Forum général.général Compétences

Posté par .
Tags : aucun
3
23
avr.
2009
A un moment où la crise financière fait des échos au niveau de l'emploi, il est difficile de se permettre de changer de métier à tout va, comme on le faisait auparavant lors de l'essor des NTIC.

Selon vous, est-il possible de cumuler expertise (compétences avancées qui permettent de trouver un emploi aisément) en programmation et en système, ou bien faut-il obligatoirement choisir entre les deux ?

A moins d'être un génie, ou faire partie de ces types comme mitnic, et autres personnes ayant eu un impact fort dans l'histoire, je pense personnellement qu'il faut choisir, mais ca reste un choix bien difficile, et peut-être une perte de temps à défaut d' à approfondir ses connaissances dans son expertise.

Un commercial m'a dit récemment qu'il ne faut pas viser la programmation, mais plutôt s'orienter vers le système Unix. Bien que je ne possède que de maigres connaissances en php, python, c++, Qt, et un peu plus en système tels que Linux/Unix que conseillez-vous en choix judicieux ? Et comment joindre intéressement pour la programmation et les systèmes, même si je crois avoir besoin d'énormément de temps pour apprendre la programmation.

Je vous remercie par avance de m'aider dans cette orientation, sachant que j'ai dans la trentaine, 5 ans d'expérience pro en exploitation Linux-MVS-Unix-Windows, et 0 en programmation, et un petit bac pro électronique, sans rien d 'autre.
  • # cumul

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Je pense que le cumul des expertises est toujours un atout d'autant plus que tu justifies d'une experience de 5 ans dans ta première vocation correspondant à une sorte de 2eme niveau de connaissance (la premier niveau étant 2 ans d'expérience).
    Je vois pas le mal que ça pourrait faire de te mettre à la programmation, toutefois je doute que tu trouves facilement quelque chose dans ce domaine étant donné que administrateurs et développeurs ne sont pas du tout les mêmes profils.
    • [^] # Re: cumul

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je suis plutôt d'accord : réseaux et développement logiciel ont même des objectifs opposés ! Sans aller jusqu'à m'arracher les cheveux avec le responsable réseau de la boîte où je suis, il m'a fallu lui expliquer que si son but était de tout verrouiller pour avoir un parc le plus homogène et le plus sain possible, mon but est quant à moi de fournir des outils toujours mieux avec des interfaces toujours plus sexy, ce qui implique fatalement une veille technologique de tous les instants et une éternelle remise en question de mes méthodes de développement...

      Pour ce qui est de ton bac pro électronique, bien qu'il soit toujours un plus dans la compréhension des systèmes réseaux et informatiques, il ne te sera pas d'une grande utilité pour faire de l'électronique en tant que tel... même si je me doute que tu le savais... Pour ma part j'ai fait le grand chelem : BEP électronique, BAC STI électronique, BTS électronique, école d'ingé. en électronique... et informatique... industrielle... Maintenant je fais surtout du Web... Bon, j'arrête là avec ma vie... :-D

      Ce qu'il y a de bien avec l'informatique de nos jours, c'est qu'il est possible de s'auto-former pour pas trop cher : si t'as un PC et Internet, et si tu ne cours pas après les logiciels proprios (même si tout le monde les pirate), il ne te reste qu'à acheter quelques bons bouquins et te lancer sur un petit projet personnel te permettant de progresser doucement mais sûrement. Après, en entreprise (attention, tout dépend de la taille et des secteurs), on trouve parfois des patrons prêts à mettre des billes dans un gars sans trop d'expérience mais déterminé et volontaire. Ce qu'il faut avant toute chose, c'est être sûr de ce que l'on souhaite faire et de s'en donner les moyens. En revanche, cet état d'esprit entre un peu en contradiction avec le CV, puisque celui-ci recense essentiellement les compétences de l'individu mais pas nécessairement ce qu'il souhaite faire ; et cette situation de piétinement ou de stagnation, que l'on peut particulièrement éprouver dans le milieu de la prestation de service, est généralement frustrante (c'est du vécu).

