Journal Vos avis

Posté par .
Tags : aucun
10
21
sept.
2010
Bonjour cher journal,

Le billet d'humeur de Lotso publié sur un journal ici même concernant "la vague des romans participatifs" et son coup de gueule sur celui de tf1 m'a amené à cracher quelques lignes, en détournant un petit bout de texte au chaud dans un coin. Cela n'avait rien de participatif, mais cela m'a amusé. La note étant de 5, je présume que malgrès les fautes, ça n'a pas trop fait chier.

Je vous propose donc de ré-écrire ce petit bout de texte resté dans un coin pour le format des journaux de linuxfr. Et de tenir deux publications par semaine. Un mini roman journal, sans prétention aucune, sans assurance de qualité littérraire, ni d'intérêt constant. Certainement avec des fautes, bien que, cher journal, il y a eu de l'amélioration de ce côté (ça doit être l'âge ou l'influence des commentaires rabats-joies rendant ultra-strict linuxfr sur la langue française également [merci à eux])

D'un autre côté il y avait déjà eu une tentative de 'strip' ici, constitué d'un dialogue entre plusieurs personnages au sein d'une entreprise, dont le coeur du sujet est une illustration de l'advocacy-howto, un peu. Cette tentative a été avortée du fait des commentaires, et peut être du fait qu'il s'agissait d'un doublon. Ce qui amène la question suivante.

Trouveriez vous sympa de lire la suite du texte ci dessous, de la manière décrite plus haut ? En sachant qu'il ne sera pas représentatif des logiciels libres dans la mesure où sa qualité ne sera pas celle d'un livre publié, en sachant que cinq ou six journaux devraient suffir pour terminer l'histoire, en sachant enfin que cela ne parle pas de logiciels libres (il y aura bien des références mais certainement 'private' ou introuvables). Le seul lien étant que la publication est bien entendu sous licence libre.

Bref trouveriez sympa de lire deux fois par semaine la suite d'une mini histoire, ici, sur votre site préféré ? Voilà, je ne cherche pas à générer du karma, oeufdecourse, (ni à générer du traffic autour d'un site perso en lançant une chti gueguerre, non rien :p), donc je vous propose simplement de "noter" ce journal si vous voulez lire les suites. Et de ne pas noter les suites (ou alors je prends un autre pseudo :p). Si vous trouvez cela nul à un moment, un commentaire bien noté me disant d'arrêter suffira... par contre j'épargne le détournement de commentaire noté pour savoir... Simplement : a plus de 5 comme note sur ce journal (et sans avis contraire des adm-mod-relecteurs de dlfp) je continue :)

#############

Le Cercle Noé

#############

David se saisi de son téléphone : "on se voit ce soir" indique le message. Encore une fois il va devoir ruser. Mentir à sa femme, ne pas pouvoir jouer avec le second ce soir, ni aller chercher l'ainée à la sortie du lycée, c'était désormais une partie de sa vie. David a toujours été un peu timide, un peu réservé, il s'était constitué un jardin secret, plus vaste que la moyenne, et avait appris rapidement comment le préserver. Il ne s'agissait aujourd'hui que d'une prolongation organisée de ce trait de caractère. Cet engagement l'exigeait.

David regarda Marc-André. Un coup d'oeil suffit.
Puis se leva, posa sa blouse et se rendi frapper à la porte de son chef de service. "Thierry, j'ai besoin de la journée de demain. Tu peux me noter en rtt ?". "Pas de problèmes, David, comme d'hab. Amuses toi bien". "M'amusez ? Sombre connard" pensa David.

Un mètre quatre vingt pour 72 kilos de muscles et une tête d'éternel adolescent, les outrages de la vie l'avaient épargné. David respirait la santé et faisait tout pour la conserver. A presque quarante ans, il en paraissait à peine vingt cinq. Mélant activités cardiaque et respiratoire mineures à la pratique intensive du volley-ball, il représentait à merveille cette catégorie d'hommes utilisant toujours leur potentiel à bon escient et à bon rythme.

