c'était le cas dans un premier temps).

Aujourd'hui, le libre n'est "plus à la mode" selon ses détracteurs. Nous savons pourtant tous que la crise du secteur, ou en tout les cas les nuages, informatique/internet est généralisée. Toujours est-il que zdnet se débarrasse de cet appwatch.com.

Ce n'est peut-être pas une perte si énorme que ça dans le sens ou appwatch.com n'a jamais été un équivalent sérieux de freshmeat, tout juste un bon concurent au moribond linux-center, et l'affaire de son rachat mouvementé n'a pas accru du tout sa popularité.

La page est donc tournée.

Note du modérateur: les adjectifs qualitatifs utilisés pour les sites web cités ici représentent les sentiments de l'auteur, pas forcément les nôtres.

Sourceforge devient propriétaire ?

Posté par (page perso) . Modéré par Yann Hirou.
Tags : aucun
0
30
août
2001
Communauté
Après avoir lu l'article dans la LWN.net weekly edition, je me suis penché sur la situation de VA Linux et par conséquent de sourceforge.

VA Linux n'arrive pas à joindre les deux bouts. Apparement, l'arrêt de la vente de matériel (harware) y est pour quelque chose. Du coup, VA Linux cherche une solution pour récolter des sous.

La solution trouvée, c'est de créer une version de sourceforge propriétaire, intitulée Sourceforge Enterprise Edition, sous une licence inspirée de la MPL et d'une autre licence propriétaire non précisée. VA Linux assure que celà ne changera rien pour les utilisateurs de sourceforge et que le code mis en ligne sur sourceforge reste bien entendu à ceux qui les ont mis, qu'il n'y aura point de fourberie.

La version dite "commerciale" de sourceforge, elle, sera dotée d'éléments propriétaires, et d'aide pour adapter sourceforge à certaines entreprises. Une version Open Edition sera maintenue.

Le problème de fond, c'est que cette affaire maintient courante l'idée que produire du logiciel libre n'est pas un projet économique viable à grande échelle. Pire, VA Linux mélange les termes commercial et propriétaire tout au long de leur message destiné aux utilisateurs de sourceforge : amalgame dangereux, car il oppose le commerce aux logiciels libres, alors que les logiciels libres ne sont pas pensés comme en opposition au système commercial - on peut très bien vendre des service sur du logiciel libre, démarche commerciale ; on peut aussi vendre des boites de distribution comme RH, mdk, ce qui est aussi une démarche commerciale.
Plus atroce encore, la version propriétaire est intitulée Enterprise Edition : amalgame d'autant plus dangeureux car validant l'idée des détracteurs du logiciel libre stipulant que les logiciels libres ne sont pas des solutions interessantes pour les entreprises.

Le nouveau projet économique de VA Linux n'est certes pas en faveur du logiciel libre, mais ces amalgames que l'on relève tout au long du message évoqué me paraissent encore plus inquiétants quand à la position de la firme VA Linux par rapport aux logiciels libres.

Et vous, utilisateurs de sourceforge, qu'en pensez-vous ? Allez-vous vous chercher ailleurs ou continuer à utiliser sourceforge ?

Ximian, de mieux en mieux

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
19
déc.
2001
Helixcode
Ximian, que je ne présente plus, fait payer le ftp maintenant :)



En effet, il faut payer pour avoir accès à des serveurs plus rapides pour mettre à jour Ximian !



On apate avec un service gratuit (et non libre ! - le logiciel néanmoins l'était), puis on passe en payant. Procédé pour le moins banal. Très habile néanmoins.



Avec bien entendu des partenaires comme Wmware, Opera, etc, qui ne sont pas des partenaires de Logiciel Libre, qui ne présentent aucun intérêt pour une machine avec Gnome...



Bref, il y'a de quoi sourire si on se souvient des prestations de MDI en grand défenseur du Logiciel Libre face à KDE, à l'époque de Qt non libre.



Note : Je joins à cette annonce les portofolio d'investisseurs de Ximian. Il faut bien comprendre que ces gens ont sans doute leur mot à dire dans la gestion de Ximian, car sans eux, plus de Ximian. Il suffit de voir leurs activités pour comprendre que si Ximian ne tourne pas en faisant du libre, ils n'auront pas de scrupules à exiger de Ximian une autre méthode de travail... Ce qui semble d'actualité.



