Journal L'Administration se dote d'une DSI

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
12
2
mar.
2011

Vous avez sans doute vu l'info, par exemple
http://www.journaldunet.com/solutions/dsi/etalab-et-dsi-de-l-etat.shtml

Un extrait, si vous avez la flemme de cliquer

L'Administration se dote d'une DSI

Un décret officialise la création d'une DSI interministérielle. La mise en place du >portail Internet regroupant les données publiques s'accélère en même temps.

C'est désormais officiel. Le décret n° 2011-193 du 21 février 2011 annonce la création >d'"une direction interministérielle des systèmes d'information et de communication >[DISIC] de l'Etat." Son périmètre de compétences est celui d'une DSI : élaboration et >pilotage de la stratégie globale du système d'information (réseau, logiciel, sécurité, >etc). Cette stratégie sera soumise au Premier ministre

Au-delà des grans mots

Mutualisation entre administrations "orienter et animer" les actions des administrations pour améliorer, entre autres "la qualité et la fiabilité" du service rendu par les systèmes d'information

Il reste à voir qui sera nommé, et ses vraies prérogatives. La DISIC, un machin de plus ?

  • # Suivi des ricains

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    C'est assez marrant de lire, dans l'ordre, les deux derniers billets de
    Louis Naugès :

    1. Le gouvernement fédéral américain publie sa stratégie Cloud Computing http://nauges.typepad.com/my_weblog/2011/02/le-gouvernement-f%C3%A9d%C3%A9ral-am%C3%A9ricain-publie-sa-strat%C3%A9gie-cloud-computing-.html

    2. Création d'une DSI de l'État français http://nauges.typepad.com/my_weblog/2011/02/cr%C3%A9ation-dune-dsi-de-letat-fran%C3%A7ais.html

  • # déjà nommé

    Posté par . Évalué à 2.

    Il a été nommé il y a une semaine environ:

    Jérôme FILIPPINI

    Pour les prérogatives, tu peux lire le décret publié au JO :

    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000023619023&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=vig

  • # data.gouv.fr

    Posté par . Évalué à 1.

    C'est la chose la plus importante que j'ai retenue. L'administration française est championne des statistiques et des chiffres.

    Je crois ne connaître aucun service public toute catégorie/branche confondues qui ne fait pas au moins une fois dans l'année des statistiques. Celles-ci ne servent encore trop souvent qu'à la hiérarchie qui en extirpe le contenu qui la met en valeur (chômage, délinquance, vote).. Quant aux dépenses/achats/effectifs tant au niveau national que dans les collectivités c'est toujours aussi compliqué d'avoir les données.

    Il était temps que cela soit enfin accessible au public et de manière centralisée !

    • [^] # Re: data.gouv.fr

      Posté par . Évalué à 1.

      Il faudrait déjà que les statistiques soient faites correctement…

      • [^] # Re: data.gouv.fr

        Posté par . Évalué à -1.

        J'imagine que tu as des arguments pour couvrir ton attaque gratuite ?

        • [^] # Re: data.gouv.fr

          Posté par . Évalué à 1.

          Primo. Décide-toi : soit j’ai des arguments, soit l’attaque est gratuite.

          Secundo. Oui, j’ai des arguments.

          Ah, tu les veux ?

          Et bien quand j’en vois qui font des pourcentages avec trois chiffres après la virgule sur une population de 143 personnes ou qui se gorgent d’un amélioration de 3,2% sur le dernier mois alors que l’écart-type est de 15%, j’ai du mal à qualifier ces statistiques de correctes.

          Oui, il y en a qui font leur boulot correctement, mais si « l’administation française est championne des statistiques et des chiffres », ce n’est pas parce qu’elle les fait bien, c’est surtout parce qu’elle en fait beaucoup, à tort et à travers, parce que ça permet de dire que quelque chose bouge, ça satisfait les esprits compteurs et ça permet d’appuyer des politiques (lies, big lies and statistics comme disait l’autre).

          • [^] # Re: data.gouv.fr

            Posté par . Évalué à -1.

            J'ai travaillé plusieurs années dans la stat publique. Ce que tu décris n'y existe pas. Chez le manager médiocre moyen, là, oui, ça existe, mais ce n'est pas de la stat.

            Donc ton attaque est gratuite.

            • [^] # Re: data.gouv.fr

              Posté par . Évalué à 2.

