Journal OpenMedia blablate et fait l'inverse de ce qu'il dit promouvoir

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
6
6
nov.
2014

Souhaitant rester au courant de tout ce qui touche à TTIP/TAFTA, CETA et autres lois internationales (faites secrètement pour donner plus de pouvoir aux entreprises au détriment des États, continuer les aberrations du copyright comme la guerre contre le partage et d'autres joyeuses choses…), je me suis inscrit à une liste de diffusion de OpenMedia.org. Malheureusement, hormis de belles paroles, ça ressemble beaucoup à FightForTheFuture.

C'est donc un article coup de gueule sur la différence entre les dires et les actes de certaines organisations, avec l'exemple concret de OpenMedia pour cet article.

Explications

La campagne de OpenMedia dont je parle est Our Digital Future.

On trouve un beau discours sur la page :

Leaked documents show the TPP will allow media conglomerates to arbitrarily remove web content, and force Internet providers to monitor and store your online activities.

On pourrait traduire cela par :

Des documents fuités montrent que TPP va permettre aux conglomérats de médias d'arbitrairement supprimer du contenu sur le Web et forcer les fournisseurs d'accès à Internet à stocker vos activités en ligne.

Pour l’anecdote, les logs sont déjà stockés par les FAI en France par obligation légale pendant 1 an.

La suppression arbitraire

OpenMedia qui se revendique contre la suppression arbitraire de contenu sur le Web, publie une vidéo sur… Youtube. Pourtant YouTube est connu par sa censure arbitraire avec ContentID, il a par exemple supprimé une vidéo de Greenpeace avec des LEGO et Robocopyright de La Quadrature Du Net.

Le respect de la vie privée

La suite de la citation pourrait laisser penser que OpenMedia est pour la vie privée, mais c'est une vision bien loin de la réalité…
On retrouve sur leur site web :

  • cdn.optimizely.com et log.optimizely.com
  • googletagmanager.com
  • bien entendu youtube.com
  • et google-analytics.com

Bien entendu, un gros bouton nous incite à partager avec Facebook, mondialement connu pour son grand respect de la vie privée. *

OpenMedia will protect your privacy, and keep you informed about this campaign and others. Find OpenMedia's privacy policy here.

Au moins, OpenMedia prévient pour Google Analytics. Pour ce qui est des données qu'il collecte ça à l'air assez propre, mais bien entendu OpenMedia se réserve le droit de changer sa politique de vie privée n'importe quand et à sa seule discrétion. Il n'y a plus qu'à espérer que comme OpenMedia l'écrit leur politique de vie privée ne soit jamais moins protecteur de l'utilisateur. Mais il est tout de même recommandé de lire la politique de vie privée régulièrement, comme si les gens n'avaient que ça à faire pour chaque site web qu'ils visitent.

La vidéo

La vidéo parle de règles trop strictes du copyright. On retrouve également une incitation à partager la vidéo dans l'email.

Sous quel licence est la vidéo ? Licence YouTube standard, bien sur ! Le bas de la page indique que le site est sous licence Creative Commons BY-NC-SA 3.0. Mais la vidéo est sur Youtube et ne fait donc pas parti pas du site. Au final, on peut partager l'URL ou prendre un risque légal (très faible certes).

OpenMedia réagira t'il ?

* hormis pour les données permettant de faire plaisir aux actionnaires, aux agences de renseignements et tout autre tiers jugé utile dans le futur sans vous informer (ciblages, NSA, etc).

  • # TPP

    Posté par . Évalué à 4.

    Pour le cas où tu n’aurais pas fait le lien (et pour en ajouter), le TPP est l’accord de Partenariat transpacifique et n’a donc pas grand chose à voir avec la situation en France et voisins. Nous serons plus directement concernés par les négociations autour de l’accord sur le Commerce des services dit ACS ou TiSA.

  • # Pardon ?

    Posté par . Évalué à 10.

    J'ai beaucoup de mal à comprendre ton raisonnement. Tu leur reproches d'utiliser Youtube et Facebook, et toi pour protester tu utilises Twitter… Twitter ??? Oui, TWITTER !!!

    Si ton but était de toucher un maximum de gens par ta protestation, Twitter est sans nul doute le bon endroit pour le faire. Mais du coup tu viens de montrer à coup sûr pourquoi OpenMedia utilise Facebook ou Youtube à leur tour.

