Recherche

144 résultats

Matériel Le Raspberry Pi est arrivé

82
29
fév.
2012
Matériel

Le Raspberry Pi est un ordinateur dont on a pas mal parlé il y a un an. À l'époque, David Braben – déjà connu pour avoir conçu le jeu vidéo Elite – s'était fait remarquer en présentant un prototype de cet ordinateur… de la taille d'une clé USB. Il s'agissait à l'époque d'un processeur ARM pris en sandwich entre un connecteur USB et un connecteur HDMI, dont le prix de vente ciblé devait être inférieur à 25 $.

Plus d'information en deuxième partie.

Linux Broadcom libère la pile graphique du Raspberry Pi

36
24
oct.
2012
Linux

La pile graphique du Raspberry Pi est aujourd’hui intégralement libre. C’est ce qu’annonce AlexBradbury sur le blog de la fondation à l’initiative du projet.

Le développeur affirme que le BCM2835 embarqué sur le Raspberry Pi est le premier système sur puce d’architecture ARM à disposer de pilotes libres pleinement fonctionnels fournis par le fabricant.

Mise à jour du 25 octobre : Il semble que l’annonce d’une libération de la pile graphique ne soit en réalité qu’un coup publicitaire de Broadcom et de la fondation Raspberry Pi. Selon Luc Verhaegen et Dave Airlie le code libéré n’est qu’une mince couche qui se contente de faire appel au binaire tournant dans le processeur graphique.

NdM : Le Raspberry Pi est un ordinateur de la taille d’une carte de crédit et dont le prix de vente lors de son lancement était de 25 euros. Vous trouverez quelques retours des lecteurs de LinuxFr.org sur ces pages.

Participants à la rédaction de cette dépêche : weeber, Nÿco et Benoît.

Matériel OLinuXino, la RaspBerry Pi version Open Source

72
30
juil.
2013
Matériel

Vous connaissez tous la RaspBerry Pi, ce minuscule ordinateur monocarte à base de processeur ARM.

Vous n’êtes donc pas sans savoir que malgré ses qualités et possibilités, ce magnifique outil n'est, et c'est regrettable, pas complètement libre ! En effet la partie GPU (de marque Broadcom) est «closed-source binary blob».
Mais ce n'est pas son seul défaut, la rapidité du processeur, ainsi que la mémoire disponible peuvent être pour beaucoup un frein à la réalisation de leurs idées les plus folles.

Heureusement il y a OLinuXino un projet complétement libre, autant au niveau matériel que logiciel (voir les schémas disponibles sur GitHub).

Plus de détails dans la suite de la dépêche.

Matériel Programmez votre Raspberry Pi depuis le confort de votre navigateur Web - et en JavaScript!

Posté par Thomas Sarlandie . Édité par Pierre Jarillon, Xavier Claude et Benoît Sibaud. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
16
4
mai
2013
Matériel

Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir envie d'expérimenter avec des projets hardware. Le Raspberry Pi s'est imposé en un an comme une excellente plateforme, très peu chére et facile d'accès. Il est très bien adapté aux projets « connectés » puisque le modèle B intègre en standard un port Ethernet et qu'un dongle Wifi coûte moins de 10 euros.

Pourtant, développer sur Raspberry Pi est plus compliqué que de développer pour le Web ou pour Arduino : on développe en général sur sa propre machine, on transfère les sources sur le Raspberry Pi, on teste avant de revenir sur sa machine pour corriger et re-pousser le code. De plus, il faut trouver un moyen sûr de relancer son programme à chaque re-démarrage du Raspberry Pi.

Partant du constat que beaucoup d'utilisateurs du Raspberry Pi finissent par ne pas en faire grand chose, par manque d'outils adaptés, @sarfata a développé pijs.io, un service Web pour piloter et programmer son Raspberry Pi en ligne. Le seul langage supporté pour l'instant est JavaScript mais d'autres pourront être ajoutés plus tard.