De retour devant les paillasses communes, il continua son travail plus tard que prévu, ce soir là encore. Voilà six mois que son équipe se consacre à l'une de ses découvertes. Ce qui lui a value une promotion de facto au sein de son équipe, il en dirigeait aujourd'hui les orientations techniques. C'était une mutation dans une colonie de bactéries, découverte presque par hasard, qui valait aujourd'hui à son équipe de travailler à temps plein sur la reproduction de cette mutation. Il y avait de quoi être fier. A la clef, la possibilité de servir de telle colonie comme substrat pour un champignon, une mousse, la mousse. David travaillait sur un potentiel chainon manquant qui permettra un jour d'implanter la mousse Téta2 en lui fournissant substrat et synthèse minimale d'oxygène. Découverte presque par hasard, la nature fait bien les choses...

Tout le monde peux le reproduire : tout est dans un cafard ! un ver, un parasite, rendant fou le cafard commun allemand. Lorsque le ver est extrait vivant, il vit cinq minutes en dehors de l'hote. Pratiquez une petite incision à mi hauteur, placez le dans un bocal et attendez ... Vous verrez une petite boule mousse blanche sortir environ 48 heures après : les bactéries se développent. Videz alors le bocal de l'oxygène ou remplaçant l'air par un gaz neutre quelconque... le même résultât se produit encore et encore : les bactéries s'organise en structure pyramidale. Un peu comme une mousse, un peu comme un flocon de neige, en plus simple et aéré. le ver fini ne finira pas entouré d'une mousse... Les bactéries se structurent en petits conglomérats pyramidaux, parfaitement visibles à l'oeil nus. Et se mettent à produire de l'oxygène en faible quantité. Le cycle finit sur une mort lente par auto-empoisonnement : l'oxygène qu'elles produisent les tue si rien n'équilibre.

C'est un candidat idéal, David le savait, son équipe le savait, la Sifa le savait. Ils tenaient là un candidat, peut être parmis les cinquante meilleurs, qui permettrait un jour à Teta2 de se développer ailleurs qu'en laboratoire, ailleurs que sur Terre, en toute autonomie et sécurité.

Dix neuf heures. David et Marc-André étaient désormais seuls. Les habitués des heures tardives, logique aussi lorsqu'on prends une rtt le lendemain... Ils scrutaient l'entrée du complexe : "ça y est, la sécu change, toujours à l'heure". Moins de cinq minutes après, un nouveau message sur le téléphone, bref : "ok". "Ok on est clean" dit David "va chercher le dossier". Marc bougona un peu, il n'aimait pas à avoir à faire à la sécurité, mais s'exécuta. Revenant il jeta à son collègue "c'est un standart". David alla chercher un rack d'éprouvettes dans le frigo scellé du laboratoire . "Hé! on a rien à faire cette fois ! il a intercepté le colis retour du fabricant au dentiste, on remplace, et hop ! Elle est pas belle la vie ?" David et lui se regardèrent et laissairent échapper un rire moqueur. "combien de temps veut il ?" "il s'en moque, si c'est long il faut s'assurer que les futurs enfants soient touchés, le dossier n'est qu'un T".
  • # personnage

    Posté par . Évalué à 8.

    "Un mètre quatre vingt pour 72 kilos de muscles et une tête d'éternel adolescent, les outrages de la vie l'avaient épargné. David respirait la santé et faisait tout pour la conserver. A presque quarante ans, il en paraissait à peine vingt cinq. Mélant activités cardiaque et respiratoire mineures à la pratique intensive du volley-ball, il représentait à merveille cette catégorie d'hommes utilisant toujours leur potentiel à bon escient et à bon rythme. "

    Ou comment rendre un personnage parfaitement antipathique....
  • # licence

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Le seul lien étant que la publication est bien entendu sous licence libre

    moi, je veux bien, mais laquelle ? :D

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.