Wiki Freenet

5
22
fév.
2011

Sommaire

Freenet est un réseau distribué utilisant Internet. Il a pour particularité d'être anonyme, indestructible et incensurable.

Fonctionnement

Un utilisateur de Freenet est connecté à une vingtaine d'autres utilisateurs, appelés voisins. Lorsqu'il veut accéder à un fichier, il demande à ses voisins s'ils le possèdent. Si ceux-ci ne l'ont pas, ils demandent à leur tour à leurs voisins, et ainsi de suite. C'est une recherche en cascade. Lorsque quelqu'un possède le fichier voulu, il l'envoie à celui qui le lui a demandé, et le fichier remonte ainsi de suite la chaine jusqu'à l'utilisateur initiateur de la requête. La particularité de Freenet est que pendant cette "remontée", chaque utilisateur de la chaine va garder ce fichier en cache. Le fichier se démultiplie.

Conséquences

Ce fonctionnement à plusieurs (heureuses) conséquences.

Anonymat

Lorsque qu'un utilisateur reçoit une demande d'un fichier, il ne sait pas si le fichier demandé est pour la personne le précédant ou pour un personne plus en amont. En réalité, il n'y a que la personne initiatrice de la requête qui sait que c'est elle qui désire ce fichier. On ne peut donc pas savoir (ou difficilement) qui accède à quoi.

L'anonymat est aussi garantit envers l'extérieur. En effet, toutes les communications entre nœuds du réseau Freenet sont chiffrées et se font sur un port aléatoire. Votre fournisseur d'accès à Internet ne peut donc pas savoir si vous utilisez Freenet.

Indestructible

Le fait qu'un fichier se répande dans le réseau à chaque requête garantit son indestructibilité. En effet, un fichier donné n'est pas stocké sur une machine donnée, mais sur l'ensemble du réseau. Par conséquent, le fait qu'une ou plusieurs machines disparaissent du réseau n'est pas pénalisant, pour peu que les fichiers qu'elles possédaient aient été demandés au moins une fois. Le seul moyen pour qu'un fichier disparaisse est qu'il ne soit plus demandé. Il sera alors progressivement éliminé du cache des machines par faute de demande.

Incensurable

Freenet est du fait de son indestructibilité impossible à censurer. En effet, pour vouloir censurer un contenu, il faudrait savoir où il se trouve. Imaginons qu'un être malveillant ait modifié le code source du logiciel pour savoir d'où vient un fichier qu'il reçoit. Il faut encore qu'il demande ce fichier. Mais là, le fichier va se multiplier. La censure est donc impossible, il faudrait couper tout Freenet, ce qui est de même impossible du fait de l'anonymat.

Darknet et Opennet

Le réseau Freenet a quand même en théorie quelques vulnérabilités. Nous évoquions par exemple tout à l'heure le fait qu'une personne malveillant modifie le logiciel pour accéder à certaines informations. Freenet dispose pour contrer cela de deux modes de fonctionnement :

  • le mode Opennet : dans ce mode, chaque utilisateur se connecte à d'autres utilisateurs inconnus. C'est un mode pratique lorsque l'on est nouveau sur le réseau et que l'on ne connait personne, mais c'est le mode le plus vulnérable.

  • le mode Darknet : ici, les utilisateurs ne se connectent qu'à des utilisateurs qu'ils ont explicitement indiqués. Ainsi, un inconnu ne peut pas se connecter à eux pour compromettre leur anonymat.

Freenet ne disposait initialement que du mode Darknet. Actuellement, on peut mélanger les deux, en autorisant des connexions aux inconnus et en spécifiant certains utilisateurs auxquels ont veut se connecter.

En pratique

En pratique, Freenet est disponible sous la forme d'un logiciel libre codé en langage Java tournant en tache de fond. Il fournit un proxy accessible à l'adresse [http://localhost:8888] qui permet de le configurer et d'accéder à des Freesites.

Un Freesites est l'équivalent d'un site web mais sur le réseau Freenet. Les Freesites sont statiques, sans php ni javascript. Il est très facile d'insérer sur le réseau Freenet son Freesite du fait de l'absence du problème d'hébergement : tout le monde héberge tout le monde.

D'autres applications ont été développées, utilisant le réseau Freenet :

  • FMS, un système de discussion ressemblant aux newsgroupes.

  • Freetalk, un système similaire qui sera lui à terme partie intégrante de Freenet.

  • Sone, un système de micro blogging.

  • Freemail, un système de mail.

  • Jfniki, un système de wiki.

Controverse

Bien sûr, le réseau Freenet est lent. L'accès à un Freesite peut varier de quelques secondes à beaucoup plus, selon s'il est beaucoup demandé (et donc répandu) ou pas. De même, l'envoie d'un Freemail ou d'un message sur FMS peut mettre plusieurs heures, le temps qu'il se répande. Mais Freenet garantit l'anonymat et l'impossibilité à censurer, ce qui sont ses buts premiers.

Freenet est aussi un endroit sombre, où l'ont peut trouver de tout et n'importe quoi, en passant par la critique du gouvernement, la culture de pavot, la fabrication de bombes, ou encore des vidéos pédophiles. Oui, il est probable que des terroristes et des personnes à la morale douteuse utilisent ce réseau. Oui, il se peut que vous hébergiez chez vous des vidéos pédophiles sans le savoir. Mais :

  • C'est la liberté d'expression. Chacun doit pouvoir s'exprimer, même si ce qu'il dit vous choque.

  • Vous ne craignez rien. Toutes les données sont chiffrées. On ne peut pas vous accuser de posséder des informations que vous ne savez pas lire.

Lien

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.