Journal [Corrigé] Retour d'expérience sur le Raspberry Pi

Posté par .
37
25
juil.
2012

Sommaire

Cher Journal,
C'est la première fois que j'écris quelque chose entre tes pages, alors j'espère que tu seras compréhensif avec moi. Et puis, si tu ne l'es pas, je peux toujours te jeter. Ou te déchirer. Ou te brûler. Ou… Enfin, tu as compris le principe.

Je commence donc!
Après un mois d'utilisation du Raspberry, j'ai eu le temps de faire quelques trucs. Je vais donc détailler ce que j'ai fait en plusieurs parties.

I - Installation du Raspberry

Après presque six mois de patience, le paquet contenant la bête est là, devant mes yeux. Je précise quand même que j'ai eu droit à quatre mois et demi d'attente avant de pouvoir le commander, puis un mois et demi de délai de livraison, les Raspberry étant vraisemblablement fabriqués sur Pluton.
Bref, je me jette sur le colis, le déballe, pour constater que le contenu est, comme prévu, minimal: un tout petit fascicule, et le Raspberry en lui-même. Bon en même temps, pour le prix, difficile de faire mieux. Je le sors donc de son emballage, pour me heurter à un premier problème: l'alimentation n'est pas fournie, et je galère comme un con pendant une bonne heure pour trouver un moyen convenable de donner du jus à ma machine, alors qu'en fait, il suffit tout simplement d'utiliser un de ces câbles microUSB chargeurs de portables. Quand on sait pas, on se sent vraiment con, après avoir whiné pendant trentes plombes sur IRC.
Je ne me laisse néanmoins pas décourager, et branche, heureux, le Raspberry au secteur. Des petites LEDs clignotent, je suis joie, mais, évidemment, rien d'autre ne se passe, n'ayant pas de carte SD. C'est donc muni d'un adaptateur de carte SD et d'une carte microSD que je démarre le téléchargement d'Archlinux ARM, la distribution adapté pour le Raspberry (choix du cœur!).
Un téléchargement et un petit coup de dd plus tard, et Archlinux est installé sur ma carte SD. J'insère donc cette dernière dans le support prévu à cet effet dans le Raspberry, branche l'appareil au secteur, et m'évanouit de bonheur en voyant, une deuxième fois, les petites lumières clignoter.

II - Power Rangers pouvoir transformation en station multimédia grâce à XBMC!

Non, je ne vais pas rester évanoui pendant tout le journal, c'était simplement un effet fourbe pour que vous ne remarquiez pas la transition. Ça y'est, on continue?
Je me dirige donc vers un téléviseur à pas chancelants pour brancher la framboise, y rajouter un clavier, un câble ethernet et rulez. Tout marche out-of-box, je peux peux pinger linuxfr.org, en profite donc pour mettre à jour Archlinux via pacman -Syu, puis pour installer yaourt, un wrapper pour pacman permettant de simplifier l'installation de paquets "non" officiels.
Seulement, problème: un simple yaourt -S xbmc-git met non seulement des heures à se résoudre (des vraies heures, 4h30 pour ma part), mais finit sur une erreur de compilation. Après avoir essayé plusieurs versions aux noms étranges, j'abandonne la partie, ayant découvert autre chose à faire avec ma framboise (je sais, je suis faible). Néanmoins, quelqu'un m'a fait parvenir une version qui marche avec le Raspberry. Je n'ai pas testé, mais elle est censée marcher.

III - Owncloud, ou comment pouvoir avoir "son" cloud, Raspberry Powered©

(Tout d'abord, je précise que cette partie, aussi, se finira par un lamentable fail. Je préfère me débarasser des idées avortées au début.)

