Jeudi du libre de janvier à Lyon : PAO et logiciels libres

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et baud123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa
8
7
jan.
2013
Communauté

Avec le début de cette nouvelle année, nombreux sont ceux qui rédigent actuellement leurs cartes de vœux. Plutôt que d'acheter des cartes toutes faites, ne correspondant pas toujours à nos besoins, pourquoi ne pas les réaliser nous-même à l'aide d'outils libres ?

Ce jeudi du libre sera l'occasion de découvrir les possibilités de LibreOffice Writer en matière de PAO (Publication Assistée par Ordinateur). D'autres présentations viendront ensuite afin de faire découvrir des outils plus spécifiques comme Scribus et, au final, de tenter de répondre à la question : PAO, quel outil pour quel utilisateur ?

La conférence aura lieu le jeudi 10 janvier à 19h30. Comme toujours, elle se déroulera à la Maison pour tous, Salle des Rancy, 249 rue Vendôme, 69003 Lyon (métro Saxe Gambetta).

LibreOffice Writer et la PAO

La PAO (publication assistée par ordinateur) est un outil qui se démocratise. Autrefois réservée aux services communication et marketing, elle se retrouve de plus en plus utilisée par des utilisateurs qui doivent faire « du beau ». Sans en avoir cependant toujours les compétences. Chacun son métier.

L'objectif de cette présentation est de vous faire découvrir les fonctionnalités PAO du logiciel Writer et de présenter rapidement Draw.

La conférencière

Marie Jo Kopp Castinel est formatrice bureautique depuis plus de 20 ans. Spécialiste des migrations aux suites bureautiques libres, elle dirige la société OpenGo. Elle est également membre de l'ALDIL et Présidente de l'association La Mouette : « Pour une bureautique libre ».

Plan

  • Writer, plus qu'un traitement de texte ?
  • Fonctionnalités de traitement de texte : styles, tables des matières, numérotation
  • Automatisations : utilisation des propriétés et des champs
  • Fonctions PAO : cadres, zones de texte, gestion des images, formes de dessin
  • Mise en page
  • Questions réponses
  • Présentation de Draw : un vrai logiciel de PAO (les exports possibles, les filtres, la modification des pdf)

Lieu

La conférence a lieu à la Maison Pour Tous / Salle des Rancy à partir de 19h30.

Maison pour Tous — Salle des Rancy
249 rue Vendôme
69003 Lyon
(Métro Saxe Gambetta)

  • # Scribus n'est-il pas incontournable ?

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Les imprimeurs professionnels que je connais demande tous un fichier PDF CMYK avec fond perdu et traces de coupe

    Actuellement, je ne connais (en logiciel libre bien sûr) que Scribus pour faire ça.

    D'où ma question, concernant la PAO, Scribus n'est-il pas incontournable ?

    Maintenant, en pratique, il serait intéressant d’approfondir les questions suivante :

    • "Jongler" (ou non) entre LibreOffice Writer et Scribus ?

    • "Jongler" (ou non) entre Inkscape (plus commode pour l'édition vectoriel) et Scribus ?

    • Entre GIMP et Scribus, ça va… "suffit" d'exporter en PNG (pour la transparence)

    • "Jongler" (ou non) entre Latex et Scribus (pour les grand travaux) ?

    • Utiliser le bons profile de couleur pour l'imprimeur… Plutôt qu'un éditeur privateur bien connu, l'European Color Initiative est-il crédible, neutre, indépendant, reconnu, viable, etc. ?

    • Scribus est-il une pièce maîtresse, stratégique et primordiale pour la PAO professionnelle avec des logiciels libres ?

    • Comment contrôler la qualité d'un PDF CMYK avec "du logiciel libre" ? … vérifier les proportions C, M, Y et K d'une zone indiquée à la souris par exemple…

    • Et finalement, quel avenir à cette "PAO papier" à l'heure du "tout électronique" ?

    • [^] # Scribus VS Writer

      Posté par . Évalué à  3 .

      De mon mon expérience personnel Writer et Scribus n'ont pas du tout le même objectif.
      D'un coté j'ai Writer qui est plus facile a prendre en main mais fait principalement pour de long texte, avec un formatage standardisé.
      De l'autre Scibus qui est là pour faire des plaquettes de pub / flyer / visuel, avec des possibilités de disposition des objets bien plus précises. Idem pour l'affichage des polices (ex : espacement entre les caractères).

      Je jongle entre GIMP et Scribus, le premier pour manipuler les images que j'intégrais dans le second.

    • [^] # Re: Scribus n'est-il pas incontournable ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Les imprimeurs professionnels que je connais demande tous un fichier PDF CMYK avec fond perdu et traces de coupe…

      Cela dépend des technologies d'impression utilisées :

      • imprimante "industrielle" => pour de l'A4 ou de l'A5 pour des petits livrets ou pour une thèse, reliure simple, pas forcément besoin des fonds perdus ni traces de coupe
      • offset (ou similaire) => pour des affiches en A3 ou A2 ou des autocollants, là oui il y a généralement un peu de façonnage demandant fond perdu et traces de coupe

      Sinon, ce que tu appelles jongler, j'imagine que c'est pour utiliser l'outil approprié puis n'utiliser Scribus que pour l'assemblage de différents fichiers :

      • Scribus s'est bien amélioré sur la gestion des textes, pas forcément besoin d'avoir Writer à côté
      • insérer une image (bitmap ou vectorielle) provenant de gimp ou d'inkscape est relativement facile, cela permet de distinguer l'édition (utiliser les sources initiaux) de la mise en forme sur la page
      • idéalement, il n'y aurait pas tous les allers-retours entre différents outils, mais bon on va dire que "c'est historique, on a toujours fait comme cela"
      • pour LaTeX, s'il ne s'agit que de formules (mathématiques ou autres), elles peuvent être éditées dans Inkscape par exemple

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.