Journal Hadopi, Megaupload et SOPA : quel rapport ?

Posté par . Licence CC by-sa
19
21
jan.
2012

Sommaire

Encore un journal sur Mégaupload ? Mais devant la déferlante, il est peut être pas mal de proposer (finalement) une autre vision des évènements récents. Et de mettre tout cela en perspective sur la situation Française. Ce journal vous propose donc une autre lecture que celles entendues jusqu'à aujourd'hui, et essai de rester factuel.

Le Match

Round 1 : des projets de lois liberticides sont présentés. SOPA & PROTECT IP Act
Round 2 : l'idée d'un blackout est initié par les leaders d'internet
Round 3 : des groupes fournisseurs et partenaires de ces leaders retirent leur soutien au projet Sopa
Round 4 : L'administration du président Obama déclare vouloir faire sauter sopa
Round 5 : Hollywood déclare retirer tout soutiens financier à la campagne de Mr Obama
Round 6 : Hollywood fait dans son pantalon, et ce sont des 'bundlers' (gros donateurs mais personnes physiques. aka rien de coordonné) qui retirent leur soutien financier
Round 7 : Le blackout est réalisé. De nombreuses personnes insensibilisées lisent les textes résumant la situation, en arrivant sur leurs sites habituels
Round 8 : Le FBI obtient mandat pour fermer Megaupload. (la nuit suivante fut agitée par de nombreux ddos contre divers sites)
Round 9 : sopa et pipa sont rejetés

Lecture

Il y a eu des désaccords au sein du ""gouvernement"", pour finalement arriver au fameux (le round 4) discours de Obama, au cours duquel il exprime clairement :

"le piratage en ligne est un vrai problème (...) Ne peut pas soutenir un texte qui réduit la liberté d'expression, augmente le risque vis-à-vis de la cybersécurité et altère un Internet global, dynamique et innovant"

Ce n'est pas en s'attaquant aux libertés des citoyens, encore moins en donnant à un lobby le pouvoir de débrancher des sites, que l'on s'attaque au piratage en ligne. Le FBI vient d'en faire la parfaite illustration. C'est l'ensemble de ces éléments (BlackOut + Retrait de soutiens + Obama dit non + Fermeture megaupload) qui ont finis par couler les projets sopa & pipa. Et non pas l'un contre l'autre. La démonstration de force contre megaupload est la parfaite illustration que sopa & pipa sont inutiles dans la lutte contre le piratage...

En France

En France notre gouvernement n'a visiblement absolument rien compris aux évènements des USA. Puisqu'il a eu un appel pour renforcer Hadopi, de la part de notre président

Mr Sarkozy : "(...) invite les ministres concernés ainsi que la Hadopi, qui vient d'engager une consultation à ce sujet, à étudier rapidement l'utilité de compléter notre législation par de nouvelles dispositions"

Peu de temps auparavant, le Sénat a envoyé Didier Mathus à l'HADOPI. Lire le journal DLFP à ce sujet.

Mr Mathus : "(...) le Sénat devait nommer quelqu’un, alors autant que ce soit un combattant concerné. Je n’ai pas pour autant changé de position vis-à-vis d’Hadopi, je porterai mes idées au sein de cette institution qui pour moi n’a pas un très grand avenir. "

Les récentes affaires ont démontrées l'inefficacité et l'inutilité du dispositif répressif que peut initier Hadopi. Que cela soit par le streaming, aussi par les IP de l'Elysée prises en flagrant délit de téléchargements illégaux, mais encore par les coupures des connexions semblant parfois arbitraires. Ou pire, une justice parfois bizarre, condamnant une cible facile, un chômeur (qui a filmé avec son caméscope des séances au cinéma pour les placer sur internet) à neuf mois de prison avec sursis et 373.500 euros de dommages et intérêts. On pourra regretter que cela soit l'inutilité concrète du dispositif qui le mette en porte-à-faux, et non pas le fonctionnement lui même, dès le départ.