              Oh, alors ton expérience limitée invalide mon expérience limitée ?

              Effectivement, si on n’a pas les mêmes critères logiques, on ne peut pas s’entendre. Dans ma logique à moi que j’ai, pour invalider une proposition, p.ex. « toutes les stats sont faites et utilisées correctement », il suffit d’un contre-exemple. Or tu serais d’avis que ton unique exemple valide cette proposition.

              Pas plus de commentaire.

              • [^] # Re: data.gouv.fr

                Posté par . Évalué à 0.

                1 - trois mots : présomption d'innocence. Tu n'apportes aucune preuve.

                2 - j'ai bossé au cœur du système statistique public (l'insee). le cœur est sain, en particulier les agents ont la déontologie du thermomètre aux tripes (France =! Grèce). Les acteurs, individuellement, peuvent être mauvais. C'est le problème de ces individus, et ça ne prouve rien sur la démarche statistique globale de l'état français

  • # Intérêt

    Posté par . Évalué à 2.

    Je vous le fais en deux minutes : jusqu'à présent chaque ministère avait sa propre démarche de système d'information séparée, ses propres orientations, ses propres projets, sa propre PKI, ses propres appli... Du coup il y a des doublons partout. Avec la DISI, on va pouvoir identifier les doublons et les éliminer.

    • [^] # Re: Intérêt

      Posté par . Évalué à 1.

      on va pouvoir identifier les doublons et les éliminer.

      Quel beau discours de manager contemporain.

      Mon opinion, comme pour toute centralisation : * avantages : suppression des doublons, mis en commun des ressources (oui là je parle des hommes et des femmes qui ont de plus en plus l'impression de ne servir que de pions jetables dans l'administration de nos jours, mais je vais éviter de m'étendre sur le sujet, ça fait démago par les temps qui court). * inconvénients : les élites pensantes à la tête de ce type d'usine à gaz sont de plus en plus éloignés du terrain et ne sont plus capables que de gestion comptable => du chiffre, du chiffre et encore du chiffre, sans chercher leur signification, du moment que les dépenses baissent à court terme ... oui parce que ces élites ne restent rarement plus de 4 ans au même poste.

      Mais c'est pas grave, dans quelques années on se rendra compte que les résultats ne sont pas bons, du coup on assistera à une réaction adaptée à la situation : encore plus de centralisation. J'ai hâte de voir la même chose au niveau européen !

      • [^] # Re: Intérêt

        Posté par . Évalué à 1.

        mmm désolé pour les retours à la ligne, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois (quand j'aurai trouvé la balise qui va bien ! O_O )

        • [^] # Re: Intérêt

          Posté par . Évalué à 0.

          Les retours à la ligne, ça n'est pas bien grave, par contre, ta critique est formatée et générique, et on ne voit pas bien en quoi elle parle du cas de la DISI.

          Ce que moi je vois sur le terrain - parce que j'y suis - c'est que N ministères se dont dotés chacun de N infra identiques, avec N prestataires en appui. D'où multiplication des équipes, de la formation, des marchés publics, absence d'économies d'échelles etc... Tout ça financé par... toi et moi.

          La DISI n'aura pas pour rôle de mettre en place les briques en commun, mais se place si j'ai bien compris à un niveau de pilotage des stratégies des DSI de chaque ministère. Normalement on devrait donc échapper à la centralisation absurde que tu crains.

          Sur l'aspect "comptable", oui, il ne faut pas se leurrer, l'un des objectifs de cette nouvelle structure, c'est de faire des économies. Personellement je trouve ça très bien. L'autre axe est l'urbanisation technique des différents SI ministériels, et je trouve ça très bien aussi, vu le bordel que je vois tous les jours.

          • [^] # Re: Intérêt

            Posté par . Évalué à 1.

            • J'ai fait générique parce que pour ce que j'en vois pour l'instant, la DISI correspond bien à une centralisation/fusion/mise en commun classique des moyens/décision et j'ai peur qu'on n'échappe pas au travers de "l'usine à gaz".

            Ce qui m'inquiète aussi pour la viabilité de cette direction : elle est sous l'égide du 1er ministre. Elle n'appartient à aucun ministère ?

