Quatre mini-conférences/débats à l'École Normale Supérieure le dimanche 8 mars 2015

Posté par . Édité par ZeroHeure et palm123. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
13
3
mar.
2015
Internet

Dans le cadre de la semaine « S'exprimer contre la terreur » organisée à l'École Normale Supérieure à Paris (45 rue d'Ulm), le hacklab de l'ENS, hackEns, organise quatre mini conférences/débats. Elles porteront sur les liens entre la liberté d'expression, Internet, la censure et la lutte anti-terroriste (plus de détails dans la seconde partie de la dépêche).
Antoine Champagne (kitetoa), Jérémie Zimmermann, Stéphane Vilboux (Yhargla) et Pablo Rauzy proposeront chacun une conférence, de 16h00 à 19h00, le dimanche 8 mars 2015.

L'entrée est bien sûr libre et gratuite.

La politique de terreur menée par les groupes extrémistes qui a conduit aux attentats des 7, 8 et 9 janvier 2015 vise à contraindre la liberté d'expression de chacun.

Sous couvert de lutte contre ce terrorisme, les États ont mis en place dans les dernières années de nouvelles lois, dites « anti-terroristes », simplifiant et automatisant la surveillance et la censure d'Internet.

Ces lois régularisent la surveillance de masse parfois déjà mise en place, établissent des possibilités de censure au nom de la lutte contre l'apologie du terrorisme sans recours à la justice et vont jusqu'à permettre la réquisition de données par les États.

Bien que prises dans un but légitime, ces lois peuvent mener à nombre de dérives. La différence entre dissidence et terrorisme s'amincit et l'omniprésence de la surveillance mène les gens à l'autocensure. Le recours à la justice est négligé dans de plus en plus de cas, mettant en danger un des principes fondateurs des régimes démocratiques.

La difficulté technique de la surveillance sur Internet et le risque de dérives associé permettent de douter de l'efficacité de ces lois. À quel point sommes-nous prêts à sacrifier nos libertés et notre indépendance et pour quelle sécurité ?

Des moyens de parer les problèmes soulevés par ces lois existent, allant du rétablissement du caractère fondamentalement décentralisé d'Internet, au chiffrement plus systématique des communications. Même si ces solutions sont aujourd'hui techniquement réalisables, peuvent-elles devenir effectives ?

  • 16h00, Antoine Champagne (kitetoa) — Reflets.info « Le rôle de la France dans la surveillance globale au sein des dictatures et des États policiers »
  • 17h00, Jérémie Zimmermann — La Quadrature du Net « Guerre contre le terrorisme et libertés »
  • 18h00, Stephane Vilboux (Yhargla) — Franciliens.net « Franciliens.net, fournisseur d’accès à internet associatif en Île de France, pour la neutralité du net »
  • 19h00, Pablo Rauzy (p4bl0) — École normale supérieure et Telecom Paristech « Compromis entre liberté et sécurité, un exemple à taille humaine »

Je vous invite également à consulter le reste du programme de cette semaine (du 7 au 14 mars), portant sur d'autres sujets plus généraux mais toujours en lien avec le terrorisme, comme la place de l'art, la géopolitique, la sociologie…

  • # Capture vidéo

    Posté par . Évalué à 2.

    Petite question récurrente pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer : les conférences seront-elles filmées ?

    • [^] # Re: Capture vidéo

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je viens du coup poser la question aux organisateurs et la réponse est oui, les conférences devraient être filmées et mises en ligne. Ils ne savent pas encore où en revanche, mais ce sera annoncé sur le blog de hackEns.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.