Dépité par mon premier raté, je ne me décourage pas: je débranche le Raspberry de son téléviseur, le remet à terre, bénis le démarrage automatique de SSH au tout premier lancement, et décide d'essayer d'installer ownCloud, une solution d'auto-hébergement de données qui semble prometteuse, d'après certains articles dithyrambiques. J'installe donc nginx, php-fpm et sqlite (LAMP étant trop lourd), puis suit un des nombreux tutoriaux disponibles sur le toile, pour me rendre compte, une fois la page d'administration web d'ownCloud, qu'il m'est impossible de créer un compte administrateur. La page se rafraîchit quand je valide, mais rien d'autre ne se passe. Des dizaines de versions installées plus tard et une visite du canal #owncloud n'ayant rien donnés, j'abandonne l'idée d'ownCloud, et avec, le stockage de données "dans les nuages" (sur mon Raspberry en fait). Mais tout espoir n'est pas perdu, car une webcam, et des enceintes portables trouvées, je suis de nouveau en selle!

IV - La framboise de surveillance

Une bonne nuit de sommeil après, et n'ayant toujours pas trouvé d'usage à mon Raspberry, je continue mon investigation. Ayant, comme je l'ai dit plus haut, trouvé une webcam, je décide de regarder comment faire fonctionner cette dernière sous Linux. Heureusement détectée nativement (Logitech Quickcam OrbitSphere), cela me laisse plus de temps pour regarder comment installer un logiciel pour la transformer en caméra de surveillance. Et il m'en faudra! Je finis finalement après de longues recherches par trouver chaussure à mon pied en motion, un logiciel permettant de diffuser un flux vidéo sortant de la webcam via HTTP et gérant les évènements déclenchés par le mouvement. Comme d'habitude, il m'a suffit d'installer le logiciel (pacman -S motion) et de le configurer, éditant le fichier de configuration présent dans /etc en m'aidant de ce guide. Quelques tweaks plus tard, j'ai une webcam qui tourne à pleins régime, et je peux observer les murs de ma chambre depuis un œil électrique! (Protip: si vous avez un écran gris alors que tout devrait fonctionner, n'oubliez pas de baisser la résolution à 320*240, c'est ce qui m'est arrivé). Ma webcam disposant de possibilités de rotations (pan et tilt), j'ai installé uvcdynctrl pour pouvoir lui faire faire des rotations manuelles. Son usage est très simple, il ne faut cependant pas oublier de charger le fichier logitech.xml. Néanmoins, toute mon installation manquait de vie; quelques instants et une installation d'espeak, un synthétiseur vocal plus tard, ma framboise prend vie! Il suffit d'utiliser l'option "on_motion_event", et d'y adjoindre "espeak "Bonjour Humain"" pour avoir votre Raspberry qui vous gratifie d'un "bonjour Humain" avec un accent anglais irréprochable (j'ai essayé l'accent Portugais, ça rend moins bien) dès qu'il vous voit. Inutile, donc totalement indispensable!
Enfin, pour parfaire la caméra de surveillance (je n'ai pas essayé), on pourrait ajouter, dès qu'il y a détection d'un mouvement, un "arecord" pour enregistrer le son, au cas où des cambrioleurs passeraient nous rendre visite.

V - MPD, aka Mon Petit Daemon, la musique c'est magique!

Quand un membre de ma famille a vu les possibilités offertes par le Raspberry Pi, il m'a immédiatement demandé s'il pouvait remplacer avec son système Sonos. Ce dernier permet de contrôler les pistes jouées via une télécommande (hors de prix), ou une interface graphique sur un PC (sous Windows ou Mac). Je me suis donc creusé la tête, et j'ai décidé d'installer MPD. Comme d'habitude, un guide est à votre disposition sur le wiki d'Archlinux. Juste, ne pas oublier de modprobe snd_bcm2835 pour charger les modules de la carte son. L'installation se déroule donc normalement pour moi, et je suis maintenant l'heureux propriétaire d'un système Sonos à 50€. Cool, non?

VI - Conclusion

Voilà, c'est fini! J'ai écrit ce journal en très peu de temps et assez tard, donc il reste sûrement des fautes/des erreurs. Signalez-moi! Pareil, si vous avez des questions, posez-les moi, j'ai pas mal galéré pour tout faire fonctionner en vrai! J'espère qu'il vous a un peu éclairci sur quoi faire (ou pas) avec votre framboise ;).