On notera au passage que Mr Sarkozy est le seul candidat à soutenir encore ces méthodes et ce fonctionnement. Tout les autres candidats ayant annoncés des réformes s'ils étaient élus. Dont son principal adversaire, Mr Hollande :

"(...) La loi Hadopi a voulu pénaliser les pratiques. Pour quels résultats ? Les artistes ont-ils gagné quoi que ce soit en termes de reconnaissance et de rémunération ? Cette loi a-t-elle rapporté un sou à la création ? En revanche, elle continue de faire débat (...) un lieu permanent d’affrontement entre le monde de la création et le public. Nous ne pouvons pas accepter cet affrontement

Nous pouvons admirer le timing, la synchronisation absolument parfaite entre la fermeture de Megaupload, la volonté affichée d'une majorité consensuelle, représentée par Mr Obama, d'en finir avec Sopa, et le discours de Mr Hollande sur Hadopi, chez nous. Nous pourrions regretter l'absence de compréhension des enjeux réels de la part de l'équipe dirigeante actuelle. Mr Hollande serait il déjà mieux renseigné que Le Président actuel ?

L'industrie du divertissement, Le Deal

"L'industrie du divertissement" est un terme couvrant la totalité des métiers liés à la création. Mais il ne s'agit pas d'un trust, à peine un conglomérat d'intérêts. Aujourd'hui cette "industrie" couvre énormément de métiers, et il semble difficile de bouger un seul petit doigt sans blesser un élément du groupe. Elle s'est enfermé dans un système totalement sclérosé. Pourtant la réponse (au piratage) doit venir d'eux.

Le deal n'a pas fondamentalement changé. Historiquement :
Les artistes ont besoin des producteurs. Les producteurs ont besoin des distributeurs.
Les distributeurs d'hier ne sont pas les distributeurs de demain. Si les distributeurs d'hier n'ont pas été capables de s'adapter alors ils doivent mourir. Dans les groupes qui ont déjà mis en place une évolution en ce sens, les rapports de force devraient s'inverser, entre pouvoir de la distribution d'hier et pouvoir de celle de demain. Il est temps que Artistes et Producteurs commencent à créer de nouveaux partenariats avec la nouvelle distribution.

Si Artistes et Producteurs continuent de laisser la gouvernance de leurs intérêts aux représentants d'une distribution obsolète, alors le problème reviendra. Il est temps qu'ils regardent vers les Distributeurs de demain (...) ;-)

  • # réciprocité

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'attends le moment où, dans la nuit, on déconnectera microsoft.com et où les marshals arrêteront les principaux dirigeants de Microsoft car l'Union européenne a lancé un mandat d'arrêt pour entrave à la concurrence.

  • # Accélération

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il y a des moments dans l'histoire (ou l'Histoire (avec sa grand hache, comme disait Pérec (Georges, pas Marie-Jo))) où les choses semblent s'accélérer. D'aucuns peuvent voir ça sous un angle mystique, je pense pour ma part qu'il s'agit de réveils de la société.

    Je pense qu'ici il y a deux phénomènes: un ras le bol de la part de la population sur un gaspillage de temps et d'argent à courir des lièvres secondaires, ainsi qu'un sentiment de répression grandissante.

    Parallèlement, les lobbyes culturels se sentent confortés et mettent la barre de plus en plus haut. Les politiques suivent, cela leur permet de faire avaler sous couvert de défense de la culture des couleuvres pas très jolies.

    Arrivé à un certain point, ces deux mouvements se rencontrent et fatalement, l'un doit décroître. Ici, c'est les lobbyes et les élus qui reculent -un peu-. Espérons que la baudruche se dégonfle réellement et que cette tendance se confirme. Moi, je suis d'un naturel pessimiste.

    Prochainement, je vous proposerai peut-être un commentaire constructif.

    • [^] # Re: Accélération

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      un ras le bol de la part de la population sur un gaspillage de temps et d'argent à courir des lièvres secondaires

      Ha mais non, les lièvres en question sont tout à fait importants... pour ceux que le bon peuple à mis aux manettes.
      Après, le bon peuple, il n'est pas content du résultat, forcément. S'il basait ses votes sur autre chose que « le mec qui cause bien dans le poste », ce serait tout de suite mieux. Mais bon, ce ne serait plus le bon peuple mais une bande de dangereux libertaires qui utilisent leur cerveau. Beurk.

  • # Distribution culturelle 2.0.

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Un commentaire-bookmark pour un article bien intéressant : Megaupload : le cancer du pirate par Fabrice Epelboin (20 janvier 2012).

    Une analyse vraisemblablement assez vulgarisée pour que tout le monde puisse comprendre le nouveau moyen de distribution de culture que représentent les sites de streaming et... Pourquoi c'est mal. La suite du Minitel 2.0.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.