Journal Séminaire "Carte à puce et cryptographie : je t'aime, moi non plus"

Posté par . Licence CC by-sa
19
31
août
2015

Bonjour à tous,

Le séminaire d'Histoire de l'Informatique et du numérique reprend le jeudi 17 septembre à 14h30, dans l'amphi C "Abbé Grégoire" du Cnam à Paris.

Ce séminaire est organisé par François Anceau, Ancien professeur titulaire de chaire au Cnam, collaborateur bénévole au LIP6, Pierre Mounier-Kuhn, historien, CNRS, université Paris-Sorbonne, et Isabelle Astic, responsable des collections informatique et réseaux au Musée des arts et métiers.

En lien avec l'exposition "Carte à puce. Une histoire à rebonds", cette première séance sera consacrée à la cryptographie.

Carte à puce et cryptographie : je t'aime, moi non plus

Les rapports entre la carte à puce et la cryptographie furent souvent compliqués. De l'ambivalence du rôle de la carte en cryptographie à la mise en œuvre de l'algorithme du RSA, le général Jean-Louis Desvignes et le professeur Jean-Jacques Quisquater vous présenteront les conflits humains et challenges techniques qu'il fallut résoudre pour sécuriser la carte à puces

Le général Jean-Louis Desvignes fut officier chiffre à l’Etat-major des armées de 1985 à 1990 et chef du service central de la sécurité des systèmes d’information(aujourd’hui l’ANSSI) de 1995 à 2000, périodes qui lui ont permis de vivre d’assez près le développement de la carte à puce et de sa sécurisation.

Jean-Jacques Quisquater, professeur à l'Université catholique de Louvain, fut un des moteurs de la sécurité cryptographique et physique des applications de la carte à puce. Il fut un des précurseurs de l'enseignement de la cryptographie à l'ENS et l'X, avec Jacques Stern et Christine Nora (1990-2002).

Leur longue et fructueuse collaboration avec des acteurs majeurs de cette histoire (Michel Ugon, Louis Guillou, Roland Moreno, …) en font des témoins uniques et majeurs de l'introduction de la cryptographie forte dans la carte à puce.

Cette séance aura lieu dans l'amphithéâtre Abbé Grégoire de 14h30 à 17h00.

La séance est gratuite, ouverte à tous, dans la limite des places disponibles et sur simple inscription auprès de : isabelle.astic@cnam.fr

  • # Enregistrement vidéo

    Posté par . Évalué à 8.

    Bonjour,

    Es-ce qu'il y aura une vidéo de l'intervention accessible par la suite ?

  • # Serge, une cahouette !

    Posté par . Évalué à 3.

    Parlera-t-on de Serge Humpich ?

  • # Souvenirs

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    http://www.transfert.net/a8955 (12/06/2003)
    « Un général de l’armée française s’inquiète de l’indépendance informatique du pays
    (…)
    "Le périmètre de notre vie privée s’est rétréci comme peau de chagrin, davantage encore depuis le 11 septembre 2001, et ce n’est pas fini", a délaré le général Jean-Louis Desvignes
    (…)
    "les conséquences de ces innovations [NdMoi: puce Fritz, informatique déloyale, TCPA/Palladium] peuvent être extrêmement lourdes, autant en termes économiques qu’en termes de souveraineté des Etats ou de libertés individuelles".
    (…)
    Desvignes, qui déclarait déjà, il y a deux ans, que "dans les forces armées, (…), une voie existait pourtant, insuffisamment explorée quand il était encore temps de ne pas se livrer corps et âmes à ce cher, très cher Bill ! Celle des logiciels libres". »

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.