Journal DRM: les artistes s'interrogent

Posté par .
Tags : aucun
0
5
déc.
2006
Un article sur Zdnet à propos d'un congrès réunissant les artistes européens
http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39365383,(...)


Mais ce sont surtout les dernières initiatives en provenance de Bruxelles qui ont monopolisé l'attention. Les directions générales du Marché intérieur et de la Concurrence ont récemment proposé deux mesures controversées: introduire une concurrence entre les sociétés de gestion collective, et supprimer les redevances pour copie privée, au bénéfice d'une gestion des copies uniquement par le biais des DRM

Plus de taxe sur les supports, en voilà une bonne nouvelle.Si la contrepartie est le renforcement des DRMs , c'est un coup dans l'eau


Très applaudi lors de son intervention, il a dénoncé la perméabilité de Bruxelles face au lobbying des grands groupes informatiques, qui militent pour la généralisation des DRM.

Mieux vaut tard que jamais.


La Commission réfléchisse à introduire «une obligation pour garantir aux artistes une rémunération inaliénable et proportionnelle aux usages qui sont faits de leurs oeuvres». Le bras de fer avec Bruxelles s'annonce comme le futur feuilleton de l'année 2007.

Ca a un nom ça
Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain !
"Licence globale"
Sacrilège !!
  • # C'est fini...

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Franchement, sur un moyen terme qui devrait même être assez cours en fait, je vois mal comment les majors pourront tenir face à des initiatives comme jamendo, dogmazic, ou des artistes qui ne manquent pas te talent proposent leur oeuvres sous des licences permentant au minimum la libre diffusion dans des cadres non commerciaux. Entrée Libre nous permet même d'un peu mieux connaître qui se cache derrière ces groupes, et pour en savoir plus et discuter avec eux, un ptit tour sur leur site et leur forum. Possibilité de créer des chansons avec son artiste préféré en ligne, que rêver de mieux!?

    Le goulot d'étranglement que représentais les maisons de disque n'est plus, ce sont les consomateurs de musique qui décideront d'eux même si une musique leur plait ou non.

    Je sais que ça n'apporte pas de solution au problème économique que la révolution que nous vivons entraine, mais il serait peut être temps de regarder plus loin que son nez et de voir que ce modèle économique est devenu inadapté au monde dans lequel on vie, au lieu d'essayer de bridé ce qu'elle apporte pour l'y adapter.
    • [^] # Re: C'est fini...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ils peuvent s'en sortir en rajoutant des DRM sur la musique qui n'en a pas a la base, meme si c'est illégal. C'est ce que fais Microsoft avec le Zune, en rajoutant des limitation a la copie / DRM sur les musiques Creative Common, les enflures.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.