mguru a écrit 7 commentaires

  • [^] # Re: Quels sont les deux logiciels pas libres ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Des logiciels libres dans les programmes de mathématiques du lycée. Évalué à 4.

    Pages 31 et 32 du document ressource, la liste est numérotée, avec des liens vers les sites concernés.
    Il y a sept logiciels (8 si on compte Wiris qui est cité dans le corps du document mais n'apparaît pas dans la liste de la fin).

    Désolé pour l'erreur concernant Scilab. La prochaine fois je tournerai sept fois mes doigts au dessus du clavier avant d'écrire.

    Ainsi, le seul logiciel non libre explicitement listé dans la rubrique « Présentation rapide des logiciels » du document semble être Execalgo.

    Pour Linotte, la GPL apparaît bien dans l'archive en téléchargement, mais pas sur le site officiel, si je ne me trompe pas (mais mon hypermétropie peut me jouer des tours). Peut-être faudrait-il le rajouter pour que les choses soient plus claires.

    La question la plus intéressante est de voir l'accueil qui sera fait à ce document dans la communauté éducative (ce n'est qu'une pré-version du document final semble-t-il).

    Il semble y avoir un produit Microsoft qui tente de se positionner dans le créneau : Small Basic, distribué gratuitement, ce qui ne manquera pas de créer la confusion chez la plupart des gens.
    Ce sera peut-être aussi l'occasion de parler un peu du concept de logiciel libre, en évitant d'être trop incisif, car mon expérience m'apprend que dans un domaine où certains professeurs se sentent déjà agressés par le fait de devoir enseigner des notions qu'ils ne maitrisent pas ou peu (le cursus universitaire d'un professeur de mathématiques l'a rarement conduit à explorer l'algorithmique autrement qu'en simple utilisateur), il ne faut pas présenter le choix libre/propriétaire comme un problème supplémentaire, sous peine de faire partie d'un ensemble qui sera rejeté en bloc.

    PS : Il faudrait effectivement mettre à jour cette news (comment fait-on ?).
  • [^] # Re: Pourcentage trompeur

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants. Évalué à 2.

    Désolé,

    J'ai répondu un peu vite.

    Voir ici : http://eole.orion.education.fr/diff/article.php3?id_article=(...)
    Et ici : http://eole.orion.education.fr/materiel/compteur/
    Pour des infos moins détaillées mais plus récentes (et visibles par tout le monde :).
  • [^] # Re: Pourcentage trompeur

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants. Évalué à 3.

    Remarque intéressante.
    Dans mon académie, il n'y a pas de choix possible pour la passerelle internet (serveur administratif dont dépend aussi le serveur pédagogique). C'est un serveur Amon(Eole) sous linux (ubuntu serveur), entièrement géré par le service informatique du Rectorat. Nous n'avons accès qu'à une interface graphique pour gérer les paramètres courants (utilisateurs, dmz, proxy, filtrage ...).
    Effectivement, le serveur dit "pédagogique" reste pour l'instant sous Win dans mon établissement mais on est en tests pour un serveur Scribe (encore Eole) qui est sous linux. C'est avant tout un problème de temps et non de volonté. L'assistant d'éducation qui s'occupe du réseau a tous ses scripts de gestion sous Windows et, bien qu'ayant beaucoup de bonne volonté, hésite à devoir apprendre à gérer la même chose sous linux, alors même que sa charge de travail ne cesse d'augmenter par ailleurs. Sachant que ces emplois ne seront pas pérénnisés au delà de trois ans, il fait bien de plutôt préparer sa reconversion.
    J'ajouterai qu'on préfère se concentrer sur l'utilisation de logiciels libres par les utilisateurs et l'information liée à tout ce qui touche aux licences et la "philosophie" du libre.

    Malgré celà, une machine a été commandée pour y installer un serveur linux, lorsqu'on changera l'actuel serveur (l'année scolaire prochaine j'espère).

    Les changements dans l'éducation nationale se font lentement (et pas qu'en matière d'informatique) mais la situation s'améliore (pour l'instant !) concernant la place du libre.

    Reste que j'aimerais effectivement connaître la part de serveurs linux dans les réseaux pédagogiques. On peut essayer de le deviner grâce à cette carte qui date de 2007 :
    http://eole.orion.education.fr/carte.html
  • [^] # Re: Concernant la position des enseignants

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants. Évalué à 2.

    Merci pour ces liens.

    Je compte tester la Wiimote d'ici peu (manque de temps en ce moment).

    Pour le TBI que nous avons, il s'agit d'un tableau de la société Promethean. C'est une sorte d'énorme tablette graphique (1m20 de diagonale) dont les pilotes sont propriétaires et sous Windows.

    Je viens de recevoir un mail de Promethean indiquant qu'une version Linux du logiciel et des pilotes est en cours de développement, mais sans précision d'un quelconque délai, (et encore moins sur la licence utilisée, évdemment). D'ailleurs, si des collègues utilisent ces tableaux et souhaitent une version Linux des logiciels, ça serait bien de se faire connaître auprès d'eux pour qu'ils accélèrent le développement.

    De toute façon, le prochain TBI commandé est un Ebeam, dont les pilotes ont été portés sous linux. Promethean perd un client :

    http://www.speechi.net/fr/index.php/2008/04/01/le-logiciel-e(...)
  • [^] # Re: Concernant la position des enseignants

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants. Évalué à 5.

    Bien vu, j'avais oublié ce point là.
    C'est malheureusement BCDI.

    L'explication est simple : TOUTES les formations académiques se font sur BCDI pour les documentalistes qui préfèrent donc profiter d'une installation conseillée (et aidée) par l'association des documentalistes.

