Journal Une décision de la CJCE concernant la revente de licences de logiciel d'occasion

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
17
4
juil.
2012

http://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2012-07/cp120094fr.pdf

Bon, rien à voir avec libre, il s'agit uniquement de voir déclarer illégal au regard du droit européen la pratique qui interdit au titulaire d'une licence de logiciel de céder ladite licence à un tiers.

Ce la touche autant les licences d'Oracle (partie à cette procédure initiée en Allemagne) que les éditeurs de logiciels de jeux qui multiplient les obstacles au marché de l'occasion.

Rappelons toutefois que les licences libres offrent d'autres garanties à l'utilisateur, sans par ler de l'accès au source, comme par exemple de distribuer des copies du logiciel sans devoir s'en dessaisir dans le même temps.

  • # D'habitude

    Posté par . Évalué à 10.

    D'habitude, on transforme un journal en dépeche, pas l'inverse :)

    • [^] # Re: D'habitude

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Et pourquoi pas ? Il y a parfois des dépêches intéressantes qui mériteraient de passer dans les journaux :-)

      • [^] # Re: D'habitude

        Posté par . Évalué à 3.

        On n'a plus le droit de troller dans les commentaires des dépêches ?

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: D'habitude

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Curieusement, mon erreur vient de mettre en évidence le fait que je ne lis plus vraiment les dépêches publiées en page d'accueil, ce qui est "mal", mais qu'en outre je ne suis pas le seul:
          Si j'avais publié un journal en doublon d'un autre journal mon score serait parfaitement négatif, ici le score est en augmentation constante depuis hier, ce qui tend à prouver que beaucoup découvrent l'information ici sans avoir au préalable épluché les dépêches.

          Donc le troll a bien sa tanière dans les journaux.

  • # too late

    Posté par . Évalué à 6.

    la prochaine fois faut te dépècher car cette nouvelle est déjà à la une de DLFP

    • [^] # Re: too late

      Posté par . Évalué à 4.

      J'avais loupé la dépêche. Il faut dire qu'elle est cachée derrière une dialectique militante pas complètement de bonne foi dans son titre.

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # Oups!

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    mauvais pour mon karma ….

  • # Ça donc

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Ça veut dire que je peux légalement revendre des jeux Steam ou Xbox Live Arcade ? Voire même un jeu iPhone ?

    Ça tombe bien parce que techniquement parlant, c'est impossible. Aucun de ces services ne proposent l'option. De manière générale, le principe du "marché de l'occasion" pour des jeux dématérialisés est quasiment caduc, à moins de s'assurer à l'aide de DRM (qui seront par nature forcément intrusifs) que le "revendeur" a bien supprimé toute trace du jeu dont il a revendu la licence…

    C'est aussi pour ça que les éditeurs réclament sans cesse qu'on expédie les acteurs du marché de l'occasion au trou : parce que d'ici la prochaine génération de consoles vidéo, il ne s'agira plus d'acheter un disque ou une cartouche qui se raréfie avec le temps, mais de souscrire à un contrat de licence, dont l'offre peut se prolonger aussi longtemps que l'éditeur qui le propose existe (en théorie). Dans cette optique, aucun intermédiaire n'est désirable, ce dernier pouvant trop facilement pirater le jeu qu'on lui autoriserait à revendre. Tous les moyens sont bons pour ne pas laisser au joueur la moindre chance de pirater ; le succès des consoles, Apple inclus, en est la parfaite illustration

    • [^] # Re: Ça donc

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Ça tombe bien parce que techniquement parlant, c'est impossible. Aucun de ces services ne proposent l'option.

      Ils pourraient être obligé de la proposer

      Dans cette optique, aucun intermédiaire n'est désirable, ce dernier pouvant trop facilement pirater le jeu qu'on lui autoriserait à revendre. Tous les moyens sont bons pour ne pas laisser au joueur la moindre chance de pirater ; le succès des consoles, Apple inclus, en est la parfaite illustration

      L'avenir sera sans doute à l'abonnement, le but n'est d'ailleurs pas de favoriser le piratage mais de pouvoir céder une application dont tu es légitimement propriétaire.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.