      Gambate kurasaï !
      • [^] # Re: cumul

        Posté par . Évalué à -1.

        Ben pourquoi tu lui causes en jap' ?
        Omae wa hen' da !
        • [^] # Re: cumul

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          J'étale ma conficulture... Mais comme pour beaucoup de gens, elle montre vite ses limites, que tu as d'ailleurs percées à jour...
    • [^] # Re: cumul

      Posté par . Évalué à 2.

      En effet, j'ai l'impression d'être "grillée" dans une recherche d'emploi dans la programmation avec les années d'expériences cumulées dans l'exploitation système.
      Les recruteurs ne peuvent miser sur moi, à moins d'avoir un projet solide (qui demanderait des années et dont l'issue de ce travail ne serait pas certaine) et une certif zend pour ce qui concerne le développement web qui pourrait m'intéresser.

      Mes compétences en programmation ne sont que basiques : j'ai bien des tutos sur C++, Php, Mysql, Qt, et j'ai fais quelques petites applis et monter des sites web en modifiants les cms en place (à force, j'en connais une ribambelle).
      Quand à l'exploitation, j'ai l'impression de stagner, ce n'est plus aussi intéressant.

      Donc vous voyez, avec une programmation basique, et une exploitation système avec expérience en entreprise, le choix est vite fait pour les recruteurs.

      Me lancer vraiment dans la programmation me demanderait beaucoup de temps, et je devrais sacrifier alors le système. Est-ce que cela en vaut vraiment le coup au vu du marché de l'emploi actuel ? ...hmm, je reste sur des doutes.
      • [^] # Re: cumul

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Du côté des PME/TPE, il y a justement besoin de personnes polyvalentes, donc un tel profil n'est pas du tout absurde. Pour ma part, je bosse dans une boîte de 35 salariés, et bien que je développe essentiellement en Java/J2EE et PHP, je suis constamment amené à contrôler les bases de données (Oracle, MySQL), les processus et les fichiers de données sur les serveurs (SunOS, GNU-Linux), taper des scripts Bash, etc. Nous avons une équipe dédiée aux développements et une autre dédiée aux réseaux et télécoms, mais chaque personne a sa spécialité tout en ayant de bonnes bases dans plusieurs autres domaines, voire au moins quelques notions... Au pire , tu sais immédiatement vers qui te tourner en cas de difficulté. C'est une approche qui se vérifie peut-être un peu moins dans le monde des grandes entreprises où les activités sont davantage segmentées / cloisonnées et où il n'est pas toujours évident de tomber sur le bon interlocuteur...

        Pour ce qui est de trancher entre réseaux et développement, c'est vraiment à toi de choisir ce que tu préfères. Cependant, pour ce qui est du développement, permets-moi de te donner deux (tout petits !) conseils :
        - Tu as des connaissances à la fois dans des langages Web et des langages "d'applications" (en tout cas pas Web). Les bases de données sont essentielles dans les deux cas, donc c'est mieux d'en connaître. Mais pour ce qui est des langages, il faudra peut-être favoriser l'un des deux domaines, Web ou pas Web...
        - Les tutoriels, c'est bien pour acquérir rapidement des notions et pour la culture générale, mais ça ne suffit pas pour les compétences. Il faut impérativement s'intéresser aux modèles de développement (ne serait-ce que l'orienté objet), aux méthodes de développement (la RACHE), ou encore les bonnes pratiques à adopter qui peuvent être propres à chaque langage (indentation, commentaires, en-têtes, manière de structurer le code...). Toutes ces choses-là viennent avec le temps et l'expérience, et pour se les approprier le mieux reste encore de bouquiner de bons livres (faisant figure de référence, mais pas trop austères quand même !) et d'apprendre auprès de gens compétents (et si possible pédagogues).
        • [^] # Re: cumul

          Posté par . Évalué à 1.

