Journal Et de deux!

Posté par .
Tags : aucun
11
11
déc.
2008
Cela vient de tomber dans ma boite aux lettres, la FSF vient de porter plainte aux USA contre Cisco pour violation de la GPL.

Le communiqué sur le site de la FSF :
http://www.fsf.org/news/2008-12-cisco-suit

Pour éviter de faire bêtement un copier-coller, voici une petite traduction rapide (non garantie coquille-proof /o\) :

BOSTON, Massachusetts, USA -- Jeudi 11 décembre 2008 -- La Free Software Fondation annonce aujourd'hui qu'elle à déposé une plainte contre Cisco pour violation de droit d'auteur. La plainte de la FSF argumente qu'il à été distribué sous la marque Linksys de Cisco des produits varié qui violent les licences de beaucoup de programmes sur lesquels la FSF détient le droit d'auteur, incluant GCC, binutils, et la bibliothèque C GNU. En faisant ceci Cisco à refusé à ses utilisateurs leur droit de partager et modifier les logiciels.

La plupart de ces logiciels sont distribués sous les termes de la GNU General Public License (GPL), ainsi que certain sous GNU Lesser General Public License (LGPL). Ces deux licences encouragent tous le monde, incluant les entreprises comme Cisco, à modifié les logiciels à leurs besoins et de les partager avec les autres utilisateurs, sous certaines conditions. Une de ces conditions est que toute personne qui redistribue le logiciel doit donner aussi le code source correspondant. La FSF a trouvé plusieurs cas ou Cisco à distribué des logiciels sous licence GNU mais n'a pas donné aux consommateurs le code source de ceux ci.

"Nos licences sont faites pour s'assurer que toute personne utilisant des logiciels peuvent les modifier" dit Richard Stallman, président et fondateur de la FSF. "Pour exercer ce droit, les gens ont besoin du code source et c'est pour cela que nos licences obligent les distributeurs à le donner. Nous faisont appliquer nos licences pour protéger les droits que tous le monde devrait avoir avec tous les logiciels: de les utiliser, les partager, et de les modifier suivant ses besoins.

"Nous avons commencé a travailler avec Cisco en 2003 pour les aidé à se mettre en règle par rapport à nos licences, et les débuts ont été très prometteur." explique Brett Smith 'licensing compliance engineer' à la FSF. "Malheureusement, ils n'ont jamais fait l'effort qui été nécessaire pour finir la procédure, et maintenant cinq ans après nous ne voyons pas d'issue pour un accord. Comme résultat, nous espérons qu'une action en justice sera la meilleur voie pour restaurer les droits que nous donnons à tous les utilisateurs de nos logiciels."

"Des développeurs de logiciels libre confient leur droit d'auteur à la FSF, aussi nous pouvons être sur que leurs travail sera toujours redistribué dans le respect de la liberté de l'utilisateur" dit Peter Brown directeur général de la FSF. "Dans les 15 ans de l'application de nos licences, nous ne somme jamais aller en justice avant. Nous avons toujours réussie à faire prendre leurs obligations aux sérieux aux entreprises avec lesquelles nous avons travailler. Mais aujourd'hui, nous allons faire le nécessaire pour assurer aux utilisateurs d'avoir les droits que nos licences garantisse.

La plainte à été déposée ce matin aux Etats Unis au tribunal du district dans le district du sud de New York par le Software Freedom Law Center, qui représente la FSF dans cette affaire. Le numéro du dossier est le 08-CV-10764 et est instruit par le juge Paul G. Gardephe. Une copie de la plainte est disponible sur le site internet de la FSF.
  • # holala qui l'eu cru !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ho mince alors, quand on pense qu'ils ont sponsorisé les RMLL 2008...
    C'est vraiment balot !
    • [^] # Re: holala qui l'eu cru !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est donc la fin des RMLL 2008 que la FSF attendait.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: holala qui l'eu cru !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ho mince alors, quand on pense qu'ils ont sponsorisé les RMLL 2008...

      Tu considères une entreprise comme une personne physique, ce qui n'est pas le cas : elle est composée de plusieurs personnes, certaines peuvent violer la GPL, ça n'empêche pas d'autres de sponsoriser le libre.

      Il n'y a rien de "balot" dans cette histoire, seuls les êtres humains sont capable d'en vouloir à vie à une autre pour un procès perdu sur une broutille et essayer de lui faire le plus de mal possible ensuite par vengeance. Les entreprises ont moins de sentiments, elles peuvent se déchirer lors d'un procès, et de marier le lendemain sans état d'âme.
      • [^] # Re: holala qui l'eu cru !

        Posté par . Évalué à -1.

        dans chaque entreprise, il y a un service juridique qui chapôte le tout...
        et si il dit non, ce sera non
        • [^] # Re: holala qui l'eu cru !

          Posté par . Évalué à 5.

          dans chaque entreprise, il y a un service juridique marketing qui chapôte le tout...
          et si il dit oui, ce sera oui ... même si le juridique dis non.
          • [^] # Re: holala qui l'eu cru !

