Journal Hadopi, le sujet devient politique

Posté par .
Tags : aucun
4
4
mai
2009
« ce n’est désormais plus la teneur de ce texte qui est en cause. Ce qui importe c’est le problème politique créé par son rejet surprise et par le comportement absurde de l’opposition »

Tiré d'une lettre écrit par Mr Copé (Président du groupe UMP à l'Assemblée) aux députés de son groupe pour les enjoindre de venir au vote du projet de loi Hadopi, et de voter pour.

En résumé, le contenu de la loi, on s'en fout, il faut absolument que la loi soit votée afin de ne pas perdre une bataille politique.

Le problème n'est plus technique mais politique. D'un autre côté, côté technique, leurs arguments étaient mauvais. Alors le seul moyen de ne pas se prendre un camouflet est de déplacé le débat sur le plan politique.

C'est hyper navrant.

La lettre : http://www.pcinpact.com/affichage/50553-depute-jean-francois(...)
  • # C'est pire !

    Posté par . Évalué à 10.

    Pour moi, c'est encore plus grave que tu le vois : Telle que je lis la première phrase, je comprends « il est clair que tout le monde est d'accord sur le fond ». Or, c'est précisément le problème, à l'origine de ce dialogue de sourds. Tout le monde ou presque condamne le piratage mais les méthodes employées sont inadmissibles. Et comme la majorité est consciente dès le départ qu'elle va faire passer un texte très impopulaire, elle coupe court au dialogue sous le motif « vous voulez qu'on vous autorise à pirater ». C'est honteux.

    Le problème est que les implications de telles décisions sont essentiellement techniques, domaine très étranger à la majorité des députés, à quelques exceptions notables, qui considèrent donc qu'il s'agit d'un détail secondaire qui apparaît en bout de processus.

    C'est pour cela qu'il ne faut pas hésiter à exprimer son point de vue même aux plus radicaux des défenseurs de ce projet. Même s'ils sont dans l'erreur sur la forme, la majorité d'entre eux soutient farouchement l'idée de protection des auteurs, pas le principe de filtrage en soi, qui n'est que le moyen d'y parvenir. Il est important d'insister à cause des points que j'expose dans mon premier paragraphe.
    • [^] # Re: C'est pire !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Juste une petite nuance sur un point :
      « Tout le monde ou presque condamne le piratage »

      Je tiens à signaler ce journal postérieur qui montre que bien heureusement, tout le monde n'est pas d'accord sur le fond :
      https://linuxfr.org/~ploum/28221.html

      Inutile de revenir sur la citation de Hugo balancée chaque jour dans le débat et aujourd'hui même à l'assemblée nationale (cf. le compte rendu de pcinpact) et qui montre que cette position ne date pas d'hier. Ce qui fait plaisir c'est de savoir que cette position est encore tenue aujourd'hui par une minorité : Non, l'application du droit d'auteur n'est pas immuable ; non les solutions adaptées aux techniques des XIXeme et XXeme siècles ne doivent pas être maintenues à tout prix. C'est l'intérêt du peuple qui doit primer. Et en l'ocurence le piratage n'est qu'un symptôme du décalage entre d'un côté le droit et les habitudes commerciales afférentes et de l'autre la réalité technique.

      Alors oui, peut-être faudra t-il que les changements soient progressifs ; peut-être faudra t-il que les hommes modernes fassent alliance avec les moins aveugles des obscurantistes pour nous protéger contre hadopi et faire évoluer doucement le droit. Mais cela ne donne pas raison aux obscurantistes qui croient que le droit de l'auteur est supérieur à celui du public. Et non : même si B. Gate, dans les années 60, n'avait pas été l'un des pionniers de cette vision dépassée dans le milieu du logiciel, j'y tient, il est ridicule de vouloir maintenir contre vents et marées des pénuries artificielles. C'est, de la part d'un gouvernement, une attitude kafkaïenne vouée à l'échec. De la part d'une dictature de l'est, d'une ploutocratie de l'ouest, d'une théocratie du sud ou d'une gérontocratie du nord cela aurait frappé les français d'évidence. Mais comme il s'agit d'une aberration local , c'est à peine si on en entend un mot dans les medias. Étrange.
      • [^] # Re: C'est pire !

        Posté par . Évalué à 5.

        Ce n'est pas une raison pour pirater. À mon avis, ce genre d'amalgame est tout aussi dangereux et conduit justement à des lois aussi stupides que Création & Internet. Si les mœurs évoluent, il faut faire une réflexion de fond commune et changer la loi dans un sens qui soit équitable pour tout le monde. L'enfreindre d'emblée et au nom d'idéologies, cela sape les fondements même de la république. Ou alors, c'est une façon de se donner bonne conscience.
        • [^] # Re: C'est pire !

