Journal Music Information Retrieval pour hacker open source

21
21
nov.
2014

Salut à tous,

J'ai découvert avec plaisir et enthousiasme ces derniers jours la publication d'un nouveau projet [0] dans le domaine de la Music information retrieval¹ (ie. MIR).

Je n'ai pas encore complètement fait le tour du code, des licences, de l'api etc. cependant ce que j'ai vu jusque là est prometteur. Savoir musicbrainz derrière le projet est aussi plutôt rassurant. Voici un petite présentation du sujet.

Le projet acousticbrainz à pour ambition de fournir une base une donnée publique de descripteurs acoustique pour la musique. Cette base de donnée est alimentée grâce au même modèle participatif que musicbrainz [1] (ie. crowdsourcing dans la langue de Shakespeare).

  • MIR ‽
    Non, rien à voir avec l'aérospatiale ou un serveur d'affichage, il s'agit d'un champ de la recherche scientifique visant à extraire de l'information de la musique (ie. descripteurs). Typiquement le BPM ou la tonalité de la mélodie principale mais surtout des choses bien plus complexes et intéressantes comme le genre musical, émotion (heureux, triste, agressif…), la dansabilité et d'autres encore.

  • Pourquoi est-ce intéressant ?
    C'est une alternative ouverte aux solutions actuelles (à ma connaissance), à savoir last.fm ou EchoNest. Les données de acousticbrainz sont sous une licence CC0, domaine public.
    De plus il est possible de générer soit même les données (production participative oblige) mais surtout il est possible avec du code sous licence libre.

  • Que faire avec ?
    La révolution numérique que nous vivons avec l'ère informatique bouleverse nos modes de production/consommation culturels, en particulier ceux de la musique. Une médiathèque ne se gère plus comme une collection d'objets physique, la dématérialisation change complètement notre rapport à l'écoute, la découverte, la diffusion de musique, etc..
    Il est très facile aujourd'hui d'avoir des médiathèques contenant des mois ou des années de musique pour les catalogues professionnels. Avoir des outils permettant la classification de telles médiathèques présente de nombreux avantages du point de vue du traitement automatisé.
    C'est une évidence pour les clouds musicaux qui ont là des outils apportant clairement une plus-value à leurs offres, suggestion, génération de playlist, réseautage social/goût musicaux, etc..
    Pour nous autres, friands de solutions, au hasard, ouvertes, en auto-hébergement, cela nous permet par exemple de monter facilement une radio, de découvrir de la musique en se basant sur nos habitudes d'écoutes… bref la seule limite est notre imagination.

Les projets comme acousticbrainz nous permettent de garder le savoir et l'information qu'il génère dans le domaine public et ne pas se voir enchaîner de nouveau à des solutions privatrices comme c'est le cas aujourd'hui pour l'indexation du web par exemple.

Évidement le modèle de production participative de la base de acousticbrainz repose sur la constitution d'une communauté, cependant le pari est déjà réussi avec musicbrainz, nous pouvons espérer que acousticbrainz suivra le même chemin.

[0] blog.musicbrainz.org/2014/11/19/announcing-the-acousticbrainz-project/
[1] musicbrainz.org/doc/About

¹ pas encore trouvé de traduction française satisfaisante, consensuelle.

  • # Style

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    La révolution numérique que nous vivons avec l'ère informatique bouleverse nos modes de production/consommation culturels, en particulier ceux de la musique. Une médiathèque ne se gère plus comme une collection d'objets physique, la dématérialisation change complètement notre rapport à l'écoute, la découverte, la diffusion de musique, etc..

    J'adore cette phrase qui m'a rappelé le bon temps des start-ups des années 1998-2001 comme en recensait zipiz.com. Sinon le projet a l'air intéressant, merci pour ce journal.

  • # Souhaitons lui bonne chance !!!

    Posté par . Évalué à 2.

    Visiblement, l'alternative libre à last.fm n'a pas rencontré de succès notable:
    https://libre.fm/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.