Journal Être en règle avec internet et les outils de "comm" Utilisation d'internet et des outils de communication : du contexte juridique à l'éducation citoyenne

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
7
27
mar.
2010
L'ESEN est l'école supérieure de l'Education Nationale
http://www.esen.education.fr/

Son site propose régulièrement des vidéos de conférence.
Je suis tombé aujourd'hui sur des vidéos intitulées : "le mot du juriste"
Parmi ces vidéos, celles-ci :

http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/outils-p(...)

Être en règle avec internet et les outils de "comm"

Utilisation d'internet et des outils de communication :
du contexte juridique à l'éducation citoyenne

et plus particulièrement celles-ci :

http://www.esen.education.fr/fr/ressources-par-type/outils-p(...)

Elles concernent le droit d'auteur. Il est fait mention des licences libre.

Ce sont des vidéos de quelques minutes où un juriste explique en terme simple et clair le principe par exemple des licences libre.

Bien entendu ce contenu est tout d'abord créé pour les enseignants et les cadres de l'éducation nationale, mais je trouve que le discours est claire et pourra peut être aider les personnes qui visitent ce site.
  • # Pas pour les enseignants

    Posté par . Évalué à 2.

    Les enseignants et futurs enseignants ne subissent pas l'ESEN. ce sont les directeurs (principaux de collèges, proviseurs de lycées) les inspecteurs et les casu (consillers d'administration):
    http://www.esen.education.fr/fr/l-esen/missions/

    Pour les enseignants c'était le rôle des IUFM. Je mets au passé parce qu'il ne va pas rester grand chose de formation, mis à part la formation sur le tas. Je ne sais pas encore très bien ce que vont recevoir comme formation initiale les reçus au concours de cette année, mais avec 18h d'enseignement par semaine ils n'auront pas beaucoup de temps pour penser aux licences des logiciels.
    • [^] # Re: Pas pour les enseignants

      Posté par . Évalué à 1.

      mais avec 18h d'enseignement par semaine ils n'auront pas beaucoup de temps pour penser aux licences des logiciels

      Je n'y connais rien au milieu de l'enseignement mais 18h, ça me paraît peu. J'aimerais bien ne travailler que 18h par semaine :-)

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Pas pour les enseignants

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Celle là je m'y attendais.... je ne sais pas pourquoi.

        Il faut bien distinguer le temps d'enseignement du temps de travail.
        Le fait d'être présent 18h00 par semaine devant des élèves implique forcément de travailler plus que 18h00.

        Alors ensuite en fonction des enseignants et des semaines dans l'année ça peut être très variable.
        Les semaines de conseils de classe peuvent très vite être surchargée, et les semaines précédant le bac être au contraire très cool.

        Une étude sur le temps de travail des profs (en 2002 de mémoire) avait conclu qu'en moyenne ils faisaient 40h00 par semaine. (une variation existe en fonction des discipline).

        ha tiens j'ai retrouvé le document en question

        ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni0243.pdf

        je finirais par le fait qu'il est difficile de quantifier le travail d'un enseignant.
        Lorsqu'il parle à un élève devant le portail du lycée, est-il en train de travailler ?
        Lorsqu'un enseignant de musique va à un concert le Week End est-il en train de travailler ?
        lorsqu'un prof de littérature lit un livre est-il en train de travailler ?
        lorsqu'un prof d'informatique traine sur linuxfr, est-il en train de travailler ?
        • [^] # Re: Pas pour les enseignants

          Posté par . Évalué à 4.

          Merci pour les précisions, je savais bien que j'avais loupé quelque chose (c'est bien pour ça que j'ai précisé ne rien connaître à ce domaine).

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Pas pour les enseignants

          Posté par . Évalué à 2.

          Lorsqu'il parle à un élève devant le portail du lycée, est-il en train de travailler ?
          Non, ou alors faudrait payer en heure sup tout le monde qui parle boulot en allant ensemble au train/métro...

          Lorsqu'un enseignant de musique va à un concert le Week End est-il en train de travailler ?
          Un jardinier, lorsqu'il nettoie son jardin est il en train de travailler ?
          Non.


          lorsqu'un prof d'informatique traine sur linuxfr, est-il en train de travailler ?
          Dépend si c'est pendant ses heures de boulot ou pas :P
      • [^] # Re: Pas pour les enseignants

        Posté par . Évalué à 3.

        18h d'enseignement, ce n'est pas 18h de travail.

        Prenons un exemple simple: un prof avec 5 classes. Par exemple un prof de math en collège, c'est souvent le cas. Un prof de musique tourne à 20 classes.