Ayant dépassé le seuil des 5 liens, je vous signale tout de même la dépêche sur le(s) futur(s) composant(s) propriétaire(s) d'Evolution (tm).

gnu/linuxmag #36

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
23
jan.
2002
Communauté
Les abonnés français ont du recevoir le numéro de février de ce magazine phare.

Pour faire saliver les non-abonnés, qui devront probablement attendre la sortie en kioske, voici le sommaire :

Actualités :
- le Brave GNU World, comme d'habitude (#34)
- des dépêches (mais lisant linuxfr, vous savez déjà tout non ?)
Dossier :
- le projet uClinux, une solution embarquée
Découverte :
- construire un bureau 100 % Java (ndm : machine à café intégrée ?)
- un environement Debian chrooté (ndm : pourquoi debian en particulier ?)
- Corel Photopaint6, plaidoyer pour un soft (ndm : c'est libre ça ? :)
- publication de documents avec docbook
- mplayer, le lecteur multimédia (ndm : ces termes exhaustifs fleurent bon le débat rafiné à venir)
- développer en VHDL sous Linux
Programmation :
- à la découverte de Qt
- utiliser la librairie GD (ndm : bibliothèque et non librairie !!!!)
- briques de bases en C (2)
- présentation d'Evas (2)
- la glib-2.0 et les messages
Utilisation :
- bash et la complétion
- configuration de supermount
- Scios : de la compilation à la simulation
- intégration de Zope avec MySQL
- Blender : il va s'arreter oui ?? Les armatures, (4)
Et le courrier des lecteurs.

Bref, il y'a de quoi lire pour la journée !

Mono change de licence

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
29
jan.
2002
Helixcode
Selon une dépêche sur slashdot (qui relaye un article de news.com.com), et ses commentaires, le projet Mono passe de la licence GPL/LPGL à une licence type X11, du fait de son partenariat avec Intel et Hewlett-Packard. Ces derniers ayant exigé ce changement.

C'est une licence compatible avec la GNU GPL.

Deux questions me viennent à l'esprit :
- Quel est l'intérêt de ce mouvement pour Ximian ?
- Quel est l'intérêt de ce mouvement pour Intel ?

Cela dit, on note le poids que prennent certains partenariats. L'explication qui pointe à la porte est l'éventualité d'une future récupération en propriétaire du travail aujourd'hui effectué par Ximian. Hypothèse formulée dans l'article de news.com.com.

Microsoft de son coté signifie être favorable à ce changement.

Au travers de tout ceci, si une chose est certaine, c'est la distance que Ximian prends vis-à-vis du projet GNU.

tutorial gnus

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
31
oct.
2002
Doc
Pour répondre à une demande de plusieurs personnes dans mon entourage proche, j'ai réalisé un petit tutoriel pour Gnus.

Bien qu'il soit sans doute très imparfait, ma connaissance de Gnus étant elle-meme très imparfaite, je pense qu'il doit permettre de partir d'un bon pied pour enfin utiliser un lecteur de courriel qui va bien.

Pour la petite histoire, j'utilise Gnus depuis cet été, après la prodigieuse démonstration à public restreint (une personne) effectuée devant moi-même (la personne évoquée précédemment) par Fabien Penso aux LSM à Bordeaux. J'en profite pour le remercier au passage.

nota : Gnus est un lecteur de newsgroups (argg) qui permet aussi de lire des courriels.

Quelles conséquences pour GNU/Linux de l'affaire HP/compaq ?

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud. Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
19
mai
2002
Rien à voir
Vous n'êtes pas sans savoir qu'Hewlett-Packard et Compaq ont fusionné.

Dans une dépêche de l'AFP (ça vaut ce que ça vaut - pas de lien : trop vite périmé), on peut lire que le groupe « va conserver les deux marques pour les ordinateurs personnels (PC) destinés aux particuliers mais la seule marque Compaq pour ceux vendus aux entreprises ».

Si cela se confirme, quid de la politique vers les logiciels libres de la firme Hewlett-Packard ?

