Journal Chezmoiçamarche

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
0
8
juin
2004
Cher journal,

C'est la première fois que je t'écris, mais aujourd'hui il m'est arrivé quelque chose de fabuleux : j'ai enfin réussi à compiler mon noyau!! Je suis sous Mandrake 9.2[1] (mon premier linux[2]), j'étais passé au 2.6.6-1mdk qui marchait bien, mais je voulais mieux : et voilà!!
Je n'ai que ce dont j'ai besoin, modprobe [Tab] ne m'affiche plus des milliers de modules inutiles, et ma babasse va plus vite (scientifiquement et objectivement prouvé, puisque personne ne peut me contredire) surtout au démarrage.
En plus, je suis relativement fier de moi, puisque qu'il ne m'a fallut qu'une quinzaine de redémarrages pour que tout marche, y compris mon modem ECI-adsl (merci FlashCode).
Donc, à tous ceux qui (comme moi avant) hésitent ou ont des problèmes à compiler un noyau : faites-le!

Prochaine étape, passer à KDE 3.2 (question à d'hypothétiques lecteurs : cela en vaut-il la peine?)


[1] Mandrake ROULAIZ, car elle est très facile d'accès pour un débutant, même si diskdrake pue vraiment. J'attend d'avoir mon portable pour essayer Debian et/ou Gentoo
[2] Je sais, c'est une distribution et pas un "linux"....

PS : le correcteur de DLFP ne connaît toujours pas linux, modprobe, modem et babasse
PS' : il ne connaît pas non plus PS
  • # Encore un utilisateur satisfait :)

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Heureux pour toi, mais c'est routinier et facile à faire une compilation de noyau.

    En plus, je suis relativement fier de moi, puisque qu'il ne m'a fallut qu'une quinzaine de redémarrages pour que tout marche,

    Par contre, là, je ne fairais pas le fier si j'était toi d'annoncer ça :-)

    Mais vas-y maintenant, ne te contentes plus des noyaux précompilé de ta distrib : c'est bien mieux de les faire soi-même. Au début, on patauge un peu avec le nombre de choix à faire, mais ça vient vite, en lisant bien l'aide et en collant aux choix par défauts, on y arrive.
    • [^] # Re: Encore un utilisateur satisfait :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Malheureusement, tout le monde n'a pas eu quelqu'un pour lui apprendre comment un noyau ça se compilait. Je trouve que 15 redémarrages c'est un moindre mal pour une première compilation, car j'ai moi-même galéré pour compiler mon premier noyau (comment deviner que "extended je sait plus quoi fs" ça sevait quand on a une partition en ext2/3 ?).
      De plus si on considère qu'à chaque compilation il fait 2 redémarrages (un sur le noyau qui marche pas, un sur le noyau qui marche), ça fait plus que 7 compilations (au dernier coup, ça marche directement), ce qui ne fait pas énormément.
      • [^] # Re: Encore un utilisateur satisfait :)

        Posté par . Évalué à -2.

        > Malheureusement, tout le monde n'a pas eu quelqu'un pour lui apprendre comment un noyau ça se compilait.

        Maintenant tu as l'ADSL, linux est plus ou moins connu et y'a des docs partout sur comment compiler un noyau. Je pense qu'ici beaucoup de monde n'avait pas ce luxe quand ils ont commencés et encore moins "quelqu'un pour lui apprendre" :-)

        Autrement honnetement hormis pour le fun (de tout casser ?) ca vous sert a quoi de recompiler votre noyau ? :-)
        • [^] # Re: Encore un utilisateur satisfait :)

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          >Autrement honnetement hormis pour le fun (de tout casser ?) ca vous sert a quoi de recompiler votre noyau ? :-)
          À enlever tout ce qui sert à rien dans le noyau, que ce soit en module ou en dur, notamment pour avoir un système plus léger et plus rapide. J'ai ainsi fait tourner un noyau 2.4.26 sur un 486@33mhz en enlevant notamment le scsi, le pci, etc...
          Mais aussi à ajouter ce qui nous sert et qui n'est parfois pas présent. Ainsi, il est peut-être idiot d'avoir le patch bootsplash pour un serveur, mais sur une machine de démonstration, "ca en jette"...
          En bref, ça sert à avoir un noyau qui répond très exactement à tes besoins, ni plus, ni moins...
    • [^] # Re: Encore un utilisateur satisfait :)

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Quand je disais "compiler le noyau", je ne voulais pas dire

      urpmi kernel-source-2.6.6-1mdk
      make && make modules && make modules_install && make install && lilo

      J'ai essayé de le configurer le mieux possible pour qu'il ne fasse que ce que je veux et tout ce que je veux. Je n'ai pas prix un kernel brut car le mdk contient automount et que je n'avais pas trouvé le patch pour le 2.6.6. (J'ai quand même dû le patcher pour ECIadsl).
      Pour les 15 redémarrages, c'était justement des pataugeationnements (n_hdlc et usb-ohci notamment, le bootsplash, et puis ReiserFS dans le noyau car /usr est en ReiserFS...)
      Pour info, les verbes du 1° groupe ne prennent pas de "s" à la 2° personne de l'impératif.
    • [^] # Re: Encore un utilisateur satisfait :)

      Posté par . Évalué à 4.

      Heureux pour toi, mais c'est routinier et facile à faire une compilation de noyau.
      Sans trop m'avancer, tu devrais essayer de recompiler un noyau sur autre chose qu'un i386 avant de dire cela... à parti de sources officielles bien entendu, pas celles généralement patchées par une distribution.
      C'est l'occasion de découvrir que les choix par défaut ne sont pas toujours ceux à retenir, ne serait-ce que pour avoir un affichage et un clavier au redémarrage suivant ;o)
  • # KDE 3.2

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Je pense que cela vaut la peine de passer à kde 3.2 si tu utilise vraiment kde à fond, en effet, j'ai surtout trouvé au passage à kde 3.2 que c'était surtout du paufinage au niveau des applications, pas de changement majeur à mon goût (très sugestif).
    Cependant, je te déconseille de tenter le passage à kde 3.2 à coup de commande rpm. Il te faudras au minimum une gestion des dépendances correctes (urpmi pour mandrake ? je ne connaît pas trop mandrake), car tous les paquages sont dépendants les uns des autres, et si tu met à jour kde, faudras certainement mettre à jour QT, etc...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.