    La documentaliste de mon lycée n'avait pratiquement aucune idée de ce qu'était un logiciel libre avant que je ne lui en parle. Et elle a fourni un gros effort pour se mettre à l'informatique et se méfie de tout changement de logiciel.

    La route est encore longue pour que les solutions libres s'imposent dans ce domaine...

    Aux enseignants volontaires de faire preuve de pédagogie et de convaincre. La tâche est tellement grande que j'essaie de définir des priorités : faire entrer le libre là où c'est le plus facile avant de m'attaquer aux forteresses :)

    Le plus facile, c'est les élèves. Hier, un élève de seconde est venu me demander si linux était facile à utiliser (sur l'EEE_PC). On a fait l'inventaire de ses besoins et il a eu l'air convaincu : il l'achète dans quelques jour, sous linux. C'est vrai que me voir présenter mes cours sous linux dans l'année l'a sans doute aidé. (Bon, c'est vrai aussi que c'est pas un "gamer" fou... :)
  • # Concernant la position des enseignants

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants. Évalué à 10.

    Je peux relater la situation de mon établissement, qui n'a pas valeur d'exemple mais peut intéresser.

    Je suis le correspondant TICE (=informatique) de l'établissement. En gros, je dois répercuter les décisions du Rectorat (et ministère) dans l'établissement et donner mon avis dans les décisions prises concernant l'informatique dans le lycée.

    Lorsqu'on m'a demandé d'occuper cette fonction en septembre 2006, la situation de l'établissement était simple : le serveur principal (qui sert de passerelle vers internet) était sous linux (serveurs Eole, voir dans la dépêche) et TOUT le reste sous Windows, logiciels uniquement propriétaires, internet Explorer imposé, tout comme Microsoft Office.

    L'assistant d'éducation qui s'occupe (fort bien) du matériel et des logiciels avait interdiction d'installer Openoffice ou Firefox, car ceux-ci étaient, je cite la direction de l'époque, "peu sûrs et responsables de contamination par des virus".

    Avec beaucoup de pédagogie et grâce à l'essor du libre dans la presse et dans l'opinion, on a pu arriver aujourd'hui à la situation suivante :

    Sur les postes de travail, openoffice en première intention, Microsoft Office sur demande des utilisateurs (en Eco-gestion, notamment, où les lycéens sont confrontés lors de leurs stages au tout microsoft et notamment Access).
    Firefox installé partout et même conseillé dans certains logiciels produits par l'éducations nationale (épreuve de sécurité routière, Sconet-gestion des élèves et des absences)

    L'intendant est souvent un allié de poids, surtout pour un argument de prix :(

    Plusieurs enseignants adeptes de la Framakey (j'organise des formations et tente de la proposer systématiquement).

    Un engouement pour l'EEEPC sous linux, le premier exemplaire commandé par un collègue ayant beaucoup plu (il sait bien le "vendre" je dois l'avouer). Plusieurs exemplaires vont être commandés pour l'établissement.

    Dans ma discipline (maths), les portables sont en double boot, linux et windows. Et même sous windows, zero logiciels propriétaires, à part une appli pour le tableau blanc intéractif, car pas d'équivalent en libre.

    Le gros point noir reste la gestion des notes et bulletins, car GEPI n'a pour l'instant pas convaincu. (C'est vrai que là ça concerne plus de cent collègues qui ne sont pas tous adeptes du changement et ont déjà eu beaucoup de mal à s'adapter à l'ère infirmatique pour certains).
    Je ne m'avoue pas vaincu pour autant. Donnons-nous le temps.

    Disons qu'il y a très peu d'opposition franche au libre.
    Je tente plutôt de le proposer sans rien imposer et l'évolution semble se faire dans le bon sens. Trop lentement c'est vrai, mais de façon certaine.
    Il me semble que les collègues sont souvent assez sensibles à la composante philosophique du libre, même si le message est difficile à faire passer.
    Les réfractaires sont rares mais coriaces :)

    Le plus difficile c'est au niveau institutionnel. Mais là, les blocages dépassent largement la problématique libre/propriétaire...
  • [^] # Re: anti-concurrentiel

    Posté par . En réponse à la dépêche Microsoft offre^Wvend sa suite bureautique aux enseignants. Évalué à 10.

    Pour ceux qui connaissent des gens qui auraient peur de Linux (y en a-t-il vraiment ?) je cite le site d'ASUS concernant le EEE PC 900 :

    "Pour satisfaire aux différents besoins des utilisateurs, le EeePC 900 est proposé en deux versions, l’une reposant sur la plate-forme Microsoft Windows et l’autre sur la plate-forme Linux.

    La version Microsoft Windows permet aux utilisateurs plus expérimentés d’utiliser le EeePC en toute transparence via l’interface habituelle Windows. Cette version intègre les fonctionnalités Windows Live et notamment Windows Live Messenger pour la messagerie instantanée, ou encore Windows Live Mail pour les comptes de messagerie configurés sur le bureau de l’utilisateur. À ces fonctionnalités utiles vient également s’ajouter Microsoft Works, dotant l’utilisateur de multiples applications bureautiques pour plus d’efficacité dans son travail.

    La version Linux est utile pour les utilisateurs qui souhaitent disposer d’une interface très intuitive, organisée à l’aide d’icônes. Particulièrement bien adaptée aux enfants et aux utilisateurs peu expérimentés en informatique, cette version se lance rapidement, un réel atout lorsque l’on souhaite se connecter à Internet en un temps record."


    Donc je résume : Windows pour les experts en info et Linux pour les enfants et les novices.
    No comment.

    Le lien : http://eeepc.asus.com/fr/news28052008.htm