        ça fait un peu moins de 150 élèves, soit environ 140 copies à corriger à chaque semaine ou semaines et demi. Que ça soient petites interros, des devoirs surveillés des devoirs maison. C'est plus ou moins (très long en lycée un peu moins en collège, et ça dépend énormément du type de devoir (calcul géométrie, rédaction, qcm, carte à compléter).

        Il faut préparer les cours. Un prof n'arrive pas en cours sans savoir de quoi on va parler, à partir de quels documents, sans avoir préparé les éventuelles photocopies, chargé sur une clef les documents pour le videorojecteur. Il faut faire les photocopies soi-même (les profs n'ont pas de secrétaire). Les programmes ayant tendance à changer de plus en plus souvent, il faut toujours refaire...

        Tout ça prend du temps. Ajoute-s-y les réunions, les rendez-vous avec les parents, les bulletins (une fois par trimestre, mais imagine taper 150 appréciations.. ou 600).

        Il aurait été évalué en 1948, à l'époque ou les classes du secondaire avaient 16 élèves et les profs 3 classes (et où les élèves arrivant au collège savaient tous lire écrire compter, il y avait un concours d'entrée en sixième), qu'un prof de collège avait 2.5h de travail réel pour une heure d'enseignement, 3h pour les profs de lycée. C'est sur la base de cette estimation que le service 18h/15h pour les certifiés agrégés aurait été défini. 42h/semaine travail hebdomadaire de l'époque, plus 3h pour compenser les petites vacances, divisé par 2.5 ou 3. La durée du travail a changé, mais pas le service des enseignants (dont la charge a augmenté: beaucoup plus d'élèves et de copies à gérer)

        Pour les grandes vacances elles ne seraient pas incluses dans le calcul, mais le salaire des 10 mois réparti sur l'année (avec les congés payés). Un salarié du privé qui fait une heure sup toute l'année la voit compter dans son salaire de vacances, un prof non.
        • [^] # Re: Pas pour les enseignants

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Rhalala le bon vieux troll sur les heures de travail des enseignants :-)

          Mon paternel, professeur d'éducation physique et sportive (prof de sport pour ceux qui parlent français), fesait _vraiment_ 21 heures par semaine :-)
          Un poil plus en comptant les petits extras, mais c'est limité pour un prof de sport. Notez qu'il ne s'est jamais plaint de cette horrible situation.

          Une partie des critiques vise également la quantité des congés. C'est vrai que c'est méga sympathique les bonnes grosses vacances des profs. Etant môme c'était le pieds (mes deux parents sont prof).

          Le revers de la médaille semble être une grosse tension lors des heures de cours. C'était probablement moins vrai il y a 20 ans car dans mon entourage (des profs, partout, que des profs) je n'en entendais pas parler, alors que maintenant c'est un sujet constant.

          Dans l'ensemble, j"ai toujours cependant constaté que les enseignants se plaignent de leur horaires (mal agencées si le proviseur ne t'a pas à la bonne), de la difficulté du travail, du manque de formation sur les nouvelles méthodes, etc. J'ai souvent noté qu'ils sont opposés aux évaluations. Il faut dire que les méthodes d'évaluation en vigueur sont raides pourries, subjectives et pifométriques. En tant qu'élève, j'aurais pourtant bien aimé que les mauvais enseignants dégagent le plancher.
          • [^] # Re: Pas pour les enseignants

            Posté par . Évalué à 2.

            L'EPS c'est un peu spécial: il n'y a pas de copie.

            Bon après tu as des profs qui préparent tout, qui arrivent avec des tableaux imprimés avec les noms des élèves, leurs perfs, etc... et ceux qui arrivent juste avec le ballon.

            Pour les vacances tu as la réponse: le faible salaire des profs (ce sont les fonctionnaire de catégorie A les moins bien payés) s'explique par les vacances.

            Pour les tensions, ma mère (biologie-géologie enfin SVT maintenant) a quitté l'enseignement en 1983 parce qu'en collège (quartier difficile) commençaient à arriver beaucoup trop d'enfants en très grande difficulté. Ça fait presque 30 ans. C'est la conséquence de la réforme Haby et de la mise en place du collège pour tous. Elle passait son temps dans ses livres pour préparer ses cours. Tazieff et ses volcans, les dinosaures, les premiers hommes... j'avais plein de livre d'images à lire à la maison.

            "J'ai souvent noté qu'ils sont opposés aux évaluations."
            Quelles évaluations? Quels critères, quels outils?

            Mon prof de math spé était parfait, mais il ne corrigeait pas les DS ( une seule fois dans l'année) et il ne faisait pas ses colles. Pourtant à la réflexion c'est un des meilleurs profs que j'ai eu. Mais pendant l'année on est allé voir le proviseur pour protester contre lui.

