La version 4.0 de Scid, logiciel d'étude du jeu d'échecs vient de sortir en version beta : à tester d'urgence pour un bronzage studieux

Posté par (page perso) . Modéré par baud123.
Tags :
11
29
juil.
2009
Jeu
Scid est un logiciel d'étude de parties de jeu d'échecs.

Scid (Shane's Chess Information Database) malgré son âge est un logiciel en pleine évolution, avec 4 nouvelles versions depuis le début de l'année (branche 3.7). Le logiciel est accompagné de bases de données, de photos de joueurs, de classements des joueurs, d'exemples de parties de Grands Maîtres, de corrections permettant d'homogénéiser les bases; auquelles ont peut adjoindre toutes les bases et fichiers de parties d'échecs au format standard PGN (Portable_Game_Notation). Il est traduit en diverses langues dont le français. Parmi les logiciels de jeu d'échecs libres à notre disposition on peut distinguer les :
Les bases de données sont très importantes tant pour les intelligences artificielles (on parle alors de "livre") que pour les joueurs. Car si les dernières générations d'IA sont parvenues à battre les meilleurs champions, il leur est impossible d'étudier toutes les possibilités (ce qui est encore plus vrai pour le jeu de Go). Les joueurs eux-mêmes ne peuvent étudier toutes les possibilités et se basent sur d'autres aspects, intuitifs, positionnels, et l'expérience des autres parties. Gary_Kasparov avait dénoncé n'avoir pas eu accès aux parties jouées par l'IA qu'il n'avait pas pu battre, alors qu'elle-même avait bénéficié des parties du multiple champion du monde. Ainsi, le [[jeu_d'échecs]] est d'abord un jeu qui fait appel à une connaissance empirique, et pour cette raison, les logiciels de bases de données sont essentiels à son étude.

Les logiciels de bases de données couplées aux moteurs d'analyse sont à tel point essentiels pour l'apprentissage des échecs, que tout bon joueur d'échecs se doit d'avoir une version, souvent une contrefaçon, du logiciel propriétaire Chessbase, avec Fritz, qui passe (à tort ?) pour le meilleur moteur d'analyse, le tout installé sur un portable fonctionnant sous Windows. Scid apparaît comme une alternative libre et légale, que bien peu de joueurs d'échecs connaissent. Les moteurs d'analyse comme Toga II (libre) ou Rybka (pas libre, avec Wine) peuvent s'utiliser avec Scid.

Des problèmes de licence ont fait exclure Scid de Red Hat et Mandriva, mais pas de Debian. Le mainteneur Debian, pour conserver le logiciel (libre) dans Debian, a quant à lui préféré supprimer le code sans licence qu'il contenait (3 fichiers qui forment un module d'étude des finales de parties). A ce sujet, puisque c'est souvent indiqué, il convient de signaler que les documentations renvoient le lecteur vers le fichier source qui contient le courriel de l'auteur du module... Scid est donc un logiciel libre qui mérite toute notre attention tant il est incontournable dans son domaine.

Enfin, et on le sait moins, le jeu d'échecs est pratiqué par des personnes handicapées, par exemples aveugles ou mal voyantes. Un challenge pourrait être de leur rendre ce logiciel pleinement accessible, grâce au son et à l'interface braille. Le peu d'informations concernant Scid sur LinuxFr.org jusqu'à présent justifie ces explications, et que l'on s'attarde sur le Changelog de cette nouvelle version beta (ci-dessous), ce qui permettra de prendre connaissance avec quelques-unes de ses nombreuses fonctionnalités. Plus d'informations sur Scid sont disponibles sur le site officiel de Scid, et dans son code source. Les bugs peuvent être signalés sur la liste de diffusion https://lists.sourceforge.net/lists/listinfo/scid-users.

Les nouveautés de cette version 4.0 et, plus bas, les dernières corrections apportées (traduction approximative, référez vous au changelog sur le site pour la version originale) :
  • Fonctions :
    • Nouveau format de base
      • importe des parties avec une longueur (encodée) jusqu'à 128 kB
      • 6 nouveaux drapeaux utilisateurs configuratbles
      • toute base ouverte dans la version 3 est automatiquement convertie dans le nouveau format en quelques secondes (un fichier .si3 est convertit en .si4 et est enlevé, les fichiers.sg3 et sn3 sont renommés respectivement en .sg4 et .sn4)

