Journal Pendant ce temps, sur konversation.kde.org

Posté par .
Tags : aucun
6
31
jan.
2009
Petite information concernant konversation qui participe à nous mener vers un KDE4 pleinement fonctionnel.

Pendant que le monde internet s'écroule autour du bug google, il y en a qui bossent :
Le port KDE4 de Konversation avance, il vient d'être déposé sur le dépôt SVN comme l'indique la dernière news de http://konversation.kde.org/ .

L'information figure aussi sur la mailing list :
http://mail.kde.org/pipermail/konversation-devel/2009-Januar(...)
Eike Hein indique qu'il reste encore *beaucoup* de travail avant que Konversation soit pleinement fonctionnel pour KDE4.

Maintenant disponible sur le SVN, tout le monde peut aider et participer à son développement (enfin surtout ceux qui savent coder pour le moment).

Pour l'avoir testé un peu depuis hier, il manque effectivement pas mal de chose (une configuration fonctionnelle déjà !) mais ça m'a l'air d'être déjà bien avancé puisqu'on peut discuter sans problème.


En attendant et pour ceux qui cherchent un client IRC pour l'environnement KDE4, je ne peux que conseiller Quassel ( http://www.quassel-irc.org/ ) qui remplit bien son rôle.
Pour ma part, je préférerais un client KDE (Quassel est compilé contre QT et non KDE dans Debian) donc je repasserai sans doute à Konversation mais Quassel a de bonnes qualités.
  • # Pendant ce temps...

    Posté par . Évalué à -2.

    ... on ne sait toujours pas ce qu'est konversation.
    Il ne faut pas croire mais tout le monde n'utilise pas cette usine à gaz KDE4
    • [^] # Re: Pendant ce temps...

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Konversation est client graphique IRC... il y a comme un non-sens dans cette phrase.
      • [^] # Re: Pendant ce temps...

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Saut qu'il existe aussi kvirc [http://www.kvirc.net/] qui a le mérite d'être intégré a kde4.

        Il a aussi et surtout le mérite de pas arriver 6 mois après la bataille...

        Car le problème avec konversation est qu'ils ont continuer a pousser la version kde3 (bonne pour la benne a présent) quand kde4.0 est sorti au lieu de bosser sur une version embryonnaire pour kde4 et la mettre dans le svn.

        Donc en gros ils ont deux sous-révision kde4 de retard...

        J'admire la détermination des développeur du libre et j'ai souhaité donner un coup de main pour avoir un semblant de konversation pour kde4.
        Au lieu de mettre le tout dans le svn, une todo list et de partir (en prenant les patchs des contributeurs) ils ont préféré faire un svn fermé ou ne rien diffuser au public pendant des mois...

        Bref, aujourd'hui ils ont pas un projet balbutiant, qui a 6mois de retard et des concurrents déjà pleinement fonctionnels.

        Konversation, c'est juste un projet qui sent très fort le sapin...

        En plus il arrive en alpha dans le cycle beta de la mandriva 2009.1 spring, donc ce sera sûrement pas lui qui sera choisi comme client irc par défaut.

        Et il en ira probablement de même pour pas mal d'autres distribution.

        Bref, comment faire limite mourir un projet, comme quoi le « release early, release often » de notre cher Linus est toujours autant d'actualité.

        Après l'avoir testé, l'édition de serveur ne marche pas, impossible de passer le port de freenode.org a 8001 par défaut en 6667...

        Impossible de le configurer pour avoir la liste des onglets a gauche, vu que le configurer konversation ne marche pas...

        Bref, je vais passer du temps a faire une configuration par défaut de kvirc potable, je souhaite bonne chance a konversation, même si c'est un projet foutu pour moi...
        • [^] # Re: Pendant ce temps...

          Posté par . Évalué à 6.

          Konversation n'est pas mort, loin de là.
          Tant qu'il y aura des développeurs motivés (là j'en vois 3 ou 4 vraiment actifs) et des utilisateurs, ils n'auront pas de soucis, Konversation n'est pas soumis aux contraintes d'un logiciel commercial.
          Son statut ne changera pas vis-à-vis de KDE 4 : ce retard fait qu'il ne sera à priori pas le client IRC par défaut, il ne l'a jamais été, donc ça ne lui changera pas grand chose.


          En ce qui concerne KVirc, il n'a pas non plus de version officiel pour KDE 4.
          Peut être que certaines distributions fournissent un snapshot du SVN, qui semble effectivement plus avancé que celui de Konversation, mais ça ne saurait être considéré comme une version finie et aboutie.
          Je viens de tester le SVN et tout ne fonctionne pas correctement.



          Les différences les plus flagrantes entre Konversation et KVirc :

          - Konversation est plus simple à appréhender/configurer que KVirc (et vu mes besoins concernant IRC, il me suffit amplement).

          - Pendant de la simplicité : KVirc est plus complet que Konversation ( "je vais passer du temps a faire une configuration par défaut de kvirc potable").

          - Konversation (et même Quassel) est mieux intégré à KDE que KVirc. Pour KVirc :
          La compilation contre les bibliothèques KDE est optionnelle.
          Niveau graphique, le SVN de KVirc ne s'intègre pas parfaitement à KDE (Quassel, en QT "seulement", fait bien mieux).
          L'agencement des menus et raccourcis clavier (le ctrl+Q pour sortir de l'appli ne marche pas par exemple) ne respecte pas les conventions de KDE4.


          En bref, on a le choix (ou on l'aura prochainement du moins) et je trouve ça très bien, il n'y a pas lieu de mettre en opposition Konversation et KVirc qui ne mettent pas l'accent sur les mêmes priorités.
          • [^] # Re: Pendant ce temps...

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            il n'y a pas lieu de mettre en opposition Konversation et KVirc qui ne mettent pas l'accent sur les mêmes priorités.

            Bin euuhhh oui mais bon, ce sont quand même deux clients IRC, c'est logique pour l'utilisateur final de les mettre en opposition pour faire son choix, non ?
  • # Pendant ce temps, sur konversation.kde.org

    Posté par . Évalué à 8.

    ça discute.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.