Revue de presse de l'April pour la semaine 23 de l'année 2011

Posté par (page perso) . Modéré par baud123. Licence CC by-sa
20
13
juin
2011
Internet

La revue de presse de l'April est régulièrement éditée par les membres de l'association. Elle couvre l'actualité de la presse en ligne, liée au logiciel libre. Il s'agit donc d'une sélection d'articles de presse et non de prises de position de l'association de promotion et de défense du logiciel libre.

Sommaire

[PC INpact] PC INpact interviewe Richard Stallman (FSF) (Techniquement un progrès, socialement une régression)

Par Marc Rees, le samedi 11 juin 2011. Extrait :

Lors de son passage en France, Richard Stallman nous a accordé une interview depuis le siège de l'April. Un rendez-vous rare où le père du projet GNU et de la licence publique générale (GPL) revient avec nous sur plusieurs faits d'actualité. Le Kindle, Apple, l'eG8, Hadopi ou encore la problématique des logiciels privateurs et des menottes numériques.

Lien vers l'article original : http://www.pcinpact.com/dossiers/richard-stallman-interview-liberte-justice/193-1.htm

Et aussi :

[clubic.com] Deux sénateurs américains veulent interdire la monnaie virtuelle Bitcoin

Par Antoine Duvauchelle, le jeudi 09 juin 2011. Extrait :

Les monnaies virtuelles sont souvent l'outil d'enjeux plus grands. C'est ce que viennent nous rappeler deux sénateurs américains, qui veulent faire interdire par les autorités des Etats-Unis la monnaie virtuelle Bitcoin. Raison invoquée : elle est utilisée par les vendeurs de drogues.

Lien vers l'article original : http://pro.clubic.com/e-commerce/paiement-en-ligne/actualite-427586-senateurs-americains-veulent-interdire-monnaie-virtuelle-bitcoin.html

[internet ACTU.net] La robotique open source

Par Rémi Sussan, le mercredi 08 juin 2011. Extrait :

Les fondus d’électronique n’ont pas attendu la vogue actuelle du Do it yourself (DIY) pour se pencher sur la robotique, qui a toujours fait leur bonheur. Pourtant, jusqu’à récemment, il existait une nette séparation entre les travaux souvent brillants des amateurs et ceux des roboticiens professionnels. Une des causes étant peut-être l’absence de systèmes open source d’un haut niveau de complexité permettant aux amateurs de s’inspirer de l’expérience de leurs pairs mais aussi des chercheurs.

Lien vers l'article original : http://www.internetactu.net/2011/06/08/la-robotique-open-source/

Et aussi :

[OWNI] Espagne Labs: inventer la démocratie du futur

Par Ophelia Noor, le lundi 06 juin 2011. Extrait :

Des assemblées numériques reliées entre elles, un réseau social alternatif, des outils open source et des licences libres en support, le tout coordonné au niveau technique par des hackers. Les acampadas du 15M se préparent à la globalisation du mouvement.

Lien vers l'article original : http://owni.fr/2011/06/06/espagne-labs-inventer-la-democratie-du-futur/

Et aussi :

[PCWorld.fr] NASA et Open Source : un mariage difficile ?

Par Florian Vieru, le lundi 06 juin 2011. Extrait :

On parle souvent de l'adoption de solutions en Open Source par les entités gouvernementales. Il s'agit malheureusement trop souvent d'initiatives à sens unique. La NASA fait figure d'exception en la matière, puisqu'elle publie une quantité conséquente de code dans le domaine public, ce qui n'est pas toujours simple...

Lien vers l'article original : http://www.pcworld.fr/article/logiciels/nasa-open-source/515859/

[leSoleil] Gestion de l'informatique au gouvernement : le logiciel libre devra être considéré

Par Pierre Asselin, le lundi 06 juin 2011. Extrait :

(Québec) Le projet de loi sur la gestion de l'informatique au gouvernement, piloté par la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, a été amendé pour que les organismes publics aient l'obligation de considérer le logiciel libre au même titre que les autres solutions en technologies de l'information.

Lien vers l'article original : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201106/05/01-4406283-gestion-de-linformatique-au-gouvernement-le-logiciel-libre-devra-etre-considere.php

[Numerama] Le crowdsourcing contre la prolifération des brevets abusifs

Par Guillaume Champeau, le lundi 06 juin 2011. Extrait :

Le ministre britannique de la propriété intellectuelle, Baroness Wilcox, a lancé une initiative destinée à permettre au public de participer à l'examen de la validité des brevets, avant leur délivrance par l'administration. Une mesure qui vise à augmenter la qualité des brevets octroyés, tout en limitant les coûts induits par l'explosion des demandes de brevets ces dernières années.

Lien vers l'article original : http://www.numerama.com/magazine/18975-le-crowdsourcing-contre-la-proliferation-des-brevets-abusifs.html

Et aussi :

  • # Et la justice ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Lorsque j'étais jeune, je pensais que la justice faisait son travail.
    J'ai grandi.

    [...]initiative destinée à permettre au public de participer à l'examen de la validité des brevets [...]

    C'est vrai que c'est plus simple que de tout bêtement demander à la justice de statuer rapidement (hum...) et de condamner très lourdement (avec dommages et intérêts conséquents) les brevet abusifs car ils sont déposés en toute connaissance de cause. En principe ça refroidi les ardeurs. Et ceux qui ne sont pas refroidis permettrons de financer ceux qui butent sur les brevets bidons. Cela se nomme un système vertueux.

    Les brevets merdiques mais non abusifs devraient être sanctionnés "normalement". L'objectif de la justice il y a des millénaires était de supprimer (supprimer, en vrai) ceux qui mettent volontairement la pagaille. Depuis il y a eu quelques changements.

    Mais bon, dans la vraie vie la justice met 3 ans à décider un truc, en faisant appel à des experts en carton. Et il faut d'abord payer.
    Ce n'est pas un reproche, c'est un constat.
    Enfin si c'est un reproche, mais pas contre la justice.

    Troooooooooollllllllll :-)

  • # Bitcoin

    Posté par . Évalué à 2.

    Les monnaies virtuelles sont souvent l'outil d'enjeux plus grands. C'est ce que viennent nous rappeler deux sénateurs américains, qui veulent faire interdire par les autorités des Etats-Unis la monnaie virtuelle Bitcoin. Raison invoquée : elle est utilisée par les vendeurs de drogues.

    Scoop : la monnaie réelle est aussi utilisée par les vendeurs de drogue !

    Il faut donc aussi l'interdire aussi : vive le troc !

    Ah non, ça marche pas... Ça sera aussi utilisé par les vendeurs de drogue...

    • [^] # Re: Bitcoin

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Ah non, ça marche pas... Ça sera aussi utilisé par les vendeurs de drogue...

      C'est pas grave, il suffit de l'interdire aussi.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.