Journal Oracle perd son procès contre Google concernant l’utilisation de Java sur Android

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
38
27
mai
2016

Selon les jurés, l’utilisation de Java par Google sur Android est « raisonnable » et de ce fait, elle n’est pas illégale.

http://www.presse-citron.net/oracle-perd-son-proces-contre-google-concernant-lutilisation-de-java-sur-android/

Oracle réclamait 9 milliards de dommages et intérêts à Google pour l'utilisation de 37 API de Java… Euh on ne parle pas de l'implémentation de ces API, uniquement des fichiers qui déclarent les API. 9 milliards pour 37 fichiers ? Normal quoi.

C'est quand même la 2e tentative d'Oracle de faire cracher Google, un premier procès avait eu lieu de 2010 et Oracle avait déjà perdu en 2012…

J'sais pas vous, mais moi j'suis content de ne pas coder en Java.

  • # Java bien ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'sais pas vous, mais moi j'suis content de ne pas coder en Java.

    Moi aussi, mais ptête pas pour les mêmes raisons ;-)

    (indice : on est vendredi).

  • # Pourquoi?

    Posté par (page perso) . Évalué à -3.

    Je me demande pourquoi Google n'a pas utilisé l'openjdk au lieu de refaire une vm toute pourrie et une api à moitié compatible…

    http://devnewton.bci.im

    • [^] # Re: Pourquoi?

      Posté par . Évalué à 8.

      Pour avoir un truc sur lequel ils ont la main et qui se lance plus vite :)

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Pourquoi?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        qui se lance plus vite

        Source(s) ?

        • [^] # Re: Pourquoi?

          Posté par . Évalué à 2.

          j'ai répondu un peu vite, l'une des caractéristiques de dalvik est une optimisation de la conso mémoire (oui les téléphones n'ont pas tous 8Go de ram )

          ça passe par plusieurs mécanismes dont

          • une plus faible empreinte mémoire
          • prévu pour fonctionner avec plusieurs dvm en simultané avec un partage mémoire et du copy on write

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Pourquoi?

      Posté par . Évalué à 2.

      A la base ils sont parti sur Apache Harmony, avant que tout les contributeurs de celles-ci ne partent vers OpenJDK.

      D'ailleurs il me semble que dans un avenir assez proche Google vas passer à OpenJDK pour Android.

    • [^] # Re: Pourquoi?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Si j'ai bien compris, Google va continuer à utiliser une VM spécifique à Android, et OpenJDK « seulement » pour l'API Java. Avec la licence Apache d'Harmony Google et les fabricants pouvaient faire une version totalement fermée sans devoir publier les sources. Ça donne/donnait aussi plus de poids à Google pour faire un modèle de développement semi-fermé: code développé en interne et sources publiées après coup.

      • [^] # Re: Pourquoi?

        Posté par . Évalué à 5.

        Quelle licence empêche de le faire ?

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Pourquoi?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Les licences avec copyleft, comme la GNU GPLv2 utilisée pour l'OpenJDK. Pendant un bon moment (si ce n'est pas toujours le cas), les sources de Honeycomb (3.*) n'étaient pas libres.

          • [^] # Re: Pourquoi?

            Posté par . Évalué à 3.

            Les licences avec copyleft, comme la GNU GPLv2 utilisée pour l'OpenJDK.

            Non, la GPL oblige à donner l'accès aux sources aux utilisateurs du logiciel. Donc tant qu'il n'y a pas d'utilisateur de la version N de ton application, tu peux garder les sources privées.

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Pourquoi?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Les sources de Android 3.* n'ont pas été données ou après la publication de la version 4 (je ne me souviens plus), ce que ne permet pas la GPL. Cela est un indice qui conforte dans l'idée que Google voulait permettre une version propriétaire pour cette partie, puisqu'il aurait pu intégrer OpenJDK bien avant.

              • [^] # Re: Pourquoi?

                Posté par . Évalué à 3.

                Je ne sais pas et c'est très compliqué de retrouver l'historique, mais je ne sais pas ce qu'ils ont livré, ce qu'ils ont changé ou pas. Pour tout ce qui est Android « pur » (qui des API hors JDK par exemple), comme ils sont seul détenteur du copyright, il font bien ce qu'ils veulent.

                Après la version 3 et la version 4 d'android étant sorti à 10 mois d’intervalle (février-décembre), les cours de justice ne sont pas assez rapide pour juger quoi que ce soit.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

  • # Dalvik(Harmony) c'est du passé, maintenant google utilise openjdk

    Posté par . Évalué à 4.

    Cf : https://android.googlesource.com/platform/libcore.git/+/aab9271edee6cc8b4dd460977cad65efe52d16b0

    Pourquoi avoir choisi un fork d'harmony à l'origine et pas openjdk je sais pas trop. Peut être pour marqué leur opposition franche à la GPL (bien que ici le classpath exception d'opendjk ne crée aucun soucis de licence).