Journal Le Raspberry Pi fait des des jaloux

27
23
mai
2012

Cher journal,

Via sort un PC sous ARM (enfin, ils ne disent pas qu'il est sous ARM, mais PC Inpact le dit). Il me semble fort similaire au Raspberry Pi et je me demande si le succès de ce dernier n'est pas à l'origine de produit. Malheureusement, je n'ai pas trouvé d'information précisant si on pourrait installer facilement autre chose sur la bête.

Pour ceux qui ne s'intéresse qu'aux gros serveur, Red Hat a embauché les développeurs prinicipaux de JRuby. Il ne manque plus qu'un interpréteur python en Ruby et vous pourrez faire tourner Django dans Jboss. (Pour ceux qui doutent de l'intérêt de JRuby, c'est principalement de pouvoir profiter des bibliothèques Java en Ruby).

Sinon, il semblerait bien que tous les projets de carte graphique open-source soient morts.

Voilà, c'était ma revue de presse de ce matin. Pour ceux qui n'aime pas le citron, une nimage.

Forum Linux.embarqué Monter tablette tactile avec raspberry pi

Posté par .
0
11
mar.
2012

Bonjour,

Avec l'arrivé du raspeberry pi ej me suis mis en tete d'en faire une tablette tactile.
Seulement je part de zéro. Ou trouver le boitier, l'ecran ?

Comment est géré la "souris" tactile qu'est l'ecran. Le systeme linux peut il gerer ça (sachant que les versions destiné a ce mini ordinateur sont restreinte (voir la page download du site du raspberry pi))?

Merci d'eclairer ma lanterne :)

Journal Wayland/Weston sur Raspberry Pi dès cette année

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
36
28
mai
2013

Encore un journal-express :

Comme Jeff le signalait dans ces colonnes, des travaux sont en cours qui permettent d'avoir «  le Raspberry Pi qui roule aussi fluide que ton ordinateur de bureau, sans même avoir besoin de GL. Et ce, même avec les applications X.org/X11 (comme Gedit, ou LibreOffice/Chromium qu'on voit dans certains screenshots sur le blog de la RPi foundation) qui tournent plus vite que sous X.org ».

La société Collabora fait en effet une démonstration, vidéo à l'appui, d'un serveur Weston (pour l'architecture Wayland) optimisé pour le Raspberry Pi, capable de faire tourner de façon parfaitement fluide les applications (comme sur un PC classique), y compris celles conçues pour X.org de manière bien plus efficace que si ce dernier s'en occupait directement !

Rappelons que le Raspberry Pi embarque un simple SoC Broadcom BCM2835 (ARMv6+VideoCore[1]) et coûte environ 25 €… Cette configuration devrait se retrouver par défaut dans les Raspberry Pi (Raspbian) avant la fin d'année.

Techniquement le rendu n'utilise pas l'accélération 3D OpenGL mais une accélération 2D. Les plus anciens d'entre nous se souviennent peut être que Metacity, le gestionnaire de fenêtres par défaut de GNOME 2, avait fini par se doter d'effets de composition tels la transparence et les ombres portées au moment où Compiz commençait à être omniprésent. Mais là où Compiz utilisait l'accélération 3D (via OpenGL), Metacity recourait à l'accélération 2D (via XRender).[2]

Lire aussi les billets de Daniel Stone et Pekka Paalanen.

[1] Au sujet du VideoCore, lire https://linuxfr.org/news/etat-des-pilotes-graphiques-libres-pour-soc#toc_2 & https://linuxfr.org/nodes/98164/comments/1449197. Ce qui explique que le projet utilise une API propriétaire : DispManX (chiotte).
[2] Aujourd'hui Mutter, le successeur de Metacity pour GNOME 3, utilise l'accélération 3D (avec solution de repli).