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Je suis assez d'accord. Usuellement je me donne la peine de le préciser à chacune de mes interventions pour justement éviter les amalgames. D'ailleurs c'est assez paradoxale : je vis entouré de gens convaincus que le piratage est moralement inacceptable et qui enfreignent peu ou prou le droit d'auteur au mépris de leur conscience et pour le plus grand bénéfice de ceux de qui le droit d'auteur est enfreint ; et moi qui suis résolument convaincu que la conception généralement admise du droit d'auteur et son application dans la loi est illégitime et sans fondement je m'astreins à ne jamais l'enfreindre. Bizarre.
  • # Bravo les extrémistes..

    Posté par . Évalué à -10.

    C'est effectivement navrant.

    C'est le résultat de ceux qui passent leur temps à vouloir politiser le débat sur Hadopi ("C'est la faute à la méchante droite, nananar"). Forcément, cette agression (la gauche au sénat ne s'est pas opposé à l'hadopi, et bien sur, ils sont pour, même si seul Lang ose le dire publiquement), cette agression provoque une réaction des accusés, pour le principe, et du coup "on va voir ce qu'on va voir !".

    Que cela serve de leçon : Ne jamais politiser les débats politiques car c'est parfaitement stérile.


    Quand on a défilé pour l'école libre à Versailles, c'était pour l'école libre, pas pour faire démissioner le méchant ministre nananar..
    • [^] # Re: Bravo les extrémistes..

      Posté par . Évalué à 10.

      Entre nous, ceux qui ont le plus politisé cette loi est la majorité actuelle. L'opposition est allé contre le texte avec des arguments très valables, des argumentations techniques très pertinentes.... et des propositions pour répondre aux problèmes du piratage. La majorité a tenté, faute d'argumentation valable, de faire passer l'opposition comme contre-productive pour la France, comme opposée à toute évolution (j'en passe et des meilleures).
    • [^] # Re: Bravo les extrémistes..

      Posté par . Évalué à 9.

      C'est clairement à cause du comportement de l'UMP que le débat s'est politisé. L'opposition ainsi que certains députés de la majorité n'ont cessé de questionner le gouvernement répondant continuellement avec une langue ne bois nourrissant un réel agacement. Aucun débat n'a eu lieu!!!
      Au départ ce n'était pas un problème politique on voyait des pour et contre des deux côtés du paysage politique.
      Face au mutisme du gouvernement l'opposition a fait son devoir en organisant le rejet de ce texte dangereux. Les dirigeants de l'UMP ensuite ont qualifié tout seuls cette action responsable en affrontement politique au lieu de remettre en question leurs arguments. Qu'était-il possible de faire concrètement face à cette impossibilité de dialoguer?
      • [^] # Re: Bravo les extrémistes..

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est clairement à cause du comportement de l'UMP que le débat s'est politisé. L'opposition ainsi que certains députés de la majorité n'ont cessé de questionner le gouvernement répondant continuellement avec une langue ne bois nourrissant un réel agacement. Aucun débat n'a eu lieu!!!

        Et on a un bel exemple du comportement de l'UMP et de leur point de vue via les commentaires de ce guignol :
        - les députés ne servent à rien
        - HADOPI c'est la solution
        - les dommages collatéraux on s'en fout

        Yen a d'autres mais ce sont les principaux éléments que j'ai retenus pour ce soir.
  • # Mais jusqu'où iront-ils??

    Posté par . Évalué à 3.

    Ca ne fait que 2 ans que la majorité est au pouvoir, et ils sont déjà en train d'expliquer qu'à partir de maintenant, l'opposition n'existera virtuellement plus.

    D'ici 3 ans, on aura quoi?

    Moi je me souviens qu'un journal étranger (désolé, je ne me rappelle vraiment plus lequel, suédois... ou pas!) avait une fois un article titré: "Sarkozy ne représente-t-il pas un risque de dictature?"

    Réponse: Ben je crois bien que si! Mais ce ne sera jamais officiel, comme toute bonne dictature, ce sera à petit pas, et toujours "pour le bien du peuple, de la nation, et dans le respect des valeurs démocratiques qui sont les nôtres".

    Question:
    Le peuple n'a-t-il vraiment aucun recours légal s'il se rend compte que ses élus vont à l'encontre de son intérêt?
    (Manifester, on l'aura compris, ça ne sert à rien: ils s'en cognent)
  • # Bénéfice collatéral

    Posté par . Évalué à 2.

    Ca va peut être obligé les gens à crypter leurs mails: http://www.pcinpact.com/actu/news/50590-filtrage-email-messa(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.