            C'est quoi un bon prof? Un prof qui amène les trois quarts des élèves au minimum des programmes? Un prof qui en amène les deux tiers un peu plus loin? Un prof qui te mets une colle si le travail est pas fait, un prof qui s'en fout? Un prof qui note entre 12 et 20 même des enfants qui ne savent ni lire ni écrire? Un prof qui note entre 0 et 18 avec un tiers au dessus de 10?

            Ma file a un bon maitre d'école. Je suis sûr qu'il est bien noté. Pour l'orthographe et le calcul, le travail s'est fait à la maison. En classe, c'est le minimum de conjugaison, le minimum sur les opérations, la calculatrice, peu de dictées mais plein de projets très jolis. En tant que parent Je préfèrerais qu'il soit un peu moins bon et qu'il approfondisse un peu plus grammaire, orthographe, calcul...
            • [^] # Re: Pas pour les enseignants

              Posté par . Évalué à 3.

              L'EPS c'est un peu spécial: il n'y a pas de copie.

              Je confirme que l'EPS est spécial : d'aussi loin que je me souvienne, je n'ai jamais vu un prof de sport faire de sport, malgré le survêtement systématique.
              À côté de ça, je n'imagine pas un prof de math ne pas faire de maths, idem pour la physique, le français, la musique, etc.

              Forcément, depuis le collège, je me dis que M. Mégot n'était pas qu'une caricature...

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

              • [^] # Re: Pas pour les enseignants

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                je n'ai jamais vu un prof de sport faire de sport
                :-)
                Etant môme j'allais parfois avec mon père en cours. Et là je voyais le voyait comme un prof "normal" qui fait les activités avec ses élèves: monter à la corde, courir (pas autour du stade, ils allaient dans les chemins), faire de la gym. Ca me semblait tout à fait normal qu'un prof de sport fasse du sport. Le truc logique.

                Et puis je suis arrivé au collège et j'ai rencontré de "vrais" profs de sport. Ahah la poilade, même pas un en mesure de te faire une démo de l'appui tendu renversé. Pas un capable de lancer le javelot aussi loin qu'un élève de 15 ans. Bonjour la dynamique de groupe. C'est comme si on avait un prof d'anglais qui ne panne rien à l'anglais du tout.
                Alors à quoi sert la formation soi-disant super dure pour les profs de sport, avec des cours de biologie, des épreuves sportives et tout ?
        • [^] # Re: Pas pour les enseignants

          Posté par . Évalué à 1.

          Il aurait été évalué en 1948, à l'époque ou les classes du secondaire avaient 16 élèves et les profs 3 classes (et où les élèves arrivant au collège savaient tous lire écrire compter, il y avait un concours d'entrée en sixième), qu'un prof de collège avait 2.5h de travail réel pour une heure d'enseignement, 3h pour les profs de lycée.
          Ce n'est pour mois clairement une étude qui n'est plus d'actualité. Imaginez il y a 60 ans, pas d'internet pour les recherches, pas d'ordinateurs pour préparer des documents, pas d'imprimantes pour les diffuser, pas de photocopieurs, même pas de stylo à billes BIC ...

          Clairement, la préparation de cours devait être différente de celles d'aujourd'hui. Elle devait être largement plus fastidieuse. Aujourd'hui, il est beaucoup plus facile de redonner des cours et des exercices d'années en années en les faisant juste évoluer. Mais pour contrebalancer, le champ de recherche s'est considérablement élargi (télévision, radio, presse étrangère...) tout comme les possibilités multimédia (diffusion d'un film ou reportage, d'article de presse, d'utilisation d'outils pédagogiques sur ordinateur...).
          • [^] # Re: Pas pour les enseignants

            Posté par . Évalué à 1.

            Clairement, la préparation de cours devait être différente de celles d'aujourd'hui. Elle devait être largement plus fastidieuse.
            En même temps les programmes de 1945 ont du durer jusqu'aux années 60... et le niveau des enfants qui entraient au collège était assez constant. Pas besoin de tout refaire tous les deux ou trois ans.
        • [^] # Re: Pas pour les enseignants

          Posté par . Évalué à 2.

          soit environ 140 copies à corriger à chaque semaine ou semaines et demi.
          Une interro par semaine par classe...
          Ben heureusement qu'on avait pas les mêmes profs hein !

          Il faut préparer les cours. Un prof n'arrive pas en cours sans savoir de quoi on va parler, à partir de quels documents,
          Sisi.
          Quand c'est un domaine que tu maitrise, et que vois très bien où sont les différents documents nécessaire, no problem.