    • Support NAG : ajoute des symboles NAGS en utilisant des symboles UTF-8
    • Recherche de position : si la recherche est faite dans un base de référence (pas la courante), ne bascule pas vers elle si le résultat renvoie qu'il n'y a pas de partie
    • Masque d'arbre :
      • ajouté un sous-menu pour rechercher des positions dans un masque selon des critères variés (commentaires, NAG, couleur, etc...)
      • ajouté un sous-menu pour afficher le contenu du Masque sous forme d'arbre
      • se rappelle des récents masques ouverts
      • les nouveaux coups sont ajoutés à un masque même si il n'y a pas de position correspondante dans l'Arbre

    • FICS
      • sauve les options pour trouver un adversaire par login
      • affiche le score prévisible gagné / nul / perdu (en fait envoie une estimation lors de la création de la partie)

    • Eclaire le dernier coup joué (modifiable et configurable dans le menu options)
    • ajouté un nouvel appel "sc_game info nextMoveUCI"
    • nouvelle fonction pour revoir la partie. L'utilisateur devine les coups de la partie joués par un camp.
    • navigateur de partie : tourne automatiquement l'échiquier si l'échiquier principal est tourné
    • icône de Scid amélioré (merci à Israel Chauca Fuentes)
    • Echecs par correspondance :
      • Tri de la liste des parties par divers critères comme sa propre pendule, celle de l'adversaire (seulement Xfcc)
      • Ne montre pas les parties quand le joueur n'a pas le trait (seulement Xfcc)
      • Ajoute une GUI pour fixer le critère de tri
      • Implémente le tri par "temps par coup jusqu'au prochain TC" dont la nouvelle période de temps (Suggéré par Dhanish)
      • Ajoute le menu Editer à la fenêtre cc


  • Traductions :
    • mise à jour de la traduction espagnole (merci à Benigno Hernández)
    • mise à jour de la traduction suédoise (merci à Hans Eriksson)
    • mise à jour de la traduction allemande

  • Corrigé :
    • jeu de parties sérieuses quand l'usage du livre est coché et que le nom du livre est vide, conduisant à un crash (merci à Benigno Hernández)
    • la vérification des moteurs autorisés en jeu à distance causait une exception (noENG not set)
    • jeu internet (FICS) : la première offre n'est pas affichée sur le graphe
    • jeu internet (FICS) : amélioration du code pour éviter le cas (rare) où l'opposant joue mais Scid ne le reflète pas. Encore besoin de voir si c'est un bug de FICS ou de Scid.
    • Son : quand une autre application utilise le périphérique de son et qu'il est libéré, Scid est forcé d'annuler les sons en cours ce qui l'empêche de réutiliser le son (ça a été reculé dans la limite maximum de son long de 5 secondes)
    • annoncement de coup : si les pièces sont traduites, il annonce les coups en utilisant les sons anglais (et seules les annonces en anglais sont supportées)
    • Fenêtre d'arbre : corrigé le chargement de partie par la fenêtre de navigation de partie (quand l'Arbre n'était pas bloqué)
    • corrigé la barre de statut détaillant des entrées de menu
    • corrigé le menu contextuel dans les onglets du notebook pour la fenêtre FICS
    • corrigé un bug en sélectionnant pllus de 3 fois une case vide : en entrer un coup avec cette case comme cible était difficile (en bas de ::board::colorSquare)
    • corrigé le menu contextuel dans Masque pour la commande "Ajoutez ce coup au masque" (affiche tous les coups possibles en plusieurs menus pour rentrer dans la hauteur de l'écran)
    • Affiche les meilleures parties dans l'Arbre : corrigé une partie non affichée dans la liste si contenant le caractère '
    • FIX : Affiche les offres de partie nulle dans les jeux CC
    • Fenêtre de recherche de joueur : améliore les champs d'entrée pour de nombreuses parties (10000 est suffisant pour les humains mais pas pour les moteurs)
    • quand on utilise l'échiquier Novag Citrine, le mode d'arbitrage sélectionné est sauvé
    • FICS :
      • l'adresse IP du serveur FICS est cachée (login plu rapide)
      • en cas d'erreur réseau, quitte FICS sans afficher des tonnes d'erreurs

    • nettoie le code pour les versions Scid 2.x (ne pensant pas que quelqu'un les utilise encore)
    • Scid ne crashe plus quand on importe de très longues parties (actuelle limite est encore 32 kB)
    • Optimisation de code dans les copies I/O et mémoire. Par exemple le nettoyage des tags PGN est trois fois plus rapide
    • Le bouton droit de la souris annule un coup. Il est utilisé pour effacer aussi le dernier coup d'une ligne. C'est inhibé maintenant comme il n'y a pas d'annulation possible, et que l'utilisateur peut avoir déclenché cette fonction par erreur.
    • Export de partie vers HTML + Javascript : export de commentaire avant le premier coup, corrigé un problème quand on exporte des variantes (qui sont enlevées)

