Second « Jeudi du Libre » à Nîmes, le 10 février 2011

Posté par . Modéré par Lucas Bonnet.
Tags :
3
4
fév.
2011
Communauté
La communauté et les acteurs du logiciel libre de Nîmes et sa région se réunissent chaque second jeudi du mois pour une soirée conviviale, afin de répondre à vos questions, à votre curiosité, autour du thème des logiciels libres. C'est également l’occasion de partager ses idées et expériences. L’ambiance est sympathique et facilite les conversations.
La Linuxerie se réunit chez CrocoBio le 10 février 2011 à 19 h 30 (ou 20 h 30 voir ci-dessous) pour les jeudis du libre. Au menu : logiciels libres, GNU/Linux et diverses actualités du Libre. Ce 10 février, la soirée se divisera en 2 parties :
  • de 19 h 30 à 20 h 30, nous procéderons à la validation des statuts de la nouvelle association, puis nous discuterons des candidatures au conseil d'administration et au bureau ;
  • ensuite, la soirée commencera vers 20 h 30 et prendra fin aux alentours de 23 h.
Cette soirée s’inscrit dans le cadre des jeudis du libre en partenariat avec Montpel’libre qui organise les Last Jeudis sur Montpellier.

Le lieu : épicerie bio CrocoBio (vente directe des producteurs locaux d’agriculture biologique. Attention : pas de CB) – rue des Platanettes - route d'Arles à Nîmes (portail blanc qui fait l’angle entre la route d'Arles et la rue des Platanettes ; ne pas s’engager dans la rue des Platanettes, c’est juste en face de la station-service, au fond du parking).

Les horaires : 19 h 30 (ou 20 h 30) – 23 h. Possibilité de manger sur place, avec de délicieux petits plats proposés par Gabrielle. Renseignements et confirmation de présence sur le site de la Linuxerie.
  • # contexte

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    nous procéderons à la validation des statuts de la nouvelle association

    laquelle ? :D
    tout le monde n'ayant pas forcément le contexte, il est encore temps de l'ajouter à la dépêche.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.