            • Exemple de terrain d'usine à gaz ? Chorus.
              Ceci dit il fallait faire Chorus, mais on voit bien à quel point des projets d'une telle ampleur sont difficiles à mener.
              La cours des comptes indique dans son rapport sur Chorus de cette année que la gestion des dépenses liées au projet interministérielle Chorus sont non maitrisées et non transparentes.
              Y a t-il une vrai nécessité (autre que la performance comptable qui va être difficile à atteindre à mon avis) à la création de cette direction ? Au moins pour Chorus il y avait un but (LOLF)

            • La DISI aura bien un rôle de mise en commun en plus du pilotage.
              Pour ça, voir le lien indiqué plus haut sur les prérogatives de cette direction, article 2 et article 3.3.

            • Aspect comptable : en basant les décisions uniquement sur des chiffres, prend-on les bonnes décisions.
              Exemple concret : c'est la crise, réduction budgetaire.
              Instruction est donnée de réduire les coûts à tous les niveaux d'un certain pourcentage.
              Alors voyons voir, où peut-on réduire les coûts facilement et rapidement en informatique ... aller tiens, on va tapper dans le budget du support technique.
              On a qu'à prendre une boite moins cher. On a la qualité qu'on paie. On remplace une grosse boite qui maitrise l'infrastructure en place (et pour cause, si c'est cette entreprise qui l'a mise en place) par une petite boite pas cher, qui connait à peine le produit.
              C'est moins cher.
              C'est moins bien.
              Après, y gagne t-on sur le long terme ? Je vous laisse juger.

            • Conclusion : tu trouves ça bien pour baisser les coûts. Je trouve le but très louable.
              Ce qui me gène c'est que plus ça grossit, moins on a de maitrise et j'ai peur que l'effet inverse se produise.
              J'espère que le gars à la tête de ce truc est vraiment très très très compétent et qu'il va rester plus de 3-4 ans sur place !

            • Petite question pour finir : c'est quoi l'urbanisation technique des SI ??

            • [^] # Re: Intérêt

              Posté par . Évalué à 0.

              1 - Chorus tient ses budgets. 1.1Mards d'euros provisionnés sur 5 ans. Au bout de 5 ans, 1Mard d'euros consommés. La cour n'est pas contente parce que Chorus n'implémente pas de compta analytique (ce n'était pas dans la cahier des charges !) et règle ses comptes (sic) avec la DGFiP. D'autre part, j'aimerais bien savoir en quoi c'est une usine à gaz. Chorus, ça n'est rien d'autre qu'une instance de SAP (oui, une seule, pour les dépenses militaires et les dépenses civiles réunies... peut-on faire mieux ?) avec un système d'échanges de flux Axway pour communiquer avec les applications de gestion des ministères.

              Par contre, c'est vrai que l'enveloppe initiale était large, et que les SSI se sont bien gavées.

              Ce qu'il y eu de compliqué et de coûteux dans Chorus, c'est

              • le découpage du projet en 4 parties avec 4 sous-traitants différents, et les problèmes de gouvernance que ça a généré ("nan c'est pas à moi de la faire, c'est à Accenture/Sopra/Bull...) Rappelez-moi quel est le ministre du budget à consonance hongroise qui en 2004 a décidé ce découpage en 4 lots ?

              • l'absence de bonne volonté de quelques ministères, qui refusent de tuer les applis remplacées par Chorus.

              2 - Pour diminuer les coûts, on regroupe des trucs de façon à faire des économies d'échelle et de façon à grouper les achats au niveau d'un service achats puissant. Ca nécessite d'arrêter d'éparpiller les commandes auprès des sous-traitants... Donc éliminer les doublons. Est-il normal que la direction générale des finances publiques possède plus de 40 (putain, 40!) datacenters ? Est-il normal que chaque ministère ait sa propre PKI ? Est-il normal que chaque ministère rachète auprès du même éditeur la même solution de gestion de voyages et de frais de déplacement ? Est-il normal que plusieurs directions d'un même ministère achètent chacune son propre accès internet ?...

              3 - Pour moi l'urba technique, c'est arriver à ce que dans un système d'informations, il n'y a qu'un composant qui rende un service donné. Les services peuvent être ceux de gestion des identités (annuaires), authentification, habilitation, gestion des référentiels métiers, échanges avec l'extérieur, ordonnancement, ...

              Un exemple d'urbanisation à mener ? Facile, à date il n'existe même pas dans l'état un annuaire des agents de l'état. Intéressant, non ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.