Compaq est réputé pour rouler à 300 % Microsoft. Chose « amusante », ce serait Compaq qui serait conservé pour l'entreprise... Donc pour le public pouvant potentiellement réellement choisir la solution GNU/Linux. Le particulier qui choisit GNU/Linux, lui, est un cas rare, le particulier à tendance à choisir le SE qui se trouve sur son lieu de travail.

Donc abandonner l'entreprise à Compaq, ça signifiera quoi à terme ? A contraindre Ximian à fermement développer son secteur vente de tshirt (c'est de l'humour) ?

Bon, l'élément rassurant, c'est que sur le nouveau site hp.com, on trouve dans la catégorie « workstation for business » toujours du GNU/linux. D'ailleurs, leur modèle itanium propose la RedHat 7.2.

GNU/Linuxmag

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
3
mai
2002
Presse
Au sommaire, la rubrique Actualité (où l'on est amusé de voir que malgré un article à propos de l'usage du français dans un précédent numéro, il existe toujours une catégorie « News »), un dossier sur les patchs (*) pour le noyau (ici, il est dit « Kernel »), axé sur la sécurité.

Dans la rubrique découverte, ça parle d'Ant, un Makefile multiplateformes, un article sur Microsoft et les postes de travail, les cartes à puce asynchrones sous GNU/Linux, des complements d'infos e17, un article sur perl, un autre sur la MDK 8.2, un sur transcode, un outil vidéo.

Dans la rubrique réseau, il est question de netfilfer, le parefeu avec le noyau linux 2.4

Dans programmation, il est question d'Evas, de la glib-2.0, de briques des bases en C, de Qt 3, du code de retour avec GNU bash.

Dans utilisation, ça parle de LaTeX, Blender et Gimp.

(*) NdM. : correctif/rustine

Du nouveau dans la savane

Posté par (page perso) . Modéré par Pascal Terjan.
Tags : aucun
0
21
avr.
2002
Communauté
Il existe plein de bonnes raisons, pour un projet libre, de décider de migrer vers un autre hébergeur.

A propos de l'hébergement des gnous, dans la savane (savannah.gnu.org), certains ont signalé certaines absences génantes (suivi de bogues, brasserie gratuite..). Au moins une n'est plus : Laurent Julliard s'est chargé de cela et a mis en place un efficace système de suivi de bugs.

D'importance tout à fait moindre, un spartiate système de themes (reservé aux utilisateurs loggués) a été mis en place et une FAQ répond aux questions qui avaient été posée sur linuxfr (entre autre, il avait été reproché le fait de devoir créer un compte pour prendre connaissance des prérequis).

dmoz et sa "Licence Open Directory"

Posté par (page perso) . Modéré par Yann Hirou.
Tags : aucun
0
21
mar.
2002
Communauté
A propos de dmoz.org, j'avais, il y a des mois sinon des années de ça, déjà posté ici une ou deux dépêches évoquant le scepticisme que provoque en moi ce « projet ».

Depuis, certains avaient ici-même dit que dmoz était devenu un projet 100 % clair.

Le GNU a statué quand à sa licence, la Open Directory License : cette licence ne peut pas être qualifiée de licence de documentation libre.

En substance, il est dit que « ce n'est pas une licence de documentation libre. Les problèmes principaux sont l'absence de permanence du droit de redistribuer toutes les versions, et l'exigence de vérification constante auprès du site web. Ce sont des restrictions trop importantes à la liberté de l'utilisateur. »

NdM : dmoz est un annuaire de liens, rempli et géré par des volontaires

SourceForge 3.0

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags : aucun
0
7
mar.
2002
Communauté
SourceForge 3.0 est disponible...

Mais trouver des informations à son propos relève du challenge. J'ai tenté de le tenir et je vous donne ici les résultats de ma promenade.

L'envoi de fichier joint étant actuellement non-fonctionnel sur LinuxFr (bug corrigé sur le CVS de Dacode), j'ai trouvé plus simple de le mettre en ligne.

Exim 4.01

Posté par (page perso) . Modéré par Fabien Penso.
Tags :
0
7
mar.
2002
Rien à voir
Exim, l'ATM (Agent de Transfert de Message) sous licence GNU GPL (contrairement à sendmail et postfix) est disponible dans sa version 4.01.