          Ca me rapelle un TD que j'ai du assurer et où le responsable n'avait pas fait les photocopies.
          Ben t'inquiète que j'ai improvisé et que ca c'est très bien passé.
          chargé sur une clef les documents pour le videorojecteur. I
          Et le temps de 15 min a mettre en place le projo, parce qu'il fallait le chercher, que l'intercours est pas suffisant pour à la fois aller le chercher, le brancher, le regler itou ,
          c'es considéré comme quoi ?


          les rendez-vous avec les parents,
          Une fois par an, sauf gros problème.
          les bulletins (une fois par trimestre, mais imagine taper 150 appréciations.. ou 600).
          Ah les appréciations des profs, une phrase (quelquefois inutilement incendiaire).
          Si on devait comparer au nombre de phrases qu'il y a dans une doc écrite par n'importe qui...


          Bref, vouloir défendre bec et ongles "non mais nous on travaille plus mieux que tout le monde" toussa est inutile.

          Les profs ont des avantages, et si les horaires, les vacances itou en font parti.
          Mais ils ont des contraintes (travailler avec des gamins qui s'en foutent toussa).
          Et que si tu voulais vraiment les défendres tu dirais simplement
          "écoute, pour être profs, il faut passer tel concours. Passe le et viens donc rien glander avec nous si ca te plait tellement et que tu crois que c'est si facile".
          • [^] # Re: Pas pour les enseignants

            Posté par . Évalué à 2.

            soit environ 140 copies à corriger à chaque semaine ou semaines et demi.
            Une interro par semaine par classe...
            Ben heureusement qu'on avait pas les mêmes profs hein !


            J'ai dit "ou semaine et demi". Mais oui ça doit faire ça. Il est loin le temps de la composition trimestrielle. Quand j'étais au lycée ce n'était pas encore les photocopies. Les documents étaient ronéotés. Sur que ça incitait pas à faire une interro par semaine.

            Il faut préparer les cours. Un prof n'arrive pas en cours sans savoir de quoi on va parler, à partir de quels documents,
            Sisi.
            Quand c'est un domaine que tu maitrise, et que vois très bien où sont les différents documents nécessaire, no problem.

            Il y a aussi des profs plus glandeurs que d'autres. Je parle d'un prof normal.

            les rendez-vous avec les parents,
            Une fois par an, sauf gros problème.

            ça, ça dépend des établissements. Si si. Deux fois par an dans le collège de ma fille.
            En plus souvent en troisième certains établissements font venir tout le monde (parents et élèves) pour un entretien individuel... dont on n'est pas sûr que ça serve non plus.

            les bulletins (une fois par trimestre, mais imagine taper 150 appréciations.. ou 600).
            Ah les appréciations des profs, une phrase (quelquefois inutilement incendiaire).
            Si on devait comparer au nombre de phrases qu'il y a dans une doc écrite par n'importe qui...

            ça fait partie du temps de travail de n'importe qui, mais ça fait aussi partie de celui des profs.On n'a pas dit que ça servait, hein. En tant que parent, l'appréciation portée en musique sur mes enfants m'interpelle assez peu.

            Et le temps de 15 min a mettre en place le projo, parce qu'il fallait le chercher, que l'intercours est pas suffisant pour à la fois aller le chercher, le brancher, le regler itou ,
            c'es considéré comme quoi ?

            Une erreur. Mais de nos jours les projecteurs sont au plafond. Il suffit juste de se rappeler ou est passée la télécommande. Ce sont les conseils généraux qui financent (ça et les tableaux blancs interactifs).
      • [^] # Re: Pas pour les enseignants

        Posté par . Évalué à 4.

        "Je n'y connais rien au milieu de l'enseignement mais 18h, ça me paraît peu. J'aimerais bien ne travailler que 18h par semaine :-) "

        mouai ...
        Si on considère un prof de maths de TS spécialité math, celui ci ne doit pas avoir trop de problèmes de discipline mais entre la préparation des cours et devoirs et les corrections des dits devoirs, il doit facilement dépasser les 45h.
        Si on considère d'autre part un prof de collège en zone "difficile" avec un travail de préparation plus léger, et moins de corrections, mais des heures de cours à assurer qui sont de véritables épreuves physiques et psychologiques, je ne suis pas sûr que beaucoup prendraient et surtout tiendraient sa place.

        Entre les deux, il y a tout plein de nuances, comprenant des stakhanovistes et des fumistes bien planqués (ce sont bien sûr ces derniers qui sont mis en avant par les dégraisseurs du mammouth)
        Avec les changements réguliers de programmes, le mythe du prof qui fait toujours le même cours pendant toute sa carrière, ne tient plus.

        PS : je ne suis ni prof, ni fonctionnaire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.