Journal bookmark - manifeste cyber

Posté par . Licence CC by-sa
-7
25
fév.
2016

Je voulais juste partager ces deux textes. J'aime bien le premier, c'est plutôt bien vu pour l'époque. Le deuxième me dérange un peu par son coté surréel, mais John P. Barlow a, quant à lui, co-fondé l'EFF alors on lui pardonnera.

A Cypherpunk's Manifesto par Eric Hughes en 1993.

A Declaration of the Independence of Cyberspace par John Perry Barlow en 1996.

  • # Améliorations

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 25/02/16 à 20:50.

    mais John P. Barlow à quand co-fondé l'EFF

    mais John P. Barlow à quand co-fondé a quant à lui cofondé l'EFF

    Ça aide. Nous sommes presque face à une forme de record. Te pardonnerons-nous ?

    • [^] # Re: Améliorations

      Posté par . Évalué à 2.

      Je ne veux pas, quant à moi, parler en notre nom. Textes intéressants, ceci dit…

    • [^] # Re: Améliorations

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Corrigé, merci.

      • [^] # Re: Améliorations

        Posté par . Évalué à 1.

        Autant l'avoir, quant à s'insérer au milieu d'une conjugaison, entouré de virgules… ;-P

        • [^] # Re: Améliorations

          Posté par . Évalué à 1.

          Oups désolé ! J'ai trituré la phrase plusieurs fois et ensuite mon cerveau a du occulter pendant la relecture…

  • # pourquoi tant de moinsage ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Autant la déclaration d'indépendance du cyberespace a refait parlé d'elle à l'occasion de ses 20 ans. Et oui il s'agit d'un texte assez naïf et sur-optimiste, mais avec une réelle valeur historique.

    Autant le cypherpunk's manifesto est une perle. J'ignorais l'existence de ce texte. De ses lignes transpire une véritable théorie de l'information. J'aime beaucoup le « si vous ne voulez pas que quelque chose se sache, ne le communiquer à personne », la maîtrise des informations communiquées étant un pré-requis avant l'application du chiffrement qui permet d'en limiter la divulgation qu'aux personnes voulues. C'est pour cette trouvaille que j'ai plussé le journal.

    Je ne comprends le moinsage de ce journal… Il y avait les fautes de Français, pointées plus haut, certes. Et la longueur du journal (mais c'est aussi une caractéristique des journaux « bookmark », clairement affiché dans le titre).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.