La précédente version stable était la 3.22.

Ce changement de version signifie un changement du format de fichier de configuration. Ceci dit, et c'est son principal avantage, Exim s'avère être particulièrement simple à configurer, ne nécessite pas de scripts m4 pour compenser l'illisibilité de son fichier de configuration.

Aussi, il s'installe de manière non-agressive, il est possible de conserver sendmail installé, par exemple, tout en installant exim.

tui-sh 1.0.0

Posté par (page perso) . Modéré par Amaury.
Tags :
0
24
fév.
2002
Rien à voir
Je vous annonce la disponibilité de la première version du paquet tui-sh. Tui-sh signifie, en gros, « text user interface in a shell ».



Ce paquet comprend des scripts (shell principalement) censés être plus simple et plus rapide à utiliser que les lignes de commandes habituelles. Ces scripts peuvent remplacer des GUI, et ont l'avantage d'être très léger (puisque texte), ce qui peut valoir la peine lorsqu'on est souvent confronté à des machines dans la fleur de l'âge.



On y retrouve quatres themes principaux :

- fichier (avec par exemple la conversion LaTeX -> postscript -> ggv, la création de petites images (thumbnails))

- divers (avec un convertisseur euro autre monnaie, un script de lancement rapide des démons SysV...)

- net (avec un système d'automatisation de mise-à-jour via ftp, un système d'automatisation de mise-à-jour entre deux machines via disquette, création de changelog, log firewall pour ipchains...)

- son (avec conversion massive ogg[/mp3] -> wav, wav -> ogg)

- SysV (avec configuration ipchains, démarrage ADSL pptp, choix mode texte / mode X interactif)



Tui-sh est disponible en tar.gz, tar.bz2 et rpm.



Il existe une liste tui-sh-announce où seront annoncée les nouvelles versions. Vous pouvez envoyer vos commentaires à tui-sh-dev@mail.freesoftware.fsf.org.



Le site utilise massivement les feuilles de style (CSS2), les utilisateurs de netscape (et probablement de MSIE) vont donc tomber sur une page ne ressemblant pas à grand chose. Désolé.



Je profite de cette occasion pour signaler qu'un certain nombre de nouvelles classes ont apparu sur LaTeX Fr.

IBM et l'holocauste, épisode II

Posté par (page perso) . Modéré par Val.
Tags :
0
23
avr.
2001
Justice
En février, nous avions vu sortir l'ouvrage d'Edwin Black, intitulé IBM et l'holocauste, qui avait suscité une foule de commentaires (la news du 13 février). Sans connaitre son contenu et avoir une connaissance poussée du sujet, il aurait été douteux de donner un jugement catégorique sur l'ouvrage. A l'occasion d'un article, dans l'Histoire (#254, mai 2001) sur l'industrie de l'Holocauste, de Norman Finkelstein, Annette Wierworka, directrice de recherche au CNRS, historienne du génocide, a eu l'opportunité de donner un avis, qu'on peut supposer éclairé, sur l'ouvrage d'Edwin Black. En voici un extrait :

" [...] IBM et l'holocauste, c'est en effet ce qu'on peut appeller un « coup médiatique » : un livre préparé dans le plus grand secret, dont les droits ont été vendus - probablement très cher - à la maison d'édition Robert Laffont. Et dont le lancement répond aux lois du marketing.
Seuls certains journaux ont eu l'exclusivité des épreuves et de l'interview de l'auteur. Du fait de l'embargo posé par l'éditeur, personne, avant la sortie du livre, n'a eu la possibilité de vérifier les informations et la documentation de l'auteur.
Le contenu du livre mérite à peine qu'on s'y arrete. Edwin Black dénonce le role supposé central d'IBM dans l'extermination des juifs d'Europe. Il dit que les dimensions de la Shoah sont liées à l'utilisation des machines IBM. Ce qui n'est aucunement étayé. [...]
"

De quoi se faire un avis plus objectif sur la teneur de l'ouvrage et l'implication d'IBM dans l'holocauste, n'est-ce pas...