Forum général.petites-annonces Mission Linux + kvm + Windows

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
1
13
mar.
2010
Bonjour,

pour résoudre des problèmes que nous avons, nous recherchons une/des personne(s) pour une/des mission(s) effectuée(s) en télétravail. Bonnes connaissances de Linux+kvm et de Windows.

Problème 1: temps de réponse à améliorer
Problème 2: faire fonctionner un kvm récent avec Windows comme invité
Problème 3: les pilotes paravirtualisés de kvm pour les invités Windows sont très lents

Les solutions à ces problèmes sont quasi-certainement très simple, mais nous n'avons actuellement pas du tout le temps de nous y plonger.

Un de nos serveurs de production est un Linux Debian avec kvm qui fait tourner deux machines virtuelles Windows 2003. Un Windows fait office de TSE, l'autre fait office de serveur SQL. Actuellement plus d'une centaine d'utilisateurs pour un unique applicatif sur TSE qui fait massivement appel au SQL.

1) L'applicatif a des temps de réponse de plus en plus longs. Cependant la machine physique et les machines virtuelles ont une activité disque/réseau/processeur faible. Il semble que pendant 80% du temps tout se passe bien, et les 20% restant les temps de réponses soient anormalement longs. L'objectif est d'avoir des temps de réponse convenables.

2) Nous utilisons une vieille version de kvm pour des raisons de compatibilité avec les invités Windows. Un kvm plus récent génère des BSOD. L'objectif est d'utiliser un kvm récent, pour utiliser entre autres ksm, et surtout profiter des évolutions.

3) Subsidiairement et sous réserve que ce ne soit pas résolu par une version récente de kvm, les pilotes paravirtualisés pour Windows (pilote disque et pilote réseau) sont d'une lenteur telle qu'il est plus efficace d'émuler le matériel. L'objectif est d'avoir des pilotes ou réglages dignes de ce nom.

Les machines sont accessibles en téléintervention (vnc et RDP). Nous donnons librement accès à une machine de test (copie conforme de la machine de production) et à la machine de production sous supervision.

Notre tarif sera le vôtre, et réciproquement :-)
  • # Sans-Expérience

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    L'offre est elle disponible pour des personnes n'ayant pas d'expérience dans cette tache précisément ?

    J'entends par la que je recherche (à nouveau) du télé-travail, mais que je n'ai jamais eu à faire ce genre de tache particulière. Cependant, une auto-formation serait tout à fait envisageable !
    • [^] # Re: Sans-Expérience

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      L'offre est disponible pour toute personne capable de mener les choses correctement :-)

      Je me trompe peut-être mais je pense qu'il est nécessaire d'avoir de l'expérience avec kvm. Sinon ça va prendre des semaines pour trouver les pourquoi/comment, éviter les tests inutiles etc.
  • # types d'appli

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    c'est quoi le type d'application ?
    (web ou client lourd de lourd avec base propriétaire pour stocker les données ? il y a beaucoup d'I/O disque?)

    les 20% ce ne serait pas à la connexion des utilisateurs le matin ? ou pendant les sauvegardes ?
  • # mon feedback

    Posté par . Évalué à 5.

    Debian avec kvm qui fait tourner deux machines virtuelles Windows 2003. Un Windows fait office de TSE, l'autre fait office de serveur SQL

    Les applis bases de données ne gagnent pas toujours à être virtualisées.En effet une dégradation très nette des performances est envisageable.

    En ce qui concerne les pilotes de paravirtualisation (virtuo and Co...) je ne les utilisai pas mais et en initialisant le pilote réseau de cette façon: -net nic,model=e1000 -net tap,ifname=tap0 j'obtenai de très bonnes performances.

    2) Nous utilisons une vieille version de kvm pour des raisons de compatibilité avec les invités Windows. Un kvm plus récent génère des BSOD. L'objectif est d'utiliser un kvm récent, pour utiliser entre autres ksm, et surtout profiter des évolutions.
    J'y suis parvenu en utilisant une noyau récent (même bleeding-edge), côté espace utilisateur qemu-kvm 0.12 est de rigueur

    Pour avoir mis en place kvm dans un projet d'étude et avoir maquetter le logiciel sur des processeurs gérant la virtualisation en full-hardware je dois dire que les perf sont au rendez vous.
    J'ai les bench (effectués sous performance test 7.0) de windows 2003 virtualisé à l'intérieur de kvm, on obtient une réactivité incroyable avec cette machine virtuelle.
    J'ai même poussé plus loin ces tests en utilisant le système de fichier qcow2 (gère en natif les snapshots, système de fichier genre btrfs, , freeze de la VM à chaud pour les backup ...et plein de killing feature) le gain en terme de performance fichier était tel que j'ai laissé de coté cette solution à présenter devant le jury...
    Manquant de temps et pour ne avoir a subir le courroux d'une solution 'trop' performante que je ne pouvais pas assez détailler.

    Il y a du support sur irc.freenode.net #kvm

    librement vôtre

    envoyé depuis mon clavier bépo

    • [^] # Re: mon feedback

      Posté par . Évalué à 0.

      C'est clair, une solution trop performante ce n'est jamais bon.

      :D
  • # Historique d'un etat stable

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bonjour,

    "L'applicatif a des temps de réponse de plus en plus longs. "

    Est-ce que cette phrase signifie qu'au début les temps étaient bon et qu'ils se sont dégradés au fil du temps? C'est bien souvent des problématiques de volumétrie de données qui causent ça.

    Savez-vous quelles couches ont des perfs dégradées (application, BD, client, autre...)?


    Bon courage pour vos recherches de compétences
    • [^] # Re: Historique d'un etat stable

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Grâce à une personne visitant ce site, nous avons trouvé la très probable cause.

      Comme la machine n'est pas saturée (grosse marge sur le processeur et les E/S), il s'agit d'un problème de verrou(x) au sein du noyau. Il faut dire que nous avons une _grosse_ machine et une _vieille_ version de kvm.

      C'est en cours de correction.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.