  • # Gestion du problème de license

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Des problèmes de licence ont fait exclure Scid de Red Hat et Mandriva, mais pas de Debian. Le mainteneur Debian, pour conserver le logiciel (libre) dans Debian, a quant à lui préféré supprimer le code sans licence qu'il contenait (3 fichiers qui forment un module d'étude des finales de parties). A ce sujet, puisque c'est souvent indiqué, il convient de signaler que les documentations renvoient le lecteur vers le fichier source qui contient le courriel de l'auteur du module... Scid est donc un logiciel libre qui mérite toute notre attention tant il est incontournable dans son domaine.

    Le problème est que le package source contient le tarball original que l'on ne modifie jamais.
    Donc même si on met un patch qui les enleve, on redistribuera ces fichiers que l'on n'a pas droit de redistribuer. Debian "repack" les sources, et a donc un .orig.tar.gz qui n'est pas le tarball original, je trouve ça moyen...

    Je ne comprend pas pourquoi ils continuent à distribuer ces fichiers qu'ils n'ont pas le droit de redistribuer dans leur tarball... Le seul resultat et qu'ils se font supprimer des distributions (l'autre solution pour ces distributions aurait été de faire un fork qui enleve les fichiers et de faire un package du fork...)
    • [^] # Re: Gestion du problème de license

      Posté par . Évalué à 3.

      c'est quoi la licence de ce code et qui l'a fait ?
      nalimov un employé de msft ?
      http://kirill-kryukov.com/chess/tablebases-online/
      les tables pour les finales de 6 pieces ^^'
    • [^] # Re: Gestion du problème de license

      Posté par . Évalué à 6.

      On peut lire dans /usr/share/doc/scid/README.Debian que le mainteneur a choisi de purement et simplement supprimer le code litigieux des sources :


      [...]
      Endgame tablebases

      Scid can be compiled with support for endgame tablebases. The tablebase
      routines used in Scid are, however, not freely distributed in the sense
      dictated by Debian guidelines. Therefore, tablebase support is not
      present in the Debian version of Scid. In fact, the source of the
      tablebase routines has even been removed from the .orig.tar.gz-file.


      Je ne sais pas si la technique adoptée suit à la lettre les grands préceptes du manuel de debianization mais ça règle le problème de licence. Je me rappelle avoir lu aussi, sans être sur de moi, qu'il faut normalement ajouter dfsg dans le nom de l'archive .deb pour signaler que l'archive upstream a été mise en conformité.

      Pour compléter/répéter ce qui a été précédement, Il aurait été également possible (entre autres choses) de :
      * demander à l'auteur du code de choisir une licence libre.
      * placer le paquet dans la section non-free
      • [^] # Re: Gestion du problème de license

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        le mainteneur a choisi de purement et simplement supprimer le code litigieux des sources
        ...
        Il aurait été également possible (entre autres choses) de :
        * demander à l'auteur du code de choisir une licence libre.
        * placer le paquet dans la section non-free


        Il semble que ça ait été fait, et que l'adresse email de l'auteur du code de TB explique à elle seule qu'il ne le fera pas.

        Scid étant libre, sous licence GPL, hors ce bout de code, la modification du code prévue par la licence, par suppression du module litigieux, apparaît comme la moins mauvaise solution.

        De son côte, le développeur actuel de Scid aurait pu externaliser le module et fournir une option dans le configure qui permette de l'exclure. C'est possible puisque le contributeur de Debian l'a fait.

        Par la qualité du logiciel et son aspect incontournable dans son domaine, ce logiciel sous licence GPL mériterait d'être intégré dans les distributions sans plus de restriction que d'autres, mais sans le module TB dont l'importance ne devrait pas justifier qu'il interdise la redistribution du logiciel Scid sous licence GPL.
  • # Une version, de préférence piratée ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Les logiciels de bases de données couplées aux moteurs d'analyse sont à tel point essentiels pour l'apprentissage des échecs, que tout bon joueur d'échecs se doit d'avoir une version, de préférence piratée, du logiciel propriétaire Chessbase
    J'ai peur de mal comprendre la, vu Chessbase n'est pas libre il est préférable de le pirater plutôt que de l'acheter et ainsi rémunérer ses auteurs ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.