          Merci Benoît,

          mais de ce que tu m'as dit sur les connaissances à s'approprier sur le développement me semble plus rébarbatif que de m'intéresser aux systèmes, et les notions qui les composent, comme processus systèmes, optimisation, connaissance des applis disponibles .
          Quand je développe, je le fais sans méthode, je n'arrive pas à m'intéresser aux méthodes. Peut-être est-ce du au fait que la programmation s'arrête chez moi juste au fait de modifier des scripts CMS, lire rapidement un code php, et modifier une ligne ou deux, faire une appli Qt en se basant sur des sources déjà faites Tout ceci ne m'amène pas à m'intéresser aux méthodes.

          Est-ce pour cela qu'il vaut mieux pour moi laisser tomber la programmation, et ne plus perdre mon temps avec ?
          Pourtant j'aime bien la créativité, innover dans un domaine, maîtriser une chose. Le système peut-il m'apporter celà ?

          J'ai l'impression que la programmation est plus valorisante (salaire et intérêt professionnelle/personnelle) que le système, ais-je tort ?
          • [^] # Re: cumul

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            A mon avis, les responsables réseau de ma boîte gagnent bien mieux que moi ! Mais en même temps ils ont des astreintes, et quand un truc pète parce que je l'ai codé avec les pieds, c'est eux qui sont obligés de se lever en pleine nuit le week-end... Je serais un sadique, je le ferais exprès... :-D

            Développer sans méthode, c'est mignon. Mais quand on veut faire un truc propre, beau (au sens algorithmique), stable, redoutable d'efficacité et pour lequel on n'aura pas à rougir quand quelqu'un mettra le nez dans le code, il est nécessaire d'acquérir de solides bases en programmation. Personnellement, ce que je trouve rébarbatif, c'est arriver sur un outil vieux de deux ans codé avec les pieds (sans doute par un mille-patte en plus) et devoir traquer l'erreur d'affichage à la c** qui avait une chance sur un million de se produire : tu passes trois plombes à reproduire et à identifier le bug, et quand tu le corriges, tu casses dix autres trucs qui avaient pourtant autant à voir avec cette interface qu'une batterie de casseroles chez un garagiste.
            • [^] # Re: cumul

              Posté par . Évalué à 1.

              Lol, c'est clair que vu de ce côté, ton métier est bien passionnant... T'es en contact avec la nature au moins, pas comme les rats qui se lèvent la nuit pour aller au grenier voir ce qui tourne pas dans la machine.

              Il n'empêche que j'hésite toujours : programmation ou système. Les programmeurs sont de plus en plus offshorisés, on recherche des experts, les petites boites coulent au profit des grandes SSII. Pas facile, hein ?

              Sinon, je crois que je vais rester sur système, et pourquoi pas programmer en python, perl, ou Qt pour des applis systèmes qui pourraient être utiles, mais je vais pas aller loin car développer un gros outil prendrait 10 siècles. Le web me servira pour des sites perso, ou intranet, c'est tout.

              En passant, peut-on être qualifier d'expert système si on ne connaît rien à la programmation ?
          • [^] # Re: cumul

            Posté par . Évalué à 3.

            Quand je développe, je le fais sans méthode, je n'arrive pas à m'intéresser aux méthodes.

            Les méthodes c'est super important à mon avis… Apprend au moins la méthode la Rache.
            Si tu te lance dans le développement c'est important d'avoir une idée de comment s'organiser, surtout pour des projets un peu conséquent.

            J'ai l'impression que la programmation est plus valorisante (salaire et intérêt professionnelle/personnelle) que le système, ais-je tort ?

            C'est surtout une question de goût : certain vont adorer le système et pas du tout la programmation, d'autres vont s'éclater à programmer… tout dépend de tes goûts.
  • # L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Un commercial m'a dit [...]
    Mouahahahaha

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.