Journal Un modèle β pour le Raspberry Pi

Posté par . Licence CC by-sa
15
2
déc.
2011

Raspberry Pi, le projet d'un mini PC à bas coût (~30$) poursuit son avancée. Dans un journal précédent on pouvait apercevoir un prototype et désormais un modèle β (Nimage) vient d'être produit à cent exemplaires. On a donc une idée de la taille finale du produit.

Sur le site, vous retrouverez des plans avec des cotes pour avoir une idée plus précise des dimensions et des différents ports et composants de l'objet. Des vidéos sont également disponibles pour montrer que c'est fonctionnel.

Les premières ventes se feront quand les tests seront concluant et je suppose que les 100 exemplaires à une célérité élevée.

Forum général.petites-annonces Gagnez un Raspberry PI

Posté par (page perso) .
-10
26
nov.
2012

Il ne reste que deux semaines pour s'inscrire au concours Gagnez un Raspberry PI

Rendez-vous à la page du concours sur notre blogue www.bloguelinux.ca et laissez un commentaire avec le titre et la date de la toute première émission de bloguelinux.ca et vous pourriez gagner!

Bonne chance à tout le monde

Journal Prendre la température avec un raspberry

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
14
10
août
2013

En répondant à une dépêche sur l'utilité d'un raspberry, quelques moules étaient intéressées par la prise de température avec un raspberry.
Petite précision, il s'agit de prendre la température d'une salle serveur et d'envoyer des SMS si la chaleur dépasse les 30 degrés ou tombe en dessous de 15 degrés. Que du politiquement correct donc.

À la demande de quelques-uns j'ai commencé un blog pour décrire l'ensemble.

PS : on est dredi et tout est permis

Faire un blog avec Wordpress n'est quand même pas si simple que ça. Mais bon j'ai choisi au pif.
Surtout que l'année dernière j'avais fais quelques tutoriels sur un forum robotique mais le site a disparu :(
et mes tutoriels avec.

Alors si vous avez des nouvelles du site http://www.robot-maker.com/ (le lien est down) prévenez-moi s'il vous plaît.

Et si vous avez des conseils pour bloguer de manière simple et surtout accessible à un sysadmin élevé à grand coup de vi, cela m’intéresse aussi
sur ce bon week end
:wq

Chris

Journal Nouveauté importante dans l'écosystème Raspberry pi

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
19
8
avr.
2014

Vous qui êtes frustrés par les limites actuelles de la Raspberry Pi, notamment en terme d'entrées sorties et d'évolutivité, vous serez probablement intéressés par ce nouveau module .

Il s'agit d'un module de la taille d'un module DDR2 SO-DDIMM intégrant un chip BCM2835 et 512 Mb de RAM (comme le RPI), avec en plus 4 Gb de Flash. La mémoire flash est connectée diractement sur le processeur, mais le reste des interfaces du SOC sont disponibles sur le connecteur SO-DIMM, ce qui devrait permettre de repousser les limites actuelles de la carte. Au final, vous avez une Raspberry Pi avec plein de broches IO, ce qui repousse les limites de la carte "historique".

Ce module est initialement prévu pour ceux qui envisagent de créer leur propre cartes, à base de RPi, cependant, la fondation a mis au point une carte de prototypage qui permet d'accéder aux interfaces du module avec de la connectique plus "standard" et accessible pour l'amateur et/ou le concepteur. Elle fournit le nécessaire pour l'installation d'un OS en mémoire flash, l'alimentation électrique du module.

Je viens de voir la nouvelle sur minimachines, je n'ai pas le temps de vérifier si ces cartes sont dispo, mais je regarderai et vous tiendrai au courant (a moins que vous n'ayez le temps avant moi de trouver l'info).

En tout cas c'est une belle évolution de la carte. Ca fait pour moi des nuits blanches en perspective !!!

Lien vers l'article qui m'a fait découvrir cette info :

http://www.minimachines.net/actu/raspberry-pi-compute-module-vers-de-la-domotique-open-source-16914