  • # Perdu, perdu..

    Posté par . Évalué à 7.

    1) Oracle avait perdu le premier procès mais gagné en appel et la cour suprême avait refusé de s'occuper de l'appel de l'appel donc les API sont copyrightable aux USA.

    2) l'appel qu'Oracle va certainement faire va aller devant la même cour d'appel qui lui avait donner raison sur le fait que les API étaient copyrightable.

    ==> j'attendrai encore avant de sortir le champagne, même si la perte du procès est effectivement une bonne nouvelle..

    • [^] # Re: Perdu, perdu..

      Posté par . Évalué à 2.

      Il me semble que la cour suprême avait refusé de s'occuper de l'appel de Google parce que la question du fair use n'était pas réglée, du coup je suppose que si Oracle gagne en appel, cette fois la cour suprême s'en occupera, et pourra potentiellement juger que les API ne sont pas copyrightables au final.

      • [^] # Re: Perdu, perdu..

        Posté par . Évalué à 5.

        J'ai du mal a réconcilier la notion de 'fair use' classique a ce qu'a fait Google (réimplementer totalement les API)..
        Donc je suis en désaccord avec le 1er jugement (les API ne devraient pas être copyrightable) ET avec le 2ème jugement, c'est grave docteur?

        • [^] # Re: Perdu, perdu..

          Posté par . Évalué à 9.

          Le fair use n'était pas vraiment sur les api mais sur l'utilisation de ligne de code identiques. Vu que le code était vraiment trivial, le jury a considéré qu'il n'y avait pas lieu de dédommager.
          Par exemple, vérification de range, tu as un min un max et une valeur, tu vérifies que la valeur existe et est bien entre min et max et tu lèves les exceptions qui vont bien, ça fait 9 lignes. Tu es juri, soit tu considères que ces 9 lignes valent 9 milliards de dollars et que google a réussi le casse du siècle, soit tu finis par comprendre que ça prend 3 minutes à coder et que tu viens de perdre des semaines de ta vie à assister à des débats absurdes.

          • [^] # Re: Perdu, perdu..

            Posté par . Évalué à 6.

            C'est surtout qu'avec les embelliseurs de code, même si tu code ton min/max sur 10 lignes, ton IDE va rapidement te signaler ce que tu peux simplifier, et au final tous les morceaux de code triviaux vont se ressembler comme deux gouttes d'eau.

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # L'eldorado des avocats

    Posté par . Évalué à 2.

    Il faudra combien de temps au Zuessa pour comprendre que seul les avocats sont contents des brevets logiciels et autre niaiserie ?

    Cependant cela permet de faire le tri dans nos élus :

    Ceux qui sont pour :

    • le gaz de schiste
    • les brevets logiciels
    • les formats propriétaires dans la fonction publique
    • les usines de méthanisation
    • les paquets de cigarettes non neutres

    et j'en oublie certainement

    sont à éviter, ya pas un site qui recence ce genre d'informations sur nos sénateurs et députés ?

    • [^] # Re: L'eldorado des avocats

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Ce n'est pas un procès sur les brevets logiciels (pour une fois), il s'agit de droit d'auteur classique. Ce procès aurait tout à fait pu se faire en Belgique, en France ou ailleurs en Europe.

      Oracle reproche à Google d'avoir pris du code de Java, de l'avoir mis dans le code d'Android (sous licence Apache 2) sans l'autorisation de Sun (ou d'Oracle après).

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: L'eldorado des avocats

        Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 28/05/16 à 11:12.

        Désolé, je croyais qu'il s'agissait d'un bête procès sur des brevets
        Pourtant juré j'avais tout lu …

        Moinssez massivement s'il vous plaît

  • # Troll du vendredi

    Posté par . Évalué à 8.

    Bon ok on est samedi, mais l'avocate d'Oracle semble maîtriser l'art du lancer à la pefection:
    https://www.linkedin.com/pulse/death-free-software-how-google-killed-gpl-annette-hurst

    Vos avis éclairés ?

    • [^] # Re: Troll du vendredi

      Posté par . Évalué à 3.

      Software businesses now must accelerate their move to the cloud where everything can be controlled as a service rather than licensed as software. Consumers can expect to find decreasing options to own anything for themselves, decreasing options to control their data, decreasing options to protect their privacy.

      Que je traduis à l’arrache :

      Le monde du logiciel doit accélérer sa mutation vers le cloud, où tout peut être contrôlé comme un service plutôt que fournit comme un logiciel. Les clients peuvent s’attendre à avoir de moins en moins la possibilité de posséder quoi que ce soit, de contrôler leurs données, ou encore de protéger leur vie privée.

      Je trouve que la deuxième phrase est très juste.

    • [^] # Re: Troll du vendredi

      Posté par . Évalué à 2.

      Waou ! ça mérite un journal à part entière.

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.