            Posté par . Évalué à 0.

            non, je crois que le juridique prime sur le marketing, enfin , partout où je suis passé

            "Fais pas ça sans l'accord du juridique, même si c'est demandé par le marketing"
    • [^] # Re: holala qui l'eu cru !

      Posté par . Évalué à 8.

      Il est temps !
      Faut reprendre les choses en main, car dans le domaine du linux embarqué/intégré, ça devient à sens unique.
      Je ne dénombre pas le nombre de périphériques qui se révèlent intégrer un linux et ses outils, et pour lequels on n'obtient rien, si peu que la gpl soit mentionnée.

      Les recours sont généralement impossibles, parce qu'il faut :
      1 - acheter le matériel comme preuve
      2 - faire du reverse enginering
      3 - avoir une personne dont le code est utilisé qui souhaite faire les procédures
      4 - le produit doit etre lui meme en vente dans le pays concerné

      Les industriels l'ont compris et en usent !

      Pas étonnant qu'on arrive a rien. Si la FSF prend les droits et met son réseau et finances à les faire respecter, c'est un grand pas et c'est nécessaire.

      Une clause d'indemnisation avec montant conséquents envers la FSF et les auteurs dans la GPL3 serait par ailleurs un levier utile et qui ferait réfléchir certains.
  • # Et de deux ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Et de deux quoi ?

    Si c'est pour les procès pour GPL, ce n'est pas le deuxième, il y en a eu d'autres (au moins un en Allemagne et le récent contre free, donc ce serait au moins le troisième).

    Si c'est deux procès de la FSF pour la violation de la GPL, il faudrait préciser quel est le premier et de quand il date parce que je n'en ai pas le souvenir.
    • [^] # Re: Et de deux ?

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est le deuxième contre Cisco.

      Le précédent date de quelques années.
    • [^] # Re: Et de deux ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Je pense qu'il fait allusion à l'assignation par la FSF de Free pour violation de la GPL dans la freebox. C'était il y a quelques semaines.
      • [^] # Re: Et de deux ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Je pense qu'il fait allusion à l'assignation par la FSF de Free pour violation de la GPL dans la freebox. C'était il y a quelques semaines. Comme je l'ai dit plus haut, une assignation pour GPL, c'est au moins la troisième.

        L'assignation de free pour violation de la GPL émane de l'Allemand Harald Welte (développeur d'Iptables), et les Américains Erik Andersen et Rob Landley (auteurs de BusyBox). La FSF France (qui a critiqué la position de free) n'est pas à l'origine de ce procès. Il faudrait vraiment que ça se sache (ou plutôt que la fausse information cesse d'être propagée)
        • [^] # Re: Et de deux ?

          Posté par . Évalué à 2.

          D'autant que la FSF France n'est en rien affiliée avec la Free Software Foundation.
          Dire que la FSF (tout court) attaque Free est donc doublement erroné.

          Pour info, les associations affiliées à la FSF (celle de Boston, pas celle de Paris, hein ;) sont la FSF Europe, la FSF India et la FSF Latin America.

          Sinon concernant les plaintes pour violation de la GPL n'oublions pas http://gpl-violations.org/
  • # La définition de la liberté ...

    Posté par (page perso) . Évalué à -9.

    La FSF montre par ces procès qu'ils ne défendent pas LA liberté mais juste leur conception de la liberté.
    GPL : Je fais pour tout le monde et vous faîtes pour tout le monde. Pas très libertaire ... ou juste libertaire ce qu'il faut.
    BSD, Apache : Je fais pour tout le monde et vous en faîtes ce que vous voulez. Je trouve ça plus libertaire même si c'est un peu naïf dans le monde où nous sommes.
    La FSF n'est-elle pas sensée défendre LA liberté ?

    Je pense que la FSF fait beaucoup de tort à la GPL et beaucoup de bien aux licences BSD, apache, etc ... avec ces actions.
    Le native client de Google vient d'être publié sous licence BSD.
    A quand un noyau linux sous licence BSD, apache, ... ?
    • [^] # Re: La définition de la liberté ...

      Posté par . Évalué à 7.

      La FSF montre par ces procès qu'ils ne défendent pas LA liberté mais juste leur conception de la liberté.

      Mais il est impossible de faire autrement. Personne ne peut prétendre arriver à une compréhension "absolue" d'un concept. Défendre un concept n'est qu'un raccourcis syntaxique à : défendre ta conception de ce concept.
    • [^] # Re: La définition de la liberté ...

      Posté par . Évalué à 4.

      A quand un noyau linux sous licence BSD, apache, ... ?

      Facile, tu stoppe le développement de linux, tu tues tous les développeurs et contributeurs qui contribuent ou ont contribués, et dans 70ans, si la loi n'a pas changé, tu pourras mettre ton noyau linux sous BSD puisqu'il sera dans le domaine public. Ou alors tu fais voter les morts, demande aux americains, ils ont l'air spécialisés là dedans.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.