    • [^] # Re: Pardon ?

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Utiliser Twitter est effectivement quelque chose qui ne va pas jusqu'au bout de ma pensé. Néanmoins, il y a une différence entre n'utiliser que Twitter et utiliser Twitter tout en recommandant d'utiliser autre chose (j'incite à plutôt utiliser diaspora*, bien que le pod que j'utilise (Framashphère) soit centralisé il l'est tout de même beaucoup moins que Twitter et basé sur un réseau non centralisé et basé sur du logiciel libre). OpenMedia aurait très bien pu proposer de charger des éléments de Google après un clic (comme Framasoft pour les boutons de partage) et proposer un moyen plus en cohérence avec leurs idées d'avoir accès à la vidéo (comme BitTorrent).
      De plus, Twitter est de mon point de vue bien moins pire que Facebook ou Youtube. Par défaut, tout est public et il n'y a pas d'incitation à donner toujours plus d'informations sur soit-même et les autres (tag des photos, etc). Twitter n'accumule à priori pas de valeurs avec les données que ses utilisateurs lui donnent du moins en France, étant donné que les messages sont de 140 caractères au plus il est probable qu'ils ne soient pas originaux et donc pas couverts par le droit d'auteur en France.
      Pour résumer, mon but idéal serait d'aller aussi loin que Richard Stallman. Il est évident que ce n'est pour l'instant pas le cas (bootloader non libre, Twitter, etc), mais au moins je tente progressivement de m'en approcher et de ne pas compliquer la vie de ceux qui vont ou tenter d'aller aussi loin que Stallman.

      • [^] # Re: Pardon ?

        Posté par . Évalué à 10.

        Blablabla. Des excuses a la con tout ca.
        Tu veux faire la morale et chier dans les bottes des autres, c'est ton droit, mais applique ta morale stricte a toi meme avant de faire chier les autres.

        e tente progressivement de m'en approcher

        A bah ca va, tu te mouilles pas trop dis donc. Tu essayes (au lieu de faire), progressivement (donc t'essayes pas vraiment en fait au debut) de t'en approcher (donc tu veux meme pas y arriver, juste t'en approcher).
        Ca valait bien un journal qui denonce, monsieur faites c'que j'dit, pas c'que j'fait.

        Twitter n'accumule à priori pas de valeurs avec les données que ses utilisateurs lui donnent

        Lulz. Ouais, et leurs actionnaires, ils sont motive par l'envie de faire un moyen de communication efficace et gratuit. Les pubs sont pas du tout ciblees, et aucune boite ne fait de pub sur twtter, de quelque facon que ce soit.

        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

        • [^] # Re: Pardon ?

          Posté par (page perso) . Évalué à -9.

          J'essaye de m'en approcher, ce n'est pas parfait, mais au moins je fais des efforts (ridicules peut être, mais c'est toujours mieux que rien). Est ce que OpenMedia fait des efforts pour ceux plus intègres que moi sur certaines problématiques ? Visiblement non ou il pourrait aisément en faire plus (un torrent se fait en 1 minute avec un logiciel grand public, ne pas utiliser Google Analytics leur aurait fait gagner du temps, expliciter une licence de libre diffusion pour la vidéo prend une ligne, etc).

          Tu essayes (au lieu de faire), progressivement (donc t'essayes pas vraiment en fait au debut)

          Progressivement, dans le sens ou je le fais par étape (j'ai par exemple remplacé un maximum de logiciels non libres sous Windows par d'autres libres et multiplateformes avant de passer à GNU/Linux sur desktop puis à GNU/Linux-libre) (une étape pouvant aussi être d'utilisé une solution pas totalement en accord avec mes idées mais un peu plus que la solution que j'utilise/j'utilisais, comme passer d'un SaaSS basé sur logiciel privateur à un SaaSS basé sur du logiciel libre, ce qui au moins n'encourage pas au développement du logiciel privateur).

          On peut très bien faire de l'argent sur des données non couvertes par le droit d'auteur, comme avec des livres dont le texte est dans le domaine public. Les données ont certes une valeur, mais si elles ne sont pas couvertes par le droit d'auteur de Twitter, elles ne lui sont pas propres. Twitter vend sa capacité à traiter les données et sa "capacité de captation d'attention", mais à priori en France pas les données elle-mêmes.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.